Proverbes : 2000 .. 2999
Index

Proverbe2000 Fanefitra tsy mahafaka aretina. [Veyrières 1913 #73, Cousins 1871 #924]
Traduction française Charme qui ne guérit pas d'un mal. [Veyrières 1913 #73]
Interprétation française Se disait de toute chose qui ne justifie pas son nom. [Veyrières 1913 #73]

Proverbe2001 Fanety malalaka karaha nifim-boalavo. [Samson 1965 #F5]
Mafañety malalaka karaha nifim-balavo. [Houlder 1895]
Interprétation malgache Mifanety malalaka toy ny nifim-boalavo. [Houlder 1895]

Proverbe2002 Fangady lava zarana hahamainty molaly ny tany sy ny fanjakana. [Veyrières 1913 #489]
Traduction française Les Hova sont comme des bêches à manche long et fort, pour fertiliser le sol et rendre le royaume prospère. [Veyrières 1913 #489]
Interprétation française Paroles du roi Andrianampoinimerina pour exciter le peuple à travailler la terre ; se disait de ceux qui travaillaient à rendre leur famille riche et prospère. [Veyrières 1913 #489]

Proverbe2003 Fa ny iray sotro asisika, ary ny iray nila voa tsy ary. [Cousins 1871 #877]
Ny iray sotro asisika, ary ny iray mila voatsiary. [Veyrières 1913 #1223]
Traduction française L' un est agaçant comme la cuiller qui repique sans cesse dans le plat, l' autre est exigeant au point de vouloir des fruits qui n' ont jamais existé. [Veyrières 1913 #1223]
Interprétation française Se disait des ménages en désaccord continuel. [Veyrières 1913 #1223]

Proverbe2004 Fanilo ny didy, fahazavana ny lalana. [Veyrières 1913 #283]
Traduction française Les ordres du souverain sont un bon fanal qui éclaire, la loi est une lumière qui montre à tous le bien et le mal. [Veyrières 1913 #283]

Proverbe2005 Fanirian-tsahondra, ka ny aloha tsy miohatra, ary ny aoriana manao izay hitoviana. [Houlder 1895]
Fanirin-tsahondra: ny aloha tsy miohatra, ny aoriana manao izay hitoviany. [Cousins 1871]
Traduction française La croissance des fleurs de l' aloès: les premières ne s' élèvent pas trop (litt. ne dépassent pas), et les dernières tâchent de les rattraper. [Houlder 1895]

Proverbe2006 Fanirim-bomanga: vao lasa kely dia mihodina. [Cousins 1871 #927, Nicol 1935 #78]
Traduction française Comme les plants de patates; à peine a-t-on le ibis tourné qu'ils changent de direction. [Nicol 1935 #78]

Proverbe2007 Fanjaibe rovi-body: izy natao hanjaitra indray no mandrovitra. [Veyrières 1913 #3247, Cousins 1871 #926]
Fanjaitra be vody, hanjai-mandrombitra. [Veyrières 1913 #3247]
Traduction française Aiguille qui a un gros trou : elle déchire en cousant. [Veyrières 1913 #3247]
Interprétation française Proverbe appliqué par le roi Andrianampoinimerina aux mauvais chefs et aux mauvais conseillers qui déchirent au lieu de coudre, ruinent au lieu de rendre prospère. [Veyrières 1913 #3247]

Proverbe2008 Fanjaitry ny tany, kofehy mando mitam-panjakana. [Veyrières 1913 #417]
Kofehy mando mitam-panjakana. [Veyrières 1913 #640]
Traduction française Les chefs sont comme la corde mouillée qui ne casse pas et tient le royaume. [Veyrières 1913 #640]
Mes soldats sont l' aiguille qui a cousu le pays, la corde mouillée qui lie le royaume. [Veyrières 1913 #417]
Interprétation française Comparaisons employées par le roi Andrianampoinimerina. [Veyrières 1913 #417]

Proverbe2009 Fanjakana faha-Hova, ifandimbiasana my ny raha. [Samson 1965 #F11]

Proverbe2010 Fanjakana raban-tsahona. [Veyrières 1913 #362]
Raban-tsahona. [Veyrières 1913 #6771]
Traduction française C' est le désordre, comme le royaume des grenouilles. [Veyrières 1913 #362]
Où plongent les grenouilles. [Veyrières 1913 #6771]
Interprétation française Se disait du désordre et de l'anarchie. [Veyrières 1913 #362]
Se disait du désordre. [Veyrières 1913 #6771]

Proverbe2011 Fanjakan-dehilahy. [Veyrières 1913 #1420]
Traduction française La polygamie c' est le royaume de l' homme. [Veyrières 1913 #1420]
Interprétation française Surnom de la polygamie parce que le mari avait à gouverner ce ménage difficile. [Veyrières 1913 #1420]

Proverbe2012 Fanjakan' i Baroa. [Veyrières 1913 #199]
Fanjakan' i Bezanozano. [Veyrières 1913 #199]
Traduction française C' est la cour du roi Baroa ou le royaume des Bezanozano. [Veyrières 1913 #199]
Interprétation française Proverbe analogue au proverbe français : c' est la cour du roi Pétaud ; un roi des temps reculés, Andranolava, se laissa tromper par un chef influent, Baroa, qui gouvernait de fait et opprimait le peuple ; ce fut alors une véritable anarchie ; la peuplade des Bezanozano, à l'est de l' Imerina, était réputée pour son mauvais gouvernement. [Veyrières 1913]

Proverbe2013 Fankatia lavi-tany, sondro-mika zahàna. [Samson 1965 #F12]

Proverbe2014 Fanolahy, miaka-poana, mandrorom-poana. [Samson 1965 #F13]

Proverbe2015 Fanompoam-porivato. [Veyrières 1913 #370]
Traduction française C' est une corvée excessive : il faut avoir des entrailles impitoyables, un coeur de pierre pour imposer une telle corvée. [Veyrières 1913]

Proverbe2016 Fanompoan' ankotralahy, ka ny marary manao izay ho vitany, ary ny tsara fanahy mamono masoandro. [Veyrières 1913 #371]
Traduction française C'est la corvée des soldats portant giberne : les malades font ce qu' ils peuvent, et ceux qui se portent bien travaillent jusqu' au coucher du soleil. [Veyrières 1913 #371]
Interprétation française Il s' agissait là d' une corvée particulièrement pénible. [Veyrières 1913 #371]

Proverbe2017 Fanonja volo, sady fanilo, famoarana. [Samson 1965 #F14]

Proverbe2018 Fantaro ny toe-javatra, fa ao am--pon’ ny vilany, mahamay; ny ao am--pon’ ny siny, mangatsiaka. [Cousins 1871 #929]
Ny am--pon’ ny siny mangatsiaka, fa ny am--pon’ ny vilany mafana. [Cousins 1871 #2149]
Ny am--pon' ny siny mangatsiaka, fa ny am--pon' ny vilany mahamay. [Rinara 1974 #2864]
Ny ao am--pon' ny siny mangatsiaka, fa ny ao am--pon' ny vilany mahamay. [Houlder 1895]
Ny ao am--pon' ny siny mangatsiaka, ny ao ampon' ny vilany mahamay. [Rajemisa 1985]
Ny ao am--pon' ny vilany mahamay, ny ao ampon' ny siny mangatsiaka. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny fahasamihafan' ny toetran' ny olona na ny toetran' ny zavatra. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny fahasamihafan' ny zavatra na dia mitovitovy ety ivelany aza, arakaraka ny toetra nikendrena azy na ny asa iandraiketany avy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ce qui est dans la cruche est froid, mais ce qui est dans la marmite est chaud. [Houlder 1895]
Interprétation française Pourtant les deux sont en argile. [Houlder 1895]

Proverbe2019 Fantatro fa tohon-javatra, fa iniako jonoin-kankarary. [Houlder 1895 #56, Veyrières 1913 #6280]
Traduction française Je sais que c' est le poisson toho d' un esprit, mais je le pêcherai au risque de tomber malade. [Veyrières 1913 #6280]
Je sais que c' est le "toho" (poisson) d' un esprit, et pourtant je le pêcherai, quoique cela puisse me faire mal. [Houlder 1895 #56]
Interprétation française Allusion à une croyance superstitieuse. Sens : s'exposer au danger. [Veyrières 1913 #6280]

Proverbe2020 Fantatro ihany ny mason' ny mpilefa, fa ny andro handehanany no tsy fantatro. [Veyrières 1913 #550, Cousins 1871]
Traduction française Je reconnais parfaitement les regards de celui qui veut s' enfuir, mais ce que j' ignore, c' est le jour de sa fuite. [Veyrières 1913 #550]
Interprétation française Paroles du maître. [Veyrières 1913 #550]

Proverbe2021 Fantsakana, ka dia izay tonga aloha no manovo. [Veyrières 1913 #3198]
Traduction française Quand on va à la fontaine, ceux qui arrivent les premiers puisent avant les autres. [Veyrières 1913 #3198]
Interprétation française Se disait des partages faits sans préférence : les premiers arrivés sont servis les premiers. [Veyrières 1913 #3198]

Proverbe2022 Fantsakan' Antananarivo, ka ny aloha ihany no aloha. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza toe-javatra izay tokony hanarahana filaharana araka ny fahatongavana aloha, fa tsy hisy hifanongontsongona. [Rajemisa 1985]

Proverbe2023 Fantsin' akoholahy : maranitra ihany, fa ambany. [Veyrières 1913 #5599, Cousins 1871]
Traduction française Ergots du coq : ils sont pointus, mais en bas. [Veyrières 1913 #5599]
Interprétation française Se disait des attaques de bas étage. [Veyrières 1913 #5599]

Proverbe2024 Fara aman-dimby irina ho mandrakizay. [Veyrières 1913 #1192]
Traduction française Les parents désirent avoir des héritiers et successeurs qui les perpétuent. [Veyrières 1913 #1192]
Interprétation française Ces paroles se disaient comme motif du mariage. [Veyrières 1913 #1192]

Proverbe2025 Fara doboka izao," hoy Rafotsibe namonovoron-tsiloza. [Veyrières 1913 #1872, Cousins 1871 #931]
Traduction française C' est le dernier son de ta voix, dit la vieille qui tue un dindon. [Veyrières 1913 #1872]

Proverbe2026 "Fara fahitana izao" , hoy ilay voa bala amin' ny masony. [Houlder 1895 #2050]
Fara fahitana izao," hoy ilay voa basy amy ny masony. [Cousins 1871 #932]
"Fara fahitana izao" hoy ilay voa basy amin' ny masony. [Veyrières 1913 #2787]
Traduction française C' est pour la dernière fois que je vois, dit celui qui a reçu un coup de fusil dans l' oeil. [Veyrières 1913]
"J' ai fini d' y voir" , dit celui qui vient de recevoir une balle dans l' œil. [Houlder 1895 #2050]
Interprétation française Analogue au français : voir trente-six chandelles. [Veyrières 1913 #2787]

Proverbe2027 Farafara nandrian' ny maty. [Veyrières 1913 #1275]
Traduction française La veuve est comme la couche où reposait son défunt mari. [Veyrières 1913 #1275]

Proverbe2028 Farafarana tsy dia mitovy, ary didiana tsy ary somaka. [Veyrières 1913 #1371]
Traduction française L'état des époux n' étant pas le même, on ne peut pas leur imposer les mêmes conditions pour la rupture du mariage ; et comme on ne voit pas encore leurs défauts réciproques, on ne peut pas leur faire une défense expresse. [Veyrières 1913]
Interprétation française Ces paroles étaient dites dans le contrat de mariage par les parents de la jeune fille pour stipuler le divorce au cas où il y aurait incompatibilité. [Veyrières 1913]

Proverbe2029 Fara-faty angaha no hitomaniana am-piakarana. [Rinara 1974 #74]

Proverbe2030 Fara gilasy. [Veyrières 1913 #2492]
Traduction française La lie du peuple, c' est comme les dernières gouttes adhérentes au verre. [Veyrières 1913 #2492]

Proverbe2031 Fara haingo. [Veyrières 1913 #2424]
Traduction française C est le dernier mot de la parure. [Veyrières 1913 #2424]
Interprétation française Cette expression se disait d' une parure extraordinaire. [Veyrières 1913 #2424]

Proverbe2032 Farangon' i Kaina. [Veyrières 1913 #2853]
Traduction française C' est la faux de la mort. [Veyrières 1913 #2853]
Interprétation française On appelait Kaina l' image de la mort portant la faux. [Veyrières 1913 #2853]

Proverbe2033 Faran' ny omby hena ary faran' ny teny ifanatrehana. [Rinara 1974 #75]
Faran’ ny omby hena, faran’ ny rano Ikopa, ary faran’ ny teny ifanatrehana. [Cousins 1871 #934]
Faran' ny omby hena, faran' ny teny ifanatrehana. [Houlder 1895 #457]
Traduction française La fin du bœuf c' est d' être mangé, et la fin des paroles (fausses) c' est la confrontation. [Houlder 1895]

Proverbe2034 Fararanon' akoho. [Veyrières 1913 #6738]
Traduction française Automne des poules. [Veyrières 1913 #6738]
Interprétation française Se disait du commencement de la moisson, à l' automne, parce que les poules trouvent alors beaucoup de grains. [Veyrières 1913 #6738]

Proverbe2035 Fararano tsy an' olom-bitsy. [Rinara 1974 #1122]

Proverbe2036 Fararano tsy manango-mololo, ka lohataona vao mifako vodivary. [Cousins 1871 #935, Nicol 1935 #241]
Traduction française Négliger de ramasser le chaume en automne, et ramasser l’éteule du riz au printemps. [Nicol 1935 #241]

Proverbe2037 Fararano tsy mitsitsy ka niasa mafy vao kely fandrotsaka. [Rinara 1974 #1121]

Proverbe2038 Fararano vao didimaso ; vokatra ovy vao vilam-bava ; voky vomanga vao be lohalika. [Veyrières 1913 #3104, Cousins 1871 #936]
Fararano vao didimaso, vokatr' ovy vao vilam-bava, voky vomanga vao be lohalika. [Rinara 1974 #1123]
Traduction française Il devient chassieux juste au moment de la récolte ; il a la bouche tordue au moment où il y a des tubercules de songe en abondance ; il est rachitique lorsqu' il est repu de patates. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait de celui qui manque son coup et ne sait pas profiter des occasions. [Veyrières 1913]

Proverbe2039 Fara vady anadahy. [Houlder 1895 #1826, Cousins 1871 #933]
Traduction française Le dernier mari (d'une femme), c' est son frère. [Houlder 1895 #1826]

Proverbe2040 Fara valala. [Veyrières 1913 #3106]
Traduction française Ce qui vient trop tard, c'est comme les dernières sauterelles. [Veyrières 1913 #3106]
Interprétation française Hors de saison. [Veyrières 1913 #3106]

Proverbe2041 Faravaton' Ijanga. [Veyrières 1913 #1625]
Traduction française C' est le coup décisif, le dernier palet d' Ijanga. [Veyrières 1913]
Interprétation française Allusion au jeu du palet. [Veyrières 1913 #1625]

Proverbe2042 Fary angaha aho no hana-maso an-tehezana. [Rinara 1974 #1127]

Proverbe2043 Farihy maty mamba ka irobohan' ny adala rehetra. [Rinara 1974 #1125]
Farihy maty mamba, ka itsobohan’ ny adala rehetra. [Cousins 1871 #938]

Proverbe2044 Farihy tsy misy vodiny, ony tsy misy vavany. [Veyrières 1913 #5751, Rinara 1974 #1126, Cousins 1871 #939]
Traduction française Lac qui n' a pas de fond, fleuve qui n' a pas d' embouchure. [Veyrières 1913 #5751]
Interprétation française Chose impossible. [Veyrières 1913]

Proverbe2045 Fary, ka ny lohany indray no matsatso. [Cousins 1871 #937, Nicol 1935 #316]
Traduction française Comme la canne à sucre : c’est la tête qui est fade. [Nicol 1935 #316]

Proverbe2046 Fary lanim-boana, mitsangan-tsy amin' aina. [Samson 1965 #F16]

Proverbe2047 Fary lava, miasa tena. [Samson 1965 #F15]

Proverbe2048 Farimbazaha, lanim-Bazaha. [Samson 1965 #F17]

Proverbe2049 Farim-peo tsy milapa. [Veyrières 1913 #5366]
Traduction française Enroué sans avoir chanté. [Veyrières 1913 #5366]
Interprétation française Se disait des gens qui sont freinés d'un bien qu'ils ne font pas eux-mêmes. [Veyrières 1913 #5366]

Proverbe2050 Farorabola : izay tia manatona. [Samson 1965 #F23]

Proverbe2051 Fasana tsy mamerina haza. [Rinara 1974 #1129]

Proverbe2052 Fatakam-potsy, vorondolo fotsy, mbola tia my ka nilaozany. [Samson 1965 #F18]

Proverbe2053 Fatakana afak’ ando, mivika tsy amin’ aretina. [Samson 1965 #F19]

Proverbe2054 Fatakana manolo-bary : malaka ny fofony. [Samson 1965 #F21]

Proverbe2055 Fatakana volon-dambo; tenina volon’ amboa : tsy ny atao, vita, tsy ny alàna, afaka fa Zanahary mandidy. [Samson 1965 #F20]

Proverbe2056 Fatambary hariva ka tsy azon-tsampona intsony. [Rinara 1974 #1130]
Fatambary hariva, ka tsy azo sakanana intsony. [Cousins 1871 #940]
Tsy azon-tsampona sahala amin' ny fatambary hariva. [Rinara 1974 #4485]
Tsy azon-tsampona, toy ny fatambary hariva. [Cousins 1871 #3341]

Proverbe2057 Fatiantoky ny mpitrosa ny afa-baraka, fa ny volan' olona tsy maintsy aloa. [Rinara 1974 #1131]
Fatiantoky ny mpitrosa ny afa-baraka, fa ny volan' olona tsy maintsy haloa. [Veyrières 1913 #4429, Cousins 1871 #941]
Traduction française Celui qui s' endette en sera pour le déshonneur ; car l'argent emprunté, il faudra le payer. [Veyrières 1913 #4429]

Proverbe2058 Faty be mora efaina. [Veyrières 1913 #3338]
Traduction française On se tire facilement d' une affaire où il y a beaucoup de complices. [Veyrières 1913 #3338]

Proverbe2059 Faty entin' alina ka tsy manampidiny. [Rinara 1974 #1155]

Proverbe2060 Faty ividianan-dambamena tsy antonona azy mahavery ny olona. [Veyrières 1913 #2361]
Faty ividianan-dambamena tsy antonona azy, mahavery ny velona. [Cousins 1871 #949]
Faty ividianan-dambamena tsy antonona ka mahavery ny velona. [Rinara 1974 #1156]
Traduction française Mort pour lequel on achète des linceuls en nombre disproportionné avec sa condition : cela ruine les vivants. [Veyrières 1913 #2361]
Interprétation française Il faut éviter la prodigalité, même dans les funérailles. [Veyrières 1913 #2361]

Proverbe2061 Faty maimbo ka ny tompon-kavana ihany no mahazaka akaiky. [Rinara 1974 #1157]
Faty maimbo : ny tompon-kavana ihany no sahy manakaiky. [Cousins 1871]

Proverbe2062 Fatim-balala. [Veyrières 1913 #6739]
Traduction française Cadavres de sauterelles. [Veyrières 1913 #6739]
Interprétation française Se disait d' une grande mortalité. [Veyrières 1913 #6739]

Proverbe2063 Fatin-dalitra no manamaimbo ny menaka. [Veyrières 1913 #2946]
Traduction française Il suffit d' une mouche morte pour gâter la graisse. [Veyrières 1913]
Interprétation française Il suffit d' un peu de mal pour gâter tout. [Veyrières 1913 #2946]

Proverbe2064 Faty very tsy saoka. [Samson 1965 #F22]

Proverbe2065 Fatoram-poza: ny tongony maro, ka ny tratrany no voafatotra. [Veyrières 1913 #3673, Cousins 1871 #942]
Fatoram-poza : ny tongony maro nefa ny tratrany no voafatotra. [Rinara 1974 #1133]
Traduction française Manière d' attacher un crabe : il a de nombreuses pattes et c' est sa poitrine qu' on lie. [Veyrières 1913 #3673]
Interprétation française S'y prendre maladroitement dans son travail. [Veyrières 1913 #3673]

Proverbe2066 Fatotr’ amboan’ Ingara : aleo faty no isarahana. [Cousins 1871]
Fatotr’ amboan’ Ingara : aleo maty toy izay ho lasa. [Cousins 1871]
Fatotr' amboan' Ingara : aleo maty toy izay lasana. [Rinara 1974 #1134]
Fatotr' amboan' Ingara: ka aleo maty toy izay ho lasa. [Houlder 1895]
Traduction française Ingara attachant un chien: il aime mieux le faire périr que de le voir s' échapper. [Houlder 1895]

Proverbe2067 Fatra-pamolaka, ka folaka. [Houlder 1895 #875, Veyrières 1913 #6279]
Traduction française Qui veut trop soumettre les autres doit souvent se soumettre lui-même. [Houlder 1895 #875]
Vouloir trop l' emporter sur les autres et être dominé.'. [Veyrières 1913 #6279]

Proverbe2068 Fatra-piahiahy, mamosavy; fatra-pifehy trano, fangalarina. [Rinara 1974 #1135, Cousins 1871 #944]
Fatra-piahy mamosavy; fatra-pifehy trano fangalarina. [Houlder 1895 #40]
Fatra-pifehy trano. [Rajemisa 1985]
Fatra-pifehy trano, fangalarina ; ary fatra-piahiahy olona, mamosavy. [Veyrières 1913 #4287]
Izay fatra-piahiahy mpamosavy. [Veyrières 1913 #148, Rajemisa 1985]
Ny fatra-pifehy trano indray no atao ho mamosavy. [Veyrières 1913 #168]
Interprétation malgache Izay miahiahy fatratra olona ho mpamosavy no mpamosavy. [Rajemisa 1985]
Mihevitra ny olona rehetra ho mpangalatra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celui qui ferme trop bien sa porte passe pour sorcier. [Veyrières 1913 #168]
Celui qui soupçonne trop les autres est sorcier lui-même. [Veyrières 1913 #148]
Si vous êtes trop soupçonneux (ou inquiet), on vous prendra pour un sorcier; si vous fermez trop bien votre maison, vous passerez pour un voleur. [Houlder 1895 #40]
Un voleur de profession excelle à barricader sa maison, et un sorcier à se défier d' autrui. [Veyrières 1913 #4287]
Interprétation française On n'est jamais tranquille quand on a quelque chose sur le coeur. [Veyrières 1913]
Se disait des gens qui se défiaient à outrance. [Veyrières 1913 #168]
Se disait des gens qui sont soupçonneux à outrance, et desquels on devrait se méfier ; car s' ils soupçonnent ainsi, c' est qu' il s'y connaissent. [Veyrières 1913 #4287]

Proverbe2069 Fatra-pila tombony, ka natombony. [Houlder 1895 #1674, Veyrières 1913 #5900]
Traduction française Trop chercher à gagner et faire des pertes. [Veyrières 1913 #5900]
Trop rechercher le gain et subir des pertes. [Houlder 1895]
Interprétation française Ceci est en même temps un jeu de mots. [Houlder 1895]

Proverbe2070 Fatra-pitady fitia mba hanampy, ka manary ny mby an-koditra. [Houlder 1895 #1673]
Traduction française Rechercher plus d' affection, et ne pas faire de cas de celle qu' on possède déjà. [Houlder 1895]

Proverbe2071 Fatra-pitady fitia mba hanampy ka sehatry ny fitia saikiny. [Rinara 1974 #1136]

Proverbe2072 Fatra-pitady ny hofany, ka manary ny tenany be. [Houlder 1895 #1671]
Fatra-pitia ny hofany ho afaka, ka very ny tenany be. [Veyrières 1913 #37, Cousins 1871 #945]
Fatra-pitia ny hofany ka very ny tenany be. [Rinara 1974 #1154]
Traduction française Se préoccuper trop de sauver la queue et perdre le corps. [Veyrières 1913 #37]
Trop rechercher la queue et jeter tout le reste du corps; pourtant le corps lui-même est plus important. [Houlder 1895]
Interprétation française Il s' agit de la queue du mouton malgache qui est grosse et grasse et constitue, pour certains, un morceau délicat;. [Houlder 1895]
Trop de zèle pour l' accessoire fait parfois perdre le principal. [Veyrières 1913 #37]

Proverbe2073 Fatra-pitady ny tany tsy misy fasana, ka sendra izay homana olona. [Houlder 1895 #1672]
Fatra-pitady ny tany tsy misy fasana, ka sendra izay mihinana olona. [Rinara 1974 #1152]
Traduction française Désirer beaucoup trouver un pays où il n' y ait pas de tombeaux (où l' on ne meure pas), et arriver dans un pays de cannibales. [Houlder 1895]

Proverbe2074 Fatra-pitady ny tsy hita fa manary ny hita maso. [Rinara 1974 #1153]
Fatra-pitady ny tsy hita, ka manary ny hita maso. [Nicol 1935 #243, Cousins 1871]
Fatra-pitady ny tsy hita, ka manary ny mby an-tanana. [Cousins 1871]
Traduction française Trop rechercher l’idéal, et perdre le pratique. [Nicol 1935 #243]

Proverbe2075 Fatra-pitia rafozana, ka ny lela no atao jono. [Veyrières 1913 #1444]
Traduction française Ils cherchent à plaire avec excès à leurs beaux-parents : ils font de leur langue un appât. [Veyrières 1913 #1444]
Interprétation française Ils ne voient pas que tôt ou tard cela leur jouera un mauvais tour ; le proverbe tire sa comparaison de la pêche des poissons. [Veyrières 1913 #1444]

Proverbe2076 Fehy rahan’ ny lava nify. [Samson 1965 #F25]

Proverbe2077 Fehy tafik' Andrianalinalina : tsy basy mipoaka, tsy ra mandriaka, ka fatin' olona koa eran-tany. [Veyrières 1913 #418]
Traduction française Conduire l' armée à la manière d' Andrianalinalina : les fusils ne partent pas, le sang ne coule pas, et cependant la terre est jonchée de cadavres. [Veyrières 1913 #418]
Interprétation française Le chef Andrianalinalina administrait le tanguin à ses soldats qui mouraient empoisonnés. Se disait des chefs qui traitaient mal leurs soldats. [Veyrières 1913 #418]

Proverbe2078 Fehitendan’ ny mpihaingo, ka izy tompony ihany no kendainy. [Nicol 1935 #261, Cousins 1871]
Traduction française Cravate d’un élégant : elle attache son propre maître. [Nicol 1935 #261]

Proverbe2079 Felan-koaka : hitako ela. [Samson 1965 #F24]

Proverbe2080 Felan-tanan-dRahivoka : tsy manjaitra ny rota fa manantena ny vao. [Rinara 1974]
Fela-tanan-dRahivoka : tsy manjaitra ny rota, fa manantena ny vao. [Veyrières 1913 #2426, Cousins 1871 #952]
Traduction française Mains de Rahivoka : elles ne raccommodent pas ce qui est déchiré mais elles attendent du neuf. [Veyrières 1913 #2426]
Interprétation française Se disait des paresseuses et vaniteuses. [Veyrières 1913 #2426]

Proverbe2081 Felatanam-papango : tsy manjaitra ny rovitra. [Veyrières 1913 #3913, Houlder 1895]
Traduction française La serre d' un papangue (oiseau de proie): elle ne raccommode' pas ce qui est déchiré. [Houlder 1895]
Serres de l'oiseau de proie papangue : elles ne raccommodent pas ce qu' elles ont déchiré. [Veyrières 1913 #3913]

Proverbe2082 Feno tsoka. [Veyrières 1913 #2179]
Traduction française Le riche est plein de moelle, comme l' os. [Veyrières 1913 #2179]

Proverbe2083 Feony ihany hoatry ny babo anjombona. [Rinara 1974 #1159]
Feony ihany, ohatra ny babo anjombona. [Cousins 1871]

Proverbe2084 Feony ihany, hoy ilay jamba mitsapa tafondro. [Houlder 1895 #2067, Veyrières 1913 #2147]
Feony ihany, hoy ilay jamba nitsapa tafondro. [Rinara 1974 #1160, Cousins 1871]
Traduction française Ce n'est que du bruit, dit l'aveugle tout en palpant le canon. [Veyrières 1913 #2147]
"Ce n' était que sa voix" , dit l' aveugle en touchant un canon. Il avait entendu la détonation, qui l' avait saisi; quant au canon lui-même, tel qu' il le sent, il n' en est pas impressionné. [Houlder 1895]
Interprétation française C'était une plaisanterie sur les gens simples. [Veyrières 1913 #2147]

Proverbe2085 Fery an--damosina ka tsy azo ibaben-jaza. [Rinara 1974 #1162]
Tsy azo ibaben--jaza, toa fery an--damosina. [Veyrières 1913 #1543, Houlder 1895]
Tsy azo ibaben--jaza, toy ny vay an--damosina. [Rinara 1974 #4484]
Traduction française Ce qui empêche de porter un enfant, comme une plaie au dos. [Veyrières 1913 #1543]
Qui empêche de porter un enfant, comme une blessure au dos. [Houlder 1895]
Interprétation française C' est sur leur dos que les femmes malgaches portent leurs enfants. [Houlder 1895]
Les enfants se portaient sur le dos. [Veyrières 1913 #1543]

Proverbe2086 Fian-daka raike laha lo ka lo iaby. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Un seul poisson pourri dans la barque et tout pourrit. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2087 Fiandry ombin' Ikotoadala, ka ny aloha voatora-tandroka, ary ny aoriana voafola-drambo ; fiandry ombin' Ilaisalama, ka ny kely voa-safosafo, ary ny lehibe voatehatehaka. [Veyrières 1913 #2076]
Fiandry ombin' ilay Firinga, ka ny aloha voatora-tandroka, ary ny aoriana voafola-drambo ; fiandry ombin' Ilaisalama, ka ny kely voasafosafo, ary ny lehibe voatehatehaka. [Veyrières 1913 #2076]
Traduction française Ikoto l' imbécile, gardien de boeufs : ceux qui sont devant, il leur jette des pierres aux cornes et ceux qui sont derrière, il leur tire la queue ; Laisalama au contraire, caresse les petits et encourage les grands de la main. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait de la manière de traiter les gens. [Veyrières 1913 #2076]

Proverbe2088 Fiaron' amboalahy antitra. [Veyrières 1913 #5367]
Traduction française L'égoïste garde son bien comme un vieux chien édenté protège son os. [Veyrières 1913 #5367]
Interprétation française La même expression signifiait : faire grand tapage et fracas sans effet, comme un vieux chien qui ne fait plus qu' aboyer pour défendre la maison. [Veyrières 1913 #5367]

Proverbe2089 Fia zana-borona. [Veyrières 1913 #633]
Traduction française Les chefs qui traitent leurs inférieurs sans pitié sont comme les enfants qui maltraitent et pressent dans leurs mains les petits oiseaux. [Veyrières 1913 #633]

Proverbe2090 Fidiny ve ka ho tranon' amalona (rano) no laoka. [Rinara 1974 #1163]

Proverbe2091 Fifaliana tsy ampy hoatry ny mpanan-karena momba. [Rinara 1974 #1165]

Proverbe2092 Fifaliana very sasaka hoatry ny manan-janaka maditra. [Rinara 1974 #1166]

Proverbe2093 Fihavanana tsy maharitra toy ny an' ny mpanao antsojay. [Rinara 1974 #1167]

Proverbe2094 Fihavanan' Imamoladahy : anio toa tsy hisaraka, ampitso toa tsy hihaona. [Rinara 1974]
Fihavanan' Imamoladahy : anio toa tsy hisaraka ; ampitso toa tsy hiray. [Veyrières 1913 #3642, Cousins 1871 #956]
Traduction française Alliance d' Imamoladahy : aujourd' hui c' est comme si on ne devait jamais se séparer ; le lendemain c' est comme si on ne devait jamais se réconcilier. [Veyrières 1913 #3642]

Proverbe2095 Fihavanan' Imamoladahy ka tsy mihavan-droa taona. [Rinara 1974 #1168]
Fihavanan’ Imamoladahy: tsy mihavan-droa taona. [Cousins 1871 #955]
Fihavanan' ny Mamoladahy: tsy mihavana roa taona. [Houlder 1895 #167]
Traduction française L' amitié de "ceux qui se laissent gouverner par leurs femmes" (nom d' un clan): elle ne dure pas deux ans. [Houlder 1895]

Proverbe2096 Fihavin-javona ka tonga tsy re mingadona, lasa tsy re mitsaika. [Rinara 1974 #1156]

Proverbe2097 Fihinan' akotralahy : ny mahamay tsy tsofina, ny mangatsiaka tsy hafanaina. [Rinara 1974 #1157]
Fihinan’ ankotralahy : ny mafana tsy tsofina, ny mangatsiaka tsy afanaina. [Cousins 1871 #957]
Fihinan' ankotralahy : ny mafana tsy tsofina, ny mangatsiaka tsy hafanaina. [Veyrières 1913 #2077]
Traduction française Repas de simples soldats : ils ne soufflent pas sur ce qui est trop chaud pour le faire refroidir, et ils ne font pas chauffer ce qui n' est pas assez chaud. [Veyrières 1913 #2077]
Interprétation française Se disait des gens de peu de portée et de ceux qui ne voulaient se donner aucune peine. [Veyrières 1913 #2077]

Proverbe2098 Fihin-kala. [Veyrières 1913 #5368]
Traduction française L' égoïsme c' est comme la prise de la proie par l' araignée. [Veyrières 1913 #5368]

Proverbe2099 Fihino ny kibo fa ho avy ny loza. [Veyrières 1913 #2702, Rinara 1974 #1158, Cousins 1871 #958]
Traduction française Serrez le ventre, car le malheur va venir. [Veyrières 1913 #2702]
Interprétation française Le sens est qu'il faut être prévoyant. [Veyrières 1913 #2702]

Proverbe2100 Filam-biavy ta-Iaroka : izay tsy mahazo miala. [Samson 1965 #F26]

Proverbe2101 Filanjan-defona no ahy fa ny olon-kamono any ihany. [Veyrières 1913 #4238, Rinara 1974 #1159, Cousins 1871]
Traduction française Mon rôle est de porter la lance, mais un autre doit faire les exécutions. [Veyrières 1913 #4238]
Interprétation française A chacun son affaire ou son métier. [Veyrières 1913 #4238]

Proverbe2102 Filan-karena madio, hoatry ny volan' ny mpampivelona. [Veyrières 1913 #2180]
Filan-karena madio, ohatra ny volan’ ny mpampivelona. [Cousins 1871]
Filan-karena madio tahaka ny volan' ny mpampivelona. [Rinara 1974 #1160]
Traduction française Manière honnête de s' enrichir, comme la paie de la sage-femme. [Veyrières 1913 #2180]

Proverbe2103 Finari-dratsy hoatry ny didimaso tsara ondana. [Veyrières 1913 #3272]

Proverbe2104 Finaritra hianao tsy mamboly saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Veyrières 1913 #6222]
Finaritra hianao tsy miasa saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Veyrières 1913 #6222]
Finaritra tsy mamboly saonjo ka niarary vao te-hihinan-koririka. [Rinara 1974 #1161]
Finaritra tsy miasa saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Cousins 1871 #961]
Finaritra tsy namboly saonjo, ka nony marary vao tia horirika. [Houlder 1895 #2006, Veyrières 1913 #2789]
Traduction française Bien portant, vous ne plantez pas de gouets comestibles ; et à peine êtes-vous malade, que vous voulez manger des arums. [Veyrières 1913 #6222]
N' avoir pas planté des arums comestibles quand on était en bonne santé, et en désirer les feuilles une fois malade. [Houlder 1895]
Quand on se portait bien on n' a pas planté de gouets comestibles, et devenu malade on aimerait en manger les feuilles. [Veyrières 1913 #2789]
Interprétation française Se disait des paresseux et des imprévoyants. L' arum est de la même famille que le gouet. [Veyrières 1913 #6222]

Proverbe2105 Findra hahazana. [Veyrières 1913 #4430]
Findra hahy. [Veyrières 1913 #4430]
Traduction française Emprunter pour payer une première dette, c' est comme si on transportait plus loin un objet qu' on fait sécher. [Veyrières 1913 #4430]

Proverbe2106 Fingomoka. [Veyrières 1913 #6740]
Traduction française Mollets de moustique. [Veyrières 1913 #6740]
Interprétation française Se disait des jambes minces. [Veyrières 1913 #6740]

Proverbe2107 Fy ny toho, fy ny amalona fa ny lelako tsy ataoko jono. [Houlder 1895 #1147, Cousins 1871 #975, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Fy ny toho, fy ny amalona, fa ny lela tsy ataoko jono. [Veyrières 1913 #2181]
Fy ny toho, fy ny amalona, fa ny lela tsy azo atao jono. [Veyrières 1913 #2181]
Na fy aza ny amalona, ny lelako tsy ataoko jono. [Rajemisa 1985]
Na mamy aza ny amalona, ny lelako tsy ataoko jono? [Rinara 1974 #2725]
Na tiako aza hianao, ny lelako tsy hataoko jono. [Veyrières 1913 #1111]
Interprétation malgache Enti-milaza fahamalinana: na toy inona na toy inona hasoan' ny zavatra iray, tsy tokony hatakalo an' io na oviana ny aina. [Rajemisa 1985]
Traduction française J' ai beau vous aimer, je ne sacrifierai pas ma langue à servir d' appât pour vous. [Veyrières 1913 #1111]
Les poissons nommés toho sont bons, les anguilles sont délicieuses, cependant la langue n' est pas un appât qu' on puisse sacrifier pour les prendre. [Veyrières 1913 #2181]
Le "toho" est excellent, l' anguille est délicieuse, mais je n' employerai quand même pas ma langue comme appât (pour les prendre). [Houlder 1895]
Interprétation française Il y a une limite à tout, même aux sacrifices à faire pour les parents ; comparaison tirée de la pêche des poissons. [Veyrières 1913 #1111]
Les richesses sont agréables mais il ne faut pas sacrifier sa vie pour les obtenir. [Veyrières 1913 #2181]

Proverbe2108 Finoman-drano an-tanana : tsy efan’ ny indraika. [Samson 1965]

Proverbe2109 Finoman-drano an tenany : sady tempo, hetsaka. [Samson 1965 #F28]

Proverbe2110 Firafira sohàna : raharaha an-drano. [Samson 1965 #F33]

Proverbe2111 Firain' ny vava fito saha; firain' ny harem-boantondro. [Houlder 1895 #802]
Firain’ ny vava fito saha, firain’ ny harem-boan-tondro ; ny ataon’ ny vava tsy araka ny aina. [Cousins 1871 #962]
Firain' ny vava fito saha, firain' ny harem-boatondro, ny ataon' ny vava tsy araka ny aina. [Rinara 1974 #1162]
Traduction française A l' entendre il aura sept champs; d' après ses moyens il en aura la largeur d' un doigt. [Houlder 1895]
Interprétation française C' est un vantard! [Houlder 1895]

Proverbe2112 Firaka atakalo ve iny, ka ho entina mitety vohitra ? [Cousins 1871 #963]
Firaka atakalo ve iny no entina mitety vohitra. [Rinara 1974 #1163]

Proverbe2113 Firinga mievotra ka mizahozahoalohan' ny mpanana. [Rinara 1974 #1164]

Proverbe2114 Firovanam-boemba : an-drano manan’ efitra. [Samson 1965 #F29]
Tonotonom-boemba : an-drano manan’ efitra. [Samson 1965 #T94]

Proverbe2115 Fisa amiñ'aja : laha tsy tay ka amany. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Jeux avec les petits enfants : si ce n'est pas de la merde, c'est de l'urine. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2116 Fisa-bava tahaka ny vorombazaha. [Rinara 1974 #1165]
Fisa-bava, toy ny vorombazaha. [Cousins 1871 #964]

Proverbe2117 Fisakaizana amam-posa, ka izay matory aloha tsentsefina. [Cousins 1871 #965]
Fisakaizana amim-posa ka izay matory aloha tsentsefina. [Rinara 1974 #1166]

Proverbe2118 Fisaka ny rariny, ka saro-tadiavina. [Cousins 1871 #966, Nicol 1935 #114]
Traduction française Le droit est mince (subtil), et donc difficile à trouver. [Nicol 1935 #114]

Proverbe2119 Fisamborana tsy misy antoka miafara amin' ny lainga. [Rinara 1974 #1168]

Proverbe2120 Fisa-molotra sendra kabary, ka tojo ny sahaza azy. [Rinara 1974 #1169]

Proverbe2121 Fisoitra afom-bavy antitra : hita alika, kapohina ; mandroatra ny vary, haroina aminy indray. [Veyrières 1913 #1873]
Fisoitr' afom-bavy antitra: hita alika, kapohina; mandroatra ny vary, haroina aminy indray. [Cousins 1871 #969]
Traduction française Tisonnier entre les mains d' une vieille femme : un chien approche, elle s' en sert pour le frapper ; le riz écume, elle s' en sert pour le retourner et le mêler. [Veyrières 1913 #1873]
Interprétation française Se disait des choses qui servaient à plusieurs fins, et des gens qui étaient de deux partis. [Veyrières 1913 #1873]

Proverbe2122 Fisoitrafo ka na levona aza ny eo aloha, tsy maintsy aroso ny aoriana. [Rinara 1974 #1171]
Fisoitr' afo : na levona aza ny aloha, tsy maintsy aroso ny aoriana. [Veyrières 1913 #419, Cousins 1871 #967]
Traduction française C' est comme le tisonnier : ce qui précède a beau être consumé, il faut qu' il fasse avancer ce qui suit. [Veyrières 1913 #419]
Interprétation française Les généraux devaient agir ainsi avec leurs soldats à la guerre ; dans un sens plus général : il ne faut pas abandonner une affaire à cause des difficultés. [Veyrières 1913 #419]

Proverbe2123 Fisoitrafo nitonoan-kena : may loha tsy mba mihinana. [Veyrières 1913 #4486, Cousins 1871 #968]
Fisoitrafo nitonoan-kena : may loha tsy mba nihinana. [Rinara 1974 #78]
May loha tsy mba mihinana tahaka ny fisoitrafo. [Rajemisa 1985]
May tsy mba homana ohatra ny soitrafo. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ireo mpanao soa tsy mba heverin' ny olona akory. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny olona maty misahirana mafy, nefa tsy mba mahita soa firy amin'izay isasarany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Tisonnier en bois qui a servi de broche pour faire rôtir de la viande : il a la tête brûlée, et cependant il n' aura rien à manger. [Veyrières 1913 #4486]
Interprétation française Se disait de ceux qui travaillent, sans profit pour eux-mêmes. [Veyrières 1913 #4486]

Proverbe2124 Fisoitrafo nitonoan-kena : menaka kely no anjarany fa ny ventiny tsy ananany anjara. [Rinara 1974 #79]

Proverbe2125 Fisoko very akoholahy : sady very enjinenjina no diso manakohokoho. [Rinara 1974 #80]

Proverbe2126 Fita-mora tsy afaky ny omby. [Cousins 1871 #970, Rinara 1974]

Proverbe2127 Fitaon-kitay. [Veyrières 1913 #3916]
Traduction française Soigner peu son travail, comme on le fait d' un paquet de paille ou de bois à brûler. [Veyrières 1913 #3916]

Proverbe2128 Fita ranon' ilay kanosa : raha marivo, tsobohina ; fa raha lalina, hihemorana. [Veyrières 1913 #3917]
Traduction française Poltron qui passe l' eau : quand il a peu d' eau il passe ; mais quand il y en a beaucoup, il recule. [Veyrières 1913 #3917]
Interprétation française Se disait des paresseux et des poltrons. [Veyrières 1913 #3917]

Proverbe2129 Fitaratra mazava. [Veyrières 1913 #284]
Traduction française Le souverain et les chefs qui éclaircissent et tranchent les procès, sont des miroirs lumineux. [Veyrières 1913 #284]

Proverbe2130 Fitia, ketsa, ka izay amindrana azy, aniriany. [Veyrières 1913 #5089]
Traduction française Il en est des affections comme des plants de riz qui poussent là où on les transplante. [Veyrières 1913 #5089]
Interprétation française L'amour est changeant. [Veyrières 1913 #5118]

Proverbe2131 Fitia landy ririnina : tohinina vao mihabari-maso. [Veyrières 1913 #5090, Cousins 1871 #971, Rinara 1974]
Traduction française Il en est de certaines affections comme des vers à soie en hiver : c' est lorsqu' on les touche qu' ils commencent à ouvrir de grands et beaux yeux. [Veyrières 1913 #5090]
Interprétation française Se disait au sens érotique. [Veyrières 1913 #5090]

Proverbe2132 Fitia miara-maniry, ka raha lany ny anao, dia lany koa ny ahy. [Houlder 1895 #1814, Veyrières 1913 #1372]
Fitia miara-maniry : raha lany ny anao, mba lany ny ahy. [Veyrières 1913 #5091]
Traduction française L'amour est chose mutuelle : si le vôtre est épuisé, le mien l' est aussi. [Veyrières 1913 #5091]
L' amour est réciproque : si le vôtre est parti, le mien est parti aussi. [Veyrières 1913 #1372]
Notre amour était réciproque, et si le vôtre est parti, le mien l' est également. [Houlder 1895]
Interprétation française Je vous aime dans la mesure où vous m' aimez. [Veyrières 1913 #5091]

Proverbe2133 Fitia mifamaly mahatsara fihavanana. [Veyrières 1913 #5092, Rinara 1974 #1177, Cousins 1871 #972]
Fitia mifamaly mahatsara ny fihavanana. [Houlder 1895 #175]
Traduction française L' affection mutuelle consolide et améliore l' union. [Veyrières 1913 #5092]
L' amitié réciproque développe la concorde. [Houlder 1895]

Proverbe2134 Fitia nalain' ny kibo ka na hitanam-parango aza tsy afaka. [Rinara 1974 #1178]

Proverbe2135 Fitia tokonana : tiana ihany fa hitsakitsahina. [Rinara 1974 #1181]

Proverbe2136 Fitia tsy mba hetra. [Veyrières 1913 #372]
Traduction française C' est un don volontaire, marque d' attachement, et non un impôt. [Veyrières 1913 #372]
Interprétation française On pressait ainsi les gens de faire des dons au roi. Sens général : faire plus que son devoir. [Veyrières 1913 #372]

Proverbe2137 Fitia tsy mivaly mahafohifohy fisainana. [Veyrières 1913 #5093, Rinara 1974 #1180, Cousins 1871 #973]
Fitia tsy mivaly mahafohifohy saina. [Houlder 1895 #176]
Traduction française L' amitié non partagée obscurcit l' esprit. [Houlder 1895]
Un amour qui ne reçoit pas de réponse laisse dans l' embarras. [Veyrières 1913 #5093]

Proverbe2138 Fitiavako trandraka tsy hibabiako amboa. [Houlder 1895]
Fitiavako trandraka tsy ibabiako amboa. [Samson 1965 #F30]
Interprétation malgache Fitiavako trandraka tsy hibabeko alika. [Houlder 1895]

Proverbe2139 Fitiavako vary tsy ilelafako ondroka. [Samson 1965 #F31]

Proverbe2140 Fitiavam-bary no tsy ifantenana akotry. [Veyrières 1913 #4674, Cousins 1871 #974]
Fitiavam-bary ve no tsy ifantenana akotry? [Rinara 1974]
Fitiavam-bary ve no tsy itsimponana akotry? [Rinara 1974]
Traduction française C' est par amour du riz qu' on ne choisit pas un à un, les grains de riz non décortiqués. [Veyrières 1913 #4674]
Interprétation française Se disait de ceux qui mangent goulûment. Autre sens : l' affection n' empêche par les remontrances. [Veyrières 1913 #4674]

Proverbe2141 Fitsarana tsy atendry havana. [Veyrières 1913 #3386]
Traduction française Il n' est pas juste de rendre sans motif les parents responsables d' un délit commis. [Veyrières 1913 #3386]

Proverbe2142 Fivalon' androngo: ka ny fotsy no mby ambany. [Houlder 1895]
Fivalon' androngo ka ny fotsy no mby ambony. [Rinara 1974 #1184]
Traduction française Les replis d' un lézard: ce qui est blanc est en dessous. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce qui est blanc devrait se montrer, et n' être pas dessous, mais dessus. [Houlder 1895]

Proverbe2143 Fiven-tsalàna : ambany lalina. [Samson 1965 #F34]

Proverbe2144 Fizahan’ aomby sima : midanàka ombam-bava; mizaha omban-tadiny. [Samson 1965 #F32]

Proverbe2145 Fodilahy masa-voaseva : zay haliman’ andro ka andriana. [Samson 1965 #F35]
Trandra masa-voaseva : haliman' andro ka andriana. [Samson 1965 #T126]
Tsidilahy masa-voaseva : izay haliman’ andro ka andriana. [Samson 1965 #T141]

Proverbe2146 Fodilahy mena : mandrarak’ hihinana. [Samson 1965 #F36]

Proverbe2147 Fodilahy mena mitikina ambony saina : ny kely manetry ny be. [Samson 1965 #F37]

Proverbe2148 Fofo-nahandro ny aina, ka tsy hita izay ahalevonany. [Veyrières 1913 #2761, Cousins 1871 #977]
Fofo-nahandro ny aina ka tsy hita izay hahalevonany. [Rinara 1974 #1185]
Ny aina fofo-nahandro, ka tsy hita izay hahalevonany. [Houlder 1895 #2094]
Traduction française La vie est comme la vapeur qui se dégage de la marmite : on ne voit pas quand et comment elle s' évanouit. [Veyrières 1913 #2761]
La vie est comme le parfum des mets: on ne sait quand elle se dissipera. [Houlder 1895 #2094]
Interprétation française La vie est courte et incertaine. [Veyrières 1913 #2762]

Proverbe2149 Fofo-nahandro ny aina : raha sokafana, dia lasa. [Veyrières 1913 #2762, Cousins 1871 #978]
Fofo-nahandro ny aina : raha sokafana dia lasa tokoa. [Rinara 1974 #1186]
Traduction française La vie est comme la vapeur dans la marmite : quand on découvre la marmite, la vapeur s' en va. [Veyrières 1913 #2762]
La vie est un fumet de repas : ôtez le couvercle, la voilà qui s’échappe. [Nicol 1935 #468]
Interprétation française La vie est courte et incertaine. [Veyrières 1913 #2762]

Proverbe2150 Fohy lamba dia toa tsy ho enina, ary lava lamba dia toa handraoka. [Houlder 1895 #1305, Veyrières 1913 #3199]
Fohy lamba toa tsy ho henina, lava lamba toa dia hanitsaka. [Rinara 1974 #1187]
Traduction française Si le lamba est court, on n' aura peut-être pas sa part ; s' il est long, il semble qu' on veuille tout prendre. [Veyrières 1913 #3199]
Si on a un lamba trop court, il se peut qu' on n' ait pas assez (ou: pas sa part), et si on a un lamba trop long, il semble qu' on veuille tout ramasser (ou: rafler). [Houlder 1895]
Interprétation française Il s' agit d' un lamba que l' on tend pour y recevoir sa part dans une distribution de viande ou de riz. Si le lamba est trop petit, on ne pourra pas assez y mettre, et s' il est trop grand, on peut être accusé de vouloir tout accaparer. [Houlder 1895]

Proverbe2151 Fohy sanga. [Veyrières 1913 #1503]
Traduction française Enfant dont le toupet de cheveux sur la tête est petit. [Veyrières 1913 #1503]
Interprétation française Enfant jeune et de peu de sens. [Veyrières 1913 #1503]

Proverbe2152 Foy ho atsimon-trano, ka tsy foy ho andrefan-trano. [Veyrières 1913 #2854]
Tsy mety raha foy ho ao atsimon-trano ka tsy foy ho ao andrefan-trano. [Houlder 1895 #646]
Tsy mety raha foy ho atsimon-trano, ka tsy foy ho andrefan-trano. [Cousins 1871 #3413]
Traduction française Il ne faut pas donner aux voisins du sud et ne pas donner aux voisins de l' ouest. [Houlder 1895 #646]
Qui peut être enterré au sud de la maison, mais pas à l' ouest. [Veyrières 1913 #2854]
Interprétation française On enterrait ainsi les petits enfants en attendant que le tombeau de l'ouest fut ouvert pour un adulte. [Veyrières 1913 #2854]

Proverbe2153 Foitra ivoho. [Veyrières 1913 #3248]
Traduction française C'est comme le nombril sur le dos. [Veyrières 1913 #3248]
Interprétation française Expression pour dire que c' est impossible. [Veyrières 1913 #3248]

Proverbe2154 Fokafoka nambely olatra : ny azo bitika indraika nahamamo. [Samson 1965 #F38]

Proverbe2155 Foka sa lefaka no mifia-dranomaso amin' izay fitia halatra! [Rinara 1974 #1188]

Proverbe2156 Folaka an-dantony. [Veyrières 1913 #1565]
Traduction française Jeune personne qui meurt : elle est frappée au beau moment de la vie, à la fleur de l' âge. [Veyrières 1913 #1565]

Proverbe2157 Folaka andry niankinana, toro vato nandiavana. [Veyrières 1913 #809]
Traduction française Perdre un protecteur, c' est voir se briser la colonne sur laquelle on s' appuyait, la pierre qu' on foulait aux pieds. [Veyrières 1913 #809]

Proverbe2158 Folaka ny andro ka malefaka ny lalana. [Rinara 1974]
Folaka ny andro ka malemy ny lalana. [Veyrières 1913 #3674]
Folaka ny andro, ka malemy ny lalany. [Houlder 1895]
Traduction française Le jour baisse et le chemin est facile. [Veyrières 1913 #3674]
Le jour décline, et la route est facile. [Houlder 1895]
Interprétation française Car il fait moins chaud. [Houlder 1895]
Car la chaleur est tombée. [Veyrières 1913 #3674]

Proverbe2159 Fola-mandefitra toa tsihy. [Rinara 1974 #1190, Cousins 1871 #979]
Ny tsihy no fola-mandefitra, fa ny olona tsy fola-mandefitra. [Houlder 1895 #390, Veyrières 1913, Rajemisa 1985]
Tsihy va aho, ka ho fola-mandefitra ? [Houlder 1895 #391, Veyrières 1913 #1339, Cousins 1871 #3296]
Tsihy ve aho ka ho fola-mandefitra? [Rinara 1974 #4422]
Interprétation malgache Entina hitaomana olona handefitra satria tsy misy fahavoazana ho azy ny mandefitra, fa ny tsihy no folaka raha mandefitra. [Rajemisa 1985]
Tsy mampaninona ny olona manam-panahy ny mandefitra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Les nattes plient lorsqu' on les foule, les hommes ne plient pas. [Veyrières 1913 #670]
Suis-je donc une natte pour me plier à tout et supporter tout ? [Veyrières 1913 #1339]
Suis-je une natte pour me briser en pliant? [Houlder 1895]
Une natte se brise en pliant, l' homme non. [Veyrières 1913 #5964]
Une natte se casse en pliant, mais non pas un homme. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. la soumission ne me fera pas de mal. [Houlder 1895]
Je peux plier, me soumettre. [Veyrières 1913 #5964]
La femme parlait ainsi à ses parents lorsqu' ils lui disaient de tout supporter de son mari avec patience ; le proverbe se disait à tous ceux qui exhortaient à la patience et à ceux qui maltraitaient les autres. [Veyrières 1913 #1339]
L' art de gouverner les hommes est difficile ; il faut savoir prendre patience et supporter les difficultés. [Veyrières 1913 #670]

Proverbe2160 Folihala mampita hady : ny tsinay no fetra. [Veyrières 1913 #3675, Cousins 1871 #981]
Folihala miampita hady ka ny tsinay no fetra. [Rinara 1974 #1191]
Traduction française Araignée qui veut franchir un fossé : ses intestins sont à la mesure de son élan. [Veyrières 1913 #3675]
Interprétation française Allusion au fil projeté par l' araignée ; cette comparaison se disait du travail et de la force de résistance. [Veyrières 1913 #3675]

Proverbe2161 Folo lahy namangy aretina : ny dimy ti-hivilomany, ny dimy ti-hifatesany. [Samson 1965 #F39]

Proverbe2162 Fony be norodarodaina ka an-kanifisana vao hoe : hitsitsy. [Rinara 1974 #1192]

Proverbe2163 Fony be tsy mitsitsy, ka efa kely vao mikaroka, nony misy vahiny vao manao sosoa. [Veyrières 1913 #2362]
Fony be tsy nitsitsy, ka efa kely vao mikaroka ; nony misy vahiny vao manao sosoa. [Cousins 1871 #982]
Fony be tsy nitsitsy, ka efa kely vao mikaroka ; nony nisy vahiny vao manao sosoa. [Nicol 1935]
Fony be tsy nitsitsy, nony kely vao mipitrapitra, tonga vahiny vao manao sosoa. [Rinara 1974 #1193]
Traduction française Gaspiller dans l’abondance, et attendre la pénurie pour se déranger ; ne faire du sosoa que pour les étrangers. [Nicol 1935 #244]
Quand vous étiez dans l'abondance vous ne ménagiez rien ; maintenant qu' il ne vous reste plus rien, vous cherchez à devenir riche et pour recevoir les étrangers vous faites cuire le riz avec beaucoup d' eau. [Veyrières 1913 #2362]

Proverbe2164 Fony taloha izany, hoy Tavilahy. [Rinara 1974 #1194]
" Fony talohan' izany " hoy Tavilahy. [Veyrières 1913 #3105, Houlder 1895]
Taloha izany, hoy Tavilahy. [Rinara 1974 #4008]
Traduction française Avant cette époque-là, dit Tavilahy. [Veyrières 1913 #3105, Houlder 1895]
Interprétation française Louanges données au passé. [Veyrières 1913 #3105]

Proverbe2165 Fon' Itrimo. [Veyrières 1913 #5370]
Traduction française L' homme égoïste et cruel a un coeur d' Itrimo. [Veyrières 1913]
Interprétation française Itrimo était un monstre fabuleux. [Veyrières 1913 #5370]

Proverbe2166 Fony tsimbotry niaraka ihany ka adrisa vao hifanary! [Rinara 1974 #1195]
Tsimbotry niaraka ihany ka adrisa vao hifanary? [Rajemisa 1985]
Tsy mety raha fony tsimbotry niaraka ihany, ka adrisa vao hifanary. [Houlder 1895]
Tsy mety raha fony tsimbotry niara-nandady, ka rehefa adrisa dia hifandao. [Cousins 1871 #3412]
Tsy mety raha fony tsimbotry niara-nizehozeho, ka nony adrisa hifandao. [Rinara 1974 #4581]
Tsy mety raha tsimbotry niara-nandady, ka nony adrisa àry elatra kosa vao hifandao. [Rinara 1974 #4684]
Interprétation malgache Entina hilazana olona nifankatia sy nifanampy fony samy kely – amin' ny lafin-kevitra rehetra – nefa nony lehibe toy ny tsy mifankahalala intsony. [Rajemisa 1985]
Fony samy madinika (oriory) nifankahalala tsara, ka nony mba manana ve dia mody tsy mahalala ny olona niara-niory tamin' ny tena? [Rajemisa 1985]
Traduction française Il n' est pas bien de s' entendre quand on est petit pour se séparer (se rejeter) quand on est devenu grand. [Houlder 1895]
Interprétation française Le mot "tsimbotry" désigne la sauterelle "adrisa" quand elle est encore petite. [Houlder 1895]

Proverbe2167 Fon' ny mpifoka rongony. [Veyrières 1913 #5371]
Traduction française Coeur de fumeur de chanvre, coeur cruel. [Veyrières 1913]
Interprétation française Le roi Andrianampoinimerina, voulant guérir son peuple, ou le prévenir de l'habitude de fumer du chanvre, porta la peine de mort contre les fumeurs de chanvre ; la loi ne fut pas longtemps appliquée. [Veyrières 1913 #5371]

Proverbe2168 Fonosa-nono : avony, avoaka. [Samson 1965 #F40]

Proverbe2169 Foratse nahazo langy, toy toy koa. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Blessure qui attaque la joue, elle revient toujours. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2170 Forin' antsamotady ; foitr' antsamotady. [Veyrières 1913 #421]
Traduction française La place de la pierre dans la fronde en est comme l' anus ou le nombril. [Veyrières 1913 #421]

Proverbe2171 Fosa lahy nahazo akoho vanga : variana mizaha ny volony ka tsisy hinanana ny isiny. [Samson 1965 #F42]

Proverbe2172 Fosa lava ohy tsy amonoana akoho mamàna. [Samson 1965 #F41]

Proverbe2173 Fositra va no tsy hambolem-boavahy ? [Veyrières 1913 #2703, Cousins 1871 #983]
Fositra ve no tsy ambolem-boavahy. [Rinara 1974 #1196, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Tsy ny loza mety ho tonga amin' ny asa atao na amin' ny zavatra ampiasaina anankiray akory no tokony hanafoanana io asa na zavatra io, fa ny fitandremana no tokony hatao betsaka. [Rajemisa 1985]
Traduction française Faut-il s' abstenir de planter des haricots parce que les vers les rongent ? [Veyrières 1913 #2703]
Interprétation française Il ne faut pas se décourager et rester dans l' inaction à cause de quelques pertes ; ce proverbe se disait surtout lorsque les plantations avaient été abîmées par des animaux ou des voleurs. [Veyrières 1913 #2703]

Proverbe2174 Fo tezitra lavitra ny hitsiny. [Rinara 1974 #1197]

Proverbe2175 Fo tezitra tsy ananan-drariny. [Houlder 1895 #398, Veyrières 1913 #5601, Cousins 1871 #976]
Fo tezitra tsy ananan-drariny, fo mafana sakaizan' ny nenina. [Rinara 1974 #1198]
Traduction française Ce n' est pas par un coeur irrité qu' on a le droit. [Veyrières 1913]
En se mettant en colère, on montre qu' on n' a pas raison. [Houlder 1895 #398]
Interprétation française Il ne faut pas se mettre en colère. [Veyrières 1913 #5601]

Proverbe2176 Fotoam-bita tsy mahaleo ny sampona. [Rinara 1974 #1199]
Ny fotoam-bita tsy mahaleo ny sampona. [Rinara 1974 #3014]

Proverbe2177 Fotoana ambody ofika : manjira ka hita. [Samson 1965 #F43]

Proverbe2178 Fotoana efa : varangaran-tsy atao; olona famotoana tsy fanantso ambo. [Samson 1965 #F44]

Proverbe2179 Fotoan-goaika ka any an-tanim--boanjo mifankahita. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza olona mananjava-tiana iray. [Rajemisa 1985]
Samy tsy maintsy ho hita any amin' izay misy an' io zavatra io izy ireo. [Rajemisa 1985]

Proverbe2180 Foto-kazo sy vorona ka izay manina no manatona. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa raha misy fiangaviana olona dia ilay mila fanampiana no tokony hanatona fa tsy ilay mpanampy iangaviana akory. [Rajemisa 1985]

Proverbe2181 Fo tsy aritra no vonona, ody fiaretana no tsy misy. [Houlder 1895 #1045, Rinara 1974 #1204, Cousins 1871 #988]
Ny " fo tsy aritra " no vonona, ny " ody fiaretana " no tsy misy. [Veyrières 1913 #4487]
Traduction française Ce qui est prêt est un petit acompte sur ce qui viendra, car il n' y a pas de charme pour pouvoir se passer de tout même en attendant. [Houlder 1895]
Si on a préparé quelque chose qui satisfasse l' impatience en attendant le moment de la grande réjouissance, c' est qu' il n' y a pas de remède qui puisse faire patienter. [Veyrières 1913 #4487]
Interprétation française Ce proverbe fait allusion à une coutume se rapportant à L'ancienne fête nationale malgache, dite "fête du bain" ; le grand jour venu, on tuait beaucoup de bœufs pour les réjouissances, mais les jours précédents il était défendu d' en tuer; mais comme il fallait quand même manger quelque chose on tuait des volailles, par exemple, en attendant. [Houlder 1895]
On appelait fo tsy aritra, le coeur impatient, les volailles qu'on mangeait la veille du premier jour de l' an pour attendre les boeufs qu' on tuerait ce jour-là. [Veyrières 1913]

Proverbe2182 Fotsifotsy fanahy toa takatra ka ny tain-kary avy no anaovan-trano. [Rinara 1974 #1200]
Fotsifotsy fanahy toa takatra, ka ny tain-kary avy no atao trano. [Houlder 1895]
Traduction française Inconvenant comme un "takatra" , lequel prend jusqu' à des crottes de chat sauvage pour faire son nid. [Houlder 1895]
Interprétation française Le "takatra", sorte de cigogne, est un oiseau de mauvais augure qui construit un nid énorme avec toutes sortes de matériaux. [Houlder 1895]

Proverbe2183 Fotsy maso an-danonana, ka izay any ny tena no adiridiry. [Cousins 1871 #984]
Fotsy maso an-danonana, ka izay an' ny tena no adiridiry. [Veyrières 1913 #5540, Houlder 1895]
Traduction française Ceux qui ont les mêmes provisions de voyage sont unis dans la vie. Celui qui a une taie sur les yeux et assiste à une réjouissance publique: il écarquille tant qu' il peut ce qui lui appartient. [Houlder 1895]
Personne qui a des taies aux yeux et qui assiste à des réjouissances publiques : les yeux qu' elle a, elle les ouvre tout grands. [Veyrières 1913 #5540]
Interprétation française C. à. d. ses yeux, qui ne sont pas bons, mais il fait ce qu' il peut. [Houlder 1895]
Le sens est quelle fait son possible. [Veyrières 1913 #5540]

Proverbe2184 Fotsy maso an-danonana, tsy vatra ny hiondrika, ka aseho vahoaka sao tsy mahita ny hitan' ny olona. [Rinara 1974]

Proverbe2185 Fotsimbary anatin' ny vilany : tapany ka mody erany. [Veyrières 1913 #5602]
Traduction française Riz blanc dans une marmite : il ne la remplit d' abord qu' à moitié, mais il a bientôt fait de la remplir tout entière. [Veyrières 1913 #5602]
Interprétation française Dans la marmite le riz gonfle et monte ; se disait de la colère. [Veyrières 1913 #5602]

Proverbe2186 Fotsim-bary an-karon-kerana : niorika nahala-niana ; nivalana, nahafahana. [Nicol 1935 #340]
Traduction française Comme le riz blanc dans une corbeille en herana : remontez le courant, il s’en perd ; redescendez-le, il s’en perd. [Nicol 1935 #340]

Proverbe2187 Fotsimbary maniry Ravololonandriana. [Veyrières 1913 #910]
Traduction française Que la vieille Ravololonandriana enfante, c' est comme si du riz décortiqué venait à pousser. [Veyrières 1913 #910]

Proverbe2188 Fotsimbary misy lay : tsofina, mahavoa maso ; atelina, mahavandana ny lela. [Veyrières 1913 #5793, Rinara 1974 #1201, Cousins 1871 #989]
Traduction française Riz blanc où il y a des piquants : si on soufle, les yeux en sont pleins, si on les avale, la langue est tachetée de noir. [Veyrières 1913 #5793]
Interprétation française Quelque parti qu' on prenne, il y a des inconvénients. [Veyrières 1913 #5793]

Proverbe2189 Fotsimbary natao an-karom-boatokana: very sasaka, very fahatelo. [Houlder 1895 #1698, Veyrières 1913 #2363, Rinara 1974 #1202, Cousins 1871 #990]
Traduction française Du riz mis dans une corbeille à mailles lâches: il s' en perd la moitié, il s' en perd le tiers. [Houlder 1895]
Riz blanc mis dans un panier à tresse simple : il s' en perd la moitié ou les trois quarts. [Veyrières 1913 #2363]
Interprétation française Se disait de ceux qui ne ménagent pas leurs biens. [Veyrières 1913 #2363]

Proverbe2190 Fotsimbary tsy ilaozan' akatatra (akotry) ary lohan' omby tsy ilaozan-delany. [Rinara 1974 #1203]
Fotsimbary tsy ilaozan’ akatatra ; lohan’ omby tsy ilaozan-delany. [Cousins 1871 #991]
Fotsimbary tsy ilaozan' akatatra, lohan' omby tsy ilaozan-delany, teny maro tsy ilaozan' ny ota. [Veyrières 1913]
Fotsimbary tsy ilaozan' akatatra, tanàna tsy ilaozan' adala. [Rajemisa 1985]
Ny vary tsy ilaozan' akatatra, tanàna tsy ilaozan' adala. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Na aiza na aiza tsy maintsy ahitana olona hafahafa miavaka amin' ny maro ihany. [Rajemisa 1985]
Tsy maintsy misy tsininy kely fa tsy tsara tanteraka akory. [Rajemisa 1985]
Traduction française Dans du riz blanc, il reste toujours des grains non décortiqués; dans une tête de boeuf, il y a toujours une langue ; dans un long discours il y a toujours quelques fautes. [Veyrières 1913]
Interprétation française Il ne faut pas demander l' impossible. [Veyrières 1913 #5752]

Proverbe2191 Fotsy ny volo, adidin' ny loha. [Veyrières 1913 #1812, Rinara 1974 #1207, Cousins 1871 #985]
Potsitra ny maso adidin' ny loha. [Veyrières 1913 #6246, Rinara 1974 #3495, Cousins 1871 #2600, Nicol 1935]
Potsitra ny maso: adidin' ny loha; fotsy ny volo: adidin' ny loha; banga ny nify: adidin' ny loha. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ny loham-pianakaviana, ny mpitondra no manana ny tsiny amin' ny fahavoazan' ny olona entiny avy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Les cheveux blanchissent : c' est la faute de la tête. [Veyrières 1913 #1812]
Si l’œil est crevé, à la tête d’y pourvoir. [Nicol 1935 #18]
Si l' oeil est crevé, c' est la faute de la tête, qui aurait dû faire attention. [Veyrières 1913]

Proverbe2192 Fotsy ratsy tahaka ny zanak' Amboara. [Rinara 1974 #1208]
Fotsy ratsy, toy ny zanak’ Amboara. [Veyrières 1913 #1504, Cousins 1871 #986]
Traduction française D' un blanc sale comme les enfants d' Amboara. [Veyrières 1913 #1504]
Interprétation française Les enfants de cette contrée avaient cette réputation. [Veyrières 1913 #1504]

Proverbe2193 Fotsy tany onenana mba fotsy; mainty tany onenana mba mainty. [Veyrières 1913 #5794, Cousins 1871 #987]
Fotsy tany onenana, mba fotsy, mainty tany onenana, mba mainty koa. [Rinara 1974 #80]
Traduction française Si les gens de la contrée sont blancs on est blanc avec eux ; s' ils sont noirs on est noir avec eux. [Veyrières 1913 #5794]
Interprétation française Se disait des gens qui sont de l' avis de tout le monde. [Veyrières 1913 #5794]

Proverbe2194 Fotsy tsy mahataitra toy ny tsiaridrafy maniry am-piringa. [Rinara 1974 #79]

Proverbe2195 Fotsy tsy miohatra ny bobo, ody fitia tsy miohatra ny vola. [Rinara 1974]
Ny fotsy tsy miohatra ny bobo, ary ody fitia tsy miohatra ny vola. [Houlder 1895, Veyrières 1913]
Traduction française Rien n' est plus blanc que le blanc, et aucun philtre d'amour ne dépasse l' argent. [Veyrières 1913 #2221]
Rien n' est plus blanc que le blanc pur, et aucun philtre d' amour ne surpasse l' argent. [Houlder 1895 #741]

Proverbe2196 Fotsy tsinay manan-tiana. [Veyrières 1913 #3004, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Noana fa natakalo fitiavana ny fahavokisana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Qui meurt de faim parce qu' il se ruine pour une femme qu' il aime. [Veyrières 1913 #3004]

Proverbe2197 Fo tsy voalefitra, mitondra nenina, fanahy tsy voatsindry, mitondra loza. [Veyrières 1913 #6413, Rinara 1974 #1211, Cousins 1871 #980]
Traduction française Un coeur qui n' est pas dompté engendre des remords, une âme qui n' est pas contenue amène des malheurs. [Veyrières 1913]

Proverbe2198 Fo vomanga masaka. [Veyrières 1913 #5983]
Traduction française L' homme sensible et débonnaire a le coeur semblable à une patate cuite. [Veyrières 1913]

Proverbe2199 Foza halahala : tsy an-davaka, tsy am-bolokotona. [Cousins 1871]
Foza halahala : tsy an-davaka, tsy am-bolonkotona. [Veyrières 1913 #1566]
Foza halohalo : tsy an-davaka, tsy am-bolokotona. [Rinara 1974 #1212, Cousins 1871]
Traduction française Crabe qu'on nomme halahala : il n' est pas dans les trous, il n'est pas dans les algues. [Veyrières 1913 #1566]
Interprétation française Se disait des jeunes gens et jeumes filles qui aimaient à se montrer. [Veyrières 1913]

Proverbe2200 Foza halohalo, tsikovo-dri-drano, lalina fisaina fa ho ritra ny rano. [Rinara 1974 #1213, Cousins 1871 #993]
Lalina fisaina fa ho ritra ny rano! [Rinara 1974 #1690]
Tsikovo-drano, foza voatango : lalina fisaina fa ho ritra ny rano. [Veyrières 1913 #6135, Rinara 1974 #4428, Houlder 1895]
Tsikovo-dri-drano, foza halahala, lalina fisaina, fa ho ela no hitoerana. [Veyrières 1913]
Tsikovodrindrina, foza voatango: lalina fisaina, fa ho ritra ny rano. [Cousins 1871 #3300, Veyrières 1913]
Traduction française Attention! dytiques, et crabes ayant perdu les pattes; voyez ce qu' il y a à faire, car l' eau va tarir. [Houlder 1895]
Dytiques et crabes qui avez perdu les pattes, réfléchissez bien car l' eau va tarir. [Veyrières 1913 #6135]
Insecte aquatique et crabe à la saison sèche : il faut réfléchir profondément, car cela durera longtemps. [Veyrières 1913 #6156]
Insecte tsikovodrindrina et crabe sans pattes, réfléchissez profondément, car l' eau va tarir. [Veyrières 1913 #6157]
Interprétation française Exhortation à la réflexion pour prévoir et organiser. [Veyrières 1913 #6157]

Proverbe2201 Foza kely anaty lavaka : halorina, tsy azo ; topazan-drano, tsy mety mivoaka ; fa ao anatiny ihany no manaingainga. [Veyrières 1913 #3676]
Traduction française Petit crabe dans un trou : avec la main on ne l' atteint pas ; si on lui jette de l' eau il ne veut pas sortir ; mais il reste blotti au fond. [Veyrières 1913 #3676]
Interprétation française Se disait des gens qui restent blottis chez eux, au lieu d' aller avec les autres et de prendre part aux travaux communs ; se disait aussi des jeunes filles qui ne répondaient pas aux avances qui leurs étaient faites. [Veyrières 1913 #3676]

Proverbe2202 Fozalahy nampiana fozavavy ny fanambadiana, ka iray tonga roa. [Rinara 1974 #1214]

Proverbe2203 Fozalahy natakalo fozavavy : izy no ahy fa ny ahy lasany. [Rinara 1974 #1215]

Proverbe2204 Fozalahy ririnina ka samy mitady tamenany ho azy. [Rinara 1974 #1216]
Fozalahy ririnina : samy mitady tamenany ho azy. [Houlder 1895 #1260, Veyrières 1913 #5847, Cousins 1871 #994]
Traduction française Crabes mâles en hiver : chacun cherche de son côté à s' engraisser. [Veyrières 1913 #5847]
Des crabes en hiver (la saison sèche): ils cherchent tous à manger (litt. à devenir rouges). [Houlder 1895]
Interprétation française Chacun cherche la fortune. [Veyrières 1913 #5847]
Dans certains endroits, les crabes, pendant la saison sèche, s' enfoncent dans le sol, au dire des Malgaches, comme pour y chercher à manger, et en ressortent beaucoup plus gros. [Houlder 1895]

Proverbe2205 Foza malemy. [Veyrières 1913 #6741]
Traduction française Crabe à carapace molle. [Veyrières 1913 #6741]
Interprétation française Se disait des petites filles faibles, de mauvaise constitution. [Veyrières 1913 #6741]

Proverbe2206 Foza mantsina an-karona : ny iraika manamaimbo ny maro. [Samson 1965 #F45]

Proverbe2207 Foza mihoriram-pandeha : tsy hadino ny famindran-drazana. [Rinara 1974 #1217]

Proverbe2208 Gadran' ny manendy : vola no mamaha azy. [Rinara 1974]
Gadran’ ny manendy, vola no manaha. [Veyrières 1913 #551, Cousins 1871 #996]
Traduction française Liens des serfs royaux Manendy : l' argent seul peut les défaire. [Veyrières 1913 #551]
Interprétation française Se disait des affaires qui ne pouvaient pas se traiter sans argent. [Veyrières 1913 #551]

Proverbe2209 Gaga aho, hoy ny vorombazaha, fa ny rano nandroako no nahamasaka ahy. [Rinara 1974 #1220]

Proverbe2210 Gaga ny angady sy ny harona, fa tsy misy vody ny vomanga. [Rinara 1974 #1221, Cousins 1871, Veyrières 1913]
Gaga ny angady sy ny harona fa tsy nisy vody ny vomanga. [Houlder 1895 #962]
Traduction française La bêche et la corbeille furent étonnées de ce qu' il n' y avait pas de tubercules aux patates. [Houlder 1895]
La bêche et le panier sont dans l' étonnement, parce que les patates n' ont pas de tubercules. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait à la mort d' un homme qu' on croyait riche, et qui ne laisse rien. [Veyrières 1913 #5753]

Proverbe2211 Gaga ny vohitra fa ny bila no miavona. [Rinara 1974 #1222]

Proverbe2212 Galona sy lopotra : tafaray samy meva. [Rinara 1974]
Lopotra sy galona, ka tafaray samy soa. [Rinara 1974 #1812]

Proverbe2213 Ganagana misasa loha ka samy manao ny saim-pantany. [Rinara 1974 #1224]
Vorombazaha misasa, ka samia manao izay saim-pantany. [Houlder 1895]
Vorombazaha misasa ka samy manao izay saim-pantany. [Veyrières 1913 #869]
Traduction française Canards dans l' eau : chacun fait comme il lui vient en tête. [Veyrières 1913 #869]
Des canards qui se lavent: laissez-les faire comme ils veulent. [Houlder 1895]
Interprétation française Et faites de même. [Houlder 1895]
Il faut faire ce que l'on sait. [Veyrières 1913 #869]

Proverbe2214 Garageha a Manantbatana : tara fiantsoana. [Samson 1965 #G1]

Proverbe2215 Gila maso mangarika : vita mialoha fa tsy fantatra. [Rinara 1974 #1225]

Proverbe2216 Gisalahy amoron' ony ka ny sisa tsy maty mihiaka. [Rinara 1974 #1226]

Proverbe2217 Gisy lahy migelana : mahatsiaro lakoro. [Samson 1965 #G2]

Proverbe2218 Gisy mangatody : manelan’ andro. [Samson 1965 #G3]

Proverbe2219 Goaika maneno alina, tsy alaiko ho loza fa ny azy efa fanaony. [Rinara 1974 #1228]

Proverbe2220 Goaika mpihinam--boanjo manta. [Veyrières 1913 #4290]
Traduction française C' est un corbeau mangeur d' arachides crues. [Veyrières 1913 #4290]
Interprétation française Se disait des voleurs. [Veyrières 1913 #4290]

Proverbe2221 Goaika ve hanadino voanjo? [Rinara 1974 #1229]

Proverbe2222 Gok' omby. [Veyrières 1913 #6744]
Traduction française Manière de boire des boeufs. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des gens buvant en abondance et sans s' arrêter. [Veyrières 1913 #6744]

Proverbe2223 Gora no hozongozonina nefa lamba tohiloha no hovidiana. [Rinara 1974 #1230]

Proverbe2224 Haban-jaza. [Veyrières 1913 #1505]
Traduction française Conduite enfantine, comme celle des enfants qui se font des bracelets avec des tiges de manioc. [Veyrières 1913 #1505]

Proverbe2225 Haba zato, haba arivo. [Veyrières 1913 #4128]
Traduction française Puisses-tu en avoir cent, mille. [Veyrières 1913 #4128]
Interprétation française Souhait fait aux enfants quand on leur donne le bracelet ; le sens est : sois riche. [Veyrières 1913 #4128]

Proverbe2226 Hadidisana tsy mahefa kabaro. [Samson 1965 #H5]

Proverbe2227 Hady fito sosona. [Veyrières 1913 #3249]
Traduction française C' est comme un fossé à sept enceintes. [Veyrières 1913 #3249]
Interprétation française C' est bien gardé et difficile à enlever. [Veyrières 1913 #3249]

Proverbe2228 Hadino akaiky tahaka ny kitapo foana. [Rinara 1974 #1232]

Proverbe2229 Hadinodino ohatra ny hava-malahelo. [Rinara 1974]

Proverbe2230 Hady tsimangan’ i Kaladala : sakindra mipoetika dia amin’ ny masony. [Samson 1965 #H4]

Proverbe2231 Hady voangorin' Ifiadanamanga : zara fa tsy ny lohany no voa. [Veyrières 1913 #2078, Cousins 1871 #998]
Hady voangorin' Ifidianamanga : zara fa tsy ny lohany no voa. [Rinara 1974 #1236]
Traduction française C'est un raisonnement de sot. [Veyrières 1913 #2078]
Interprétation française Ifiadanamanga piochant des hannetons : heureusement, dit-il, que ce n' est pas la tête qui a reçu un coup de bêche. [Veyrières 1913 #2078]

Proverbe2232 Hady voanjo hariva : fantaro ny mena volo hongotana. [Veyrières 1913 #3250, Rinara 1974 #1237, Cousins 1871 #999]
Traduction française Quand vous arrachez les arachides à coups de bêche le soir, distinguez bien celles qui ayant déjà la couleur rouge, sont bonnes à arracher. [Veyrières 1913 #3250]
Interprétation française Se disait des affaires embrouillées et mal étudiées ; autre sens : choisir le meilleur parti. [Veyrières 1913 #3250]

Proverbe2233 Hady voanjo ny fanompoana, ka tsy ny momba ny tahony ihany no atao an-karona, fa ny mipetraka amin' ny tany koa hohazan-tanana, hamenoana ny harona. [Veyrières 1913 #373]
Tahaka ny hadi-voanjo ny fanompoana: ka tsy ny momba ny tahony ihany no atao an-karona, fa ny mipetraka amin' ny tany hohazan-tanana koa mba hamenoana ny harona. [Houlder 1895 #1527]
Traduction française La corvée est comme la récolte des arachides: on ne met pas dans la corbeille seulement celles qui tiennent encore à la tige, mais aussi celles qui sont tombées à terre et qui doivent être ramassées à la main afin de remplir la corbeille. [Houlder 1895]
La corvée est comme les arachides qu' on arrache de la terre : on ne met pas seulement dans le panier ce qui vient avec la tige, mais les mains fouillent dans la terre et cherchent ce qui reste afin de remplir le panier. [Veyrières 1913 #373]
Interprétation française Ce proverbe disait les recherches scrupuleuses qui étaient faites pour remplir le nombre des escouades destinées à la corvée. [Veyrières 1913 #373]

Proverbe2234 Hady vomangan' Ikarijavola, ka ny voamasony no potsiriny. [Houlder 1895]
Hady vomangan' Ikirijavola ka ny voamasony no potsirina. [Rinara 1974 #1235, Rajemisa 1985]
Hady vomangan' Ikirijavola : ny voamasony ihany no potsirina. [Veyrières 1913 #6223, Cousins 1871]
Interprétation malgache Midinika na miresaka momba ny raharaha iray, ka manao izany avy hatrany tsy misy fiolakolahana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ikarijavola arrachant des patates, elle ne donne des coups de bêche que là où il y en a. [Houlder 1895]
Ikirijavola arrache les patates à coups de bêche : il n' y a que les yeux qui soient crevés. [Veyrières 1913 #6223]
Interprétation française Au lieu de retourner le champ régulièrement, Kirijavola arrache les patates une par une, celles qu' il voit sortir de terre. Ce proverbe se disait de ceux qui ne pensent qu' au bien présent ; autre sens : dire ce qu' il faut dire, sans ajouter d' autres paroles. [Veyrières 1913 #6223]

Proverbe2235 Hady vory faritan-tsy honenana. [Rajemisa 1985]
Hadivory faritan-tsy honenana, zanak’ olona fofoin-tsy ho vady. [Cousins 1871 #1002]
Hadivory faritan-tsy honenana, zanak' olona fofoin-tsy ho vady, sao hasomparana. [Rinara 1974 #1236]
Interprétation malgache Enti-milaza famaritan-javatra na toerana tsy an' ny tena akory. [Rajemisa 1985]

Proverbe2236 Hadivorin' Andrianentoarivo : marivo loatra, afaka ny fahavalo, lalin-doatra fandriky ny tena. [Rinara 1974]
Hadivorin’ Andrianentoarivo: marivo loatra, afaky ny tafika; lalin-doatra, fandriky ny tena. [Cousins 1871 #1001]
Hadivorin' Andriantoarivo: marivo loatra, afaky ny tafika; lalin-doatra, fandriky ny tena. [Houlder 1895]
Traduction française Pareil au fossé circulaire d' Andriantoarivo: trop peu profond, les ennemis peuvent le traverser; trop profond, c' est un piège pour lui-même. [Houlder 1895]

Proverbe2237 Hafa-davitra, tsy masin-doatra. [Rinara 1974 #1238]

Proverbe2238 Hafa-drazana. [Veyrières 1913 #319]
Traduction française Les anciens usages, ce sont les recommandations des ancêtres ; il ne faut pas les changer. [Veyrières 1913 #319]

Proverbe2239 Hafahafa fitia ifotra ka ny tamenany indray no ariana. [Rajemisa 1985]
Hafahafa fitia sifotra, ka ny taviny no ariana. [Houlder 1895 #1676]
Hafahafa fitia sifotra : ny tamenany no ariana. [Cousins 1871]
Hafahafa fitia sifotra : ny tamenany (taviny) indray no ariana. [Rinara 1974 #1239]
Hafahafa fitia sifotra : ny taviny no ariana. [Cousins 1871]
Hafahafa toa sifotra, ka ny tamenany indray no ariana. [Houlder 1895 #1677]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona tsy mahay mifidy, na tsy mahalala ny tsara, ka ny tokony halaina indray no avela. [Rajemisa 1985]
Traduction française Aimer les escargots d' une drôle de façon, et en rejeter la partie grasse (ou gluante, litt, la graisse). [Houlder 1895 #1676]
Bizarre comme un escargot, on en rejette ce qui est rouge (ou rougeâtre). [Houlder 1895 #1677]

Proverbe2240 Hafahafa ohatra ny adin' ondrilahy : akorain-tsy mifampilanja, avela ihany mifamaky loha. [Rinara 1974]
Hafahafa, ohatra ny adin’ ondrilahy: hihorehana, tsy misy milanja; avela ihany, mifamaky loha. [Cousins 1871]
Mahasalasala ohatra ny adin' ondrilahy: akorain-tsy mifampilanja; avela ihany, mifamaky loha. [Houlder 1895]
Mahasalasala toa adin' ondrilahy : akorain-tsy mifampilanja, avela mifamaky loha. [Rinara 1974 #1864]
Traduction française Rendre perplexe, comme un combat de béliers: on les excite, ils ne bougent pas (litt. ne se soulèvent pas l' un l' autre); on les laisse tranquilles, ils se brisent la tête. [Houlder 1895]

Proverbe2241 Hafahafa ohatra ny borizano : ampihiraina, tsy mahay, ka nony mitomany, miolakolaka ny saha, miaka-midina sahala amin' ny mason' ny mpamoly. [Rinara 1974]
Hafahafa, ohatra ny borizano: ampihirain-tsy mahay, ka nony mitomany, miolakolaka ny saha ; miaka-midina mimason’ ny mpamoly. [Cousins 1871]

Proverbe2242 Hafatesana tsy heloka ; havelomana tsy hitsiny. [Houlder 1895 #2096, Veyrières 1913 #3339, Cousins 1871 #1007]
Traduction française La mort n'est pas une preuve de culpabilité, ni la vie d' innocence. [Veyrières 1913 #3339]
Le fait de mourir n' est pas un crime; et le fait de vivre n' est pas un mérite. [Houlder 1895]
Mourir n' est pas un crime, vivre n' est pas un mérite. [Veyrières 1913 #2855]
Interprétation française Ce n' est pas toujours celui qui a raison, qui est vainqueur dans l' épreuve. [Veyrières 1913 #3339]

Proverbe2243 Hafo-davitra tsy azo afehy entana. [Cousins 1871 #1008, Nicol 1935]
Hafo-davitra tsy mahafehy entana. [Samson 1965 #H12]
Traduction française On n’attache rien avec une lanière qu’on n’a pas sous la main. [Nicol 1935 #45]

Proverbe2244 Hay adala manenjika adala, ka ifanenjehana koa avy eo. [Rinara 1974 #1290]

Proverbe2245 Haihay voatady : tompony manan’ era. [Samson 1965 #H6]

Proverbe2246 Hainandro hariva ka ny avo no trany farany. [Rinara 1974 #1245]
Hain' andro hariva : ny avo ihany no trany. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Hain' andro, ka ny avo ihany no vonjena. [Veyrières 1913]
Toy ny hainandro, ka ny avo ihany no vonjeny. [Houlder 1895]
Toy ny hainandro ka ny avo ihany no vonjeny aloha. [Rinara 1974 #4282]
Toy ny hainandro: ny avo ihany no vonjeny. [Cousins 1871]
Traduction française Chaleur du soleil : ce sont les régions élevées qui sont secourues. [Veyrières 1913 #765]
Pareil au soleil, qui n' éclaire (d' abord) que les endroits élevés. [Houlder 1895]
Interprétation française Les grands seuls et non les petits sont l' objet d' égards. [Veyrières 1913 #765]

Proverbe2247 Haingo ambony tsikoko. [Veyrières 1913 #2427]
Traduction française Parure sur de la crasse. [Veyrières 1913 #2427]
Interprétation française Se disait des parures déparées par des choses sales, et des pauvres qui voulaient se parer comme les riches. [Veyrières 1913 #2427]

Proverbe2248 Haingon' i Mandiavato : ka ny jabo ivelany fa ny somizy anatiny. [Veyrières 1913 #2429, Houlder 1895]
Haingon' Imandiavato: ny jabo anatiny fa ny somizo ivelany. [Rinara 1974 #83]
Traduction française La manière de se parer des gens de Mandiavato: ils mettent le tissu grossier en dehors (ou dessus) et la toile fine en dedans (ou dessous). [Houlder 1895]
Parure des gens de Mandiavato : ils mettent la toile grossière dessus et la toile fine dessous. [Veyrières 1913 #2429]

Proverbe2249 Haitraitra an' olombelona, fa ny didy an' Andriamanitra. [Rajemisa 1985]
Haitraitra an' olombelona, zaka an' ny Nahary, fa Andriamanitra ihany no tompon' ny didy. [Rinara 1974 #84]
Haitraitra no an' olombelona, fa ny didy an' Andriamanitra. [Veyrières 1913 #26]
Haitraitran’ olombelona zaka-Nanahary, fa Andriamanitra ihany no mandidy. [Cousins 1871, Nicol 1935]
Haitraitr' olombelona, zaka-Nanahary, fa Andriamanitra ihany no mandidy. [Houlder 1895 #28]
Haitraitr' olombelona zakana Nahary, fa Andriamanitra no mandidy. [Veyrières 1913 #26]
Interprétation malgache Fikasana no an' olombelona fa Andriamanitra no mandidy izay zavatra ho tonga. [Rajemisa 1985]
Traduction française Dieu supporte les caprices de l' homme, car Lui seul gouverne. [Houlder 1895 #28]
Le caprice des hommes est sous le contrôle du Créateur, car Dieu seul commande. [Veyrières 1913 #26]
L’homme propose et Dieu dispose. [Veyrières 1913 #41, Nicol 1935 #53]

Proverbe2250 Haja omena ny tantely no anaovana azy sorona, fa ny mamy toa azy maro ihany. [Rinara 1974 #85]
Haja omena ny tantely no anaovana azy sorona, fa ny mamy toa azy mba misy ihany. [Houlder 1895 #851]
Traduction française C' est par considération envers le miel qu' on l' emploie dans les sacrifices, mais il y a d' autres choses qui sont tout aussi douces. [Houlder 1895]

Proverbe2251 Hajao ny olona rehetra fa tsy fantatra izay horafozanina. [Veyrières 1913 #1445]
Traduction française Honorez tout le monde, car vous ne savez pas qui vous prendrez comme beaux-parents. [Veyrières 1913 #1445]
Interprétation française Le sens général est qu'il faut ménager tout le monde, car on ne sait pas de qui on aura besoin. [Veyrières 1913 #1445]

Proverbe2252 Hajao ny vovonana, omeo voninahitra ny haratra, fandrao menatra ny olona tsy hajaina. [Veyrières 1913 #634, Rinara 1974 #86, Cousins 1871]
Traduction française Respectez les poutres du faîtage, honorez les pannes du toit de peur que vous ne soyez couvert de confusion devant les hommes que vous ne respectez pas. [Veyrières 1913 #634]
Interprétation française Ce proverbe s' appliquait aux chefs qui sont comparés au faîtage, et aux supérieurs subalternes qui sont comparés aux pannes du toit. [Veyrières 1913 #634]

Proverbe2253 Hakibon-dranjo. [Veyrières 1913 #6661]
Traduction française Il y a de l' eau jusqu' au mollet. [Veyrières 1913 #6661]

Proverbe2254 Hala-boatavo no niadiana, ka tendri-mosavy no hita. [Veyrières 1913 #143, Cousins 1871 #1013, Houlder 1895]
Hala-boatavo no nifamaliana ka tendry mosavy no hita. [Rinara 1974 #1250]
Traduction française On est en procès pour un vol de citrouilles et on finit par une accusation de sorcellerie. [Veyrières 1913 #143]
Se quereller au sujet du vol d' une courge, puis finir par s' accuser de sorcellerie (chose beaucoup plus grave). [Houlder 1895 #1082]
Interprétation française Ce proverbe dit avec quelle facilité les gens étaient accusés de sorcellerie par ceux qui convoitaient leurs biens ; on l' appliquait aussi à ceux qui profitent d'une petite dispute pour susciter un grand procès. [Veyrières 1913 #143]

Proverbe2255 Halako ny ela, fa mahatonta ny soa. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Halako ny ela, fa mahatonta ny vao. [Rinara 1974 #1251, Cousins 1871, Veyrières 1913]
Traduction française Je déteste le temps parce qu' il vieillit ce qui est beau et jeune. [Veyrières 1913 #3108]

Proverbe2256 Halam-patana be sakana. [Veyrières 1913 #285]
Traduction française C' est le grand foyer qui sert de souche aux souverains. [Veyrières 1913 #285]
Interprétation française Le roi Andrianampoinimerina avait fixé un ordre de succession au trône et indiqué le foyer où il fallait chercher les souverains ; il avait exclu du trône ses propres enfants, à l' exception de Radama qui lui succéda, et avait réglé que les souverains seraient pris dans la descendance de sa grand-mère Rasoherina ; cette règle fut observée jusqu' à la fin de la monarchie hova. [Veyrières 1913]

Proverbe2257 Halam-patana navelan' ny razana. [Veyrières 1913 #3173]
Traduction française Les rizières reçues en héritage des ancêtres, c' est comme le foyer laissé par eux. [Veyrières 1913 #3173]

Proverbe2258 Halam-patana sy tonom--bomanga, ka na dia tsy mivady aza mifandabodaboka. [Houlder 1895 #1773, Veyrières 1913 #3005]
Tonom--bomanga sy halam-patana : na tsy hivady aza mifanavokavoka. [Rinara 1974 #4199, Cousins 1871 #3140]
Tonom--bomanga sy halam-patana : na tsy hividy aza, mifanavo-kavoka. [Veyrières 1913 #4607]
Traduction française Comme le foyer et des patates qu' on y rôtit: quoiqu' ils (c.à.d. les gens auxquels on pense) ne soient pas mari et femme, ils sont bien rapprochés (litt. ils s' embrassent). [Houlder 1895]
Le foyer et les patates qu' on y fait rôtir : ils ne sont pas mari et femme, et cependant ils s'embrassent. [Veyrières 1913 #3005]
Patates grillées et entourage de foyer : bien qu' aucun n' achète à l' autre, ils se battent. [Veyrières 1913 #4607]
Interprétation française On battait les patates grillées sur l' entourage du foyer pour enlever la cendre. [Veyrières 1913 #4607]

Proverbe2259 Halanao mba ho voky ve aho, no tsy avelanao hiasan' olona ? [Veyrières 1913 #4488]
Traduction française Vous n' aimez donc pas que je fasse bonne chère, que vous ne laissez pas les gens travailler pour moi et moi pour eux ? [Veyrières 1913 #4488]
Interprétation française Le sens est : laissez-moi gagner ma vie. [Veyrières 1913 #4488]

Proverbe2260 Halatra akoho mirahavavy : an-kibo no mieritreritra. [Rinara 1974 #1252]

Proverbe2261 Haliñaliñ'aja mandavo olobe. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Ce que l'enfant creuse fait tomber les grandes personnes. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation française Jeu d' enfant peut faire tomber les grands. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2262 Halo-pozan' ny mondry ka mitoto azy ho mafy. [Rinara 1974 #1255]
Halo-pozan’ ny mondry : mitoto azy ho mafy. [Cousins 1871]

Proverbe2263 Halo-pozan' ny mondry : mingadona am-para-lavaka ihany fa tsy mitondra. [Rinara 1974 #1261]
Halo-pozan' ny mondry : mingadona ihany, fa tsy mitondra. [Veyrières 1913 #1998, Cousins 1871]
Traduction française Pêche aux crabes faite par celui qui a les doigts rongés de lèpre : beaucoup de bruit mais aucun rapport. [Veyrières 1913 #1998]
Interprétation française Se disait des gens qui faisaient beaucoup de bruit mais peu de besogne, et embrouillaient au lieu d' arranger. [Veyrières 1913 #1998]

Proverbe2264 Hamafio ny vohitra, fa ho avy izahay. [Veyrières 1913 #422]
Traduction française Fortifiez vos villages, car nous allons venir. [Veyrières 1913 #422]
Interprétation française Formule de déclaration de guerre. [Veyrières 1913 #436]

Proverbe2265 Hamono afo tsy mitondra ratiraty. [Samson 1965 #H7]

Proverbe2266 Hamoram-pery : manito ladirana. [Samson 1965 #H8]

Proverbe2267 Hanafin-kanina amin--dray : fa iza indray no tokony hihinana? [Rinara 1974 #1262]
Hanafin-kanina amin--dray, iza indray no tokony hihinana? hanafin-karena amin-janaka, iza no tandrifiny handova? [Veyrières 1913 #968, Cousins 1871 #1018]
Hanafin-karena amin-janaka : fa iza indray no tandrifin' ny handova? [Rinara 1974 #1263]
Traduction française On cache des provisions à son père : qui donc est plus digne de les manger ? on cache des trésors à son fils : qui donc est plus digne d' hériter? [Veyrières 1913 #968]
Interprétation française Nécessité de la bonne entente dans les familles. [Veyrières 1913 #968]

Proverbe2268 Hanantsafa mahita, toy ny mpaka afo. [Cousins 1871 #1522]
Manantsafa mahita, toy ny mpaka afo. [Nicol 1935 #325]
Traduction française Interroger au sujet d’une chose évidente, comme celui qui demande du feu. [Nicol 1935 #325]

Proverbe2269 Hanao ahoana hianao ? azon’ ny haren-tsy manarana, ka mitafy lamba endrikendrehina. [Cousins 1871 #1019]

Proverbe2270 Hanao ahoana hianao ? Izy main’ ny afo natsangany. [Cousins 1871 #1020, Nicol 1935 #245]
Traduction française Que voulez-vous ? Il a péri dans le feu qu’il a allumé. [Nicol 1935 #245]

Proverbe2271 Hanao ahoanan’ ny efa nozoiny, ka tsy haharitra ny maharary. [Veyrières 1913 #2599, Cousins 1871 #1021]
Traduction française Que peut-on faire quand on est atteint par le malheur, si ce n' est de supporter patiemment la douleur? [Veyrières 1913 #2599]
Interprétation française Il faut prendre son mal en patience. [Veyrières 1913 #2599]

Proverbe2272 Hanao akory amin' ny efa nanaiky : hiady ka tsy niady fe be basy! [Rinara 1974]
Hanao akory efa nanaiky : hiady, ka tsy niady fe be basy. [Veyrières 1913 #423, Cousins 1871 #1022]
Traduction française Que pouvez-vous prétendre une fois soumis ? combattre ? pourquoi ne l' avez-vous pas fait alors que vous aviez beaucoup de fusils ? [Veyrières 1913 #423]
Interprétation française Formule pour dire qu'il faut se soumettre, et dans un sens plus général, qu' il est trop tard pour revenir en arrière. [Veyrières 1913 #423]

Proverbe2273 Handoa-danitra aiza hianao ? tsy misy fanononam-po. [Veyrières 1913 #4129, Cousins 1871]
Handoa-danitra aiza hianao ? tsy misy handosirana. [Veyrières 1913 #4129, Cousins 1871]
Traduction française Pourriez-vous donc percer le ciel ? il n' y a pas moyen d' échapper ni d' apaiser le coeur. [Veyrières 1913]
Interprétation française Formule de condoléances ; le sens est qu'il ne faut pas s'abandonner à la douleur. [Veyrières 1913 #4129]

Proverbe2274 Handray vonona, tahaka an-dRainitsaralafy. [Veyrières 1913 #3918, Cousins 1871 #1024]
Handray vonona toa an-dRainitsaralafy. [Rinara 1974 #1265]
Interprétation malgache Il veut prendre ce qui est tout préparé comme Rainitsaralafy. [Veyrières 1913 #3918]
Interprétation française Ce proverbe qui fait allusion à un personnage connu pour cela, se disait des gens qui veulent vivre aux dépens des autres. [Veyrières 1913 #11]

Proverbe2275 Handrao-bary fahavaratra: ny an-trano no afin-dra. [Veyrières 1913 #3107, Cousins 1871 #1023]
Handrao-bary fahavaratra, ny an-trano no afindra toerana. [Rinara 1974 #86]
Traduction française Pour ramener du riz à faire sécher en été, il faudrait faire sortir celui qui est déjà sec et rentré depuis longtemps. [Veyrières 1913 #3107]
Interprétation française En été les provisions s' épuisent. [Veyrières 1913 #3107]

Proverbe2276 Handrin' ondry sy handrin' osy. [Veyrières 1913 #842, Houlder 1895]
Traduction française Front de mouton et front de chèvre, c' est bien différent. [Veyrières 1913 #842]
Un front de mouton et un front de chèvre. [Houlder 1895]
Interprétation française Chacun a sa destinée ; se disait aussi de deux choses différentes. [Veyrières 1913 #842]
Il y a quelque différence. [Houlder 1895]

Proverbe2277 Handroso, maty raibe ; hihemotra, maty renibe. [Veyrières 1913 #57]
Mandroso, maty raibe; mihemotra, maty renibe. [Rinara 1974 #2084, Rajemisa 1985]
Mandroso, maty renibe; mihemotra, maty raibe. [Houlder 1895 #85]
Interprétation malgache Enti-milaza ny loza tsy azo ialana, fa mamely eo aoriana sy eo aloha. [Rajemisa 1985]
Traduction française Avancer donne la mort au grand-père, reculer donne la mort à la grand-mère : que faire ? [Veyrières 1913 #57]
En avançant, on perd sa grand' mère; en reculant, on perd son grand-père. [Houlder 1895 #85]
Interprétation française Se disait de la perplexité. Allusion à un conte malgache. [Veyrières 1913 #57]

Proverbe2278 Hanetsa ka mandrora tanana. [Cousins 1871 #1026, Rinara 1974]

Proverbe2279 Hangalaran-kandavana. [Houlder 1895 #1064, Veyrières 1913 #4291, Rinara 1974 #1267]
Traduction française Celui qui a pu voler sait aussi nier (son vol). [Houlder 1895 #1064]
L' homme qui a pu voler, saura aussi nier le vol. [Veyrières 1913 #4291]

Proverbe2280 Hangidy, lavitry ny faty; ho mamy, tian’ ny vola. [Veyrières 1913 #4130, Rinara 1974 #1268, Cousins 1871 #1025, Houlder 1895]
Traduction française Puisse la mort vous épargner et l' argent vous aimer! [Houlder 1895]
Puissiez-vous être amer pour éloigner la mort et doux pour attirer l' argent. [Veyrières 1913 #4130]
Interprétation française Souhait de longue vie et de prospérité qu' on faisait aux bienfaiteurs. [Veyrières 1913 #4130]
Souhait exprimé quelquefois par des mendiants à celui dont ils ont reçu des largesses. [Houlder 1895]

Proverbe2281 Hani-bary tsy harena. [Veyrières 1913 #2182, Cousins 1871 #1029]
Hani-bary tsy mba harena. [Rinara 1974 #1269]
Ny hani-bary tsy mba harena. [Houlder 1895 #739]
Traduction française Le parfum du riz bien cuit n' enrichit pas. [Veyrières 1913 #2182]
Le parfum du riz (cuit) n' est pas encore la richesse. [Houlder 1895 #739]
Interprétation française Une jouissance présente ne doit pas faire oublier un plus grand bien. [Veyrières 1913 #2182]

Proverbe2282 Hanim-boroka : tsara an-dranon’ olona. [Samson 1965 #H11]

Proverbe2283 Hanim-pahasilaona : hanintranina any. [Samson 1965 #H10]

Proverbe2284 Hanina am-bolony. [Veyrières 1913 #286]
Traduction française Traiter les affaires sérieuses sans examen et sans discernement, c' est comme si l' on mangeait une poule avec les plumes. [Veyrières 1913 #286]

Proverbe2285 Hanina anao no naleha, ka tora-bato no hita. [Rinara 1974 #1270, Cousins 1871 #1028, Houlder 1895]
Traduction française Vous vous moquez: est-ce qu' un crâne parle? C' est par affection pour vous que je venais, et on me jette des pierres! [Houlder 1895 #58]

Proverbe2286 Hanina azy fa toa tsy hahazo, hoy ilay boka manani-boara. [Rinara 1974 #1271]
Hanina azy, toy ny boka manani-boara. [Veyrières 1913 #1999]
Hanina azy, toy ny boka nanani-boara. [Cousins 1871]
Traduction française Pur regret, comme le lépreux qui est monté sur un figuier. [Veyrières 1913 #1999]
Interprétation française Se disait de l'impuissance. [Veyrières 1913 #1999]

Proverbe2287 Hanina omena andevolahy : tsy tian-kano, tian-kano. [Veyrières 1913 #552, Abinal 1888]
Toy ny hanina omena andevo : "Tian-kano, tsy tian-kano". [Houlder 1895 #1564, Cousins 1871 #3195]
Toy ny hanina omena mpanompo : tian-kano, tsy tian-kano. [Rinara 1974 #4283]
Traduction française Comme la nourriture qu' on donne aux esclaves: qu' ils l'aiment ou qu' ils ne l' aiment pas, il faut qu'ils la mangent. [Houlder 1895]
Nourriture donnée à un esclave: qu'elle soit bonne ou mauvaise à manger, il est obligé de la manger. [Abinal 1888]
Nourriture qu' on donne à l' esclave : qu' elle soit bonne ou mauvaise, il est obligé de la manger. [Veyrières 1913 #552]
Interprétation française Il faut se contenter de tout ce qui vient des supérieurs. [Abinal 1888]
Ils n' ont pas le choix. [Houlder 1895]
Se disait des travaux qu'on était obligé de faire. [Veyrières 1913 #552]

Proverbe2288 Hanina voaray maty afo ka ny vava tsy mba maizina. [Rinara 1974]
Hanina voaray maty afo : ny vava tsy mba maizina. [Veyrières 1913 #4489, Cousins 1871 #1027]
Hanina voaray maty jiro ka ny vava tsy mba maizina. [Rinara 1974]
Traduction française Nourriture prise au moment où le feu s' éteint : la bouche n' est jamais dans l' obscurité. [Veyrières 1913 #4489]
Interprétation française Les Malgaches prenaient leur repas autour du feu et restaient ensuite à causer ; le feu s' éteignait peu à peu. Le sens est qu' il n'y a pas besoin d'y voir pour manger. [Veyrières 1913 #4489]

Proverbe2289 Hanin-javatra. [Veyrières 1913 #2790]
Traduction française L' homme qui dépérit est comme mangé par quelque chose. [Veyrières 1913 #2790]

Proverbe2290 Haninkanina tsy efan’ ampetra. [Samson 1965 #H13]

Proverbe2291 Hanin-karena. [Veyrières 1913 #2183]
Traduction française Celui qui est dévoré du désir d' être riche, expose sa vie pour s' enrichir. [Veyrières 1913 #2183]

Proverbe2292 Hanin-karena Itsiandrainazy : dobo telo ka atao indray manosika ihany. [Veyrières 1913 #3798]
Hanin-karenan' Itsitiandrainazy : dobo telo ka atao indray manosika. [Rinara 1974 #1273]
Hanin-karen' Itsiandrainazy: dobo telo ka atao indray manosika ihany. [Houlder 1895 #766]
Traduction française Envie de s' enrichir d' Itsiandrainazy, l' homme résolu : il pêche dans trois étangs à la fois. [Veyrières 1913 #3798]
Le désir de s' enrichir d' un homme résolu: il pêche dans trois étangs à la fois. [Houlder 1895]

Proverbe2293 Hanin' ny olitra. [Veyrières 1913 #2802]
Kekerin' ny olitra. [Veyrières 1913 #2802]
Mararin' ny olitra. [Veyrières 1913 #2802]
Traduction française Mal de dents : c' est un ver qui les ronge. [Veyrières 1913 #2802]
Interprétation française Les Malgaches expliquaient ainsi le mal de dents. [Veyrières 1913 #2802]

Proverbe2294 Hanin-tsierana, mahakitratraina, misara-tsy miady mahabe nenina. [Rinara 1974 #1274]

Proverbe2295 Hanin-tsy ierana mahakitratraina,; misara-tsy miady mahasahozanina. [Cousins 1871 #1030]

Proverbe2296 Hany vary Andraisisa. [Veyrières 1913 #2493]
Traduction française Il n' y a plus de riz si ce n' est à Andraisisa. [Veyrières 1913 #2493]
Interprétation française Se disait du dernier moyen ou dernier expédient : dans un temps de disette, sous le règne d' Andriamasinavalona, le roi lui-même n' ayant pas de riz en envoya chercher ; on n'en trouva qu' à Andraisisa au sud de l' Ikopa, où de hautes montagnes avaient protégé les rizières contre le vent ; Andriandrivotra, maître de la rizière fut généreux ; la disette dura sept ans. [Veyrières 1913]

Proverbe2297 Hano, dia mahavokisa. [Veyrières 1913 #4131]
Traduction française Mangez, soyez rassasié. [Veyrières 1913 #4131]
Interprétation française Souhait fait en offrant des vivres. [Veyrières 1913 #4131]

Proverbe2298 Hano velona, hano finaritra. [Veyrières 1913 #4132]
Traduction française Mangez et vivez, mangez et soyez heureux. [Veyrières 1913 #4132]
Interprétation française Souhait fait en offrant des vivres en cadeau. [Veyrières 1913 #4132]

Proverbe2299 Hao be tsy anina alina. [Samson 1965 #H14]

Proverbe2300 Harabina, tsy mahalala; tenenina, dia tezitra. [Houlder 1895 #307]
Harabin-tsy mahalala, tenaina dia tezitra. [Veyrières 1913 #5603]
Harabin-tsy mahalala, tenain-dia tezitra. [Cousins 1871 #1032]
Traduction française On se moque de lui, il ne s' en aperçoit pas; on lui fait des observations, il se fâche. [Houlder 1895]
Si on le plaisante, il n' y comprend rien ; si on le tutoie, il se fâche. [Veyrières 1913 #5603]
Interprétation française C' est un homme difficile à contenter. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui ne comprennent pas les allusions, et se fâchent des paroles directes. [Veyrières 1913 #5603]

Proverbe2301 Harahara an-tsefa-bato : ongotana, mafy, kapaina tsy azo; aoka fa kibaiko mipetraka. [Rinara 1974 #1275]
Harahara an-tsefa-bato: ongotana, mafy ; kapaina, tsy azo ; aoka fa kobaiko no mitoetra. [Cousins 1871 #1033]

Proverbe2302 Haranany ny aty ka tsy hainao fa any amin' ny atiny mila kely. [Rinara 1974 #1276]

Proverbe2303 Haravoan-kiva : ny ohy foana apilipilika. [Samson 1965 #H15]

Proverbe2304 Harem-bery foana toy ny menaka ahoso-bato. [Rinara 1974 #1277]
Harem-bery foana, toy ny menaka ahoso--Bazimba. [Houlder 1895 #62, Veyrières 1913]
Traduction française Chose dépensée en pure perte, comme la graisse dont on enduit les Vazimba. [Houlder 1895]
Dépense faite en vain comme la graisse dont on oint les pierres sacrées des Vazimba. [Veyrières 1913]
Interprétation française C. à. d. leurs pierres sacrées. [Houlder 1895]

Proverbe2305 Harena an-tsiraka. [Veyrières 1913 #2184]
Traduction française Incertains sont les biens qu' on possède au loin, au bord de la mer. [Veyrières 1913 #2184]
Interprétation française Se disait des richesses faciles à perdre. [Veyrières 1913 #2184]

Proverbe2306 Harena avalan-drano sahala amin' ny vola amidy savony. [Rinara 1974 #1278]
Harena mivalan-drano, tahaka ny vola amidy savony. [Cousins 1871 #1035, Nicol 1935 #246]
Harena mivalan-drano, tahaky ny vola amidy savony. [Veyrières 1913 #2364]
Traduction française Argent jeté à l' eau, c' est comme l' argent qui sert à acheter le savon. [Veyrières 1913 #2364]
Richesse jetée à l’eau, comme l’argent donné pour acheter du savon. [Nicol 1935 #246]

Proverbe2307 Harena azo tamin' ny anjombona, rava tamin' ny horakoraka. [Rinara 1974 #85]

Proverbe2308 Haren-kiadiam-boamena ; enti-miady, ariary ; fitsaram-bolafolo. [Veyrières 1913 #3340]
Traduction française Procès pour une affaire de quatre sous : on dépense une piastre, sans compter les douze francs cinquante, frais de justice. [Veyrières 1913 #3340]
Interprétation française On dépense plus que cela ne vaut. [Veyrières 1913 #3340]

Proverbe2309 Haren-kiadiana voamena, ka haren-kaloa vola folo. [Cousins 1871]
Haren-kiadiana voamena, ka lany vola folo. [Cousins 1871]
Haren-kiadiana voamena, ka no handaniana vola folo! [Rinara 1974 #1280]

Proverbe2310 Haren-kiditra, ka hitanam-pivelifandraka. [Veyrières 1913 #2185, Cousins 1871 #1034]
Haren-kiditra ka no itanam-pivelifandraka! [Rinara 1974]
Nahoana no ny haren-kiditra, ka itanam-piveli-fandraka ? [Cousins 1871 #2060]
Traduction française Comment! la richesse va entrer et vous prenez le maillet pour l' empêcher d' entrer. [Veyrières 1913 #2185]
Interprétation française Se disait d'une bonne aubaine. [Veyrières 1913 #2213]

Proverbe2311 Haren-kita : fasana. [Rinara 1974]
Tsara ny haren-kita fasana. [Houlder 1895 #2129, Veyrières 1913 #2256, Rinara 1974 #4406, Cousins 1871 #3284]
Traduction française Bonnes sont les richesses dont on connaît le tombeau. [Veyrières 1913 #2256]
La richesse est bonne qui se manifeste par un (beau) tombeau. [Houlder 1895]
Interprétation française Autrefois personne n' était tenu pour vraiment riche qui ne consacrait pas des sommes considérables à l'érection d'un tombeau. [Houlder 1895]
C' est-à-dire l' endroit d' où elles viennent. [Veyrières 1913 #2256]

Proverbe2312 Harika maty jiro (maizina) ka aretim-ponao no vokany. [Rinara 1974 #1282]

Proverbe2313 Harongam-pohatra ny momba, ka raha lasa dia lasa tokoa. [Houlder 1895 #1860, Veyrières 1913 #911, Rinara 1974 #1283]
Traduction française La femme stérile est une ruine, et quand elle est partie (c.à.d. morte), il n' est reste plus rien du tout. [Houlder 1895]
La femme stérile est une ruine, et quand elle est partie, il n' en reste rien. [Veyrières 1913 #911]

Proverbe2314 Harongam-pohatra ny momba; milevin' ila fa tsy lo ny miteraka, andrasan' amboa varavarana ny amboalambo, ary mandry be tsy matory ny mpitrosa. [Rinara 1974]
Harongam-pohatra ny momba; milevin' ila tsy lo ny miteraka. [Veyrières 1913 #912]
Harongam-pohatra ny momba ; milevin' ila tsy lo ny miteraka ; andrasan' amboa varavaranany amboalambo ; mandry be tsy matory ny mpitrosa. [Cousins 1871 #1037]
Traduction française La femme stérile est comme un arbre haronga arraché ; la femme qui a enfanté peut avoir sa moitié enfouie sans être pourrie. [Veyrières 1913 #912]
Interprétation française Ce proverbe dit la tristesse de la stérilité et le bonheur de la maternité ; il fait allusion au placenta que le père va enfouir au sud de la maison, après la naissance de l' enfant. [Veyrières 1913 #912]

Proverbe2315 Hasambarana tsy miohatra ny mionona. [Rinara 1974]

Proverbe2316 Hasohason-kapaina : tavotavoka anatiny. [Samson 1965 #H16]

Proverbe2317 Hata-piso. [Veyrières 1913 #6746]
Traduction française Demande de chat. [Veyrières 1913 #6746]
Interprétation française Se disait des demandes réitérées. [Veyrières 1913 #6746]

Proverbe2318 Havako, raha misy patsa; fa raha lany ny patsa, havan-tetezina. [Houlder 1895 #222, Veyrières 1913 #1073, Cousins 1871 #1038, Nicol 1935]
Havako raha misy patsa fa rehefa lany, havan-tetezina. [Rinara 1974 #1287]
Havan-draha misy patsa. [Veyrières 1913 #1078]
Traduction française Il est mon parent lorsque j' ai des crevettes à lui donner, mais lorsqu' il n' y en a plus, il n' est plus qu' un parent très éloigné. [Veyrières 1913 #1073]
Il est parent lorsqu' il y a des crevettes à manger. [Veyrières 1913 #1078]
(Il se dit) mon (proche) parent quand il y a des crevettes à manger; mais quand il n' y en a plus, ce n' est qu' un parent éloigné. [Houlder 1895]
Proches parents, quand il y a des crevettes ; parents très éloignés quand il n’y en a plus. [Nicol 1935 #390]
Interprétation française Il se réclame de la parenté lorsqu'il y a quelque chose à gagner. [Veyrières 1913 #1078]
Se disait des parents très intéressés qui abandonnaient leurs parents devenus malheureux. [Veyrières 1913 #1073]

Proverbe2319 Hava-manana tsy ilazaon' izay hanavotra, fa ao koa ny mpandatsa. [Rinara 1974 #1288]

Proverbe2320 Havana manajary ny havana. [Veyrières 1913 #1074]
Traduction française Les parents honorent les parents. [Veyrières 1913 #1074]

Proverbe2321 Havana mpanavangavana. [Veyrières 1913 #1075]
Traduction française Ce sont des parents qui tournent avec la fortune et abandonnent leurs parents malheureux. [Veyrières 1913 #1075]
Interprétation française Proverbe fait d' assonance. [Veyrières 1913 #2640]

Proverbe2322 Havan' andriana. [Veyrières 1913 #471]
Traduction française Les nobles des quatre castes les plus élevées de la noblesse s' appelaient les parents du souverain. [Veyrières 1913 #471]

Proverbe2323 Havana tsy ahina. [Veyrières 1913 #1076]
Traduction française Parents dont on ne s' occupe pas. [Veyrières 1913 #1076]

Proverbe2324 Havana tsy fantatra naman' ny tsy havana. [Veyrières 1913 #1077]
Traduction française Des parents qu' on ne connaît pas, c' est comme s' ils n' étaient pas parents. [Veyrières 1913 #1077]

Proverbe2325 Havan-dahy tsy ariana. [Samson 1965 #H20]

Proverbe2326 Havan-dratsy tsy fanala henatra. [Rinara 1974 #1289]

Proverbe2327 Havok’ aomby : anatiny tsy voan’ ny menany. [Samson 1965 #H17]

Proverbe2328 Hazakaza-dava toy ny ombalahy. [Houlder 1895 #1239]
Traduction française Courir continuellement comme un taureau. [Houlder 1895 #1239]

Proverbe2329 Hazakazaka ambany farafara ka samy manala izay ho afany. [Rajemisa 1985]
Hazakazaka ambany farafara: samy manala izay ho afany. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Toe-javatra manahirana tsy misy hifanam-Piana fa samy miezaka manao izay vitany avy. [Rajemisa 1985]
Tsy azo ihazakazahana any ambany farafara ka samy manao izay hahatongavany haingana, na handady na hikisaka: entimilaza ny fanaovana ny fiezahana sy fahaizana rehetra mety ho vita amin' ny toedraharaha sarotra iray. [Rajemisa 1985]

Proverbe2330 Hazakazaka am-piakarana, ka izay tonga aloha dia mianina. [Houlder 1895 #1247]
Traduction française Quand on court en faisant une montée, celui qui arrive le premier en haut s' arrête (il est essoufflé). [Houlder 1895]

Proverbe2331 Hazakazaka an-kodivirana ka samy manala izay ho afany. [Rinara 1974 #1291]
Hazakazaka an-kodivirana: samy manala izay ho afany. [Cousins 1871 #1039]

Proverbe2332 Hazakazaka tsy tenan-dia; miada-mora mahafaka ny lavitra. [Samson 1965 #H18]

Proverbe2333 Hazakazaky ny osa : mandeha ben’ andro. [Samson 1965 #H19]

Proverbe2334 Haza sokina. [Veyrières 1913 #6224]
Traduction française C est comme la chasse aux hérissons : on cherche partout avec soin. [Veyrières 1913 #6224]
Interprétation française Examiner soigneusement. [Veyrières 1913 #6224]

Proverbe2335 Haza sokin-dRainilesoka ka ny efa azo ihany no mody alefalefa. [Rinara 1974 #1292]

Proverbe2336 Hazo avo halan-drivotra. [Nicol 1935, Rajemisa 1985]
Hazo avo ka halan-drivotra. [Veyrières 1913 #635, Rinara 1974 #1293, Cousins 1871 #1040, Houlder 1895]
Izay avo halan-drivotra. [Veyrières 1913 #638]
Trano avo, ka halan-drivotra. [Veyrières 1913 #686, Cousins 1871 #3267, Houlder 1895]
Trano avo : manerinerina fa halan-drivotra. [Rinara 1974 #4380]
Interprétation malgache Izay amin' ny toerana ambony maro mpitsiriritra sy be fahavalo. [Rajemisa 1985]
Traduction française Arbre élevé est haï du vent. [Nicol 1935 #152]
Arbre élevé, le vent le poursuit de sa haine. [Veyrières 1913 #635]
Ce qui est élevé est exposé aux ravages du vent. [Veyrières 1913 #638]
Haute maison : le vent la poursuit de sa haine. [Veyrières 1913 #686]
Une maison (ou un arbre) élevée est battue (litt. haïe) par les vents. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe disait le danger des positions élevées, et les dénigrements des chefs par leurs subordonnés jaloux. [Veyrières 1913 #638]
Ce proverbe se disait des grands et des orgueilleux ; il signifiait aussi que les inférieurs murmurent toujours contre les chefs. [Veyrières 1913 #635]
Les petits murmurent contre les grands. [Veyrières 1913 #686]

Proverbe2337 Hazo bila ka zara raha hidim-pahitra. [Rinara 1974 #1294]

Proverbe2338 Hazo boron-kazon-dandy. [Rinara 1974 #1295, Cousins 1871 #1044]

Proverbe2339 Hazo mahitsy : matin' ny hitsiny; mpiasabe : voan' ny fahatsorany. [Rinara 1974 #1296]

Proverbe2340 Hazo malefaka, andrarezina. [Cousins 1871 #1041, Rinara 1974]

Proverbe2341 Hazo mandio hona : hitsahina ny lohany mipoitra ny vodiny. [Veyrières 1913 #3200]
Traduction française Planche qui sert à curer un étang : quand on appuie sur un bout, l' autre se relève. [Veyrières 1913 #3200]
Interprétation française Quand on met davantage d' un côté, il y a moins de l' autre. [Veyrières 1913 #3200]

Proverbe2342 Hazo maniry ambony vatobe aho, ka raha tsy ny vato no miongana tsy miseho faka. [Rinara 1974 #1298]
Hazo maniry ambony vato lehibe aho : raha tsy ny vato no miongana tsy miseho ny fakany. [Veyrières 1913 #200, Cousins 1871 #1042]
Traduction française Je suis un arbre qui pousse sur de grands rochers : on n' en voit pas les racines à moins que les rochers ne s' écroulent. [Veyrières 1913 #200]
Interprétation française Paroles royales disant force et puissance. [Veyrières 1913 #200]

Proverbe2343 Hazomboay : madinika ihany fa tsy fianika. [Rinara 1974 #1300]

Proverbe2344 Hazo meloka atohan-trano mirona: ny tohanana miraika, ny atohana mibaraingo. [Veyrières 1913 #811, Cousins 1871 #1043]
Hazo meloka natohan-trano mirona, ka ny tohanana miraika, ny atohana mibaraingo. [Rinara 1974 #1299]
Traduction française Tronc tordu qui sert à étayer une maison qui penche : la maison étayée n' est pas droite, et l' étai est tordu. [Veyrières 1913 #811]
Interprétation française Se disait des protecteurs et protégés qui se ressemblent, et des protecteurs impuissants à protéger. [Veyrières 1913 #811]

Proverbe2345 Hazo tapaky ny sampy, aza atsipy fa mba izy ihany koa. [Rinara 1974 #1301]

Proverbe2346 Hazo tetezim-barika ka tsy azo arahin' avelo. [Rinara 1974 #1303]

Proverbe2347 Hazo tokana an-tanàna haolo ka tenain-drivotra irery. [Fanjakana: Annuaire, Rinara 1974 #1302]
Toy ny hazo tokana an-kadilanana, ka tenain-drivotra irery. [Rinara 1974 #4287]
Toy ny hazo tokana an-tananaolo, ka tenain-drivotra irery. [Houlder 1895 #1431, Cousins 1871 #3198]
Traduction française Arbre solitaire dans un village abandonné : il est seul à être frappé par le vent. [Veyrières 1913 #3841]
Pareil à un arbre solitaire dans un village abandonné, il est seul à être secoué (ou frappé) par le vent. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait de ceux qui n'ont personne pour les aider. [Veyrières 1913 #3841]

Proverbe2348 Hazo tokana nilaozan’ ny ala : nilaozana my fa nahita tantara. [Samson 1965 #H21]

Proverbe2349 Hazo tokana tsy mba ala. [Nicol 1935 #412]
Ny hazo tokana tsy mba ala. [Houlder 1895 #237, Cousins 1871 #2260]
Traduction française Un arbre ne fait pas une forêt. [Nicol 1935 #412]
Un seul arbre ne fait pas la forêt. [Houlder 1895 #237]
Interprétation française L' union fait la force. [Houlder 1895]

Proverbe2350 Hebokebok’ i Volanenana : sady tsy mahavita ny an-tena, tsy mahefa ny an’ olona. [Samson 1965 #H22]

Proverbe2351 Hehi-mamba. [Veyrières 1913]
Traduction française Morsure de caïman. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait d' une forte étreinte. [Veyrières 1913 #6747]

Proverbe2352 Heloka am-po tsy ambara : tsy hita hieran-dalana; hitsim-po tsy aseho tsy hita hiarahabana. [Rinara 1974]
Heloka am-po tsy ambara tsy hita hieren-dalana ; hitsim-po tsy ambara tsy hita hiarahabana. [Veyrières 1913 #4864, Cousins 1871 #1045]
Traduction française Un jugement téméraire non manifesté : celui qui en est l' objet ne peut pas l' esquiver ; un jugement favorable non manifesté : celui qui en est l' objet ne sait pas qu' il doit saluer pour se montrer reconnaissant. [Veyrières 1913 #4864]

Proverbe2353 Heloka ibabohana mody rariny. [Rajemisa 1985]
Ny heloka ibabohana mody hitsiny; fa ny rariny itompoana mody heloka. [Cousins 1871]
Ny heloka ibabohana mody rariny, ny rariny itompoana mody heloka. [Rajemisa 1985]
Ny heloka ibabohana tonga hitsiny; fa ny rariny itompoana tonga raiben-keloka. [Cousins 1871]
Ny heloka ivalozana mody hitsiny, fa ny rariny itompoana mody heloka. [Veyrières 1913 #6422, Cousins 1871]
Ny heloka ivalozana tonga hitsiny, fa ny rariny itompoana tonga raiben-keloka. [Veyrières 1913 #6422, Nicol 1935 #451, Cousins 1871]
Ny heloka nilaozana tonga hitsiny, fa ny rariny itompoana tonga raiben-keloka. [Houlder 1895 #1103]
Interprétation malgache Izay miaiky ny hadisoany dia lefahin' ny olona ny helony, fa izay miziriziry kosa vao mainka omen' ny olona tsiny. [Rajemisa 1985]
Matetika ny fiekena fa diso, izany hoe ny fifonana, dia mahatonga ho afa-keloka. [Rajemisa 1985]
Ny fiekena ny heloka vita dia mendri-pamelana, fa ny tsy fandeferana kosa – na dia manana ny rariny aza ny tena, ka efa miaiky ny hadisoany ny an-kilany – dia tsy fitiavana fihavanana, ka mahatonga ny tena ho melohin' ny olona. [Rajemisa 1985]
Traduction française Le crime dont on se repent devient justice, mais la justice dont on se vante devient le pire des crimes. [Nicol 1935]
Une faute dont on se repend, devient une source d' équité ; un droit sur lequel on s' obstine trop, devient une source d' injustice. [Veyrières 1913 #6422]
Une faute dont on se repent devient justice, mais la justice dont on se vante devient une grande faute. [Houlder 1895 #1103]

Proverbe2354 Hena lasan' amboa : ny hena lasany leoko ihany, fa ny fidingin' ny rambony no tsy tanty. [Rinara 1974 #1305]
Hena lasan' amboa : ny hena moa dia hanao ahoana, fa ny fidingin' ny rambony no tsy tiako. [Veyrières 1913 #4490, Cousins 1871 #1046]
Traduction française Morceau de viande emporté par un chien : passe pour la viande, mais ce qui m' est insupportable, c' est la manière dont il dresse sa queue. [Veyrières 1913 #4490]
Interprétation française Le procédé est souvent plus pénible que la chose elle-même. [Veyrières 1913 #4490]

Proverbe2355 Hena masaka no mahavelona fa ny henamaso mahafaty. [Rinara 1974 #1306]
Hena masaka no mahavelona, fa ny henamaso tsy mahavelona. [Cousins 1871 #1047]

Proverbe2356 Henamaso ombalahy. [Veyrières 1913 #6449]
Henamaso ombilahy. [Houlder 1895 #1126]
Ny henamaso ombalahy. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ny ombalahy dia voalaza ho masiaka sy manoto ka zary matahotra azy ny olona: enti-manala tsiny ny olona resin-kenamaso eo anoloan' ny mahery noho izy, na enti-milaza ny herin' ny henamaso eo amin' ny olombelona. [Rajemisa 1985]
Traduction française La fausse honte est (comme) un taureau. A cause de sa force, de son influence. [Houlder 1895 #1126]
La fausse honte est forte comme un taureau. [Veyrières 1913 #6449]

Proverbe2357 Henan' ny mpitsoka miozika : ataovy tsara zara, fa vidim-pofon' aina. [Veyrières 1913 #4491, Cousins 1871 #1048]
Henan' ny mpitsoka mozika : ataovy tsara zara fa vidim-pofon' aina. [Rinara 1974 #1307]
Traduction française Viande qu' on donne en récompense aux musiciens : qu' on la partage bien, car c' est le prix du souffle de la vie. [Veyrières 1913 #4491]
Interprétation française Allusion à la cote personnelle ou prix de la vie vidin' aina ; cette cote personnelle était payée au souverain. [Veyrières 1913 #4491]

Proverbe2358 Henan-tsipoy. [Veyrières 1913 #5848]
Traduction française Peu d' apparence et beaucoup de réalité, comme la viande de perdrix. [Veyrières 1913 #5848]

Proverbe2359 Hena raikitra am-bilany. [Veyrières 1913 #320]
Traduction française Les coutumes, c'est comme la viande qui reste attachée à l' intérieur de la marmite. [Veyrières 1913 #320]

Proverbe2360 Henatry ny razana. [Veyrières 1913 #969]
Traduction française Enfant qui fait le déshonneur de ses ancêtres. [Veyrières 1913 #969]

Proverbe2361 Hendry an-tranon' olona toa an-dRainitoazy. [Rinara 1974 #1309]
Hendry an-tranon' olona toa Rainitoazy. [Houlder 1895]
Traduction française Qui ne se conduit bien que chez les autres, comme Rainitoazy. [Houlder 1895]

Proverbe2362 Hendry mahalala ny lavitra. [Veyrières 1913 #6225]
Traduction française Le sage prévoit l' avenir. [Veyrières 1913 #6225]

Proverbe2363 Hendry miady amin’ adala : havazinana no hita. [Cousins 1871 #1050]
Hendry miady amin' adala, ka havizanana no hita. [Houlder 1895 #331]
Hendry miady amin' adala ka havizanana no vokany. [Rinara 1974]
Miady amin' andevo, ka havizanana no hita. [Houlder 1895 #1555]
Miady amin' ny adala, ka havizanana no hita. []
Traduction française Celui qui se dispute avec un imbécile, ne trouve que la honte et le déshoneur. []
En se querellant avec un esclave, on ne récolte que de la honte. [Houlder 1895]
Un homme sensé se disputant avec un imbécile: il ne récoltera que la honte. [Houlder 1895]

Proverbe2364 Hen’ ondry nialan-kodiny : taolana no sisa. [Cousins 1871 #1049]

Proverbe2365 Henon-kankafotra : tsy iniany foreny. [Samson 1965 #H25]

Proverbe2366 Herin' ny jiro : menaka, fahosan' ny afo : rano. [Houlder 1895 #862, Rinara 1974 #1311]
Traduction française La force de la lampe c' est le suif (qu' on y brûle), la faiblesse du feu c' est l' eau (qui l' éteint). [Houlder 1895]

Proverbe2367 Hetaheta tsy afa--dronono. [Samson 1965 #H23, Cousins 1871 #1051]

Proverbe2368 Heto-boay : lazany foana. [Samson 1965 #H24]

Proverbe2369 Heverina miditra an-trano : ny tompon-trano indray no ihodinkodinany. [Veyrières 1913 #4043, Cousins 1871 #1053]
Heverina miditra an-tranon' olona, ka ny tompon-trano avy no ihodinkodinany. [Rinara 1974 #89]
Traduction française Homme qui branle la tête en entrant dans une maison : il a l' air d' être mécontent du maître de la maison. [Veyrières 1913 #4043]
Interprétation française Se disait des mauvais visiteurs. [Veyrières 1913 #4043]

Proverbe2370 Heveriny fa hitohy ihany ny fanirin' ny hazo ka ho tonga any an-danitra. [Veyrières 1913 #2366]
Raha mitohy ny fanirin' ny hazo, mahatakatra ny lanitra. [Rinara 1974 #3620]
Traduction française Il s' imagine que la croissance de l' arbre ira jusqu' au ciel. [Veyrières 1913 #2366]
Interprétation française Se disait de ceux qui croient que les richesses ou les provisions ne s'épuiseront pas. [Veyrières 1913 #2366]

Proverbe2371 Hevi-behivavy. [Veyrières 1913 #1760]
Traduction française Pensées de femmes, pensées en l' air. [Veyrières 1913 #1760]

Proverbe2372 Hevi-dehilahy. [Veyrières 1913 #1629]
Traduction française Pensées d' homme, pensées justes et fortes. [Veyrières 1913 #1629]

Proverbe2373 Heviny ihany toy ny torimaso hariva. [Rinara 1974 #90, Cousins 1871]

Proverbe2374 Hevitra, ka raha mety dia atao, fa raha tsy mety dia avela ; nefa aza ny tenako no ariana, fa ny teniko no ario. [Veyrières 1913 #6498]
Hevitro: ka raha mety dia atao, fa raha tsy mety dia avela; nefa aza ny tenako no ariana, fa ny teniko no ario. [Houlder 1895]
Traduction française C'est une opinion : si elle convient on peut la suivre, sinon il faut la laisser ; cependant que ce ne soit pas ma personne qui soit rejetée, mais l'avis que je donne. [Veyrières 1913 #6498]
(Voilà) mon avis: si vous le trouvez bon, acceptez-le, si vous le trouvez mauvais, rejetez-le; ne me rejetez pas, moi, ne rejetez que mes paroles. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe renferme un jeu de mots (tenako, teniko) et fournit un bon exemple de la manière de parler des Malgaches. [Houlder 1895]
Formule de discours dans une délibération. Jeu de mots : tenako personne, et teniko parole. [Veyrières 1913 #6498]

Proverbe2375 Hevitra tsy azo tsy amin-olombelona. [Rinara 1974 #1315, Cousins 1871 #1054]

Proverbe2376 Hevitrevero ihany fa inenin' ny vata ny vary iray. [Rinara 1974 #1316]
Hevitrevero ihany, fa inenin’ ny vata no vary iray. [Cousins 1871]

Proverbe2377 Hevitry ny ntaolo, ka lalina. [Veyrières 1913 #321]
Traduction française Pensée des ancêtres, pensée profonde. [Veyrières 1913 #321]

Proverbe2378 Hevitsiñi ty maro mahataka-davitse. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Idée de beaucoup va loin. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2379 Hiady, ka hifamahan-tantely. [Houlder 1895 #347, Rinara 1974 #1317, Cousins 1871 #1056]
Traduction française Vous allez vous battre, et vous vous donnez du miel à manger l' un à l' autre? Quelle perfidie! [Houlder 1895]

Proverbe2380 Hianala mahay, ary hiankova mahay ; manao hovalahy mampiady andriana. [Veyrières 1913 #486]
Hianala mahay, hiankova mahay. [Veyrières 1913 #424]
Traduction française Ce sont des Hova qui savent descendre vers la forêt et remonter vers l' Imerina : ils font battre entre eux les seigneurs. [Veyrières 1913 #486]
Ils savent descendre dans la forêt et fréquenter l' ennemi, mais ils savent aussi remonter dans l'Imerina pour tromper leurs concitoyens. [Veyrières 1913 #424]
Interprétation française Bien des gens se réclamaient de plusieurs souverains ; des conflits naissaient inévitablement de cette situation à l'époque où le royaume hova n'était pas encore constitué ; on appliquait ce proverbe à ceux qui semaient la discorde. [Veyrières 1913 #486]
Ce proverbe fait allusion à l' époque où l' unité du royaume n' existait pas encore ; il se disait des Hova qui trahissaient et qui entretenaient la guerre entre les petits rois ; dans un sens plus général, il se disait de ceux qui ne sont étrangers nulle part. [Veyrières 1913 #424]

Proverbe2381 Hianao angaha tsy matahotra ny ho voarangotra, no saka matory ka alam-bolombava. [Veyrières 1913 #6281, Rinara 1974 #1318, Cousins 1871 #1057]
Saka matory ka alam-bolombava. [Nicol 1935 #262]
Traduction française Ne tirez pas la moustache au chat qui dort. [Nicol 1935 #262]
Vous ne craignez donc pas d'être égratigné que vous tirez la moustache à un chat qui dort. [Veyrières 1913 #6281]
Interprétation française Ne réveillez pas le chat qui dort. [Veyrières 1913 #6281]

Proverbe2382 Hianao (anie) no papango sasaky ny vorona, ankihibe mahaleo ny an-tsasany, felatanana mangaika ny rantsana. [Cousins 1871 #1063]
Hianao no papango sasaky ny vorona, ankibe mahaleo ny antsasany, felan-tana-mangaika ny rantsana. [Rinara 1974]
Hianao no papango sasaky ny vorona, ankihibe mahaleo ny an-tsasany, felatanana mangaika ny rantsana. [Nicol 1935]
Hiano no papango sasaky ny vorona, ankibe mahaleo ny an-tsasany, felatanana mangaika ny rantsana. [Veyrières 1913 #636]
Traduction française Fous êtes le papango prince des oiseaux, le pouce qui fait la moitié du travail, la paume de la main où aboutissent les doigts. [Nicol 1935 #342]
Vous êtes l' oiseau de proie papangue qui est la moitié de la gent ailée, vous êtes le pouce qui vaut la moitié de la main, vous êtes la paume de la main qui réunit les doigts. [Veyrières 1913 #636]
Interprétation française C' est de vous que dépend toute l' affaire ; paroles qu'on disait aux grands et aussi aux prétentieux. [Veyrières 1913 #636]

Proverbe2383 Hianao baka mahay misisika, izaho kirongo tsy azo hidirana; raha mihenjan-ko mahazaka hianao, dia midiridiry ho amponga aho! [Rinara 1974 #1319]
Hianao baka mahay misisika, izaho korongo tsy azo hidirana : raha mihenjan-ko mahazaka hianao, dia mba midiridiry ho amponga kosa aho. [Veyrières 1913 #3468, Cousins 1871 #1058]
Raha mihenjan-ko mahazaka ianao, dia mba midiridiry ho amponga kosa aho. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Teny ifanaovan' olona roa mifaninana ilazany fa samy manana ny toetra mahakinga azy avy izy ireo ka tsy matahotra ny hifanandrina. [Rajemisa 1985]
Traduction française Vous avez les cornes écartées, propres à donner le coup qui consiste à introduire une corne entre les deux cornes de l' adversaire ; mais moi, j' ai les cornes courbes qui empêchent les vôtres de s' y engager ; si vous prétendez vous raidir comme un câble, je me tends comme un tambour. [Veyrières 1913 #3468]
Interprétation française Paroles fières ; elles font allusion aux combats Je taureaux : je ne vous crains pas. [Veyrières 1913 #3468]

Proverbe2384 Hianao izao tsy mba ny tava mihodivitra fa ny handrina manatrika. [Rinara 1974 #1320]
Hianao izao tsy mba ny tava mihodivitra, fa ny tapi-kandrina manatrika. [Cousins 1871 #1059]
Tsy mba ny tava mihodivitra, fa ny tampin-kandrina manatrika. [Rinara 1974 #4560]
Tsy mba ny tava mihodivitra, fa ny tampon-kandrina manatrika. [Veyrières 1913 #5054]
Tsy mba ny tava mihodivitra (izahay), fa ny tapikandrina manatrika. [Cousins 1871 #3396]
Traduction française Ce n' est pas le visage qui fait un détour, mais le haut du front qui regarde en face. [Veyrières 1913 #5054]
Interprétation française Se disait des hommes francs et sans feintes. [Veyrières 1913 #5054]

Proverbe2385 Hianao kibobo mahay manjohy, izaho amboa mahay mihaza. [Rinara 1974 #1321, Cousins 1871 #1060]

Proverbe2386 Hianao no anay. [Veyrières 1913 #1446]
Traduction française Vous êtes nôtre. [Veyrières 1913 #1446]
Interprétation française Paroles dites par les beaux-parents au gendre ou à la bru. [Veyrières 1913 #1446]

Proverbe2387 Hianao no angady nananana, vy nahitana, ka sarotra atao rainazy. [Rinara 1974]

Proverbe2388 Hianao no dobo solom-pitaratra, felan-tanan' ny ory sy totohondrin' ny osa, ary trano be fihantonan' ny amponga sy dadan' ny maro. [Rinara 1974]
Hianao no dobo solom-pitaratra, sy felatanan' ny ory, sy toto-hondrin' ny osa, tranobe fihantonan' ny amponga, dadan' ny maro. [Veyrières 1913 #812, Cousins 1871 #1061]
Traduction française Vous êtes le réservoir d' eau qui tient lieu de miroir, vous êtes la main des malheureux et le poing des faibles, vous êtes la grande case où le tambour est suspendu, vous êtes le père de beaucoup. [Veyrières 1913 #812]
Interprétation française Ces paroles se disaient des protecteurs et des bienfaiteurs. [Veyrières 1913 #812]

Proverbe2389 Hianao no hazo dimbin' ny ala, vorom-panova hena. [Veyrières 1913]
Hianao no hazo solon' ny ala, vorom-panova hena. [Veyrières 1913]
Solon' ny maty, fanovan' ny velona, hazo dimbin' ny ala, vorom-panova hena. [Nicol 1935]
Traduction française (Les enfants sont) les remplaçants du mort, les soutiens des vivants, le bois qui perpétue la forêt, la viande de canard après la viande de bœuf. [Nicol 1935]
Vous êtes l' arbre qui tient lieu de forêt, la volaille qui remplace la viande de boeuf. [Veyrières 1913]
Interprétation française Les descendants remplacent les ancêtres ; on disait ce proverbe de ceux qui remplaçaient dignement un bon prédécesseur. [Veyrières 1913 #970]

Proverbe2390 Hianao no natao maso-ivoho, natao hidin-trano miantoka ny alina. [Cousins 1871 #1062, Nicol 1935 #341]
Traduction française Vous êtes l’œil qui voit même par derrière, le loquet de la porte qui protège pendant la nuit. [Nicol 1935 #341]

Proverbe2391 Hianao no soa tia ratsy, ka ny olona no tendren-kanana ody. [Veyrières 1913 #3007, Cousins 1871 #1064]
Hianao no soa tia ratsy, ka ny zanak' olona no tendren-kanana ody. [Rinara 1974 #1326]
Ny zanakao no soa tia ratsy ka ny zanak' olona no tendren-kanana ody! [Veyrières 1913 #3056, Rinara 1974 #3375, Cousins 1871 #2530]
Traduction française C' est votre fille qui est belle et aime le mal, et vous accusez les jeunes gens d' avoir des philtres d' amour pour captiver ses bonnes grâces. [Veyrières 1913 #3056]
C' est vous qui êtes belle et aimez le mal, et vous accusez les autres d' avoir des philtres d' amour. [Veyrières 1913 #3007]

Proverbe2392 Hianao, ry papango didimaso, mahaiza mizaha tena vao manenitra ny olona. [Veyrières 1913 #4865]
Traduction française Regardez vos défauts avant de dénigrer les autres. [Veyrières 1913 #4865]
Interprétation française Papangue, oiseau aux yeux chassieux, regarde-toi bien avant de te moquer des autres. [Veyrières 1913 #4865]

Proverbe2393 Hianao tady mampandihy ny sangodina indray ve no ho tapaka? [Rinara 1974]

Proverbe2394 Hianao tanora, ka be zafin-teny ; manonona hoe: Veloma, ka misafelika. [Cousins 1871 #1065]
Hianao tanora ka no be zafin-teny, manonona ny hoe "veloma" ka misafelika. [Rinara 1974 #89]

Proverbe2395 Hianao toy ny lafa mihazona ny raty, ary soroka isavilian’ ny sandry. [Veyrières 1913 #813, Cousins 1871 #1066]
Hianao toy ny lafa mihazona ny raty ary soroka isavilian' ny tanana. [Rinara 1974]
Traduction française Vous êtes comme le filament qui retient l' écorce de bananier, et l'épaule où les bras sont accrochés. [Veyrières 1913 #813]
Interprétation française Paroles dites aux protecteurs. [Veyrières 1913 #808]

Proverbe2396 Hianao ve no volon-gita fieren' ny hao? [Rinara 1974 #1330]

Proverbe2397 Hianao voalavo mamono ny vary, izaho totozy mitsimpona ny raraka. [Rinara 1974 #1331]
Hianao voalavo mamono vary ; izaho totozy mitsimpona ny raraka. [Veyrières 1913 #4346, Cousins 1871 #1067]
Traduction française Vous êtes le rat qui détruit les touffes de riz, et moi je suis la souris qui ramasse les grains tombés. [Veyrières 1913 #4346]
Interprétation française Se disait des grands et petits unis pour détrousser les gens ; se disait aussi des ménages de voleurs. [Veyrières 1913 #4346]

Proverbe2398 Hianareo izao no lakana hisotroan-drano, sompitra hihinanam-bary, tany honenana. [Veyrières 1913 #201]
Hianareo izao no lakana isotroan-drano, sompitra hihinanam-bary, tany honenana. [Cousins 1871 #1068]
Hianareo izao no lakana isotroan-drano, sompitra ihinanam-bary ary tany onenana. [Rinara 1974 #1332]
Lakana isotroan-drano, sompitra hihinanam-bary, tany honenana. [Nicol 1935 #343]
Traduction française C' est vous, ici présents, qui êtes la pirogue avec laquelle on va boire de l' eau, la grande corbeille qui donne le riz à manger, le pays où l' on habite. [Veyrières 1913 #201]
Pirogue qui permet de se pencher pour boire, grenier où se trouve la provision de riz, terre d’habitation. [Nicol 1935 #343]
Interprétation française Paroles des souverains au peuple et formules d' enrouragement. [Veyrières 1913 #201]

Proverbe2399 Hianareo natao valala fiandry fasana, natao vorompotsy tsy mandao omby. [Veyrières 1913 #606]
Hianareo no natao valala fiandry fasana, natao vorompotsy tsy mandao omby. [Cousins 1871 #1071]
Hianareo no natao valala fiandry fasana sy vorompotsy tsy mandao omby. [Rinara 1974 #1336]
Hianareo no natao valala fiandry fasana, vorompotsy tsy mandao omby. [Houlder 1895 #99]
Traduction française On vous a désignés pour être comme les sauterelles qui gardent les tombeaux, et comme les oiseaux blancs qui ne quittent pas les bœufs. [Houlder 1895]
Vous êtes devenus semblables à des sauterelles qui gardent le tombeau, semblables aux oiseaux blancs qui restent parmi les troupeaux de boeufs. [Veyrières 1913]
Interprétation française Cette expression désignait certains affranchis qui devaient garder le tombeau de la famille et qui redevenaient esclaves lorsqu' ils abandonnaient le village où était le tombeau du maître ; on comparait aux oiseaux blancs qui suivent les boeufs pour becqueter les insectes, les esclaves affranchis à condition de rester sur place ; on se servait de la même expression pour dire constance et fidélité. [Veyrières 1913]

Proverbe2400 Hianareo no kitapo ifonosana sy harona iraketana. [Veyrières 1913 #4347, Cousins 1871 #1069, Rinara 1974]
Traduction française Vous êtes le sac où l' on recèle les biens dérobés, et le panier où l' on dépose les trésors qu' on a pris. [Veyrières 1913 #4347]
Interprétation française Ce proverbe se disait des complices ; mais il pouvait se prendre aussi en bonne part, pour les économies et les gains dus au travail ; il se disait aussi de l'aide, de l' appui. [Veyrières 1913 #4347]

Proverbe2401 Hianareo no maso mahita ny ditsika, ary kibo mahalala ny noana. [Cousins 1871 #1070]
Hianareo no maso mahita ny ditsoka sy kibo mahalala ny noana. [Rinara 1974]
Maso mahita ny ditsika ary kibo mahalala ny noana. [Nicol 1935 #345]
Traduction française Œil qui discerne les grains de poussière, estomac qui discerne l’heure du repas. [Nicol 1935 #345]

Proverbe2402 Hianareo no natao ala hikirizana sy vato hifaharana. [Rinara 1974 #1335]
Hianareo no natao ala hikirizana, vato hifaharana. [Houlder 1895 #98, Veyrières 1913 #814]
Natao ala ikirizana sy vato ifaharana hianareo, ka aza atao menatra manan-kavana lahy! [Rinara 1974 #2755]
Traduction française On a fait de vous comme une forêt dans laquelle on s' opiniâtre, et comme une pierre sur laquelle on se tient ferme. [Houlder 1895]
On vous a regardés comme une forêt où l' on s' opiniâtre et comme une pierre sur laquelle on se tient ferme. [Veyrières 1913 #814]

Proverbe2403 Hianareo no trafo nasondrotry ny nofo sy vato nasondrotry ny tany. [Rinara 1974 #1337]

Proverbe2404 Hianareo no vaky loha sy tapa-pe sy lany mondron-kery. [Veyrières 1913 #3677]
Traduction française Vous avez eu vos crânes brisés, vos jambes cassées, vos forces épuisées dans cette entreprise. [Veyrières 1913 #3677]
Interprétation française Vous avez pris de la peine. [Veyrières 1913 #3677]

Proverbe2405 Hidy sy rakotry ny tany, hitana izao vinorin' i Lehidama, nanaovana salaka fohy rambo sy nanaovana sakafo ambany foitra. [Veyrières 1913 #425]
Traduction française L' armée est la serrure et le couvercle pour protéger le royaume : elle garde ce que Radama et les autres souverains ont réuni en un seul royaume avec tant de peines et de privations. [Veyrières 1913 #425]
Interprétation française Paroles des souverains de l' Imerina. [Veyrières 1913 #425]

Proverbe2406 Hihisana vao mety miala. [Veyrières 1913 #4044]
Traduction française La sangsue ne se retire que lorsqu' elle y est contrainte. [Veyrières 1913 #4044]
Interprétation française Se disait de qui ne se retire que lorsqu'il est forcé. [Veyrières 1913 #4044]

Proverbe2407 Hikoha-maina aza hataony, ka mainka fa misy ny sery hanolahana. [Cousins 1871 #1072]
Hikoha-maina aza hataony ka mainka fa misy sery hanolahana. [Houlder 1895 #896, Rinara 1974 #1338]
Koha-maina aza ataony, indrindra fa misy sery kely hanolahany. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Izay vonona hamorona antonanton-javatra mba hanaovana izao sy izao dia vao mainka koa ho faly raha misy zavatra kely hohararaotiny. [Rajemisa 1985]
Traduction française Comme il tousserait même sans être malade, il toussera bien plus encore s' il a un rhume. [Houlder 1895 #896]

Proverbe2408 Hilela-maina aza hataony ka mainka fa molotra misy tantely. [Rinara 1974 #1339]
Hilela-maina aza hataony, koa indrindra fa molo-boasira. [Cousins 1871]
Hilela-maina aza hataony, koa indrindra fa molotra misy tantely. [Cousins 1871]
Hilela-maina aza hataony, koa indrindra fa raha molotra misy tantely. [Houlder 1895 #895]
Traduction française Comme il se lécherait les lèvres toutes sèches, il se les léchera bien plus encore s' il y a du miel. [Houlder 1895]

Proverbe2409 Hiorika lanin' ny mamba, hivalana lanin' ny voay. [Rajemisa 1985]
Loza fa miorika lanin' ny voay, mivalana rambasan' ny mamba. [Rinara 1974]
Miorika lanin' ny mamba, mivalana lanin' ny voay. [Rinara 1974 #2359, Nicol 1935 #372]
Traduction française Remonter le courant, mais pour être la proie du caïman ; le redescendre, mais pour être la proie du crocodile. [Nicol 1935 #372]
Interprétation française Être perplexe, dans une impasse. [Abinal 1888]

Proverbe2410 Hiraharaha tsy tompon' ny trano, hitoetra amin' izao, olon-koman-kanina. [Rinara 1974 #1340]
Hiraharaha, tsy tompon’ ny trano ; hitoetra ihany, olon-koman-kanina. [Cousins 1871]
Hiraharaha, tsy tompon-trano; hitoetra ihany, olon-koman-kanina. [Houlder 1895 #996]
Traduction française Pour faire ce qu' il y aurait à faire il n' est pas le maître; mais s' il reste là (dans cette maison, sans rien faire), il faudra tout de même qu' il mange. Que faire alors? [Houlder 1895]

Proverbe2411 Hiran' Ambohitrarahaba : mireondreona tsy mampalahelo. [Rinara 1974 #1341]
Toy ny hiran' Ambohitrarahaba : mireondreona fa tsy mampalahelo. [Rinara 1974 #4289]
Toy ny hiran' Ambohitrarahaba: mireondreona ihany fa tsy mampalahelo. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Traduction française Semblable aux chants des gens d' Ambohitrarahaba: ils sont assez harmonieux, mais ils n' émeuvent pas. [Houlder 1895]
Interprétation française Les Malgaches aiment les chants de caractère mélancolique, les complaintes.. [Houlder 1895]

Proverbe2412 Hiran-dRamomba : ranomaso no farany. [Rinara 1974 #89]
Hiran' Ikalamomba, ka ranomaso no farany. [Veyrières 1913 #1761, Cousins 1871 #1075]
Traduction française Chants d'Ikalamomba la stérile : cela finit toujours par des larmes. [Veyrières 1913 #1761]
Interprétation française La stérilité était un grand chagrin pour la femme. [Veyrières 1913 #1761]

Proverbe2413 Hira va iny ka ilana pitsony? [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza zavatra tsy ilana angesongesony, na fitandremana, fa tsorina amin' izao. [Rajemisa 1985]

Proverbe2414 Hisatr’ Ifanja: kely ihany, fa ahazoa-mandamba. [Cousins 1871]
Hisatr' Ifanja : kely ihany fa ahazoa-mandambana. [Veyrières 1913 #2186, Rinara 1974 #90]
Traduction française Écorces de joncs d'Ifanja : il n' y a en qu' une petite botte et cependant il y en a assez pour faire plusieurs nattes. [Veyrières 1913 #2186]
Interprétation française Se disait de ceux qui savaient ménager leurs biens. [Veyrières 1913 #2186]

Proverbe2415 Hisy hifono vola ve iny, raha maty ka ! [Veyrières 1913 #2367]
Traduction française Est-ce qu' on s' enveloppera d' argent à la mort ! [Veyrières 1913 #2367]
Interprétation française Ces paroles étaient dites des avares par les gens plutôt portés à dépenser. [Veyrières 1913 #2367]

Proverbe2416 Hita fa tranobongo no itoerana ka manao lava fanoto! [Rinara 1974 #91]
Hita trano bongo no itoerana, ka manao lava fanoto. [Cousins 1871 #1077]

Proverbe2417 Hitako biby, fa iniako arahabaina, fa matahotra azy aho. [Veyrières 1913 #766]
Traduction française Je vois la bête et je la salue, car je la redoute. [Veyrières 1913 #766]
Interprétation française Se disait des petits qui étaient dévorés par les grands et devaient les remercier de cet honneur, de peur que pis encore ne leur arrivât. [Veyrières 1913 #766]

Proverbe2418 Hitondra fangaoka any an-tranony anie iny ! [Veyrières 1913 #4192]
Traduction française Que cela porte la ruine dans sa maison ! [Veyrières 1913 #4192]

Proverbe2419 Hitoto vary, somorina ; hiandry omby, olon-dehibe. [Veyrières 1913 #2496]
Traduction française Les gens riches, quand ils sont déchus, sont obligés à l' âge mûr de piler le riz ; devenus vieux, ils gardent les boeufs. [Veyrières 1913]
Interprétation française On disait ces paroles aux enfants pour les admonester. [Veyrières 1913 #2496]

Proverbe2420 Hitraka, tsy avelan' ny alahelo; hiondrika, tsy avelan' ny voninahitra. [Houlder 1895 #997, Cousins 1871 #1078, Veyrières 1913, Nicol 1935]
Hitraka tsy avelan' ny alahelo, hiondrika tsy avelan' ny voninahitra, toy ny amboninjato mahantra. [Rinara 1974 #1345]
Traduction française Pour lever la tête, on est trop pauvre; et pour la baisser, on est trop fier. [Houlder 1895 #997]
Que la douleur empêche de lever la tête, mais que la dignité empêche de courber le front. [Nicol 1935 #347]
Si on veut relever la tête, la douleur ne le permet pas ; si on veut la baisser, c' est l'honneur qui s' y oppose. [Veyrières 1913 #2791]
Interprétation française Dans la maladie ou dans le deuil il faut garder une certaine force d'âme pour régler tout avec honneur. [Veyrières 1913 #2791]

Proverbe2421 Hitsak' aloka. [Veyrières 1913 #146]
Traduction française Ensorceler quelqu'un en mettant les pieds sur son ombre. [Veyrières 1913 #146]
Interprétation française C' était une croyance que les sorciers avaient ce pouvoir. [Veyrières 1913 #146]

Proverbe2422 Hitsidika aho manana ila, hitoetra aho menatra olona. [Veyrières 1913 #1277]
Traduction française Irai-je la visiter ? j' ai une femme. Resterai-je ici ? j' aurai honte. [Veyrières 1913 #1277]
Interprétation française Paroles d'un homme marié. à propos d' une autre femme qu' il aime. [Veyrières 1913 #1277]

Proverbe2423 Hitsikitsika ambony borona : tsy mitomoe-potsiny fa mandini-javatra. [Rinara 1974 #1346]

Proverbe2424 Hitsikitsika tompon' ny dihy, vivy tompon' ny rano. [Rinara 1974 #1347]
Kitsikitsika tompon’ ny dihy, vivy tompon’ ny rano. [Cousins 1871 #1275, Veyrières 1913]
Vivy tompon' ny rano, kitsikitsika tompon' ny dihy. [Veyrières 1913]
Traduction française A la crécerelle la danse dans les airs, et l' eau à la poule d' eau. [Veyrières 1913 #2262]
Interprétation française A chacun son bien. [Veyrières 1913 #2262]

Proverbe2425 Hitsikitsika tsy lao lanitra, laza tsy leo dina. [Rinara 1974 #1348]
Hitsikitsika tsy leo lanitra, laza tsy leo dina. [Veyrières 1913 #352]
Kitsikitsika tsy lao lanitra : laza tsy lao dina. [Cousins 1871 #1276]
Traduction française La crécerelle n'est jamais dégoûtée du firmament, et les rumeurs ne sont pas arrêtées par l' amende qui les punit. [Veyrières 1913 #352]
Interprétation française Aucune défense ne peut empêcher un bruit public de circuler. [Veyrières 1913 #352]

Proverbe2426 Hitsikitsika tsy mandao tevana. [Rinara 1974 #1349]
Kitsikitsika tsy mandao tevana. [Veyrières 1913 #6282, Cousins 1871 #1277]
Traduction française Les crécerelles ne désertent pas les précipices. [Veyrières 1913 #6282]
Interprétation française Se disait du danger. [Veyrières 1913 #6282]

Proverbe2427 Hitsikitsika tsy mandihy foana fa ao raha. [Rinara 1974 #1350, Rajemisa 1985]
Hitsikitsika tsy mandihy foana, fa ao zavatra. [Houlder 1895 #981, Veyrières 1913 #637]
Kitsikitsika tsy mandihy foana, fa ao zavatra. [Cousins 1871 #1278]
Interprétation malgache Tsy misy fisehoan-javatra tsy manam-pototra na antony. [Rajemisa 1985]
Traduction française La crécerelle ne s' agite pas en vain, c' est pour une proie qu' elle aperçoit. [Veyrières 1913 #637]
La crécerelle ne tournoyé pas sans cause, mais c' est qu' elle aperçoit quelque chose. [Houlder 1895]
Interprétation française On n' agit pas et on ne se réjouit pas sans motif ; se disait aussi des chefs qui n' agissent pas sans cause. [Veyrières 1913 #637]
Proverbe souvent cité pour éveiller les soupçons ou insinuer le mal. Pas de fumée sans feu. [Houlder 1895]

Proverbe2428 Hivady tsy to' inona, ary hisaraka anio ihany. [Veyrières 1913 #1194]
Traduction française Se marier, pour les esclaves, c' est la moindre des choses ; et se séparer, il le feront aujourd' hui même si cela leur passe par la tête. [Veyrières 1913 #1194]
Interprétation française Ce proverbe se disait des mariages faits sans formalités à la manière des esclaves qui se mariaient ainsi ; il se disait aussi des mariages qui n' étaient pas stables, et de toutes les affaires entreprises et laissées facilement. [Veyrières 1913 #1194]

Proverbe2429 Hivalo fanahy tsy haditra aho fa hanaraka ny efanareo. [Rinara 1974 #1351, Cousins 1871 #1079]
Mivalo fanahy tsy haditra aho, fa hanaraka ny efanareo. [Veyrières 1913 #6355]
Traduction française Je demande pardon de toute mon âme, je ne m' obstinerai plus, mais je suivrai votre conduite. [Veyrières 1913 #6355]

Proverbe2430 Hividy aza hatao, ka mahazo vao mifararemotra. [Cousins 1871 #1080]
Hividy sarotra atao, ka mahazo mora vao mifararemotra. [Rinara 1974 #1353]
Hividy sarotra hatao, ka mahazo mora vao mifendrofendro. [Cousins 1871 #1082]

Proverbe2431 Hividy ondry hanahirana, nefa ny akoho mody ho azy. [Rinara 1974 #1352, Cousins 1871 #1081]

Proverbe2432 Ho afa-baraka ny tsy mahafehy tena. [Veyrières 1913 #3008]
Traduction française Celui qui ne sait pas se conduire sera déshonoré. [Veyrières 1913 #3008]

Proverbe2433 Ho anao avokoa va Ibabay sy Lohavohitra ? [Veyrières 1913 #2287, Houlder 1895]
Traduction française Est-ce que Babay et Lohavohitra seraient à vous également ? [Veyrières 1913]
Est-ce que Babay et Lohavohitra vous appartiendraient également? [Houlder 1895]
Interprétation française C' était deux montagnes. [Veyrières 1913 #2287]

Proverbe2434 Ho any an' ala ka no mivongika hazo bila. [Rinara 1974 #1354]

Proverbe2435 Ho arivo tratry ny taona, tsy hisara-mianakavy. [Veyrières 1913 #4133]
Traduction française Que nous ayons de longues années, que la mort ne nous sépare pas. [Veyrières 1913 #4133]
Interprétation française Souhait fait à la nouvelle année. [Veyrières 1913 #4133]

Proverbe2436 Hoatr' an--dRafotsibe nanenji-tsintsina : " izy ety, izaho ery " . [Veyrières 1913 #1874]
Rafotsibe manenji-jana-tsintsina: "Izaho etý, izy erý!". [Houlder 1895]
Rafotsibe nanenji-jana-tsintsina : " izaho ety, izy ery " . [Veyrières 1913 #1874, Cousins 1871 #2616]
Rafotsibe nanenji-jana-tsitsina : izaho ety, izy ery. [Rinara 1974 #227]
Rafotsibe nanenjika taintaina, ka "ho aiza raha ela ?". [Cousins 1871 #2615]
Rafotsibe nanenjika tsintsina, ka "ho aiza raha ela" . [Veyrières 1913 #1913]
Traduction française C' est comme la vieille qui poursuivait un oiseau : il était ici, dit-elle, et moi là. [Veyrières 1913 #1874]
La vieille femme poursuivant un petit oiseau: "Moi, je suis ici, et lui est là-bas" . [Houlder 1895]
Vieille qui s' est lancée à la poursuite d'un oiseau : où ira-t-il si cela dure longtemps, s' écrie-t-elle. [Veyrières 1913 #1913]
Interprétation française Ce n' est plus de son âge de poursuivre ainsi un oiseau. Sens plus général : espérer beaucoup et n'obtenir aucun résultat. [Veyrières 1913 #1874]
Ce n' est plus de son âge de poursuivre un oiseau. [Veyrières 1913 #1913]
Comment parvenir à l' attraper dans ces conditions! [Houlder 1895]

Proverbe2437 Hoatry ny akohokely misaraka aman-dreniny. [Veyrières 1913]
Traduction française Les orphelins sont comme les poussins séparés de leur mère. [Veyrières 1913 #1020]

Proverbe2438 Hoatry ny anantsinahy maniry ambony taim-boraka. [Veyrières 1913 #3009]
Traduction française Semblable au bident qui pousse sur les détritus de panse de boeuf. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des mauvais sujets. [Veyrières 1913 #6717]

Proverbe2439 Hoatry ny fanambadian--dRamahafohiliaka : ny lahy moramorainy, ny vavy tsy sarotiny. [Veyrières 1913 #1195]
Traduction française C' est comme le mariage de Ramahafohiliaka : l' homme est bonasse et la femme de caractère facile. [Veyrières 1913 #1195]
Interprétation française Ce proverbe se disait des ménages trop bonasses comme celui de Ramahafohiliaka, d' après la légende. [Veyrières 1913 #1195]

Proverbe2440 Hoatry ny fery an-kandrina ka tsy takona afenina. [Veyrières 1913 #294]
Traduction française Plaie au front ne peut pas se cacher : il est est ainsi de la conduite. [Veyrières 1913 #294]

Proverbe2441 Hoatry ny loharano : tovozina tsy ritra, avela mihabe. [Veyrières 1913 #2187]
Loharano : tovozina tsy ritra, avela mihabe. [Nicol 1935 #94]
Ohatra ny loharano: tovozina tsy ritra, avela mihabe. [Cousins 1871]
Ohatra ny loharano : tovozin-tsy ritra, avela mihabe. [Rinara 1974]
Traduction française C' est comme une source : on y puise, elle ne tarit pas ; on la laisse, elle augmente. [Veyrières 1913 #2187]
Comme une source : jamais épuisée, toujours féconde. [Nicol 1935 #94]
Interprétation française Se disait de la prospérité. [Veyrières 1913 #2187]

Proverbe2442 Hoatry ny maso : tezitra vao mibaliaka ; mijery ny tiana vao manjary mikombomkombona. [Veyrières 1913]
Traduction française C' est comme les yeux : quand ils sont en colère ils s' ouvrent tout grands ; et quand ils voient une chose qu' ils aiment, ils se ferment de contentement. [Veyrières 1913 #5604]
Interprétation française Se disait des gens singuliers. [Veyrières 1913 #5604]

Proverbe2443 Hoatry ny momba : tsy misy manao azy reny. [Veyrières 1913 #1506]
Traduction française C' est comme la femme stérile : il n' y a personne qui lui donne le nom de mère. [Veyrières 1913 #1506]

Proverbe2444 Hoatry ny mpiara-dia samy miavona izy roa, ka ny aloha tsy manao hoe haingana, ary ny aoriana kosa tsy manao hoe andraso. [Veyrières 1913 #4008]
Miara-dia samy miavona ka ny eo aloha tsy miandry, ny eo aoriana tsy miantso. [Rinara 1974]
Mpiara-dia roa samy miavona : ny aloha tsy manao " haingana " , ny aoriana tsy manao " andraso " . [Veyrières 1913 #6012]
Traduction française Ce sont deux orgueilleux qui voyagent ensemble : celui qui est devant ne dit pas à l' autre de marcher plus vite, et celui-ci ne lui dit pas de l'attendre. [Veyrières 1913 #6012]
Ils sont comme deux voyageurs orgueilleux : celui qui est devant, ne dit pas à l' autre d' aller plus vite ; celui qui est derrière, ne dit pas de l' attendre. [Veyrières 1913 #4008]
Interprétation française Se disait des gens, surtout des époux qui allaient chacun de leur côté, sans entente. [Veyrières 1913 #4008]

Proverbe2445 Hoatry ny ondrilahy maro am-pisoko. [Veyrières 1913 #3469]
Traduction française C' est comme plusieurs béliers dans le parc. [Veyrières 1913 #3469]
Interprétation française Ils ne s' entendent pas et se battent ; ce proverbe se disait des sens qui ne s'entendent pas. [Veyrières 1913 #3469]

Proverbe2446 Hoatry ny sinibe vakin--tsiny, ka matin-jaza tezaina. [Veyrières 1913 #913]
Ohatra ny sinibe vakin--tsiny, ka matin-jaza tezaina. [Houlder 1895]
Sinibe vakin-jinga, ka matin-jaza tinaiza. [Rinara 1974 #3896]
Sinibe vakin-jinga : matin-jaza no tinaiza. [Veyrières 1913 #5476, Cousins 1871]
Traduction française C' est comme la grande cruche cassée par la petite, elle a été brisée par l' enfant qu'elle élevait. [Veyrières 1913 #913]
Comme une "grande cruche" , cassée par une cruche (ordinaire): elle a été brisée (litt. tuée) pas l' enfant qu' elle élevait. [Houlder 1895]
Grande cruche cassée par la tasse à puiser l' eau : c' est être tué par l' enfant qu' on a nourri et élevé. [Veyrières 1913 #5476]
Jarre brisée par un zinga : personne trahie par l’enfant qu’elle a élevé. [Nicol 1935 #393]
Interprétation française Les Malgaches ont des grandes cruches qui sont enterrées dans le sol de la case et servent de réservoirs, et des cruches plus petites servant à porter l'eau de la source à la maison. Ce proverbe s' applique aux parents qui ont à souffrir du fait de leurs propres enfants. [Houlder 1895]
Parents qui ont à souffrir des enfants. [Veyrières 1913 #913]
Se disait de l' ingratitude. [Veyrières 1913 #5476]

Proverbe2447 Hoatry ny taizan-drenibe : voky hanina, fa tsy mitombo saina. [Veyrières 1913 #971]
Hoatry ny zaza taizan-drenibe : voky hanina, fa tsy mitombo saina. [Veyrières 1913 #971]
Zaza taizan-drenibe : voky hanina fa votsa saina. [Rinara 1974 #5102]
Traduction française Enfant élevé par sa grand-mère : il est bien repu, mais il ne grandit pas en sagesse. [Veyrières 1913 #971]
Interprétation française Se disait des enfants auxquels on laissait de la fortune mais qu' on avait mal élevés. [Veyrières 1913 #971]

Proverbe2448 Hoatry ny tantely an-tanam-boka. [Veyrières 1913 #2000]
Traduction française Comme le miel dans la main d'un lépreux. [Veyrières 1913 #2000]
Interprétation française Se disait des choses qui jurent ensemble. [Veyrières 1913 #2000]

Proverbe2449 Hoatry ny tehina an-tanan' ny mpihaingo, ka sady haingo no tohan' aina. [Veyrières 1913 #2430]
Ohatra ny tehina an-tanan' ny mpihaingo, ka sady haingo no tohan' aina. [Cousins 1871, Nicol 1935, Rinara 1974]
Traduction française C' est comme une canne dans la main de celui qui aime à se parer : elle est à la fois une parure et un soutien. [Veyrières 1913 #2430]
(Les enjants) sont comme une canne aux mains d’un élégant : c’est à la fois une parure et un soutien. [Nicol 1935 #174]
Interprétation française Se disait des choses à plusieurs usages. [Veyrières 1913 #2430]

Proverbe2450 Hoatry ny volan' ny kankafotra, ka ny omaly tsy miova ihany. [Veyrières 1913 #6356]
Traduction française Invariable comme le chant de l' oiseau qu' on appelle kankafotra : aujourd' hui comme hier sans changement. [Veyrières 1913 #6356]
Interprétation française Se disait des gens tenaces, et aussi de ceux qui répètent toujours la même chose. [Veyrières 1913 #6356]

Proverbe2451 Ho avy sen’ a mpamila : ravindravina andany lambana. [Samson 1965 #H26]

Proverbe2452 Hodia-mandry. [Veyrières 1913 #6640]
Traduction française Distance qu' on ne peut parcourir qu' en couchant à l' extrémité du trajet et en revenant le lendemain. [Veyrières 1913 #6640]

Proverbe2453 Hodi--boanjo, hodi-boasary : na tsy tenany aza fanovany. [Veyrières 1913 #5850, Rinara 1974 #1362, Cousins 1871 #1089]
Traduction française Écorce d' arachide, écorce d' orange : même si ce n' est pas la chose, c' est ce qui en tient lieu. [Veyrières 1913 #5850]

Proverbe2454 Hodi-nato voazehy, ketsa voasoritra, vomanga voaisa. [Veyrières 1913 #4384]
Traduction française C' est l' écorce de natte mesurée, ce sont des semis de riz marqués et vendus sur pied, ce sont des patates comptées. [Veyrières 1913 #4384]
Interprétation française Se disait des contrats terminés, des ventes faites, de toutes les choses réglées définitivement et sur lesquelles il n' y avait pas à revenir. [Veyrières 1913 #4384]

Proverbe2455 Hoditra azon' antitra : tsy hanina fa tanontanonina foana. [Veyrières 1913 #1814]
Hoditra azon’ antitra : tsy hanina, fa tanontanoniny foana. [Cousins 1871 #1090]
Hoditra azon' antitra : tsy haniny fa tanontanoniny foana. [Rinara 1974 #1363]
Traduction française Vieillard qui a pris une peau : il ne la mange pas, mais il reste assis à côté. [Veyrières 1913 #1814]
Interprétation française Se disait des gens qui prenaient par pure malice, sans pouvoir se servir de ce qu' ils prennent ; le vieillard n' a pas de dents, il ne peut pas mâcher la peau. [Veyrières 1913 #1814]

Proverbe2456 Hoditra ifandroritana. [Veyrières 1913 #3470]
Traduction française Un objet dont personne ne veut céder une partie, c' est comme la peau sur laquelle chacun tire de son côté. [Veyrières 1913 #3470]
Interprétation française Se disait des choses en litige. [Veyrières 1913 #3470]

Proverbe2457 Hodi-tsokatra nilatsahan-kavandra. [Houlder 1895]
Hodi-tsokatra nilatsahan-kavandra: "Asa azy ao ivoho ao". [Nicol 1935 #107, Cousins 1871]
Hodi-tsokatra nilatsahan-kavandra : henoy izany ry hazon-damosina. [Rinara 1974 #1364]
Traduction française Carapace de la tortue frappée de la grêle : " Pour ce que cela me préoccupe ! ". [Nicol 1935 #107]
La carapace d' une tortue frappée par la grêle . [Houlder 1895]

Proverbe2458 Hodivi-Janahary. [Veyrières 1913 #28]
Traduction française Grâce à Dieu le malheur a été évité. [Veyrières 1913 #28]

Proverbe2459 Hoefaina amin' itsy, honerana amin' iroa. [Veyrières 1913 #4431]
Traduction française Je paierai avec ceci, je compenserai avec cela. [Veyrières 1913 #4431]
Interprétation française Paroles de ceux qui s' endettent ; ils disent qu' ils ont des rizières ou des maisons en gages. [Veyrières 1913 #4431]

Proverbe2460 Ho faty, ka tsy maty tsara ihany, fa mandrovi-tsihy. [Veyrières 1913 #2856, Cousins 1871]
Ho faty ka tsy maty tsara ihany fa no mandrovi-tsihy! [Rinara 1974 #1365]
Indrindra ho faty ihany ka tsy handrovi-tsihy? [Houlder 1895 #2102]
Traduction française Comme il mourra sûrement, ne faut-il pas qu' il use une natte? [Houlder 1895]
Puisqu'on va mourir, pourquoi ne pas mourir simplement au lieu de déchirer les nattes? [Veyrières 1913 #2856]
Interprétation française Ce proverbe disait la résignation. [Veyrières 1913 #2856]
Il faut bien qu' il jouisse de la vie! [Houlder 1895]

Proverbe2461 Hoy ny akoho mikotrika: Nokobaniny tany am--poto--tsofiny lahy ny atodiko; nefa ny mikiakiaka mbola ho zaza, ary ny mikobana efa lamokany. [Houlder 1895 #2304]

Proverbe2462 Hoy ny reni-akoho raha mahita akotry: "Antsoy rainareo, rankizy, fa tsy hanin-kahavoky, fa volan-kifanajana" . [Houlder 1895 #1783]
Traduction française La poule dit, en trouvant un grain de riz: "Appelez votre père, mes enfants, ceci n' est pas vraiment quelque chose qui le rassasiera, mais c' est une parole de respect" . [Houlder 1895 #1783]

Proverbe2463 Holataboka ambony tain' omby : dongadonga tsy mahafatifaty. [Veyrières 1913 #4492]
Hola-taboka ambony tain' omby : dongadonga tsy mahafatifaty ary hitako omaly fa tsy nahataitra ahy. [Rinara 1974]
Holataboka ambony tain’ omby: dongadonga tsy mahafatifaty ( na: hitako omaly—fa tsy nahataitra ahy). [Cousins 1871 #1092]
Holataboka ambony tain' omby : hitako omaly, fa tsy nahataitra ahy. [Veyrières 1913 #4493]
Traduction française Champignon rond sur la bouse de vache : il est dodu, sans être ravissant à croquer. [Veyrières 1913 #4492]
Champignon rond sur la bouse de vache : je l' ai vu hier, mais je n' ai pas été ému. [Veyrières 1913 #4493]
Interprétation française Le champignon de bouse de vache est mauvais ; ce proverbe se disait des gens de belle apparence, mais qui ne sont bons à rien. [Veyrières 1913 #4492]
Se disait des personnes. [Veyrières 1913 #4493]

Proverbe2464 Homam-bary olona. [Veyrières 1913 #6551]
Homana ny olona. [Veyrières 1913 #6551]
Traduction française A l' heure du repas du soir : entre huit et neuf heures du soir. [Veyrières 1913 #6551]

Proverbe2465 Homam-be tsy matavy, toa fanoron dratsy. [Veyrières 1913 #4494, Rinara 1974 #1370, Cousins 1871 #1093]
Traduction française Qui mange beaucoup sans engraisser, comme un mauvais jeu au fanorona. [Veyrières 1913]
Interprétation française Beaucoup de travail et peu de profits. [Veyrières 1913]

Proverbe2466 Homam--bomanga an-tsena : tsy hisarom-bava menatra ny olona, hisarom-bava ampangain' ny foto-tsofiny. [Rinara 1974 #1370, Cousins 1871 #1094]

Proverbe2467 Homam-paipaitra. [Veyrières 1913 #4675]
Traduction française Manger ce qui est amer et porte malheur. [Veyrières 1913 #4675]
Interprétation française Manger un bien mal acquis. [Veyrières 1913 #4675]

Proverbe2468 Homana ila hoatry ny rafi-dratsy. [Veyrières 1913 #3678]
Homana ila toa rafi-dratsy. [Rinara 1974 #1372]
Homana lia ohatra ny rafi-dratsy. [Houlder 1895]
Traduction française Qui ne joint (litt. ne mange) que d' un côté, comme un assemblage de menuiserie mal fait. [Houlder 1895]
Qui ne joint que d' un côté, comme un travail de menuisier qui est mal fait. [Veyrières 1913 #3678]

Proverbe2469 Homana ny fy tsy matavy toa tavin-jiro. [Rinara 1974 #1371]

Proverbe2470 Homan-droka. [Veyrières 1913 #1815]
Traduction française Vieillard tombé en enfance : il mange les ordures. [Veyrières 1913 #1815]

Proverbe2471 Homan-takaitra. [Veyrières 1913 #4676]
Traduction française Manger du bien dû à un autre. [Veyrières 1913 #4676]
Interprétation française S' endetter. [Veyrières 1913 #4676]

Proverbe2472 Homan-tena hoatry ny tantely merik' andro. [Veyrières 1913]
Mihinan-tena (homana ny azo) ohatra ny tantely merik' andro. [Rinara 1974]
Mihinan-tena, toy ny tantely merika andro. [Houlder 1895 #781, Cousins 1871 #1774]
Mihinan-tena toy ny tantely merik' andro. [Veyrières 1913]
Tantely merika andro : ny ao an-trano ihany no hanina. [Cousins 1871]
Tantely merik' andro : ny an-trano ihany no hanina. [Veyrières 1913 #2408]
Tantely merik' andro : ny ao an-trano no hanina. [Rinara 1974 #4099]
Tantely merik' andro : ny ao an-trano no haniny. [Veyrières 1913 #2408]
Traduction française Le prodigue se consume lui-même comme les abeilles par un temps de bruine. [Veyrières 1913]
Par les temps de bruine, le miel qui est à l' intérieur de la ruche est mangé par les abeilles. [Veyrières 1913 #2408]
Se manger soi-même comme les abeilles quand le temps est à la pluie. [Houlder 1895]
Interprétation française Elles ne peuvent sortir de la ruche et mangent du miel quelles ont déjà fait. [Houlder 1895]
Par les temps de bruine les abeilles ne sortent pas et elles mangent le miel qui est à l' intérieur de la ruche. [Veyrières 1913 #2368]
Se disait de ceux qui mangent leurs biens. [Veyrières 1913 #2408]

Proverbe2473 Homan-tena ohatra ny tany mainty. [Houlder 1895]
Traduction française Qui se mange lui-même, comme du terrain noir. [Houlder 1895]
Interprétation française Il ne forme qu' une mince couche qui est bientôt emportée par les pluies. [Houlder 1895]

Proverbe2474 Homan-tena toa loha vanga. [Veyrières 1913 #2369, Cousins 1871 #1096]
Homan-tena toa tohy loha vanga. [Rinara 1974 #1375]
Traduction française Le prodigue se mange lui-même comme la tête de boeuf qui est tachetée de noir ou de rouge. [Veyrières 1913]
Interprétation française Le sens est que les taches mangent le fond blanc de la tête. [Veyrières 1913 #2369]

Proverbe2475 Homan-tena, toa tany ratsy. [Veyrières 1913 #2370, Rinara 1974 #1374, Cousins 1871 #1097]
Traduction française Le prodigue se mange lui-même comme la mauvaise terre qui s'éboule d'elle-même. [Veyrières 1913 #2370]

Proverbe2476 Homan-tsandrin' olona. [Veyrières 1913 #711]
Traduction française Profiter injustement du travail d' autrui c' est manger le bras des autres. [Veyrières 1913 #711]

Proverbe2477 Homan-tsikoko. [Veyrières 1913 #4696]
Mihinan-tsy mihontsana. [Veyrières 1913 #4696]
Traduction française Le gourmand est avide de nourriture : il mange avant de s' être rincé la bouche, le matin en se levant. [Veyrières 1913 #4696]

Proverbe2478 Homba anao teny ierana aho, Raolomanga, fa ny teny ierana tsy mba loza. [Cousins 1871 #1098]
Homba anao teny ierana aho, Raolomanga, fa ny teny ieran-tsy mba loza. [Rinara 1974 #1376]

Proverbe2479 Homeko azy ny anio tontolo andro, fa ny farany ho ahy. [Veyrières 1913 #3643]
Traduction française Je lui donne le présent en échange de l' avenir. [Veyrières 1913 #3643]
Interprétation française Paroles du roi Andriantompokoindrindra en faveur de son frère Andrianjaka, pour assurer à ses descendants, certains avantages stipulés ; elles sont passées en proverbe. [Veyrières 1913 #3643]

Proverbe2480 Hono, ry andrian-tsy vahoaka: ny ombilahy va no miady, fa ny vato be no mikorontana ? Tsy ny vato no mikorontana, tsy ny ombilahy no miady, fa Andriantiazaza no maty. [Cousins 1871 #1099]

Proverbe2481 Horakoraka foana no an' ny sahona, fa ny tsiboboka ihany no tompon' ny rano. [Houlder 1895 #749]
Horakoraka ny an' ny sahona fa ny tsiboboka no tompon' ny rano. [Rinara 1974 #91]
Horakoraka no any ny sahona, fa ny tsiboboka ihany no tompon’ ny rano. [Cousins 1871]
Horakoraka no an' ny sahona, fa ny tsiboboka ihany no tompon' ny rano. [Veyrières 1913 #843]
Traduction française Le coassement est le partage des grenouilles, mais c' est le têtard qui est le maître de l' eau. [Veyrières 1913 #843]
Les grenouilles font beaucoup de tapage, mais les vrais maîtres de l' eau ce sont les têtards. [Houlder 1895]
Interprétation française Chacun doit se contenter de son sort sans envier ni dénigrer les autres ; les têtards sont les maîtres de l' eau parce qu'ils n'en sortent pas comme les grenouilles. [Veyrières 1913 #843]
Parce qu' ils n' en sortent pas comme les grenouilles. [Houlder 1895]

Proverbe2482 Horirika am-body fotaka : ny vony no mitsangan-ko zokiny. [Veyrières 1913 #4495, Rinara 1974 #92, Cousins 1871 #1101]
Traduction française Arum comestible qui est à l' endroit où se déverse le purin du parc à boeufs : ce sont les feuilles jaunes qui ont l' air d' être les meilleures. [Veyrières 1913]

Proverbe2483 Horirika amonosam-panasina, ka ny fonosina lo mbam-ponony. [Veyrières 1913 #4348]
Horirika amonosam-panasina (na: hena; na: anana): ny fonosin-do, ny mamono lo mbam-ponony. [Cousins 1871 #1102]
Horirika amonosam-panasina (na: hena; na: anana): ny fonosin-do, ny mamono lo rahateo. [Cousins 1871 #1102]
Horirika amonosana anana, ka ny fonosin-do, ny mamono lo. [Veyrières 1913 #4348]
Horirika namonosam-panasina : ny fonosin-do, ny mamono lo rahateo. [Rinara 1974]
Horirika namonosana anana, ka ho levona mbamin' ny fonosany. [Veyrières 1913 #4348]
Horirika namonosan-kena, ka miara-devona. [Veyrières 1913 #4348, Rajemisa 1985]
Horirika namonosan-kena: ny fonosin-do, ny mamono lo rahateo. [Houlder 1895 #1088]
Interprétation malgache Enti-milaza ny mpangalatra sy ny mpanafin-kalatra izay tokony homena sazy iray ihany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Des feuilles d' arum, enveloppant de la viande: la chose enveloppée et l' enveloppe pourrissent toutes deux. [Houlder 1895]
feuille d'arum dont on enveloppe la viande, et qui brûle avec. [Abinal 1888]
Feuilles d' arum et brèdes ou sel qu' elles contiennent : contenant et contenu se consomment ensemble. [Veyrières 1913 #4348]
On fait cuire et on consomme en même temps, les feuilles d' arum et les brèdes ou la viande qu' elles enveloppent. [Veyrières 1913 #4348]
Interprétation française Coupables et complices méritent le même châtiment. [Veyrières 1913 #4348]
le coupable et le recéleur mérite le même châtiment. [Abinal 1888]
Quand la viande est mise dans la marmite avec les feuilles qui l'enveloppaient et qui sont comestibles, viande et feuilles cuisent et deviennent très tendres: les feuilles même se désagrègent tout à fait. Se dit des voleurs et de leurs complices. [Houlder 1895]

Proverbe2484 Horirika namonosan-tsira, ka masahina hatramin' ny fonosany. [Rinara 1974]

Proverbe2485 Horita mangere, vato feno tay. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Le poulpe crotte et la pierre est pleine d'excréments. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation française Obligé de subir le défaut de quelqu'un. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2486 Hosahanana avokoa va Ibabay sy Lohavohitra ? [Cousins 1871]

Proverbe2487 Hosy be rano : izay mitranga loha voasolatra. [Rinara 1974 #96]

Proverbe2488 Hosy be rano ka mahavery bainga. [Rinara 1974 #95]
Hosy be rano ka mahavery ny bainga. [Houlder 1895 #1215]
Hosy be rano, mahavery ny bainga. [Cousins 1871 #1103]
Lainga tsara lahatra, mahavery rariny, hosy be rano, mahavery bainga. [Rinara 1974 #1681]
Traduction française Dans une rizière trop inondée d' eau, les mottes sont cachées. [Houlder 1895]
Interprétation française Et il est difficile de les briser, puisqu' on ne les voit pas. L' excès est nuisible en tout. [Houlder 1895]

Proverbe2489 Hotahin' Andriamanitra. [Veyrières 1913 #29]
Traduction française Que Dieu vous bénisse. [Veyrières 1913 #29]
Interprétation française Formule de salutation ou de souhait, fort en usage. [Veyrières 1913 #29]

Proverbe2490 Hotetehiko hoatry ny bala ka homeko ny amboa. [Veyrières 1913 #4193]
Traduction française Je mettrai leurs corps en morceaux aussi petits que des balles, et je le donnerai en nourriture aux chiens. [Veyrières 1913 #4193]
Interprétation française Paroles d' Andrianampoinimerina, Radama et autres chefs contre leurs ennemis. [Veyrières 1913 #4193]

Proverbe2491 Ho tsara mandroso, ho tsara miverina. [Veyrières 1913 #4134]
Tsara mandroso, tsara mivarina. [Veyrières 1913 #4134]
Traduction française Soyez bien en allant, soyez bien en revenant. [Veyrières 1913 #4134]
Interprétation française Souhait de bon voyage : allez et revenez heureusement. [Veyrières 1913 #4134]

Proverbe2492 Hovalahy diso rasa, ka ny famaky no ampangotrahina. [Houlder 1895 #1425]
Traduction française Un Hova ayant manqué la distribution de viande (à l' occasion des funérailles) il fait cuire la hache (ayant servi à découper la viande). [Houlder 1895]

Proverbe2493 Hovalahy mamosavy andevolahy, ka misolo ny entan-kitainy. [Houlder 1895 #1582, Veyrières 1913 #492]
Traduction française Un Hova jetant un sort (et par là tuant) un esclave, doit ensuite porter sa charge de bois. [Houlder 1895]
Interprétation française Hova qui jette un sort sur un esclave et le tue : c' est à lui de porter la charge de bois de l' esclave. [Veyrières 1913 #492]

Proverbe2494 Hovalahy maty zanaka, ka sira no amoizana azy. [Houlder 1895 #1423]
Traduction française Un Hova qui a perdu un enfant, tout ce qu' il peut offrir à ceux qui viennent à l' ensevelissement, c' est un peu de sel. [Houlder 1895]
Interprétation française Les Hovas ne possédaient presque rien en propre autrefois, et ne pouvaient donc pas tuer des bœufs aux enterrements comme le faisaient les nobles. [Houlder 1895]

Proverbe2495 Hovalahy mibaby andriana, ka misolo ny entan' ny Manendy. [Veyrières 1913 #473, Houlder 1895]
Traduction française Hova qui porte un noble sur son dos : il fait ce que font les Manendy ou serfs royaux. [Veyrières 1913 #473]
Un Hova portant un noble sur son dos: il fait le travail d' un Manendy. [Houlder 1895]
Interprétation française Les Manendy étaient une caste de serfs royaux qui, avant remploi du filanzane, étaient chargés de porter sur leur dos, quand les circonstances l' exigeaient, les nobles de race royale. [Houlder 1895]

Proverbe2496 Hovalahy tsy hendry, ka zazahova vao hiavo-tena. [Veyrières 1913 #487, Cousins 1871 #1104, Houlder 1895]
Hovalahy tsy hendry ka zazahova vao manavo-tena. [Rinara 1974 #97]
Traduction française Hova qui ne se conduit pas bien : c' est quand il est esclave qu' il songe à se racheter. [Veyrières 1913 #487]
Un Hova imprudent: il faut qu' il soit esclave (litt. enfant Hova), pour que la raison lui revienne. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe disait le manque de prévoyance ; les hommes libres pouvaient devenir esclaves pour dettes ou à cause de certains délits. [Veyrières 1913 #487]
Il s' agit d' un Hova qui ayant fait des dettes et n' ayant pu les payer, devient l' esclave de son créditeur. Ce proverbe était parfois employé par les esclaves contre les hommes libres, comme il y en avait d' autres employés par les hommes libres contre les esclaves. [Houlder 1895]

Proverbe2497 Hovalahy tsy mivadi-belirano : tompon' ny farany. [Rinara 1974 #1385]

Proverbe2498 Ho vy, ho vato anie ny anao. [Veyrières 1913 #4135]
Traduction française Que votre vie dure comme le fer et les pierres. [Veyrières 1913 #4135]
Interprétation française Souhait de longue vie. [Veyrières 1913 #4135]

Proverbe2499 Hozatr’ aomby ny faka : izay maharirotra tompony. [Samson 1965 #H27]

Proverbe2500 Ialahy no tehimena vadin' ombalahy. [Veyrières 1913 #202]
Traduction française Tu es le bâton parfait sur lequel s' appuie le taureau. [Veyrières 1913 #202]
Interprétation française Paroles du roi Andrianampoinimerina à son fils et successeur, Radama I, pour dire l' aide qu' il attendait de lui. [Veyrières 1913 #202]

Proverbe2501 Iambohoana mahefa, ary atrehina mahavita. [Veyrières 1913 #3799]
Traduction française Qu' on tourne le dos ou qu' on soit présent, il travaille. [Veyrières 1913 #3799]
Interprétation française Se disait des gens consciencieux dans le travail, des gens sur lesquels on peut compter. [Veyrières 1913 #3799]

Proverbe2502 Iantrao fa mahantra. [Veyrières 1913 #2497]
Traduction française Ayez-en compassion, car il est misérable. [Veyrières 1913 #2497]

Proverbe2503 Ibado adala, asai-mitampody vao mody mandry. [Rinara 1974 #1390]
Ibado adala: asaina mitampody izy vao mody mandry. [Houlder 1895]
Traduction française Ibado le stupide: on lui dit d' aller (quelque part) et de revenir le même jour, et il passe la nuit là-bas. [Houlder 1895]

Proverbe2504 Ibango aza adala: izay manendry azy dia tendreny. [Houlder 1895]
Ibango aza adala, izay manendry azy mba tendreny. [Veyrières 1913 #2034, Cousins 1871 #1105]
Ibango aza adala : izay manendry mba tendreny koa. [Rinara 1974 #1391]
Traduction française Ibango est folle, la pauvre : ceux qui la désignent comme telle, elle les montre aussi du doigt. [Veyrières 1913 #2034]
Même Ibango le sot touche ceux qui le touchent. [Houlder 1895]
Interprétation française Et combien plus ceux qui ne sont pas sots rendent-ils les coups! [Houlder 1895]
Il ne faut pas en vouloir à une folle. [Veyrières 1913 #2034]

Proverbe2505 Ibory tsy mba masiaka fa ny haolo rohizana. [Rinara 1974 #1392]

Proverbe2506 Ifandrombaham-bitsika, hoatry ny fia-pary amoron-dalana. [Veyrières 1913 #2188]
Ifandrombaham-bitsika ohatra ny fia-pary amoron-dalana. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Ifandrombaham-bitsika toy ny fia-pary amoron-dalana. [Rinara 1974]
Traduction française Les fourmis se les disputent comme les restes de canne à sucre au bord du chemin. [Veyrières 1913 #2188]
Que les fourmis s' arrachent, comme un morceau de canne à sucre sucé au bord du chemin. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des biens qu'on se dispute ; autre sens : tout le monde l' accable. [Veyrières 1913 #2188]

Proverbe2507 Ihiratan' Andriamanitra. [Veyrières 1913 #30]
Traduction française Celui qui réussit, c' est que Dieu le regarde et le favorise. [Veyrières 1913 #30]
Interprétation française Se dit du bonheur. [Veyrières 1913 #30]

Proverbe2508 Ikala adala am-body tenona : sady tsy hanohy ny maito no tsy hanala ny kambana. [Rinara 1974 #1390]
Ikala adala am-body tenona : sady tsy hitohy maito no tsy hanala kambana. [Veyrières 1913 #3919]
Ikala adala ambody tenona, sady tsy hitohy ny maito no tsy hanala kambana. [Rajemisa 1985]
Ikala adala am-bodi-tenona: sady tsy hitohy ny maito no tsy hanala ny kambana. [Houlder 1895 #1627]
Ikala adala am-body tenona : tsy hitohy maito, tsy hanala ny kambana. [Cousins 1871 #1107]
Interprétation malgache Ilazana olona eo ampototry ny raharaha, nefa tsy manao na inona na inona fa dia mipetra-potsiny eo. [Rajemisa 1985]
Traduction française Cette sotte placée au bout des fils qu' on tisse, ne fait pas de noeud aux fils qui sont cassés, et ne sépare pas les fils qui sont embrouillés. [Veyrières 1913]
La sotte devant le métier à tisser: elle ne rattache pas les fils cassés ni ne sépare ceux qui sont joints. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des paresseux et aussi des gens indifférents qui se soucient peu d' arranger les différends des autres. [Veyrières 1913 #3919]

Proverbe2509 Ikala adala nomen-dasiray : herinandro mitsinjaka ihany. [Rinara 1974 #1391]
Ikala adala omen-dasiray, ka herinandro mitsinjaka ihany. [Houlder 1895 #1650, Veyrières 1913 #1762]
Traduction française Fille sotte à laquelle on a donné trente centimes, elle danse de joie pendant une semaine. [Veyrières 1913 #1762]
Une fille sotte à qui on donne trente centimes, elle en danse pendant toute une semaine. [Houlder 1895]

Proverbe2510 Ikala fohy mizaha lanonana; efa mody vao hitan' ny olona. [Rajemisa 1985]
Ikala fohy mizaha lanonana, ka efa mody vao hitan' ny olona. [Houlder 1895 #1366]
Ikala fohy nizaha lanonana, efa mody vao hitan' ny olona. [Veyrières 1913 #1567, Cousins 1871 #1108]
Ikala fohy nizaha lanonana : mody vao hitan' ny olona. [Rinara 1974 #1392]
Ikala kely nizaha lanonana, efa mody vao hitan' ny olona. [Veyrières 1913 #1567]
Interprétation malgache (satria noho izy fohy dia very tany anatin' ny olona tany): enti-milaza zavatra na olona tsy tonga tamin' ny fotoana nilana azy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Petite fille qui est allée regarder les réjouissances publiques : on la voit quand elle part pour rentrer chez elle. [Veyrières 1913 #1567]
Une petite fille assistant à une réjouissance publique; ce n' est que quand elle s' en retourne chez elle qu' on s' aperçoit qu' elle était là. [Houlder 1895]
Interprétation française Auparavant elle était perdue dans la foule. [Houlder 1895]
Se disait des gens auxquels on pense trop tard. [Veyrières 1913 #1567]

Proverbe2511 Ikala momba tsy tiam-bady ka maty vao Ramalala. [Rinara 1974 #1393]
Ikala momba tsy tian-dahy, ka maty vao Ramalala. [Houlder 1895 #1858, Veyrières 1913 #1278]
Traduction française La femme stérile n' est pas aimée de son mari ; quand elle est morte seulement il l' appelle ma chérie. [Veyrières 1913 #1278]
La femme stérile n' est pas aimée par son mari, et ce n' est que quand elle est morte qu' il l' appelle "chérie" . [Houlder 1895]

Proverbe2512 Ikotokely miandry ondry. [Veyrières 1913]
Traduction française C' est comme Ikotokely qui garde les brebis : il n' en est pas le maître. [Veyrières 1913 #3402]
Interprétation française L'intendant et le gardien ont le soin d' une chose, mais n'en sont pas les maîtres. [Veyrières 1913 #3402]

Proverbe2513 Ikotokely miandry ondry : raha tsaratsara ny sakafo, dia sady maka kitay no miandry ondry, fa raha ratsiratsy ny sakafo, ny ondry aza ahina ho very. [Rinara 1974 #1395]
Ikotokely miandry ondry : raha tsaratsara sakafo, dia sady maka kitay no miandry ondry ; ary raha ratsiratsy sakafo, ny ondry aza no ahina ho very. [Veyrières 1913 #555, Cousins 1871 #1110]
Traduction française Ikotokely est gardien de brebis : si on lui donne un bon repas, non seulement il garde les brebis, mais il ramasse la provision de paille à brûler ; mais quand il mange mal, il ne peut même pas garder les brebis. [Veyrières 1913 #555]
Interprétation française Se disait des maîtres avares et cruels qui donnaient à leurs esclaves une nourriture insuffisante ; sens général : pour bien travailler, il faut être bien traité. [Veyrières 1913 #555]

Proverbe2514 Ilay banga nanao solo-nify: afa-kenatra eo am-pihomehezana, fa latsa-dranomaso eo am--pihinanana. [Houlder 1895]
Traduction française Celui qui s' est mis de fausses dents: quand il rit, il n' a plus honte, mais quand il s' agit de manger, il verse des larmes. [Houlder 1895]
Interprétation française Parce qu' alors elles tombent. [Houlder 1895]

Proverbe2515 Ilay boka naka ody fitia : ny tarehiko anie efa simba fa izay hataonao no sisa! [Rinara 1974 #1397]
Ilay boka nitokoa ody fitia: "Ny tarehiko anie efa rava, fa ny hataonao no sisa e!". [Veyrières 1913 #2001, Cousins 1871 #1111]
Ilay boka sy ny odiny : ny tarehiko anie efa simba, fa ny hataonao no sisa. [Veyrières 1913 #73, Houlder 1895]
Traduction française Lépreux qui parle à son ody ou amulette : voilà que ma figure est gâtée ; il te reste à faire ton oeuvre si tu le peux. [Veyrières 1913]
Lépreux qui prononce des imprécations en demandant de l'efficacité aux philtres d' amour : ma figure est ravagée, dit-il, mais il reste votre efficacité, je compte sur vous. [Veyrières 1913 #2001]
Un lépreux parlant à son amulette: "J' ai le visage ravagé (par la maladie c' est vrai), mais agis maintenant si tu y peux quelque chose". [Houlder 1895]

Proverbe2516 Ilay ilatsahan' ny barika ! [Veyrières 1913 #4194]
Traduction française Que la peste l' emporte ! [Veyrières 1913 #4194]
Interprétation française On appelait barika une maladie épidémique qui tue rapidement. [Veyrières 1913 #4194]

Proverbe2517 Ilay jamba nampiady ombalahy : lany ritra ny zana-bahoaka raha izay alehako no alehany. [Rinara 1974 #1398]
Ilay jamba nampiady ombalahy : " lany ritra ny zana-bahoaka, raha izay alehako no nalehany " . [Veyrières 1913 #2148]
Ilay jamba nampiady ombilahy : "Lany ritra ny zana-bahoaka, raha izay alehako izay no nalehany". [Cousins 1871 #1112]
Traduction française Aveugle qui a fait battre des taureaux : ils sont exterminés les enfants de la contrée, dit-il, s' ils ont passé par où je passe. [Veyrières 1913 #2148]

Proverbe2518 Ilay jamba nomena amalona : Amalona hono itony. [Rinara 1974 #1399]
Ilay jamba nomena amalona : " amalona, hono, itony, Andriamanitra " . [Veyrières 1913 #2149, Cousins 1871 #1113]
Jamba nomena amalona, ka amalona hono ity, ry Andriamanitra. [Rinara 1974 #1556]
Toa an' ilay jamba nomena amalona, ka amalona, hono ity, Andriamanitra. [Rinara 1974]
Traduction française Aveugle à qui on a donné de l' anguille : mon Dieu, dit-il, il paraît que c' est de l' anguille. [Veyrières 1913 #2149]

Proverbe2519 Ilay jamba notorahana ka efa voa vao misikina. [Veyrières 1913 #6226]
Traduction française C' est comme cet aveugle à qui on a jeté une pierre : il est atteint avant de s' esquiver. [Veyrières 1913 #6226]
Interprétation française Il faut prévoir. [Veyrières 1913 #6226]

Proverbe2520 Ilaikamo mindram-pangady, ka "aza mahita anie aho". [Rajemisa 1985]
Ilay kamo mindram-pangady; koa, "Aza mahita anie aho" . [Houlder 1895]
Ilay kamo nindram-pangady : "Aza mahita anie aho". [Rinara 1974 #1402, Cousins 1871 #1116, Nicol 1935 #187]
Lay kamo mindram-pangady, ka aza mahita anie aho, Andriamanitra. [Veyrières 1913 #3952]
Ny kamo mindram-pangady, ka aza mahita anie aho. [Veyrières 1913 #3952]
Interprétation malgache Ilazana olona tsy te hiasa ka mirary ny tsy hahitany angady hiasany, na olona manao alasafay fotsiny ka toa voatery hanao zavatra nefa tsy araka ny fony akory. [Rajemisa 1985]
Traduction française Le paresseux emprunte une bêche : puissé-je, dit-il, ne pas en trouver. [Veyrières 1913 #3952]
Le paresseux qui voudrait emprunter une bêche : " Puissé-je ne pas en trouver ! ". [Nicol 1935 #187]
Un paresseux cherchant une bêche à emprunter dit: "Puissé-je n'en pas trouver" . [Houlder 1895]
Interprétation française Prétexte pour ne pas travailler. [Veyrières 1913 #3952]

Proverbe2521 Ilay kamo mivady: ka ny lahy tsy tia harahara, ny vavy tsy tia vodi-tenona. [Houlder 1895]
Ilay kamo mivady : ny lahy tsy tia harahara, ny vavy tsy tia vody tenona. [Veyrières 1913 #1197, Rinara 1974 #1401, Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny mpivady roa kamo samy tsy tia asa. [Rajemisa 1985]
Traduction française Mariage de paresseux : l' homme n' aime pas le manche de bois de la bêche, la femme n' aime pas les traverses de bois du métier à tisser. [Veyrières 1913 #1197]
Un couple paresseux: le mari n' aime pas la bêche, et la femme n' aime pas le métier à tisser. [Houlder 1895]
Interprétation française On peut voir par ce proverbe quelles étaient les principales occupations des hommes et des femmes respectivement. [Houlder 1895]
Se disait des ménages paresseux. [Veyrières 1913 #1197]

Proverbe2522 Ilay kamo mivady : ny lahy matory maraina, ny vavy manao be fahandro, ka tafaray samy adala. [Rinara 1974 #1400]
Ilay kamo mivady : ny lahy matory maraina, ny vavy manao be fahandro : tafahaona ny adala roa. [Cousins 1871 #1114, Veyrières 1913]
Traduction française Mariage de paresseux : l'homme se lève tard, la femme dépense beaucoup pour la nourriture ; deux sots qui se sont unis. [Veyrières 1913]
Interprétation française Union de paresseux conduit à la misère. [Veyrières 1913 #1196]

Proverbe2523 Ilay lava mandry amorom-patana : " izoky tsy hafa, izandry izaho ihany " . [Veyrières 1913 #1630, Cousins 1871]
Ilay lava mandry amorom-patana: ka "zovy ity?" ka "izaho ihany" . [Houlder 1895 #2245]
Ilay lava mandry amorom-patana : " zovy izato" ka "izaho ihany " . [Veyrières 1913 #1630, Cousins 1871]
Ilay lava mandry amorom-patana : zovy ka izaho ihany. [Rinara 1974]
Traduction française Homme de grande taille qui est couché près du foyer : l' aîné n' est autre que moi, dit-il, et le cadet c' est encore moi. [Veyrières 1913 #1630]
Homme de grande taille qui est couché près du foyer : qui est là-dessous, dit-il, et il répond : ah ! c' est moi-même. [Veyrières 1913 #1630]
Un (homme) long couché auprès de son foyer (avec la figure couverte): on demande qui il est, et (il dit): "Ce n' est que moi" . [Houlder 1895]
Interprétation française A cause de l'exiguïté du lieu et par peur du feu, cet homme est replié en deux, et ceux qui le voient sous son lamba, croient qu'il y a deux personnes ; ce proverbe se disait par manière d'amusement aux gens de grande taille. [Veyrières 1913 #1630]
Il est chez lui et on lui demande qui il est! [Houlder 1895]
Réveillé en sursaut, il croit voir quelqu'un à côté de lui, et ce ne sont que ses jambes repliées. [Veyrières 1913 #1630]

Proverbe2524 Ilay mamom-bahiny ka ny rafozana no amoahana otri-po. [Rinara 1974 #1404]
Ilay mamom-bahiny : ny rafozana no amoahana otri-po. [Cousins 1871 #1120, Veyrières 1913]
Traduction française Il finit par en avoir assez de recevoir des étrangers : c'est contre ses beaux-parents qu' il dégorge tout ce qu' il a dans le coeur. [Veyrières 1913]

Proverbe2525 Ilay manafina ala fady, ka fosain' ny bodo sy adala. [Rinara 1974 #1407]

Proverbe2526 Ilay manao mbay lalam--bady, ka ny an' olona aza hajaina, ka mainka ny an' ny tena. [Veyrières 1913 #1279]
Ilay manao mbai-lalam--bady, koa ny an’ olona aza omem-boninahitra, ka ny any ny tena indray no tsy ho-hajaina. [Cousins 1871 #1119]
Ilay manao mbay lalam--bady, koa ny an' olona aza omem-boninahitra, ka ny an' ny tena indray no tsy hohajaina ! [Veyrières 1913 #1280]
Ilay manao mbay lalam--bady : ny an' ny olona aza omem-boninahitra, ka ny an' ny tena indray ve no harefarefa. [Rinara 1974]
Traduction française Mari qui demande pardon quand il passe devant sa femme : il donne bien des marques de respect à la femme des autres, et il n' en donnerait pas à sa propre femme ! [Veyrières 1913 #1280]
Mari qui s' excuse en passant devant sa femme ; il le fait bien pour la femme des autres, à plus forte raison pour la sienne. [Veyrières 1913 #1279]
Interprétation française Allusion à la formule mbay lalana par laquelle on demandait la permission de passer devant quelqu'un ; ce proverbe disait le respect pour l'épouse ; au sens général : il faut avoir plus d' égards pour les siens que pour les étrangers. [Veyrières 1913 #1279]
Il faut respecter son épouse. [Veyrières 1913 #1280]

Proverbe2527 Ilay marenina nanjono : aza ny hitan' ny masoko avy no amazivaziana ahy fa ny tsy ren' ny sofiko aza efa tsy fidiny. [Rinara 1974]

Proverbe2528 Ilay mievina am-paty: sady tsy homba ny velona no tsy homba ny maty. [Houlder 1895]
Ilay nievina am-paty : sady tsy homba ny velona no tsy homba ny maty. [Rinara 1974 #1413, Cousins 1871]
Traduction française Celui qui éternue auprès d' un mort: il n' a pourtant de rendez-vous ni avec les vivants ni avec le mort! [Houlder 1895]
Interprétation française Quand quelqu' un éternuait, on pensait que c' était parce qu' il avait oublié un rendez-vous. [Houlder 1895]

Proverbe2529 Ilay mihoiza mihoiza ! [Veyrières 1913 #4195]
Traduction française Qu' il soit voué à tous les malheurs ! [Veyrières 1913 #4195]

Proverbe2530 Ilay misondro-mandry no lavorary. [Veyrières 1913 #6067]
Traduction française Celui qui dort la tête haut placée sur l'oreiller, est parfait. [Veyrières 1913 #6067]
Interprétation française Paroles dites par le sage Andriamampandry au roi Andriamasinavalona : des quatre fils du roi, un seul dormait d' une façon régulière et sage ; c' était un présage, il devait régner. [Veyrières 1913 #6067]

Proverbe2531 Ilay mitondra hodi-nato : ka sady zehena no didiana. [Rinara 1974 #1408]
Ny hodi-nato no sady zehena no didiana. [Rinara 1974 #3036]

Proverbe2532 Ilay mitoto vary zato, ka faheniny sisa vao tsy fotsy. [Veyrières 1913 #3920]
Toy ilay mitoto vary zato : faheniny no sisa vao tsy fotsy. [Veyrières 1913 #3762, Cousins 1871 #3168]
Toy ilay nitoto vary zato : faheniny sisa vao tsy fotsy. [Rinara 1974 #4238]
Traduction française C' est comme celui qui pile cent mesures de riz : il ne lui reste plus qu' une petite mesure à piler et il n' y arrive pas. [Veyrières 1913 #3762]
Il pile cent grandes mesures de riz mais il laisse la dernière mesure inachevée. [Veyrières 1913 #3920]
Interprétation française Se disait de ceux qui négligent de finir leur travail. [Veyrières 1913 #3920]
Se disait d'une affaire qu' on laissait inachevée alors quelle était près d' être terminée. [Veyrières 1913 #3762]

Proverbe2533 Ilay mitsabo marary malain-kanan-dratsy : ambaraky ny efa ho faty ka mbola tsaratsara ihany. [Veyrières 1913 #2794, Cousins 1871]
Ilay mitsabo marary malain-kanan-dratsy : efa ho faty ka mbola tsaratsara ihany. [Rinara 1974 #1409]
Traduction française Celui qui soigne des malades et n'aime pas à en voir un qui se porte mal : même lorsque le malade va mourir, il dit toujours qu' il va assez bien. [Veyrières 1913 #2794]
Interprétation française Se disait des gens qui disent toujours que cela va bien. [Veyrières 1913 #2794]

Proverbe2534 Ilay nahandro takatra, ka izay no takatra. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Tsilalaon-teny manambara fa izay no vita tamin' ny sakafo, ka aoka tsy hahazo tsiny avy amin' izay nasaina. [Rajemisa 1985]

Proverbe2535 Ilay nahandro vato: raha ny rony dia masaka. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza olona efa nanao sy niezaka hatramin' ny ela, nefa tsy nahita vokany tamin' izany. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza zavatra efa notenehina ela na raharaha nokarakaraina maharitra, nefa tsy mbola vita ihany na tsy mety masaka. [Rajemisa 1985]

Proverbe2536 Ilay nanana zaza botry: ny adidy azo, ny zaza tsy mitombo. [Veyrières 1913 #880, Cousins 1871 #1123]
Ilay nanana zaza botry : ny adidy azo ny zaza tsy nitombo rahateo. [Rinara 1974]
Ilay nitaiza zaza botry : ny adidy azo ny zaza tsy nitombo rahateo. [Rinara 1974]
Traduction française Homme qui a un enfant rabougri : les reproches pleuvent sur lui et l' enfant ne grandit pas. [Veyrières 1913 #880]
Interprétation française Les Malgaches croyaient superstitieusement que c' était une malédiction ; ce proverbe se disait de ceux qui ne réussissaient pas. [Veyrières 1913 #880]

Proverbe2537 Ilay nanao soa vahiny, ka raha voky izy, dia nilaozany. [Cousins 1871 #1122, Nicol 1935 #307]
Ilay nanao soa vahiny : raha voky izy dia lasa. [Rinara 1974]
Ilay nanao soa vahiny : raha voky izy dia nandao. [Rinara 1974]
Nanao soa vahiny: voky izy dia nilaozany. [Rajemisa 1985]
Toy ny manao soa vahiny, ka raha voky izy, dia ilaozany mody. [Houlder 1895 #577]
Toy ny manao soa vahiny : nony voky izy nanao veloma. [Rinara 1974 #4301]
Toy ny manao soa vahiny: raha voky izy, ilaozany mody. [Cousins 1871 #3210]
Interprétation malgache Aza miantehitra na miandry valiny amin' izay olona mandala. [Rajemisa 1985]
Traduction française Faire du bien à un hôte de passage : à peine restauré, le voilà qui vous quitte. [Nicol 1935 #307]
On fait du bien à un étranger, et quand il est rassasié, il s' en va. [Houlder 1895]
Interprétation française Mot souvent cité en manière d' excuse par ceux auxquels il s' applique. [Houlder 1895]

Proverbe2538 Ilay nanoroka afenana, ka tsy nisy toa an-drahavana. [Rinara 1974 #1412]
Ilay nanoroka afenana, koa: "Tsy misy toa an-dRahavana" . [Cousins 1871 #1124, Houlder 1895]
Ilay nanoroka afenana: tsy misy ohatra an' i Malala. [Rajemisa 1985]
Toy ilay nanoroka afenana, ka tsy misy toa an-dRahavana. [Rinara 1974 #4242]
Traduction française Celui qui embrasse en cachette, dit: "Il n' y en a pas comme la bien-aimée!". [Houlder 1895]

Proverbe2539 Ilay nihaino kalokalo : tsetsetra no nentina nody. [Rinara 1974 #1414]
Ilay nihaino kalo, ka tsetsetra no enti-mody. [Houlder 1895]
Traduction française Celui qui avait écouté une complainte: c' est avec des pensées tristes qu' il retourne chez lui. [Houlder 1895]
Interprétation française Ces pensées tristes viennent de son fait, il n' avait qu' à ne pas écouter! [Houlder 1895]

Proverbe2540 Ilay nihaza jorery : tsy araka ny feony niampita lohasaha ny habeny. [Rinara 1974 #1415]
Ny feony niampita lohasaha fa ny tenany tsy ampy indraim-bava, hoy ilay nihaza jorery. [Rinara 1974]

Proverbe2541 Ilay nisoro-boanantsindrana : ny kely hita anajan-kavana. [Veyrières 1913 #76]
Ilay nisoro-boanatsindrana : ny kely hita anajan-kavana. [Cousins 1871 #1126]
Ilay nisoro-boanatsindrana : ny kely hita no anajan-kavana. [Rinara 1974 #1416]
Traduction française Offrande de fruits de voanantsindrana : le peu qu' on trouve, on s' en sert pour honorer les parents. [Veyrières 1913 #76]
Interprétation française Se disait des petits sacrifices offerts aux Vazimba et aux esprits dont on voulait s'attirer les faveurs : on offre le peu qu' on a. [Veyrières 1913 #76]

Proverbe2542 Ilay nitono jorery ka sitrany ahay vaza-mihetsika. [Rinara 1974 #1417]

Proverbe2543 Ilay osa niandry vary, ka rehefa tsy maharo, dia hoe : Hanombo va izay lasany ? [Cousins 1871 #1127]
Ilay osa niandry vary, ka rehefa tsy naharo dia hoe : hanombo ve izay lasany? [Rinara 1974 #1418]

Proverbe2544 Ilay sarotra anin--dronono, ka hionitra ihany rahampitso. [Veyrières 1913 #2288]
Traduction française Avare qui ne veut pas donner du lait : demain il y aura compensation. [Veyrières 1913 #2288]
Interprétation française Se disait de ceux à qui on demandait toujours sans obtenir. [Veyrières 1913 #2288]

Proverbe2545 Ilay sorohitra manala vintana : "alako olona, alako aho, izaho alako kokoa". [Veyrières 1913 #110]
Ilay sorohitra nanala vintana : halako olona, halako aho, nefa izaho halako kokoa. [Rinara 1974 #1419]
Ilay sorohitra nanala vintana: "lako olona, alako aho; izaho alako kokoa. [Cousins 1871 #1128]
Sorohitra manala vintana : ny olona alako fa izaho alako kokoa! [Rinara 1974]
Sorohitra manala vintana : "ny olona alako, izaho koa alako". [Veyrières 1913 #110, Cousins 1871 #2938]
Traduction française Alouette qui fait des exorcismes pour corriger les mauvais destins : j' exorcise les gens, dit-elle, je m' exorcise encore plus moi-même. [Veyrières 1913 #110]
Interprétation française Avant de corriger les autres il faut se corriger soi-même. [Veyrières 1913 #110]

Proverbe2546 Ilaozanao mbola tsy manaritra aho, ka hanina anao no androatokon' aretina. [Rinara 1974 #1396]
Ilaozanao mbola tsy manaritra aho, ka ny hanina anao no androatokon' aretina. [Houlder 1895 #1990]
Ilaozanao mbola tsy manaritra aho, ka ny hanina anao no androa-tokon' ny aretina. [Veyrières 1913]
Traduction française Vous me laissez avant que je sois guéri, et le désir que j' ai de vous voir fait les deux tiers de ma maladie. [Veyrières 1913 #2793]
Vous me quittez avant que je sois guéri, et l' ennui de vous forme les deux tiers de ma maladie. [Houlder 1895]

Proverbe2547 Ilazana ny masaka ifotony, ka ny soamaravo no arefarefa. [Veyrières 1913 #6500, Cousins 1871]
Ilazana ny masaka ifotony ka ny soamaravo no arefarefa (tsy arovana). [Rinara 1974 #1420]
Ilazana ny masaka ifotony, ka ny soamaravo no tsy ahina. [Veyrières 1913 #6500, Cousins 1871]
Ilazanao ny masaka ifotony, ka ny soamaravo no arefarefa. [Houlder 1895 #2313]
Mahare ny masaka ifotony izy, ka ny efa soamaravo indray no arefarefa. [Veyrières 1913 #3262]
Mahare ny masaka ifotony izy, ka ny efa soamaravo indray no tsy ahina. [Veyrières 1913 #3262]
Traduction française Il entend parler de fruits mûrs sur pied, et il laisse ceux qui seraient bientôt mûrs. [Veyrières 1913 #3262]
On l' avertit qu' il y a des fruits mûrs sur les arbres, mais il ne fait pas attention à ceux qui sont à peu près mûrs. [Veyrières 1913 #6500]
Interprétation française Laisser des affaires pour d' autres. [Veyrières 1913 #3262]
Se disait de ceux qui profitent peu des avis qu' ils reçoivent. [Veyrières 1913 #6500]

Proverbe2548 Ilazany ny ampitsolava, ka misafo rano matetika. [Veyrières 1913 #4196]
Traduction française On lui dit toujours à demain, et il se lave souvent pour se bien présenter. [Veyrières 1913 #4196]
Interprétation française Se disait des gens qui sont toujours trompés. [Veyrières 1913 #4196]

Proverbe2549 Iloka itsy akoho kely. [Veyrières 1913 #1508]
Traduction française Voilà un poussin qui veut rire. [Veyrières 1913 #1508]
Interprétation française Terme dont les enfants se servaient pour repousser un compagnon ou s'en moquer. [Veyrières 1913 #1508]

Proverbe2550 Imanga no nantsoina ka Iako no namaly. [Rinara 1974 #1421]

Proverbe2551 Imena no mahay ka Imasolahy no malaza. [Veyrières 1913 #3842, Rinara 1974 #1422, Cousins 1871 #1130, Houlder 1895]
Traduction française C' est Imena qui a la science et c' est Imasolahy qui a la célébrité. [Veyrières 1913 #3842]
Si on l' attache, il casse la corde; et si on lui permet de téter, il n' y arrive pas. Imena est capable, mais c' est Imasolahy (l' homme aux grands yeux) qui est renommé. [Houlder 1895]
Interprétation française Il s' agit d'un veau dont on voudrait traire la mère; le veau veut téter comme c' est l' habitude à Madagascar, mais il ne prend pas tout le lait, et le reste est perdu. [Houlder 1895]
Le travail est à l' un et le profit à l'autre. [Veyrières 1913 #3842]

Proverbe2552 Imerina akanga tsy roa volo, fa iray ihany. [Veyrières 1913 #287, Cousins 1871, Houlder 1895]
Imerina tsy mba akanga roa volo fa iray ihany. [Rinara 1974 #1423]
Traduction française L' Imerina (c.à.d. les gens de l' Imerina) n' est pas une pintade à deux couleurs, elle n' en a qu' une. [Houlder 1895]
L'Imerina est une pintade qui n'a pas deux plumages, mais un seul. [Veyrières 1913 #287]
Paroles du roi Andrianampoinimerina pour dire qu' il n' y avait qu' un souverain et une loi. [Veyrières 1913 #287]
Interprétation française L' union y règne. [Houlder 1895]

Proverbe2553 Imerina atody tsy mba mifindra reny. [Veyrières 1913 #288]
Traduction française Le royaume reste à la même dynastie. [Veyrières 1913 #288]
Interprétation française L'Imerina est un oeuf et cet oeuf ne se sépare pas de la mère qui l' a pondu. [Veyrières 1913]

Proverbe2554 Indray andro no manao vary amin-jabora ka manao tsy ho orin-daoka! [Rinara 1974 #1425]

Proverbe2555 Indray maka no maty vary ka no handevon-tsotrobe ! [Rinara 1974 #1426]
Indray mandeha no maty vary, ka handevin-tsotrobe ! [Veyrières 1913 #2705]
Traduction française Parce que votre riz est mort une fois, vous allez enterrer votre grande cuiller ! [Veyrières 1913 #2705]
Interprétation française Il ne faut pas se décourager. [Veyrières 1913 #2705]

Proverbe2556 Indray mandeha no mahazo vodiakoho ka manao mason-renivitsika. [Rinara 1974 #1427]

Proverbe2557 Indray mandingana. [Veyrières 1913 #6693]
Traduction française La longueur d'un pas. [Veyrières 1913 #6693]

Proverbe2558 Indray mipy maso. [Veyrières 1913 #6643]
Traduction française En un clin d' oeil. [Veyrières 1913]

Proverbe2559 Indray mitono valala. [Veyrières 1913 #6644]
Traduction française Distance qu' on parcourt pendant le temps de faire griller des sauterelles. [Veyrières 1913 #6644]
Interprétation française Environ cinq minutes. [Veyrières 1913 #6644]

Proverbe2560 Indray mitopy maso. [Veyrières 1913 #6645]
Traduction française En un coup d' oeil. [Veyrières 1913]

Proverbe2561 Indray mitoraka. [Veyrières 1913 #6646]
Traduction française A la portée d' une pierre. [Veyrières 1913 #6646]
Interprétation française A une cinquantaine de mètres au moins. [Veyrières 1913 #6646]

Proverbe2562 Indraindray izy dia toy ny voahangy raraka, ary indraindray dia voantay miboridana. [Cousins 1871 #1132]
Indraindray izy mba toy ny voahangy raraka, ary indraindray dia voantay miboridana. [Rinara 1974 #1424]
Indraindray izy toy ny voahangy raraka, ary indraindray voantay boridana. [Houlder 1895 #505]
Traduction française A certains moments il est semblable à un ruisseau de perles, mais à d' autres, par contre, à une bande de bousiers. [Houlder 1895]

Proverbe2563 Indran-dratsiririatra (aza manao). [Samson 1965 #I1]

Proverbe2564 Indrindra hatao kary ihany, ka dia hangalatra akoho. [Houlder 1895 #1063]
Traduction française Comme on le traite de chat sauvage, il se met à voler des poules. [Houlder 1895]

Proverbe2565 Indrindra hiseho ihany dia mananety, fa indrindra raha tsy hiseho aleo mitoto-bozaka. [Rinara 1974 #1428]
Indrindra hiseho ihany, dia mananety ; fa indrindra raha tsy hiseho ihany, dia aleo mitoto-bozaka. [Veyrières 1913 #5795, Houlder 1895]
Traduction française Si vous voulez vous montrer, faites qu' on vous voie bien; mais si vous ne le voulez pas, cachez-vous sous l' herbe. [Houlder 1895]
Si vous voulez vous montrer, montrez-vous bien ; mais si vous ne voulez pas vous montrer, il vaut mieux vous cacher sous l' herbe. [Veyrières 1913 #5795]
Interprétation française Faites une chose ou l'autre, mais ne tergiversez pas. [Houlder 1895]
Pas d' hésitation : l' un ou l'autre. [Veyrières 1913 #5795]

Proverbe2566 Indroa mahita ny maizina ohatra ny tain' omby napeta-davabary. [Houlder 1895]
Indroa tratry ny maizina, ohatra ny tain-omby natam-pin-davabary. [Cousins 1871]
Traduction française Être deux fois dans l' obscurité, comme de la bouse de vache dont on enduit la fosse à riz. [Houlder 1895]
Interprétation française La première fois, c' était dans le corps de l'animal, et la seconde fois c' est dans la terre, au fond de la fosse à riz servant de grenier. [Houlder 1895]

Proverbe2567 Indroa maty karaha vary rahana. [Samson 1965 #I2]
Indroa maty ohatra ny vary narahana. [Rinara 1974]
Indroa maty toa vary rahana. [Veyrières 1913 #2706]
Maty indroa ohatra ny vary narahana. [Rinara 1974]
Maty indroa toa vary rahana. [Houlder 1895 #1020, Cousins 1871 #1664, Rajemisa 1985]
Maty roa ohatra ny vary rahana. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza olona na zavatra tratran' ny fahavoazana indroa miantoana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celui qui subit successivement deux pertes meurt deux fois, comme le riz qu' on a fait bouillir avant de le décortiquer. [Veyrières 1913 #2706]
Mort deux fois comme le riz qu' on avait fait bouillir avant de le décortiquer. les grains: ce riz était alors décortiqué, et quand on le faisait cuire pour le manger, c' était la seconde fois qu' il était dans la marmite. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce riz sera mis de nouveau dans la marmite quand on le fera cuire pour le manger. [Veyrières 1913 #2706]
Le riz qu' on avait dû récolter avant que les grains fussent durcis était soumis à une sorte d' ébouillantage qui avait pour but de durcir. [Houlder 1895]

Proverbe2568 Indroa tratry ny aizina toy ny tain' omby natampin-dava-bary. [Veyrières 1913 #2600]
Indroa tratry ny aizina toy ny tain' omby natsentsin' davaka. [Veyrières 1913 #2600]
Indroa tratry ny maizina ohatra ny tain' omby natsentsin-dava-bary. [Rinara 1974]
Traduction française Deux fois atteint par l' obscurité, comme la bouse de vache qui sert à boucher le trou à riz : d' abord dans l' estomac et puis dans le trou. [Veyrières 1913 #2600]
Interprétation française Se disait de ceux qui subissent deux malheurs de suite. [Veyrières 1913 #2600]

Proverbe2569 Indro kely," hoy ny mpandrafitra. [Cousins 1871 #1134, Nicol 1935 #321]
Traduction française «Ecoutez un peu ", dit le charpentier. [Nicol 1935 #321]

Proverbe2570 Indro soa, indro tsara, dia ny rano avara-tanàna no androana. [Rinara 1974 #1435, Cousins 1871]

Proverbe2571 Ingahy banga nihinana atodiakoho : ny filemodemoky ny vavany leoko ihany, fa ny fifalihavanjan' ny lelany no tsy tantiko. [Rinara 1974 #1437]
Ingahy banga nihinana atodiakoho : ny filemodemoky ny vavany leoko ihany, fa ny fifalihavanjan' ny lelany no tsy tohako. [Veyrières 1913 #1816, Cousins 1871]
Traduction française Vieillard édenté qui mange des oeufs : quand sa bouche se serre, je peux encore me tenir de rire ; mais quand sa langue frétille, je ne peux plus. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait, en manière de plaisanterie, des vieux qui n' ont plus de dents. [Veyrières 1913 #1816]

Proverbe2572 Ingahibe mampirafy: tonga telo vao latsa-bidy. [Houlder 1895 #1538]
Ingahibe mampirafy : tonga telo vao ranga sofina. [Rinara 1974 #1435]
Ingahibe nampirafy : tonga telo vao latsa-bidy. [Veyrières 1913 #1421, Rinara 1974 #1436, Cousins 1871]
Ingahibe nampirafy: tonga telo vao ranga sofina. [Cousins 1871]
Traduction française Le vieil esclave qui prit une seconde femme: une fois devenu trois (lui et ses deux femmes) il diminua de valeur. [Houlder 1895 #1538]
Pauvre vieux qui s' est mis en tête d' épouser une deuxième femme : une fois qu' on est trois dans la maison tout le monde y perd. [Veyrières 1913 #1421]
Interprétation française La vie devient difficile pour chacun des trois ; ai un désir réalisé ne donne pas toujours le bonheur. [Veyrières 1913 #1421]

Proverbe2573 Ingahibe mampirafy : tsy filan-karena fa fanitaran-kibo. [Rinara 1974 #1437]
Ingahibe nampirafy : tsy filan-karena, fa fanitaran-kibo. [Veyrières 1913 #1422, Cousins 1871 #1138]
Traduction française Pauvre vieux qui prend une seconde femme : ce n' est certes pas le désir des richesses qui le pousse, c' est son coeur qui s' élargit par la passion. [Veyrières 1913]

Proverbe2574 Ingahibe nitono voamaho, azom-pahasahiranana an-trano. [Rinara 1974 #1436]

Proverbe2575 Ingorifotsy manjono, ka raha tsy miakatra, dia hidinako. [Cousins 1871 #1139]
Ingorifotsy nanjono : Raha tsy miakatra dia hidinako. [Rinara 1974 #1438]
Randranobe nanjono : "raha tsy miakatra, hidinako" . [Veyrières 1913 #1926]
Traduction française Randranobe, la vieille qui pêche à l' appât : si le poisson ne monte pas, dit-elle, c' est moi qui descendrai. [Veyrières 1913 #1926]
Interprétation française Se disait des gens têtus qui s'acharnent. [Veyrières 1913 #1926]

Proverbe2576 Ingorifotsy mifono sahondra, ka bokan' ny nataony. [Houlder 1895 #74]
Ingorifotsy mitono sahondra: bokan’ ny nataony. [Cousins 1871 #1140]
Ingorifotsy nitono sahondra : bokan' ny nataony. [Rinara 1974 #1439]
Ingorifotsy nitono sahondra, ka bokan' ny nataony. [Veyrières 1913 #2002]
Traduction française Ingorifotsy a fait griller des aloès et cela l' a rendu lépreux, car il y avait interdiction. [Veyrières 1913 #2002]
Une vieille femme qui brûle des fleurs d' aloès: elle devient ainsi lépreuse par son fait (selon l' ancienne croyance malgache). [Houlder 1895]
Interprétation française Trouver malheur dans sa faute. [Veyrières 1913 #2002]

Proverbe2577 Ino mikaretokaretoka izany ? Taolantaolan’ ny foka hanin’ ny kanty. [Samson 1965 #I3]

Proverbe2578 Inona no mba fantatra, mangina. [Veyrières 1913 #1281]
Traduction française Que sais-tu ? tais-toi. [Veyrières 1913 #1281]
Interprétation française Paroles du mari qui ne veut pas entendre les conseils de sa femme. [Veyrières 1913 #1281]

Proverbe2579 Intelo fito, isa masina. [Veyrières 1913 #126]
Traduction française Trois fois sept, c' est un nombre sacré. [Veyrières 1913 #126]
Interprétation française Ce nombre jouait un grand rôle dans les divinations. [Veyrières 1913 #126]

Proverbe2580 Intelo maty hoatry ny vay notsinaingok' akoho : ny vay manonitra, ny akoho matin-toraka, ary ny sinibe vaky nitsipihan' ny vato. [Veyrières 1913 #2601]
Intelo maty hoatry ny vay voatsaingok' akoho : ny vay manonitra, ny akoho maty voatoraka, ary ny sinibe vaky nitsipihan' ny vato. [Veyrières 1913 #2601]
Intelo maty ohatra ny vay voatsaingok' akoho : ny vay manonitra, ny akoho maty voatoraka, ny sinibe vaky nitsipihan' ny vato. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française Trois malheurs à la fois, comme le furoncle becqueté par la poule : le furoncle s' enflamme, la poule est tuée d' un coup de pierre, et la cruche est cassée par le ricochet que fait la pierre. [Veyrières 1913 #2601]
Interprétation française Se disait des gens victimes de trois malheurs à la suite. [Veyrières 1913 #2601]

Proverbe2581 Intelo maty, inefatra voafery. [Veyrières 1913 #2857]
Traduction française Trois fois mort, quatre fois blessé. [Veyrières 1913 #2857]
Interprétation française Le sens est : toute espèce de malheurs à la fois. [Veyrières 1913 #2857]

Proverbe2582 Iray tampo. [Veyrières 1913 #1080]
Traduction française Enfants qui ont été dans le même sein. [Veyrières 1913 #1080]
Interprétation française Enfants d' une même mère. [Veyrières 1913 #1080]

Proverbe2583 Iray trano fa tsy iray raharaha toa mpirafy. [Houlder 1895 #1818]
Nahoana no iray trano tsy iray hevitra toa mpirafy ? [Rinara 1974]
Nahoana no iray trano tsy iray raharaha, toa mpirafy ? [Veyrières 1913 #1429, Cousins 1871 #2045]
Traduction française Être dans la même maison, sans avoir les mêmes occupations, comme les femmes d' un polygame. [Houlder 1895]
Pourquoi habiter la même maison sans s' occuper des mêmes affaires, comme les femmes d' un polygame. [Veyrières 1913 #1429]
Interprétation française Se disait du manque d' accord. [Veyrières 1913 #1429]

Proverbe2584 Iray trotrona. [Veyrières 1913 #6694]
Traduction française Une brassée. [Veyrières 1913 #6694]

Proverbe2585 Iray vady, iray anadahy, ka tsy misy hombana: fa miady an-tanety: "Sahala;" manani-bohitra: "Aza mahafaka.". [Cousins 1871 #1143, Veyrières 1913]
Iray vady iray zanaka, ka tsy misy hombana : fa miady an-tanety : " sahala " ; manani-bohitra : " aza mahafaka " . [Veyrières 1913]
Ny iray vady ary ny iray anadahy, ka tsy misy hombana, fa miady an-tanety : sahalà, manani-bohitra aza mahafaka. [Rinara 1974 #3038]
Ny iray vady, ny iray anadahy, ka tsy misy hombana; fa miady an-tanety, "Sahalà" ; manani-bohitra, "Aza mahafaka" . [Houlder 1895]
Traduction française (De deux combattants ou de deux chefs) l' un est un mari, et l' autre un frère, et on ne sait de quel côté se mettre; si c' est un combat (on dit): "Soyez égaux" , et si c' est l' assaut d' un village (on dit): "Puisse-t-il ne pas être pris" . [Houlder 1895]
Ils ont mêmes épouses et mêmes enfants ; il ne faut pas qu' il y ait plusieurs partis : s' ils combattent sur les coteaux, que le combat soit égal et sans issue ; s' ils attaquent le village, qu' il ne soit pas pris. [Veyrières 1913 #5178]
Interprétation française Neutralité forcée! [Houlder 1895]
Paroles dites par le roi Andrianampoinimerina, des combats entre gens qui sont chers. [Veyrières 1913 #5178]

Proverbe2586 Irak' Andriana : aleo ela toy izay haingan-tsy mahefa. [Rinara 1974 #1442]

Proverbe2587 Irak' Ingahimbazo : ny mahita ihany no mandeha. [Veyrières 1913 #3800, Rinara 1974 #1443, Cousins 1871]
Traduction française Commissionnaires d' Ingahimbazo : ce sont toujours ceux qui sont au courant, qui partent. [Veyrières 1913 #3800]
Interprétation française Se disait de ceux qui abusent des gens de bonne volonté. [Veyrières 1913 #3800]

Proverbe2588 Irery tena manan-tsoavaly : sady mitaingina no mamahy. [Cousins 1871 #1144]
Irery tena manan-tsoavaly : sady mitaingina no manome hanina azy. [Rinara 1974 #1444]

Proverbe2589 Iri-mahory tahaka ny volofotsy. [Rinara 1974 #1446]
Iri-mahory, toy ny volo fotsy. [Houlder 1895 #1937, Cousins 1871 #1146]
Traduction française Désirer quelque chose qui vous cause de la peine, comme des cheveux blancs. [Houlder 1895]
Interprétation française Celui qui a des cheveux blancs est honoré, mais les cheveux blancs ne vont pas sans les infirmités de la vieillesse. [Houlder 1895]

Proverbe2590 Iri-mahory, tahaka ny zaza adala. [Cousins 1871 #1145]
Iri-mahory tahaka ny zaza maditra. [Rinara 1974]

Proverbe2591 Irin' ny ambony, ary tsiriritin' ny ambany. [Veyrières 1913 #6068]
Traduction française Désiré par les grands et par les petits, c' est-à-dire par tout le monde. [Veyrières 1913 #6068]

Proverbe2592 Irony Ambodin’ Andohalo : kilemalema saro-pidinana, kisolosolo saro-piakarana. [Veyrières 1913 #2707, Cousins 1871 #1147]
Irony Ambodinandohalo : lembalemba saro-pidinana, kisolasola saro-piakarana. [Rinara 1974 #96]
Traduction française Cette place d' Ambodinandohalo, c' est un terrain plat avec pente difficile à descendre, c' est un plan incliné avec déclivité difficile à monter. [Veyrières 1913 #2707]
Interprétation française Se disait de toute réciprocité. [Veyrières 1913 #2707]

Proverbe2593 Isa fa tsy roa. [Veyrières 1913 #1733]
Tsy manam-paharoa. [Veyrières 1913 #1733]
Traduction française Qui n' a pas son second. [Veyrières 1913 #1733]
Interprétation française Qui n' a pas son pareil, soit en bien, soit en mal. [Veyrières 1913 #1733]

Proverbe2594 Isambilo no miavon-karena, ka Renisabotsy no marary tanana. [Veyrières 1913 #1282, Cousins 1871]
Isambilo no miongo-kerana ka Renisabotsy no marary tanana. [Rinara 1974]
Traduction française C' est Isambilo qui devient fier et ne veut plus travailler de ses mains parce qu' il se croit riche, et c' est Renisabotsy sa femme qui prétend avoir mal à la main. [Veyrières 1913 #1282]
Interprétation française Se disait des ménages de paresseux ; sens plus général : à chef paresseux, inférieurs paresseux. [Veyrières 1913 #1282]

Proverbe2595 Isaoran-ko ratsy vao mihatsara. [Veyrières 1913 #4197]
Traduction française Plus on le maudit, mieux il se trouve. [Veyrières 1913 #4197]

Proverbe2596 Isavasavana ny raviny hahitana ny fotony. [Veyrières 1913 #3251, Rinara 1974 #98, Abinal 1888]
Isavasavana ny tahony, tiana hahitana ny fotony. [Houlder 1895 #1160, Veyrières 1913 #3252, Cousins 1871 #1149, Nicol 1935 #322]
Ny isavasavana ny raviny hahitana ny fotony. [Rajemisa 1985]
Savasavana ny tahony, fa tiana ho hita ny fotony. [Veyrières 1913 #3252]
Savasavao ny raviny hahitana ny fotony. [Rinara 1974 #3865]
Interprétation malgache Enti-milazany famakafakana izay tsy maintsy hatao raha te hahafantatra zavatra iray. [Rajemisa 1985]
Traduction française Si l' on écarte les feuilles c' est pour trouver la racine. [Veyrières 1913 #3251, Abinal 1888]
Si l' on examine la tige et si on fouille la terre autour d' elle, c' est pour trouver la racine. [Veyrières 1913 #3252]
Si l' on examine le tronc, c' est qu' on veut voir les racines. [Houlder 1895]
Si l’on fouille à travers les branches, c’est pour atteindre jusqu’à la racine. [Nicol 1935 #322]
Interprétation française Dans une enquête, beaucoup de gens et même des innocents, sont interrogés, mais ce ne sont que les coupables qu' on recherche. [Houlder 1895]
Se disait de l' examen approfondi d'une affaire pour trouver la vérité. [Veyrières 1913 #3252]
Si l' on examine bien, c' est pour aller jusqu' au fond et trouver la vérité. [Veyrières 1913 #3251]
Si l' on examine bien, c' est pour bien savoir la vérité. [Abinal 1888]

Proverbe2597 Isika izao anie ka mpianakavy iray ihany: hadina, iray fototra ; raofina, iray harona. [Nicol 1935 #404, Cousins 1871]
Traduction française Nous sommes tous d’une même famille : fouillez la terre, c’est la même souche ; ramassez le tout, c’est la même corbeille. [Nicol 1935 #404]

Proverbe2598 Isika izao dia toy ny tantanana sy riandriana, ka ela nahitana ny mahamay. [Rinara 1974 #1451]
Isika tahaka ny tantanana sy riandriana: ela nahita ny mahamay. [Cousins 1871 #1151]
Isika tahaky ny tantanana sy riandriana : ela nahita ny mahamay. [Veyrières 1913 #5179]
Traduction française Nous sommes comme le marteau et l' enclume : nous avons vu longtemps le feu brûlant. [Veyrières 1913 #5179]
Interprétation française Paroles dites par des compagnons ou amis : les malheurs que nous avons endurés n' ont pas altéré l' accord qui règne entre nous. [Veyrières 1913 #5179]

Proverbe2599 Isika izao tahaka ny vako-drazana : izay mihata-maso velezina. [Rinara 1974 #1452]
Isika toy ny vako-drazana : izay mihata-maso aloha pehina. [Cousins 1871]
Isika toy ny vako-drazana : izay mihata-maso aloha velezina. [Cousins 1871]
Isika toy ny vako-drazana, ka izay mihata-maso aloha pehina. [Veyrières 1913 #556]
Isika toy ny vako-drazana, ka izay mihata-maso aloha velezina. [Veyrières 1913 #556]
Toy ny vako-drazana isika: ka izay mihata-maso aloha velezina, ary izay tsy ampy lanja fenoina. [Houlder 1895 #299]
Traduction française Nous sommes comme la chaîne d' argent des ancêtres, les anneaux qui s' écartent et se séparent sont frappés. [Veyrières 1913 #556]
Nous sommes semblables aux chaînes d' argent des ancêtres; on frappe sur les anneaux qui s' ouvrent, et on ajoute à ceux qui n' ont pas le poids. [Houlder 1895]
Interprétation française Ces paroles étaient dites par les Tsiarondahy, serfs royaux qui pouvaient être punis, mais ne pouvaient être vendus comme les autres esclaves. [Veyrières 1913 #556]

Proverbe2600 Isika roa lahy toy ny vato falia sy ny vanja : ka isaky ny mihaona, mitselatra ihany. [Houlder 1895 #318, Veyrières 1913 #5605]
Vatofalia sy vanja: isak’ izay mihaona mitselaka ihany. [Cousins 1871]
Vatofalia sy vanja : isak' izay mihaona mitselatra ihany. [Rinara 1974 #4890]
Traduction française Nous deux, nous sommes comme la pierre à fusil et la poudre chaque fois que nous nous rencontrons, le feu jaillit. [Veyrières 1913 #5605]
Nous deux sommes comme une pierre à fusil et de la poudre: chaque fois que nous nous rencontrons le feu jaillit. [Houlder 1895]

Proverbe2601 Itataram-poza; iasana avoko; anarahana Andriana hena. [Cousins 1871 #1153]
Itataram-poza, iasana tanety, avoko, anarahana andriana, hena. [Rinara 1974 #1453, Houlder 1895]
Traduction française Si l' on creuse des petits canaux dans les rizières (après la récolte), c' est pour y attraper des crabes d' eau douce; si l' on creuse le sol, c'est pour y trouver des racines d' "avoko" ; et si l' on suit le souverain, c' est pour obtenir de la viande. [Houlder 1895]
Interprétation française Personne ne se donne de la peine sans en espérer quelque gain; ceux qui suivaient le souverain en voyage et rendaient quelque service participaient aux distributions de viande ou de monnaie qui avaient lieu. [Houlder 1895]

Proverbe2602 Ity telo an-ila natao ho randran-tsy nahina indray no tonga reniben-kaingo. [Veyrières 1913 #2431, Cousins 1871 #1154]
Ity telo an' ila natao randran-tsy nahina indray no nanjary reniben-kaingo. [Rinara 1974 #1455]
Traduction française Voyez donc : la coiffure à trois tresses de chaque côté de la tête, qu' on regardait comme négligée, devient maintenant la principale parure. [Veyrières 1913 #2431]
Interprétation française La mode et ses variations. [Veyrières 1913 #2431]

Proverbe2603 Itoerana ela maharairoa. [Veyrières 1913 #2189]
Ny toerana ela maharairoa. [Cousins 1871 #2450]
Toerana ela mahairairoa. [Cousins 1871 #3102]
Toerana ela maharairoa. [Veyrières 1913 #2189]
Traduction française Rester longtemps donne double droit. [Veyrières 1913 #2189]
Interprétation française Le sens est que les anciens ont des privilèges. [Veyrières 1913 #2189]

Proverbe2604 Itoeran' ny mason-karen' olona ny zanak' olona. [Veyrières 1913 #972]
Traduction française Les enfants sont le capital des parents. [Veyrières 1913 #972]

Proverbe2605 Itokotokoana ny trano, itokotokoana ny saina. [Veyrières 1913 #6111]
Traduction française Si les maisons sont partagées en groupes, c' est que les pensées sont ainsi. [Veyrières 1913 #6111]

Proverbe2606 Itony mpamosavy, tsy maniry tandroka hiviliana na mivovò handosirana. [Rinara 1974 #1454]
Itony mpamosavy tsy mivovo mba handosirana, ary tsy maniry tandroka mba hiviliana. [Houlder 1895]
Traduction française Le sorcier n' aboie pas pour qu' on le fuie, et il ne lui vient pas des cornes pour qu' on s' en détourné. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. aucun signe extérieur ne le fait reconnaître comme sorcier, et ainsi on ne peut s' en garder. [Houlder 1895]

Proverbe2607 Ivadinao tsy miteny, ividiano andevokely. [Veyrières 1913 #557, Cousins 1871 #1155]
Ivadinao tsy miteny, ividiano mpanompokely. [Rinara 1974 #1456]
Vadinao tsy miteny, ividiano andevo kely. [Houlder 1895 #1777]
Traduction française Si ta femme est muette, achète-lui un jeune esclave. [Houlder 1895]
Si votre femme ne parle pas, achetez-lui un petit esclave : cela la fera parler. [Veyrières 1913 #557]
Interprétation française Elle en aura plein la bouche. Il ne faut pas rester oisif. [Veyrières 1913 #557]
Elle sera alors bien forcée d' ouvrir la bouche pour commander, gronder, etc. [Houlder 1895]

Proverbe2608 Izahay, na tsy sada aza, marevaka. [Veyrières 1913 #2432, Rinara 1974 #1458, Cousins 1871 #1156]
Traduction française Nous, sans être tachetés, nous avons de la beauté. [Veyrières 1913 #2432]
Interprétation française Se disait de la beauté naturelle et sans parure. [Veyrières 1913 #2432]

Proverbe2609 Izahay no trano, hianareo no hazo nanalana. [Cousins 1871 #1157, Nicol 1935 #175]
Traduction française Nous sommes la maison, et vous, le bois dont elle est construite. [Nicol 1935 #175]

Proverbe2610 Izahay tsy mba voankena, ka hahia anatin' ny matavy. [Rinara 1974 #1460]
Izaho sahala amy ny voankena : mahia anatin’ ny matavy. [Cousins 1871 #1163]

Proverbe2611 Izahay zaza anie no soa dia hianareo vaventy no miray saina. [Rinara 1974 #1461]

Proverbe2612 Izaho angaha azon' ialahy nividy laona no handoa izany volabe izany? [Veyrières 1913 #4866, Rinara 1974]
Izaho angaha no azon’ ialahy nividy laona no handoa izany vola be izany. [Cousins 1871 #1158]
Traduction française Tu m' as donc surpris en train d' acheter un mortier à piler le riz, pour que je me trouve obligé de te donner tant d' argent ! [Veyrières 1913 #4866]
Interprétation française L' expression acheter un mortier, se disait de ceux qui, pris en flagrant délit de sorcellerie, préféraient payer à ceux qui les surprenaient, une forte somme d' argent, pour ne pas être dénoncés. [Veyrières 1913 #4866]

Proverbe2613 Izaho anie koa nifafa tokotany nanodidina ny trano, vao afa-kopakopaka. [Veyrières 1913 #203]
Traduction française Il m' a fallu balayer l' emplacement autour de la maison, pour me délivrer de tout embarras. [Veyrières 1913]
Interprétation française Une des comparaisons proverbiales du roi Andrianampoinimerina exprimant ce qu' il a souffert pour fonder son royaume ; les pères de famille l' employait vis-à-vis de leurs enfants. [Veyrières 1913]

Proverbe2614 Izaho anie lany fototra amam-pondrana, vao nahazo olon-tiana. [Veyrières 1913 #203]
Traduction française Il m' a fallu dépenser jusqu'au dernier tronc et la dernière souche pour me faire de véritables amis. [Veyrières 1913]
Interprétation française Une des comparaisons proverbiales du roi Andrianampoinimerina exprimant ce qu' il a souffert pour fonder son royaume ; les pères de famille l' employait vis-à-vis de leurs enfants. [Veyrières 1913]

Proverbe2615 Izaho anie nanao masaka atakalo manta, vao nanana efa. [Veyrières 1913 #203]
Traduction française J' ai échangé ce qui était cuit avec ce qui était cru avant de réaliser quelques gains. [Veyrières 1913]
Interprétation française Une des comparaisons proverbiales du roi Andrianampoinimerina exprimant ce qu' il a souffert pour fonder son royaume ; les pères de famille l' employait vis-à-vis de leurs enfants. [Veyrières 1913]

Proverbe2616 Izaho anie nandoa aty aman' afero, vao nahatsangy ny hary. [Veyrières 1913 #203]
Traduction française J' ai vomi le foie et le fiel avant de pouvoir acquérir ce que je possède. [Veyrières 1913]
Interprétation française Une des comparaisons proverbiales du roi Andrianampoinimerina exprimant ce qu' il a souffert pour fonder son royaume ; les pères de famille l' employait vis-à-vis de leurs enfants. [Veyrières 1913]

Proverbe2617 Izaho atody indray no hananatra ny foy ? [Nicol 1935 #156]
Traduction française Encore dans l’œuf, c’est moi qui ferais la leçon aux oiseaux déjà éclos ! [Nicol 1935 #156]

Proverbe2618 Izaho hilevina amin' ny ambiaty, ary hianareo hilevina amin' ny ambora. [Veyrières 1913 #3201]
Traduction française Ainsi donc j' aurais pour ma part un cercueil de bois ambiaty, et pour vous, vous en faites un en bois d' ambora. [Veyrières 1913 #3201]
Interprétation française Se disait de ceux qui se font la part du lion : Vambora était un bois résistant au temps et à l'humidité : on en faisait les cercueils des princes. [Veyrières 1913 #3201]

Proverbe2619 Izaho lehibe lamba, fa izaho no nosy. [Veyrières 1913 #204]
Traduction française Mon lamba est grand, c'est moi qui suis l' île. [Veyrières 1913 #204]
Interprétation française Paroles du roi Andrianampoinimerina : je suis un grand roi, mes états sont étendus, je suis souverain de l'île entière. [Veyrières 1913 #204]

Proverbe2620 Izaho mahita izay mamahoaka, fa izay mitondra sotro arahiko. [Cousins 1871 #1159]

Proverbe2621 Izaho manangona, ary ialahy kosa manahaka. [Veyrières 1913 #2371]
Traduction française Moi, j' amasse, et toi, tu disperses. [Veyrières 1913 #2371]
Interprétation française Paroles dites par le roi Andrianampoinimerina à son fils Rabodolahy qui s' était laissé vaincre par les Sihanaka. Ce proverbe était dit par les parents sages à leurs enfants dissipateurs. [Veyrières 1913 #2371]

Proverbe2622 Izaho mandoa haba an-tanana sy kavina an-tsofina ! [Veyrières 1913 #2433]
Traduction française Il faut que je donne bracelets et boucles d' oreille ! [Veyrières 1913 #2433]
Interprétation française Le sens est : je suis obligé de payer tout. [Veyrières 1913 #2433]

Proverbe2623 Izaho misakeli-pary, mibaby akondro, miloloha tantely : izay entiko mamy avokoa. [Cousins 1871 #1160]
Izaho misakeli-pary, mibaby akondro, miloloha tantely : izay entiko tsy misy mangidy. [Rinara 1974]
Misakeli-pary, mibaby akondro, miloloha tantely : izay entina mamy avokoa. [Nicol 1935 #125]
Traduction française Porter sous le bras des tiges de canne à sucre, sur le dos des bananes, sur la tête du miel : douceur sur douceur. [Nicol 1935 #125]

Proverbe2624 Izaho mpisaka indray ve no hivarotana orana? [Rinara 1974]
Izaho mpisaka no ivarotana orana. [Houlder 1895 #1188, Veyrières 1913 #4383, Cousins 1871 #1161, Rajemisa 1985]
Samy mpisaka, ka hifampivarotra orana ! [Veyrières 1913]
Interprétation malgache Enti-milaza fa tsy tokony hametsifetsy na hanambaka olona fetsifetsy noho ny tena. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ce sont pêcheurs d' écrevisses, et ils s' en vendraient réciproquement ! [Veyrières 1913]
Est- ce à moi, pêcheur d' écrevisses, que vous voudriez en vendre? [Houlder 1895]
Je suis pêcheur d'écrevisses: si vous voulez m' en vendre, vous ne sauriez me tromper. [Veyrières 1913 #4383]
Interprétation française Il ne faut pas porter de l'eau à la rivière. Adressez vous ailleurs! [Houlder 1895]
Je ne suis pas dupe. [Veyrières 1913 #4383]
Se disait de deux rusés ; ou bien un rusé le disait à un autre. [Veyrières 1913]

Proverbe2625 Izaho no ataonao Rafotsibe manoham-bato ? [Veyrières 1913 #1873, Cousins 1871 #1162]
Traduction française Me prenez-vous pour une vieille femme qui tient une pierre ? [Veyrières 1913 #1873]
Interprétation française Prétendez-vous abuser de ma simplicité comme Ikotofotsy et Imahaka, héros des contes malgaches, qui ont abusé une vieille en lui faisant garder une pierre, pendant qu'on lui volait son troupeau. [Veyrières 1913 #1873]

Proverbe2626 Izaho no lavo, niherika anao! [Houlder 1895 #140, Veyrières 1913 #3010, Cousins 1871 #1164, Rinara 1974]
Traduction française C' est de détourner la tête pour vous regarder qui m' a fait tomber. [Houlder 1895]
Si je suis tombé, c'est que je me suis retourné pour vous regarder. [Veyrières 1913 #3010]
Interprétation française Se disait au sens passionnel. [Veyrières 1913 #3014]

Proverbe2627 Izaho no manongotsongo manirina ny maty, matahotra handevina ny mbola miaina. [Houlder 1895 #2139, Veyrières 1913 #2858]
Miahiahy manirina, ka manongotsongo ny maty. [Rinara 1974 #2238, Cousins 1871, Houlder 1895]
Miahy manirina, ka manongotsongo ny maty. [Veyrières 1913 #3427]
Traduction française Il craint de fermer les yeux du mort de peur qu' il ne soit pas mort, et il le pince. [Veyrières 1913 #3427]
Pourquoi, lorsqu' on vous a fait appeler pour fermer les yeux d' un mort, n' avez-vous fait que les ouvrir plus grands? [Houlder 1895]
Si je pince un mort en lui fermant les yeux, c' est que j' ai peur d' ensevelir un vivant. [Veyrières 1913 #2858]
Si je pince un mort en lui fermant les yeux, c' est que je crains d' ensevelir un vivant. [Houlder 1895]
Interprétation française Allusion à l'habitude de fermer et de presser la bouche et le nez du mort ; ce proverbe se disait des médiateurs qui au lieu d'arranger les choses, les envenimaient ou les embrouillaient ; autre sens : il faut bien examiner une question avant de la trancher. [Veyrières 1913 #3427]
C' est pour bien voir si le mort est vraiment mort. [Houlder 1895]
Proverbe souvent cité pour marquer qu' une chose est faite à rebours, qu' on a fait le contraire de ce qu'il aurait fallu faire. [Houlder 1895]

Proverbe2628 Izaho sy ny vary dia iray ihany. [Veyrières 1913 #374]
Izaho sy ny vary no mitovy. [Veyrières 1913 #374]
Traduction française Le riz et moi, nous ne faisons qu' un, car c' est le riz qui nourrit mon peuple. [Veyrières 1913 #374]
Interprétation française Paroles d' Andrianampoinimerina à ses sujets pour les exciter à travailler les rizières et à construire des digues. [Veyrières 1913 #374]

Proverbe2629 Izaho tsy avo feo noho ny varatra, ary be feo noho ny rohona. [Rinara 1974 #101]
Izaho tsy avo feo noho ny varatra, ary tsy be feo noho ny rohona. [Cousins 1871 #1165]

Proverbe2630 Izaho tsy fangaraka ka handevin-tena. [Rinara 1974 #102]
Izaho tsy fangaraka ka mahalevin-tena. [Houlder 1895 #812]
Izaho tsy fangaraka, mahalevim-batana. [Cousins 1871]
Izaho tsy fangaraka, mahalevin-tena. [Cousins 1871]
Traduction française Je ne suis pas une abeille maçonne qui s' ensevelit elle-même. [Houlder 1895 #812]

Proverbe2631 Izaho tsy mahafa-badin' olona, fa ny fanambadiana varobarotra : izay teny ifanekena ivadiana. [Veyrières 1913 #1373]
Traduction française Je ne peux pas délivrer de son lien une femme mariée, car le mariage est un contrat de vente et il faut s' en tenir aux clauses qui ont été stipulées dans le contrat. [Veyrières 1913 #1373]
Interprétation française Paroles prononcées par le roi Andrianampoinimerina pour dire que le mari seul pouvait accorder le divorce. [Veyrières 1913 #1373]

Proverbe2632 Izaho tsy mahalala akoho bevohoka, fa rehefa mikakaka izy saronako. [Rajemisa 1985]
Izaho tsy mahita izay akoho bevohoka, fa izay mikakakaka, saronako. [Rinara 1974 #104]
Izaho tsy mahita izay akoho bevohoka, fa raha mikakaka saronako. [Veyrières 1913 #6227, Cousins 1871 #1168]
Interprétation malgache Ilazana ny zava-miseho ety ivelany, toy ny feo, izay mazana entina mitsara ny tena toe-javatra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Je ne vois pas si une poule va avoir des poussins, mais quand son gloussement annonce qu' elle va pondre, je la couvre avec la corbeille. [Veyrières 1913 #6227]

Proverbe2633 Izaho tsy mahalala biby afa-tsy ny sahona. [Houlder 1895 #1219, Veyrières 1913 #6357]
Traduction française Je ne connais pas d' autres bêtes que les grenouilles. [Veyrières 1913 #6357]
Je ne m' occupe que d' une sorte de bêtes, les grenouilles. [Houlder 1895]
Interprétation française Il ne faut faire qu' une chose à la fois. [Houlder 1895]
Paroles des entêtés, parce que les grenouilles, à cause de leurs coassements continuels, étaient la figure des disputes sans fin. Autre sens : ne s'occuper que d' une seule chose. [Veyrières 1913]

Proverbe2634 Izaho tsy mahalala sorona, fa sorona afo no fantatro. [Houlder 1895 #84]
Izaho tsy mahalala sorona fa sorona afo no haiko. [Rinara 1974 #103]
Izaho tsy mahalala sorona, fa soron' afo no fantatro. [Veyrières 1913 #6450, Cousins 1871 #1167]
Traduction française Je ne sais pas ce que c' est que la réserve et la discrétion, car je ne sais qu' attiser le feu. [Veyrières 1913 #6450]
Je ne sais pas ce que c' est qu' un sacrifice, ce que je sais c' est d' attiser le feu. [Houlder 1895]
Interprétation française Jeu de mots, le mot pour sacrifice étant le même que celui signifiant action d' attiser. [Houlder 1895]
Jeu de mots sur le mot sorona qui signifie à la fois : discrétion et entretien du feu. Le sens est : je suis simple, je n' exagère pas. [Veyrières 1913 #6450]

Proverbe2635 Izaho tsy manam-bazo afa-tsy Rainisambaina. [Veyrières 1913 #3403, Rinara 1974 #1470, Cousins 1871 #1169, Houlder 1895]
Traduction française Je n' ai pas d' autre amant que Rainisambaina. [Houlder 1895]
Je n' ai pas d' autre sujet de chanson que Rainisambaina. [Veyrières 1913]
Interprétation française Je traite mes affaires moi-même et sans intermédiaire. [Veyrières 1913]
Paroles d' une femme qui, peut-être, se défend ainsi d'être ce pour quoi on la prend. [Houlder 1895]

Proverbe2636 Izaho tsy manan-kazo afa-tsy ny amberivatry. [Veyrières 1913 #2289, Cousins 1871 #1170]
Traduction française Pour moi, je ne regarde comme arbre que l' ambrevade. Je n'ai d' estime que pour ce qui me rapporte quelques avantages. [Veyrières 1913 #2289]
Interprétation française Les vers à soie vivaient sur les ambrevades. [Veyrières 1913 #2289]

Proverbe2637 Izaho tsy mba mikororoka ny efa madio, na mitsoka ny efa mirehitra, na misisy ny hazo mahitsy. [Veyrières 1913 #5954, Houlder 1895]
Traduction française Je ne vanne pas ce qui est déjà vanné, je ne souffle pas sur ce qui brûle, je ne redresse pas le bois qui est droit. [Veyrières 1913 #5954]
Moi, je ne vanne pas ce qui est déjà nettoyé, je ne souffle pas sur ce qui brûle déjà, je ne redresse pas du bois qui est déjà droit. [Houlder 1895]

Proverbe2638 Izaho tsy mikapa an-tenantenan-taolana, tsy mandrefy hazo mijoro, tsy manintsana ny maintimolaly, tsy manozongozona ny mafy, nefa raha tokony tsy ho afaka izaho alaina. [Rinara 1974 #1471]
Izaho tsy mikapa an-tenatena taolana, tsy mandrefy hazo mijoro, tsy manintsana ny maintimolaly, tsy manozongozona ny mafy ; nefa raha tokony tsy ho afaka, izaho alaina. [Veyrières 1913 #5180, Cousins 1871 #1171]
Traduction française Je ne coupe pas l' os par le milieu, je ne mesure pas à la brasse un arbre qui est debout, je ne fais pas tomber ce qui est ancien et noirci par la fumée, je ne secoue pas ce qui est solide ; cependant s' il vous semble que vous ne puissiez pas arriver à bout, appelez-moi. [Veyrières 1913 #5180]
Interprétation française Je vous aiderai. [Veyrières 1913 #5180]

Proverbe2639 Izay adala no toa an-drainy. [Rinara 1974]
Izay adala no toa an-drainy aman-dreniny. [Veyrières 1913 #2079]
Izay adala no toa an-dreniny. [Rinara 1974]
Traduction française Ceux qui ne sont que comme leurs pères et mères, ce sont les sots. [Veyrières 1913 #2079]
Interprétation française Il faut progresser et dépasser les parents. [Veyrières 1913 #2079]

Proverbe2640 Izay alehany tsy alehany, hoy Ibezezika. [Veyrières 1913 #2708, Rinara 1974 #1477, Cousins 1871 #1176]
Traduction française Cela réussira ou ne réussira pas, dit Bezezika. [Veyrières 1913 #2708]
Interprétation française Tant pis, il arrivera ce qui arrivera. [Veyrières 1913 #2708]

Proverbe2641 Izay aleha rehetra maneno sahona avokoa: Maromena hahatsiravina, Antsakalava hahatahotra. [Houlder 1895]
Izay aleha rehetra maneno sahona : Maromena hahatsiravina, Antsakalava hampihoron-koditra. [Rinara 1974]
Traduction française Partout où l' on va on entend des grenouilles: à Maromena on en est effrayé, et chez les Sakalava on en est épouvanté. [Houlder 1895]
Interprétation française Les Malgaches n' aiment pas à rencontrer des grenouilles à cause de leurs coassements. Rencontrer des difficultés de tous côtés dans une affaire. [Houlder 1895]

Proverbe2642 Izay andro ahoriana, tsaroan' ny aina. [Rinara 1974]
Izay andro ahoriana, tsaroan' ny saina. [Rinara 1974]

Proverbe2643 Izay ataon' ny manjaka mahatrarantitra azy. [Veyrières 1913 #205]
Traduction française On acquiesce à tout ce que fait le souverain ; on lui répond toujours en lui souhaitant longue vie. [Veyrières 1913 #205]
Interprétation française Allusion à la formule employée pour saluer le souverain. [Veyrières 1913 #205]

Proverbe2644 Izay avo fao miantso; izay lava manaka-drano; izay maranitra adidy. [Houlder 1895]
Izay avo feo, miantso, izay lava, manaka-drano, izay maranitra, adidy. [Rinara 1974 #1480]
Izay avo feo no miantso; izay lava manaka-drano ; izay maranitra adidy. [Cousins 1871 #1177, Nicol 1935 #95]
Izay maranitra adidy. [Rajemisa 1985]
Ny avo feo miantso, ny lava manaka-drano, ary ny maranitra adidy. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa tokony ho amin' ny sahaza azy avy no ampiasaina ny zavatra na olona. [Rajemisa 1985]
Traduction française A la voix puissante de crier; à la haute taille d'élever l’eau; aux fines lames de trancher. [Nicol 1935 #95]
C' est celui qui a une forte voix qui appelle; c' est celui qui est long qui sonde la profondeur de l' eau, et c' est ce qui est tranchant qui sert à couper. [Houlder 1895]

Proverbe2645 Izay avo tokonana, mahamena-maso. [Rinara 1974 #1481]

Proverbe2646 Izay be ditra be nenina. [Houlder 1895 #410]
Traduction française Beaucoup d' entêtement, beaucoup de regrets. [Houlder 1895 #410]

Proverbe2647 Izay be no basy. [Rinara 1974 #1482]
Izay be no basy, ny vitsy lanin' ny vitsika. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Tailalaon-teny enti-milaza fa ny fitambaran' ny maro no handresena ary tsy maharesy ny tena koa. [Rajemisa 1985]

Proverbe2648 Izay efa avo ranjana dia tsy mila tohatra intsony. [Veyrières 1913 #639]
Traduction française Ceux qui sont hauts sur jambes n' ont pas besoin d' échelle. [Veyrières 1913 #639]
Interprétation française Se disait des grands qui se suffisent à eux-mêmes et n' ont pas besoin des autres. [Veyrières 1913 #639]

Proverbe2649 Izay ela velona mahavita zava-dehibe. [Veyrières 1913 #2859]
Traduction française Celui qui vit longtemps peut accomplir de grandes choses. [Veyrières 1913 #2859]
Interprétation française Paroles du roi Andrianampoinimerina. [Veyrières 1913 #5207]

Proverbe2650 Izay fatra-pandà ihany no manaiky. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Matetika ireo mikiribiby manda mafy ihany no milefitra manaiky amin' ny farany. [Rajemisa 1985]
Ny ela manova zavatra ka ny nolavina mafy tamin' ny voalohany lasa ekena atý aoriana. [Rajemisa 1985]

Proverbe2651 Izay fatra-pila doka, tsy maintsy hanao ratsy. [Rinara 1974 #1484, Cousins 1871 #1178]

Proverbe2652 Izay hajaina tsy ho andriana tsy akory, ary izay manaja tsy ho andevo tsy akory; ka tsara ny mifanaja. [Houlder 1895 #187]
Traduction française Être respecté ne rend pas noble, et respecter ne rend pas esclave; donc il est bon de se respecter l' un l' autre. [Houlder 1895]

Proverbe2653 Izay handry no atao Rangahy. [Houlder 1895]
Traduction française Ce sont les sages qu' on respecte. [Houlder 1895 #1935]

Proverbe2654 Izay hendry no atao Ingahy. [Veyrières 1913 #1817, Cousins 1871 #1179]
Traduction française L' âge ne suffit pas à imposer la vénération, il faut la sagesse. [Veyrières 1913 #1817]
Interprétation française Ce proverbe servait à faire des admonestations : les insensés ont beau être âgés, ils ne sont pas gens vénérables. [Veyrières 1913 #1817]

Proverbe2655 Izay hendry no Rangahy, fa ny adala, Ilailoza. [Rinara 1974 #1485]

Proverbe2656 Izay iray donak’ afo iray dinidinika. [Cousins 1871 #1180, Nicol 1935 #406]
Traduction française Ceux qui se chauffent au même foyer ont les mêmes sentiments. [Nicol 1935 #406]

Proverbe2657 Izay iray vatsy iray aina. [Cousins 1871 #1181, Nicol 1935 #407]
Traduction française Ceux qui ont le même viatique partagent le même sort. [Nicol 1935 #407]

Proverbe2658 Izay iray zaza no iray tafasiry. [Houlder 1895 #252, Veyrières 1913 #1511]
Traduction française Ceux qui ont les mêmes enfants ont la même conversation. [Veyrières 1913 #1511]
Ceux qui ont les mêmes enfants ont les mêmes entretiens. [Houlder 1895 #252]
Interprétation française Ils parlent de leurs enfants. [Veyrières 1913 #1511]

Proverbe2659 Izay kely fihinana kamo fila aina. [Cousins 1871 #1183]
Izay kely fihinana kely fila aina. [Rinara 1974 #1489]

Proverbe2660 Izay kely haren-koman-dratsy. [Houlder 1895 #1461, Rinara 1974 #1488, Cousins 1871 #1182]
Traduction française Ceux qui n' ont presque rien mangent mal. [Houlder 1895 #1461]

Proverbe2661 Izay kofona aloha, hatao tsaingaroroka. [Veyrières 1913 #5265]
Traduction française On dira tsaingaroroka pour celui qui toussera le premier. [Veyrières 1913 #5265]
Interprétation française Tsaingaroroka était un souhait adressé par les mères aux petits enfants lorsqu' ils éternuaient : croissez heureusement ; le sens est qu'il ne faut pas se décourager lorsqu' on éprouve quelque malheur. [Veyrières 1913 #5265]

Proverbe2662 Izay kotro-mitrena ve no hijinjam-bary manta? [Rinara 1974 #1490]

Proverbe2663 Izay lany haren--dany haingo. [Veyrières 1913]
Raha lany harena, lany haingo. [Houlder 1895 #783]
Raha lany haren--dany haingo. [Rinara 1974 #3593, Cousins 1871 #2667]
Traduction française Quand la fortune est perdue, la parure l' est aussi. [Veyrières 1913]
Interprétation française Quand il n' y a plus d' argent, il n' y a plus d' ornements. [Houlder 1895 #783]
Se disait des gens ruinés qui ont perdu toute influence. [Veyrières 1913 #2434]

Proverbe2664 Izay lava dinika lava rariny. [Houlder 1895 #732, Rinara 1974 #1491]
Izay lava dinika no lava rariny. [Veyrières 1913 #6069, Cousins 1871 #1184]
Traduction française Examinez longtemps (avant de prendre une décision), et vous serez juste longtemps. [Houlder 1895]
Pour bien apprécier il faut bien examiner. [Veyrières 1913 #6069]

Proverbe2665 Izay lavitra andriana tsy ombana. [Veyrières 1913 #351]
Traduction française Souverain qui est au loin : sa protection ne se fait pas sentir, et il n' a pas de partisans. [Veyrières 1913 #351]
Interprétation française On donne toujours tort à celui qui n' a pas de protecteur. [Veyrières 1913 #351]

Proverbe2666 Izay mahay manana dia manana indroa, fa izay tsy mahay manana, dia foan-tanana. [Veyrières 1913]
Izay mahay manana dia manan-droa, fa izay tsy mahay manana, dia foana avokoa. [Veyrières 1913]
Izay mahay manana dia manan-droa; fa raha tsy mahay manana dia foana avokoa. [Cousins 1871 #1185]
Izay mahay manana, manan-droa; fa raha tsy mahay manana, ny tanan-droa foana avokoa. [Houlder 1895 #754]
Izay mahay manana, manan-droa, fa raha tsy mahay manana, votso-droa. [Rinara 1974 #1497]
Raha mahay manana, manan-droa; fa raha tsy mahay manana, votso-droa. [Rajemisa 1985]
Raha mahay manan-droa, fa raha tsy mahay foan-tanan-droa. [Rinara 1974]
Interprétation malgache Enti-mampitandrina an' ireo be faniriana loatra ta hahazo betsaka amin' izay ataony nefa mety tsy hahazo na iray amin' iteo aza. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza olona be famaritra loatra ka mety hahazo betsaka na tsy hahazo na inona na inona akory. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ceux qui savent tirer parti de ce qu' ils ont le possèdent à double, mais ceux qui ne le savent pas perdent bientôt tout. [Houlder 1895]
Savoir garder ce qu' on a et en profiter, c' est le posséder deux fois ; ne pas savoir, c' est le posséder inutilement. [Veyrières 1913 #2191]

Proverbe2667 Izay maharary no itoeran' ny aina. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Tsaroana erý, miohatra noho ny rantsam-batana hafa, ilay marary amin' ny tena, ka saika ao mandrakariva ny saina sy ny eritreritra. [Rajemisa 1985]

Proverbe2668 Izay mahari-monina tonga efa-dahy. [Houlder 1895 #658, Veyrières 1913 #5266, Rinara 1974 #1492, Cousins 1871 #1187]
Izay mahari-monina tonga telo mianaka. [Veyrières 1913 #5266]
Traduction française Ceux qui demeurent longtemps, se multiplient : ils deviennent trois, ils deviennent quatre. [Veyrières 1913 #5266]
En demeurant longtemps au même endroit, l' un deviendra quatre'. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. augmentera, s' enrichira). Le contraire de: Pierre qui roule n' amasse pas mousse. [Houlder 1895]
Se disait de la force, de la constance. [Veyrières 1913 #5266]

Proverbe2669 Izay maharitra vadin' andriana, fa izay tsy maharitra vadin' Ikotokely. [Rajemisa 1985]
Izay maharitra vadin' andriana, izay tsy maharitra, vadin' Ikotokely. [Houlder 1895 #1831, Veyrières 1913 #5267, Rinara 1974 #1493, Cousins 1871 #1186]
Interprétation malgache Ny faharetana no ahazoana zavatsara. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celle qui est patiente, reste la femme d' un noble; celle qui n' a pas de patience devient la femme d' un homme de rien. [Houlder 1895]
Les femmes constantes, qui savent supporter et souffrir, deviennent femmes de princes ; celles qui ne le savent pas, ne trouvent que des hommes de basse condition. [Veyrières 1913 #5267]
Interprétation française Éloge de la patience. [Veyrières 1913 #5267]
Son mari le noble, la divorce, et elle en est réduite à accepter quelqu' un d' une condition très inférieure. [Houlder 1895]

Proverbe2670 Izay mahatsangy no ary. [Veyrières 1913 #2190, Cousins 1871 #1188, Rinara 1974]
Ny mahatsangy no ary! [Cousins 1871 #2310, Rinara 1974]
Traduction française Celui qui fait honneur à ses ancêtres, devient riche. [Veyrières 1913 #2190]

Proverbe2671 Izay mahavangivangy tian-kavana; malemy fanahy tratra am-parany. [Cousins 1871 #1189, Nicol 1935 #66]
Ny malemy fanahy tratra am-parany. [Veyrières 1913 #5962]
Traduction française Ceux qui ont bon caractère vivent longtemps. [Veyrières 1913 #5962]
Les visites fréquentes attirent l’affection des parents ; l’homme doux atteint à une heureuse vieillesse. [Nicol 1935 #66]

Proverbe2672 Izay mahery, voanjomanga ; izay osa, tanalahy. [Veyrières 1913 #3680]
Traduction française Ceux qui seront vainqueurs seront estimés comme les arachides tachetées, et ceux qui seront vaincus seront regardés comme des caméléons battus. [Veyrières 1913 #3680]
Interprétation française Chant d' enfants : il s'agit des vaillants et des paresseux. [Veyrières 1913 #3680]

Proverbe2673 Izay mahia zokin' antitra. [Veyrières 1913 #1818, Rinara 1974 #1498]
Ny mahia zokin' antitra. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa ratsy noho ny fahanterana ny fahiazana satria heverin' ny olona ho be taona ny mahia mitrakitraky taolana, na dia zandrin' ny matavy mandimandina aza. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celui qui est maigre paraît plus âgé qu' un vieux. [Veyrières 1913 #1818]

Proverbe2674 Izay mahihitra ihany no lany be. [Rinara 1974 #1499]
Izay mahihitra no lany be. [Veyrières 1913 #2290, Nicol 1935]
Traduction française C'est lorsqu'on est avare qu' on dépense beaucoup. [Veyrières 1913 #2290]
Rien n’appauvrit comme l’avarice. [Nicol 1935 #1]
Interprétation française Se disait des gens qui ne veulent pas faire de petites réparations d' entretien ou bien qui achètent des objets de mauvaise qualité qui durent peu ; ils sont obligés ensuite à de grandes dépenses. [Veyrières 1913 #2290]

Proverbe2675 Izay malaky mianiana manam-bola ratsy. [Houlder 1895 #1180]
Izay malaky mianiana, tompom-bola ratsy. [Rinara 1974 #1500]
Ny malady mianiana tompom-bola ratsy. [Rinara 1974 #3095, Cousins 1871 #2314]
Traduction française Celui qui jure facilement doit avoir de la mauvaise monnaie. Celui qui est honnête n' a pas besoin de jurer, ce qui ne sert qu' à mettre les gens sur leur garde. [Houlder 1895]
Interprétation française Qui s' excuse (ici, qui jure), s' accuse. [Houlder 1895]

Proverbe2676 Izay manambosy mamarina an-kady, fa izay mananatra manavotra ny very. [Veyrières 1913 #6502, Rinara 1974 #1500, Cousins 1871 #1191]
Izay mananatra manavotra ny very. [Veyrières 1913 #6501]
Traduction française Avertir, c' est sauver quelqu'un qui est sur le point de se perdre. [Veyrières 1913 #6501]
Ceux qui montent la tête aux gens les précipitent dans l' abîme, mais ceux qui avertissent et reprennent rachètent et sauvent les gens qui se perdent. [Veyrières 1913 #6502]

Proverbe2677 Izay manana no anak' andriana, fa izay lany harena jiolahy. [Houlder 1895 #1426, Veyrières 1913 #2192]
Izay manana no anakandriana, fa izay lany harena, toa jiolahy. [Rinara 1974 #100]
Traduction française Le riche est traité de noble, et celui qui est ruiné est traité de voleur. [Veyrières 1913 #2192]
Qui est riche est traité de prince, mais qui n' a plus rien est un voleur. [Houlder 1895]

Proverbe2678 Izay manana no Rangahy, fa ny ory Ikotokely. [Rinara 1974 #101]

Proverbe2679 Izay manan-dity mahazo vorona. [Veyrières 1913 #1633, Cousins 1871]
Izay manan-dity, mahazo vorona, ny tsy manan-katao milalao tanana. [Rinara 1974]
Traduction française Celui qui a de la glu attrape les oiseaux. [Veyrières 1913 #1633]
Quiconque a de la glu est en état de prendre des oiseaux. [Nicol 1935 #323]
Interprétation française En y mettant les moyens, on arrive au but que l' on poursuit ; se disait de la recherche d'une épouse. [Veyrières 1913 #1633]

Proverbe2680 Izay manankarena avo razana. [Veyrières 1913 #2193]
Traduction française Les riches sont de grande lignée. [Veyrières 1913 #2193]
Interprétation française Les richesses suppléent aux ancêtres. [Veyrières 1913 #2193]

Proverbe2681 Izay manankarena tsy mba andairan-doza. [Veyrières 1913 #2194]
Traduction française Les riches ne sont pas atteints par le malheur : ils ont de quoi échapper. [Veyrières 1913 #2194]

Proverbe2682 Izay manan-tsira, mahay mahandro, izay tiam-bady mahay miteny. [Rinara 1974 #103]
Manan-tsira ka mahay mahandro. [Houlder 1895 #1600, Nicol 1935 #284]
Manan-tsira ka mahay mahandro, tiam-bady ka mahay miresaka. [Veyrières 1913]
Manan-tsira ka mahay mahandro, tiam-bady ka mahay miteny. [Cousins 1871 #1523, Veyrières 1913]
Manan-tsira ka mahay mahandro, tiam-bady, ka mahay miteny, be vola ka maro mpankasitraka. [Rinara 1974]
Traduction française Etre bon cuisinier parce qu’on a du sel. [Nicol 1935 #284]
Qu a du sel fait bonne cuisine, qui possède l' amour de son époux sait parler. [Veyrières 1913 #1293]
Quand on a du sel, on peut faire la cuisine. [Houlder 1895 #1600]
Interprétation française On réussit quand on a ce qu' il faut. [Veyrières 1913 #1293]

Proverbe2683 Izay manao ratsy : raha tsy malazon' ny andro, mantsasaky ny alina. [Houlder 1895 #1717, Veyrières 1913 #5662]
Traduction française Celui qui fait le mal sera puni : s' il n' est pas desséché par la chaleur du jour, il sera moisi par l' humidité de la nuit. [Veyrières 1913 #5662]
Ceux qui font le mal: s' ils ne sont pas flétris (desséchés) par la chaleur du jour, ils seront moisis par la fraîcheur de la nuit. [Houlder 1895]
Interprétation française Le châtiment les atteindra, soit d' une façon soit d' une autre. [Houlder 1895]

Proverbe2684 Izay mandany foana ny volany dia ho sendra ny ora mampanenina. [Veyrières 1913 #2372]
Traduction française Gens qui dépensent follement leur argent : un moment vient où ils s' en repentent. [Veyrières 1913 #2372]

Proverbe2685 Izay mandeha tsy miera no mangala-dia. [Rinara 1974 #1505]

Proverbe2686 Izay mandroboka indroa manana antitra. [Veyrières 1913 #5268]
Toy ny nato: izay manoboka indroa manana antitra. [Cousins 1871 #3216]
Toy ny nato: izay manoka indroa manana antitra. [Cousins 1871 #3216]
Toy ny nato, ka izay mamerina indroa, manana antitra. [Veyrières 1913 #6181]
Toy ny nato, ka izay manasoka indroa manana ny antitra. [Rinara 1974 #4308]
Toy ny nato, ka izay mandroboka indroa, manana antitra. [Veyrières 1913 #6181]
Toy ny nato: ka izay mandroboka indroa no manana ny antitra. [Houlder 1895]
Toy ny nato: ka izay manoka indroa no manana ny antitra. [Houlder 1895]
Traduction française Celui qui plonge la soie deux fois dans la teinture, lui donne une bonne teinte. [Veyrières 1913 #5268]
C' est comme la teinture rouge faite avec l' écorce du natte : il faut tremper deux fois le tissu dans la couleur pour que la teinte soit à point. [Veyrières 1913 #6181]
C' est comme pour la teinture: c' est celui qui plonge deux fois qui obtient une couleur foncée. [Houlder 1895]
Interprétation française Il faut de la constance et du travail pour réussir. Autre sens : il est bon d' examiner plusieurs fois une affaire. [Veyrières 1913 #5268]
Pour bien faire une chose il faut y revenir à deux fois. [Veyrières 1913 #6181]

Proverbe2687 Izay maniry fotsiny, na ahazoana izay irina. [Rinara 1974]

Proverbe2688 Izay maniry fotsiny, tsy mampanan-karena. [Rinara 1974]

Proverbe2689 Izay manjahana no mipapapapa, ary ny lany atody mikoràka. [Rinara 1974 #1507]

Proverbe2690 Izay manjo vady manjo tena. [Houlder 1895 #1781, Cousins 1871 #1193]
Traduction française Ce qui frappe l' un des deux, conjoints frappe l' autre. [Houlder 1895 #1781]

Proverbe2691 Izay manoro lala-mahitsy, mamindra aina. [Veyrières 1913 #6503, Rinara 1974]
Izay manoro lalana mahitsy, mamindra aina. [Houlder 1895 #1597]
Traduction française Celui qui indique une route droite, communique la vie. [Houlder 1895 #1597]
Ceux qui montrent le droit chemin, communiquent la vie. [Veyrières 1913 #6503]

Proverbe2692 Izay manova fantsakana, vaky siny, ary ny manova fitàna lanin' ny mamba. [Rinara 1974 #1510]
Izay manova fantsakana, vaky siny ; izay manova fitàna, lanin' ny mamba. [Cousins 1871, Veyrières 1913, Nicol 1935]
Traduction française Changer de fontaine, c’est briser sa cruche ; changer de gué, c’est se livrer aux caïmans. [Nicol 1935 #25]
Changer de fontaine, c' est casser sa cruche ; changer de gué, c' est être dévoré par les caïmans. [Veyrières 1913 #322]
Interprétation française Malheur aux novateurs. [Veyrières 1913 #322]

Proverbe2693 Izay maola maka ny fary. [Houlder 1895 #865, Veyrières 1913 #1763, Rinara 1974 #1511, Cousins 1871 #1195]
Traduction française Ce sont les personnes lascives qui s' emparent de la canne à sucre. [Veyrières 1913 #1763]
Ce sont les téméraires qui relèvent le gant. [Houlder 1895]
Interprétation française Litt. "qui enlèvent la canne à sucre" , par allusion à une ancienne coutume dans laquelle un lutteur plantait un morceau de canne à sucre dans le sol en signe de défi; celui qui l'acceptait devait aller prendre ce morceau de canne. [Houlder 1895]
On finit toujours par manifester les désirs qu' on a au fond du coeur ; ce proverbe fait allusion à la canne à sucre, appelée farimaola qu'on employait dans la cérémonie de la circoncision ; après la cérémonie, on se disputait cette canne à sucre, parce que, disait-on, elle était le gage qu' on aurait un enfant. [Veyrières 1913]

Proverbe2694 Izay marary andriana. [Cousins 1871 #1196, Nicol 1935 #362, Rinara 1974]
Izay marary, andrianina. [Rinara 1974]
Izay marary no andriana. [Houlder 1895 #1981]
Traduction française Le malade est un prince. [Nicol 1935 #362]
Les malades sont des nobles. [Houlder 1895]
Interprétation française Parce que c' est pour eux qu' on a le plus de prévenances. [Houlder 1895]

Proverbe2695 Izay matoky mpidoroka manorin-trano ambony fasika. [Veyrières 1913 #6112]
Traduction française Ceux qui ont confiance dans un paresseux et un ivrogne bâtissent une maison sur le sable. [Veyrières 1913 #6112]

Proverbe2696 Izay mena valala. [Houlder 1895 #2155]
Traduction française Ce qui est rouge est (comme) des sauterelles. [Houlder 1895]
Interprétation française C' est quelque chose de beau ou de bon. [Houlder 1895]

Proverbe2697 Izay miantso ny hafa manalina andro, fa ny havana tsy antsoina no manoina. [Veyrières 1913 #1085]
Miantso ny hafa manalin' andro, ary ny havana tsy antsoina no manoina. [Veyrières 1913]
Sasatra miantso ny hafa, ka ny havan-tsy antsoina no avy manatona. [Rinara 1974 #3861, Cousins 1871 #2880, Veyrières 1913]
Traduction française Celui qui appelle un étranger perd son temps ; ce sont les parents qu' il n' a pas appelés, qui répondent à l' appel. [Veyrières 1913 #1085]
On s' est fatigué à appeler des étrangers et ce sont les parents qu' on n' appelait pas qui sont venus. [Veyrières 1913 #5228]
Interprétation française Les parents valent mieux que les plus intimes amis ; ces paroles proverbiales sont les paroles de soumission de certains parents du roi Andrianampoinimerina. [Veyrières 1913 #5228]
Paroles prononcées par certains parents du roi Andrianampoinimerina, qui avaient d' abord refusé leur soumission, mais vinrent ensuite se soumettre en tenant ce langage ; passées en proverbe, elles se disaient de ce qui, dans leurs difficultés, laissaient de côté leurs parents pour faire appel aux étrangers. [Veyrières 1913]

Proverbe2698 Izay miara-dia amin' ny mpanihika no maimbo lanin-trondro. [Veyrières 1913 #5183]
Traduction française Qui va avec les pêcheurs de poissons au panier, rapporte l' odeur du poisson. [Veyrières 1913 #5183]
Interprétation française Analogue au français : dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es. [Veyrières 1913 #5184]

Proverbe2699 Izay miaraka amin' ny mpiasa dia mpiasa; izay miaraka amin' ny amboalambo dia amboalambo. [Rajemisa 1985]
Izay sakaizan' ny mpiasa dia mpiasa, ary izay sakaizan' ny amboalambo dia amboalambo. [Veyrières 1913 #5184]
lzay miaraka amin’ ny mpiasa dia mpiasa, izay miaraka amin’ ny amboalambo dia amboalambo. [Nicol 1935 #91]
Interprétation malgache Izay mitovitovy ihany no fatra-piaraka. [Rajemisa 1985]
Traduction française Fréquenter un ouvrier, c’est être ouvrier, fréquenter un vagabond, c’est devenir vagabond. [Nicol 1935 #91]
Qui fréquente les gens honnêtes et laborieux est honnête et laborieux ; qui fréquente les mauvais sujets est mauvais sujet. [Veyrières 1913 #5184]
Interprétation française Analogue au français : dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es. [Veyrières 1913 #5184]

Proverbe2700 Izay miaritra ny mangidy voantondro dia hahazo ny mamy irain-jehy. [Veyrières 1913]
Traduction française Ceux qui savent supporter un doigt d' amertume, trouveront un empan de douceur. [Veyrières 1913 #5269]
Interprétation française La constance et la peine sont récompensées, et après l' amer vient le doux. [Veyrières 1913 #5269]

Proverbe2701 Izay mijery helatra, tsy maintsy mandinika ny rahona. [Rinara 1974 #1513]
Izay mijery ny helatra tsy maintsy mandinika ny rahona. [Houlder 1895 #2161, Veyrières 1913]
Traduction française Ceux qui regardent la foudre doivent observer les nuages. [Veyrières 1913 #6113]
Ceux qui regardent les éclairs doivent observer les nuages. [Houlder 1895]

Proverbe2702 Izay mikasika io ilay boka. [Veyrières 1913 #2003]
Traduction française Celui qui est touché est lépreux. [Veyrières 1913 #2003]
Interprétation française Jeu d'enfants où le lépreux cherche à toucher les autres, qui une fois touchés, deviennent lépreux à leur tour. [Veyrières 1913 #2003]

Proverbe2703 Izay miringiringy no potraka : izay mioty manta no leony. [Cousins 1871 #1197, Nicol 1935 #264]
Mioty manta, ka leony; miringiringy, kapotraka. [Cousins 1871 #1801]
Ny miringiringy no potraka; ny mioty manta no leony ; ny tsy mahandry ny sisa no mahia. [Cousins 1871 #2350]
Traduction française Etre haut perché, c’est risquer de tomber; cueillir des fruits verts, c’est chercher l’indisposition. [Nicol 1935 #264]

Proverbe2704 Izay mitsingina no avo tehezana ary izay be fandraoka no be tonon-tanana. [Veyrières 1913 #1634, Cousins 1871 #1198, Rinara 1974]
Traduction française Celui qui fait le délicat a la taille fine, et celui qui travaille à ramasser à pleines mains a les noeuds des doigts très gros. [Veyrières 1913]

Proverbe2705 Izay nataonao an-drainao, dia mba hataon-janakao anao koa. [Veyrières 1913 #973]
Traduction française Vos enfants vous traiteront comme vous aurez vous-même traité votre père. [Veyrières 1913 #973]

Proverbe2706 Izay no takatry ny aina hoy ilay nahandro takatra. [Rinara 1974]
Izay no takatry ny ananana hoy ilay nahandro takatra. [Rinara 1974]
Izay takatry ny aina, hoy ilay manan-takatra. [Veyrières 1913 #5852]
Izay takatry ny aina, hoy ilay namahan-takatra. [Cousins 1871 #1199]
"Izay takatry ny ananana no atao" , hoy ilay namahan-takatra. [Houlder 1895]
Rafotsibe nahandro takatra ka izay no takatry ny aina. [Rinara 1974]
Rafotsibe nahandro takatra ka izay no takatry ny ananana. [Rinara 1974]
Toy ilay nahandro takatra, ka izay no takatry ny ananana. [Veyrières 1913 #4608, Houlder 1895]
Traduction française C' est comme celui qui a fait cuire un oiseau takatra : il a fait ce qu' il a pu. [Veyrières 1913 #4608]
"Chacun fait selon ses moyens" , dit celui qui servait un "takatra" (à ses hôtes). [Houlder 1895]
Fais ton possible, dit celui qui nourrit un oiseau takatra. [Veyrières 1913 #5852]
Pareil à celui qui a cuit un "takatra" , il a fait ce qu' il a pu (d' après ce qu' il possédait). [Houlder 1895]
Interprétation française C' était une manière plaisante d' encourager et de s'encourager. Jeu de mots sur les deux sens du mot takatra : possible et oiseau. [Veyrières 1913 #5852]
Jeu de mots sur les deux sens de takatra : le nom d' un oiseau, et ce à quoi on peut arriver. [Veyrières 1913 #4608]
Le "takatra" , sorte d' ombrette, est un oiseau de mauvais augure pour les Malgaches; et pour en manger il fallait n' avoir rien d' autre à se mettre sous la dent. Ce proverbe renferme un jeu de mots sur "takatra" , pouvoir ou atteindre, et "takatra" , oiseau. [Houlder 1895]

Proverbe2707 Izay ory misalahy matesa, hoy ny andriana. [Veyrières 1913 #3202]
Traduction française Malheur à ceux qui ne veulent pas entendre parler d' un partage égal, dit le souverain. [Veyrières 1913 #3202]
Interprétation française Se disait à ceux qui réclament des privilèges dans le partage. [Veyrières 1913 #3202]

Proverbe2708 Izay sahy maty no mifono lambamena. [Rajemisa 1985]
Raha tsy sahy maty tsy mifono lambamena. [Veyrières 1913 #2917]
Interprétation malgache Ny sahy ihany no mahavita zava-dehibe mendri-piderana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Si vous n' osez pas mourir vous ne serez pas enveloppé d' un linceul de soie rouge. [Veyrières 1913 #2917]
Interprétation française On n' a rien sans peine. [Veyrières 1913 #2917]

Proverbe2709 Izay taloha nihetezana lava volo. [Cousins 1871 #1200]

Proverbe2710 Izay tia ady dia ho lany harena. [Rinara 1974 #1517]
Tia ady ka lany harena. [Houlder 1895 #1083, Rinara 1974 #4127]
Traduction française Qui aime les procès se ruine. [Houlder 1895 #1083]

Proverbe2711 Izay tia ady no ho lany harena. [Veyrières 1913 #3341, Cousins 1871 #1201]
Traduction française Ceux qui aiment les procès y mangeront leur argent. [Veyrières 1913 #3341]

Proverbe2712 Izay tia doka ho sambotry ny sasany. [Rinara 1974 #1518]

Proverbe2713 Izay tia doka maty aloha eo am--bavahadin’ ny fahavalo. [Houlder 1895 #880, Cousins 1871 #1202]
Traduction française Ceux qui recherchent trop les louanges sont les premiers à mourir à la porte de l' ennemi. [Houlder 1895]

Proverbe2714 Izay tiana mitombo tarehy. [Veyrières 1913 #1283]
Traduction française A la personne aimée, on trouve beau visage. [Veyrières 1913 #1283]

Proverbe2715 Izay tia, resy ; izay manina, adala. [Veyrières 1913]
Ny tia, resy ; ny manim-boafady. [Rinara 1974 #3298, Veyrières 1913, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny fandeferana lehibe ananan' ny efa tia, ka tsy sahy mamalivaly na manohitra firy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Aimer, c' est être vaincu ; regretter, c' est être fou ou déshonoré. [Veyrières 1913 #5094]

Proverbe2716 Izay tondraka anio manan-jara, fa izay ampitso ka hitanao ! [Nicol 1935 #496]
Izay tondraka anio manan-jara, izay ampitso ka hitanao. [Veyrières 1913 #2709]
Izay tondraka anio manan-jara; izay ho ampitso ka ho hitanao. [Rajemisa 1985]
Tondraka anio manan-jara, izay ampitso ka ho hitanao. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Fitenin' ireo manaram-po indray andro amin' ny be ananany fa tsy miraharaha na mitsinjo izay ho avy. [Rajemisa 1985]
Fitenin' ireo mpirobaroba izay tsy mitsinjo ny ho avy fa faly ny handany anio izay azo anio ihany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celui qui jouit de l' abondance aujourd' hui a de la chance, car le jour de demain est incertain. [Veyrières 1913 #2709]
Heureux ceux qui sont arrosés aujourd’hui ; car qui peut prévoir ce que sera demain ! [Nicol 1935 #496]

Proverbe2717 Izay tsara loha endrehin-drandrana. [Veyrières 1913 #2435]
Tsara loha, ka endrehin-drandrana. [Houlder 1895 #1286, Veyrières 1913 #2468, Cousins 1871 #3281]
Tsara loha ka endrehin-drandrana, be harena ka endrehin-kaja. [Rinara 1974 #4401]
Traduction française Elle a une belle tête et c' est pourquoi ses tresses lui vont bien. [Houlder 1895 #1286]
Les jolies figures sont embellies par la parure et par les tresses de cheveux. [Veyrières 1913 #2435]
Une jolie tête est encore embellie par les tresses de cheveux. [Veyrières 1913 #2468]
Interprétation française Se disait des personnes qui en plus de belles qualités, avaient de la fortune. [Veyrières 1913 #2468]

Proverbe2718 Izay tsy afa-po be nenina. [Houlder 1895 #1107, Cousins 1871 #1203]
Traduction française Celui qui n' a pas fait tout son possible a beaucoup de regrets. [Houlder 1895 #1107]

Proverbe2719 Izay tsy ampy ketsa, mivezivezy, izay very ondry manara-morona. [Rinara 1974 #1520]
Ny tsy ampy ketsa mivezivezy; ny very ondry manara-morona ; ny tsy an-trano vady miherikerika. [Veyrières 1913 #5817, Rinara 1974 #3345, Cousins 1871 #2518]
Traduction française Celui qui n' a pas assez de plants de riz pour sa rizière, erre de tout côté ; celui qui a perdu une brebis, suit les bords de la rivière ; celui dont la femme n' est pas à la maison, tourne la tête de tout côté. [Veyrières 1913 #5817]
Interprétation française Se disait des gens préoccupés, des âmes en peine. [Veyrières 1913 #5817]

Proverbe2720 Izay tsy an' ny tena toa tsara. [Veyrières 1913 #1374]
Traduction française Ce qui n' est pas à soi, paraît bien. [Veyrières 1913 #1374]
Interprétation française Se disait des gens qui se dégoûtent de ce qu' ils ont et aiment le nouveau : ainsi la femme à laquelle on n' est pas marié, paraît bien. [Veyrières 1913 #1374]

Proverbe2721 Izay tsy faly amin' ny fitiavam-badiny, dia hanimba ny hareny. [Rinara 1974 #1521]

Proverbe2722 Izay tsy faly amin' ny fitiavam-badiny, mora hozongozonina ho diso. [Rinara 1974 #1522]

Proverbe2723 Izay tsy mahafoy kely tsy manana ny tiana. [Houlder 1895 #606]
Izay tsy mahafoy kely tsy manan-tiana. [Veyrières 1913 #2291, Rinara 1974 #1523, Cousins 1871 #1204]
Traduction française Celui qui ne donne jamais le moindre objet n' a pas de bien-aimée, celui qui ne se désiste jamais de rien n' a pas d'ami. [Veyrières 1913 #2291]
Ceux qui ne veulent pas dépenser un peu ne peuvent pas avoir ce qu' ils veulent. [Houlder 1895]

Proverbe2724 Izay tsy mahay sobiky dia mahay fatambary. [Houlder 1895 #1599]
Izay tsy mahay sobiky mahay fatambary. [Cousins 1871 #1205, Nicol 1935 #13]
Traduction française Celui qui ne sait pas faire une corbeille, peut tresser un petit panier. [Houlder 1895]
Si le sobiky vous dépasse, faites des fatambary. [Nicol 1935 #13]
Interprétation française Même le plus incapable peut faire quelque chose. [Houlder 1895]

Proverbe2725 Izay tsy miady koa dia olom-bodo, ary izay to fo kosa dia mamosavy. [Veyrières 1913 #149]
Izay tsy miady, olom-bodo, fa izay to-fo mamosavy. [Rinara 1974 #1525]
Izay tsy miady olom-bodo; fa izay to fo mpamosavy. [Houlder 1895 #348, Rajemisa 1985]
Izay tsy miady olom-bodo; izay to fo mamosavy. [Cousins 1871 #1206]
Interprétation malgache Enti-milaza fa tsy misy tsy miady afa-tsy ny zaza tsy manan-tsaina, fa rehefa vita ny fifanazavana, olondratsy (mpamosavy) izay mbola mitahiry hatezerana na manao an-dolompo. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celui qui ne veut pas se battre est un nigaud; mais celui qui ne démord de rien est un sorcier. [Houlder 1895]
Il y a des gens qui ne se battent pas et n' ont pas de rancune, ce sont des enfants ; mais il y a des gens qui gardent tout dans leur coeur et ont de la rancune, ce sont les sorciers. [Veyrières 1913]
Interprétation française Ce proverbe dit la méchanceté des sorciers. [Veyrières 1913 #149]

Proverbe2726 Izay very sakay, very sioka. [Rinara 1974 #1526]

Proverbe2727 Izay very tandroho, very laoka. [Rinara 1974 #1527]

Proverbe2728 Izay voky maharaka ny namany. [Rinara 1974 #1528]

Proverbe2729 Izany Andriamasoandro, izany Andriambolana : mifoha maraina any an' ala, ka mitsidika andro any Arivo, ka mihilahila any Antongona. [Veyrières 1913 #3109]
Izany Andriamasoandro, izany Andriambolana, mifoha maraina any an' ala, ka mitsidika andro any Iarivo, mihilahila any Antongona. [Rinara 1974]
Izany Andriamasoandro, izany Andriambolana : mifoha maraina any an-ala, ka mitsidik’ andro any Arivo, ka mihilahila any Antongona. [Cousins 1871 #1174]
Traduction française Cet Andriamasoandro, cet Andriambolana : il se lève de bonne heure dans la forêt, apparaît dans l'Imerina au milieu du jour, et puis penche vers la montagne Antongona. [Veyrières 1913 #3109]
Interprétation française Marche du soleil. [Veyrières 1913 #3109]

Proverbe2730 Iza no mahalala izay bokan' Inamehana ? fa izay matanjaka no atao isan-jato. [Veyrières 1913 #375, Houlder 1895]
Traduction française Que parlez-vous des lépreux de Namehana ? tous ceux qui sont forts font partie de la centaine. [Veyrières 1913 #375]
Que parlez-vous des lépreux de Namehana? tous ceux qui sont forts sont compris dans la centaine. [Houlder 1895]
Interprétation française Au point de vue administratif le peuple était divisé en centaines, et ce proverbe est la réponse faite par un chef de cent à ceux qui auraient voulu échapper à la corvée en se faisant passer pour lépreux. Lépreux ou non tous ceux qui étaient capables de travailler étaient forcés de le faire. A Namehana, au nord de Tananarive, se trouvait autrefois une colonie de lépreux. [Houlder 1895]
Il y avait une colonie de lépreux à Namehana. Ces paroles étaient dites à ceux qui voulaient échapper à la corvée en se disant lépreux. [Veyrières 1913 #375]

Proverbe2731 Iza no taloha Ikotokely sa Rangahy ? [Veyrières 1913 #1510]
Traduction française Qui a commencé ? Kotokely ou Rangahy, l' enfance ou la vieillesse ? [Veyrières 1913 #1510]
Interprétation française Dicton analogue au français : est-ce l' oeuf qui a commencé ou la poule ? [Veyrières 1913]

Proverbe2732 Izao isika izao maty iray fasana, velona iray trano. [Houlder 1895 #249, Cousins 1871 #1172]
Izao isika izao : velona ampiraisin' ny trano, maty akamban' ny fasana. [Rinara 1974 #1472]
Maty, iray fasana ; velona, iray trano. [Nicol 1935 #405]
Traduction française Morts, nous avons la même tombe ; vivants, la même maison. [Nicol 1935 #405]
Pour nous, nous serons unis dans la mort, comme nous sommes unis dans la vie. Litt. nous avons une tombe commune et une demeure commune. [Houlder 1895 #249]

Proverbe2733 Izao miankandrefam-baravarana izao. [Veyrières 1913 #1632]
Traduction française Tous ceux dont la porte est vers l' ouest. [Veyrières 1913 #1632]
Interprétation française Cette expression signifiait tout le monde puisque toutes les maisons étaient orientées de la même manière, la porte donnant à l' ouest. [Veyrières 1913 #1632]

Proverbe2734 Izao tenintsika izao: tapaka, fa tsy maito; mandry, fa tsy lavo loha. [Veyrières 1913 #3644, Rinara 1974 #1473, Cousins 1871 #1173]
Traduction française Les paroles de contrat que nous échangeons sont tranchées et décidées, mais non rompues et brisées ; elles sont réglées et reposent tranquilles, mais non violemment comprimées. [Veyrières 1913 #3644]
Interprétation française Paroles de contrat. [Veyrières 1913 #3644]

Proverbe2735 Izy lahy sady mahery, fa izaho sady vavy no malemy. [Houlder 1895 #861]
Traduction française Lui, c' est un homme et en même temps il est fort, mais moi je ne suis qu' une femme et faible. [Houlder 1895 #861]

Proverbe2736 Izy main' ny afo natsangany. [Houlder 1895]
Traduction française Être brûlé par un feu qu' on a allumé soi-même. [Houlder 1895]

Proverbe2737 Izy no mitady lamba saro--bazana, dia ao ny salaka matoky azy. [Rinara 1974]
Izy no mitafy lamba saro--bazana, ao salaka mahatoky azy. [Veyrières 1913 #1635, Houlder 1895]
Traduction française S' il a un lamba trop court, c' est qu' il a confiance dans le salaka qui lui serre les reins. [Veyrières 1913]
S' il porte un lamba trop court (laissant voir le haut des jambes) c' est qu' il a confiance dans la toile qui lui couvre les reins. [Houlder 1895 #1308]

Proverbe2738 Izy no tsara torimaso, efa nahalehibe zaza handimby (hisolo) azy. [Rinara 1974 #1534]

Proverbe2739 Izy tsy mbola havako, fa mbola fahavaloko. [Veyrières 1913 #914]
Traduction française Cet enfant n' est pas encore pour moi un parent aimant, il n'est encore qu' un ennemi. [Veyrières 1913 #914]
Interprétation française Le mère disait ces paroles de l' enfant quelle portait dans son sein parce qu' il pouvait la tuer en venant au monde. [Veyrières 1913 #914]

Proverbe2740 Izoky izy fa lehilahy, mandray lefona dia lasa, sakafo sikina ihany. [Rinara 1974 #1529]
Izoky izy fa lehilahy : nandray lefona dia lasa, sakafony sikina ihany. [Houlder 1895 #894, Veyrières 1913 #3801]
Traduction française C' est un ancien, c' est un homme: il a saisi sa lance et il est parti, se serrant le ventre en guise de repas. [Houlder 1895 #894]
Il est courageux, c' est un homme : il a pris sa lance et il est parti, et pour tout repas, il a serré son lamba autour des reins. [Veyrières 1913]

Proverbe2741 Izoky mipaipai-drindrina, izaho hivoaka rahateo. [Rinara 1974 #1530]

Proverbe2742 Jaka avy amin-kavana : tsy hanin-kavoky, fa volan-kifanajana. [Rinara 1974 #1535]
Toy ny jaka : tsy hanin-kahavoky, fa nofon-kena mitam-pihavanana. [Veyrières 1913 #5147, Cousins 1871 #3201, Houlder 1895]
Toy ny jaka : tsy hanin-kahavoky, fa volan-kifanajana. [Rinara 1974 #4290]
Traduction française C' est comme la viande donnée en étrennes au premier jour de l' an : ce n' est pas une nourriture destinée à rassasier, mais c' est un cadeau destiné à entretenir l' amitié. [Veyrières 1913 #5147]
Pareil au "jaka" : insuffisant pour rassasier, mais suffisant pour conserver ses amis. [Houlder 1895]
Interprétation française Le "jaka" était an morceau de viande dont on se faisait cadeau l' un à l' autre autrefois au moment du "Fandroana" ou fête du Bain, l' ancienne fête nationale malgache. [Houlder 1895]

Proverbe2743 Jalahy raty fila ka namaky kata fote volo. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Les jeunes qui se débrouillent mal finiront par fendre des bûches lors de leur vieillesse. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation française Avoir les cheveux blancs. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2744 Jamba am--pototry ny jiro ary maizina anilan' ny mazava ve? [Rinara 1974 #1536]
Jamba am--pototry ny jiro, ka maizina anilan' ny mazava. [Houlder 1895]
Jamba am--pototry ny jiro : maizina anilan' ny mazava. [Veyrières 1913 #2150, Cousins 1871 #1207, Nicol 1935 #441]
Jamba mitanina andro : maizina am--pototry ny mazava. [Veyrières 1913 #2153, Rinara 1974 #1542]
Jamba mitanin’ andro : maizina am--pototry ny mazava. [Cousins 1871 #1208, Nicol 1935]
Maizina am--pototry ny mazava. [Veyrières 1913 #6361, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona tsy manam-pahalalanana tsy mahalala fomba eo afovoan' ny olona mahay sy mahalala fomba. [Rajemisa 1985]
Traduction française Aveugle au pied d'une torche : dans les ténèbres malgré la lumière qui l'entoure. [Nicol 1935 #441]
Aveugle qui se chauffe an soleil : dans les ténèbres au sein de la clarté. [Nicol 1935 #442]
Aveugle qui se chauffe au soleil : il est dans les ténèbres au pied de la lumière. [Veyrières 1913 #2153]
Aveugle, tout près de la chandelle : il est dans les ténèbres à côté de la lumière. [Veyrières 1913 #2150]
Qui est dans les ténèbres, à la source de la lumière. [Veyrières 1913 #6361]
Un aveugle tout près d' une lampe: il est dans les ténèbres tout près de la lumière. [Houlder 1895]
Interprétation française Qui ferme les yeux volontairement à l' évidence. [Veyrières 1913 #6361]
Se disait de ceux qui ferment les yeux à une chose évidente. [Veyrières 1913 #2150]

Proverbe2745 Jamba mamintana andro : mahita masoandro ho an' olona, fa tsy mahita masoandro ho an-tena. [Rinara 1974]
Jamba mamintan-andro : mahita masoandro ho an’ olona, fa tsy mahita masoandro ho any ny tenany. [Cousins 1871 #1212]
Jamba mamintan' andro : mahita masoandro ho an' olona, fa tsy mahita masoandro ho an' ny tenany. [Veyrières 1913 #2151, Nicol 1935 #443]
Traduction française Aveugle qui prend le jour à l'hameçon, c'est-à-dire qui manque de ponctualité : il voit le soleil pour les autres, mais il ne le voit pas pour lui. [Veyrières 1913 #2151]
Aveugle qui se fait devin pour les jours à venir ; il voit le soleil pour les autres, mais pour lui-même ne voit rien. [Nicol 1935 #443]
Interprétation française Se disait de ceux qui apprécient les choses différemment pour eux et pour les autres. [Veyrières 1913 #2151]

Proverbe2746 Jamba manao hatsarana : manoro ny mazava ho an' olona, fa ny maizina mihatra amin' ny tena tsy miova. [Rinara 1974 #1553]

Proverbe2747 Jamba manao raosijamba ka tsy mba ilana tampi-maso intsony. [Rinara 1974]

Proverbe2748 Jamba manjono : izay manintona ahy mba sintoniko. [Rinara 1974 #1539]

Proverbe2749 Jamba mifampitantana : misia vato fa aza misy tevana. [Rinara 1974 #1540]

Proverbe2750 Jamba mifanena : mifandona vao mifanebaka "ity angaha jamba". [Rinara 1974 #1541]

Proverbe2751 Jamba misidiky : mahita masoandro ho an' olona, fa tsy mahita mazava ho an-tena. [Veyrières 1913 #2152]
Jamba misikidy: mahita masoandro ho an' olona, fa tsy mahita mazava ho an-tena. [Houlder 1895 #2073]
Traduction française Aveugle qui pratique l' art divinatoire : il voit pour les autres auxquels il prédit l' avenir, mais pas pour lui. [Veyrières 1913 #2152]
Un aveugle qui pratique l' art divinatoire y voit bien pour les autres (puisqu' il prétend lire leur avenir), mais il n' y voit pas pour lui-même. [Houlder 1895]
Interprétation française C' était une croyance populaire que, certains, ordinairement des pauvres, étaient capables d'obtenir tout ce que l' on désirait. [Veyrières 1913 #2152]

Proverbe2752 Jamba misikidy : ny mazava, azo tanisaina, fa ny hahiratra mbola ho ela. [Rinara 1974 #1546]

Proverbe2753 Jamba mitanina andro : finaritra ny hafanany fa tsy mahita ny famirapiratany. [Veyrières 1913 #2154]
Jamba mitanina andro : ny hafanana dia lavorary fa ny famirapiratana no tsy hita. [Rinara 1974 #1543]
Jamba mitanin' andro: finaritry ny hafanany, fa tsy mahita ny famirapiratany. [Houlder 1895]
Traduction française Aveugle qui se chauffe au soleil : il se réjouit de sentir sa chaleur, mais il ne voit pas sa lumière. [Veyrières 1913 #2154]
Un aveugle se chauffant au soleil: il est content de sentir sa chaleur, mais il ne peut voir son éclat. [Houlder 1895]

Proverbe2754 Jamba mitondra fanala ka manazava ny hanoro lalana. [Veyrières 1913 #2155, Rinara 1974]
Jamba mitondra fanala, ka mazava ny hanoro lalana. [Cousins 1871 #1213, Nicol 1935]
Traduction française Aveugle qui porte une lanterne : il éclaire celui qui lui indiquera le chemin. [Veyrières 1913 #2155]
Aveugle qui porte un flambeau : ne voit clair que pour montrer le chemin. [Nicol 1935 #444]
Interprétation française Se disait de ceux qui y voient pour les autres et pas pour eux, et donnent des conseils qu' ils ne suivent pas. [Veyrières 1913 #2155]

Proverbe2755 Jamba mitso-drano : ny mahiratra ho an' olona no ambentin-teny. [Rinara 1974 #1545]

Proverbe2756 Jamba mively vary, ka tsy maninona na mifanatrika aza. [Rinara 1974 #1547]

Proverbe2757 Jamba mividy hena : miady varotra ny hohanina fa tsy mangataka ny hatao jiro. [Rinara 1974]

Proverbe2758 Jamba mizaha fitaratra, ka mifampitsirika samy ratsy : ny iray mijery fa tsy mahita ary ny iray mahita fa tsy miteny. [Rinara 1974]
Jamba mizaha fitaratra, ka mifampitsirika samy ratsy : ny iray mijery fa tsy mahita, ny iray mahita fa tsy miteny. [Cousins 1871 #1210, Veyrières 1913]
Traduction française Aveugle qui regarde un miroir : ce sont deux malheureux qui sont en présence : l' un regarde et ne voit pas, l'autre voit et ne parle pas. [Veyrières 1913 #2156]
Interprétation française Il faut s' entraider entre malheureux. [Veyrières 1913 #2156]

Proverbe2759 Jamba mizaha lanonana : mba ento hanakaiky kokoa aho. [Rinara 1974 #1551]

Proverbe2760 Jamba mizaha tandindona : Efa mba manao ahoana kokoa izao fitazanao azy izao Ranaotra? [Rinara 1974 #1552]

Proverbe2761 Jamba nitsapa sokina ka tsy navelan' Andriamanitra hihinam-boalavo. [Rinara 1974 #1554]

Proverbe2762 Jamba sendra tadio : tsy matahotra izay ho ditsoka. [Rinara 1974]

Proverbe2763 Jamba tia hitsin-dalana : tsy fidiny azy akory. [Rinara 1974]

Proverbe2764 Jamba tia tazana ; marenina tia ritsoka. [Cousins 1871 #1209]
Jamba tia tazantazana : marenina tia ritsodritsoka. [Rinara 1974 #1559]

Proverbe2765 Janga reny ka botry anaka. [Houlder 1895 #1881, Veyrières 1913 #915, Cousins 1871 #1214]
Jejo reny ka botry anaka. [Veyrières 1913 #915, Rinara 1974 #1560]
Traduction française A femme coureuse et de mauvaise vie, enfant chétif. [Veyrières 1913 #915]
A mère adultère enfant négligé (litt. chétif). [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe se disait des femmes qui laissaient leurs enfants sans soins pour aller courir. [Veyrières 1913 #915]

Proverbe2766 Jebojebo nihoa--dranomasina, masovoatoaka nanova siranana : manova aminahy anovako koza. [Samson 1965 #J1]

Proverbe2767 Jereny aza hendratra, ka mainka izany raha itenenany! [Rinara 1974 #1561]

Proverbe2768 Jereo ny atao vao manome tsiny. [Veyrières 1913 #6504]
Traduction française Examinez bien avant de censurer, et regardez-vous vous-même. [Veyrières 1913 #6504]

Proverbe2769 Jiafotsy tsara soratra ririnina : mbola tsy afa-po dia misaraka. [Rinara 1974]
Jiafotsy tsara soratra ririnina ; tsy mbola afa-po, ka misaraka. [Veyrières 1913 #5270, Cousins 1871 #1215]
Traduction française Rabane à jolis dessins en hiver : on s' en sépare avant d' en avoir assez. [Veyrières 1913 #5270]
Interprétation française On la quitte à regret, mais on la quitte, parce que c' est trop froid ; ainsi des choses qu'on quitte à regret. [Veyrières 1913 #5270]

Proverbe2770 Jike misikile : mahita soa ho añ'olo fe tsy mahita mazava ho an-teña. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Un aveugle pratiquant l'art divinatoire : il voit bien pour les autres, mais il ne voit pas pour lui-même. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2771 Jike mitsatsik'anjo : mazoto amiñi ty hafanañe fe tsy mahita ty hazavañe. [Poirot & Santio: Vezo]
Jike mitsatsik'anjo : mazotoñi ty hafanañe fe tsy mahita ty hazavañe. [Poirot & Santio: Vezo]
Jike mitsatsik'anjo : mazoto ty hafanañe fe tsy mahita ty famirapiratseñe. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Un aveugle se chauffant au soleil : il est content de sentir sa chaleur, mais il ne peut voir son éclat. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2772 Jinja kolokolo : izay tsy aleha toa matevina. [Veyrières 1913 #5271, Cousins 1871 #1216]
Jinja kolokolo ka izay tsy aleha toa matevina. [Rinara 1974]
Jinja kolokolo: ka izay tsy naleha toa matevina. [Houlder 1895]
Traduction française C' est comme celui qui fauche le regain : là où il ne va pas, il lui semble que c' est plus épais. [Veyrières 1913 #5271]
La coupe du regain (du riz): il semble que c' est là où l' on n' a pas encore été qu' il est le plus dru. [Houlder 1895]
Interprétation française Ne voir de beau que ce qui est loin. [Houlder 1895]
Se disait des gens qui papillonnent dans leur travail, ou quittent une bonne affaire pour une autre qui sera moins bonne. [Veyrières 1913 #5271]

Proverbe2773 Jiolahy homana anana ka homan-tsy fidiny. [Rinara 1974 #1564]

Proverbe2774 Jiolahy mahafaty mpamosavy, ka matin' ny olon-dratsy ny olon-tsy vanona. [Veyrières 1913 #3011, Rinara 1974 #1566]
Traduction française Un brigand a tué un sorcier : c' est un méchant homme qui a tué un vaurien. [Veyrières 1913 #3011]
Interprétation française Se disait des méchants qui étaient victimes de leurs forfaits, des mauvais sujets dignes les uns des autres. [Veyrières 1913 #3011]

Proverbe2775 Jiolahy manan-trano ka sarotra atao olon-dratsy. [Rinara 1974 #1565]

Proverbe2776 Jiolahy matin' ny omby masiaka, ka matin' ny loza ny antambo. [Rinara 1974 #1567]

Proverbe2777 Jiolahy miady an' efitra ka izay mahery, milaza amin' Andriana. [Rinara 1974]
Jiolahy miady an' efitra, ka izay mahery milaza amin' ny andriana. [Houlder 1895 #1077, Veyrières 1913 #4288]
Traduction française Des brigands qui se battent dans un désert: ceux qui sont les plus forts vont parler au souverain, des misérables qui les ont attaqués, afin de les faire punir. [Houlder 1895]
Des brigands se battent dans un lieu désert : ceux qui triomphent vont parler au souverain. [Veyrières 1913 #4288]
Interprétation française Ce n' est pas bête! [Houlder 1895]
Ils vont dénoncer les autres. [Veyrières 1913 #4288]

Proverbe2778 Jiriana amin’ ny rambo izaho; manana amin’ ny harefo : an-drano vody fa tsy vaky ravina. [Samson 1965 #J2]

Proverbe2779 Jiri-dahy nahazo fanganga ka toetra itoviana no azo. [Rinara 1974 #1568]

Proverbe2780 Joko an-danonana fa mavitrika amim-paty toa amboa. [Rinara 1974 #1569]
Joko an-danonana, fa mavitrika am-paty, tahaka ny amboa. [Cousins 1871 #1217]
Joko an-danonana, fa mavitrika am-paty tahaky ny amboa. [Veyrières 1913 #2035]
Traduction française Timide et retenu dans les réjouissances publiques, mais ardent dans les funérailles : c' est agir à la manière des chiens. [Veyrières 1913 #2035]
Interprétation française Se disait des gens originaux, ne faisant rien comme tout le monde. [Veyrières 1913 #2035]

Proverbe2781 Jokojoko lava ohy : samborin’ olona amin’ ny volombodiny. [Samson 1965 #J3]

Proverbe2782 Jorerilahy merika andro : ny tsy afaky ny vavany ailiky ny elany. [Rinara 1974 #1571]
Jorerilahy merika andro: ny tsy afaky ny vavany hailiky ny elany. [Cousins 1871 #1218]

Proverbe2783 Kabary domboina ve raha ny anay, fa kabary tsy efan-kalady raha anareo. [Rinara 1974 #1589]

Proverbe2784 Kabary misy hena ratsy, ka izay mahery vava ihany no amboninjato. [Houlder 1895 #1334]
Traduction française Une assemblée où il y a de la "mauvaise viande" : celui qui y parle le plus fort devient chef de cent (c.à.d. en aura la plus grosse part). [Houlder 1895]
Interprétation française Le mot "mauvaise viande" , qu'on pourrait aussi appeler "viande du malheur" , n' est pas de la viande de mauvaise qualité, mais désigne la viande distribuée à l' occasion des funérailles. Celui qui prend l' initiative de parler aux gens réunis dans ces occasions, pour les faire mettre en ordre, par exemple, devient l' objet de la considération générale, et on lui donne la meilleure part. [Houlder 1895]

Proverbe2785 Kabarin-dRainisalama ka ny sisa manaraka ihany. [Rinara 1974 #1586]
Kabarin-dRainisalama : ny lasa dia lasa, ny sisa manaraka ihany. [Veyrières 1913 #4432]
Kabarin-dRainisalama : ny lasa momba ny lasa, ny sisa manaraka ihany. [Veyrières 1913 #4432]
Toy ny kabarin-dRainisalama, ka ny sisa manaraka ihany. [Rinara 1974 #4292]
Toy ny kabarin-dRainisalama: ny lasa dia lasa, ary ny sisa manaraka ihany. [Cousins 1871]
Toy ny kabarin-dRainisalama: ny lasa momba ny lasa, ary ny sisa manaraka ihany. [Houlder 1895 #1258]
Traduction française Pareil au discours de Rainisalama: ce qui est passé est passé, mais l' avenir nous reste (litt. suivra). [Houlder 1895]
Paroles de Rainisalama : ce qui est parti est parti, le reste suivra. [Veyrières 1913 #4432]
Interprétation française Paroles dites par le débiteur, en payant la partie de la dette qu'il peut payer. On les disait aussi d'une délibération qui devait se poursuivre. [Veyrières 1913 #4432]

Proverbe2786 Kabarin' ny malahelo : mifilofilo fa tsy maranitra. [Rinara 1974 #1587, Cousins 1871 #1219]

Proverbe2787 Kabarin-tsahona. [Veyrières 1913 #3471]
Traduction française Disputes bruyantes et sans fin comme celles des grenouilles. [Veyrières 1913 #3471]
Interprétation française Allusion à leur cri. [Veyrières 1913 #3471]

Proverbe2788 Kabarin-tsaka : vao miteny dia omeo. [Rinara 1974 #1588, Cousins 1871 #1220]

Proverbe2789 Kabary tsy iangarana tsy vita. [Veyrières 1913 #3579]
Traduction française Une affaire en discussion est interminable si on ne penche pas un peu plus d' un côté que de l' autre. [Veyrières 1913 #3579]

Proverbe2790 Kabary tsy mahavery olona. [Veyrières 1913 #289]
Traduction française Affaires traitées à l' intérieur du palais sont affaires où l' on ne condamne pas à l' esclavage. [Veyrières 1913 #289]
Interprétation française On appliquait ce proverbe aux affaires traitées à l' amiable. [Veyrières 1913 #289]

Proverbe2791 Kabaron’ a langato : vato ambony, vato ambany. [Samson 1965 #K5]

Proverbe2792 Kabaro tsy hefaina tsy andoavana andevo antitra. [Samson 1965 #K4]
Kabaro tsy hifaina, tsy andoavana andevo antitra. [Houlder 1895]
Interprétation malgache Kabary tsy efa tsy andoavana andevo antitra. [Houlder 1895]

Proverbe2793 Kabiliny, kabiliny manao ho ako. [Houlder 1895 #2289]

Proverbe2794 Kahihitra, ka voasary sy fantaka avy no ifantahany. [Veyrières 1913 #2292]
Traduction française C' est un avare : il est attaché à un citron et à un pieu de tisserand. [Veyrières 1913 #2292]
Interprétation française Dit par Andriamampandry d'un des fils du roi Andriamasinavalona. [Veyrières 1913 #2292]

Proverbe2795 Kaikerim-poza maimay, afatotra manin-te hody. [Rinara 1974 #1590]
Kekerim-poza, maimay ; afatotr' olona, manina te-hody. [Veyrières 1913 #3253]
Kekerim-poza maimay, afatotr' olona manin-te hody. [Cousins 1871 #1238, Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ilazana ny fahavoazan' izay tsy mba afaka hanao izay tiany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Quand on est mordu par un crabe, il y a de l' inflammation ; quand quelqu' un vous attache, on a un grand désir de s' enfuir. [Veyrières 1913 #3253]
Quant on est pincé par un crabe on a mal; et quand on est prisonnier on voudrait retourner chez soi. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des choses qu' on est pressé de voir terminer et qui ne le sont pas. [Veyrières 1913 #3253]

Proverbe2796 Kakazo mandry tsy velezim-baratra. [Samson 1965 #K6]

Proverbe2797 Kakazo maro tanantanana tsy ilatsaha-mananika. [Samson 1965 #K10]

Proverbe2798 Kakazo mirona tsy lavon-drivotra. [Houlder 1895]
Interprétation malgache Hazo mirona tsy lavon-drivotra. [Houlder 1895]

Proverbe2799 Kakazo nanihim posa : ny dian-tanany arahin’ ny tongony. [Samson 1965]

Proverbe2800 Kakazo nititezim-barika : tsy ary voatety aby. [Samson 1965 #K8]

Proverbe2801 Kakazo tokana tsy ala; tondro tokana tsy mahazo hao. [Samson 1965 #K9]

Proverbe2802 Kalalao matin--dronono : matin-draha tiany. [Samson 1965 #K11]

Proverbe2803 Kalon' antitra ka tany no farany. [Rajemisa 1985]
Kalon' antitra ka tany (tomany) no farany. [Rinara 1974 #1591]
Toy ny kalon' antitra, ka ranomaso no farany. [Rinara 1974 #4293]
Toy ny kalon' antitra, ka tomany no farany. [Houlder 1895 #1940]
Toy ny kalon' antitra : tany no farany. [Veyrières 1913 #1867, Cousins 1871 #3203, Nicol 1935 #232]
Interprétation malgache Ilazana ny hira fanaon' ny antitra mitanisanisa ny fotoan-dasa ka mahatonga azy hanembonembona ary mazàna miafara amin' ny tomany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Chanson de vieux : à la fin ce sont des larmes. [Nicol 1935 #232]
Chants de vieillards : chants de plainte qui se terminent par des larmes. [Veyrières 1913 #1867]
Comme le chant des vieux, il finit par des larmes. [Houlder 1895 #1940]
Interprétation française Ils passent le temps à regretter le passé. [Veyrières 1913 #1867]

Proverbe2804 Kalon' ilay moana: am-po no mametsovetso. [Houlder 1895]
Kalon’ ny moana : ao am-po no mametsivetsy. [Cousins 1871 #1221]
Kalon' ny moana : ao am-po no mametsovetso. [Rinara 1974]
Traduction française La complainte d' un muet: c' est dans son cœur qu' il la chante. [Houlder 1895]

Proverbe2805 Ka manao Belalanda : mañirike rano mban-taola maike. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Ne faites pas comme Belalanda : il plonge dans l'eau peu profonde. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2806 Ka manao fañaterañ' alika : tsy misy fieñenañe. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Ne faites pas comme le chien qui rapporte sans arrêt. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2807 Ka manao finaman-bongan-tane. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Ne fais pas comme l'amitié des mottes de terre. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation française Qui se séparent facilement. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2808 Ka manao finjama Antongo, mavo voho atere. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Ne fais pas comme l' emprunteur d' Antongo, il rend quand c' est sale. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2809 Ka manao finjaman-jota. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Ne fais pas comme un pauvre qui a emprunté un habit. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2810 Ka manao havintsiñañ' alika, tsy mañajare. [Poirot & Santio: Vezo]
Manao fihinañ' alika, tsy mañajare. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Faire comme le chien qui mange, il n' économise pas. [Poirot & Santio: Vezo]
Ne faites pas comme le chien rassasié qui n'économise pas. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2811 Ka manao sajoa feno rano likan-kôpe. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Ne faites pas comme la cruche pleine d'eau au-dessus de laquelle la calebasse passe. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2812 Ka manao sajoa roe lela. [Poirot & Santio: Vezo]
Manao sajoa roe lela : mampilitse ro mampiboake. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Faire comme un cruche à deux becs : faire entrer puis faire sortir. [Poirot & Santio: Vezo]
Ne soyez pas comme une cruche à deux têtes. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation française Bien parler avec quelqu'un, puis dire du mal dans son dos. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2813 Ka mba maka ba vao mandroso mamindra. [Veyrières 1913 #5185]
Traduction française Il faut prendre le pas, la mesure, avant de commencer. [Veyrières 1913 #5185]
Interprétation française Nécessité de l' entente et de l'union. [Veyrières 1913]

Proverbe2814 Kambavy janga tsy fanao mandrosoa. [Veyrières 1913 #3012]
Traduction française Femme à qui on ne dit pas : entrez. [Veyrières 1913 #3012]
Interprétation française Surnom donné aux prostituées. [Veyrières 1913 #3013]

Proverbe2815 Kamboty be kibo : ny harena lany, ny kibo tsy misy mpananatra. [Veyrières 1913 #1021]
Kamboty be kibo : ny haren--dany, ny kibo tsy misy mpananatra. [Rinara 1974 #1593]
Toy ny kamboty be kibo: ny haren--dany, ary ny kibo tsy misy mpananatra. [Houlder 1895 #1904]
Traduction française Comme un orphelin glouton: il a tout mangé et il n' a personne pour lui conseiller la modération. [Houlder 1895]
Orphelin gourmand : ses biens sont épuisés et il n' y a personne pour le modérer. [Veyrières 1913 #1021]

Proverbe2816 Kamboty be sitrapo, ka lany hatramin' ny taninketsa vao miondri-doha. [Rinara 1974]
Kamboty be sitrapo, ka lany mbamin' ny tanin-ketsa ka "Inona indray no hataoko?". [Houlder 1895]
Kamboty be sitrapo, ka lany mbamin' ny taninketsa, ka inona indray re no hataoko? [Veyrières 1913 #1023]
Kamboty manan-tiana: lany mbamy ny tanin-ketsa. [Cousins 1871 #1223]
Kamboty manan-tiana : lany mbamin' ny taninketsa. [Rinara 1974]
Traduction française Orphelin qui suit ses caprices et vend sa dernière rizière, il dit ensuite : et maintenant que vais-je faire? [Veyrières 1913 #1023]
Un orphelin qui fait tout ce qu' il veut et vend jusqu' à la rizière servant de pépinière; il dit ensuite: "Et maintenant que vais-je devenir?". [Houlder 1895]

Proverbe2817 Kamboty be sotro ka manampatra ny fahoriana. [Rinara 1974 #1595]
Kamboty be sotro : manampatra ny fahoriana. [Veyrières 1913 #1022, Cousins 1871 #1222]
Kamboty be sotro, manampatra ny fahoriany. [Houlder 1895 #1903]
Traduction française Orphelin qui se sert d' une grande cuiller : il ne fait qu' augmenter son malheur. [Veyrières 1913 #1022]
Un orphelin avec une grande cuiller: il profite de son malheur. [Houlder 1895]
Interprétation française Parce qu' il mange tant qu' il peut. [Houlder 1895]
Se disait des prodigues. [Veyrières 1913 #1022]

Proverbe2818 Kamboty manao vary amin-tsakay : ny any ny tena ihany no androtsahan-dranomaso. [Cousins 1871]
Kamboty manao vary amin-tsakay : ny an' ny tena ihany no androtsahan-dranomaso. [Veyrières 1913 #1025, Rinara 1974 #1599]
Traduction française Orphelin qui prépare du riz avec du piment : c' est pour lui qu' il verse des larmes. [Veyrières 1913 #1025]
Interprétation française Paroles de compassion pour les orphelins : le piment fait pleurer ; sens général : s'attirer soi-même des difficultés. [Veyrières 1913 #1025]

Proverbe2819 Kambotim-bola aman-karena. [Veyrières 1913 #2498]
Traduction française Le pauvre est un orphelin abandonné par l' argent et les richesses. [Veyrières 1913 #2498]

Proverbe2820 Kamboty mievina : afa-drofin-tenany ihany. [Veyrières 1913 #1026, Cousins 1871]
Kamboty mievina, ka afa-drofin-tenany ihany. [Houlder 1895 #1910]
Kamboty mievina ka tsy tian-drofy tenany ihany. [Rinara 1974 #1600]
Traduction française Orphelin qui éternue : il n' y a personne pour lui dire, comme on le fait aux enfants qui éternuent : soit exempt de maladie. [Veyrières 1913 #1026]
Un orphelin qui éternue est obligé de se faire lui-même un souhait. [Houlder 1895]
Interprétation française Quand un enfant éternue, ses parents qui l'entendent disent aussitôt: "Puisse la maladie t' épargner" ; mais un orphelin doit se tirer d'affaire tout seul. [Houlder 1895]
Se disait des malheureux qui n' avaient personne à qui recourir. [Veyrières 1913 #1026]

Proverbe2821 Kamboty mifampizaha hao ka indrafo hidihidy. [Rinara 1974 #1597]

Proverbe2822 Kamboty mihaino kabary : milaza tsy misy mpihaino, manontany tsy ilazan' ny olona. [Veyrières 1913 #1027, Rinara 1974 #1601, Cousins 1871 #1226]
Traduction française Orphelin qui assiste à une réunion où l' on discute : s' il parle, personne ne l' écoute; s' il interroge, personne ne lui répond. [Veyrières 1913 #1027]
Interprétation française Se disait des gens sans autorité. [Veyrières 1913 #1027]

Proverbe2823 Kamboty mivady : ny lahy tsy mamely totohondry, ary ny vavy kosa tsy mandrangotra. [Veyrières 1913 #1028]
Kamboty mivady : ny lahy tsy mamely totohondry, ny vavy, tsy mandrangotra. [Rinara 1974 #1602, Cousins 1871 #1227]
Mivady samy kamboty : ny lahy tsy lozabe, ary ny vavy tsy mitady sampon-javatra. [Veyrières 1913 #1036, Cousins 1871 #1915]
Mivady samy kamboty, ny lahy tsy lozabe, ny vavy tsy be sampon-kanina. [Rinara 1974 #2513]
Traduction française Deux orphelins qui se marient : l' homme ne frappe pas sa femme à coups de poing et la femme ne riposte pas par des égratignures. [Veyrières 1913 #1028]
Deux orphelins qui se marient : l'homme n' est pas méchant et la femme n' est pas insupportable. [Veyrières 1913 #1036]
Interprétation française Entre malheureux, il faut s'entendre.,. [Veyrières 1913 #1028]
Les malheureux doivent s'entraider. [Veyrières 1913 #1036]

Proverbe2824 Kamboty ny andriana, ny vahoaka no rainy ; kamboty ny vahoaka, ny andriana no rainy. [Veyrières 1913 #206]
Traduction française Le souverain est comme un orphelin soigné par son peuple; le peuple à son tour est comme un orphelin paternellement gouverné par le souverain. [Veyrières 1913 #206]

Proverbe2825 Kamboty nizihi-kibo, ka nahita havokisana. [Veyrières 1913 #1029]
Traduction française Orphelin qui a le ventre gonflé : il a trouvé à se rassasier. [Veyrières 1913 #1029]
Interprétation française Se disait des gens avides et gloutons. [Veyrières 1913 #1029]

Proverbe2826 Kamboty saro-belomina : itondrana tantely, tambaviana, itondran-kena mivozihi-kibo, omen-tsira, bongo maso, ka tsy hita izay hanaovana azy. [Rinara 1974]
Kamboty saro-belomina : itondran-tantely, tambaviana ; itondran-kena, mivozihi-kibo ; omen-tsira, mandoandoa ; ka tsy hita izay hanaovana azy. [Veyrières 1913 #1030, Cousins 1871 #1229]
Kamboty saro-belomina: omen-tsira, bongo maso; omen-tantely, marary kibo. [Houlder 1895]
Kamboty saro-belomina : omen-tsira, mandoandoa, omen-tantely marary kibo. [Rinara 1974 #109]
Traduction française Orphelin difficile pour la nourriture : on lui porte du miel, il est malade ; on lui donne de la viande, son ventre se gonfle ; on lui donne du sel, il vomit : on ne voit pas comment le traiter. [Veyrières 1913 #1030]
Un orphelin difficile à élever: on lui donne du sel, il a mal aux yeux; on lui donne du miel, il a mal au ventre. [Houlder 1895]
Interprétation française Les orphelins étaient embarrassants, parce qu'il fallait prendre soin d'eux et remplacer les parents ; se disait aussi de ceux qui n' étaient jamais contents ou repoussaient les offres qu' on leur faisait. [Veyrières 1913 #1030]

Proverbe2827 Kamboty sarotra iantrana: amidio hiarahan-komana. [Rinara 1974 #1590]
Kamboty sarotra iantrana, ka amidio hiarahan-komana. [Veyrières 1913 #1031, Cousins 1871 #1228]
Traduction française Orphelin difficile à secourir : vendons-le pour que nous en mangions ensemble le prix. [Veyrières 1913 #1031]
Interprétation française Se disait des malheureux qui étaient exigeants. [Veyrières 1913 #1031]

Proverbe2828 Kamboty tia toaka: ny haren-dany, ny tena tsy misy mpananatra. [Veyrières 1913 #1032, Cousins 1871 #1230]
Kamboty tia toaka : tsy ny haren--dany ihany no very, fa ny tenany koa. [Rinara 1974 #1591]
Traduction française Orphelin qui aime à boire du rhum : ses richesses sont épuisées et il n' y a personne pour le gourmander. [Veyrières 1913 #1032]
Interprétation française Se disait des ivrognes et débauchés. [Veyrières 1913 #1032]

Proverbe2829 Kamboty tsy mba midongy sao lanin' ny velon-dray aman-dreny ny hanina. [Rinara 1974 #1596]

Proverbe2830 Kamo lohataona, ka fahavaratra vao mitokiky. [Rinara 1974 #1592]

Proverbe2831 Kamo manetsa hianao, ka fararano vao mandry fotsy. [Rinara 1974 #1593]

Proverbe2832 Kamo tia torimaso : tsy aretina fa mosavy tenany ihany. [Rinara 1974 #1594]

Proverbe2833 Kanety vazaha. [Veyrières 1913 #3013]
Traduction française C' est une bille venant de l' étranger. [Veyrières 1913 #3013]
Interprétation française Surnom donné aux prostituées. [Veyrières 1913 #3013]

Proverbe2834 Kankafotra aho : manambara taona, fa tsy hitsabo. [Veyrières 1913 #3110]
Traduction française Je suis l' oiseau qu'on appelle kankafotra : j' annonce qu' il est temps de défricher les rizières, mais je ne sèmerai pas. [Veyrières 1913 #3110]
Interprétation française Proverbe betsimisaraka. [Veyrières 1913 #3110]

Proverbe2835 Kaodikaody ohatra ny amboam-bahiny: izay mandalo rehetra toa hikapoka daholo. [Cousins 1871]
Kaodikaody ohatra ny amboa vahiny, izay mandalo rehetra toa hikapoka daholo. [Rinara 1974]

Proverbe2836 Kapa hazon' Ibosy : potraka ihany fa miankina. [Veyrières 1913 #3681, Rinara 1974 #1596, Houlder 1895]
Traduction française Ibosy abattant un arbre: il tombe, mais en restant appuyé (sur d' autres arbres). [Houlder 1895]
Un arbre abattu par Ibosy : il tombe mais il reste appuyé sur d'autres arbres. [Veyrières 1913 #3681]
Interprétation française Le travail n' est pas encore tout à fait terminé. [Houlder 1895]
Travail incomplet. [Veyrières 1913 #3681]

Proverbe2837 Kapakapa vorombe sima : jereo aloha ny tena vao manenitra olona. [Rinara 1974 #1597]
Kapakapa, vorombe sima ; mba mijere tena vao manenitra olona. [Veyrières 1913 #4867, Nicol 1935 #445]
Kapakapa vorombe sima, mijere tena vao manenitra ny sasany. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ireo olona masiaka sy tia tena, nefa mpanenitra ny hafa. [Rajemisa 1985]
Traduction française Oie au bec échancré, toute balafrée, regarde-toi toi-même avant de te moquer des autres. [Veyrières 1913 #4867]
Taisez-vous, oie à bec fendu : regardez-vous vous-même avant de vous moquer des autres. [Nicol 1935 #445]
Interprétation française Paroles de mépris qui ne se disaient qu' aux enfants. [Veyrières 1913 #4867]

Proverbe2838 Kapila voahitsaka. [Veyrières 1913 #2499]
Traduction française L' homme ruiné est comme un têt de calebasse foulé aux pieds. [Veyrières 1913 #2499]

Proverbe2839 Kapila voahitsaka: mirefotra ihany fa any ambany faladia. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza olona maivan-doha mihevi-tena ho zavatra: mipentsompentsona ihany, saingy tsy asian' ny olona vidiny. [Rajemisa 1985]

Proverbe2840 Kapila voahitsaka tsy mba mivitrana. [Rinara 1974 #1600]

Proverbe2841 Kapila voahitsak' Ikala: voa vao mitefoka. [Houlder 1895]
Kapila voahitsak' ikala : voa vao mitofefika. [Veyrières 1913 #6228]
Traduction française Têt de calebasse foulé aux pieds : c' est quand il est pris qu' il commence à gémir. [Veyrières 1913 #6228]
Un tesson sur lequel marche Ikala: c' est lorsqu' il se brise qu' il fait entendre un craquement (pas avant). [Houlder 1895]
Interprétation française Se dit des imprévoyants, qui gémissent, mais trop tard. Le têt de calebasse, en se brisant, fait du bruit. [Veyrières 1913 #6228]

Proverbe2842 Kapiteny rainazy : mitoto vary ho any ny sahazany. [Cousins 1871 #1233]
Kapiteny rainazy: mitoto vary ho an' ny sahazany. [Rinara 1974 #1598, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ny olona mpiasabe no matetika malemy loatra ka izy indray no manao ny anjara asan' ny olona eo ambany fifehezany. [Rajemisa 1985]

Proverbe2843 Kapoka alikan--dRainibelanonana : voa ny tongony, voa ny tanany. [Rinara 1974]

Proverbe2844 Kapo-tandroka. [Veyrières 1913 #6229]
Traduction française Prendre quelqu' un à l' improviste, comme les coups de corne. [Veyrières 1913 #6229]
Interprétation française Autre sens : ce sont simples menaces. [Veyrières 1913 #6229]

Proverbe2845 Karafa nialan-drano : samy miala mazava. [Samson 1965 #K12]

Proverbe2846 Karaman-daikona ka any an-danitra no raisina. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Raharaha tsy mba andraisam-bola fa atao an-tsitrapo. [Rajemisa 1985]

Proverbe2847 Karazan' ontsy (akondro ranjalia) aho, ka madini-boa fa maro mpitia. [Rinara 1974 #1599]

Proverbe2848 Kary finanjike, lambo marimarike. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Chat sauvage à qui on tend un piège, le sanglier se méfie. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2849 Karima volo : tsisy mpiharana. [Samson 1965 #K13]

Proverbe2850 Kary mihomehy ny vorondolo : ny mandady indray no maneso ny manidina. [Rinara 1974 #1602]
Kary mihomehy vorondolo: ka ny mandady indray no mihomehy ny manidina. [Houlder 1895 #817]
Kary mihomehy vorondolo : ny mandady indray no mihomehy ny manidina. [Cousins 1871 #1234, Nicol 1935 #153]
Traduction française Kary riant du hibou; il rampe et se moque de celui qui vole. [Nicol 1935 #153]
Quand un chat sauvage se moque d' un hibou, on a un quadrupède se moquant d' un oiseau. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce devrait plutôt être le contraire, semble-t-il. [Houlder 1895]

Proverbe2851 Kasy maloto. [Veyrières 1913 #2436]
Traduction française Il y a des gens qui portent de la parure avec des habits sales. [Veyrières 1913 #2436]

Proverbe2852 Kasy mivoaka tahaka ny mpanasa lamban' Antananarivo. [Rinara 1974 #1603]

Proverbe2853 Katro-doha anjaran' ny ondry, kaikitra fanaon' ny alika, teny soa fanaon' ny hendry. [Rinara 1974 #108]

Proverbe2854 Katsafa lavitse tsy mahalomba fere. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Le katsafa qui est loin ne peut servir de remède. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation française Arbre dont l' écorce donne un goût agréable au rhum. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe2855 Katsaka lavi-tanàna : raha antitra lanin' ny goaika. [Rinara 1974 #1606, Cousins 1871 #1235, Veyrières 1913]
Traduction française Maïs qui sont loin du village : quand ils sont mûrs, les corbeaux les pillent. [Veyrières 1913 #4293]
Interprétation française Ce qui est loin du maître, est bien exposé aux déprédations. [Veyrières 1913 #4293]

Proverbe2856 Katsakatsa-draty, sarangai-mitovy : mba mifanaja, fa zanak’ olo-mitovy. [Cousins 1871 #1237, Veyrières 1913]
Katsakatsa-draty, sarangai-mitovy : mba mifanaja fa zanak' olon-tsahala. [Rinara 1974]
Traduction française Bananiers au milieu desquels on passe en froissant les feuilles sèches : lorsqu' on les mesure en levant les mains, ils ont tous la même taille ; sachez donc vous aussi vous respecter puisque vous êtes enfants de gens du même rang. [Veyrières 1913 #5186]

Proverbe2857 Kazaha an-tanan’ olona tsy mba mafaitra. [Samson 1965]

Proverbe2858 Kely am-ponosana. [Veyrières 1913]
Traduction française Petit sous l' enveloppe. [Veyrières 1913]
Interprétation française Peu volumineux, mais de grand prix. [Veyrières 1913 #2195]

Proverbe2859 Kely fantatr' olona toa kary. [Houlder 1895 #1346, Veyrières 1913 #1636, Rinara 1974 #1612, Cousins 1871 #1239]
Traduction française Petit mais bien connu, tel un chat sauvage (ou voleur, au figuré). [Houlder 1895]
Petit, mais connu partout comme le chat sauvage. [Veyrières 1913 #1636]
Interprétation française C'était le surnom du chat sauvage célèbre et redouté pour ses déprédations ; on l'appliquait aux jeunes gens de mauvaise réputation. [Veyrières 1913 #1636]

Proverbe2860 Kelihandrina. [Veyrières 1913 #6622]
Traduction française A forte tête et au petit front. [Veyrières 1913 #6622]
Interprétation française La pièce de cinq francs à l' effigie de Charles X. [Veyrières 1913 #6622]

Proverbe2861 Kely jerena toa entam-bazaha. [Nicol 1935 #491]
Traduction française De chétive apparence, comme une valise de vazaha. [Nicol 1935 #491]

Proverbe2862 Kely kamboty, ka tsy mierim-boavintsy; kely aizana, ka tsy mierin-tarehy. [Cousins 1871 #1240]
Kely kamboty ka tsy mierim-boavitsy, kely aizana ka tsy mierin-tarehy. [Veyrières 1913 #1033, Rinara 1974 #1613]
Traduction française Orphelin qui a perdu ses parents de bonne heure, il ne peut pas prétendre avoir le mollet gras ; enfant qui a trop tôt un cadet, il ne peut pas prétendre recevoir des éloges pour sa beauté. [Veyrières 1913 #1033]
Interprétation française L' orphelin ne reçoit de soins de personne ; l'enfant qui a trop tôt un cadet, est négligé pour son frère. [Veyrières 1913 #1033]

Proverbe2863 Kely lamba an-kadilanana ka iombonana amin' ny rivotra. [Rinara 1974 #1614]

Proverbe2864 Kely lamba mitaiza ka tsy misy ho enti-mitrifana. [Rinara 1974 #1616]

Proverbe2865 Kely lamba tanora : kely ihany fa havanambanana. [Veyrières 1913 #1568, Rinara 1974 #1615, Cousins 1871]
Traduction française Jeune homme dont le lamba n' est pas très large, c' est petit mais c' est leste. [Veyrières 1913 #1568]

Proverbe2866 Kely lava toa tsingentana. [Veyrières 1913 #1569, Cousins 1871 #1242]
Kely lava toa tsingetana. [Rinara 1974 #1617]
Traduction française Jeune personne petite et mince comme la sauterelle qu' on nomme tsingentana. [Veyrières 1913 #1569]

Proverbe2867 Kely loza toa reny hatina. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Traduction française Petit mais terrible comme l' acarus de la gale. [Houlder 1895 #1341]

Proverbe2868 Kely manam-bady, toa toerana ifamonjena; lehibe manam-bady, toa lanilany tandrify. [Veyrières 1913 #1198, Cousins 1871 #1244]
Kely manambady toa toerana ifamonjena, lehibe vao manambady toa lanilany zara. [Rinara 1974 #1618]
Traduction française Se marier jeune c' est comme si on était pressé de trouver un parti pour s' établir ; se marier tard c' est comme si on n' avait pas trouvé un parti convenable. [Veyrières 1913 #1198]

Proverbe2869 Kely manina, ka any an-doha no manetsetra. [Veyrières 1913 #1570, Cousins 1871 #1245]
Kely no manina ka any an-doha no manaintaina. [Rinara 1974 #1623]
Lehibe no ho manina, ka tampon-doha no manetsetra. [Cousins 1871 #1356]
Lehibe no manina, ka any an-doha no manetsetra. [Houlder 1895 #1385]
Lehibe no manina ka any an-tampon-doha no manetsetra. [Rinara 1974 #1776]
Traduction française Jeune homme qui soupire après celle qu' il aime : c' est à la tête qu' il éprouve du malaise. [Veyrières 1913 #1570]
Quand une grande personne a des regrets, c' est la tête qui éprouve du malaise. [Houlder 1895]
Interprétation française Il n' y a pas de manifestation extérieure. [Houlder 1895]

Proverbe2870 Kely mialoha andriana, tahaka ny tehina. [Cousins 1871 #1246, Nicol 1935 #59]
Kely mialoha andriana, tahaky ny tehina. [Veyrières 1913 #767]
Kely mialoha andriana toa tehina. [Rinara 1974 #1619]
Traduction française Comme le bâton : inférieur qui précède le supérieur. [Nicol 1935 #59]
L' inférieur qui marche ou parle avant son seigneur, fait comme la canne qui devance celui qui s' appuie sur elle. [Veyrières 1913 #767]

Proverbe2871 Kely mipiaka ohatra ny aketalahy. [Houlder 1895, Rinara 1974]
Kely mipiaka toa aketalahy. [Veyrières 1913 #1512, Cousins 1871 #1247]
Traduction française Petit qui fait beaucoup de bruit comme le mâle de la sauterelle adrisa. [Veyrières 1913 #1512]
Quelque chose de petit qui bruisse comme l' "aketalahy" (sauterelle). [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des enfants et aussi des petites gens qui crient trop fort et se dorment de l'importance. [Veyrières 1913 #1512]

Proverbe2872 Kely misalaka hoatry ny fanjaitra. [Veyrières 1913 #3]
Kely misalaka ohatra ny fanjaitra. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Kely misalaka toa fanjaitra. [Rinara 1974 #1622]
Traduction française Petit qui porte un salaka, comme l'aiguille munie de fil. [Veyrières 1913 #3]
Une petite chose entourée d' un pagne, telle une aiguille. [Houlder 1895]
Interprétation française Le fil de l' aiguille représente le pagne. [Houlder 1895]
Les enfants allaient nus, sans salaka autour des reins. [Veyrières 1913 #3]

Proverbe2873 Kely mitrena am--parihy hoatry ny zinga. [Veyrières 1913]
Kely mitrena am--parihy ohatra ny zinga. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Kely mitrena am--parihy toa zinga. [Rinara 1974 #1621]
Traduction française Petit qui beugle fort sur le bord des rizières, comme la tasse qui sert à puiser l' eau. [Veyrières 1913 #1514]
Une petite chose qui mugit près de l' étang, telle la grande tasse en fer-blanc (servant à puiser l' eau). [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des enfants et des petites gens. [Veyrières 1913 #1514]

Proverbe2874 Kely ny fitiavana ka tsy tafita ny rano. [Rinara 1974 #110]

Proverbe2875 Keliray mahazo jiolahy, ka tano fa azoko, vonjeo aho fa lasany. [Veyrières 1913 #712]
Keliray mahazo jiolahy : vonjeo aho fa azoko izy fa lasany aho. [Rinara 1974 #1608]
Keliray mahazo jiolahy : vonjeo aho, fa azoko izy ka lasany aho. [Veyrières 1913 #712]
Kely ray nahazo jiolahy: "Tano fa azoko, vonjeo aho fa lasany". [Houlder 1895]
Keliray nahazo jiolahy : "Vonjeo aho, fa azoko izy, ka lasany aho". [Cousins 1871 #1254]
Traduction française Nain qui s' empare d' un brigand : au secours, s' écrit-t-il, car je l' ai saisi et il m' entraîne. [Veyrières 1913 #712]
Un petit homme qui a attrapé un voleur (ou brigand): "Au secours, je le tiens, mais il m' emporte!". [Houlder 1895]
Interprétation française Les petits, exploités par les grands, peuvent les menacer et c' est tout ; se disait aussi de tous ceux qui étaient exploités sans pouvoir se défendre. [Veyrières 1913 #712]

Proverbe2876 Keliray mitafy jiafotsy : tafahaon-tsamy maivana. [Veyrières 1913 #2501, Cousins 1871 #1253]
Keliray mitafy jiafotsy : tafahoan-tsamy maivana. [Rinara 1974 #1609]
Traduction française Homme chétif qui est vêtu de rabane en tissu de raphia : ce sont deux légers qui se rencontrent. [Veyrières 1913 #2501]
Interprétation française Se disait de deux malheureux unissant leur sort. [Veyrières 1913 #2501]

Proverbe2877 Keliray nahazo zava-tsoa ka ifandroritan' ny olona. [Cousins 1871 #1255, Rinara 1974]

Proverbe2878 Keliray no ho tezitra, ka ny masony ihany no adiridiriny. [Veyrières 1913]
Keliray no ho tezitra : ny maso no adiridiry. [Cousins 1871 #1256]
Keliray no tezitra ka ny maso foana no adiridiry. [Rinara 1974 #1611]
Kely ray no tezitra, ka ny maso no adiridiry. [Houlder 1895]
Keliray tezitra, ka ny masony ihany no adiridiriny. [Veyrières 1913]
Traduction française Homme chétif et malingre qui est en colère : pour épancher sa colère, il n' a pas d' autre manière que de courroucer son regard. [Veyrières 1913 #5606]
Quand un petit homme est en colère, il écarquille les yeux. [Houlder 1895]
Interprétation française Menaces sans effet. [Veyrières 1913 #5606]

Proverbe2879 Kely sahy lapa ohatra ny sotrobe. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza izay olona fatra-pihambohambo foana. [Rajemisa 1985]

Proverbe2880 Kely tratry ny mafy, hoatry ny parasy voahitsak' omby. [Veyrières 1913 #768]
Kely tratry ny mafy, ohatra ny parasy voahitsak’ omby. [Cousins 1871, Nicol 1935]
Kely tratry ny mafy tahaka ny parasy voahitsak' omby. [Rinara 1974 #1625]
Traduction française Faible aux prises avec l’adversité, comme la puce écrasée par le taureau. [Nicol 1935 #363]
Petit accablé par un puissant : telle la puce écrasée sous le pied d' un boeuf. [Veyrières 1913]
Interprétation française Les petits opprimés par les grands. [Veyrières 1913 #768]

Proverbe2881 Kely tratry ny sarotra hoatry ny misao-bady tezitra. [Veyrières 1913 #1375]
Kely tratry ny sarotra, ohatra ny misao-bady tezitra. [Cousins 1871, Houlder 1895, Rinara 1974]
Traduction française De petits riens jettent dans de grandes difficultés, comme un divorce fait dans un moment d'impatience et de colère. [Veyrières 1913 #1375]
Un petit (homme) surpris par une grosse difficulté, comme celui qui divorce d' avec sa femme en colère. [Houlder 1895]
Interprétation française Il s' en repentira, car il ne peut se passer de laide d' une femme. [Houlder 1895]

Proverbe2882 Kely tsaroan' ny aina ohatra ny voan' ny somisika. [Rinara 1974]

Proverbe2883 Kely vidy ny velona. [Veyrières 1913 #769, Cousins 1871 #1252]
Traduction française Les vivants ont peu de prix. [Veyrières 1913 #769]
Interprétation française Les grands ne ménagent pas les petits. [Veyrières 1913 #769]

Proverbe2884 Ketraka ny henjana fa eo an-dohalika ny aretina. [Rinara 1974 #1629]
Ketraka ny henjana, fa mby eo an dohalika ny aretina, ka tsy afa-mandeha intsony. [Cousins 1871 #1257]

Proverbe2885 Ketsa lava mahafehy tena fohy afatotry ny sasany. [Rinara 1974]
Ketsa lava mamato-tena fohy afatotry ny sasany. [Rinara 1974]
Ny teny toy ny ketsa : lava loatra mamato-tena, fohy loatra afatotry ny sasany. [Rinara 1974 #3289]

Proverbe2886 Ketsa mahafehy tena. [Houlder 1895 #867, Veyrières 1913 #6185]
Traduction française Les jeunes plants de riz s' attachent eux-mêmes. [Veyrières 1913 #6185, Houlder 1895]
Interprétation française On les lie avec leurs tiges. Sens : se suffire à soi-même, se tirer d' affaire. [Veyrières 1913 #6185]
Quan