Index

Proverbes : mahafatra-po

Proverbe Ny lainga toy ny vary aloha : mabatra-po, fa tsy mahavita taona. [Nicol 1935 #146]
Ny lainga toy ny vary aloha, mahafatra-po, fa tsy mahavita taona. [Rinara 1974 #3061]
Ny lainga toy ny vary aloha : mahatra-po fa tsy mahavita taona. [Houlder 1895 #466, Veyrières 1913 #4945, Cousins 1871 #2292]
Traduction française Le mensonge est comme le premier riz : il arrive à point mais ne suffit pas pour l’année. [Nicol 1935 #146]
Le mensonge est comme le premier riz, il vient à point, mais il est insuffisant. [Houlder 1895]
Le mensonge est comme le riz récolté à la première saison : il rassasie pour le moment mais il ne dure pas jusqu' à la fin de l' année. [Veyrières 1913 #4945]
Interprétation française Le mensonge finit par être découvert, et la satisfaction qu' il donne n' est que passagère. [Veyrières 1913 #4945]
Le premier riz qui se moissonne en décembre - janvier ne donne qu'une petite récolte. [Houlder 1895]

Proverbe Ny matoky nenti-nanaraka, ary ny mahafatra-po nampiandrasina trano. [Veyrières 1913 #585]
Ny matoky nenti-nanaraka; ary ny mahafatra-po nampiandrasin-trano. [Cousins 1871]
Traduction française L' esclave qui est confiant et courageux, on le prend pour compagnon de voyage ; et celui en qui on a confiance, on lui fait garder la maison. l' incendie de la maison : elle ne regarde pas la maison qui brûle mais elle s'écrie : j' ai perdu le riz de mon enfant. [Veyrières 1913 #585]
Interprétation française Se disait des gens à courte vue qui ne pensent qu'à de petites choses, et de ceux qui ne regardent que leurs intérêts. [Veyrières 1913 #585]

Proverbe Toy ny varialoha: mahatra-po fa tsy mahavita taona. [Rajemisa 1985]
Vary aloha : mahafatra-po fa tsy mahavita taona. [Rinara 1974 #4870]
Vary aloha ny an' ialahy, mahatra-po, fa tsy mahavita taona tsinona. [Veyrières 1913 #5943]
Interprétation malgache Enti-milaza ny zavatra izay mahavonjy amin' ny fotoana iray, fa tsy mahafapahasahiranana maharitra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Votre riz est du riz de la première saison : il calme la faim et satisfait les désirs en attendant l' autre, mais il ne suffit pas pour l' année. [Veyrières 1913 #5943]
Interprétation française Se disait de ce qui satisfait un moment, mais ne dure pas ; se disait du mensonge qui est bientôt découvert et devient nuisible. [Veyrières 1913 #5943]

Index