Entrée Rabenjamina Androvakely
Partie du discours   nom propre (anthroponyme) [liste]
Traduction française   Homme de lettres, né le 31 octobre 1889 à Androvakely (canton de Behenjy-Ambatolampy), fils de l’évangéliste Rainison et de Rabodovao. Il exerça les fonctions de Pasteur à partir de l’année 1912, et commença à se faire un nom dans les lettres malgaches en 1934 comme collaborateur de la Gazetim-panjakana. Depuis cette date, par l’intermediaire d’un grand nombre de périodiques, aussi bien officiels que privés, neutres ou confessionnels (Gazetim-panjakana, Teny Soa, Mpandinika, Ranovelona, Takariva, Takariva-Ankehitriny, Anivon’ny riaka, Lakroa, Isan’andro...), Rabenjamina n’a cessé de se spécialiser dans la connaissance des vieilles choses malgaches (vieux parler, anciennes coutumes...) et dans l’histoire de l’Imerina depuis Andrianampoinimerina. Son but n’est guère, il est vrai, la recherche scrupuleuse de l’histoire ; tout le charme de son oeuvre est dans la reconstitution du passé, qu’il ordonne, romance, embellit à sa manière, d’après des écrits que lui ont laissés son père et son grand-père. Rabenjamina a publié jusqu’ici deux brochures Rabenjamina: Kabarim-panambadiana (1939) et Rabenjamina: Tantaran-dRadama I sy Ranavalona I (1947). Pendant plusieurs années, à partir du 19 janvier 1951, il a tenu la chronique Tantara sy Fomban-drazana Malagasy à la Radio de Tananarive; actuellement, il est chargé de cours dans plusieurs établissements privés, enseignant la culture et la civilisation malgaches. [Rajemisa 1966]
Vocabulaire  
Ouvrages littéraires   Kabarim-panambadiana
Tantaran-dRadama I sy Ranavalona I

Mis à jour le 2017/07/27