Entrée Andriamanantena Célestin
Partie du discours   nom propre (anthroponyme) [liste]
Traduction française   Andriamanantena Célestin (1918-2002)
¶ Frère du poète Rado, il a été élève à l'Ecole Paul Minault de Tananarive, puis à l'Ecole de journalisme à Strasbourg. Dans les années 1960, il fonde avec son frère le seul hebdomadaire littéraire et satirique, Hehy, dont il est le directeur et rédacteur pendant 29 ans. Il sera un temps Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar, et membre de l'Organisation Internationale des Journalistes. Ecrivain, il a laissé plus de 300 poèmes, dont le recueil Bitsiky ny maritiory, des pièces de théâtre en faveur du nationalisme et de l'évangélisation, et plusieurs romans: Vavahady vaovao (1945), Rajohary (1947), Ritsodritsoka (1949), Tritriva (1958), Diary mena (1967), Norofena (1987). Il est président de l'UPEM à partir de 1991, succédant à Régis Rajemisa-Raolison. À ce titre, il change le nom de l'association, qui devient Havatsa-Upem. En 1992, il crée le journal littéraire Valiha. Il est également compositeur de musique. [Ranaivoson 2004]
Vocabulaire  
Ouvrages littéraires  
Analogie   Andriamanantena Georges

Mis à jour le 2015/10/21