Proverbes : andry

Proverbe107 Akaro , aidino , ohatra ny ondrin' ilay sarotra . [Houlder 1895, Rinara 1974]
Akaro , aidino : toy ny andry ondrin’ ilay sarotra . [Cousins 1871 #37, Veyrières 1913]
Traduction française Faire monter et faire descendre sans cesse, comme fait un berger gourmand avec ses moutons. [Houlder 1895]
Faites monter, faites descendre : c' est comme le gourmand soupçonneux qui garde ses moutons. [Veyrières 1913 #743]
Interprétation française Boutade dite par les inférieurs contre les chefs qui, suivant leurs intérêts, donnent des ordres et des contre-ordres. Le proverbe est emprunté à une légende : un gourmand, craignant que sa femme ne mangeât seule les bons morceaux pendant qu'il était aux champs à garder ses moutons, trouva quelque prétexte de les ramener avant l' heure à la maison, afin de surprendre sa femme ; mais il ne vit rien et repartit pour les champs avec ses moutons ; il fit à plusieurs reprises ce manège dans la journée. [Veyrières 1913 #743]
Il monte avec eux au village - voir si le repas est prêt - puis les fait redescendre aux champs. [Houlder 1895]

Proverbe494 Andry be fiankinana . [Veyrières 1913 #804]
Andry be fiankinana , vovonana iadian’ ny lohany . [Nicol 1935]
Traduction française Celui sur qui repose la gestion d' une affaire ou le gouvernement d' une société, est une colonne solide. [Veyrières 1913 #804]
Colonne de soutènement, faîtage où aboutissent les chevrons. [Nicol 1935 #352]

Proverbe495 Andry boboka : ny fahavalo tsy aiza fa eo am-povoan-trano . [Rinara 1974 #246]
Fahavalo tsy lavitra toa andry boboka eo ampovoan-trano . [Rinara 1974 #1054]

Proverbe497 Andry ombin' ankizy , ka raha tsy afa-po mifamerina . [Rinara 1974 #247]
Ny fitia toy ny andry ombin' ankizy : afa-po dia misaraka , tsy afa-po mifamerina . [Veyrières 1913 #5117]
Traduction française L' amour, c'est comme les enfants qui gardent les boeufs : si on en a assez, on se sépare ; si on n' en a pas assez, on se donne encore rendez-vous. [Veyrières 1913]
Interprétation française Allusion aux enfants qui jouent ensemble en gardant les boeufs. [Veyrières 1913]

Proverbe498 Andry ombin' Ifiringa adala , ka ny aloha voatora-tandroka , ary ny aoriana voafola-drambo . [Houlder 1895]
Andry ombin' Ifiringa adala , ny aloha voatoran-tandroka , ny aoriana voafola-drambo . [Rinara 1974]
Traduction française Firinga le sot (ou le cruel) gardant les bœufs: il lance des pierres aux cornes de ceux qui vont devant, et il tord la queue de ceux qui vont derrière. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce n' est pas ainsi qu' il faut traiter les bœufs. [Houlder 1895]

Proverbe499 Andry ombin' Imalemifanahy : ny noana voasafosafo , ny voky voalambolambo . [Rinara 1974 #249]

Proverbe500 Andry ondrin' Ikotokely , ka ny maty no ananam-be . [Rinara 1974 #250]
Ikotokely miandry ondry ka ny maty no ananam-be . [Rinara 1974 #1394]
Ikotokely miandry ondry , ka ny maty no ananany . [Houlder 1895 #1445, Veyrières 1913 #554]
Ikotokely miandry ondry : ny maty no ananany . [Cousins 1871 #1109]
Traduction française Ikotokely est gardien de brebis : quand une brebis meurt, c' est alors qu' il a une grande part. [Veyrières 1913 #554]
Le petit gamin gardant des moutons: c' est de ceux qui ont péri seulement qu' il lui revient quelque chose. [Houlder 1895]
Interprétation française Il n' a encore aucun salaire, mais lorsqu' un animal périt par accident, il attrape un morceau de viande. [Houlder 1895]
Se disait des esclaves appartenant à des maîtres exigeants et cruels ; ils se réjouissaient des pertes de leurs maîtres, car ils pouvaient manger les bêtes qui mouraient ; on appliquait ce proverbe à tous ceux qui profitaient des pertes des autres. [Veyrières 1913 #554]

Proverbe501 Andry telo itoviana aman' olona . [Veyrières 1913 #836, Rinara 1974 #251]
Andry telo itoviana amin' olona . [Houlder 1895 #849, Cousins 1871 #201]
Traduction française Tout le monde se ressemble en ayant trois piliers. [Houlder 1895]
Trois piliers dans la case : c' est par à qu' on ressemble à tout le monde. [Veyrières 1913 #836]
Interprétation française Allusion aux trois piliers de bois des anciennes cases malgaches qui soutenaient le toit. Il est donc ridicule de se vanter d' une chose que tout le monde possède. [Houlder 1895]
Malgré l' inégalité des conditions, tout le monde se ressemble à certains points de vue : tout le monde habite des cases construites de la même façon, avec trois piliers. [Veyrières 1913 #836]

Proverbe502 Andri- tranon’ Ikaladedaka : ny any ny tena feno tain’ akoho , ka ilaozana mifafa ny an’ olona . [Cousins 1871 #216]
Andry tranon' Ikaladedaka : ny an' ny tena feno tain' akoho , ka ilaoza-mifafa ny an' olona . [Rinara 1974]

Proverbe803 Aza atao andry ombin' ilay adala , ka ny aloha voatora-tandroka , ary ny aoriana voafola-drambo ; fa ataovy andry ombin' ilay mora , ka ny aloha voakahankahana , ny aoriana voasafosafo . [Veyrières 1913]
Aza atao andri-ombin’ ilay adala, ka ny aloha voa-tora-tandroka , ary ny aoriana voahavokavoka ; fa ataovy andry ombin’ ilay mora , ka ny aloha voakahankahana , ny aoriana voasafosafo . [Cousins 1871 #336, Veyrières 1913]
Traduction française Ne gardez pas les boeufs comme ce sot qui lance des pierres aux comes de ceux qui sont devant et frappe ceux qui sont derrière ; mais imitez la douceur de celui qui appelle ceux qui vont trop vite et caresse ceux qui sont derrière. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait de la manière de traiter et de conduire les gens : il ne faut pas les traiter avec méchanceté. [Veyrières 1913 #2064]

Proverbe946 Aza mananika andry malama . [Cousins 1871 #557]
Aza mianika andry malama . [Veyrières 1913 #69]
Traduction française Ne montez pas à la colonne glissante. [Veyrières 1913 #69]
Interprétation française Ne touchez pas à ce qui porte malheur ; ou bien : ne tentez pas l'impossible. [Veyrières 1913 #69]

Proverbe2156 Folaka andry niankinana , toro vato nandiavana . [Veyrières 1913 #809]
Traduction française Perdre un protecteur, c' est voir se briser la colonne sur laquelle on s' appuyait, la pierre qu' on foulait aux pieds. [Veyrières 1913 #809]

Proverbe4021 Mby amin' ny andry atsimo . [Veyrières 1913 #6573]
Traduction française Quand le soleil arrive au poteau du sud qui se trouve à trois pas de la porte d' entrée : vers trois heures du soir. [Veyrières 1913 #6573]

Proverbe4472 Mitsaitsaika fihavy ny tsy manan-dreny , manao fihavim-pangady , tsy miala fa ao am--pototr' andry . [Veyrières 1913 #1035]
Mitsaitsaika fihavy ny tsy manan-dreny , manao fihavim-pangady , tsy miala fa eo am--pototr' andry . [Rinara 1974 #2493, Cousins 1871]
Traduction française L' enfant qui n' a pas de mère au foyer avance sans bruit, il arrive comme la bêche qui ne va jamais ailleurs qu' au pied de la colonne. [Veyrières 1913 #1035]
Interprétation française Dans la maison les enfants des différents lits, étaient traités avec partialité. [Veyrières 1913 #1035]

Proverbe5175 Ny havana ataovy toy ny andry ombin' ilay mora : ny aloha voasafosafo , ary ny aoriana voatehatehaka . [Houlder 1895]
Traduction française Traitez vos parents (ou vos amis) comme un doux pâtre traite ses bœufs: il caresse ceux qui vont devant et il tapote ceux qui viennent derrière. [Houlder 1895 #197]

Proverbe5609 Ny toko telo mahamasa-nahandro . [Rinara 1974 #3308]
Ny toko telo no mahamasa-nahandro . [Cousins 1871 #2509, Nicol 1935 #416]
Toko telo mahamasaka ny nahandro , andry telo mahatanjaka ny trano . [Veyrières 1913 #1717]
Toko telo mahamasa-nahandro . [Rajemisa 1985]
Toko telo mahamasa-nahandro , tady telo olana saro- tapahina . [Rinara 1974 #4161]
Interprétation malgache Enti-milaza olona na zavatra telo izay fototra ijoroan' ny asa na raharaha iray. [Rajemisa 1985]
Traduction française Il faut trois pierres pour bien cuire les aliments. [Nicol 1935 #416]
Trois pierres dressées font le foyer pour cuire les aliments, trois piliers dressés font la maison et sa force. [Veyrières 1913 #1717]
Interprétation française Toutes les maisons et tous les foyers étaient construits de la même façon : par là tous les Malgaches se ressemblaient ; l'union fait la force. [Veyrières 1913 #1717]

Proverbe6169 Raha tonga amin' ny andry ny andro . [Veyrières 1913 #6604]
Traduction française Quand le soleil arrive au pilier qui se trouve à trois pas de la porte d' entrée : un peu après trois heures de l' après-midi. [Veyrières 1913 #6604]

Proverbe7919 Tsy toro vato nandiavana , na maty Vazaha nandrafitra . [Veyrières 1913 #3375, Cousins 1871 #3588]
Tsy toro vato nandiavana , tsy folaka andry niankinana . [Veyrières 1913 #3376]
Traduction française La pierre sur laquelle j' ai posé le pied n' est pas brisée ; il n' est pas mort l' architecte européen qui a bâti l' édifice,. [Veyrières 1913 #3375]
La pierre sur laquelle j' ai posé le pied n' est pas brisée, la colonne sur laquelle je m' appuyais n' est pas cassée. [Veyrières 1913 #3376]
Interprétation française Ce proverbe était dit par l'homme dont les protecteurs étaient encore vivants ou par celui qui avait encore des témoins pour son procès. [Veyrières 1913 #3376]
Je n' ai pas perdu mes protecteurs ou les témoins qui garantissent ma parole. [Veyrières 1913]

Index