Index

Proverbes : trano

Proverbe Adaladala fiandry trano, ka homam--barin--jaza. [Houlder 1895 #1628, Veyrières 1913 #2048, Cousins 1871 #3]
Traduction française Bête comme celui auquel on a confié la garde de la maison et qui ne trouve rien de mieux que de manger le riz de l' enfant, au lieu de le soigner. [Veyrières 1913 #2048]
Un coquin (litt. imbécile) qui garde la maison, il mange le riz des enfants (le riz cuit et froid laissé pour les petits restés à la maison). [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des gens d' une intelligence bornée. [Veyrières 1913 #2048]

Proverbe Adala misikidy an-tranon-drafy, ka ny hafenina no nasehony. [Veyrières 1913 #2053]
Toy ilay adala nisikidy an-tranon-drafy, ka ny afenina no aseho aloha. [Rinara 1974]
Toy ny adala misikidy an-tranon-drafy : ny kilema miafina ka asehoseho. [Veyrières 1913 #2118, Cousins 1871]
Traduction française C' est comme l' imbécile qui consulte les sikidy sur l' avenir, dans la maison de son rival : il dévoile les défauts cachés. [Veyrières 1913 #2118]
Imbécile qui va faire la divination par les sikidy dans la maison de son rival, et ce qu' il faudrait cacher, il le montre. [Veyrières 1913 #2053]
Interprétation française Se disait de ceux qui parlaient trop ouvertement de leurs affaires. [Veyrières 1913 #2118]
Se disait des gens de peu de portée qui révélaient toutes leurs affaires. [Veyrières 1913 #2053]

Proverbe Akanga tsara soratra takalozana akoho taman-trano. [Rajemisa 1985 #41, Abinal 1888]
Aza atakalo akanga tsara soratra ny akoho taman-trano. [Rajaonarimanana 1995]
Mahita ny akanga tsara soratra ka manary ny akoho taman-trano. [Houlder 1895 #1667, Veyrières 1913 #1377, Rinara 1974 #1887, Cousins 1871 #1427]
Ny akoho taman-trano atakalo akanga mandositra. [Veyrières 1913 #1388]
Tsy mety raha ny akanga tsara soratra, no andaozana ny akoho taman-trano. [Veyrières 1913 #1412]
Interprétation malgache Zavatra marevaka ivelany anariana zava-tsoa maharitra. [Rajemisa 1985 #41]
Traduction française Ce n' est pas bien d' abandonner pour une pintade au beau plumage, la poule domestique habituée à la maison. [Veyrières 1913 #1412]
Changer une poule domestique habituée à la maison, pour prendre une pintade coureuse. [Veyrières 1913 #1388]
Échanger un bien solide contre un bien fallacieux de brillante apparence. [Abinal 1888]
N'échangez point un bien solide contre un bien fallacieux. [Rajaonarimanana 1995]
Voir une pintade au beau plumage et abandonner pour elle la poule domestique habituée à la maison. [Veyrières 1913 #1377]
Voir une pintade de belle couleur et se défaire de la poule qu' on avait depuis longtemps. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe se disait du mari abandonnant la mère de ses enfants pour prendre une coureuse de belle apparence ; il se disait aussi des gens qui laissaient un bien sûr, pour un autre moins sûr. [Veyrières 1913 #1412]
Se disait des maris qui laissaient leur femme pour prendre une coureuse de belle apparence. [Veyrières 1913 #1377]
Se disait du mari se laissant séduire par une femme de belle apparence et quittant pour elle la mère de ses enfants. [Veyrières 1913 #1388]

Proverbe Akoholahy jamba : ampiadiana tsy miady, avela manaingoka ny namany. [Rinara 1974]
Akoholahy jamba : ampiadiana, tsy miady ; tonga ao an-trano, manaingoka ny namany. [Veyrières 1913 #3448]
Akoholahy jamba : ampiadina, tsy miady ; tonga ao an-trano, manaingoka ny namany. [Cousins 1871 #60]
Traduction française Coq aveugle : quand on le fait combattre, il ne veut pas et dès qu' on le met au milieu des siens, il les frappe à coups de bec et les maltraite. [Veyrières 1913 #3448]
Interprétation française Se disait des gens difficiles. [Veyrières 1913 #3448]

Proverbe Anarana no nomen-tranobe soa, fa sondro-drahona, anarana no nomena valabe, fa sakamaina. [Rinara 1974 #209]
Anarany no nomeny trano be, ka sondro-drahona; anarany no nomeny vala be, ka sakamaina. [Houlder 1895 #1330]
Traduction française Il l' appelle "grande maison" et ce n' est qu' une cabane; il l' appelle "grand champ" , et ce n' est qu' une petite rizière qu' on ne peut pas irriguer. [Houlder 1895 #1330]

Proverbe Andevo tokana amin' Andriana: raha tsy matin’ iraka, maty voky. [Houlder 1895 #1536, Cousins 1871 #171]
Andevo tokana amin' andriana : raha tsy matin' iraka, maty voky ; raha tsy maty voky, matin' iraka. [Veyrières 1913 #540]
Andevo tokana an-trano, ka raha tsy matin' iraka, maty voky. [Rinara 1974 #213]
Traduction française Celui qui est seul esclave chez un noble : s' il ne meurt pas accablé de travail, il meurt d' indigestion; s' il ne meurt pas d' indigestion, il meurt accablé de travail. [Veyrières 1913 #540]
L' unique esclave d' un noble: s' il ne meurt pas de travail, il mourra de l' excès de nourriture. [Houlder 1895]
Interprétation française Il a beaucoup a faire, mais aussi beaucoup à manger. L' esclavage fut aboli à Madagascar le 27 Septembre 1896 par M. Laroche, résident général. [Houlder 1895]
Se disait des maîtres capricieux qui se montraient tantôt d'une bonté excessive, tantôt d' une cruelle exigence ; il se disait aussi des gens accablés de travail. [Veyrières 1913 #540]

Proverbe Andriamanitra mby an-trano. [Veyrières 1913 #4]
Traduction française C' est Dieu arrivé dans la maison. [Veyrières 1913 #4]
Interprétation française Cette expression se disait du soleil lorsque ses rayons pénètrent dans la maison ; elle se disait aussi de toute faveur inattendue, par exemple d'une guérison. [Veyrières 1913 #4]

Proverbe Andri-tranon’ Ikaladedaka : ny any ny tena feno tain’ akoho, ka ilaozana mifafa ny an’ olona. [Cousins 1871 #216]
Andry tranon' Ikaladedaka : ny an' ny tena feno tain' akoho, ka ilaoza-mifafa ny an' olona. [Rinara 1974]

Proverbe Andro ahamaizan' ny trano mitondra afo am-bilany kely, fa nony ampitso manao fanilo miohatra ny loha. [Rinara 1974]
Andro hamaizan' ny trano dia manao afo am-bilany kely, fa rahampitso manao afo am-borodamba. [Houlder 1895 #724]
Andro hamaizan-trano mitondra afo am--bilany kely; fa nony afaka eo, manao fanilo main’ andro. [Veyrières 1913 #5324, Cousins 1871 #217]
Traduction française Le jour de l' incendie de la maison on porte du feu dans une petite marmite ; ce jour passé, on porte des torches en plein soleil. [Veyrières 1913]
Le jour où votre maison brûle vous portez du feu dans une petite marmite, mais le lendemain vous le portez dans un chiffon. [Houlder 1895]
Interprétation française Le danser écarté, on oublie vite et on recommence à faire des imprudences. [Veyrières 1913 #5324]
Les allumettes étaient autrefois inconnues à Madagascar. On allait chercher du feu chez le voisin - des braises - que l'on transportait dans une marmite ou un tesson, ou seulement dans un chiffon; ce manque de précautions pouvait causer l'incendie de la case au toit de chaume. [Houlder 1895]

Proverbe Antananarivo no tsara trano ka Ivakiniadiana no sola vantony. [Rinara 1974 #326, Cousins 1871 #245, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ny soa ho an' ny sasany indraindray mitarika fahavoazana ho an' ny hafa. [Rajemisa 1985]

Proverbe An-trano mpihary, alan-trano mpanarangarana. [Rinara 1974 #300]
An-trano mpihary, alatrano mpanarangarana. [Veyrières 1913 #1173, Cousins 1871 #253]
Ny an-trano mpihary, ny any ivelany mpanarangarana. [Rinara 1974 #2895]
Traduction française A l'intérieur de la maison on amasse, du dehors on observe. [Veyrières 1913 #1173]
Interprétation française Paroles dites au jeune ménage par les parents ; le sens est que personne n' aidera les époux à gagner de l'argent, mais on les méprisera s' ils n' en ont pas ; malheur à ceux qui n'amassent pas de biens, ils seront déshonorés. [Veyrières 1913 #1173]

Proverbe An-tranon-takatra, an-tranon' Andriana, izay malaza no tompon' anarana. [Rinara 1974 #301]
An-tranon-takatra, an-tranon' andriana : ny malaza no tompon' anarana. [Veyrières 1913 #614, Cousins 1871 #254]
Traduction française Dans la maison des princes, c' est comme dans les nids de takatra : le plus fort se rend maître du nom. [Veyrières 1913 #614]
Interprétation française Se disait de ceux qui obtenaient la prééminence. [Veyrières 1913 #614]

Proverbe Ataovy toy ny landy: an-trano vao manatevina. [Houlder 1895 #760]
Ataovy toy ny landy ny tokantrano : an-trano vao manatevina. [Veyrières 1913 #75]
Ataovy toy ny landy ny tokantrano : ao an-trano vao manatevina. [Rinara 1974 #337, Cousins 1871 #313]
Traduction française Faites comme le ver à soie: ce n' est qu' une fois qu' il est entré dans sa maison qu' il commence à l' arranger (litt. à l' épaissir). [Houlder 1895]
Que votre ménage soit comme le ver à soie : c' est quand le ver à soie est dans le cocon qu' il grossit. [Veyrières 1913 #75]
Interprétation française Allusion à la façon dont le ver à soie fait son cocon. [Houlder 1895]
Il ne faut pas courir au lieu de s' occuper du ménage ; ou bien les richesses n' arrivent pas tout d' un coup mais peu à peu. [Veyrières 1913 #75]

Proverbe Aza atao hoe : may ity trano atsimo ka asa azy, fa voin-kava mahatratra. [Veyrières 1913 #1055, Rinara 1974 #402, Cousins 1871 #354]
Traduction française Ne dites pas : une maison brûle au sud, cela m' est égal. [Veyrières 1913 #1055]
Interprétation française Ne dites pas cela, car le malheur d' un parent vous atteint vous-même. [Veyrières 1913 #1055]

Proverbe Aza manao fitian-drenikely : " ao ny varinao, anaka, fa aza vohana ny tranoko " . [Houlder 1895 #1873, Veyrières 1913 #904, Cousins 1871]
Aza manao fitian-drenikely : Ao ny varinao, fa aza vohana ny tranoko. [Rinara 1974 #498]
Traduction française N' ayez pas une affection de marâtre qui dit : enfant, voilà ton riz, mais n'ouvre pas ma case. [Veyrières 1913 #904]
N' aimez pas à la façon d' une belle-mère, qui dit (à l' enfant de son mari): "Ton riz est là, mon enfant, mais n' y entre pas" . [Houlder 1895]

Proverbe Aza manao tokin-tsabakaka : raha antoandro manidy trano, fa raha alina vao mandehandeha. [Cousins 1871 #519]
Aza manao tokin-tsaobakaka : raha antoandro manidy trano, fa raha alina mandehandeha. [Rinara 1974 #592]
Aza manao tokin-tsaobakaka : raha antoandro manidy trano, fa raha alina vao mandehandeha. [Veyrières 1913 #6217]
Manao tokin-tsahobakaka : antoandro mihidy aman-trano, alina mandehandeha. [Rinara 1974 #2016]
Traduction française N' ayez pas la confiance du crapaud : le jour il se barricade chez lui, et la nuit il va se promener. [Veyrières 1913 #6217]
Interprétation française C' est le contraire qu'il faut faire. [Veyrières 1913 #6217]

Proverbe Aza manao Vazaha fito an-trano. [Houlder 1895]
Vazaha fito an-trano. [Cousins 1871 #3653]
Traduction française Ne faites pas comme sept Européens habitant la même maison. [Houlder 1895]
Interprétation française Chacun veut commander, personne ne veut obéir, c' est la cour du roi Pétaud. [Houlder 1895]

Proverbe Aza manao vorondolo midongy an-tranon' ny sasany. [Veyrières 1913 #6350, Rinara 1974 #642, Cousins 1871 #553]
Traduction française Ne faites pas comme le hibou qui s'obstine et ne veut pas déloger de chez autrui. [Veyrières 1913 #6350]
Interprétation française Les hiboux s' emparent des nids de takatra. [Veyrières 1913 #6350]

Proverbe Aza mandrao-bary an-trano hafa. [Rinara 1974 #668, Cousins 1871 #571]
Aza mandrao-bary ao an-trano hafa. [Houlder 1895 #1067]
Traduction française Ne ramassez pas du riz (tombé) dans la maison des autres. [Houlder 1895]

Proverbe Aza mandrava trano mafy, ka mitady izay romoromony hataina. [Houlder 1895 #694]
Aza mandrava trano mafy ka mitady ny romoromony hataina. [Rinara 1974 #671]
Mandrava trano mafy, ka mitady izay romoromony hataina. [Veyrières 1913]
Mandrava trano mafy, ka mitady izay sombintsombiny hataina. [Veyrières 1913]
Mandrava trano mafy : mitady izay romoromony hataina. [Rinara 1974 #2075]
Mandrava trano mafy: mitady izay romorotnony hataina. [Cousins 1871]
Mandrava trano mafy: mitady izay sombintsombiny hataina. [Cousins 1871]
Traduction française Gens qui renversent une maison solide et en cherchent les morceaux pour servir de bois à brûler. [Veyrières 1913 #2389]
Ne détruisez pas une maison solide pour avoir quelque chose à brûler. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des gens qui dissipaient l'héritage des ancêtres, et de ceux qui abandonnaient une bonne affaire pour se lancer dans de mauvaises. [Veyrières 1913 #2389]

Proverbe Aza matin' ny hoe samy Raivo, fa ny iray Raivo tsy afaka an-trano ary ny iray Raivo tia tranon' olona. [Rinara 1974]
Aza matin' ny hoe " samy Raivo " : ny iray Raivo tia tranon' olona, ary ny iray Raivo tsy afaka an-trano. [Houlder 1895 #1751, Veyrières 1913 #1756, Cousins 1871 #591]
Traduction française Ne vous laissez pas tromper en disant: "les deux s' appellent Raivo" , car l' une est une rôdeuse, tandis que l' autre se trouve bien à la maison. [Houlder 1895]
Ne vous laissez pas tromper par cette idée que toutes deux portent le nom de Raivo et sont des jeunes femmes : l' une est une femme qui aime à passer la journée chez les autres, tandis que l' autre est une femme qui reste chez elle à travailler. [Veyrières 1913 #1756]
Interprétation française Bien que le nom soit le même, il y a une différence entre les deux jeunes filles, et c' est la seconde qu' il faut choisir. [Houlder 1895]
Il ne faut pas se contenter des apparences. [Veyrières 1913 #1756]

Proverbe Aza misorom-bady an-trano, fa ny tena ihany no ho trany. [Houlder 1895 #1798, Cousins 1871]
Aza misorom-bady an-trano fa ny tena ihany no trany. [Rinara 1974 #780]
Misorom-bady an-trano, ka ny tena ihany no ho trany. [Veyrières 1913 #1301]
Misorom-bady an-trano ka ny tena ihany no tràny (voa). [Rinara 1974 #2414]
Misorom-bady an-trano ka ny tena ihany no voa. [Rajemisa 1985]
Misorom-bady an-trano: ny tena ihany no ho trany. [Cousins 1871]
Interprétation malgache Raha misy kilemam-bady nefa tsy lazaina azy mba hialany dia ny tena ihany no ho afa-baraka. [Rajemisa 1985]
Traduction française Avoir trop de condescendance pour son conjoint, c' est s' attirer malheur à soi-même. [Veyrières 1913 #1301]
Avoir trop de condescendance pour son époux ou épouse, c'est s'attirer du malheur sur soi-même. [Abinal 1888]
Ne soyez pas trop indulgent envers votre époux (ou épouse), sinon c' est vous-même qui en souffrirez. [Houlder 1895]
Interprétation française Un tel ménage finira mal ; sens plus général : on est victime du mal qu' on s' est attiré. [Veyrières 1913 #1301]

Proverbe Aza mitoto vary an-trano fohy loha. [Houlder 1895]
Traduction française Ne pilez pas le riz dans une case au toit bas. [Houlder 1895]
Interprétation française Autrement, vous pilerez bien votre riz, mais démolirez votre toit. [Houlder 1895]

Proverbe Aza moramorain' ny mivahiny fa sarotsarotiny hidirana an-trano. [Rinara 1974 #806]

Proverbe Aza ny vady an-trano no atao tsy ho zavatra, fa izay mihaingo tsara avokoa. [Houlder 1895 #1805, Veyrières 1913 #1274]
Traduction française Il ne faut pas mépriser votre femme, car toutes celles qui sont bien habillées sont belles. [Houlder 1895]
Ne méprisez pas votre femme, car toutes celles qui se sont parées sont belles. [Veyrières 1913 #1274]
Interprétation française Ne vous laissez pas séduire. [Veyrières 1913 #1274]
Restez fidèle et ne soyez pas séduit par la belle apparence d' autres femmes. [Houlder 1895]

Proverbe Aza tobatobaina ny vary, fa ny misambo--bary manetsa no tsy afaka. [Houlder 1895 #793, Veyrières 1913 #2357, Cousins 1871 #714]
Aza tobatobaina ny vary, fa ny mitsidika an-tranon-drafy no tsy toha. [Veyrières 1913 #2358]
Traduction française Ne dépensez pas inutilement le riz, car emprunter du riz à l' époque où l' on transplante le riz n' est pas chose facile. [Veyrières 1913 #2357]
Ne dépensez pas inutilement le riz, car il est insupportable d' aller en demander à un rival. [Veyrières 1913 #2358]
Ne gaspillez pas votre riz, car vous ne trouveriez pas à en emprunter le moment du repiquage venu. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des prodigues. [Veyrières 1913 #1022]
Si on a dissipé ses biens, il n' y a plus qu' à mendier. [Veyrières 1913 #2358]

Proverbe Be feo mananatra, ka ny alan-trano no mahazo aloha. [Rinara 1974 #892]
Be feo mananatra, ka ny ala-trano no mahazo aloha. [Houlder 1895 #1592]
Be feo mananatra, ka ny any ala trano no hendry aloha. [Veyrières 1913 #5596, Cousins 1871 #746]
Traduction française Homme à grosse voix qui gronde : les gens du dehors deviennent sages avant ceux de la maison. [Veyrières 1913 #5596]
Quelqu' un admonestant en criant (chez lui): ce sont ceux qui passent dehors qui entendent les premiers. [Houlder 1895 #1592]
Interprétation française Se disait des gens bourrus qui ne savent rien arranger en famille. [Veyrières 1913 #5596]

Proverbe Dedaka tonga rafozana, ka trano bongo ka asiam-pandri-baratra; akoho ka nindramam-pamaky; vola venty ka ampanjanahina; eranambatry ka atao telo fonosana. [Houlder 1895]
Dedaka tonga rafozana : trano bongo ka asiam-pandri-baratra ; akoho ka nindramam-pamaky ; vola venty ka ampanjanahina ; eranambatry ka atao telo fonosana. [Veyrières 1913 #1442]
Traduction française Fanfaron qui reçoit ses beaux-parents : il n' a qu' une cabane et il y met un paratonnerre ; il n' a qu' un poulet et il emprunte une hache à découper ; il n' a que 80 centimes et il les prête à intérêt ; il n' a qu' un sou et il l' enveloppe trois fois. [Veyrières 1913 #1442]
Un vantard recevant la visite de ses beaux-parents: sa maison n' est qu' une cabane et il y met un paratonnerre; il n' a qu' un poulet (à offrir), et il emprunte une hache (comme s' il avait du bœuf); il n' a que quatre-vingts centimes, et il les prête à intérêt: un sou, et il l' enveloppe trois fois. [Houlder 1895]

Proverbe Dobo solom-pitaratra sy felatanan’ ny ory sy totohondrin’ ny osa, trano be fihantonan’ ny amponga, dadan’ ny maro. [Nicol 1935 #12]
Traduction française (Soyez) La nappe d’eau qui fait office de miroir, la main ouverte aux indigents, le poing qui protège les faibles, la salle où l’on suspend les tambours, le père de la multitude. [Nicol 1935 #12]

Proverbe Doradora vava any ivelany fa toa olo-moana ao an-trano. [Houlder 1895 #856, Rinara 1974 #1013]
Doradora vava any ivelany, fa toa olona moana ao an-trano. [Veyrières 1913 #4746]
Traduction française Grand parleur (litt. hâbleur) au dehors et apparemment muet chez lui. [Houlder 1895 #856]
Il ne contient pas sa langue hors de chez lui, et dans sa maison il est comme muet. [Veyrières 1913 #4746]

Proverbe Fatra-piahiahy, mamosavy; fatra-pifehy trano, fangalarina. [Rinara 1974 #1135, Cousins 1871 #944]
Fatra-piahy mamosavy; fatra-pifehy trano fangalarina. [Houlder 1895 #40]
Fatra-pifehy trano. [Rajemisa 1985]
Fatra-pifehy trano, fangalarina ; ary fatra-piahiahy olona, mamosavy. [Veyrières 1913 #4287]
Izay fatra-piahiahy mpamosavy. [Veyrières 1913 #148, Rajemisa 1985]
Ny fatra-pifehy trano indray no atao ho mamosavy. [Veyrières 1913 #168]
Interprétation malgache Izay miahiahy fatratra olona ho mpamosavy no mpamosavy. [Rajemisa 1985]
Mihevitra ny olona rehetra ho mpangalatra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celui qui ferme trop bien sa porte passe pour sorcier. [Veyrières 1913 #168]
Celui qui soupçonne trop les autres est sorcier lui-même. [Veyrières 1913 #148]
Si vous êtes trop soupçonneux (ou inquiet), on vous prendra pour un sorcier; si vous fermez trop bien votre maison, vous passerez pour un voleur. [Houlder 1895 #40]
Un voleur de profession excelle à barricader sa maison, et un sorcier à se défier d' autrui. [Veyrières 1913 #4287]
Interprétation française On n'est jamais tranquille quand on a quelque chose sur le coeur. [Veyrières 1913]
Se disait des gens qui se défiaient à outrance. [Veyrières 1913 #168]
Se disait des gens qui sont soupçonneux à outrance, et desquels on devrait se méfier ; car s' ils soupçonnent ainsi, c' est qu' il s'y connaissent. [Veyrières 1913 #4287]

Proverbe Fidiny ve ka ho tranon' amalona (rano) no laoka. [Rinara 1974 #1163]

Proverbe Fotsifotsy fanahy toa takatra ka ny tain-kary avy no anaovan-trano. [Rinara 1974 #1200]
Fotsifotsy fanahy toa takatra, ka ny tain-kary avy no atao trano. [Houlder 1895]
Traduction française Inconvenant comme un "takatra" , lequel prend jusqu' à des crottes de chat sauvage pour faire son nid. [Houlder 1895]
Interprétation française Le "takatra", sorte de cigogne, est un oiseau de mauvais augure qui construit un nid énorme avec toutes sortes de matériaux. [Houlder 1895]

Proverbe Handrao-bary fahavaratra: ny an-trano no afin-dra. [Veyrières 1913 #3107, Cousins 1871 #1023]
Handrao-bary fahavaratra, ny an-trano no afindra toerana. [Rinara 1974 #86]
Traduction française Pour ramener du riz à faire sécher en été, il faudrait faire sortir celui qui est déjà sec et rentré depuis longtemps. [Veyrières 1913 #3107]
Interprétation française En été les provisions s' épuisent. [Veyrières 1913 #3107]

Proverbe Hazo avo halan-drivotra. [Nicol 1935, Rajemisa 1985]
Hazo avo ka halan-drivotra. [Veyrières 1913 #635, Rinara 1974 #1293, Cousins 1871 #1040, Houlder 1895]
Izay avo halan-drivotra. [Veyrières 1913 #638]
Trano avo, ka halan-drivotra. [Veyrières 1913 #686, Cousins 1871 #3267, Houlder 1895]
Trano avo : manerinerina fa halan-drivotra. [Rinara 1974 #4380]
Interprétation malgache Izay amin' ny toerana ambony maro mpitsiriritra sy be fahavalo. [Rajemisa 1985]
Traduction française Arbre élevé est haï du vent. [Nicol 1935 #152]
Arbre élevé, le vent le poursuit de sa haine. [Veyrières 1913 #635]
Ce qui est élevé est exposé aux ravages du vent. [Veyrières 1913 #638]
Haute maison : le vent la poursuit de sa haine. [Veyrières 1913 #686]
Une maison (ou un arbre) élevée est battue (litt. haïe) par les vents. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe disait le danger des positions élevées, et les dénigrements des chefs par leurs subordonnés jaloux. [Veyrières 1913 #638]
Ce proverbe se disait des grands et des orgueilleux ; il signifiait aussi que les inférieurs murmurent toujours contre les chefs. [Veyrières 1913 #635]
Les petits murmurent contre les grands. [Veyrières 1913 #686]

Proverbe Hendry an-tranon' olona toa an-dRainitoazy. [Rinara 1974 #1309]
Hendry an-tranon' olona toa Rainitoazy. [Houlder 1895]
Traduction française Qui ne se conduit bien que chez les autres, comme Rainitoazy. [Houlder 1895]

Proverbe Heverina miditra an-trano : ny tompon-trano indray no ihodinkodinany. [Veyrières 1913 #4043, Cousins 1871 #1053]
Heverina miditra an-tranon' olona, ka ny tompon-trano avy no ihodinkodinany. [Rinara 1974 #89]
Traduction française Homme qui branle la tête en entrant dans une maison : il a l' air d' être mécontent du maître de la maison. [Veyrières 1913 #4043]
Interprétation française Se disait des mauvais visiteurs. [Veyrières 1913 #4043]

Proverbe Hianao no dobo solom-pitaratra, felan-tanan' ny ory sy totohondrin' ny osa, ary trano be fihantonan' ny amponga sy dadan' ny maro. [Rinara 1974]
Hianao no dobo solom-pitaratra, sy felatanan' ny ory, sy toto-hondrin' ny osa, tranobe fihantonan' ny amponga, dadan' ny maro. [Veyrières 1913 #812, Cousins 1871 #1061]
Traduction française Vous êtes le réservoir d' eau qui tient lieu de miroir, vous êtes la main des malheureux et le poing des faibles, vous êtes la grande case où le tambour est suspendu, vous êtes le père de beaucoup. [Veyrières 1913 #812]
Interprétation française Ces paroles se disaient des protecteurs et des bienfaiteurs. [Veyrières 1913 #812]

Proverbe Hiraharaha tsy tompon' ny trano, hitoetra amin' izao, olon-koman-kanina. [Rinara 1974 #1340]
Hiraharaha, tsy tompon’ ny trano ; hitoetra ihany, olon-koman-kanina. [Cousins 1871]
Hiraharaha, tsy tompon-trano; hitoetra ihany, olon-koman-kanina. [Houlder 1895 #996]
Traduction française Pour faire ce qu' il y aurait à faire il n' est pas le maître; mais s' il reste là (dans cette maison, sans rien faire), il faudra tout de même qu' il mange. Que faire alors? [Houlder 1895]

Proverbe Hita fa tranobongo no itoerana ka manao lava fanoto! [Rinara 1974 #91]
Hita trano bongo no itoerana, ka manao lava fanoto. [Cousins 1871 #1077]

Proverbe Homan-tena hoatry ny tantely merik' andro. [Veyrières 1913]
Mihinan-tena (homana ny azo) ohatra ny tantely merik' andro. [Rinara 1974]
Mihinan-tena, toy ny tantely merika andro. [Houlder 1895 #781, Cousins 1871 #1774]
Mihinan-tena toy ny tantely merik' andro. [Veyrières 1913]
Tantely merika andro : ny ao an-trano ihany no hanina. [Cousins 1871]
Tantely merik' andro : ny an-trano ihany no hanina. [Veyrières 1913 #2408]
Tantely merik' andro : ny ao an-trano no hanina. [Rinara 1974 #4099]
Tantely merik' andro : ny ao an-trano no haniny. [Veyrières 1913 #2408]
Traduction française Le prodigue se consume lui-même comme les abeilles par un temps de bruine. [Veyrières 1913]
Par les temps de bruine, le miel qui est à l' intérieur de la ruche est mangé par les abeilles. [Veyrières 1913 #2408]
Se manger soi-même comme les abeilles quand le temps est à la pluie. [Houlder 1895]
Interprétation française Elles ne peuvent sortir de la ruche et mangent du miel quelles ont déjà fait. [Houlder 1895]
Par les temps de bruine les abeilles ne sortent pas et elles mangent le miel qui est à l' intérieur de la ruche. [Veyrières 1913 #2368]
Se disait de ceux qui mangent leurs biens. [Veyrières 1913 #2408]

Proverbe Ingahibe nitono voamaho, azom-pahasahiranana an-trano. [Rinara 1974 #1436, Houlder 1895]
Ranalahy nitono voamaho : nahazo saoka an-drano. [Samson 1965 #R19]
Rañalahy nitono voamaho: azon--tsaoka an-draño. [Houlder 1895]

Proverbe Iray trano fa tsy iray raharaha toa mpirafy. [Houlder 1895 #1818]
Nahoana no iray trano tsy iray hevitra toa mpirafy ? [Rinara 1974]
Nahoana no iray trano tsy iray raharaha, toa mpirafy ? [Veyrières 1913 #1429, Cousins 1871 #2045]
Traduction française Être dans la même maison, sans avoir les mêmes occupations, comme les femmes d' un polygame. [Houlder 1895]
Pourquoi habiter la même maison sans s' occuper des mêmes affaires, comme les femmes d' un polygame. [Veyrières 1913 #1429]
Interprétation française Se disait du manque d' accord. [Veyrières 1913 #1429]

Proverbe Itokotokoana ny trano, itokotokoana ny saina. [Veyrières 1913 #6111]
Traduction française Si les maisons sont partagées en groupes, c' est que les pensées sont ainsi. [Veyrières 1913 #6111]

Proverbe Izahay no trano, hianareo no hazo nanalana. [Cousins 1871 #1157, Nicol 1935 #175]
Traduction française Nous sommes la maison, et vous, le bois dont elle est construite. [Nicol 1935 #175]

Proverbe Izaho anie koa nifafa tokotany nanodidina ny trano, vao afa-kopakopaka. [Veyrières 1913 #203]
Traduction française Il m' a fallu balayer l' emplacement autour de la maison, pour me délivrer de tout embarras. [Veyrières 1913]
Interprétation française Une des comparaisons proverbiales du roi Andrianampoinimerina exprimant ce qu' il a souffert pour fonder son royaume ; les pères de famille l' employait vis-à-vis de leurs enfants. [Veyrières 1913]

Proverbe Izay tsy ampy ketsa, mivezivezy, izay very ondry manara-morona. [Rinara 1974 #1520]
Ny tsy ampy ketsa mivezivezy; ny very ondry manara-morona ; ny tsy an-trano vady miherikerika. [Veyrières 1913 #5817, Rinara 1974 #3345, Cousins 1871 #2518]
Traduction française Celui qui n' a pas assez de plants de riz pour sa rizière, erre de tout côté ; celui qui a perdu une brebis, suit les bords de la rivière ; celui dont la femme n' est pas à la maison, tourne la tête de tout côté. [Veyrières 1913 #5817]
Interprétation française Se disait des gens préoccupés, des âmes en peine. [Veyrières 1913 #5817]

Proverbe Izao isika izao maty iray fasana, velona iray trano. [Houlder 1895 #249, Cousins 1871 #1172]
Izao isika izao : velona ampiraisin' ny trano, maty akamban' ny fasana. [Rinara 1974 #1472]
Maty, iray fasana ; velona, iray trano. [Nicol 1935 #405]
Traduction française Morts, nous avons la même tombe ; vivants, la même maison. [Nicol 1935 #405]
Pour nous, nous serons unis dans la mort, comme nous sommes unis dans la vie. Litt. nous avons une tombe commune et une demeure commune. [Houlder 1895 #249]

Proverbe Kibobo mandry amam-balala: tsy manana trano hasiana, fa miheninkenina irery. [Houlder 1895 #757]
Kibobo mandry amam-balala : tsy manan-karon-kasiana, fa homeninkenina irery. [Veyrières 1913 #2502]
Kibobo mandry amam-balala : tsy manan-trano hasiana, fa homeninkenina foana. [Veyrières 1913 #2502]
Kibobo mandry amim-balala: tsy manan-trano hasiana, fa miheninkenina foana. [Cousins 1871 #1265]
Kibobo nandriam-balala : tsy manan-trano hasiana fa miheninkenina irery. [Rinara 1974 #1636]
Traduction française Caille mêlée aux sauterelles : elle n' a ni grenier ni panier pour mettre les sauterelles qu' elle rencontre et son ventre est plein ; aussi elle est embarrassée. [Veyrières 1913 #2502]
Une caille au milieu des sauterelles, elle ne peut en mettre en réserve et elle ne sait que faire. [Houlder 1895]
Interprétation française Elle est au milieu de l'abondance mais ne sait comment en tirer parti. [Houlder 1895]
Se disait des pauvres gens peu habitués aux bonnes occasions et qui ne savent pas en profiter. [Veyrières 1913 #2502]

Proverbe Kifafa vao, sady mahadio trano no mampahazoto ny mpifafa. [Rinara 1974 #1649]
Kofafa vao mahadio trano. [Veyrières 1913 #771, Cousins 1871 #1280]
Traduction française Il faut un balai pour pouvoir nettoyer la maison. [Veyrières 1913 #771]
Interprétation française Les grands ont besoin des petits. [Veyrières 1913 #771]

Proverbe Lahy antitra mampirafy : homan-droa trano vao ranga sofina. [Cousins 1871 #1292, Rinara 1974]
Lahy antitra nampirafy : homan-droa trano vao ranga sofina. [Veyrières 1913 #1423]
Traduction française Vieillard qui a deux femmes : depuis qu' il mange dans deux maisons il devient maigre à en avoir les oreilles dressées. [Veyrières 1913 #1423]
Interprétation française Chacune compte sur l'autre pour le bien nourrir. [Veyrières 1913 #1423]

Proverbe Landy ny tokan-trano : ao an-trano vao manatevina. [Nicol 1935 #131]
Traduction française Le ménage est comme le ver à soie: ce n’est qu’à l’intérieur qu’il se renforce. [Nicol 1935 #131]

Proverbe Lany lena, ohatra ny valalan’ ny maro an-drano. [Cousins 1871]
Lany lena, tahaka ny valalan' ny maro an-trano. [Rinara 1974 #1737]

Proverbe Lasa mpifosa vao mifafa trano. [Rinara 1974 #1747, Cousins 1871 #1336, Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Vavy anti-doza : lasa mpifosa vao mifafa trano. [Veyrières 1913 #1939, Rinara 1974 #4909, Cousins 1871 #3648]
Interprétation malgache Efa hitan' olona kilema vao taitra mitady hanatsara toetra. [Rajemisa 1985]
Traduction française C' est quand la personne médisante est partie (de chez vous) que vous balayez votre maison! [Houlder 1895]
Méchante vieille : elle balaie seulement sa maison après le départ de ceux qui peuvent médire d' elle. [Veyrières 1913 #1939]
Interprétation française Il aurait fallu balayer avant quelle arrive! [Houlder 1895]
Se disait des actions trop tardives. [Veyrières 1913 #1939]

Proverbe Lena an-trano toa lela. [Houlder 1895 #2215]
Traduction française Être mouillé chez soi comme la langue, qui est toujours humide dans la bouche. [Houlder 1895]

Proverbe Mahery an-drano, tahaka ny mpamono vady. [Cousins 1871 #1416]
Mahery an-trano hoatry ny lehilahy mpamono vady. [Veyrières 1913]
Mahery an-trano ohatra ny mpamono vady. [Rinara 1974]
Mahery an-trano tahaky ny mpamono vady. [Veyrières 1913]
Traduction française Dur et cruel envers les siens comme un mari qui bat sa femme. [Veyrières 1913 #1289]
Interprétation française Sens général : dur envers les siens et timide envers les autres. [Veyrières 1913 #1289]

Proverbe Manam-bady ny lava, tsy mindran-tohatra intsony; manam-bady ny fohy, mitahiry tapak’ amponga; manam-bady ny lozabe, mitahiry varatra an-drano. [Cousins 1871 #1500]
Manam-bady ny lava, tsy mindran-tohatra intsony; manam-bady ny fohy, mitahiry tapak' amponga; manam-bady ny lozabe, mitahiry varatra an-trano. [Houlder 1895]
Manambady ny lava, tsy mindran-tohatra intsony ; manambady ny fohy, mitahiry tapak' amponga ; manambady ny loza, mitahiry varatra an-trano. [Veyrières 1913 #1205]
Traduction française Celui qui épouse une femme grande, n' a plus besoin d' emprunter une échelle; celui qui épouse une femme courte, a un tambour sous la main; celui qui épouse une femme violente, a la foudre chez lui. [Houlder 1895]
Épouser une femme grande, c' est n'avoir plus besoin d' emprunter une échelle ; épouser une petite, c' est conserver la moitié d' un tambour ; épouser une méchante, c' est garder la foudre dans sa maison. [Veyrières 1913 #1205]

Proverbe Manao ohatra ny mpitrosa mahay: anio tsy mamoa-javatra, ampitso mifehy trano, afak’ ampitso lasan-davitra. [Cousins 1871, Rinara 1974]

Proverbe Manaraina anaty tranon-tena, ka ny lolo no omen-doza; izay zavatra mahantra vody ahitra no tranony, ary ny elany tsy itafiam-belona, tsy ifonosa-maty. Koa mba misakafo an-tranon-tena, fa aza dia ny lolo no omen-doza. [Houlder 1895]
Traduction française Quitter sa maison à jeun et faire ainsi des reproches aux esprits; les êtres malheureux ont l' herbe pour demeure, et leurs ailes ne peuvent les couvrir quand ils sont vivants, ni les envelopper une fois morts. [Houlder 1895]
Interprétation française Donc, mangez chez vous et ne faites pas de reproches aux esprits. Le sens de ce proverbe n' est pas très clair; peut-être veut-il dire tout simplement qu' il vaut mieux manger chez soi où on trouve toujours quelque chose, plutôt que d' espérer trouver un repas chez les autres. Et l'expression: faire des reproches aux esprits, fait allusion au fait qu' on attribuait aux esprits malins les crampes d'estomac, comme celles qui peuvent se produire par suite de jeûne. [Houlder 1895]

Proverbe Manavinavy, dia vary lena; manavinavy, mifanoro trano. [Cousins 1871 #1575]
Manavinavy dia vary lena, tsy manavinavy, dia mifanoro trano. [Houlder 1895 #1998, Rinara 1974 #2047]
Traduction française Être grands amis quand on est malade; se brûler l' un à l' autre sa maison quand on est en bonne santé. [Houlder 1895]

Proverbe Maniry mamy an-trano, tahaky ny vady aman-janaky ny mpivaro-tantely. [Veyrières 1913 #1208]
Traduction française Désirer les douceurs et les gâteries dans le ménage, comme la femme et les enfants du marchand de miel qui désirent le miel et ne peuvent pas y toucher. [Veyrières 1913 #1208]
Interprétation française Il ne faut pas trop demander dans le mariage. [Veyrières 1913 #1208]

Proverbe Maro tsy azo tompoina : roa mifamono, telo mifandoro trano, fa iray no mahasoa. [Veyrières 1913 #215, Houlder 1895]
Maro tsy azo tompoina, roa mifamono, telo mifanoro trano, fa ny iray no mahasoa. [Rinara 1974 #2146]
Maro tsy azo tompoina; roa, mifamono ; telo, mifonoro trano ; fa iray no mahasoa. [Cousins 1871 #1642]
Traduction française On ne peut être le serviteur de plusieurs: si on a deux maîtres, ils se battront (à cause de vous); si on en a trois, ils se mettront le feu à leurs maisons; il faut n' en avoir qu' un. [Houlder 1895]
On ne peut pas servir plusieurs souverains : quand il y en a deux, ils se battent ; quand il y en a trois, ils se font la guerre et mettent le feu aux maisons ; mais quand il n' y en a qu' un, c' est la paix et la prospérité. [Veyrières 1913 #215]
Interprétation française On ne peut pas servir plusieurs maîtres et l' autorité ne doit pas être partagée. [Veyrières 1913 #215]

Proverbe Masombika manambady hova: ñy traño, iraisana, fa ñy zaka, samby hafa. [Houlder 1895]
Masombika nanambady Hova : ny trano iraisana fa ny fizakana samy hafa. [Samson 1965 #M90]
Interprétation malgache Masombika (zazamanga) manambady Hova: ny trano no iraisana, fa ny fiteny samy hafa. [Houlder 1895]

Proverbe Miditra an-dranon’ olona, milaka, milaka; idiran’ olona an-drano, milaka mihohotra. [Samson 1965 #M110]
Miditra an-tranon' olona milaka milaka, ka nony idirana an-trano milaka-mihohoka. [Rinara 1974 #2278]

Proverbe Miditra an-tranon' olona, misolelaka ohatra ny sifotra, fa nony idiran' an-trano, mikainkona tahaka ny sokina. [Rinara 1974]

Proverbe Miditra an-tranon' olona, mitsipy sandry, fa nony idirana an-trano mitan-takolaka. [Rinara 1974]
Miditra an-tranon’ olona, mitsipy sandry; ka raha idiran’ olona an-tiano, mitan-takolaka. [Cousins 1871]
Tsy mety raha miditra an-tranon' olona mitsipy sandry, fa nony hidiran' olona an-trano mitàn-takolaka. [Rinara 1974 #4642]
Tsy mety raha miditra an-tranon' olona mitsipy sandry, ka nony hidiran' olona an-trano mitan-takolaka. [Veyrières 1913 #4070, Cousins 1871 #3459]
Traduction française Il ne sied pas d'agiter les bras en signe de joie quand on entre chez les autres, et de se tenir les joues en signe de tristesse quand on a des visiteurs. [Veyrières 1913 #4070]
Interprétation française Se disait des égoïstes, empressés à demander service mais paresseux à rendre eux-mêmes service. [Veyrières 1913 #4070]

Proverbe Miisa roa ohatra ny fatin-jaza, sady ao atsimon-trano no am--pasan--drazana. [Rinara 1974]
Misa roa, toa fatin-jaza : sady atsimon-trano no am--pasan--drazana. [Veyrières 1913 #377]
Misa roa, toa fatin-jaza: sady atsimo trano no am--pasan--drazana. [Cousins 1871 #1823]
Nahoana no dia misa roa toa fatinjaza: sady ao atsimon-trano no am--pasan--drazana? [Houlder 1895 #2131]
Traduction française Avoir deux parts, comme le cadavre d' un enfant : il est enterré au sud de la maison, et encore dans le tombeau des ancêtres. [Veyrières 1913 #377]
Comment se fait-il que vous avez deux places, comme le corps d' un enfant mort, une au sud de la maison, et l' autre dans le tombeau des ancêtres? [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe fait allusion au placenta enterré par le père au sud de la maison, à la naissance de l' enfant ; on le disait en guise de protestation quand quelqu'un, à deux titres différents, était appelé à faire double corvée ou à payer double impôt. On peut dire aussi que l'enfant avait deux tombeaux, parce qu' on l' ensevelissait d' abord au sud de la maison, en attendant que le tombeau de l' ouest fût ouvert pour un adulte ; alors on l' y transportait. [Veyrières 1913 #377]
Le corps d' un petit enfant est souvent enseveli temporairement près de la maison, ou près du tombeau de famille, au sud: il y reste jusqu' à ce qu' on ouvre ce tombeau pour y mettre un membre adulte de la famille, car alors on l' exhume et on le met avec les autres. [Houlder 1895]

Proverbe Miraharaha, tsy tompon' ny trano; mitoetra ihany, olon-koman-kanina. [Cousins 1871]

Proverbe Misalasala toa hava-nalaina, miditra ny tranon' ny mpanana. [Rinara 1974 #2398]

Proverbe Mody an-trano ohatra ny voro-damba nenti-nisodika. [Rinara 1974]
Mody an-trano, toy ny voro-damba nenti-nisodika. [Cousins 1871 #1937]

Proverbe Moramorain-tsy bohafina, kanefa raha hidirana an-trano tsemboka orona. [Veyrières 1913 #4052, Cousins 1871]
Moramorain-tsy bohafina, nefa raha hidirana an-trano tsembok' orona. [Rinara 1974 #2562]
Traduction française C' est un homme doux et bon, sans qu' on ait besoin de le cajoler ; cependant quand on vient lui rendre visite chez lui, il a le nez plein de sueur. [Veyrières 1913 #4052]

Proverbe Mpamosavy malemy ka ny an-trano sisa aringany. [Rinara 1974 #2565]

Proverbe Mpihaingo maloto trano : mody vao manana ny simba. [Rinara 1974 #2619]
Mpihaingo maloto trano : mody vao simba. [Veyrières 1913 #2447, Cousins 1871 #1982]
Traduction française Élégant, dont la maison est sale : en rentrant chez lui, il salit ses vêtements. [Veyrières 1913 #2447]

Proverbe Mpitovo miasa maraina ka tsy miova fehy ny trano. [Veyrières 1913 #1669, Rinara 1974 #2629]
Mpitovo miasa maraina, ka tsy niova fehy ny trano. [Cousins 1871]
Traduction française Célibataire qui s' en va travailler de bonne heure le matin : hélas ! le lien de la porte est toujours le même. [Veyrières 1913 #1669]
Interprétation française Il n' y a personne chez lui et son foyer est bien triste sans femme. [Veyrières 1913 #1669]

Proverbe Nahoana no dia roa trano no tsy enim-bositra ? [Veyrières 1913 #5201]
Nahoana no dia roa trano tsy enim-bositra ? [Cousins 1871]
Nahoana no roa trano tsy henim-bositra ? [Rinara 1974]
Roa trano tsy enim-bositra. [Houlder 1895 #1447]
Traduction française Deux (grands) ménages n' ont pas assez à un boeuf seulement. . [Houlder 1895]
Pourquoi à deux ménages un boeuf ne suffit-il pas ? [Veyrières 1913]
Interprétation française Réponse : c' est parce qu' ils ne s' entendent pas. [Veyrières 1913 #5201]

Proverbe Nahoana no dia sahisahy foana tahaka ny voalavo, ka tranom-pahavalo no ivelomana ? [Rinara 1974]
Nahoana no dia sahisahy hoatry ny voalavo ka tranom-pahavalo no ivelomana ? [Veyrières 1913 #6313]
Nahoana no dia sahisahy, ohatra ny voalavo, ka tranom-pahavalo no ivelomana ? [Cousins 1871]
Traduction française Pourquoi être téméraire comme le rat qui vit dans la maison de ses ennemis ? [Veyrières 1913 #6313]

Proverbe Nahoana no hanao an-trano be mihono ? [Rinara 1974]

Proverbe Nahoana no ho mpamosavy hianao, nefa torahan' olona trano? [Houlder 1895 #41]
Nahoana no mpamosavy ka torahan' olon-trano ? [Rinara 1974]
Nahoana no mpamosavy torahan' olon' trano ? [Veyrières 1913 #167, Cousins 1871 #2057]
Traduction française Comment? il est sorcier et l' on jette des pierres à sa porte? [Veyrières 1913 #167]
Comment seriez-vous sorcier tandis qu' on jette des pierres contre votre maison? Les gens réputés sorciers sortent la nuit et s' en vont jeter des pierres contre les maisons des gens et frapper aux portes et aux fenêtres pour effrayer les habitants. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe signifie probablement: on vous fait comme vous faites aux autres. [Houlder 1895]
Les sorciers avaient la réputation de jeter des pierres aux portes ; le sens général est que les sorciers ne se mangent pas entre eux ; ce proverbe se disait des mauvais sujets victimes d' autres, plus mauvais encore. [Veyrières 1913 #167]

Proverbe Nahoana no tsy mba nijery sy tsy mba nandinika, ka nony tonga any an-trano vao mihisitrisitra ? [Cousins 1871 #2071]
Nahoana no tsy mba nijery sy tsy mba nandinika, ka nony tonga any an-trano vao misitrisitra ? [Veyrières 1913 #6238]
Nahoana no tsy mba nijery tsy mba nisaina, ka any an-trano vao manalava molotra ? [Rinara 1974 #2718]
Traduction française Pourquoi n' a-ton pas regardé et examiné, et arrivé à la maison fait-on le mécontent ? [Veyrières 1913 #6238]
Interprétation française On ne peut accuser que soi-même, il fallait être plus réfléchi. [Veyrières 1913 #6238]

Proverbe Ny alahelom--behivavy dia toy ny fandihin' ampela, ka any an-trano vao misamonina. [Veyrières 1913 #1308]
Traduction française Il en est du chagrin des femmes comme du tournoiement des fuseaux : c' est dans la maison que cela éclate en murmures. [Veyrières 1913 #1308]
Interprétation française Se disait des plaintes qui se terminaient sans être portées aux juges. [Veyrières 1913 #1308]

Proverbe Ny anarana no tsy raikitra, ny an-trano no manivaiva. [Houlder 1895 #1328, Rinara 1974 #2873, Cousins 1871 #2154]
Ny anarana no tsy raikitra, ny ao an-trano no manivaiva. [Veyrières 1913 #1113]
Ny anaran-tsy raikitra, hono, dia ny ao an-trano no manao hoe Ikelisanga. [Veyrières 1913 #0]
Ny anaran-tsy raikitra, hono, dia ny ao an-trano no manao sanga kely. [Veyrières 1913]
Traduction française Si le nom ne tient pas, c' est que ceux de la maison abaissent celui qui le porte. Il s' agit d' un jeune homme qui prend un nouveau nom, ne voulant plus de celui par lequel on l' a appelé jusqu' ici, un nom de petit garçon, Ikoto ou un autre. [Houlder 1895]
Si les beaux noms qu' on porte ne se vérifient pas, c' est que les gens de la maison sont là pour en rabattre. [Veyrières 1913 #1114]
Si les beaux noms qu' on porte ne se vérifient pas, c' est qu' on est déprécié par les gens de la maison. [Veyrières 1913 #1113]
Interprétation française Ce proverbe est analogue au français : il n' y a pas de grand homme pour son valet de chambre. [Veyrières 1913 #1114]
Mais ses parents, ses frères et sœurs, continuent à rappeler du même nom qu' avant; de là le proverbe. Le nom que l'on porte, à Madagascar, n' est pas invariable de la naissance à la mort: on peut en changer, et on en change pour plusieurs raisons. Un des cas les plus fréquents est celui d' un homme devenu père qui abandonne le nom qu' il avait jusque-là pour prendre celui de son fils aîné. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui au lieu d' honorer les gens qui habitaient avec eux, les dénigraient. [Veyrières 1913 #1113]

Proverbe Ny an-drano reny no irahina, ka ny tsy an-drano reny no tafatoangana aloha. [Cousins 1871 #2164]
Ny an-drano reny no irahina, ka ny tsy an-drano reny no tafatsangana aloha. [Veyrières 1913 #1037]
Ny an-trano reny no irahina, ka ny tsy an-trano reny no tafatsangana aloha. [Rinara 1974 #2896]
Traduction française On envoie au travail ou en commission l' enfant qui a sa mère au foyer, et c' est l' orphelin qui se lève le premier pour y aller. [Veyrières 1913 #1037]
Interprétation française Se disait de ceux qui cherchaient à se ménager les bonnes grâces. [Veyrières 1913 #1037]

Proverbe Ny an-drano reny no mifananatra, ka ny kamboty no hendry aloha. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Ny an-drano reny no mifananatra, ka ny kamboty no mahazo anatra. [Cousins 1871]
Ny an-drano reny no mifananatra, ka ny kamboty no makazo anatra. [Veyrières 1913]
Ny an-trano reny no mifananatra, ka ny kamboty no mandatsaka am-po. [Rinara 1974 #2897]
Traduction française Ce sont les enfants ayant leur mère au foyer qui se gourmandent réciproquement, et c' est l' orphelin qui en profite et est déjà sage. [Veyrières 1913 #1038]
Interprétation française Ce proverbe disait le soin que prenaient les orphelins pour se ménager les bonnes grâces. [Veyrières 1913 #1038]

Proverbe Ny ao an-trano fitahirizana fa ny any ivelany fitadiavana. [Rinara 1974 #189]

Proverbe Ny boka indray no mahantra: velona, tsy iray trano; maty tsy iray fasana. [Houlder 1895 #2030]
Ny boka indray ve no tsy hahantra : velona tsy miray trano aman-kavana, raha maty tsy miray fasana amim-pianakaviana. [Rinara 1974 #2923]
Traduction française Que les lépreux sont donc malheureux: vivants, il ne partagent pas la maison (de la famille): morts, ils ne partagent pas le tombeau! Les lépreux ne sont pas ensevelis dans le tombeau de famille, mais dans un tombeau à part. [Houlder 1895]

Proverbe Ny lalana fandrika, ny trano vovo, fa ny soa atao levenam-bola. [Rinara 1974]
Ny lalana fandriky ny trano, vovo. [Cousins 1871 #2296]

Proverbe Ny matoky nenti-nanaraka, ary ny mahafatra-po nampiandrasina trano. [Veyrières 1913 #585]
Ny matoky nenti-nanaraka; ary ny mahafatra-po nampiandrasin-trano. [Cousins 1871]
Traduction française L' esclave qui est confiant et courageux, on le prend pour compagnon de voyage ; et celui en qui on a confiance, on lui fait garder la maison. l' incendie de la maison : elle ne regarde pas la maison qui brûle mais elle s'écrie : j' ai perdu le riz de mon enfant. [Veyrières 1913 #585]
Interprétation française Se disait des gens à courte vue qui ne pensent qu'à de petites choses, et de ceux qui ne regardent que leurs intérêts. [Veyrières 1913 #585]

Proverbe Ny mpanjaka tsy mba manao mpamosavy roa an-trano. [Veyrières 1913 #3392]
Traduction française Le souverain ne fait pas à la fois deux victimes dans une maison pour punir un sorcier. [Veyrières 1913 #3392]
Interprétation française La culpabilité de l' un ne doit pas rejaillir sur ses parents. [Veyrières 1913 #3392]

Proverbe Ny olona no mahatrano ny trano. [Veyrières 1913 #1683, Cousins 1871 #2373, Rajemisa 1985]
Ny olona no maha-trano ny trano sy maha-vohitra ny vohitra. [Rinara 1974 #3188]
Interprétation malgache Tsy dia ny vatan-trano loatra no inona ao an-tokantrano, fa ny olona monina ao. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ce sont les hommes qui font qu'une maison est une maison. [Veyrières 1913 #1683]

Proverbe Ny takatra no mahavita trano, ka ny vorondolo no mibohy. [Cousins 1871 #2424]
Ny takatra no mahavita trano, ka ny vorondolo no mivolon-ko tompony. [Rinara 1974 #3256]
Ny takatra no nahavita trano, ka ny vorondolo no mibohy. [Houlder 1895]
Traduction française C' est le "takatra" qui a fait le nid, et c' est le hibou qui s' en vante. [Houlder 1895]
Interprétation française Le nid du "takatra" est énorme. [Houlder 1895]

Proverbe Ny teny toy ny tranon-kala : raha mahay dia trano ; raha tsy mahay dia fandrika. [Nicol 1935 #210]
Traduction française Les paroles sont comme la toile d’araignée : pour l’homme habile elles sont un abri; pour le maladroit elles sont un piège. [Nicol 1935 #210]

Proverbe Ny toerana no tsy lavorary dia ny trano atsimo sy avaratra no mifanaraby. [Rinara 1974 #3300]
Ny toerana no tsy lavorary, ny trano atsimo sy avaratra no mifanaratsy. [Houlder 1895 #339, Veyrières 1913 #3503]
Traduction française Ce qui empêche d' être bien chez soi, c' est que la maison du sud et celle du nord se disent des injures. [Veyrières 1913 #3503]
Ce qui fait qu' on n' est pas bien chez soi, c' est qu' on ne s' entend pas avec ses voisins. Litt. la maison du sud et celle du nord (qui sont voisines) se disent des injures. [Houlder 1895 #339]
Interprétation française Il y a mésentente. [Veyrières 1913 #3503]

Proverbe Ny toko telo mahamasa-nahandro. [Rinara 1974 #3308]
Ny toko telo no mahamasa-nahandro. [Cousins 1871 #2509, Nicol 1935 #416]
Toko telo mahamasaka ny nahandro, andry telo mahatanjaka ny trano. [Veyrières 1913 #1717]
Toko telo mahamasa-nahandro. [Rajemisa 1985]
Toko telo mahamasa-nahandro, tady telo olana saro-tapahina. [Rinara 1974 #4161]
Interprétation malgache Enti-milaza olona na zavatra telo izay fototra ijoroan' ny asa na raharaha iray. [Rajemisa 1985]
Traduction française Il faut trois pierres pour bien cuire les aliments. [Nicol 1935 #416]
Trois pierres dressées font le foyer pour cuire les aliments, trois piliers dressés font la maison et sa force. [Veyrières 1913 #1717]
Interprétation française Toutes les maisons et tous les foyers étaient construits de la même façon : par là tous les Malgaches se ressemblaient ; l'union fait la force. [Veyrières 1913 #1717]

Proverbe Ny trano valozoro tsy enti-mivahiny. [Rinara 1974 #3323]

Proverbe Ny trosa mampisosososo am-pakana, fa mampanidy trano am-pitakiana. [Rinara 1974 #3330]

Proverbe Ny trosa toy ny rambondanitra : kely atahorana hipaoka ny lamba, lehibe ahina handrodana ny trano. [Rinara 1974]

Proverbe Ny tsy an-trano reny no pv=lazaina-ko maditra dia ny renikely no mpiampanga lainga. [Rinara 1974 #3339]

Proverbe Ny varavarana anton' ny trano, ny vavahady anton' ny vohitra ary ny kiady anton' ny saha. [Rinara 1974 #3358]
Ny varavarana no anton' ny trano, ny vavahady no anton' ny vohitra, ny kiady no anton' ny saha. [Veyrières 1913 #242, Nicol 1935 #17, Houlder 1895]
Traduction française La porte est la protection de la maison, le portail celle de la ville et de son fossé, le poteau de défense celle de la campagne plantée d' arbres. [Veyrières 1913 #242]
La porte garde la maison ; l’entrée du fossé garde le village; la borne rustique garde le champ. [Nicol 1935 #17]
Sans portes il n' y a pas de vraie maison; sans portail, il n' y a pas de village; sans perche (de défense) il n' y a pas de champ. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe se disait à l' honneur du souverain, des seigneurs et des chefs de famille, représentés par ces comparaisons ; il signifiait aussi que chacun a son protecteur et son guide. [Veyrières 1913 #242]
Pour prendre possession d' un terrain, on y plante une perche avec une poignée d' herbe au bout, et c' est ce qu' on appelle un "kiady"; le "kiady", dans un champ ou sur un chemin, marque aussi une défense, et par extension, ce mot signifie: protecteur, bouclier, sauvegarde. [Houlder 1895]

Proverbe Ny vilany fahandroam-barin' ny maro an-trano. [Veyrières 1913]
Ny vilany fahandroam-barin' olona mivady an-trano. [Veyrières 1913]
Ny vilany fahandroam-barin' olona telo mianaka. [Veyrières 1913]
Traduction française Marmite à faire cuire le riz pour les deux époux, ou pour trois personnes, ou pour quatre personnes, etc... jusqu’à dix ; grandes marmites à faire cuire le riz pour un grand nombre. [Veyrières 1913]
Interprétation française Le roi Andrianampoinimerina avait donné aux fabricants de marmites en terre, l' ordre de faire des marmites de ces différentes dimensions. [Veyrières 1913]

Proverbe Ny zaza fito tsy mahafehy trano: fa ny fanahy fito no mahafehy trano. [Veyrières 1913 #1397, Cousins 1871]
Ny zaza fito tsy mahafehy trano, fa ny fanahy soa no mahafehy trano. [Rinara 1974 #3378]
Zaza fito tsy mahafehy trano, fanahy fito no mahafehy trano. [Rajemisa 1985]
Zaza fito tsy mahafehy trano, ny toetra soa mahari-monina. [Rinara 1974]
Interprétation malgache Tsy ny hamaroan' ny zanaka akory no mety hahasakana ny mpivady tsy hisaraka fa ny toetra soa maro sy ny hatsarampanahy ananany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Sept enfants ne suffisent pas à fermer la porte de la maison et à rendre stable le foyer des époux ; il faut encore sept qualités d' esprit et de caractère. [Veyrières 1913 #1397]
Interprétation française Les enfants eux-mêmes ne suffisent pas à empêcher le divorce. [Veyrières 1913 #1397]

Proverbe Nomen' ny am-bava tsy ratsy, ka ny ao an-trano asian-dratsy. [Veyrières 1913 #1321]
Nomen' ny am-bava tsy ratsy, ka ny ao an-trano no asian-dratsy. [Houlder 1895 #492]
Traduction française Maltraiter sa propre femme en entendant parler en bien d' une autre. [Houlder 1895 #492]
On a entendu dire du bien d' une autre femme, et on maltraite la sienne. [Veyrières 1913 #1321]

Proverbe Ody tambavin-dRatialaza : mahadongadonga ny any ivelany, fa mahabotry ny ao an-trano. [Rinara 1974 #3392]

Proverbe Ohatra ny zaza tsy an-trano reny : manarangarana izay olo-miditra. [Rinara 1974]

Proverbe Pilaka manadio ny an' olona fa manadino ny vorovoron-kitay any an-tranon' ny tena. [Rinara 1974 #3494]

Proverbe Raha akoholahy tsy maneno, ataoko adidin’ ny trano. [Cousins 1871 #2634, Nicol 1935 #121]
Traduction française Si un coq ne chante pas, j’en accuse la maison. [Nicol 1935 #121]

Proverbe Raha haka ny an' ny olona mivelatra ohatra ny tafoben-trano, fa nony hanefa, mihorona toy ny tapenaka. [Rinara 1974]
Raha haka ny an' olona, mivelatra hoatry ny tafoben-trano, ka nony handoa, mihorona hoatry ny tapekana. [Veyrières 1913 #4447]
Raha haka ny an’ olona, mivelatra ohatra ny tafoben-trano, ka nony handoa, mihorona ohatra ny tapenaka. [Cousins 1871]
Raha hangataka, mivelatra ohatra ny tafontrano; raha hangatahina, mihorona ohatra ny tapenaka. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Entiamilaza ny olona tia tena: rehefa hangataka aminao izy, miseho ho toy ny olona tsara, malala-tanana; rehefa hangatahanao zavatra kosa izy, tsy hahitanao mangirana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Quand on emprunte, on s' ouvre comme la grande couverture du toit, et quand il s' agit de rembourser, on se rétrécit comme le pignon. [Veyrières 1913 #4447]
Interprétation française Facile pour emprunter, difficile pour rembourser. [Veyrières 1913 #4447]

Proverbe Raha hihinan-droa trano tsy ho voky, tsy aleo mitsahatra amin' ny efa nihinanana. [Rinara 1974 #3573]
Raha hihinan-droa trano tsy ho voky, tsy mahaleo ny mitsahatra amy ny efa nihinana. [Cousins 1871]
Raha hihinan-droa trano tsy ho voky, tsy mahaleo ny mitsahatra amin' ny efa nihinana. [Veyrières 1913 #5818]
Traduction française Celui qui mangera dans deux maisons sans être. [Veyrières 1913 #5818]

Proverbe Raha ny kisoa taman-trano aza voafatotra, mainka fa ny lambo nahamaodimaody ? [Rinara 1974 #3636]
Raha ny kisoa taman-trano aza voafatotra, mainka ny lambo-dia tsy ho maody ? [Cousins 1871 #2703]

Proverbe Rangahibe tsy tia harahara, ary Rafotsibe tsy tia vodi-tenona, ka " misaraha trano fandrao misy very " . [Houlder 1895 #1949, Veyrières 1913 #1403]
Traduction française Le vieux n' aime pas labourer et la vieille n' aime pas tisser, donc: "Séparez-vous, de peur que l' un des deux ne soit réduit en esclavage" (pour dettes). [Houlder 1895]
Vieux qui n' aime pas à labourer, vieille qui n' aime pas à tisser : séparez-vous donc de peur que quelqu' un soit réduit en esclavage pour dettes. [Veyrières 1913 #1403]

Proverbe Ranomasom-baviantitra, tsy mirehitra afa-tsy amin' ny tranony. [Veyrières 1913 #1932]
Traduction française Allumettes qu' on appelle larmes de vieille : elles ne s' allument qu' au moyen de leur boîte. [Veyrières 1913 #1932]
Interprétation française Ce proverbe d'origine récente, se disait des gens qui sont aimables chez eux et détestables en dehors de chez eux. [Veyrières 1913 #1932]

Proverbe Rorohan-kena sy vorivoriny: iray trano, fa ny bongony samihafa. [Veyrières 1913 #1125, Cousins 1871]
Traduction française Panse et gros intestin de boeuf : ils habitent la même maison, mais chacun a sa place séparée. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des personnes qui habitent ensemble sans se mêler. [Veyrières 1913 #1125]

Proverbe Rovitra ny trano ka mahatsiaro lafin-dray ; rovitra ny lamba, ka mahatsiaro lafin-dreny. [Veyrières 1913 #998, Cousins 1871]
Traduction française Quand la maison est en mauvais état, on se souvient de son père ; quand le vêtement est déchiré, on pense à sa mère. [Veyrières 1913 #998]
Interprétation française On se tourne vers les uns ou vers les autres suivant le besoin. [Veyrières 1913 #998]

Proverbe Salasala ohatra ny kamboty : tsy manoza tanana, zaza veta; manoza, mandany rano. [Houlder 1895]
Salasala ohatra ny zaza tsy an-trano-reny : tsy manoza tanana, zaza veta; manoza, mandany rano. [Houlder 1895]
Traduction française Qui ne sait plus que faire comme un orphelin (ou un enfant dont la mère a été divorcée): s' il ne se lave pas les mains, on (la belle-mère) lui dit qu' il est sale; et s' il se les lave, il emploie de l' eau pour rien. [Houlder 1895]

Proverbe Setroky ny kitay nangatahina, ka tsy te-hijery ny trano nahazoana. [Houlder 1895 #1135, Veyrières 1913 #5475, Nicol 1935 #380]
Setroky ny kitay nangatahina, ka tsy te-hijery ny trano nahazoana azy. [Rinara 1974 #3870]
Setroky ny kitay nangatahina, ka tsy te-hijery ny trano nehazoana. [Cousins 1871 #2884]
Traduction française Avoir été incommodé par la fumée du combustible qu' on a eu pour rien, et ne plus vouloir regarder la maison de ceux qui l' on donné (litt. la maison où on l' a obtenu). [Houlder 1895]
Enfumé par le bois et la paille à brûler qu' on a demandés, on ne veut pas regarder la maison où on les a reçus. [Veyrières 1913 #5475]
Tellement aveuglé par la fumée, qu’il n’en ose plus regarder la maison où il a demandé du jeu. [Nicol 1935 #380]
Interprétation française Se disait de l' ingratitude. [Veyrières 1913 #5476]

Proverbe Sinoa banky : valo lahy trano raika. [Samson 1965 #S40]

Proverbe Sompitra tsy misy vary, ka sady manety trano no mampihambo toetra ny tompony. [Rinara 1974 #3943]
Sompitra tsy misy vary : sady manety trano no mampihambo toetra ny tompony. [Veyrières 1913 #6039, Cousins 1871 #2933]
Traduction française Immense corbeille à riz, vide : non seulement elle encombre la case, mais elle laisse supposer que son maître veut paraître ce qu' il n' est pas. [Veyrières 1913 #6039]
Interprétation française Double embarras. [Veyrières 1913 #6039]

Proverbe Sorohitra may trano, tsintsina vaky vilany : voin-kava mahatratra. [Rinara 1974 #3950]
Tsintsina vaky siny, sorohitra vaky vilany : voin-kava-mahatratra. [Veyrières 1913 #1137]
Tsintsina vaky vilany, sorohitra vaky siny, ka voin-kava mahatratra. [Rinara 1974 #287]
Tsintsina vaky vilany, sorohitra vaky siny : voin-kava-mahatratra. [Veyrières 1913 #0, Cousins 1871]
Traduction française Petit oiseau tsintsina dont la cruche est cassée, et alouette dont la marmite en terre est brisée : chacun d' eux ressent le malheur de l' autre. [Veyrières 1913 #1137]
Interprétation française Ces deux oiseaux ont même nourriture à peu près, aussi le malheur de l' un atteint l' autre : les parents souffrent des malheurs de leurs parents. [Veyrières 1913 #1137]

Proverbe Tafon-tranon-dRainitsiambinina : samy manazary ny anjony. [Samson 1965 #T7]

Proverbe Tahom--boahirana anaty rano : mahitsy am-pangalana, fa nony tonga an-trano vao miolikolika. [Rinara 1974]
Tahom--boahirana anaty rano : mahitsy any am-panalana, fa tonga an-trano vao miolikolika. [Veyrières 1913 #1583, Cousins 1871 #2969]
Traduction française Tiges de nénuphars dans l' eau : elles sont droites quand on les prend, mais sinueuses une fois qu' elles sont à la maison. [Veyrières 1913 #1583]
Interprétation française Se disait des jeunes filles avant et après le mariage ; sens général : ce n' est qu' avec le temps et à l' examen qu'on voit les défauts. [Veyrières 1913 #1583]

Proverbe Tantely lava nify: ny ao avara-trano ihany no tsentsefina. [Veyrières 1913 #2326, Rinara 1974 #4096, Cousins 1871]
Traduction française Abeilles à longues mandibules : elles ne sucent que ce qui est au nord de la maison. [Veyrières 1913 #2326]
Interprétation française Se disait des avares et des exacteurs ; au nord de la maison était le parc à boeufs converti en jardin, ou bien la terre qui recevait le purin, c' est-à-dire le meilleur terrain. [Veyrières 1913]

Proverbe Taon-tranon' Antananarivo, ka ny mahavita aloha no manenina. [Rinara 1974 #4113]
Trano ben' Antananarivo ka izay mahavita aloha manenina. [Rajemisa 1985]
Tranoben' Antananarivo, ka izay mahavita aloha no manenina. [Houlder 1895 #1515]
Tranon’ Antananarivo: izay mahavita aloha manenina. [Cousins 1871 #3270]
Tranon' Antananarivo : ka izay mahavita aloha no manenina. [Rinara 1974 #4385]
Interprétation malgache Enti-milaza fifaninanana antoky ny fandrosoana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Les grandes maisons bâties à Tananarive, ce sont ceux qui en ont construit les premiers qui ont des regrets. [Houlder 1895]
Interprétation française Comme Tananarive est une ville très progressive, à cause des Européens qui s' y trouvent, ceux qui se sont mis les premiers à construire regrettent de ne pas avoir attendu car alors, ayant vu les améliorations réalisées par d' autres, ils auraient aussi pu faire quelque chose de mieux. [Houlder 1895]

Proverbe Taon-trano tsy efan' ny irery. [Rinara 1974 #4114]
Tao trano tsy efan' ny irery. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa ny zavatra lehibe tsy vita raha tsy ifanakonana, ifanampiana, iaraha-manao maro. [Rajemisa 1985]

Proverbe Te-hitokan-trano, matahotra ny hetra; te-hitoetra, matahotra ny vinanto. [Veyrières 1913 #1478, Cousins 1871 #3060]
Traduction française On désire avoir un ménage indépendant, mais on redoute les charges ; on désire rester dans la maison, mais on redoute le gendre. [Veyrières 1913 #1478]
Interprétation française Paroles dites par les beaux-parents ; ce proverbe se disait des situations où il y a des inconvénients des deux côtés. [Veyrières 1913 #1478]

Proverbe Telo no lompy : ny anankiray lompin-dandy, ny anankiray lompy tsy mahahery, ary ny anankiray trano fandrian-dompy. [Houlder 1895 #2301, Veyrières 1913 #4824]
Traduction française Le mot lompy s' emploie dans trois significations : il signifie poils de ver à soie, nécessité inévitable et maison de recéleurs. [Veyrières 1913 #4824]

Proverbe Tintely am-pahitr’ akoho : ny tranony ratsy fa ny haminy tsisy hafa. [Samson 1965 #T76]

Proverbe Toy ny trano vaky vovonana ka mitondra teny mivoaka. [Houlder 1895 #551, Cousins 1871 #3242, Rajemisa 1985]
Toy ny trano vaky vovonana : ka mitondra teny mivoaka ary ny mitete ambiny ihany. [Rinara 1974 #4345]
Interprétation malgache Ilazana izay tsy mahatam-bava ka milazalaza any ivelany izay tsy tokony ho fantatry ny olona. [Rajemisa 1985]
Traduction française Semblable à une maison ouverte par le faîte et qui laisse échapper les paroles (dites à l' intérieur). [Houlder 1895]

Proverbe Toy ny voahangy: tsy mandry làlana; apetraka, ravaky ny trano; entina, endriky ny dia. [Houlder 1895]
Traduction française Pareilles à des perles: elles ne s' arrêtent jamais (d' être utiles): si on les dépose, elles sont l' ornement de la maison; et si on les porte, elle sont un ornement pour le voyage. [Houlder 1895]

Proverbe Totohondrin' Ifanamaro : ny an-trano ihany no mifamoy maso. [Veyrières 1913 #3523, Cousins 1871]
Totohondrin' Ifanantaro, ka ny an-trano ihany no mifamoy maso. [Rinara 1974 #279]
Traduction française Coups de poings d'Ifanamaro : ce sont ceux de la maison qui se pochent les yeux les uns des autres. [Veyrières 1913 #3523]
Interprétation française Se disait des batailles dans la maison. [Veyrières 1913 #3523]

Proverbe Trano afindra tsy mitovy zoro. [Samson 1965 #T115]
Traño nafindra tsy mitovy zoro. [Houlder 1895]

Proverbe Trano am-pandraka niladinim-bahy: mankatomboka ny matomboka. [Samson 1965 #T118]

Proverbe Trano atsimo sy avaratra: izay tsy mahalena ialofana. [Cousins 1871 #3266]
Trano atsimo sy avaratra ka izay tsy mahalena hialofana. [Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Trano atsimo sy avaratra: ka izay tsy mahalena ialofana. [Houlder 1895 #268]
Interprétation malgache Enti-milaza ny fifanampian' ny mpifanolobody rindrina. [Rajemisa 1985]
Traduction française Une maison au sud et une au nord (rapprochées l' une de l' autre); on s' abrite sous celle qui ne coule pas. [Houlder 1895]

Proverbe Trano avo fisafon-drivotra, trano iva fisafom-bovoka. [Rinara 1974]

Proverbe Trano bongo misy ronono, ka sarotra atao malahelo. [Houlder 1895 #1363]
Trano bongo misy ronono: sarotra atao malahelo. [Cousins 1871 #3269]
Traduction française Une cabane où il y a du lait ne peut guère être appelée pauvre. [Houlder 1895]

Proverbe Trano bongo misy ronono, ka tsy fantatry ny olon-ko manana. [Cousins 1871 #3268]

Proverbe Trano misy olona, misy afo, tany misy farihy, misy sahona. [Rinara 1974 #4384]

Proverbe Tranon' Antananarivo : malaza am-pahavitany, fa mbola hihoaran' ny hafa. [Rinara 1974 #4386]

Proverbe Tsara raha maniry zaza ka tera-dahy. [Veyrières 1913 #948]
Tsara raha maniry zaza ka tera-dahy, naniry harena ka nahavita trano. [Rinara 1974 #4411]
Tsara raha naniry zaza ka tera-dahy. [Cousins 1871 #3289, Nicol 1935 #128]
Traduction française Heureuse la femme qui désirait un enfant et qui a mis au monde un fils. [Veyrières 1913 #948]
Il est doux, quand on a désiré un enfant, d’avoir un garçon. [Nicol 1935 #128]
Interprétation française Se disait de ceux qui voyaient leurs désirs se réaliser. [Veyrières 1913 #948]

Proverbe "Tsia tia, tsy tia" , fa tsy manidy trano. [Houlder 1895 #502]
Tsy tia, tsy tia, kanefa tsy manidy trano. [Rinara 1974 #4804]
Tsy tia tsy tia, ka tsy manidy trano. [Cousins 1871 #3586]
Traduction française Prétendre n' avoir pas d' amour, et pourtant laisser la porte ouverte. [Houlder 1895]
Interprétation française Pour ne pas empêcher l' amoureux d' entrer. [Houlder 1895]

Proverbe Tsy kofehy no nafehy trano, fa zaza no miandry trano, ka ny miditra hitany, ary ny mivoaka hitany. [Veyrières 1913 #1007, Cousins 1871 #3359]
Tsy kofehy no nafehy trano, fa zaza no miandry trano, ka ny miditra hitany, ny mivoaka hitany. [Rinara 1974]
Traduction française Ce n' est pas une corde qui sert à fermer la maison, mais c' est un enfant qui garde la case : ce qui entre il le voit, ce qui sort il le voit. [Veyrières 1913 #1007]
Interprétation française C'était me grande pensée malgache que l' enfant consolidait le foyer et rendait plus stable l'union des parents ; on employait aussi ce proverbe pour dire qu'on savait tout ce qui s' était passé. [Veyrières 1913]

Proverbe Tsimadilo manao ratsy an-trano : ny iray no manao ka ny betsaka no voasoketa. [Rinara 1974 #4433]
Tsimadilo manao ratsy an-trano: ny iray no manao, ka ny maro no mahazo laza. [Houlder 1895 #1178]
Tsimadilo manao ratsy an-trano : ny iray no manao, ka ny maro no mahazo loza. [Veyrières 1913 #3074]
Traduction française Un ouistiti salit sa maison : c' est lui seul qui l' a fait mais tous souffrent de la mauvaise odeur. [Veyrières 1913 #3074]
Interprétation française Un Tsimadilo qui salit la maison: c' est le fait d' un seul, mais plusieurs en sont blâmés (à cause de la mauvaise odeur). [Houlder 1895]

Proverbe Tsy mba manao Vazaha maro an-drano foana. [Cousins 1871 #3387]
Tsy mba manao Vazaha maro an-trano foana. [Veyrières 1913 #3993]
Traduction française Nous ne faisons pas comme des Européens ou des Blancs vivant inutilement à plusieurs dans une maison. [Veyrières 1913 #3993]
Interprétation française Les Malgaches prétendaient que dans les maisons des Blancs tout le monde voulait commander et personne ne voulait travailler. [Veyrières 1913 #3993]

Proverbe Tsy mety raha atao hoatry ny latsin-trano : an-trano, tsy mahita hivoahana ; alatrano, tsy mahita hidirana. [Veyrières 1913 #4094]
Tsy mety raha atao ohatra ny latsin-trano : an-trano, tsy mahita hivoahana; ala-trano, tsy mahita hidirana. [Cousins 1871]
Tsy mety raha atao toy ny tery latsin-trano : alatrano tsy mahita hidirana ao an-trano tsy mahita hivoahana. [Rinara 1974 #4583]
Traduction française Il ne faut pas traiter quelqu' un comme les lattes du toit de la maison : si elles sont dedans elles n'ont pas la faculté de sortit, et si elles sont dehors elles n'ont pas la faculté de rentrer. [Veyrières 1913]

Proverbe Tsy mety raha may trano vao manao afo am-bilany kely. [Veyrières 1913 #3997]
Traduction française Après que la maison est brûlée, prendre des précautions en conservant le feu dans la petite marmite, cela ne convient pas. [Veyrières 1913 #3997]
Interprétation française Se disait des gens qui ne sont prudents qu' après coup. [Veyrières 1913 #3997]

Proverbe Tsy mety raha manao andevovavy may trano: ny trano may tsy hitany, fa "Maty aho varin--janako !". [Cousins 1871 #3433]
Tsy mety raha manao ankizivavy may trano, ka ny trano may tsy hitany fa ny may ao ny varin--janako no ambentin-teny. [Rinara 1974]

Proverbe Tsy nampoiziko ho ny tranoko no nahamasaka ahy, hoy ny amalona. [Rinara 1974 #4759]

Proverbe Tsingala sy dinta : raha miray trano loza ary raha mifanaikitra antambo. [Rinara 1974 #4444, Cousins 1871 #3313, Houlder 1895]
Traduction française Une "tsingala" et une sangsue: si elles sont ensemble c' est une calamité; et si elles se mordent, c' est une catastrophe. [Houlder 1895]

Proverbe Tsy ny donak’ afo no mahafana ny trano, fa ny mpivady mifanara-draharaha. [Cousins 1871 #3560, Nicol 1935 #133]
Traduction française Ce qui réchauffe la maison, ce n’est pas la chaleur du foyer, mais l’entente mutuelle des époux. [Nicol 1935 #133]

Proverbe Tsiridritr’ Antehosy : in-telo miova trano, in’ efatra miova trano. [Samson 1965 #T154]

Proverbe Tsitsina tsy ho an' iza, fa ho an' ny tena ; tobaina tsy ho an' iza, fa ho an' ny tena. [Veyrières 1913 #5413]
Vary zato andrefan-trano : na tsitsina na tobaina, tsy an' iza fa anao ihany. [Rinara 1974 #4882]
Vary zato andrefan-trano: tsitsina, tsy ho an’ iza, fa ho any ny tena ihany; tobaina, tsy ho an’ iza, fa ho any ny tena ihany. [Cousins 1871]
Vary zato andrefan-trano : tsitsina, tsy ho an' iza, fa ho an' ny tena ihany ; tobaina, tsy ho an' iza, fa ho an' ny tena ihany. [Houlder 1895 #770, Veyrières 1913 #2259]
Traduction française Cent (grandes) mesures de riz à l' ouest' de la maison; si vous les économisez, ce ne sera que pour vous; si vous les gaspillez, ce ne sera que pour vous. [Houlder 1895]
Cent mesures de riz à l' ouest de la maison : si on les épargne, ce n' est pas pour un autre que pour soi ; et si on les gaspille, ce n' est pas pour un autre que pour soi. [Veyrières 1913 #2259]
Si on épargne, ce n' est pas pour les autres, mais pour soi ; si on dépense, ce n' est pas pour les autres, mais pour soi. [Veyrières 1913 #5413]
Interprétation française On en est le maître et on peut en disposer comme l' on veut. [Veyrières 1913 #2259]

Proverbe Vakivakim-by iray trano, volafotsy an-joron-trano, traotrao-kena tsy mitapaka, ny fanao tsy miova ihany, ka samia mahalala ny azy. [Rinara 1974 #325]
Vakivakim-by iray trano; volafotsy an-joron-trano; traotrao-kena tsy mitapaka : ny fanao tsy miova, ka samia mahalala ny azy. [Cousins 1871 #3595]

Proverbe Vavahady no soa maro miditra, fantsakana no soa maro maka, fa ny lalam-bady tsy roa maro manana. [Rinara 1974]
Vavahady no soa maro miditra ; fantsakana no soa maro maka ; fa ny lalam-bady tsy roa trano manana. [Veyrières 1913 #1247, Cousins 1871 #3643]
Traduction française Il est bon pour la porte du village que beaucoup de personnes y entrent ; il est bon pour la fontaine que beaucoup de personnes y puisent ; mais pour ce qui est des lois du mariage, il n' y a pas deux maisons qui les possèdent. [Veyrières 1913 #1247]
Interprétation française Cela ne regarde que les époux. [Veyrières 1913 #1247]

Proverbe Vavy antitr’ Imamo: atao aloha, tsy mahatari-dalana ; atao aoriana, tsy mahafehy trano. [Veyrières 1913 #1940, Cousins 1871 #3650, Rinara 1974]
Traduction française Vieille femme de l' Imamo : si elle passe devant, elle ne peut pas conduire assez vite ; si elle est derrière, elle n' a pas la force de fermer la porte. [Veyrières 1913]
Interprétation française Elle n'est bonne à rien. [Veyrières 1913 #1940]

Proverbe Velona iray trano, maty iray fasana. [Rinara 1974 #4924]

Proverbe Very an-trano, adidin' ny trano, very an-tanàna, adidin' ny tanàna. [Rinara 1974 #4936, Houlder 1895]
Very an-trano, adidin’ ny trano ; very an-tanàna, adidin’ ny vohitra. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Traduction française Pour ce qui s' est perdu dans la maison, la maison en est responsable; et pour ce qui s' est perdu dans le village, le village en est responsable. [Houlder 1895 #1087]
Si une chose est perdue dans la maison, c' est affaire de ménage ; si une chose est perdue dans le village, c' est l' affaire du village. [Veyrières 1913 #3322]
Interprétation française A chacun sa responsabilité. [Veyrières 1913 #3322]

Proverbe Very an-trano hoatry ny fanjaitra. [Veyrières 1913 #3323]
Very an-trano, ohatra ny fanjaitra. [Cousins 1871]
Very an-trano toa fanjaitra. [Houlder 1895 #2202, Rinara 1974 #4937]
Traduction française Perdu dans la maison comme l' aiguille. [Veyrières 1913 #3323]
Perdu dans la maison comme une aiguille. [Houlder 1895]
Interprétation française C' est affaire de ménage. [Veyrières 1913 #3323]
Dans sa maison, on ne devrait pas se perdre! [Houlder 1895]

Proverbe Vilaniborin’ Amboatany : ariana, tsy foy; avela, manebaka ny trano. [Veyrières 1913 #5837, Cousins 1871 #3677, Houlder 1895, Rinara 1974]
Traduction française Marmite écornée d' Amboatany ; si on veut la jeter, on ne peut pas se résoudre à la sacrifier ; si on veut la garder, elle déshonore la maison. On est perplexe. [Veyrières 1913 #5837]
Une marmite ronde d' Amboatany: la jeter, c' est dommage; la garder, c' est honteux. [Houlder 1895]
Interprétation française Une "marmite ronde" est une marmite de terre dont la partie supérieure a été cassée jusqu' à l'étranglement; on peut encore s' en servir, mais en la conservant, on court le risque d' être accusé de parcimonie. [Houlder 1895]

Proverbe Vinanto misorom-pihavanana rafozana, mividy hena matavy, manasa rafozana noho ny tany tsy lavitra, fa trano mifanolo-body rindrina. [Veyrières 1913 #1482]
Traduction française Gendre qui n' a pas trop d' affection pour ses beaux-parents : quand il achète de la viande grasse, il les invite parce qu' ils habitent tout près et que maison est contiguë à la sienne. [Veyrières 1913 #1482]
Interprétation française Se disait des gendres qui n' aimaient guère leurs beaux-parents, mais faisaient pour eux ce qu'ils étaient obligés de faire. [Veyrières 1913]

Proverbe Voalavolahy mila loza, ka miditra an-trano misy saka. [Rinara 1974 #4968]
Voalavolahy mila loza : miditra an-trano misy saka. [Veyrières 1913 #6331, Cousins 1871 #3700]
Voalavolahy mila loza; saka matory ka alam-bolombava. [Veyrières 1913 #6332, Rajemisa 1985]
Voalavolahy sasatry ny miaina: saka matory ka alam-bolombava. [Rajemisa 1985]
Voalavo sasatra ny miaina, ka mandalo ambany ny saoky ny saka. [Cousins 1871 #3696]
Voalavo sasatra ny miaina: saka matory ka alam-bolombava. [Cousins 1871 #3697]
Voalavo sasatry ny miaina, ka mandalo ambanin' ny saokan' ny saka. [Houlder 1895 #874]
Voalavo sasatry ny miaina, ka mandalo ambanin' ny saoky ny saka. [Veyrières 1913 #6335, Nicol 1935 #292]
Voalavo sasatry ny miaina, ka mandalo saokan-tsaka. [Rinara 1974 #320]
Voalavo sasatry ny miaina raha saka matory ka alam-bolombava. [Rinara 1974 #321]
Interprétation malgache Enti-milaza fa tsy tokony ho sahisahy foana ka manakaiky ny loza mahafaty. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ireo olona sahisahy loatra ka tsy mitsapa izay mety hahafaty azy akory. [Rajemisa 1985]
Traduction française Courir à sa perte comme un rat qui irait tirer la moustache d' un chat qui dort. [Veyrières 1913 #6332]
Rat fatigué de vivre, et qui passe sous le menton du chat. [Nicol 1935 #292]
Rat fatigué de vivre : il passe sous le menton du chat. [Veyrières 1913 #6335]
Un rat qui en a assez de la vie et il passe sous le menton du chat. [Houlder 1895 #874]
Un rat qui entre dans une maison où il y a un chat, est un rat qui cherche malheur. [Veyrières 1913 #6331]
Interprétation française Qui s' expose au danger y périra. [Veyrières 1913 #6335]
Se disait des gens qui s'exposent au danger. [Veyrières 1913 #6331]

Proverbe Voalavo mitety vazan-trano misy saka, ka fohy andro andehanana. [Houlder 1895 #873, Veyrières 1913 #6334, Rinara 1974 #4975]
Traduction française Rat qui court dans une maison où il y a un chat : il n' a pas longtemps à courir. [Veyrières 1913 #6334]
Un rat qui court dans une maison où il y a un chat, ce ne sera pas pour longtemps. [Houlder 1895 #873]

Proverbe Zaza folo tsy ody trano. [Samson 1965 #Z14]

Index