Proverbes : alakamisy

Proverbe4894 Ny alakamisy an' Andriamanelo , ary ny zoma an' Andriamananitany ; ataoko fanjakana arindra . [Veyrières 1913 #297]
Traduction française Le jeudi est à Andriamanelo et le vendredi à Andriamananitany : c'est ainsi que le royaume est constitué. [Veyrières 1913 #297]
Interprétation française Paroles de Rafohy et de Rangita à ces deux princes pour régler l' ordre de succession au trône : l'aîné devait régner le premier, et l'autre devait lui succéder. [Veyrières 1913 #297]

Proverbe5356 Ny maty no tsy alevina alahady , dia ny velona no tandrovina . [Rinara 1974 #3138]
Ny maty no tsy alevina Alahady , ny velona no tandrovina . [Cousins 1871 #2343]
Ny maty no tsy alevina alakamisy , ny sisa velona matahotra sao misy maty indray. [Veyrières 1913 #2903]
Ny maty no tsy alevina alakamisy sy alahady , ny velona no tandrovina . [Houlder 1895 #69, Veyrières 1913 #2904]
Raha mandevina alahady , malady maty ny velona . [Veyrières 1913 #2914]
Raha mandevina alakamisy , misy maty indray ny velona . [Veyrières 1913 #2915]
Traduction française Quand on ensevelit le jeudi, il y a d' autres morts. [Veyrières 1913 #2915]
Quand on enterre le dimanche, les vivants meurent vite. [Veyrières 1913 #2914]
S' il ne faut pas enterrer les morts le jeudi, c' est parce que les vivants craignent qu' il y ait d' autres morts. [Veyrières 1913 #2903]
S' il ne faut pas enterrer les morts le jeudi et le dimanche, c' est pour épargner les vivants. [Veyrières 1913 #2904]
Si l' on n' enterre les morts ni le jeudi ni le dimanche, c' est parce qu' il faut penser aux vivants. [Houlder 1895]
Interprétation française Cette croyance superstitieuse était fondée sur un jeu de mot, le mot jeudi en malgache pouvant signifier : un parti, il y en aura d'autres. [Veyrières 1913 #2903]
Croyance superstitieuse fondée sur le jeu de mots entre alahady et malady, dimanche et vite. [Veyrières 1913 #2914]
Croyance superstitieuse fondée sur le jeu de mots entre alakamisy et ka misy, jeudi et il y a. [Veyrières 1913 #2915]
Les Malgaches craignaient la mort : ils disaient en faisant des jeux de mots superstitieux : les vivants meurent vite si on enterre le dimanche, et il y a des morts quand on ensevelit le jeudi. [Veyrières 1913 #2904]
On pensait qu' en ensevelissant ces jours-là on augmentait les décès en répandant la maladie. [Houlder 1895]

Index