Entrée Le Tsaratanana, l'Ankaratra et l'Andringitra
Partie du discours nom propre (titre de livre ou pièce)
Série Mémoires de l'Académie Malgache, Fascicule III
Auteur Perrier De La Bathie H.
Éditions 1927. Imprimerie Moderne de l'Emyrne. Largeur: 23cm. Hauteur: 28cm. Pages: 71.
Extraits 
page 44
1911
Les Bara de cette région l'appellent Ivohibe, la Grande Montagne, et plus souvent l'Iratsy, le Mauvais, le Terrible, nom sous lequel les Betsileo désignent aussi l'Ambondrombe, cime à l'Est d'Ambalavao, réputée pour être le séjour de tous les morts, de tous les Lolo de la région. Cette appellation identique dérive des mêmes croyances, à cette différence près que les Bara ne peuplent leur Iratsy, c'est-à-dire l'Andringitra, que d'esprits mauvais n'appartenant pas à leur race.
page 46
1920
Il y a dans ce bois quelques beaux arbres. Tout, aux alentours, est brûlé comme d'habitude. Il n'est resté de l'ancienne forêt que des pieds isolés d'anivo à feuilles argentées (Ravenea glauca), palmiers magnifiques qui, comme tous les autres palmiers, résistent temporairement à l'action des feux.
page 47
1920
La plus curieuse est le Kifoko (Pycnoneurum sessiliflorum), petite plante vivace, à tubercule napiforme, à tige annuelle et dressée. Ses fleurs ne s'ouvrent jamais et la plante ne fructifie pas. Elle est si rare et toujours si isolée, bien que son aire de dispersion soit vaste, que cet isolement a frappé les Betsileo, qui appellent Fanambadiana kifoko les mariages dont les deux conjoints vivent séparés et fort loin l'un de l'autre.
page 48
1922
Notre abri a été bâti à Andohariana, au pied d'une grande falaise à pic, au-dessus des magnifiques cascades du Riandahy et du Riambavy, qui tombent toutes deux dans la Zomandao d'une hauteur verticale de près de 100 mètres.
Tableaux et planches Tous les titres
Texte 

Mis à jour le 2020/07/31