Index

Proverbes : finaritra

Proverbe Anaovan-draha finaritra, hitoeran-draha marary. [Houlder 1895 #2002, Veyrières 1913 #3652, Rinara 1974 #203, Cousins 1871 #163]
Be feo raha marary, fa kely feo raha finaritra. [Rinara 1974 #865]
Tsy mety raha be feo raha narary, fa kely feo raha finaritra. [Rinara 1974 #4585]
Traduction française Il faut travailler quand on est en bonne santé pour se reposer dans la maladie. [Veyrières 1913 #3652]
On travaille quand on est en bonne santé afin de pouvoir s' arrêter quand on est malade. [Houlder 1895]

Proverbe Aza be feo marary, fa kely feo finaritra. [Houlder 1895]
Be feo marary, fa kely feo finaritra. [Veyrières 1913 #2594]
Traduction française Ne faites pas de belles promesses (vœux) quand vous êtes malade, pour ne pas les tenir une fois rétabli. [Houlder 1895]
On promet beaucoup quand on est malade, mais on donne peu quand on est en bonne santé. [Veyrières 1913 #2594]
Interprétation française On promet beaucoup dans la détresse, mais on donne peu quand le danger est passé. [Veyrières 1913 #2594]

Proverbe Boka mangala-kitoza : finaritra am--pihinanana, fa ny manala kaka no ady mafana. [Veyrières 1913]
Boka mangala-kitoza : finaritra am--pihinanana, fa ny manala kaka no adiny. [Veyrières 1913 #1956]
Boka mihinan-kitoza: ny fihinana no lavorary, fa ny manala keka no ady mafana. [Houlder 1895 #2018]
Boka nangala-kitoza : ny fihinanana dia lavorary fa ny manala kaka no ady mafana. [Rinara 1974 #934]
Boka nihinan-kitoza: ny manala kaka no adiny. [Cousins 1871 #812]
Traduction française Lépreux qui vole des lanières de viande boucanée : il est content de manger, mais après avoir mangé c' est en vain qu' il bataille pour enlever les parcelles qui sont rentrées entre ses dents. [Veyrières 1913 #1956]
Un lépreux mangeant de la viande boucanée: pour manger, ça va bien; mais c' est pour se curer les dents ensuite qu' il est embarrassé. [Houlder 1895]
Interprétation française Le tout n' est pas d' avoir le plaisir, il faut voir la suite. [Veyrières 1913 #1956]

Proverbe Finaritra hianao tsy mamboly saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Veyrières 1913 #6222]
Finaritra hianao tsy miasa saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Veyrières 1913 #6222]
Finaritra tsy mamboly saonjo ka niarary vao te-hihinan-koririka. [Rinara 1974 #1161]
Finaritra tsy miasa saonjo, ka marary vao te-hihinan-koririka. [Cousins 1871 #961]
Finaritra tsy namboly saonjo, ka nony marary vao tia horirika. [Houlder 1895 #2006, Veyrières 1913 #2789]
Traduction française Bien portant, vous ne plantez pas de gouets comestibles ; et à peine êtes-vous malade, que vous voulez manger des arums. [Veyrières 1913 #6222]
N' avoir pas planté des arums comestibles quand on était en bonne santé, et en désirer les feuilles une fois malade. [Houlder 1895]
Quand on se portait bien on n' a pas planté de gouets comestibles, et devenu malade on aimerait en manger les feuilles. [Veyrières 1913 #2789]
Interprétation française Se disait des paresseux et des imprévoyants. L' arum est de la même famille que le gouet. [Veyrières 1913 #6222]

Proverbe Hano velona, hano finaritra. [Veyrières 1913 #4132]
Traduction française Mangez et vivez, mangez et soyez heureux. [Veyrières 1913 #4132]
Interprétation française Souhait fait en offrant des vivres en cadeau. [Veyrières 1913 #4132]

Proverbe Jamba mitanina andro : finaritra ny hafanany fa tsy mahita ny famirapiratany. [Veyrières 1913 #2154]
Jamba mitanina andro : ny hafanana dia lavorary fa ny famirapiratana no tsy hita. [Rinara 1974 #1543]
Jamba mitanin' andro: finaritry ny hafanany, fa tsy mahita ny famirapiratany. [Houlder 1895]
Traduction française Aveugle qui se chauffe au soleil : il se réjouit de sentir sa chaleur, mais il ne voit pas sa lumière. [Veyrières 1913 #2154]
Un aveugle se chauffant au soleil: il est content de sentir sa chaleur, mais il ne peut voir son éclat. [Houlder 1895]

Proverbe Marary manao izay ho vitany, finaritra mamono masoandro. [Cousins 1871 #1631]

Proverbe Mararin’ ny vara-maina: ny finaritra manao izay ho vitany, ka ny marary indray no mamono niasoandro. [Cousins 1871 #1632]

Proverbe Misikidy finaritra, malain-karary, misikidy marary, malain-ko faty. [Rinara 1974 #2356]

Proverbe Raha mahare teny tsy tiana : ny marary tonga finaritra ary ny malemy tonga matanjaka. [Rinara 1974 #3599]
Raha mahare teny tsy tiana : ny marary tonga manaritra, ny malemy tonga matanjaka. [Veyrières 1913 #2820, Cousins 1871 #2674]
Traduction française En entendant des mots désagréables, les malades sont guéris et les faibles deviennent forts. [Veyrières 1913 #2820]
Interprétation française On se trouve excité par les mots désagréables. [Veyrières 1913 #2820]

Proverbe Tafamandry maraim--boaratsy, mitafy voro-damba ka finaritra. [Veyrières 1913 #3067]
Tafandry maraim--boafady, toy ny mitafy voro-damba. [Houlder 1895 #707, Rinara 1974 #3962, Cousins 1871 #2948]
Tafandry maraim--boaratsy, toy ny mitafy voro-damba. [Veyrières 1913 #3068]
Traduction française Dormir tranquillement alors qu' on est déshonoré, c'est faire comme celui qui est vêtu de haillons et qui s' en montre content. [Veyrières 1913 #3068]
Il est couché tranquillement alors qu' on le calomnie ; il est content alors qu' il est vêtu de haillons. [Veyrières 1913 #3067]
Rester coucher le matin, mais en avoir honte comme un homme en guenilles. [Houlder 1895]
Interprétation française Il fait la grasse matinée, non pas parce qu' il est riche et peut se passer ça, mais parce qu' il n' a rien à se mettre! [Houlder 1895]
Se disait des gens habitués au déshonneur. [Veyrières 1913 #3068]
Se disait des gens sans caractère et acceptant tout. [Veyrières 1913 #3067]

Proverbe Taozavatr' i Mantasoa : ny marary manao izay ho vitany, ny finaritra mamono masoandro. [Rinara 1974 #4116, Houlder 1895]
Taozavatry Mantasoa: ny marary manao izay vitany, ny finaritra mamono masoandro. [Cousins 1871 #3039, Veyrières 1913]
Toazavatr' i Mantasoa : marary manao izay ho vitany, finaritra mamono masoandro. [Veyrières 1913]
Traduction française Le travail à Mantasoa: les (ouvriers) malades font ce qu' ils peuvent, et les biens portants travaillent jusqu' à la nuit (litt. tuent le soleil). [Houlder 1895]
Travail dans les ateliers royaux de Mantasoa : les malades font ce qu' ils peuvent, et ceux qui se portent bien travaillent jusqu' au coucher du soleil. [Veyrières 1913 #397]
Interprétation française On y travaillait sérieusement, plus sérieusement qu' on ne le fait depuis lors semble-t-il. [Houlder 1895]

Proverbe Tsy mety raha be feo marary, fa kely feo finaritra. [Cousins 1871 #3405]

Index