Dictionnaire Vezo-Français (Poirot Gérard, Santio Emilien)

E
un. as. Euh ! Hé ! Oui ! - Marary va iha ? - E, e ! - Es-tu malade ? - Oui ! - E ! e ! Mba liñiso zaho. - Eh ! Eh ! Attends-moi.

EBO
EBOEBO
s. Fainéant, inactif, nonchalant, paresseux —> kamo, lay, vaka, vozo. Ebon-joro, dormeur. Lehiebo, un paresseux. Ie raha olo ebo. Il est inactif. Ebo lia ie. Il va lentement. Ebo koahe aombe^ao retoa. Tes boeufs sont faibles —> Manao liañ'olo ebo aombe^ao retoa. 
AÑEBOA AÑEBO AÑEBOEBOA AÑEBOEBO v.c. (tr.
MAÑ~). Ino va nañeboa^ao ahy io ? Pourquoi m’as-tu insulté ? 
FAÑEBOA FAÑEBOEBOA s. 1. Amulette entraînant le malheur, sortilège. 2. Abaissement avilissement, dédain, insulte. 
FIEBOA FIEBOEBOA s. Fainéantise, paresse. Tsy mahavelo ty fieboeboa. La paresse ne rapporte rien. 
FIFAÑEBOA FIFAÑEBOEBOA s. Façon de s’insulter mutuellement. 
HEBOA HEBOEBOA s. Mollesse. 
IEBOA IEBOEBOA v.c. (tr. MI~). 
IFAÑEBOA IFAÑEBOEBOA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 

MAHAEBO MAHAEBOEBO v.a.s. Pouvoir rendre paresseux. 

MAÑEBO MAÑEBOA MAÑEBOEBO MAÑEBOEBOA v.a.s. Dédaigner, insulter. 

MIEBO
MIEBOEBO v.a.s. Paresseux, orgueilleux. 

MIFAÑEBO MIFAÑEBOEBO v.a.s. S’insulter. 

MIHAEBO MIHAEBOEBO v.a.s. Devenir paresseux. 

PAÑEBO PAÑEBOEBO s. Celui qui insulte habituellement. 

PIFAÑEBO PIFAÑEBOEBO s. Ceux qui s’insultent habituellement. 

VOAEBO VOAEBOEBO p. Insulté.

EBOTSE EBOTSEBOTSE
s. Amortissement, état de ce qui est doux, mou, souple, tendre, rebondissement, ressort —> eñe, hena, latsake, oly, resoro, tsatso. 

AEBOTSE AEBOTSEBOTSE v.i. A amortir, rendre mou, souple. 

KIEBOTSE KIEBOTSEBOTSE s. Mouvement de va-et-vient, ressort. Kiebotse ata^ay io mbo kopake avao. Ce mouvement de va-et-vient que nous faisons, c'est seulement pour faire du vent (Jeu d'enfant). 

MAHAEBOTSE = MAHEBOTSE MAHAEBOTSEBOTSE = MAHEBOTSEBOTSE v.a.s. Orgueilleux, pouvoir sous-estimer. Ie vahine io ro mahebotsebotse anay. C'est lui l'étranger qui se permet de nous sous-estimer. 

MAMPIEBOTSE MAMPIEBOTSEBOTSE v.a.s. Faire amortir, rendre mou, souple. 

MIEBOTSE MIEBORA MIEBOTSEBOTSE MIEBOTSEBORA v.a.s. Douillet, mou, rebondir comme un ressort, souple, s’amortir. Fanjea miebotsebotse, lit douillet. Kidoro miebotsebotse, matelas éponge. Seze miebotsebotse, fauteuil —> seze mebila. Soa mare teña añati^i ty seze miebotsebotse toy ato, taia ty nahita^areo azy io ? On est très bien dans ces fauteuils, où les avez-vous trouvés ? 

PIEBOTSE PIEBOTSEBOTSE s. Ce qui rebondit habituellement.

EDE (Or. fr.)
s. Aide —> ampe, lomba, omba.

EDE
un. as. Oh, là, là ! Non !

EFA
EFAEFA
I. adj. Accompli, bien fait, fini, parfait, terminé —> domo, tanterake, tontosa, vita, vaño. Tsy efa ty konte hataoko. J'ai des tas de calcul à faire. II. Auxiliaire signifiant l’accompli ou l’imminence. Toko^e efa ho, être sur le point de. Zaho amy io efa manintsinintsy. Je commençais à avoir un peu froid. 

AHEFA AHEFAEFA Qu’on peut faire, payer. Ake ! Ino ty anto^e tsy ahefa^e ho bakao... Comment ! Il ne peut pas venir... 

AMPAÑEFA AMPAÑEFAO AMPAÑEFAÑEFA AMPAÑEFAÑEFAO v.p. Qu’on fait finir, payer. 

AÑEFA
AÑEFAO AÑEFAÑEFA AÑEFAÑEFAO v.c. (tr.
MAÑ~). Jala vaovao ro nañefako ty vili^i vatosoa kitapo raike. C'est avec des billets neufs que j'ai payé le prix d'un sac de pierres précieuses. 
EFAE
EFAO EFAEFAE EFAEFAO v.p. Qu’on paie, termine. 

FAHEFA FAHEFAHEFA s. Autorité, pouvoir. Fahefa manampake, compétence. Manam-pahefa, avoir le pouvoir. Tsy fahefa, désobéissance. Ñan'i ty tale ty fahefa manampake toy. Ceci est de la compétence du directeur. Iñe mañome fahefa ami^i ty fihena^i ty kalo^i ty polasy. Elle donne droit à une réduction du prix de la place. Prov. Raty valy ka tsy mahefa moly. Avoir une méchante femme et ne pas désirer rentrer chez soi. 

FAÑEFA FAÑEFAÑEFA s. Façon de finir, de payer. 
IFAÑEFA IFAÑEFAÑEFA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 

MAHAEFA
MAHEFA MAHEFAEFA v.a.s. Pouvoir faire, payer. Laha mahefa iha, s’il te plaît. Mahefa miasa, faire fébrilement. Ze tsy mahefa, ceux qui manquent de courage. Sinere mare ie voho nahefa nianatse. Il a fallu le forcer pour le faire aller en classe. Tsy nahefa nañ'an-tana atoy ie. Il ne voulut pas entrer dans le village. Iha va mahefa manjehitse ho ahe sigara ? Tu veux bien m'allumer une cigarette ? Zaho tsy nahefa niroro. Je n'ai pas voulu dormir. Tsy mahefa aho. Je ne peux pas. Tsy nahefa niasa ie ka niroahe. Il a été incapable de bien travailler et alors, il fut renvoyé. Iha tsy mahefa mivola ? Vous refusez de parler ? Mba mahefa. Soyez animé, ardent, zélé. 

MAMPAHEFA
MAMPAÑEFA MAMPAHEFAHEFA = MAMPAÑEFAÑEFA v.a.s. Faire payer, terminer. 

MAÑEFA
MAÑEFA MAÑEFAÑEFA MAÑEFAÑEFA v.a.s. Acquitter, payer, terminer. 

PAHEFA PAHEFAEFA s. Celui qui est apte, capable. 

PAÑEFA PAÑEFAÑEFA S. Celui qui va toujours jusqu’au bout, payeur. 

TSIEFA =
TSY
EFA TSIEFAEFA =
TSY
EFAEFA adj. Considérable. Nja zao riake iñe, misy asa tsiefa azo anove. Mais il y a pas mal de travail qu'on peut faire dans la mer. Tsiefa ty volamena nila teto. On a fouillé beaucoup d'or ici. 

VOAEFA VOAEFAEFA p. Accompli, acquitté, payé, terminé.

EFATSE
adj. Ami^i efatse marina, à quatre heures du matin. Andini^e fahefatse, paragraphe quatre. Efapolo, quarante. Fahefatse, quatrième. Iñefatse, quadruple. Kiefatsefatse, par quatre. Ty seze efatse, les quatre chaises. Vaky efatse, quart —> fah’efa^e. Roe ampea roe mañome efatse. Deux plus deux donne quatre. Efatse roze. Elles sont quatre. Zahay efatse miarake amy ry zazako. Nous sommes quatre avec mes grands-parents.

EFETSE
EFITSE EFETSEFETSE = EFITSEFITSE
s. 1. Barrière, cloison, séparation —> rinjy, tamboho, vala. Efitsefitse, cloisonnement —> posoposo. 2. Chambre, pièce, salle. Añ'efitse antimo ao, dans la pièce sud. Efi-tsaño kele fangerea, cabinet de toilette. Efi-tsaño maifitse mare, cagibi. Efitsaño, chambre. Efitse ambane tane, cave. Efitse fanentea^i marare, cabinet médical. Efitse fanjambesam-bahine, salle de réception. Efitse fihinana, salle à manger. Efitse firesaha, parloir. Efitse firoroa, chambre à coucher. Efitse kelekele añ’abo sambo, cabine de navire. Efitse kelekele fasia korombon-jaha mibahabaha, cabinet de débarras. Efitse kelekele fivolaña an-telefone, cabine téléphonique —> tsaño kelekele firesaha an-telefone. Efitse miantoke ty fihafoña^i ty sambo, caisson de navire. Efitsi^i ty lakilasy voaloha^e, compartiment de première classe. Ty efitsaño be, la grande salle. Ty efi-tsaño fianara, la salle de classe. Tsaño misy efitse efatse, une maison à quatre chambres. Afalozo añ'efitse aty sezy reo. Déplacez dans cette chambre les chaises. 
AEFITSE
AEFERO AEFITSEFITSE AEFITSEFERO v.i. A servir de séparation. Asiako vala ty añ’ivo eto aefitsiko an’i tsañoñ’akoho o. Je mets la barrière au centre pour compartimenter le poulailler. 
AMPAÑEFERE AMPAÑEFERO AMPAÑEFITSEFERE AMPAÑEFITSEFERO v.p. Qu’on fait séparer. 
AÑEFERA AÑEFERO AÑEFITSEFERA AÑEFITSEFERO v.c. (tr.
MAÑ~). Teako asia ridô ty añ’ivon-tsañoko etoa mba hañeferako aze. Je préfère mettre le rideau au centre de ma chambre pour en faire une séparation. 
EFERA
EFERO EFETSEFERA EFETSEFERO v.p. Où on met des cloisons, des séparations, qu’on divise en compartiments. 
FAMPAÑEFERA FAMPAÑEFITSEFERA s. Manière de faire séparer. 
FAÑEFERA FAÑEFITSEFERA s. Façon de mettre des cloisons, des compartiments, des séparations, l’instrument. 
FIEFERA FIEFETSEFERA s. Ce qui sépare, limite. Etoa toy ty fiefera^i tane toy. C’est ici la limite de ce terrain. 
FIFAÑEFERA FIFAÑEFITSEFERA s. Façon de se séparer. 
IEFERA IEFITSEFERA v.c. (tr. MI~). Bararata ro iefera^i tsañontsika toy. Nos chambres sont séparées par des bambous. 
IFAÑEFERA IFAÑEFETSEFERA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 
MAMPAÑEFITSE MAMPAÑEFERA MAMPAÑEFITSEFITSE MAMPAÑEFITSEFERA v.a.s. Faire cloisonner, séparer. 
MAÑEFITSE
MAÑEFERA MAÑEFITSEFITSE MAÑEFITSEFERA v.a.s. Cloisonner, compartimenter, mettre une limite, une séparation. Ze mañefitse an-joze ro atao hoe ivoñ'anake. Entre l'aîné et le cadet se trouvent les enfants intermédiaires. 
MIEFITSE MIEFITSEFITSE v.a.s. Etre cloisonné, compartimenté, séparé. 
MIFAÑEFITSE MIFAÑEFITSEFITSE v.a.s. Etre cloisonné, se séparer. Ty aja mifañefitse amintsika reo la mokotse soa. Nos jeunes voisins sont bien fatigués. 
PAÑEFITSE PAÑEFITSEFITSE s. Arbitre, celui qui met des cloisons, des séparations. Foño pañefitse, gaine isolante. 
PIEFITSE PIEFITSEFITSE s. Ce qui est cloisonné, séparé. 
PIFAÑEFITSE PIFAÑEFITSEFITSE s. Les voisins. Nandane lera maro ie mba handamone miarake ami^i ty pifañefitse tsaño ami^e eo. Elle passe des heures à bavarder avec sa voisine. 
VOAEFITSE VOAEFITSEFITSE p. Cloisonné, séparé.

EFO
EFOEFO
s. Friselis sur l’eau, mer calme entre deux vagues. 

MAÑEFO MAÑEFOÑEFO v.a.s. Faire des friselis sur l'eau entre deux vagues. Fa nivola aho satsia fa hitako lehe raha iñe mañefo ie bakeo. J’ai dit avoir vu un passage libre dans la barre (Passage dangereux pour les pirogues quand elles veulent accoster). Nañefo riake iñe la nampiarahi^ay amy iñe ami^i zao. On se trouve entre deux vagues et on en a profité pour passer.
EGILIZY = LAGILIZY LEGILIZY (Or. fr.)
s. Cathédrale, église, mosquée, temple. Lagilizy karany, mosquée —> lagilizy komiria. Lagilizy katolika, église catholique. Lagilizy porotesita, temple.

EHE
un. as. Attention —> tena, tanjemo. Ka, ehe, nareo tsy hifanoy lafa an-dala eñe. Surtout, ne vous disputez jamais en route.

EJOKE
s. Etat de ce qui ploie, inclinaison —> biko, hila, hohoke, horira, mengoke, onjike, reke, tongila. 
FIEJOHA s. Courbure. 

FIEJOKE s. Etat de ce qui est ployé. 

MAMPIEJOKE v.a.s. Faire incliner, ployer. 

MIEJOKE = MIFOEJOKE v.a.s. Etre abaissé, courbé, incliné, ployé, s’incliner, souple. 

PIEJOKE s. Ce qui s’incline.

EKA
un. as. D’accord, oui. (v. ENKE).

EKE = ENKE EKEEKE = ENKENKE
s. Acceptation, consentement, obéissance —> arake, ino, marina, mete, saky, sitsake, to. 

AMPAÑEKE = AMPAÑENKE AMPAÑEKEO = AMPAÑENKEO AMPAÑEKIÑEKE = AMPAÑENKIÑENKE AMPAÑEKIÑEKEO = AMPAÑENKIÑENKEO v.p. Qu’on fait avouer, consentir. 
AÑEKEA = AÑENKEA
AÑEKEO = AÑENKEO AÑEKIÑEKEA = AÑENKIÑENKEA AÑEKIÑEKEO = AÑENKIÑENKEO v.c. (tr.
MAÑ~). Fitiavako aze ro añenkeako aze io. Je l'accepte par amour pour elle. Nañino iha nañeke ty raha tsy hai^ao o ? Pourquoi acceptes-tu des choses dont tu ne sais rien ? 
EKEÑE = ENKEÑE
EKEO = ENKEO EKEEKEÑE = ENKEENKEÑE EKEEKEO = ENKEENKEO v.p. A qui on obéit, à quoi on accède, à quoi on consent, qu’on approuve, avoue. Azo enkeñe, acceptable, approuvable, crédible. Enkeñe ho reterete, admis à la retraite. Voaavake njake enkeñe, lu et approuvé. Laha nizaho, nenke^areo va raha vinetsivetsiko ho natao o ? A ma place, est-ce que vous accepteriez ce projet ? Tsy nenkeñi^i ty fitsara ty fangataha^i Gado onitse. Gado a été débouté de sa demande de dommages et intérêts. Enkeñiko ty fangataha^ao. J'accède à votre demande. Azo enkeñe ty fialan-tsini^ao. Votre excuse est admissible. Ambarao ahy lafa enke^ao. Dites-moi, s'il vous plaît. Tsy enkeko raha volañi^ao zao. Je nie ce que vous dites. Fe tsy misy nenkeko. Mais j'ai tout refusé. 
FAMPAÑEKEA = FAMPAÑENKEA FAMPAÑEKEÑEKEA = FAMPAÑENKEÑENKEA s. Manière de faire avouer, consentir, obéir. 
FAÑEKEA = FAÑENKEA FAÑEKIÑEKEA = FAÑENKIÑENKEA s. Accord, consensus, contrat, obéissance, traité. Antoke fañenkeña, agrément. Fañekea hifanambale, alliance conjugale. Mahazo fañenkea bak'ami^i tompo-tsaño hañova ty loha^e, avoir l'agrément du propriétaire pour refaire le toit d'une maison. Tsy fañenkea, désobéissance. Tsy fañenkea fangataha, déboutement. La nivita ty fañenkeñan-joze. Ils se sont mis d'accord. Ndao hataontsika njaike fañenkeña nataontsika iñe. Renouvelons notre convention. 
FIEKEA = FIENKEA FIEKIEKEA = FIENKIENKEA s. Aveu, confession, manière d’avouer. Fiekea hadisoa, aveu d'une faute. Fienkea tsy fahavañoña, constat d'échec. 
FIFAMPAÑEKEA = FIFAMPAÑENKEA FIFAMPAÑEKIÑEKEA = FIFAMPAÑENKIÑENKEA s. Manière de faire conclure une alliance, un contrat, une convention, un traité. 
FIFAÑEKEA = FIFAÑENKEA FIFAÑEKEÑEKEA = FIFAÑENKEÑENKEA s. Accord, alliance, concordance, contrat, convention, traité. Fifañenkeam-piaraha-miasa ami^i fitonjam-panjakana roe, accord de coopération entre deux gouvernements. Fifañenkeñam-pañelañela, compromis. Manampake fifañenkeña, réaliser un contrat. Tiarovo ty fifañekeantsika. Souvenez-vous de ce que nous avons convenu. 
IEKEA = IENKEA IEKIEKEA = IENKIENKEA v.c. (tr. MI~). Hadisoa azo iekea, faute avouable. Ino koa ienke^ao raha vande zao ? Pourquoi acceptes-tu ce mensonge ? 
IFAMPAÑEKEA = IFAMPAÑENKEA IFAMPAÑEKEÑEKEA = IFAMPAÑENKEÑENKEA v.c. (tr.
MIFAMPAÑ~). 
IFAÑEKEA = IFAÑENKEA IFAÑENKENA IFAÑEKEO = IFAÑENKEO IFAÑEKIÑEKEA = IFAÑENKEÑENKENA IFAÑEKIÑEKEO = IFAÑENKIÑENKEO v.c. (tr.
MIFAÑ~). Arake ty ifañenkea, conventionnellement. Ka ino ty nifañenkena^areo tami^i fara^e ? Qu'avez-vous enfin conclu entre vous ? 

MAMPAÑEKE = MAMPAÑENKE MAMPAÑEKEA = MAMPAÑENKEA MAMPAÑEKIÑEKE = MAMPAÑENKIÑENKE MAMPAÑEKIÑEKEA = MAMPAÑENKIÑENKEA v.a.s. Asservir, avouer, faire accepter. 
MAMPIENKE MAMPIENKENKE v.a.s. Confesser, convaincre. Mampienke hadisoañ'olo, confesser quelqu'un. 

MAÑEKE = MAÑENKE MAÑEKEA = MAÑENKEA MAÑEKIÑEKE = MAÑENKIÑENKE MAÑEKIÑEKEA = MAÑENKIÑENKEA v.a.s. Accepter, accorder, acquiescer, admettre, apprécier, approuver, consentir, obéir, se soumettre. Malaky mañenke, crédule —> mañenkeñenke. Mañenke aloha, à priori. Mañenke fa diso, s'accuser. Mañenkeñenke fahatane, prendre pour argent comptant. Tsy mañenke, désobéir, refuser son consentement. Tsy mañenke fangataha, débouter. Lafa voasere ie la mañenke ty halatse natao^e. Après avoir été torturé, il a reconnu son vol. Mañenke ty valin-jesake. La réponse est affirmative. Mañeke soa soavaly io lafa tambatambaze. Ce cheval obéit bien quand on le caresse. Sambe mañenke iaby ty pamaraky nama^e. Les voisins sont tous d'accord. 

MIEKE = MIENKE MIEKEA = MIENKEA MIEKIEKY = MIEKIENKY MIEKIEKEA = MIENKIENKEA v.a.s. Avouer, confesser, être convaincu de, reconnaître que. Mieke fa maleme, s'avouer faible. Mienke ty hadisoa, confesser une faute, se confesser. 

MIFAÑEKE = MIFAÑENKE MIFAÑEKEA = MIFAÑENKEA MIFAÑEKIÑEKE = MIFAÑENKIÑENKE MIFAÑEKIÑEKEA = MIFAÑENKIÑENKEA v.a.s. S’entendre, se mettre d’accord. 

PAÑEKE = PAÑENKE PAÑEKIÑEKE = PAÑENKIÑENKE s. Celui qui avoue, consent, obéit toujours. 

PIEKE = PIENKE PIEKIEKE = PIENKIENKE s. Celui qui accepte, se confesse. 

PIFAMPAÑEKE = PIFAMPAÑENKE PIFAMPAÑEKIÑEKE = PIFAMPAÑENKIÑENKE s. Ceux qui font une alliance, une convention, un traité. 

PIFAÑEKE = PIFAÑENKE PIFAÑEKIÑEKE = PIFAÑENKIÑENKE s. Celui qui procède à une alliance, une convention.
EKENJE
(v.
AKENJE).

EKERA (Or. fr.)
s. Equerre.
EKIPE (Or. fr.)
s. Bande, équipe, troupe —> tonta, vange. Ekipe zay (13 -16 tao), cadet.

ELA
ELAELA
adj., s. Agé, ancien, long, longtemps, qui dure longtemps, qui tarde, vieux. Ela atike, longtemps après —> lafa ela atike, ela ty ela. Ela loatse, trop longtemps. Ela ty ela, enfin. Ela tsy ela, après longtemps. Fa ela taloha, anciennement, antique. Lia^i ela zay, depuis longtemps. Niela, qui dure. Taloha fa ela bibike, il y a bien longtemps. Ty raha fa ela, les choses anciennes. Tsy ela avao, en peu de temps. Tsy mahaliñe ela, ne pas faire long feu. Fa elañela avao ty petsa^i tsaño pisy panjaka reo zay. Ce palais a duré des siècles. Afake elaela voho nitene panjaka eñe. Après quelque temps, le roi parla. Raha fa fanao fa ela, raha zay fa mandilatse ty arivo tao. Ces usages datent de loin, il y a plus de mille ans qu'ils existent. Fa ela montira toy. Cette montre est déjà vieille. Tsy ela ty higaja^e. Dans peu de temps, il sera emprisonné. La tsy elaela avao ty iteleña^e aze. Il met toujours peu de temps pour l'avaler. Nieñe ela tami^i Solo tañe ie. Il s'est attardé chez Solo. Tsy ho ela ty himpoliako. Je reviendrai bientôt. Tsy raha ela ty fisikinako. Je serai bien vite habillé. Ela lia koa lera zao. La montre retarde. Ela voho tsofotse ty anjo. Le soleil se couche tard. Ka tomañy, zahay tsy raha ho ela himpoly. Ne pleure pas, nous reviendrons bientôt. 

FAHELA FAHELAELA s. Ancienneté, retard. 

HAELA HAELAELA s. Ce qui dure. Ty haela^e, la durée. 

MAHAELA MAHAELAELA v.a.s. Pouvoir retarder, retarder. 

MAÑELA
MAÑELAÑELA v.a.s. Ajourner, prolonger, retarder. 

MIHAELA MIHAELAELA v.a.s. Prendre de plus en plus de retard. 

PIELA PIELAELA s. Celui qui retarde, qui s’attarde. 

TSIELA =
TSY
ELA
TSIELAELA =
TSY
ELAELA adv. Un moment, peu de temps. Liñiso tsiela tse aho fa misy anaka raha ho kaloeko. Attends-moi cinq minutes, j'ai un petit achat à faire. Mipetsake tsiela avao roze tan-tsoñin-dala eo. Ils s'assoient un moment au bord du chemin.

ELAÑELA
adj., prép., temp. Ce qui est entre, distance, espace intermédiaire, intervalle. Elanelañ’isake ami^i ty voaloha^e noho ty fara^e, écart de notes entre le premier et le dernier. Ie elañela atiky ie, quelque temps après. Fa mañale elañela avao tsiok’antimo toy zay. Ça fait un peu longtemps que le vent souffle du sud. Tsy himpoly ie laha tsy elañela. Il ne reviendra pas de longtemps. Asio hazo ty elañela^i boky reo soa tsy hifangaro. Mettez du bois entre ces livres pour qu'ils ne se touchent pas. Mienjeke mare ty hatea roroko laha zaho ro miroro elañela. Plus je dors, plus j'ai envie de dormir. 

AÑELAÑELAÑA v.c. (tr.
MAÑ~). 

FAÑELAÑELAÑA s. Arbitrage, manière de s’interposer, médiation. 

MAÑELAÑELA v.a.s. Arbitrer. Mañelañela fifanoiña, arbitrer une querelle. 

PAÑELAÑELA S. Arbitre. 

VOAELAÑELA p. Placé entre.

ELATSE ELATSELATSE
s. Aile. Ela-boro, aile d'un oiseau. Manañ'elatse, ailé. Tenjoñ'elatse, aileron. Mananiñ'elatse ty kililoke. Le papillon étend ses ailes au soleil.

ELE ELEÑELE
s. Diffusion, dispersion, propagation, extension —> barabadebake, barabay, baratsaike, bo, paritake, rava. 

AELE
AELEZO AELEELE = AELEÑELE AELEELEZO v.i. A disperser, à éparpiller. Aelezo enta^ao reo. Etalez vos marchandises. Aelezo soa akata toy ho maike malaky. Séparez bien ces herbes afin qu'elles soient vite sèches. 
AMPIELEZE AMPIELEZO AMPIELIELEZE AMPIELIELEZO v.p. Qu’on fait disperser, éparpiller. 
AÑELEZA AÑELEZO AÑELEÑELEZA AÑELEÑELEZO v.c. (tr.
MAÑ~). Añeleza^i vatsy ty an-tihy eo. Il éparpille des grains de riz sur la natte. 

FAELE FAELIELE s. Ce qu’on répand, propage. 
FAMPIELEZA FAMPIELIELEZA s. Ebruitement, manière de faire propager. 
FAÑELEZA FAÑELEÑELEZA s. Diffusion, dissémination, ébruitement, propagation. 
FIELEZA FIELIELEZA s. Propagation. 
IELEZA IELIELEZA v.c. (tr. MI~). 

MAHAELE MAHAELEELE v.a.s. Pouvoir disperser, propager. 

MAMPIELE MAMPIELEZA MAMPIELEELE MAMPIELEELEZA v.a.s. Disperser, ébruiter, faire diffuser, propager. 

MAÑELE
MAÑELEZA MAÑELEÑELE MAÑELEÑELEZA v.a.s. Disperser, disséminer, étendre, propager, répandre. Mañele vaovao, colporter des nouvelles —> mañele tsaho. 

MIELE MIELEELE v.a.s. Diffuser, s’étendre sur une grande surface, se disperser, se propager, se répandre. Miele roe, se séparer en deux. 

MIHAMIELE MIHAMIELEELE v.a.s. Commencer à diffuser, se disperser peu à peu. 

PAMPIELE PAMPIELEELE s. Diffuseur, propagateur. 

PAÑELE PAÑELEÑELE s. Celui qui disperse, livre à la publicité, propage, répand. 

PIELE PIELEELE s. Ce qui diffuse, se répand. 

VOAELE VOAELIELE p. Diffusé, dispersé, étendu, propagé.
ELEKITIRISITE (Or. fr.)
s. Electricité.

ELENGELE
s. Ennui. 
ELENGELEÑE ELENGELEÑO v.p. Qu’on ennuie, importune. Ka elengeleñe^ao aho. Laissez-moi tranquille. 

MAÑELENGELE MAÑELENGELEÑA v.a.s. Importuner. Ka vasa mañelengele anao aho. Peut-être, je vous importune.

ELISY (Or. fr.)
s. Hélice.

ELO1 ELOELO
s. Parapluie, parasol. Velaro elo toy. Ouvrez le parapluie. 
IELOA IELO IELOELOA IELOELO v.c. (tr. MI~). 

MAHAELO MAHAELOELO v.a.s. Pouvoir ombrager. 

MAMPIELO MAMPIELOA MAMPIELOELO MAMPIELOELOA v.a.s. Faire abriter, la cause. 

MIELO
MIELOA
MIELOELO MIELOELOA v.a.s. Abriter sous le parasol, être protégé par un parasol, porter un parapluie. 

PIELO PIELOELO s. Celui qui utilise un parapluie, un parasol. 

VOAELO VOAELOELO p. Ombragé, protégé.
EMBE
(v.
AMBE).

EMBIKE EMBIEMBIKE
s. Cale, clavette, coin —> kale. 
AMPAÑEMBEHE AMPAÑEMBEHO AMPAÑEMBIÑEMBEHE AMPAÑEMBIÑEMBEHO v.p. Qu’on fait caler. 

AÑEMBIKE AÑEMBEHO AÑEMBIÑEMBIKE AÑEMBIÑEMBEHO v.i. A caler. 
EMBEHE EMBEHO EMBEEMBEHE = EMBEMBEHE EMBEEMBEHO = EMBEMBEHO v.p. Qu’on cale. 

MAMPAÑEMBIKE MAMPAÑEMBEHA MAMPAÑEMBIKEMBIKE MAMPAÑEMBIKEMBEHA v.a.s. Faire caler. 
MAÑEMBEKE MAÑEMBEHA MAÑEMBEÑEMBEKE MAÑEMBEÑEMBEHA v.a.s. Caler, mettre une cale, un coin. 

MIEMBIKE MIEMBIKEMBIKE v.a.s. Etre calé, se caler. 

PAÑEMBIKE PAÑEMBIÑEMBIKE s. Celui qui met un cal, un coin. 

VOAEMBIKE VOAEMBIKEMBIKE p. Calé, coincé.

EMBOKE EMBOKEMBOKE
s. Encens —> rame, robany. Latsak'emboke, cotisation. Mandoa latsak'emboke, cotiser. Asia emboke mañitse ami^i bolo oñe eo. On met de l'encens sur le feu. 

AEMBOKE AEMBOHO AEMBOKEMBOKE AEMBOKEMBOHO v.i. Avec quoi on encense. Aemboke aze iaby ty manodidy añ'io tsaño o. On lui fait encenser tous les recoins de cette maison. 
AMPAÑEMBOHE AMPAÑEMBOHO AMPAÑEMBOÑEMBOHE AMPAÑEMBOÑEMBOHO v.p. 1. Qu’on fait encenser. 2. Qu’on fait regretter. 
AÑEMBOHA AÑEMBOHO AÑEMBOKEMBOHA AÑEMBOKEMBOHO v.c. (tr.
MAÑ~). Ino moa ty añemboha^ao aze io ? Avec quoi l'encenses-tu ? 
EMBOHE EMBOHO EMBOKEMBOHE EMBOKEMBOHO v.p. Qu’on encense. Ka embohe^ao ami^i raha raty mare iñe zahay. Ne nous encense pas avec cette chose horrible. 

FAEMBOKE FAEMBOKEMBOKE s. Ce qui est suffisant pour encenser. 
FAÑEMBOHA FAÑEMBOÑEMBOHA s. Brûle-parfum, ce qu’on brûle pour encenser, encensement, manière d’encenser. 
FIEMBOHA FIEMBOEMBOHA s. Encens, manière d’encenser. 
FIFAMPIEMBOHA FIFAMPIEMBOEMBOHA s. Façon de faire s’encenser mutuellement. 
IEMBOHA IEMBOHO IEMBOKEMBOHA IEMBOKEMBOHO v.c. (tr. MI~). Menake mañitse avao ro iemboha^ay. C'est seulement avec de l'huile parfumée que nous encensons. 
IFAMPIEMBOHA IFAMPIEMBOEMBOHA v.c. (tr.
MIFAMPI~). 

MAMPAÑEMBOKE MAMPAÑEMBOHA MAMPAÑEMBOÑEMBOKE MAMPAÑEMBOÑEMBOHA v.a.s. 1. Encenser, faire encenser. 2. Regretter, faire regretter. 

MAÑEMBOKE
MAÑEMBOHA MAÑEMBOKEMBOKE MAÑEMBOKEMBOHA v.a.s. Encenser. Mañemboke ty mohara^e njake ty aoli^e ty ambiasa. Le sorcier embaume sa corne de bœuf et ses gris-gris. 

MIEMBOKE MIEMBOHA MIEMBOKEMBOKE MIEMBOKEMBOHA v.a.s. Etre encensé, sentir. Miemboke akata raty roze. Ils sentent l'odeur des mauvaises herbes. 

MIFAMPIEMBOKE MIFAMPIEMBOKEMBOKE v.a.s. Se faire encenser mutuellement. 

PAMPAÑEMBOKE PAMPAÑEMBOÑEMBOKE s. Celui qui fait encenser. 

PAÑEMBOKE PAÑEMBOÑEMBOKE s. 1. Celui qui encense. 2. Celui qui soupire souvent. 

PIEMBOKE PIEMBOKEMBOKE s. Celui qui s’encense souvent. 

VOAEMBOKE VOAEMBOEMBOKE p. 1. Encensé. 2. Regretté.

EMOTSE EMOTSEMOTSE
r. Idée de cacher, de disparaître sous l’horizon, d’enfoncer, de submerger. 

AEMOTSE AEMORO AEMOTSEMOTSE AEMOTSEMORO v.i. A enfoncer, plonger. Aemoro masomary reo. Enfoncez les clous. 
FIEMORA = 
FIEMOTSE FIEMOTSEMORA = FIEMOTSEMOTSE s. Façon de disparaître, d’être en retard, de s’enfoncer, le lieu. 
MAMPIEMOTSE MAMPIEMORA MAMPIEMOTSEMOTSE MAMPIEMOTSEMORA v.a.s. Enfoncer, submerger. 

MIEMOTSE MIEMORA MIEMOTSEMOTSE MIEMOTSEMORA v.a.s. Disparaître sous l’horizon, être enfoncé, submergé. Miemotse ami^i ty ene ty anjo. Le soleil se couche à six heures. Nañino iha niemotse tam-bazary añe io ? Pourquoi es-tu resté si longtemps au marché ? 

PIEMOTSE PIEMOTSEMOTSE s. Celui qui est submergé, qui s’enfonce.

ENATSE
s. Augmentation, dilatation, gonflage —> akatse, ampe, boboke, bokinake, bokitsike, sonjotse, tombo, tovo, vintsy, vonto, zeke. 

FIENATSE s. Augmentation de volume, état de ce qui est gonflé. 

MIENATSE v.a.s. Augmenter, se dilater, se gonfler.

ENDAKE ENDAKENDAKE
s. Action d’écorcher, de décoller, de dépouiller —> ala. 
AMPAÑENDAHE AMPAÑENDAHO AMPAÑENDAKENDAHE AMPAÑENDAKENDAHO v.p. Qu’on fait décoller, écorcer, enlever. 
AÑENDAHA AÑENDAHO AÑENDAKENDAHA AÑENDAKENDAHO v.c. (tr.
MAÑ~). Ino ty anto^e añendaha^ao an’i holin-kazo o ? Pourquoi enlèves-tu l’écorce de ce bois ? 
ENDAHE = ENDAZE
ENDAHO = ENDAZO ENDAKENDAHE = ENDAKENDAZE ENDAKENDAHO = ENDAKENDAZO v.p. Qu’on décolle, dépouille, détache par plaques, écorce, écorche. Endaha ty holi^e, bakeo ketsehe. On enlève son écorce, puis on la fait bouillir. Maro koa ty vato fañampe^e reo ze endahe ami^i izay. Il faut de nombreuses pierres pour l'aider à se détacher. 
FAMPAÑENDAHA FAMPAÑENDAKENDAHA s. Manière de faire écorcer, de faire détacher. 
FAÑENDAHA FAÑENDAKENDAHA s. Façon de d’écorcher, de décoller, de détacher, l’instrument. Fañendaha vozon-ky, déchaussement d’une dent. 
FIENDAHA FIENDAKENDAHA s. Décollage, détachement, façon d’écailler. Mahatserike ty fiendaha^i voalope toy. La façon de décoller cette enveloppe est bizarre. 
FIENDAHE FIENDAKENDAHE s. Ce qui s’écorce. Fiendahe ty angoziñ’aombe. Habituellement, la peau d’un bœuf est écorchée. 
IENDAHA IENDAHO IENDAKENDAHA IENDAKENDAHO v.c. (tr. MI~). 
IFAÑENDAHA IFAÑENDAKENDAHA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 

MAMPAÑENDAKE MAMPAÑENDAHA MAMPAÑENDAKENDAKE MAMPAÑENDAKENDAHA v.a.s. Ecailler, écorcer, écorcher, faire décoller. 

MAMPIENDAKE MAMPIENDAHA MAMPIENDAKENDAKE MAMPIENDAKENDAHA v.a.s. Faire décoller, écorcer. 

MAÑENDAKE
MAÑENDAHA MAÑENDAKENDAKE MAÑENDAKENDAHA v.a.s. Arracher, décoller, écailler, écorcer, écorcher. Mañendake afisy, décoller une affiche. Nisy pangalatse nañendake ty akanjo^e. Un voleur lui arracha les vêtements. 

MIENDAKE
MIENDAHA MIENDAKENDAKE MIENDAKENDAHA v.a.s. Etre dépouillé de l’écorce, de l’habit, de la peau, être écaillé, s’écorcer, se décoller, se détacher. Miendan-kolitse, se desquamer. Niendake foñom-boky toy. La couverture de ce livre s'est décollée. Niendake holin-kazo io. L'écorce s'est détachée. 

MIFAÑENDAKE MIFAÑENDAKENDAKE v.a.s. S’écorcher mutuellement, se séparer. 

PAÑENDAKE PAÑENDAKENDAKE s. Agresseur, écorcheur. 

PIENDAKE PIENDAKENDAKE s. Ce qui se décolle, ce qui se détache tout seul en lamelles. 

PIFAÑENDAKE PIFAÑENDAKENDAKE s. Ceux qui se séparent. 

VOAENDAKE VOAENDAKENDAKE p. Agressé, dépouillé, détaché, écorcé, écorché.

ENDE ENDENDE = ENDEENDE
s. Friture, grillade, rôti, torréfaction. Vita ende soa eñe. Elle est bien frite. Nihita^e ty hena voatorotoro soa noho soa ketseke voho soa ende iñe. Il a trouvé la viande bien hachée, bien cuite et bien frite. 

AENDE AENDAZO AENDENDE = AENDIENDE AENDAENDAZO v.i. Ce qui sert à frire, à griller. Aende fia avao ty asa^i solike toy. Cette huile est utilisée seulement pour frire des poissons. 
AMPAÑENDAZE AMPAÑENDAZO AMPAÑENDIÑENDAZE = AMPAÑENDAENDAZE AMPAÑENDIÑENDAZO = AMPAÑENDAENDAZO v.p. Qu’on fait frire, griller. 
AÑENDAZA AÑENDAZO AÑENDAÑENDAZA = AÑENDANDAZA AÑENDAÑENDAZO = AÑENDIENDAZO v.c. (tr.
MAÑ~). Andeso atoy añendazako aze. Apporte-le ici pour que je puisse le frire. Mahaliñe ela bibike ty añendaza^e raha an-dapoale. Il prend beaucoup de temps pour faire une friture dans la poêle. 
ENDAZE = ENDASE ENDAZO = ENDASO ENDIENDAZE ENDENDAZO v.p. Qu’on frit, grille, rôtit, torréfie. Hena nendase, bifteck. Endazo kafe io. Grillez le café. Endaso akoho o. Faites rôtir le poulet. Endazo atoly reo. Faites frire les œufs. 

FAENDE FAENDEENDE s. Ce qui sert pour frire. Faende fia ty solike. L’huile sert à frire les poissons. 
FAMPAÑENDAZA FAMPAÑENDIÑENDAZA s. Manière de faire frire, griller. 
FAÑENDAZA FAÑENDAÑENDAZA s. Façon de faire frire, griller, rôtir, l’instrument, friture, marmite, poêle, rôtissage, rôtissoire, torréfaction. Solike fañendaza, huile de table. 
FIENDAZE FIENDIENDAZE = FIENDAZENDAZE s. Ce qu’on frit ordinairement. 
IENDAZE IENDAZO IENDAKENDAZE IENDAKENDAZO v.c. (tr. MI~). 

KIENDE KIENDEENDE s. Friture. 

MAHAENDE MAHAENDIENDE v.a.s. Pouvoir griller, rôtir. 

MAMPAÑENDE MAMPAÑENDAZA MAMPAÑENDIÑENDE MAMPAÑENDIÑENDAZA = MAMPAÑENDAENDAZA v.a.s. Faire frire, griller, rôtir. 

MAÑENDE MAÑENDAZA MAÑENDEENDE = MAÑENDIÑENDE MAÑENDEÑENDE MAÑENDEÑENDEZA = MAÑENDIÑENDAZA v.a.s. Faire frire, griller, rôtir, torréfier. Laha mañende fia iha, ka atao lisatse ty solike. Si tu fris le poisson, ne mets pas trop d'huile. 

MIENDE MIENDENDE = MIENDIENDE v.a.s. Etre frit, grillé, rôti, torréfié. La to fa hilaoke kana miende ritse tsika ie antoanjo ? C'est vrai qu'on mange du canard en sauce à midi ? Fia miende avao ro hane^i ty Vezo lafa hariva. Quand arrive le soir, les Vezo font seulement frire du poisson. Hihina hena miende va iha ? Voulez-vous du rôti ? 

PAMPAÑENDE PAMPAÑENDIÑENDE s. Celui qui fait frire, rôtir. 

PAÑENDE PAÑENDIÑENDE s. Celui qui frit, grille. 

PIENDE PIENDIENDE s. Ce qui est frit, grillé, rôti. 

VOAENDE VOAENDIENDE p. Frit, grillé, rôti.

ENE
adj. Six —> tsiota. Ene mivaky folo, six dixième. Enempolo, soixante. Faha‑ene = faha‑6, sixième. Iñ’ene = in‑6, six fois. Ty rapolañ^i Manja avy ami^i ene sasa^e. L'avion pour Manja arrive à 6 h 30. Manjambe atoly ene iha. Tu prends six œufs.

ENGA1 ENGAENGA
s. 1. Action d’abandonner, de laisser, de pardonner, de permettre, de remettre —> ala, ary, eñe, foy, haliño, anja. Engan-dolo, funérailles. 2. Apport, cadeau, don, offrande —> ome, tolotse. Enga tolotse, cadeau, don en nature. Mañatitse enga roze. Ils apportent des cadeaux. Tsaño raike njake jala roe hetsy ty enga^ay. Notre apport sera une maison et une somme de un million de francs. 

AENGA AENGAENGA v.i. 1. A conduire, porter. 2. A offrir. Ohatsino ty aengantsika mba handemea ty mahafereñ’ay reo ? Combien offrons-nous pour soulager les malheureux ? 

AMPAÑENGA AMPAÑENGAO AMPAÑENGAÑENGA AMPAÑENGAÑENGAO v.p. 1. Qu’on abandonne, pardonne. 2. Qu’on fait offrir. 
AÑENGA AÑENGAO AÑENGAÑENGA AÑENGAÑENGAO v.c. (tr.
MAÑ~). Mba hahazoa^ao mihentse malake ty añengako anao handeha aloha io. C'est pour que tu puisses te préparer vite que je te laisse partir avant. Ty hereloha^e ro añenga aze eo o. On le laisse ici à cause de son entêtement. 

ENGA ENGAO = 
ANGAO ENGAHO ENGEHO NGAO ENGAENGA = ENGANGA ENGAENGAO = ENGANGAO v.p. Qu’on abandonne, laisse, pardonne, permet, remet. Enga an-dasikaly ao, faire une culbute dans un escalier. Nenga^e raike, délaissé. Engao ty fiaraha^ao ami^i olo adala reñe. Cesse de fréquenter ces fous. Engao nareo avao toy, zaho hipetsak'eto. Vous dégagez, moi, je reste ici. Engako nareo. Je vous laisse. Engao horihintsika lala toy. Allons suivre ce chemin. Nenga^i ty olo ami^i ty tana toy. Ce village est abandonné par ses habitants. Engao ami^i izay ty hatea-teña. C'en est assez de l'égoïsme. Nenga^e tan-dala añe aho. Il m'a dépassé en route. Ka enga^ao safa^ay zao. Ne refusez pas d'écouter nos paroles. Fe nenga eo avao. On laisse tomber. Prov. Mampihatsatse manahake ty vozoñ'akoho : hohane, taola, henga, mbo hena avao. Faisant hésiter comme le cou d'un poulet : le manger, c'est de l'os, le laisser, c'est de la viande. 

FAMPAÑENGA FAMPAÑENGAÑENGA s. 1. Manière de faire abandonner. 2. Manière d’offrir. 

FAÑENGA FAÑENGAÑENGA s. 1. Façon d’abandonner, de conduire, de laisser, de pardonner, de porter, de remettre, la cause, l’instrument, le lieu, le temps. 2. Celui à qui on offre, façon d’offrir. 

FIENGA FIENGAENGA s. Ce qu’on laisse, démarrage, départ, désertion, désunion, façon de se désister, de se retirer. Fienga ami^i raha raty (Toake, jamala...), désintoxication. Fienga amy raha fa nifanenkea, désengagement. 

FIFAMPIENGA FIFAMPIENGAENGA s. Façon de faire se séparer. 

FIFAÑENGA FIFAÑENGAÑENGA s. Façon de se séparer. 
IENGA IENGAO IENGAENGA IENGAENGAO v.c. (tr. MI~). Aleo iengako teto avao iha. Mieux vaut que je m’éloigne de toi. Tsy mba azo ienga va ty anjasa ? Le destin est-il inéluctable ? 
IFAMPIENGA IFAMPIENGAENGA v.c. (tr.
MIFAMPI~). 
IFAÑENGA IFAÑENGAÑENGA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 

MAHAENGA MAHAENGAENGA v.a.s. Pouvoir offrir. Mahaenga aze avao va jala^areo zao ? Est-ce que votre argent est suffisant pour lui ? 

MAMPAÑENGA
MAMPAÑENGA MAMPAÑENGAÑENGA MAMPAÑENGAÑENGA v.a.s. 1. Faire laisser, partir. 2. Faire abandonner, offrir. 

MAÑENGA
MAÑENGA MAÑENGAENGA = MAÑENGAÑENGA MAÑENGAENGA v.a.s. 1. Dépasser, distancer, lâcher, laisser choir, laisser courir, laisser partir, pardonner, partir, permettre, quitter, surpasser. Mañenga lalana, abroger une loi. Mañenga tônabily ami^i ty lala mahity, doubler une voiture sur une ligne droite. Maharary ty mañenga olo-tean-teña. Cela fait mal de quitter une personne qu’on aime. Tapa-kevetse zahay fa hañenga aze. Nous résolûmes de le quitter. 2. Abandonner, offrir. Voasere nañenga aze ie lia^i niteraha^e. Elle a été obligée de l'abandonner dès sa naissance. 

MIENGA
MIENGA MIENGAENGA MIENGAENGA v.a.s. Déguerpir, être abandonné, s’en aller. Hienga manao veloma, prendre congé. Mienga fahefa, abdiquer. Menga ! Retirez-vous ! Fara^e zaho nienga koa bevoka vola raike noho tampa^e. Enfin, je fus abandonnée, enceinte d'un mois et demi. Mienga bak'an-jano eo ty Tibary. Tibary sort de l'eau. Tsy etoa Hamaroa, nienga a Morombe añati^i ty anjo vitsike ie. Hamaroa n'est pas là, il est absent de Morombe pour quelques jours. Olo tsy mana havoa nienga ahy iñe. C’est un innocent que j’ai perdu. Aleo zaho mienga. Je préfère m’en aller. Tônabily io nienga tampotampoke ty lala iñe. La voiture a brusquement quitté la route. Prov. Manao fate-ja ta-hienga. Faire le pacte de sang et désirer y renoncer (C’est manquer à ses engagements). 

MIFAMPIENGA MIFAMPIENGAENGA v.a.s. Faire s’abandonner, se quitter, se séparer. 

MIFAÑENGA MIFAÑENGAÑENGA v.a.s. S’abandonner, se quitter, se séparer. 

PAÑENGA PAÑENGAÑENGA s. 1. Habituellement, celui qui abandonne, laisse, oublie, pardonne. 2. Celui qui a l’habitude d’offrir. 

PIFAÑENGA PIFAÑENGAÑENGA s. Ceux qui se séparent.

ENGA2
un. as. Exprime un souhait —> ta. Enga any mba ho to raha zao. Je souhaite que cela soit vrai.

ENJAKE ENJAENJAKE
adj. Epouvanté, saisi, surpris —> taitse, tofotse, tsatse, tsereke, zehatse. Nihamy mare ka la enjake. Elle est tombée amoureuse. Enjake ami^i izao any ty olo iaby iñe. Tout le monde est angoissé. Enjake ami^i izao any i Delifiny nahare an'iñe. Delphine frémit en entendant cela. 

MAHAENJAKE MAHAENJAENJAKE v.a.s. Pouvoir faire peur. 

PIENJAKE PIENJAENJAKE s. Celui qui est facilement saisi par la peur, peureux.

ENJEKE1 = 
ENJIKE ENJIKENJIKE
s. Fuite, persécution, poursuite —> lay, lositse. 
ENJEHE
ENJEHO ENJEKENJEHE ENJEKENJEHO v.p. Qu’on persécute, poursuit. Feno enjikenjike, calomnieux. Tañe zahay voho tsy nenjehe^i malaso reo. Arrivés là-bas, les voleurs ne nous ont pas poursuivis. 
FAÑENJEHA FAÑENJEKENJEHA s. Calomnie, persécution, poursuite. 
FIFAÑENJEHA FIFAÑENJEKENJEHA s. Attaque, poursuite réciproque. 
IENJEHA IENJEHO IENJEENJEHA IENJEENJEHO v.c. (tr. MI~). 

MAÑENJIKE
MAÑENJEHA MAÑENJIKENJIKE MAÑENJEKENJEHA v.a.s. Poursuivre. 

MIENJEKE
MIENJIKE
MIENJEHA MIENJEKENJEKE = MIENJIKENJEKE MIENJIKENJIKE MIENJEKENJEHA v.a.s. Courir en tous sens, s'accentuer, s’échapper. Laha zaho miroro elañela la mienjeke mare ty roroko. Plus je dors, plus j'ai envie de dormir. Namea^i Radoko aole aho kanefa la mbo mienjeke ty areteko. Le médecin m'a donné un remède, cependant je suis encore malade. 

MIFAÑENJIKE MIFAÑENJIKENJIKE v.a.s. Se persécuter, se poursuivre. 
PAÑENJIKE PAÑENJIKENJIKE s. Calomniateur —> panjate.

ENJIKE2 = 
ENJEKE ENJIKENJIKE = ENJEKENJEKE
s. Cauchemar, djinn, songe —> nofy. Niavy enjike amiko fa nimae zao hoe ty tsaño^i babako o. J'ai appris en songe que la maison de mon père brûlait. 

MAÑENJIKE MAÑENJIKENJIKE v.a.s. Avoir des songes, faire un cauchemar. 

MIENJEKE
MIENJIKE
MIENJEHA MIENJEKENJEKE = MIENJIKENJEKE MIENJIKENJIKE MIENJEKENJEHA v.a.s. Rêver prémonitoirement.

ENJIKE3 ENJIKENJIKE
s. Air, apparence, aspect, figure, forme, image, mine, tournure —> sare, seho, sorake, tarehe, tobo, toetse. Manjambe raha ami^i ty enji^e soa, prendre les choses du bon côté. Tsaño soa enjike, une maison d'un bel aspect. Ty enjike amonto, le dehors. 
AÑENJEHA AÑENJEKENJEHA v.c. (tr.
MAÑ~). 
ENJEHE
ENJEHO ENJEKENJEHE ENJEKENJEHO v.p. A qui ça convient. Ka nienjahako ty hahay foto-jaha niavia^e zay. J'ai voulu en découvrir la raison. 
FAHAMENJEHA FAHAMENJEMENJEHA s. Beauté, convenance, mérite. 
FAÑENJEHA FAÑENJEKENJEHA s. Convenance. 
FIENJEHA FIENJEKENJEHA s. 

MAÑENJIKE MAÑENJIKENJIKE v.a.s. Aller bien, convenir, être bon pour. 

MENJIKE MENJIMENJIKE v.a.s. Digne, méritant. 

MIENJIKE MIENJIKENJIKE v.a.s. Avoir l’air, ressembler. 

MIFAÑENJIKE MIFAÑENJIKENJIKE v.a.s. Convenir, être en rapport avec.
ENKA
(v.
EKA).
ENKE
(v.
EKE).

ENO ENOENO
s. Aboiement, bruit, son.
? AMPAÑENOÑE AMPAÑENOÑO AMPAÑENOÑENOÑE AMPAÑENOÑENOÑO
v.p. Qu’on fait retentir. 
AÑENOÑA AÑENOÑENOÑA v.c. (tr.
MAÑ~). Laha misy raha mandalo voho añenoña^i ty alika. Le chien aboie quand il y a quelque chose qui passe. 
ENOÑE ENOENOÑE v.p. Contre qui le chien aboie. La nenoñeñ'alika^i tana io ie. Les chiens du village aboyèrent contre lui. Anteo vasa ia enoñeñ'alika ao zao. Regarde contre qui les chiens aboient. 
FAMPAÑENOÑA FAMPAÑENOÑENOÑA s. Manière de faire résonner, retentir, sonner. 

FAÑENOÑA FAÑENOÑENOÑA s. Façon d’aboyer, de produire un son, de retentir, voix. Fañenoñ'alika, aboiement. Ty fañenoñ'akoholahy, le chant du coq. Mideboke mare ty fañeno^e. Sa voix résonne très fort. 

MAMPAÑENO MAMPAÑENOÑA MAMPAÑENOÑENO MAMPAÑENOÑENOÑA v.a.s. Faire résonner, retentir, sonner. Mampañeno lakolosy, faire sonner les cloches. Mampañeno raha, jouer d’un instrument. 

MAÑENO
MAÑENOÑA MAÑENOÑENO MAÑENOÑENOÑA v.a.s. Aboyer, bêler, braire, chanter, sonner, travailler le fer. Laha mbo mañeno akoho, au chant du coq. Lera mañeno, coucou. Mañeno mbo maray mare ty saho. Les grenouilles coassent le matin de bonne heure. Mbo tsy nañeno va ty famoha manje iñe ? Est-ce que le réveille-matin n'a pas sonné ? Tami^i lime marainjay ro naharezako akoho mañeno. A cinq heures du matin, j'ai entendu un coq chanter. Mañeno ty mozike. La fanfare, la musique retentit. Prov. Mañeno ty alika, ty pandeha manohy ty lia^e. Les chiens aboient, la caravane passe. 

PAÑENO PAÑENOÑENO s. Ce qui produit habituellement un son.

ENTA ENTAENTA
s. Bagage, ballot, barda, charge, marchandise, matériel, outil, paquet, salon. Balantsy fandanja enta bevata, bascule. Be enta, assorti —> maro enta mifañarake soa asa. Enta alefa am-posite, colis postal. Enta fanipaza rano voahasy, goupillon —> enta fitsipaza rano. Enta hamea an’i valy, dot. Enta mora vily, marchandise à bon marché. Enta soa, beaux meubles. Fandaminañ'enta, arrimage. Fanjotsoa enta, déchargement. Fañonjaña enta mañ'an-dafe, exportation de marchandises. Fateñ'enta, camelote. Foñoñ’enta, emballage. Foñosañ’enta, paquet. Gazete añ'enta raike, un paquet de revues. Magaze maro enta, un magasin bien achalandé. Mampiriñ’enta, faire la valise —> mandameñ’enta. Mandamiñ'enta, arrimer. Saroñ'enta, emballage. Sasa enta = sasenta, eaux usées. Ami^i ty ladoany, nampanokafe ahe ty entako reñe. A la douane, on m'a fait ouvrir les bagages. Vita finja^ao va ty enta zao ? Avez-vous réussi à déplacer le colis ? Tsy mahaleo enta laha tsy dimam-polo kilo sarete toy. Cette charrette ne peut supporter que cinquante kilogrammes de charge. Prov. Tantele vaky enta : ze tea, mitselake. Miel sorti de la calebasse : celui qui aime, lèche.

ENTE = HENTE ENTEENTE = HENTEENTE
s. Coup d’œil, regard, vue —> hita, jere, kea, reñereñe, safo, tangirike. 
AMPAÑENTEA AMPAÑENTEO AMPAÑENTEÑENTEA AMPAÑENTEÑENTEO v.p. Qu’on fait montrer, regarder, voir. Mba ampañenteo ty sora^ao. Faites montrer votre écriture. 
AÑENTEA AÑENTEO AÑENTEÑENTEA AÑENTEÑENTEO v.c. (tr.
MAÑ~). 
ENTEA = ANTEA ENTEO = ANTEO ENTEENTEA = ANTEENTEA ENTEENTEO = ANTEENTEO v.p. A quoi on fait attention, dont on a pitié, qu’on considère, connaît, regarde, surveille, voit. Laha entea bak'amonto, en apparence. Tsy hay hentea, détestable. Mba ao hentea. Donne voir. Nao, enteo. Dis voir. Enteo ty latabo^i pianatse reo fa maloto. Regarde les tables des élèves, elles sont sales. 
FANTEA = FIHENTEA FANTEANTEA = FIHENTEHENTEA s. Ce qu’on regarde souvent, celui qui exige assistance, manière de regarder, de voir. 

FAÑENTE = FAÑENTEA FAÑENTEÑENTE = FAÑENTEÑENTEA s. Façon de regarder, instrument, lieu, longue-vue, loupe. Faie laha ty fanenteañ'aze, mais on constate que. Fañente raty, regard cruel. Fañente tsy meloke, regard candide. Fañentea anjo, astrologie, divination. Fañentea mare, auscultation. Fañentea pazy, table des matières. Masiake fañente, avoir le regard méchant. Manao akore ty fañentea^ao ty tapy toy ? Comment trouves-tu ce tapis ? Ataoko fa olo soa fañahe ie ty fañenteako aze. Je crois qu'il est bon d'après ce que je remarque de lui. Zaho la tserike ty fañentea^i Kadada aze. Je me demande ce que Kadada lui trouve. Mbo mararerare iha zao laha arake ty fañentea anao. Tu ne sembles pas avoir trop bonne mine. 

MAMPAÑENTE MAMPAÑENTEA MAMPAÑENTEÑENTE MAMPAÑENTEÑENTEA v.a.s. Démasquer, faire regarder. Mampañente maso ami^i ty maike, écarquiller les yeux dans l’obscurité. Mampañente vata ty dokotera, consulter un médecin. 

MAÑENTE MAÑENTEA MAÑENTEÑENTE MAÑENTEÑENTEA v.a.s. Avoir pitié, considérer, faire attention, regarder. Mañente resake raike añati^i ty dikitionera, consulter un mot dans un dictionnaire. Tsy an-kañente, par cœur. Tsy mañente marare dokotera io laha tsy fotoa nifanova. Ce médecin ne consulte que sur rendez-vous. Tsy misy ami^i ty nama^e reo ty tsy niave nañente aze tan-dôpitaly ao. Aucun de ses amis n'est venu le voir à l'hôpital. Mampalahelo ty mañente retoa. C'est malheureux de voir ça. Mba engao zaho hañente ty hi^e. Laissez-moi voir ses dents. Tsy azo^ao atao va ty mañente fisa mahatanjeña mare ? Tu ne pourrais pas trouver un jeu plus amusant ? Ndaontsika hañente aze. Allons le voir. Handeha hañente sinema tsika ? On va au cinéma ? Mañentea iha. Ouvrez les yeux —> Sokafo maso^ao io. 

MIFAÑENTE MIFAÑENTEA MIFAÑENTEÑENTE MIFAÑENTEÑENTEA v.a.s. Se considérer, s’observer, se regarder mutuellement. Mifañente eo ami^i izao roze lime. Alors, eux cinq s’observèrent. 

PAÑENTE PAÑENTEÑENTE s. Assistance, celui qui regarde, observateur, voyeur. Pañente anjo, astrologue. Rombo^i ty pañente, applaudissements de l'assistance.

ENTETSE1 ENTITSENTETSE
s. Application, effort, volonté —> ezake, kale, vokovoko, vono, zoto. 
AMPIENTERE AMPIENTERO AMPIENTITSENTERE AMPIENTITSENTERO v.p. Qu’on fait faire avec application, effort. 
ENTERA ENTERO ENTETSENTERA ENTETSENTERO v.p. Qu’on fait avec ardeur. Tsy misy raha vaño laha tsy entera. On n’arrive à rien si on ne fait pas intervenir la volonté. 
FIENTERA FIENTETSENTERA s. Ardeur, effort, volonté. 
IENTERA IENTERO IENTETSENTERA IENTETSENTERO v.c. (tr. MI~). 

MIENTETSE MIENTERA MIENTETSENTETSE MIENTETSENTERA v.a.s. Avoir de la volonté. 

PIENTITSE PIENTITSENTITSE s. Celui qui se fait remarquer dans l’effort, volontaire.

ENTETSE2
adj. Accompli, net, passé. Tsy ho avy roze laha tsy entets'ale mare iñe. Ils n'arrivèrent qu'à minuit passé.

ENTSAKE ENTSAKENTSAKE = ENTSAENTSAKE
adj. Assouvi, dégoûté, étourdi, indisposé par un narcotique, ivre, qui en assez, qui n’en veut plus —> afake, amoke, añate, boka, garay, haro, hetsa, kivy, kopake, liky, mamo, ngoay, vintsy. Ie ro mitoreotoreo avao, zaho le fa entsake mijanjy aze. Il se plaint tout le temps, j'en ai assez de l'entendre. Entsake fia zaho. Je suis dégoûté du poisson. 
AMPIENTSAHE AMPIENTSAHO AMPIENTSAKENTSAHE AMPIENTSAKENTSAHO v.p. Qu’on dégoûte de quelque chose, rend indisposé. 
FAMPIENTSAHA FAMPIENTSAKENTSAHA s. Manière de faire dégoûter. 
FIENTSAHA FIENTSAKENTSAHA s. Ivrogne. 

MAHAENTSAKE MAHAENTSAKENTSAKE v.a.s. Dégoûter, enivrer, pouvoir enivrer. 

MIENTSAKE MIENTSAHA MIENTSAKENTSAKE MIENTSAKENTSAHA v.a.s. S’enivrer. 

MIHAENTSAKE MIHAENTSAHA MIHAENTSAKENTSAKE MIHAENTSAKENTSAHA = MIHAENTSAENTSAHA v.a.s. Commencer à se dégoûter. 

PIENTSAKE PIENTSAKENTSAKE s. Alcoolique chronique, ivrogne.
ENZAO = EZAO
un. as. Ah ! C’est ça, voilà ! Bon ! Enzao ! Lasa moa zahay iñe. Bon ! Nous sommes partis. Enzao ! Azo^ao va ? Voilà ! Est-ce que tu comprends ?

EÑE1 EÑEEÑE
loc. Là, là-bas (Visible). An-dañits'eñe, entre ciel et terre. Eñe ho eñe, de-ci, de-là. Mbeñembeñe, par ici, par là, de-ci, de-là. Mikariokarioke eñe iaby, errer de-ci de-là. Milio an-jano eñe aja maro reñe. De nombreux enfants se baignent dans l’eau. Nañanike an-kazo eñe likele iñe la niazo^e voro oñe. Le garçon grimpa sur l'arbre et attrapa l'oiseau. Afehezo añ‘abo eñe taly io. Attache cette corde en haut. Mandehana mañ’eñe. Allez là-bas.

EÑE2 = 
EÑY ENEÑENE = EÑIEÑE
s. Arrêt, congé, défense, halte, interruption, pause, station, suspension —> hanto, hea, jano, katsoke, konze, la, pôze, rara, saka, ta, tampake, tanjake, toha, tsahatse. Handeha ka manao eñe, prendre congé. 

AEÑE = AEÑY AEÑENO AEÑEÑE = AEÑIEÑE AEÑEÑENO v.i. A arrêter, ce dont on se sert pour arrêter, défendre, donner congé, interrompre, laisser, suspendre. Ndao haeñe tse ty fianara. Allons un peu suspendre les cours. Fa naeñe fomba taloha zay. On a cessé cette ancienne coutume. La aeñeno ty fijanjiña aze. Alors, cessez de l’écouter. 
AMPIEÑENE AMPIEÑENO AMPIEÑEÑENE AMPIEÑEÑENO v.p. Qu’on fait arrêter, suspendre. Mba hampieñena an’i masiny io la fa ie ty boto mena io avao ty ahodike. Pour faire arrêter la machine, il suffit de tourner le bouton rouge. 

EÑENE
EÑENO EÑEÑENE EÑEÑENO v.p. Qu’on arrête, empêche, laisse, retient, suspend. Mba eñeno kizakizake ata^areo olo o. Cessez de vous moquer des gens. Eñeno fampirafesa^ao o. Arrête de prendre plusieurs femmes. 

FAEÑE FAEÑIEÑE s. Ce qu’on arrête, empêche. 
FAMPIEÑENA FAMPIEÑEÑENA s. Amortissement, apaisement, arrêt, halte, interrupteur, manière de faire arrêter. Fampieñena lio, hémostase. Fampieñenan-tônabile, auto-stop. 

FIEÑENA FIEÑEÑENA s. Arrêt, congé, façon d’arrêter, de cesser, de rester, la cause, l’endroit, le temps, fin, halte, station, stationnement. Fieñena tampoke, par à-coup. Fieñena^i tsy ela, accalmie. Fieñena^i ty pianatse, congé scolaire. Fieñenañ'asa, arrêt de travail. Tsy mana-pieñena^e, sans arrêt. Tsy misy fieñena^e, constamment —> maramaray. Tsy misy fieñena^e nja kele ty asantsika. Notre travail ne cesse jamais. Ie nañome fotoa aze añila^i ty fieñena^i bisy io eo. Elle lui a donné rendez-vous à côté de l'arrêt d'autobus. Eto ty tsaño fieñena^i miaramila reo lafa roze mandalo eto. C'est ici la maison où s'arrêtent les soldats qui passent ici. Prov. Ka manao fañaterañ'alika : tsy misy fieñena^e. Ne faites pas comme le chien qui rapporte sans arrêt. 
FIFAMPIEÑENA FIFAMPIEÑEÑENA s. Faire s’interrompre mutuellement. 
IEÑENA IEÑENO IEÑEÑENA IEÑEÑENO v.c. (tr. MI~). Vika vitsevitse bakeo ami^i ty sisin-tane teo ro nieñena^e. Il s'arrêta à quelques pas de la frontière. Mafana mare zao laha hieñena an-tsoñin-jiake. Il fait trop chaud pour rester sur la plage. 
IFAMPIEÑENA IFAMPIEÑIEÑENA v.c. (tr.
MIFAMPI~). 

MAHAEÑE MAHAEÑEEÑE v.a.s. Pouvoir arrêter, interrompre, suspendre. 

MAMPIEÑE MAMPIEÑEÑA MAMPIEÑEÑE MAMPIEÑEÑEÑA v.a.s. Adoucir, apaiser, arrêter, calmer, consoler, défendre, freiner, interrompre. Mampieñe alaheloñ'olo, adoucir la peine de quelqu'un. Mampieñe asa, cesser le travail. Mampieñe lio, hémostatique. Mampieñe motera tampoke, caler un moteur. Mampieñe ty hetaheta, apaiser la soif. Mampieñe ty mosare, couper la faim. Laha aja io ro tomañe, ameo^areo rano ie mba hampieñe aze. Si le bébé pleure, donnez-lui de l'eau pour le calmer. Mba mbia avao vasa polisy reo mba manao hevetse hampieñe ty bandy pangalatse retoa ? Mais quand donc la police fera-t-elle le nécessaire pour arrêter cette bande de voleurs ? Mijanoña eto iha zisike mampieñe ty ora. Arrêtez-vous ici jusqu'à ce que la pluie cesse. 

MAÑEÑE
MAÑEÑENA MAÑEÑEÑE MAÑEÑEÑENA v.a.s. Arrêter, interrompre, suspendre. 

MIEÑE
MIEÑENA MIEÑEÑE = MIEÑIEÑE MIEÑEÑENA v.a.s. Cesser, demeurer, être interrompu, faire la grève, rester, s’apaiser, s’arrêter, se consoler, suspendu. Miasa lera valo tsy mieñe, travailler huit heures d'affilée. Mieñe ela, s'attarder. Mieñe tampoke, tourner court. Tsy mieñe, sans à-coup, sans arrêt. Tsy mieñeñe, sans cesse. Nieñe tampoke ty motera. Le moteur a calé. Tsy mete mieñe ie fa ta-handeha avao. Il ne veut pas rester, mais il veut partir seulement. La nieñe ty aly iñe, fa tsy misy ty piale. Le combat cessa faute de combattants. Metimety soa ty Pendarole ie la tsy mieñe mivola saintsay. Pendarole était en forme, il n'a pas arrêté de dire des blagues. Mieñe tse, miambe ty ora hieñe. On arrête d'abord, on attend que la pluie cesse. La fa mieñe avao aho ami^i aja toy. Je ne sais que faire de cet enfant. Tsy mieñe mifanoy ty baba roze ami^i nene. Les parents se disputent sans arrêt. Nieñe ty finoman-toake ie. Il a cessé de boire du rhum. Fa nieñe montirako oñe. Ma montre s'est arrêtée. Mieñe ami^i ty fa anañako aho zao. Maintenant, je me contente de ce que je possède. Ka mienga lavitse loatse ty masiny io iha, io raha hieñe lime minite avao. Ne t'éloigne pas trop du train, il n'y a que cinq minutes d'arrêt. Mieñena. Restez demeurez. Engaho añe, hieñe zaho. Tant pis, j'abandonne. 

MIFAMPIEÑE MIFAMPIEÑENA MIFAMPIEÑIEÑE MIFAMPIEÑIEÑENA = MIFAMPIEÑEÑENA v.a.s. S’interrompre mutuellement. 

MIHAMIEÑE MIHAMIEÑEÑE v.a.s. Ralentir, s’amortir, s’apaiser graduellement, s’arrêter peu à peu, s’interrompre peu à peu, se caler. 

PIEÑE PIEÑIEÑE s. Celui qui s’interrompt continuellement. 

PIFAMPIEÑE PIFAMPIEÑIEÑE s. Celui qui fait s’interrompre les autres. 

VOAEÑE VOAEÑIEÑE p. Arrêté, interrompu, ralenti.

EÑE3
I. coord. Ensuite —> avy, la, lafa. Eñe, i marainjay, ie avy eo. Ensuite, le matin, il arriva. II. temp. Un certain temps après. Eñe, eñe, mandeha ie mamonje vali^e eñe. Jour après jour, il vient rendre visite à sa femme.
III. un. as. Au revoir, bon, d’accord, allez —> afara koa, ndao. Eñe, nareo ! Au revoir, vous ! Eñe, iha. Au revoir —> Eo, iha.

EÑE4 = IÑE
OÑE
mod. dém. La, le, les. Tokony akalo balahazo iaby jala eñe. Il vaut mieux acheter du manioc avec tout cet argent. Ambetsaho malaky raha an-taña^ao eñe iñe. Pose vite cette chose qui est dans ta main. Aia komeko oñe ? Où est mon peigne ? Laha bakeo, niazoko, nataoko ami^i taly iñe ka miradorado lavitse. Ensuite, j’en ai attrapé, puis je les accrochés sur le fil et remis dans l’eau loin de moi. Nambole balahazo aja eñe. L’enfant cultiva du manioc. Mila ty tehe^ao iñe miarake ami^i kiviro an-tsofi^ao eñe iñe njake volafoty an-taña^ao eñe iñe. On veut ton bâton avec tes boucles d'oreilles et le bracelet d'argent que tu tiens à la main.
EO EOEO
loc. Ici, là (Visible). Arivo raike eoeo, dans les cinq mille francs. Eo ho eo, aussitôt. Eo ho eo avao ty fahasalama, aller cahin-caha. Eoeo, convenable, tout à coup. Eoeo avao, comme ci, comme ça, couci-couça. Manan-jala eo ami^i roe hetse ariary eo ho eo, posséder autour de un million de francs. Ivavaha^ay ty am-poto-kile eo. Nous prions au pied du tamarinier. Zahay anjefa eo. Nous sommes à l’ouest. Nisy olo zato eoeo. Il y avait une centaine de personnes. Mialy rea am-bavarano^i Belo eo koa zahay iñe. Nous avons des problèmes pour passer l'embouchure de Belo. 

MBEO
MBEOMBEO loc. Aboutir là, aller, par là. E ! Ngao tsika mbeombeo avao. Bon ! Laissons nous seulement dériver.

EPOKE EPOKEPOKE
adj. Disparu sous l’horizon, enfoncé, plongé, submergé —> hemotse, hirike, jorefo, lembeke, lenteke, renjike, revo, sitsike, sonjoke, toke, tomboke, tsatso, tsoboke, tsofotse, tsopoke. 

AEPOKE AEPOHO AEPOKEPOKE AEPOKEPOHO v.i. A avaler, cacher, enfoncer dans, faire disparaître de la vue, plonger. Aepoke ty lozoke añate^i rano añe lakan-joze iñe. Les grosses vagues dans la mer avalent leurs pirogues. 
AMPAÑEPOHE AMPAÑEPOHO AMPAÑEPOKEPOHE AMPAÑEPOÑEPOHO = AMPAÑEPOKEPOHO v.p. Qu’on fait disparaître, enfoncer dans, plonger. 
AÑEPOHA AÑEPOHO AÑEPOÑEPOHA AÑEPOÑEPOHO v.c. (tr.
MAÑ~). Añepoha^e tehe ty an-jano añe. Il enfonce une perche dans l’eau. 

FAEPOKE FAEPOEPOKE s. Ce qu’on enfonce, plonge, submerge. Faepoke an-jiake ty rengo. On peut enfoncer l’ancre dans la mer. 
FAMPAÑEPOHA FAMPAÑEPOÑEPOHA s. Manière de faire enfoncer, plonger, submerger. 
FAÑEPOHA FAÑEPOÑEPOHA s. Façon d’enfoncer, plonger, submerger. 
FIEPOHA FIEPOEPOHA s. Façon de disparaître sous, de s’enfoncer, d’être en retard, le lieu. Etoa ty fiepoha^i rahabe pañirike reo. C’est ici l’endroit où les plongeurs plongent habituellement. 
FIFAMPAÑEPOHA FIFAMPAÑEPOÑEPOHA s. Façon de se faire faire submerger mutuellement. 
FIFAÑEPOHA FIFAÑEPOÑEPOHA s. Façon de se faire submerger mutuellement. 
IEPOHA IEPOHO IEPOKEPOHA IEPOKEPOHO v.c. (tr. MI~). Sabosabo^e ho ami^i ene ty iepoha^i anjo iñe. Le soleil se couche vers six heures. 
IFAMPIEPOHA IFAMPIEPOHO IFAMPIEPOEPOHA IFAMPIEPOEPOHO v.c. (tr.
MIFAMPI~). 
IFAÑEPOHA IFAÑEPOHO IFAÑEPOÑEPOHA IFAÑEPOÑEPOHO v.c. (tr.
MIFAÑ~). 

KIEPOKE KIEPOKEPOKE s. Action de plonger, de se cacher. Kiepoke io tsy tante^ay. Nous ne pouvons supporter de nous cacher. Tsy liñi^ay kiepoke io. Nous ne pouvons pas plonger. 

MAHAEPOKE MAHAEPOKEPOKE v.a.s. Pouvoir enfoncer, submerger. 

MAMPAÑEPOKE MAMPAÑEPOHA MAMPAÑEPOKEPOKE = MAMPAÑEPOÑEPOKE MAMPAÑEPOKEPOHA = MAMPAÑEPOÑEPOHA v.a.s. Faire enfoncer, plonger, submerger. 

MAÑEPOKE MAÑEPOHA MAÑEPOKEPOKE MAÑEPOKEPOHA v.a.s. Enfoncer, plonger, submerger. Tavela lehe zehe raike avao. A ! Zehe raike nje tsy ho niepoke laka iñe. Il ne reste qu'un empan à parcourir, mais ça peut encore faire couler la pirogue. 

MIEPOKE MIEPOHA MIEPOKEPOKE MIEPOKEPOHA v.a.s. Couler, disparaître sous l’eau, être caché, dissimulé, enfoui complètement, plongé dans, s’abîmer. Ka miepoke ambane ao iha. Ne cache rien là-dessous. Miepoke añate riake añe ty rapolany. L'avion s'est abîmé en mer. 

MIFAMPAÑEPOKE MIFAMPAÑEPOÑEPOKE v.a.s. Se faire faire submerger mutuellement. 

MIFAÑEPOKE MIFAÑEPOHA MIFAÑEPOKEPOKE = MIFAÑEPOÑEPOKE MIFAÑEPOKEPOHA = MIFAÑEPOÑEPOHA v.a.s. Se faire submerger mutuellement. 

MIHAEPOKE = MIHAMIEPOKE MIHAEPOKEPOKE = MIHAMIEPOKEPOKE v.a.s. S’enfoncer peu à peu. 

PAÑEPOKE PAÑEPOÑEPOKE s. Celui qui enfonce, perd quelqu’un. 

PIEPOKE PIEPOKEPOKE s. Celui qui coule habituellement, plongeur. 

PIFAÑEPOKE PIFAÑEPOKEPOKE s. Ceux qui se font submerger habituellement. 

VOAEPOKE VOAEPOEPOKE p. Enfoncé, entraîné, perdu, plongé.

ERA1 ERAERA
s. Permission, satisfaction —> afake, azo, sitsake. 

AMPIERA AMPIERAO AMPIERAERA AMPIERAERAO v.p. Qu’on permet, satisfait. Ampiera^i reni^e ie ka la simba. Sa mère est trop indulgente pour lui et le gâte. 

FAMPIERA FAMPIERAERA s. Manière de faire demander un avis, de faire donner satisfaction. 

FIERA FIERAERA s. Ce qui satisfait, conseil, permission. Ami^i ty be ro fiera laha teña ta-hanao raha. C’est aux anciens qu’on doit demander conseil. 
IERA IERAERA v.c. (tr. MI~). La iera ty fia ie a Morombe etoa. On peut manger des poissons autant qu’on veut à Morombe. Ami^i ty baba na nene ro iera^i ty anake laha misy raha hata^e. C’est aux parents que les enfants demandent une autorisation quand ils veulent faire quelque chose. 

MAMPIERA
MAMPIERA MAMPIERAERA MAMPIERAERA v.a.s. Faire demander l’avis, faire donner satisfaction. Tsy mentsy mampiera ty pivily. Il faut savoir satisfaire les clients —> Toko^e ampiera ty kilia. 

MIERA
MIERA MIERAERA MIERAERA v.a.s. Demander l’agrément, l’avis, la permission, se satisfaire. Tsy toko^e hisy hangalake laha tsy miera amiko. Il ne faut pas la prendre sans me le demander. 

PAÑERA PAÑERAERA s. Démarcheur. 

PIERA PIERAERA s. Celui qui demande des autorisations, des avis. 

VOAERA VOAERAERA p. Demandé.

ERA2 ERAERA
s. Contenu —> añate, ate, ay. Era^i tana iñe, au sein du village. Fa ie sigara gasy io ro ariorio era^i tana io eo. C'est seulement du tabac malgache qu'on vend partout dans le village.

EREÑEREÑE
s. Regard qui fixe, fait avec de gros yeux, persistant —> ente, jere, tangirike. 

AMPAÑEREÑEREÑE AMPAÑEREÑEREÑO v.p. Qu’on fait fixer des yeux, regarder longtemps. 
AÑEREÑEREÑA AÑEREÑEREÑO v.c. (tr.
MAÑ~). Ino ty anto^e añereñereña^ao aze io ? Pourquoi le regardes-tu avec de gros yeux ? 
FAÑEREÑEREÑA s. Contemplation, façon de regarder. Mampiahiahy ahe ty fomba fañereñereña^i ampela tike. La façon de regarder de cette femme m’inquiète. 

FIEREÑEREÑE s. Ce qu’on regarde. Basia reñe avao ty fiereñereñi^i ty bahaream-botsy lafa roze ro manao kapo hale. Les matelots du boutre ne regardent que les étoiles quand ils naviguent toute la nuit. 
FIFAÑEREÑEREÑA s. Façon de ceux qui se fixent mutuellement. 
IFAÑEREÑEREÑA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 
MAMPAÑEREÑERE MAMPAÑEREÑEREÑA v.a.s. Faire contempler, fixer. 

MAÑEREÑERE MAÑEREÑEREÑA v.a.s. Regarder longtemps. Mañereñere tarehe soa, contempler un beau visage. Nañereñere aze aho. Je l’ai fixé longtemps. 
MIFAÑEREÑERE MIFAÑEREÑEREÑA v.a.s. Se regarder mutuellement. 
PAÑEREÑERE s. Spectateur. 
PIFAÑEREÑERE s. Ceux qui se regardent mutuellement. 
VOAEREÑERE p. Contemplé longtemps.
ERERA (Or. fr.)
s. Désillusion.

ERETSERETSE = ERITSERITSE
s. Avis, conscience, esprit, idée, intelligence, méditation, pensée, réflexion —> dinike, hay, hevitse, hihitse, tiaro, vetsevetse. Azo eretserete, concevable. Zaho tsy nana eritseritse raha zay. Je n'y ai pas pensé. Tsy manje ty eretseretseko. Mon esprit est fort troublé. Zaho tsy mañorike ty eritseritsi^ao. Je ne suis pas de votre avis. Manao akore ty eritseritsi^ao ami^i Naivo ? Qu'est-ce que tu penses de Naivo ? Ambarao anay tsotsa avao ze añ’eritseritsi^ao. Dis-nous brièvement ce que tu en penses. Tsy manje ty eritseritsiko. Mes pensées tourbillonnent. 
AMPIERITSERETE AMPIERITSERETO v.p. Qu’on fait réfléchir. 
ERETSERETE ERETSERETO v.p. Qu’on médite, sur quoi on réfléchit. 
FAMPIERITSERETA s. Manière de faire penser, réfléchir. 
FIERETSERETA s. Abstraction, pensée, réflexion. 
IERETSERETA IERETSERETO v.c. (tr. MI~). Ino ieretsereta^ao an’i raha tsy misy dika^e zao. Pourquoi penses-tu à cette chose sans intérêt ? 

MAMPIERETSERETSE MAMPIERITSERETA v.a.s. Faire réfléchir, s’ennuyer, s’inquiéter. Ka atao mampieritseritse, hilamy iaby io. Ne t'inquiète pas, tout va s'arranger. 

MIERETSERETSE = MIERITSERITSE MIERETSERETA v.a.s. Cogiter, considérer, méditer, penser, réfléchir. Ka misafa maro noho mieritsereta tse. Ne parle pas trop et réfléchis toujours avant. Zaho mieritseritse fa ho tampake ty hosy toy. J'ai l'impression que la ficelle va se casser. Zaho la mieritseritse ty raha mba mety atao^i Tovo henane zao. Je me demande ce que Tovo peut bien faire en ce moment. 

PIERETSERETSE s. Chercheur, penseur. 

VOAERETSERETSE p. Examiné, médité, pensé, réfléchi.

ERIKE ERIKERIKE
s. Pluie —> ora. Erike, déluge, pluie abondante. Erikerike, bruine, crachin, pluie persistante. La nahi^e nanjeke ty erike nje ie ro tsy nisy helatse. La pluie tombait encore plus fort bien qu’il n’y eût point d’éclairs. 

MAMPAÑERIKE MAMPAÑERIKERIKE v.a.s. Faire pleuvoir longtemps et abondamment. 

MAÑERIKE MAÑERIKERIKE v.a.s. Pleuvoir longtemps et abondamment. Tafara^i ty helatse le nisy raho mateve, bakeo le nañerike voho nipoake ty varatse. Après les éclairs, il y eut des nuages épais, ensuite, ce fut le déluge et la foudre éclata. Mañerike avao ty anjo. La pluie tombe jour et nuit.
ERIÑERE
(v. EREÑERE).

ERITSE ERITSERITSE
s. Regard courroucé, farouche, fixe, hagard, perçant. 
AMPAÑERETE AMPAÑERETO AMPAÑEREÑERETE AMPAÑEREÑERETO v.p. Qu’on oblige à regarder attentivement. 
AÑERETA AÑERETO AÑEREÑERETA AÑEREÑERETO v.c. (tr.
MAÑ~). Ino va ty anto^e añereta^ao aze io ? Pourquoi lui adresses-tu un regard perçant ? 
ERETE
ERETO EREERETE EREERETO v.p. A qui on adresse un regard courroucé. Mivorotsake ty valavo laha voho ereti^i ty piso. Le rat tombe inanimé dès que le chat le regarde fixement. 
FAMPAÑERETA FAMPAÑEREÑERETA s. Manière de faire regarder attentivement. 
FAÑERETA FAÑEREÑERETA s. Façon de regarder avec des yeux menaçants. Fañereta^e avao nampolay azy io. Il s’enfuit à cause de son regard menaçant. 
FIERETE FIEREERETE s. Ce qui subit un regard menaçant. Fierete ty rafe. L’adversaire reçoit un coup d’œil menaçant. 
FIFAÑERETA FIFAÑEREÑERETA s. Façon de se regarder avec colère. 
IFAÑERETA IFAÑERETO IFAÑEREÑERETA IFAÑEREÑERETO v.c. (tr.
MIFAÑ~). 

MAMPAÑERITSE MAMPAÑERETA MAMPAÑERIÑERITSE MAMPAÑEREÑERETA v.a.s. Faire fixer avec des yeux menaçants. 

MAÑERITSE MAÑERETA MAÑERITSERITSE MAÑERETSERETA v.a.s. Fixer avec yeux méchants, ouvrir grandement les yeux. 

MIFAÑERITSE MIFAÑERETA MIFAÑERITSERITSE MIFAÑERETERETA v.a.s. Se menacer mutuellement du regard. 

PAÑERITSE PAÑERITSERITSE s. Celui qui a un regard menaçant, perçant. 

PIFAÑERITSE PIFAÑERITSERITSE s. Ceux qui se regardent avec colère. 

VOAERITSE VOAERITSERITSE p. Fixé avec courroux.

ERO1
s. Charbon, suie —> molale, sarabo. Andeso soa valañe io tsy ho azon-kero taña^ao reñe. Prenez délicatement la marmite de peur que vos mains ne soient salies par la suie.

ERO2 EROÑERO
s. Bougonnement 

MIERO MIEROÑERO v.a.s. Bougonner.

EROA EROAROA
loc. Là, là-bas, pas très loin (Visible). Eroa misy tsañoko. J’ai une maison là-bas. 

MAÑ
EROA
MAÑ’EROÑEROA v.a.s. Allez par ici, par là, pas très loin. 

MBEROA MBEROMBEROA. Par ici, par là. Mandeha mbety mberoa akoho oñe mikara tane hañatoliza^e. La poule va à droite et à gauche, cherchant un endroit pour pondre. Laha tsika ro manohy mberoa la halake avy. Si on continue par là, on va vite arriver.

EROBANDA
s. Capitaine, coin-coin (Pomadasydé, Pomadasys operculare).

EROTSE
s. Ronflement. Prov. Tsy tarae ty erotse fe tsy arete koa ty tso-be. Le ronflement n'est pas une maladie, être enceinte non plus. 

MAMPIEROTSE MAMPIEROTA v.a.s. Faire ronfler. 

MIEROTSE
MIEROTA v.a.s. Ronfler. 

PIEROTSE s. Ronfleur.

EROY EROIROY
loc. Là-bas, assez loin, visible. Itolia^ay ty an-tsisin-tane eroy. Nous abordons cette côte. 

MAÑ
EROY
MAÑ’EROIROY v.a.s. Aller là-bas, par là-bas. 

MBEROY MBEROIROY loc. Par là. Mba anteo raha eroiroy. Regarde cette chose là-bas.
ESANSE (Or. fr.)
s. Carburant, essence.

ESE
s. Eloignement. 

MIESE v.a.s. Se disjoindre, se mettre à distance, se séparer, s'écarter.

ESPAINA (Or. fr.)
s. Espagne.

ETAKE ETAKETAKE
s. Etat de ce qui est caché, couvert, dérobé à la vue, recel —> epoke, hajare, kafitse, kapike, leve, otake, otsoke, rofoke, tako, vony. 

AETAKE AETAHO AETAKETAKE AETAKETAHO v.i. Qu’on cache, sur quoi on garde le secret. 
AMPAÑETAHE AMPAÑETAHO AMPAÑETAKETAHE AMPAÑETAKETAHO v.p. Qu’on fait en cachette, discrètement. 
AÑETAHA AÑETAHO AÑETAKETAHA AÑETAKETAHO v.c. (tr.
MAÑ~). Atoro ze nañetaha^ao an’i meso oñe. Montrez l’endroit où vous avez caché le couteau. 

FAETAKE FAETAKETAKE s. Ce qu’on cache. Faeta^i nene ambane onda ao ty pisy jala^e. D’habitude, maman cache son porte-monnaie sous l’oreiller. 
FAMPAÑETAHA FAMPAÑETAKETAHA s. Manière de faire cacher. 
FAÑETAHA FAÑETAKETAHA s. Façon de cacher, le lieu. Atia ty polase fañetaha^i neneko ty jala^e. C’est ici l’endroit où maman cache l’argent. 
FIETAHA FIETAKETAHA s. Façon de se cacher, le lieu, cachette. 
FIFAÑETAHA FIFAÑETAKETAHA s. Façon de se cacher les uns des autres. 
IETAHA IETAHO IETAKETAHA IETAKETAHO v.c. (tr. MI~). 
IFAMPIETAHA IFAMPIETAKETAHA v.c. (tr.
MIFAMPI~). 
IFAÑETAHA IFAÑETAHO IFAÑETAKETAHA IFAÑETAKETAHO v.c. (tr.
MIFAÑ~). 

MAMPAÑETAKE MAMPAÑETAHA MAMPAÑETAKETAKE MAMPAÑETAKETAHA v.a.s. Faire cacher. 

MAÑETAKE MAÑETAHA MAÑETAKETAKE MAÑETAKETAHA v.a.s. Cacher, garder le secret, receler. 

MIETAKE MIETAHA MIETAKETAKE
MIETAKETAHA v.a.s. Etre caché, se cacher, se dissimuler. Mietake ie lafa mitsoke. Il fume en cachette. Mietaha ambali^i rinjy io ao iha. Dissimule-toi derrière ce mur. 

MIFAMPIETAKE MIFAMPIETAKETAKE v.a.s. Faire se cacher mutuellement. 

MIFAÑETAKE MIFAÑETAHA MIFAÑETAKETAKE MIFAÑETAKETAHA v.a.s. Se cacher mutuellement. 

PAÑETAKE PAÑETAKETAKE s. Celui qui cache habituellement. 

PIETAKE PIETAKETAKE s. Celui qui se cache habituellement. 

PIFAÑETAKE PIFAÑETAKETAKE s. Ceux qui se cachent habituellement les uns des autres. 

VOAETAKE VOAETAKETAKE p. Caché.
ETAZE = ETAZY TAZE (Or. fr.)
s. Etage —> tsaño abo. Etaze voaloha^e, premier étage. Tsaño etaze, maison à étages. Ami^i tsaño etaze raike ambane mare ro misy ty efitse fihinana. La salle à manger se trouve au rez-de-chaussée. Taze telo tsañoko io. Ma maison a trois étages.
ETAZERA (Or. fr.)
s. Etagère.

ETY
ETIA
loc. Ici, à proximité, tout près. 

MBETY =
MBETIA. Par là, tout près. Ety ka eroa, çà et là. Raha eo ami^io antiñanañ'avaratse ety. Cette chose est au nord-est.

ETO
ETOA
ETOY ETOETO = ETOETOA ETOETOY
loc. Ici, là où on se trouve (Visible). Sabosabo^e etoa, à peu près ici. Atolio eto laka toy. Accostez cette pirogue ici. Mifitara añ’ilako eto. Asseyez-vous ici près de moi. Fire mete ty baketo zisike eroy ? Combien y a-t-il de mètres depuis ici jusqu'à là-bas ? Tsy la mampazoto ty fisafoa an-dapotaly etoy toy. Ces visites à l'hôpital ne sont pas amusantes. Ka tami^i fire ty niavia^ao teto ? A quelle heure êtes-vous arrivés là ? 

MBETO = MBETOA MBETOY. Par ici. Mbeto ! Pardon !

ETONE
loc. Ici, là. Fa tsy tetone ty tsy nitoloñako toake. Il y a longtemps que je n'ai pas touché au rhum. Ho azo aoly tsy mahafate zao fa tsy etone ty misy aze fa la am-boho riak'añe. Nous aurons le médicament contre la mort, mais cela se trouve au-delà de la mer. Nimbeo zahay, laka sisa^e reñe fa tsy etone ie mañ'aloha. Nous avançons, les autres pirogues sont déjà loin à l'avant.

EVA1 EVAEVA
s. 1. Ce qui est comparable, semblable, ressemblance. 2. Apparence, forme —> bika, enjeke, seho, tobo. Toy lihity, ho aho, tana tsy eva^e tsy hisy olo. On dirait que ce village est abandonné, dis-je. 

FAEVA FAEVAEVA s. Décence. 

FAÑEVA FAÑEVAÑEVA s. Bannière, drapeau, devise, enseigne, symbole. 

MAEVA
MAÑEVA MAEVAEVA = MAÑEVAÑEVA v.a.s. Ajuster, aller bien, commode, convenable, convenir à, être bon pour, être en rapport avec le caractère ou la dignité, juste pour, suffisant. Akanjo maeva, tenue décente. Fisikina maeva, des vêtements corrects. Manova akanjo maeva. Portez des vêtements convenables. Zao ro fotoa maeva. C'est le moment convenable. Mañaja ty fomba maeva. Respectez les conventions. Maeva ty hovali^ao aj'ampela eo. Cette jeune fille est convenable, vous pouvez l'épouser. Maeva anao polasy io. Cette place vous convient. Maeva ty ho tsiririe boky toy. Ce livre est digne d'être admiré. Polivera maeva soa ro nifihy nañifitse ty tsatsa^e. Un pull-over très ajusté moulait étroitement sa poitrine. 

MAMPAEVA MAMPAEVAEVA v.a.s. Convenir. Arake ze mampaeva aze ami^ao, à votre convenance. 

MIFAÑEVA MIFAÑEVAÑEVA v.a.s. Convenir, être en rapport avec. Pivaly mifañeva, un couple assorti. Ty aze bole toy tsy mifañeva ami^i ty voñe toy. Ce bleu ne va pas du tout avec ce jaune. 

PIFAÑEVA PIFAÑEVAÑEVA s. Ce qui convient habituellement avec le reste.

EVA2 EVAEVA
s. Dédain, fierté, hauteur, insolence, orgueil —> avo, ebo, ebotse, nehaneha, rehareha. 

FIEVA FIEVAEVA s. Dédain, fierté, manière de s’enorgueillir, orgueil. Mañavia ahe fieva^ao toy. Ta fierté me gêne. 
IEVA IEVAO IEVAEVA IEVAEVAO v.c. (tr. MI~). Maloto iha ieva^e io. Il n’a que mépris pour toi car tu es sale. 

MAMPIEVA MAMPIEVAEVA v.a.s. Rendre fier, orgueilleux. 

MIEVA
MIEVA MIEVAEVA MIEVAEVA v.a.s. Etre fier, dédaigneux, orgueilleux. 

PIEVA PIEVAEVA s. Orgueilleux.
EVITE (Or. fr.)
s. Invité —> antso, avy, vahiny. 
MIEVITE MIEVITEVA v.a.s. Inviter. Mieviteva vahiny vitsivitsy hisakafo amintsika atoy. Invite quelques convives chez nous.

EVOKE1 = SEVOKE EVOKEVOKE = SEVOSEVOKE
s. Bain de vapeur, chaleur, fumée, odeur forte, parfum qui se répand au loin, vapeur —> fana, fofo, hañitse, imbo, lañe, mamoñafoña, minjo. 
AMPAÑEVOHA AMPAÑEVOHO AMPAÑEVOKEVOHA AMPAÑEVOKEVOHO v.p. Qu’on fait prendre un bain de vapeur. 
AMPIEVOHE AMPIEVOHO AMPIEVOKEVOHE AMPIEVOKEVOHO v.p. Qu’on fait étuver, prendre des inhalations. 
AÑEVOHA AÑEVOHO AÑEVOEVOHA = AÑEVOKEVOHA AÑEVOEVOHO = AÑEVOKEVOHO v.c. (tr.
MAÑ~). Añevoho aze aole mandeve toy. Faites-lui faire une inhalation avec cette tisane bouillante. 
ASEVOKE ASEVOHO ASEVOSEVOKE ASEVOSEVOHO v.i. A enfumer. 
EVOHE EVOHO EVOKEVOHE EVOKEVOHO v.p. A qui on fait prendre un bain de vapeur, qu’on étuve. Evoha ravin-kazo ty marary le janga. On fait prendre un bain de vapeur de feuilles d'arbre au malade et il guérit. 
FAMPAÑEVOHA = FAMPIEVOHA FAMPAÑEVOKEVOHA = FAMPIEVOKEVOHA s. Façon de faire prendre un bain de vapeur. 
FAÑEVOHA FAÑEVOKEVOHA s. Ce qu’on utilise pour prendre un bain de vapeur. 
FIEVOHA FIEVOKEVOHA s. Façon de faire des inhalations, l’instrument. Raha mandeve ro fievoha. C’est avec un élément bouillant qu’on fait des inhalations. 
FISEVOKE FISEVOSEVOKE s. Chaleur d’un endroit, odeur, vapeur. 
IEVOHA IEVOHO IEVOKEVOHA IEVOKEVOHO v.c. (tr. MI~). Ievoho aole mandeve am-balañe ao o. Faites des inhalations avec le remède bouillant se trouvant dans la marmite 
IFAÑEVOHA IFAÑEVOKEVOHA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 
ISEVOHA ISEVOSEVOHA v.c. (tr. MI~). 
MAMPIEVOKE = MAMPISEVOKE MAMPIEVOHA = MAMPISEVOHA MAMPIEVOKEVOKE = MAMPISEVOSEVOKE MAMPIEVOKEVOHA = MAMPISEVOSEVOHA v.a.s. Faire prendre un bain de vapeur, faire s’évaporer. 

MIEVOKE = MISEVOKE
MIEVOHA = MISEVOHA MIEVOKEVOKE = MISEVOSEVOKE MIEVOKEVOHA = MISEVOSEVOHA v.a.s. Enfumer, entrer dans un endroit chaud, être très chaud, exhaler des parfums, fermé, fumer, prendre un bain de vapeur, s’élever, se répandre. Misevoke ty an-tsaño ato. Cette maison est très chaude. Misevoke ty vare. Le riz fume. Misy setsoke misevoke ty ao. Il y a de la fumée qui s’élève de là. Misevoke ty tane. Il y a de la brume qui sort de la terre. 
PISEVOKE PISEVOSEVOKE s. Ce qui donne de la fumée.

EVOKE2 EVOKEVOKE
s. Grognement. 
AMPAÑEVOHA AMPAÑEVOHO AMPAÑEVOKEVOHA AMPAÑEVOKEVOHO v.p. Qu’on fait grogner. 
AÑEVOHA AÑEVOHO AÑEVOEVOHA = AÑEVOKEVOHA AÑEVOEVOHO = AÑEVOKEVOHO v.c. (tr.
MAÑ~). Ino añevokevoha^ao azy io ? Pourquoi grognes-tu après lui ? 
EVOHA EVOHO EVOKEVOHA EVOKEVOHO v.p. Après qui on grogne, on s’énerve, qu’on conspue. Evokevoha^i ty polisy ty pangalatse. La police s’énerve après le voleur. Nevoha^i ty panente tsaño raike pisa raike iñe. La salle a conspué cet acteur. 
FAMPAÑEVOHA FAMPAÑEVOKEVOHA s. Façon de faire s’énerver. 
FAÑEVOHA FAÑEVOKEVOHA s. Grognement, rugissement. Fañevoha misy fihetsike, chantage. Ty fañevoha^i ty alika tsy ino fa fampitahora. Le grognement d’un chien n’est pas quelque chose qui fait peur. 
FIEVOHE FIEVOKEVOHE s. Manière de grogner. 
FIFAÑEVOHA FIFAÑEVOKEVOHA s. Façon de se montrer mutuellement menaçant en grognant. 

MAMPAÑEVOKE MAMPAÑEVOHA MAMPAÑEVOKEVOKE MAMPAÑEVOKEVOHA v.a.s. Faire grogner. 

MAÑEVOKE
MAÑEVOHA MAÑEVOKEVOKE MAÑEVOKEVOHA v.a.s. Grogner, rugir. Mañevoke hañala-baraka, faire chanter quelqu'un. Mañevoke an-kavoria, conspuer. 

MIFAÑEVOKE MIFAÑEVOHA MIFAÑEVOKEVOKE MIFAÑEVOKEVOHA v.a.s. Grogner les uns après les autres. 

PAÑEVOKE PAÑEVOKEVOKE s. Celui qui rugit habituellement. 

VOAEVOKE VOAEVOKEVOKE p. Enervé après quelque chose, quelqu’un.

EVOTSE EVOTSEVOTSE
s. Concurrence, défit, rivalité —> rafe, rahamba, rebake. 

FIEVOTSE FIEVOTSEVOTSE s. Agression, fierté. La bokako ty fievotsi^i aj’ampela tike. La fierté de cette fille m’énerve. 

KIEVOTSE KIEVOTSEVOTSE s. Concurrence, défit. Ty panao kievotse halatse aombe, les concurrents aux vols de bœuf. 

MIEVOTSE MIEVOTSEVOTSE v.a.s. Agressif, altier, faire la fine bouche, fier, vantard. Amim-pievotsevotse, agressivement. Fihetsike mievotsevotse, geste agressif. Mievotsevotse mare rahabe tia. Ce jeune homme est très fier. 

PIEVOTSE PIEVOTSEVOTSE s. Agresseur, vantard.

EZAKE EZAKEZAKE
s. Ardeur, course, effort, entrain, tension, volonté —> roaroa, vokovoko, zoto. Manao ezake, faire des efforts. 
AMPIEZAHA AMPIEZAHO AMPIEZAKEZAHA AMPIEZAKEZAHO v.p. Qu’on fait faire avec effort. 
EZAHA
EZAHO EZAKEZAHA EZAKEZAHO v.p. Qu’on fait avec effort, entrain. 
FAMPIEZAHA FAMPIEZAKEZAHA s. Façon de faire faire des efforts. 
FIEZAHA FIEZAKEZAHA s. Façon de faire avec entrain. 
IEZAHA
IEZAHO IEZAKEZAHA IEZAKEZAHO v.c. (tr. MI~). Tsy misy raha vaño laha tsy iezaha. On ne réussit rien sans effort. 

MAMPIEZAKE MAMPIEZAHA MAMPIEZAKEZAKE MAMPIEZAKEZAHA v.a.s. Encourager à faire des efforts. 

MIEZAKE
MIEZAHA MIEZAKEZAKE MIEZAKEZAHA v.a.s. Faire avec courage, entrain, prendre son courage à deux mains. Miezake mare, en mettre un coup. La mahere miezake ie. Il progresse étonnamment. 

PIEZAKE PIEZAKEZAKE s. Celui qui est ardent, courageux, volontaire.
EZAO
(v. ENZAO).

EZEÑEZE
s. Ce qui colossal, très grand —> bevata. 

FIEZEÑEZE s. Etat de ce qui est grand. 

MIEZEÑEZE v.a.s. Etre colossal. Tsaño miezeñeze, palais. Renala miezeñeze, baobab géant.
EZINY (Or. fr.)
s. Usine. Eziny fanataza ranomanitse, distillerie de parfum.
EZIPITA (Or. fr.)
s. Egypte.