Index

Proverbes : misy

Proverbe Misy ady moa, dia miady ; tsy misy ady, dia ampanga no lazoina. [Houlder 1895 #346, Veyrières 1913 #3492, Cousins 1871 #1842]
Misy ady moa dia miady, tsy misy ady dia ny ampanga no lazoina. [Rinara 1974 #156]
Traduction française S' il y a rencontre, on se battra ; et s' il n' y a pas rencontre, on fera sécher des fougères. [Veyrières 1913 #3492]
S' il y a une guerre (dispute, procès), on se bat; s' il n' y en a pas, on fait sécher (ou brûle) les fougères. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. on s' en va à ses affaires, grandes ou petites. [Houlder 1895]
Si on ne se bat pas, on vaquera à ses affaires. [Veyrières 1913 #3492]

Proverbe Misy be toa an' ilay nivaro-bady. [Rinara 1974 #157]

Proverbe Misy feno, fa tsy misy mandroatra. [Veyrières 1913 #3205]
Ny feno misy, fa ny mandroatra no tsy misy. [Rinara 1974 #2978]
Ny feno misy, fa ny mandroatra tsy misy. [Houlder 1895]
Traduction française La marmite est pleine, mais elle ne déborde pas. [Veyrières 1913 #3205]
La mesure est pleine, mais elle ne déborde pas. [Houlder 1895]
Interprétation française Paroles d'excuses dites par celui qui fait un cadeau ou distribue les parts, quand il y a peu à donner ou à partager. [Veyrières 1913 #3205]

Proverbe Misy rony, miara-misotro; misy ventiny miara-mihinana. [Rajemisa 1985]
Misy rony, miara-misotro ; misy ventiny, miara-mitsako. [Cousins 1871 #1843, Nicol 1935 #409]
Interprétation malgache Fitenenana mampiseho fiaraha-miisalahy amin' izay misy, na soa izany na ratsy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Y a-t-il du bouillon, on le boit ensemble; y a-t-il du solide, on le mâche ensemble. [Nicol 1935 #409]
S' il y a de la sauce, on la boit en commun ; s' il y a du solide, chacun en a sa part à mâcher. [Veyrières 1913 #3206]
S' il y a du bouillon, on le boit ensemble; et s' il y a des morceaux (de viande) on les mâche ensemble. C' est la vraie amitié. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des sociétés où gains et pertes se partagent ; se disait aussi des gens qui s' entendent bien. [Veyrières 1913 #3206]

Index