Index

Proverbes : manambady

Proverbe Afa-nenina, ohatra ny manam-bady momba manala ratsiaina. [Cousins 1871]
Afa-nenina ohatry ny manambady momba manala ratsiaina. [Rinara 1974]

Proverbe Barabaha folaka, akondro mahia: manambady tsy tiana malak’ aretina. [Samson 1965 #B3]

Proverbe Kely manam-bady, toa toerana ifamonjena; lehibe manam-bady, toa lanilany tandrify. [Veyrières 1913 #1198, Cousins 1871 #1244]
Kely manambady toa toerana ifamonjena, lehibe vao manambady toa lanilany zara. [Rinara 1974 #1618]
Traduction française Se marier jeune c' est comme si on était pressé de trouver un parti pour s' établir ; se marier tard c' est comme si on n' avait pas trouvé un parti convenable. [Veyrières 1913 #1198]

Proverbe Lehilahy manambady, nefa mandry andefitra, resim-bavy. [Veyrières 1913 #1286]
Traduction française Mari qui dort dans la ruelle du lit : sa femme l' a vaincu. [Veyrières 1913 #1286]
Interprétation française Se disait des ménages où la femme porte culotte. [Veyrières 1913 #1286]

Proverbe Mahaiza mandefitra, fa mbola hanambady. [Rinara 1974 #1842]

Proverbe Manambady Hova, misengy borizano : mbola tia ka nilaozany. [Samson 1965 #M33]

Proverbe Manambady mantsin’ orona : tsy maniry mioroka. [Samson 1965 #M32]

Proverbe Manambady misengy : malaka laza manokana. [Samson 1965 #M31]

Proverbe Manambady mpanan-karena : ny azy ihany no enti-manaja azy. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Traduction française Mari qui a une femme riche : c' est avec ses propres richesses qu' il l' honore. [Veyrières 1913 #1204]
Interprétation française Il ne faut pas épouser une femme trop riche, on ne peut pas en venir à bout. [Veyrières 1913 #1204]

Proverbe Manambady niainga a Badary : vary hanina. [Samson 1965 #M30]

Proverbe Manam-bady ny lava, tsy mindran-tohatra intsony; manam-bady ny fohy, mitahiry tapak’ amponga; manam-bady ny lozabe, mitahiry varatra an-drano. [Cousins 1871 #1500]
Manam-bady ny lava, tsy mindran-tohatra intsony; manam-bady ny fohy, mitahiry tapak' amponga; manam-bady ny lozabe, mitahiry varatra an-trano. [Houlder 1895]
Manambady ny lava, tsy mindran-tohatra intsony ; manambady ny fohy, mitahiry tapak' amponga ; manambady ny loza, mitahiry varatra an-trano. [Veyrières 1913 #1205]
Traduction française Celui qui épouse une femme grande, n' a plus besoin d' emprunter une échelle; celui qui épouse une femme courte, a un tambour sous la main; celui qui épouse une femme violente, a la foudre chez lui. [Houlder 1895]
Épouser une femme grande, c' est n'avoir plus besoin d' emprunter une échelle ; épouser une petite, c' est conserver la moitié d' un tambour ; épouser une méchante, c' est garder la foudre dans sa maison. [Veyrières 1913 #1205]

Proverbe Masombika manambady hova: ñy traño, iraisana, fa ñy zaka, samby hafa. [Houlder 1895]
Masombika nanambady Hova : ny trano iraisana fa ny fizakana samy hafa. [Samson 1965 #M90]
Interprétation malgache Masombika (zazamanga) manambady Hova: ny trano no iraisana, fa ny fiteny samy hafa. [Houlder 1895]

Proverbe Petak' orona manambady sondenda : ka tsy soa mifanebaka. [Rinara 1974 #3490]

Proverbe Raha andriana manambady tsihibelambana, dia tsihibelambana. [Veyrières 1913 #479]
Traduction française Si un noble épouse une Hova il déchoit et devient lui-même Hova. [Veyrières 1913 #479]
Interprétation française Se disait de ceux qui ne gardaient pas leur dignité. [Veyrières 1913 #479]

Proverbe Roa lahy mifanaratsy : izay tsy manambady hono no ratsy. [Rinara 1974 #3762]

Proverbe Sady zaza no lehibe, sahala amin' ny lahiantitra manambady bodokely. [Rinara 1974]

Proverbe Tampotampohin' ny manambady loholona, ka tsy mahalala famatoran-janak' omby. [Veyrières 1913 #1331, Cousins 1871 #2990]
Traduction française Encore peu habituée à être la femme d' un des chefs du village, elle ne sait pas où attacher le veau. [Veyrières 1913 #1331]
Interprétation française Se disait des personnes peu habituées aux richesses. [Veyrières 1913 #1331]

Proverbe Tampotampohin' ny manambady Raketaka, ka misambo-balala hariva. [Houlder 1895 #1749, Veyrières 1913 #1330]
Traduction française Celle qui vient de se marier n' a pas encore l' habitude du ménage et s' en va à la chasse aux sauterelles le soir. [Houlder 1895]
Raketaka est encore peu habituée au ménage et elle s' en va le soir à la chasse aux sauterelles. [Veyrières 1913 #1330]
Interprétation française C' est le matin qu' on attrape les sauterelles. [Houlder 1895]
La chasse aux sauterelles se fait le matin. [Veyrières 1913 #1330]

Proverbe Tovolahy manambady antitra, ka ny loa-bary no hianteherana ; fa atositosika, toa renibe ; avela ihany, anjara vadin' ny tena, ka izay voky matanjaka. [Veyrières 1913 #1335]
Tovolahy manam-bady antitra, ka ny loa-bary no hiantehorana; fa atositosika, toa renibe; avala ihany, anjara vadin' ny tena, ka izay voky matanjaka. [Houlder 1895 #1790]
Traduction française Jeune homme qui a épousé une vieille femme : c' est pour avoir une bonne cuisine ; car s' il veut s' amuser il semble que sa femme soit sa grand-mère, et s' il la laisse, elle reste sa femme et un homme rassasié est fort. [Veyrières 1913 #1335]
Un jeune homme qui a épousé une vieille femme: c' est pour avoir quelqu' un qui lui fasse bonne cuisine, car s' il veut s' amuser avec elle, il lui semble qu' elle est sa grand' mère; et s' il ne s' en occupe pas, elle est quand même sa femme, et un homme rassasié est fort. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. il a quand même de bons repas. [Houlder 1895]

Proverbe Tsy mety ny manambady tsy miera. [Veyrières 1913 #1242]
Tsy mety raha manambady tsy miera, manan--dray tsy midinidinika. [Houlder 1895 #1594, Veyrières 1913 #1243, Rinara 1974 #4606, Cousins 1871 #3429]
Traduction française Il ne convient pas de se marier sans avoir obtenu la permission ; il ne convient pas d' avoir un père et de ne pas le consulter. [Veyrières 1913 #1243]
Il ne convient pas de se marier sans avoir pris conseil et obtenu la permission des parents. [Veyrières 1913 #1242]
Quand on est marié, il convient de prendre conseil de son conjoint; et quand on a un père, il convient de le consulter. [Houlder 1895]
Interprétation française Sens général : il faut prendre conseil des gens sages et expérimentés. [Veyrières 1913 #1242]
Sens général : il ne faut pas se croire capable de tout et ne consulter personne. [Veyrières 1913 #1243]

Index