Index

Proverbes : bataina

Proverbe Aza manetriketrika ny an' olona fa raha masaka entanin' ny tompony. [Rinara 1974 #677]
Aza manetriketrika ny an' olona, fa rehefa masaka batain' ny tompony. [Houlder 1895 #1691]
Aza manetriketrika ny an' olona, ka raha masaka batain' ny tompony. [Veyrières 1913 #3836]
Aza manetriketrika ny an’ olona: raha masaka, batain’ ny tompony. [Cousins 1871 #574]
Traduction française Ne faites pas bouillir ce qui est aux autres, car quand cela est bien cuit, le maître l' emporte. [Veyrières 1913 #3836]
Ne vous donnez pas la peine de cuire pour les autres car quand ce sera à point, le propriétaire l' emportera. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe avait son origine dans un conte où un homme qui faisait cuire un mets, disait : je vais l'emporter ; le maître de la maison entendant ces paroles et croyant qu' il s' agissait de lui-même, s'écria : c' est moi qui t' emporte. Peu à peu le sens dériva jusqu' à signifier : faire cuire ce qui est à un autre, cet autre l' emporte une fois que c' est prêt. [Veyrières 1913 #3836]

Proverbe Azo bataina. [Veyrières 1913 #6676]
Traduction française Poids qu' on peut soulever de terre : de dix à quinze kilos. [Veyrières 1913 #6676]

Proverbe Entam-panjozoro : bataina, tsy zakan’ irery ; aiditra, tsy omby varavarana; ataina, tsy mahaloaka alina. [Cousins 1871 #871, Nicol 1935]
Entam-panjozoro : batain-tsy zakan' ny irery ; aiditra, tsy omby varavarana ; ataina, tsy mahaloaka alina. [Veyrières 1913]
Entam-ponjozoro : bataina tsy zakan' ny irery, aiditra tsy omby varavarana, fa nony ataina indray alina monja. [Rinara 1974 #70]
Mivongovongo foana hoatry ny entam-panjozoro : batain-tsy zakan' ny irery ; aiditra, tsy omby varavarana ; ataina, tsy mahaloaka alina. [Veyrières 1913]
Mivongovongo foana toy ny anten-jozoro : entina tsy zakan' ny irery, aiditra tsy omby varavarana, ataina tsy mahaloaka alina. [Rinara 1974 #2528]
Mivongovonto foana, ohatra ohatra entam-panjozoro: entina, tsy zakan’ ny irery ; aiditra, tsy omby varavarana; ataina, tsy mahiloaka alina. [Cousins 1871]
Toy ny entan--jozoro: bataina, tsy zakan' ny irery; aiditra, tsy omby varavarana; ataina, tsy mahaloaka alina. [Houlder 1895]
Traduction française Comme un paquet de zozoro : un seul homme ne peut le transporter ; la porte d’une maison est trop petite pour le laisser passer; mais quand on le fait flamber, il ne suffit même pas pour une nuit. [Nicol 1935 #338]
Paquet de moelles de joncs : quand on veut le soulever, une seule personne n' arrive pas à le faire ; quand on veut l' introduire dans la maison, il ne peut pas passer par la porte ; mais quand on le brûle pour la cuisine, il ne suffit pas pour une nuit. [Veyrières 1913 #5897]
Pareil à une botte de souchets: on ne peut ni la porter seul, ni la faire entrer par la porte, et si on les brûle, il n' y en a pas assez pour durer toute la nuit. [Houlder 1895]
Interprétation française Beaucoup d' apparence, mais peu de réalité. [Veyrières 1913 #5897]

Index