Index

Proverbes : mitsirika

Proverbe Mitsirika ambany rano toa mamba. [Veyrières 1913 #724]
Traduction française Semblable au caïman qui regarde par-dessous l' eau s' il y a une proie à saisir. [Veyrières 1913 #724]
Interprétation française S'appliquait aux voleurs. [Veyrières 1913 #724]

Proverbe Nangataka hianao nomeko, nividy nanaovako mora, ka no nitsirika ny ao am-bilany indray, ka inona kosa no mba ho an' ny zanako? [Rinara 1974]
Nangataka nomeko, nividy hianao nanaovako mora, ka nitsirika ny ao am--bilany indray, ka inona kosa no mba ho any ny zanako ? [Cousins 1871 #2082]
Nangataka, nomeko ; nividy ihanao, nanaovako mora ; ka nitsirika ny ao am-bilany indray, ka inona kosa no mba ho an' ny zanako ? [Veyrières 1913 #4542]
Traduction française Quand vous avez demandé je vous ai donné, quand vous avez acheté je vous ai vendu à bon compte, et voici que vous regardez encore ce qu' il y a dans la marmite ; alors que restera-t-il pour mes enfants ? [Veyrières 1913 #4542]
Interprétation française Réponse aux gens trop exigeants. [Veyrières 1913 #4542]

Proverbe Raha mitsirika ny tapany, mahalava tenda, raha mizara kely mahafohy tanana. [Rinara 1974]
Raha mitsirika ny tapany, mahalava tenda : raha mizara ny kely, mahafohy tanana. [Veyrières 1913 #2556, Cousins 1871 #2698]
Traduction française Regarder dans un récipient à moitié plein, cela allonge le cou ; partager le peu qu' on a, raccourcit les mains. [Veyrières 1913 #2556]
Interprétation française On attend vainement quelque chose des pauvres, ils n'ouvrent pas facilement la main car ils n'ont rien. [Veyrières 1913 #2556]

Proverbe Vorompotsy mitaingina an-kazo vokoka: ka izaho nitsirika azy no voatsiriny. [Houlder 1895 #1726]
Vorompotsy nitaingana an-kazo vokoka: izaho nitsirika azy no voatsiriny. [Cousins 1871 #3747]
Vorompotsy nitaingina an-kazo vokoka, koa izaho nitsirika azy no voatsiriny. [Veyrières 1913]
Vorona mitaingina ambony hazo vokoka : izy mitsirika ahy, izaho mitsirika azy. [Veyrières 1913]
Traduction française Oiseau blanc perché sur un arbre courbé : je le regardais et il me regardait. [Veyrières 1913 #5058]
Un "oiseau blanc" (fausse aigrette) perché sur un arbre recourbé: et c' est moi (c.à.d. l' "oiseau blanc" ) qui le regardais, qui ai été observé par lui (c.à.d. par l' arbre recourbé). [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait d' un prêté pour un rendu ; se disait aussi de deux rusés s'épiant et luttant d' adresse. [Veyrières 1913 #5058]
Vouloir critiquer les autres et en être critiqué à son tour. [Houlder 1895]

Index