Proverbes : atodiakoho

Proverbe745 Atodiakoho ka ny matoa indray no voahosotra arina . [Rinara 1974 #344]
Atodiakoho : ny matoa indray no voahosotra arina . [Veyrières 1913 #1143, Cousins 1871 #323]
Traduction française Oeuf de poule : c'est l' aîné qui est marqué au charbon. [Veyrières 1913]
Interprétation française On marquait au charbon le premier oeuf qui était placé dans la corbeille pour attirer la poule ; ce proverbe se disait de l' aîné de la famille ou du plus digne, qu'il fallait respecter. [Veyrières 1913]

Proverbe1072 Aza manao lahy antitra mahazo lamokan' atody akoho , ka tsy mitodi-jafy intsony. [Houlder 1895 #1958]
Lahy antitra nahazo lamokan' atodiakoho , ka tsy mitodi-jafy intsony. [Veyrières 1913 #1826]
Traduction française Ne faites pas comme un vieillard trouvant un œuf pourri et ne se tournant plus vers son petit-fils. [Houlder 1895]
Vieillard qui a trouvé un oeuf couvé et gâté, il ne se tourne plus vers son petit-fils. [Veyrières 1913]
Interprétation française Il veut le manger seul. [Veyrières 1913 #1826]
Parce qu' il veut le manger seul. Les œufs un peu gâtés étaient très estimés par certains. [Houlder 1895]

Proverbe1435 Aza mitabataba tonga rafozana : akoho iray no hovonoina ka telo lahy no asaina mindram-pamaky . [Rinara 1974]
Aza mitabataba tonga rafozana : akoho iray no vonoina , ka fito lahy no mitsangana. [Veyrières 1913 #1439, Cousins 1871 #645]
Aza mitabataba tonga rafozana : atodi-akoho no laoka , ka antsy solanga no zahana. [Rinara 1974 #783]
Aza mitabataba tonga rafozana : atodiakoho no laoka , ka famaky no tadiavina . [Veyrières 1913 #1440, Cousins 1871 #644]
Mitabataba tonga rafozana , akoho iray no vonoina , ka dimy no mamono . [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Mihetsiketsika be, nefa tsy hita izay vita, lasan-ko vavany . [Rajemisa 1985]
Traduction française Ne faites pas tant de bruit comme une bru qui reçoit la visite de sa belle-mère : il y a des oeufs pour manger avec le riz, et elle demande une hache pour les casser. [Veyrières 1913]
Ne mettez pas tout sens dessus dessous comme un gendre qui reçoit la visite des beaux-parents : sept hommes se lèvent pour tuer une poule. [Veyrières 1913 #1439]
Interprétation française Ce proverbe disait l' empressement des gendres à recevoir les beaux-parents ; il se disait aussi des gens parlant haut et troublant tout. [Veyrières 1913 #1439]
Se disait des gens qui parlaient haut et voulaient dominer. [Veyrières 1913 #1440]

Proverbe2568 Ingahy banga nihinana atodiakoho : ny filemodemoky ny vavany leoko ihany, fa ny fifalihavanjan' ny lelany no tsy tantiko. [Rinara 1974 #1437]
Ingahy banga nihinana atodiakoho : ny filemodemoky ny vavany leoko ihany, fa ny fifalihavanjan' ny lelany no tsy tohako. [Veyrières 1913 #1816, Cousins 1871]
Traduction française Vieillard édenté qui mange des oeufs : quand sa bouche se serre, je peux encore me tenir de rire ; mais quand sa langue frétille, je ne peux plus. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait, en manière de plaisanterie, des vieux qui n' ont plus de dents. [Veyrières 1913 #1816]

Proverbe5262 Ny lamokan' atodiakoho no tsy nomen' ny vaventy ny ankizy dia fanariana dia ny rariny . [Rinara 1974 #3070]
Ny lamokan’ atody akoho no tsy nomen’ ny vaventy ny ankizy , dia fanariana ny rariny. [Cousins 1871 #2298]

Index