Entrée tonga
Partie du discours participe
Définition malgache Mby eo amin' ny toerana iray naleha: Tonga tany Antsirabe tamin' ny sivy i dadatoa
¶ Manjary: Tonga mpanankarena lahy ilay zazalahy kely faniraka fahiny!
¶ Mody: Tongava nofo, tompoko, ny sakafo kely narosonay ho anao!
¶ Nentina avy amin' ny toerana iray ho eo amin' ny toerana iray: Tongako daholo ny zavatra nohafaranareo. / Indro tongako eto anatrehanareo ireo olona nasainareo nalaiko
Mitovy hevitra: avy ~ mby ~ miantefa ~ mingadona ~ tafahatra ~ tafapaka ~ tafita ~ tamy ~ tody ~ tohatra [Rajemisa 1985]
Définition anglaise arrived [Hallanger 1973]
Définition française arrivé [Hallanger 1974]
Dérivations 
Morphologie 
tonga
tongako
tonganao
tongany
tongantsika
tonganay
tonganareo
tongan'
tongan-
tongam-
tonga
tongako
tonganao
tongany
tongantsika
tonganay
tonganareo
tongan'
tongan-
tongam-
ho tonga
ho tongako
ho tonganao
ho tongany
ho tongantsika
ho tonganay
ho tonganareo
ho tongan'
ho tongan-
ho tongam-
tongava
Mots composés, titres, noms 
Citations 
Illustrations 

Entrée tonga
Partie du discours nom
Définition française  [Mahafaly, Sakalava] Charme, talisman qui fait arriver à bon port, à destination. Relevé par Leandri et Faublée. Ce nom est aussi donné aux plantes qui entrent dans la composition du philtre, notamment : Stachytarpheta jamaicensis (L.) Vahl (Verbenaceae). Espèce devenue pantropicale. Ses feuilles sont utilisées en infusion théiforme et passent pour avoir des propriétés médicinales dans de nombreux pays [Boiteau 1997]
Vocabulaire 
Nom scientifique Stachytarpheta jamaicensis

Entrée tonga
Partie du discours nom
Définition française  [Tanosy] (qui permet d'arriver à bon port, surtout pour les navigateurs ; dans son sens général ce mot signifie : arrivé, qui a atteint son but). Nom relevé par Flacourt dès 1661, avec le graphie « tongha » ; mentionné aussi dans le vieux dictionnaire de Froberville et d'autres auteurs anciens. Toujours utilisé à Fort Dauphin. Catharanthus roseus (L.) G. Don (Apocynaceae). Cette espèce indiscutablement d'origine malgache (il en existe des variétés endémiques au cap Sainte-Marie, à l'extrême Sud de l'île) a été répandue dans tout le monde tropical par les navigateurs nomades proto-malgaches bien avant notre ère. Aucune pirogue ne partait pour la haute mer sans avoir à son bord un pied de cette plante. Outre son rôle de talisman, on en mâchait les feuilles car elles sont anorexiantes et coupe faim. Cette dernière pratique a été à l'origine de la réputation anti-diabétique de la plante. On sait que c'est en voulant tester son activité hypoglycémiante que les équipes de Noble, d'une part, et de Svoboda, d'autre part, montrèrent son étonnante action leucopéniante. (Voir Boiteau et Poitier : « La prospection des Plantes Médicinales », Courrier du C.N.R.S. n° 14, Octobre 1974, p. 19-23). Depuis 1955, cette plante a fourni, entre autres alcaloïdes, la vinblastine et la vincristine couramment utilisées aujourd'hui dans la chimiothérapie des leucémies, des hématosarcomes et de la maladie de Hodgkin [Boiteau 1997]
Vocabulaire 
Nom scientifique Catharanthus roseus

Entrée tonga
Partie du discours nom
Définition française  [Bara] (qui permet d'arriver à bon port, surtout pour les navigateurs ; dans son sens général ce mot signifie : arrivé, qui a atteint son but). Catharanthus longifolius Pichon) Pichon (Apocynaceae) est, par extension, désigne sous ce nom, bien que cette espèce n'ait jamais été embarquée à bord des pirogues. Elle ne pousse que dans les montagnes entre 800 et 1 400 m d'altitude [Boiteau 1997]
Vocabulaire 
Nom scientifique Catharanthus longifolius

Mis à jour le 2020/04/21