Entrée fampinomana andavanandro (inona, lava, andro)
Partie du discours locution
Définition française ¶ le fampinomana andavanandro ( andavanandro : les jours ordinaires ; en malgache moderne : les jours ouvrables, non fériés s'appliquait surtout dans trois cas : l'ordalie judiciaire proprement dite, pour trancher les plaignants, chaque fois que la gravité des faits le justifiait ; l'épreuve de purification pour tous ceux qui étaient attachés au service du souverain ; l'épreuve de compétence pour tous ceux qui se consacraient à la vente des drogues ou à l'art du mpimasy (spécialiste du traitement par les plantes médicinales). Sous le régime très suspicieux de la reine Ranavalona I, étaient en outre soumis à l'épreuve du tangena tous ceux qui étaient dénoncés comme suspects de comploter contre la souveraine. Cette pratique, de l'avis de témoins de l'époque, se chiffrait chaque année par des milliers de décès. [Boiteau 1997]

Mis à jour le 2018/11/21