Index

Proverbes : mamboly

Proverbe Finaritra hianao tsy mamboly saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Veyrières 1913 #6222]
Finaritra hianao tsy miasa saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Veyrières 1913 #6222]
Finaritra tsy mamboly saonjo ka niarary vao te-hihinan-koririka. [Rinara 1974 #1161]
Finaritra tsy miasa saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Cousins 1871 #961]
Finaritra tsy namboly saonjo, ka nony marary vao tia horirika. [Houlder 1895 #2006, Veyrières 1913 #2789]
Traduction française Bien portant, vous ne plantez pas de gouets comestibles ; et à peine êtes-vous malade, que vous voulez manger des arums. [Veyrières 1913 #6222]
N' avoir pas planté des arums comestibles quand on était en bonne santé, et en désirer les feuilles une fois malade. [Houlder 1895]
Quand on se portait bien on n' a pas planté de gouets comestibles, et devenu malade on aimerait en manger les feuilles. [Veyrières 1913 #2789]
Interprétation française Se disait des paresseux et des imprévoyants. L' arum est de la même famille que le gouet. [Veyrières 1913 #6222]

Proverbe Mamboly voanjo ny lanitra. [Abinal 1888 #844, Veyrières 1913 #3117]
Manao torim--boanjo ny lanitra. [Veyrières 1913 #3117]
Traduction française Ciel floconneux ressemble à un champ d'arachides ou à une plantation d' arachides. [Veyrières 1913 #3117]
Interprétation française Se dit d'un ciel floconneux. [Abinal 1888 #844]

Proverbe Te-hoderain’ ny goaika, ka mamboly voanjo ririnina. [Cousins 1871 #3063, Houlder 1895]
Traduction française Rechercher la louange des corbeaux et planter des arachides en hiver. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. c' est de la folie de planter des arachides à cette saison; s'emploie en parlant d' une chose faite hors de saison et' qui ne pourra avoir aucun résultat. Les corbeaux mangent les arachides fraîches. [Houlder 1895]

Proverbe Toy ilay namboly kely, vao tia dia lany. [Houlder 1895 #1368]
Toy ilay namboly kely : vao tia, koa lany. [Cousins 1871 #3169]
Traduction française Pareil à celui qui avait peu planté, et lorsqu' il commençait à trouver bon (ce qu' il avait récolté), il n' y en avait déjà plus. [Houlder 1895]

Index