Proverbes : ankizy

Proverbe28 Adin' ankizy : miady maraina , tsara hariva . [Rajemisa 1985 #416]
Miady maraina fa tsara hariva , toy ny adin' ankizy . [Rinara 1974]
Miady maraina , tsara hariva; miady hariva, tsara maraina : toy ny adin’ ankizy . [Cousins 1871]
Miady maraina , tsara hariva; miady hariva, tsara maraina , toy ny mpivady . [Houlder 1895 #1797]
Mpivady miady maraina , tsara hariva ; miady hariva , tsara maraina . [Veyrières 1913 #1306]
Mpivady miady maraina , tsara hariva ; miady hariva , tsy miloaka ny andro maraina . [Veyrières 1913 #1306]
Interprétation malgache Entina milaza ny olona miady tsy mba manana otri-po na fankahalana maharitra fa mora mifankahazo na mihavana indray. [Rajemisa 1985 #416]
Traduction française En guerre le matin, en paix le soir; en guerre le soir, en paix le matin, comme des époux. [Houlder 1895]
Époux qui se disputent le matin, le soir ils sont réconciliés ; s' ils se disputent le soir, le lendemain matin ils sont réconciliés. [Veyrières 1913 #1306]
Interprétation française Se disait des disputes incessantes mais sans conséquences. [Veyrières 1913 #1306]

Proverbe271 Amalon' Imoriandro aho, ka tsy hain-jaza tsy haim-behivavy . [Houlder 1895 #1661]
Amalon’ Imoriandro io: tsy hain-jaza , tsy haim-behivavy (fa izaho no mahay azy). [Veyrières 1913 #3231, Cousins 1871 #118]
Amalon' Imoriandro : Sady tsy hain' ankizy no tsy haim-behivavy . [Rinara 1974 #150]
Amalon' Imoriandro : tsy hain-jaza tsy haim-behivavy . [Rajemisa 1985 #57]
Amalon' Imoriandro : tsy hain-jaza , tsy haim-behivavy , fa ny tompony no mahay azy. [Veyrières 1913 #6339]
Interprétation malgache Enti-milaza toe-draharaha sarotra tsy hain' ny sarambabe halana olana. [Rajemisa 1985 #57]
Traduction française Anguilles des marais d' Imoriandro : femmes et enfants n' y peuvent rien, il n' y a que leurs maîtres qui en viennent à bout. [Veyrières 1913 #6339]
C' est l' anguille d' Imoriandro : les enfants ne savent pas la prendre, les femmes ne la connaissent pas, mais moi je connais le moyen. [Veyrières 1913]
Je suis une anguille d' Imoriandro, ni les enfants ni les femmes ne viennent à bout de moi. [Houlder 1895]
Interprétation française Les anguilles d' Imoriandro étaient réputées très difficiles à prendre ; ce proverbe était dit, des affaires très difficiles, par les gens qui prétendaients les débrouiller. [Veyrières 1913 #3231]
Se disait des obstinés. [Veyrières 1913 #6339]

Proverbe404 Andevolahy be lamosina , ka tsy mifidy zaza hobabena . [Veyrières 1913 #503, Cousins 1871 #173]
Ankizilahy be lamosina , ka tsy mifidy zaza hobabena . [Rinara 1974 #272]
Traduction française Esclave qui a l' échine forte : il ne choisit pas un enfant à porter. [Veyrières 1913 #503]
Interprétation française Il ne faut pas faire attention à la difficulté quand on peut faire un travail ou rendre un service. [Veyrières 1913 #503]

Proverbe410 Andevolahy feno kibo , minia tsy handositra ; fa andevolahy noana , mitomany hamidy . [Veyrières 1913 #508]
Andevolahy feno kibo, minia tsy handositra ; fa ny andevolahy noana , mitomany hamidy . [Houlder 1895]
Ankizilahy feno kibo ka minia tsy handositra , fa ny noana mitomany hamidy . [Rinara 1974 #273]
Traduction française Esclave bien nourri ne pense pas à fuir ; esclave qui a faim supplie avec larmes qu' on le vende. [Veyrières 1913 #508]
Un esclave bien nourri ne pense pas à s’enfuir; mais un esclave affamé supplie qu’on le vende. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce dernier espère avoir un meilleur maître. [Veyrières 1913 #508]
Dans l'espoir d'avoir un maître qui le traite mieux. [Houlder 1895]

Proverbe411 Andevolahy latsaka avara-patana , ka saro-miala . [Houlder 1895 #1552]
Andevolahy latsaka avara-patana : saro-miala . [Cousins 1871 #178]
Ankizilahy latsaka avara-patana , ka saro-miala . [Rinara 1974]
Saro-miala , toy ny andevolahy latsaka avara-patana . [Cousins 1871 #2866]
Traduction française Un esclave qui s' est mis (sans y penser), au nord du foyer, il lui est difficile de quitter sa place. [Houlder 1895]
Interprétation française Le nord du foyer est la place d' honneur dans la case malgache; un esclave ne devait jamais l' occuper, mais une fois qu' il s' y était mis, il y était retenu par la fausse honte. [Houlder 1895]

Proverbe415 Andevolahy mampirafy : intelo mihosina ampombo . [Cousins 1871 #182]
Andevolahy mampirafy , ka intelo mihosin' ampombo . [Houlder 1895 #1540, Veyrières 1913 #513]
Ankizilahy mampirafy ka intelo mihosina ampombo . [Rinara 1974 #275]
Traduction française Esclave qui prend deux femmes : il est trois fois couvert de son. [Veyrières 1913 #513]
Un esclave ayant deux femmes: il doit se couvrir trois fois de son. [Houlder 1895]
Interprétation française Il est obligé de piler le riz pour son maître ou pour lui, et pour ses deux femmes : il ne faut pas se charger de trop d' affaires. [Veyrières 1913 #513]
Il faut qu' il pile et nettoie le riz une fois pour lui, une fois pour sa première femme et une fois pour sa seconde femme. [Houlder 1895]

Proverbe417 Andevolahy mampirafy , ka manita-draharaha . [Veyrières 1913 #515]
Andevolahy mampirafy , manita-draharaha . [Houlder 1895 #1539, Cousins 1871]
Ankizilahy mampirafy : manita-draharaha . [Rinara 1974 #276]
Traduction française Esclave qui prend deux femmes : il triple sa besogne, car il lui faut travailler pour son maître et pour ses deux femmes. [Veyrières 1913 #515]
Un esclave qui prend une seconde femme augmente son travail. [Houlder 1895 #1539]
Interprétation française Se disait des gens à courte vue, qui ajoutent à leurs charges d' autres charges écrasantes. [Veyrières 1913 #515]

Proverbe420 Andevolahy manao jirik' olona : tsy misoroka ny razana iombonana . [Veyrières 1913 #518, Cousins 1871 #186]
Ankizilahy nijirik' olona : tsy misoroka ny razana iombonana . [Rinara 1974]
Traduction française Esclave qui fait le commerce d' esclaves : il n' a pas égard à ce qu' ils ont avec lui des ancêtres communs. [Veyrières 1913 #518]
Interprétation française Se disait de ceux qui étaient sans pitié pour leurs parents. [Veyrières 1913 #518]

Proverbe422 Andevolahy mandihy an-jezika : mahare ny fingodony , fa tsy mahita ny handitsiky ny masony . [Houlder 1895]
Ankizilahy mandihy an-jezika : faly nihaino ny fidobony fa narahim-parasisa vao ory . [Rinara 1974 #281]
Ankizilahy mandihy an-jezika : ny fidobony dia tsara , fa ny maso ditsoka tsy voahevitra . [Rinara 1974 #280]
Traduction française Un esclave dansant sur un tas de cendres: il entend résonner ses pas, sans s’apercevoir que ses yeux s’emplissent de poussière. [Houlder 1895]

Proverbe424 Andevolahy maty vady : sikajy latsaka erany no azy, ka "lanio izay ho lany ". [Houlder 1895, Veyrières 1913]
Ankizilahy maty vady ka sikajy latsaka erany ny azy koa lanio izay ho lany . [Rinara 1974 #277]
Traduction française Esclave dont la femme vient de mourir : c' est à peine s' il a douze sous, et il dit : dépensez ce qui est nécessaire. [Veyrières 1913 #523]
Un esclave dont la femme vient de mourir; il ne possède pas même soixante centimes en tout, et pourtant il dit: "Dépensez ce qu’il faut". [Houlder 1895]
Interprétation française Les enterrements sont une des plus grandes occasions de dépenses à Madagascar. [Houlder 1895]

Proverbe427 Andevolahy mianala : ka ny hazon' andriana tsy tonga, fa ny fanoto no lanjalanjaina . [Houlder 1895]
Andevolahy nianala : ny hazon' andriana tsy tonga, fa ny fanoto no lanjalanjaina . [Veyrières 1913 #527, Cousins 1871 #190]
Ankizilahy nianala : ny hazon' Andriana tsy tonga, fa ny fanoto no lanjalanjaina . [Rinara 1974]
Traduction française Esclave qui est allé à la forêt : il ne rapporte pas le bois de son maître ou du souverain, mais il rapporte des pilons pour lui-même. [Veyrières 1913 #527]
Un esclave se rendant à la forêt; il n' en rapporte pas du bois pour son maître, par contre il porte un pilon sur son épaule. Un pilon pour piler son riz. [Houlder 1895]
Interprétation française Il a pensé à ses affaires à lui! [Houlder 1895]
Se disait des gens attentifs à leurs propres affaires. [Veyrières 1913 #527]

Proverbe429 Andevolahy mielo , ka manampina ny anjara -masoandrony. [Houlder 1895]
Andevolahy mielo : manakona ny anjara-masoandrony . [Cousins 1871 #188]
Andevolahy mielo mena , ka manakona ny anjara masoandrony . [Veyrières 1913 #521]
Ankizilahy mielo ka manakona ny anjara -masoandrony. [Rinara 1974 #278]
Traduction française Esclave qui s' abrite sous un parasol rouge : il se prive de sa part de soleil, seule chose qui lui appartienne. [Veyrières 1913 #521]
Une esclave avec un parasol, elle cache sa part de soleil. [Houlder 1895]
Interprétation française En cherchant à s' élever on trouve des inconvénients. [Veyrières 1913 #521]

Proverbe431 Andevolahy mitono jabora , ka levona mbamin' ny lohaliny. [Houlder 1895 #1584, Veyrières 1913 #525, Rinara 1974 #279]
Ankizilahy mitono jabora ka levona mbamin' ny lohaliny. ]
Traduction française Esclave qui fait griller de la graisse sur le feu : il fait griller son genou avec la graisse. [Veyrières 1913 #525]
Un esclave faisant rôtir de la graisse sur le feu: il rôtit son genou avec. [Houlder 1895 #1584]

Proverbe494 Andry ombin' ankizy , ka raha tsy afa-po mifamerina . [Rinara 1974 #247]
Ny fitia toy ny andry ombin' ankizy : afa-po dia misaraka , tsy afa-po mifamerina . [Veyrières 1913 #5117]
Traduction française L' amour, c'est comme les enfants qui gardent les boeufs : si on en a assez, on se sépare ; si on n' en a pas assez, on se donne encore rendez-vous. [Veyrières 1913]
Interprétation française Allusion aux enfants qui jouent ensemble en gardant les boeufs. [Veyrières 1913]

Proverbe559 Ankizy lasa sakaiza , ka milalao vovoka irery. [Houlder 1895]
Ankizy lasa sakaiza , milalao vovoka irery . [Veyrières 1913 #1550]
Ankizy nilaozan-tsakaiza ka milalao vovoka irery . [Rinara 1974 #286, Rajemisa 1985]
Zaza diso sakaiza : milalao vovoka irery. [Veyrières 1913 #1550, Cousins 1871 #3775]
Zaza nilaozan-tsakaiza , ka sady milalao vovoka irery no tsy misy mpiara-mitomany . [Rinara 1974 #5096]
Interprétation malgache Enti-milaza ireo rehetra mahatsiaro ny mahasingany azy tsy eo namana , ka voatery mamalifaly ny tenany irery. [Rajemisa 1985]
Traduction française Des enfants qui ont perdu leurs amis jouent tout seuls dans la poussière. [Houlder 1895 #1885]
Enfant qui n' a pas d'ami : il joue seul dans la poussière. [Veyrières 1913 #1550]
Interprétation française Se disait de ceux qui se tenaient à l'écart. [Veyrières 1913 #1550]

Proverbe560 Ankizy toa misy ambiny, lehibe toa tsy ampy kely, ohatra ny antitra nahazo bodokely . [Rinara 1974 #285]

Proverbe703 Ataonao ho vilanibe manta vary angaha aho, ka hotabatabain’ ny ankizy . [Cousins 1871 #299]

Proverbe839 Aza atao mitsoaka an-tonony ohatra ny tohi-rofian' ankizy . [Houlder 1895]
Aza atao mitsoaka an-tonony toy ny tohy rofian' ankizy . [Rinara 1974 #412]
Traduction française Ne faites pas des nœuds qui se dénouent, comme ceux que font les enfants avec le raphia pour le rajouter. [Houlder 1895]

Proverbe840 Aza atao mitsoaka an-tonony , tahaka ny tohy rofian’ ny ankizy . [Cousins 1871 #362]

Proverbe902 Aza lozabe manana anaka , andrao tsy manan--dray ny zaza. [Houlder 1895 #1834]
Aza saro-po manan' anaka, fandrao tsy manan-dray ny ankizy . [Cousins 1871 #707, Veyrières 1913]
Aza saro-po manan' anaka , fandrao tsy manan--dray ny zaza . [Cousins 1871 #707, Veyrières 1913]
Saro-po manana anaka , ka tsy hanan--dray ny ankizy . [Rajemisa 1985 #72, Veyrières 1913 #2558, Rinara 1974]
Interprétation malgache Hahantra izay manary na mandao ny asa na raharaha fanaony noho ny hasosorana kely tsy toy inona. [Rajemisa 1985 #72]
Traduction française Ne vous emportez pas quand vous êtes enceinte, de peur que l' enfant n' ait pas de père. [Houlder 1895]
Que l' épouse qui a des enfants ne soit pas irascible, de peur que ses enfants ne soient privés de père. [Veyrières 1913 #1362]
Si une femme qui a des enfants se fâche pour un rien, le mariage ne tiendra pas et les enfants n' auront plus de père. [Veyrières 1913 #2558]
Interprétation française Allusion à la facilité avec laquelle les femmes étaient répudiées par leurs maris. [Veyrières 1913 #1362]
Ce proverbe, outre son sens littéral, se disait des gens qui quittent leur emploi à la moindre difficulté et finissent par tomber dans la misère. [Veyrières 1913 #2558]
Parce que, si vous vous emportez, vous courez le risque d' être divorcée. [Houlder 1895]

Proverbe965 Aza manao andevolahy mahay valiha : asai-manao , tsy mety ; nony tsy irahina , manao. [Cousins 1871 #417]
Aza manao andevolahy mahay valiha : asaina manao , tsy mety ; nony tsy irahina , manao . [Veyrières 1913 #543]
Aza manao andevolahy mahay valiha : atao " hianao " , tsy manao ; atao " ialahy " vao manao . [Veyrières 1913 #542]
Aza manao ankizilahy mahay valiha : asai-manao tsy mety , nony avela manao . [Rinara 1974 #493]
Aza manao toy ny andevolahy mahay valiha : asai-manao tsy mety ; nony tsy irahina , manao . [Houlder 1895 #1543]
Traduction française Ne faites pas comme l' esclave qui sait jouer de la guitare ; si on le prie respectueusement de jouer, il ne joue pas ; si on lui dit de jouer en le tutoyant rudement, il joue. [Veyrières 1913 #542]
Ne faites pas comme l' esclave qui sait jouer de la guitare ; si on lui dit d' en jouer, il ne veut pas ; quand on ne le lui demande pas, il joue. [Veyrières 1913 #543]
Ne faites pas comme l' esclave qui sait jouer de la "valiha" : quand on lui demande de jouer, il ne veut pas; et quand on ne le lui demande pas il le fait. [Houlder 1895]
Interprétation française La "valiha" est une espèce de guitare de fabrication malgache, et formée d' un tronçon de bambou. [Houlder 1895]
Se disait des inférieurs volontaires et paresseux ; les esclaves connaissant la guitare avaient mauvaise réputation. [Veyrières 1913 #542]

Proverbe1151 Aza manao tanin' andron' andevolahy , ka ny kibo no atolotra andro. [Houlder 1895]
Aza manao tanin’ andron’ andevolahy : ny kibo no atanina andro. [Cousins 1871 #511]
Aza manao tanin' andron' andevolahy : ny kibo no atanin' andro . [Veyrières 1913 #553]
Aza manao tanin' andron' ankizilahy : ny kibo no atolotra andro . [Rinara 1974 #44]
Hoatry ny fitanin' andron' andevolahy , ka ny kibo kosa no vonjena atanin' andro . [Veyrières 1913 #553]
Tanin' andron' andevolahy : ny handrina , na ny kibo , no atolotra . [Veyrières 1913 #591]
Traduction française Esclave qui se chauffe au soleil : il présente son front, ou son ventre, au soleil. [Veyrières 1913 #591]
Ne faites pas comme l'esclave qui se chauffe au soleil : il se chauffe le ventre, mais il n' a rien à manger. [Veyrières 1913 #553]
Ne vous chauffez pas au soleil à la façon d' un esclave, lequel expose son ventre à la chaleur. [Houlder 1895]
Interprétation française Il vaut mieux travailler et gagner sa nourriture que de se chauffer au soleil. [Veyrières 1913 #553]
Se disait de ceux qui se livraient complètement soit à leurs créanciers, soit aux juges et au gouvernement. [Veyrières 1913 #591]

Proverbe1217 Aza manao vorona azon' adala ; ka na tsy maty aza, mifohafoha volo. [Houlder 1895 #436]
Vorona azon' adala , ka raha tsy maty aza, mararirary . [Veyrières 1913 #2126]
Vorona azon' adala , ka raha tsy maty aza, mifohafoha volo . [Veyrières 1913 #2126]
Vorona azon’ adala: na tsy maty aza, mifohafoha volo. [Rinara 1974 #5038, Cousins 1871 #3742]
Vorona azon' adala : raha tsy maty aza mifohafoha volo . [Rajemisa 1985]
Vorona azon' ankizy : raha tsy maty aza, mifohafoha volo . [Veyrières 1913 #1548]
Interprétation malgache Enti-milaza ny zavadoza mihatra amin' ny osa raha eo an-tanan' ny fohy saina sy ny tsy hendry. [Rajemisa 1985]
Zavatra mby an-tanan' ny olona tsy misy fisainana: raha tsy simba tanteraka, manahirana vao azo ampiasaina. [Rajemisa 1985]
Traduction française L'oiseau pris par les sots a les plumes droites, s'il n'est pas mort. [Abinal 1888]
Ne le traitez pas comme un oiseau pris par un nigaud: s' il n' est pas mort, il en est bien près (litt. il a les plumes toutes hérissées). [Houlder 1895]
Oiseau pris par les enfants : alors même qu' il n' est pas mort, tout son plumage est hérissé. [Veyrières 1913 #1548]
Quand un sot prend un oiseau, il s' en amuse tout le jour sans le laisser reposer : si l' oiseau n'en meurt pas, il en est bien malade et tout ébouriffé. [Veyrières 1913 #2126]
Interprétation française Les enfants abîment tout : ainsi à force de toucher et retoucher un objet on finit par l' abîmer ; on disait ce proverbe par moquerie de ceux qui répétaient toujours les mêmes mots dans un discours. [Veyrières 1913 #1548]
Les sots abîment les objets qu'on met entre leurs mains. [Abinal 1888]
Se disait des paroles entendues par les sots indiscrets et bavards ; ils les colportent tout le jour. [Veyrières 1913 #2126]

Proverbe1339 Aza miadaladala toy ny ankizy voky jabora . [Rinara 1974 #719]
Aza miadaladala, toy ny zaza voky sabora. [Veyrières 1913 #2069, Cousins 1871 #598]
Traduction française N' ayez pas l' air hébété comme un enfant repu de suif qui lui monte à la tête. [Veyrières 1913 #2069]

Proverbe1395 Aza mikapa sakaiza hoatry ny andevolahy homan-tain-jiro . [Veyrières 1913 #546]
Aza mikapa sakaiza ohatra ny andevolahy homan-tain-jiro . [Houlder 1895]
Aza mikapa sakaiza , ohatra ny andevolahikely homan-tainjiro . [Cousins 1871]
Aza mikapa sakaiza ohatra ny ankizilahy homan-tain-jiro . [Rinara 1974 #771]
Traduction française N' attaquez pas vos amis, comme l' esclave qui mange les restes de suif de la lumière qui sert à l' éclairer. [Veyrières 1913 #546]
Ne frappez pas votre ami comme un esclave qui mange les restes de suif de la lampe (qui servait à l' éclairer). [Houlder 1895]
Interprétation française Il fallait qu' il eût faim! [Houlder 1895]
Il ne faut pas être ingrat, ni tromper ses amis et prendre leurs biens par ruse. [Veyrières 1913 #546]

Proverbe1911 Fahalavoan' ankizy ka mbola be no ho sisa . [Rinara 1974 #1051]

Proverbe3030 Lambo mandom-boara : miraingiraingy amin' ny ho hanin' ny ankizy . [Rinara 1974 #1720]

Proverbe3153 Lehilahy mahery mihosy , vehivavy mahery manetsa : ka sady voky ny ankizy no tsy ory ny lehibe . [Rinara 1974]
Lehilahy mahery mihosy , vehivavy mateti-panetsa : manao ny hahavoky ny ankizy . [Veyrières 1913 #1283, Cousins 1871 #1363]
Traduction française Homme qui remue bien la terre de ses rizières, femme qui transplante bien le riz : ils nourrissent bien leurs enfants. [Veyrières 1913 #1283]
Interprétation française Se disait des ménages laborieux. [Veyrières 1913 #1311]

Proverbe3193 Lokan' ankizy , ka izay azo dia hanina . [Veyrières 1913 #2381]
Lokan' ankizy ka ny azo dia hanina . [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny loka omena eo no ho eo. [Rajemisa 1985]
Traduction française Jeux d'enfants : ce qu' ils attrapent, ils le mangent. [Veyrières 1913 #2381]
Interprétation française Se disait des gens ne sachant pas économiser, mais dépensant l' argent à mesure qu' ils en ont. [Veyrières 1913 #2381]

Proverbe3327 Maina tsy azo diasana, hoatry ny fia-parin' andevolahy . [Veyrières 1913 #560]
Maina tsy azo diasana, ohatra ny fia-parin’ an-devolahy . [Cousins 1871, Houlder 1895]
Maina tsy azo diasana, toy ny fia-parin' ankizilahy . [Rinara 1974 #1895]
Traduction française C' est une chose complètement sucée et desséchée sans qu' un autre puisse y revenir, comme la canne à sucre sucée par un esclave. [Veyrières 1913 #560]
Trop sec pour qu' on puisse encore y sucer, comme un morceau de canne à sucre sucé par un esclave. [Houlder 1895]
Interprétation française Ou bien il avait de fortes dents, ou bien il était à moitié affamé. [Houlder 1895]
Se disait des choses dont on avait épuisé toutes les ressources. [Veyrières 1913 #560]

Proverbe3346 Maka kitay manana ankizy ; misorona afo manan-jiro ; homa-maizina ao am--pototry ny mazava . [Veyrières 1913 #2296, Houlder 1895]
Maka kitay manana ankizy , misorona afo manan-jiro , homa-maizina eo am--pototry ny mazava . [Rajemisa 1985]
Maka kitay manana ankizy , misoron' afo manan-jiro , ka mihina-maizina am--pototry ny mazava . [Rinara 1974]
Interprétation malgache Mampijaly tena noho ny fahihirana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Aller chercher (soi-même) son bois quand on a un esclave; attiser le feu (pour s' éclairer) quand on a une lampe, et manger dans l' obscurité quand on pourrait avoir de la lumière. [Houlder 1895]
L' avare a un esclave et il va chercher son bois ; il a une lampe et il attise son feu pour lui servir de lumière ; il peut avoir de la lumière et il mange dans l' obscurité. [Veyrières 1913 #2296]
Interprétation française C' est souffrir par avarice. [Houlder 1895]

Proverbe3741 Mandry tsirangaranga ny be trosa , fa raha maneno ny akoho dia fohazin' ny ankizy hoe : Andrao tran' ilay olona hianareo! [Rinara 1974 #2088]

Proverbe4027 Miadana ory tahaka ny ankizilahy homan-kerotra . [Rinara 1974 #2230]
Miadana ory, toy ny andevolahy homan-kerotra . [Veyrières 1913 #567, Cousins 1871 #1705]
Traduction française Se réjouir dans le malheur comme un esclave qui mange de la crème. [Veyrières 1913 #567]
Interprétation française Les malheureux eux-mêmes ont parfois de bonnes choses ; il ne faut pas se décourager dans le malheur. [Veyrières 1913 #567]

Proverbe4055 Miangaly miserana tahaka ny ankizilahy misorona afo alozina . [Rinara 1974 #147]
Miangaly miserana, toy ny andevolahy misorona afo alozina . [Veyrières 1913 #569, Cousins 1871 #1716]
Traduction française Se payer des caprices et des distractions d' un moment, comme l' esclave qui attise le feu entre une allée et venue. [Veyrières 1913 #569]

Proverbe4056 Miangaly miserana, toy ny andevolahy mizaha lanonana , fa raha tonga maka kitay . [Veyrières 1913 #570]
Miangaly miserana, toy ny andevolahy mizaha lanonana , kanefa raha tonga, maka kitay. [Cousins 1871 #1717]
Miangaly miserana toy ny ankizilahy mizaha lanonana , fa raha tonga maka kitay . [Rinara 1974]
Traduction française Qui se paie des caprices et des distractions d' un moment, comme l' esclave qui va voir les réjouissances publiques, mais une fois de retour il faut qu' il aille chercher la provision de paille à brûler. [Veyrières 1913 #570]

Proverbe4537 Mody amy ny laoniny, ohatra ny andevolahy verin-trosa . [Cousins 1871]
Mody amin' ny laoniny hoatry ny andevolahy verin-trosa . [Veyrières 1913]
Mody amin' ny laoniny ohatra ny ankizilahy verin-trosa . [Rinara 1974]
Traduction française Qui est dans l' ordre et selon la justice comme un homme devenu esclave pour dettes. [Veyrières 1913 #577]
Interprétation française On pouvait perdre sa liberté quand on ne payait pas ses dettes ; ce proverbe se disait toutes les fois qu' une affaire était remise en ordre. [Veyrières 1913 #577]

Proverbe4757 Nahoana no saro-po manan' anaka : sao tsy manandray ny ankizy ? [Rinara 1974]

Proverbe4964 Ny ankizy no manao tsingeringerina , ka ny lehibe no fanina. [Houlder 1895 #1924, Cousins 1871, Veyrières 1913]
Ny ankizy no manao tsingeringerina ka ny lehibe no fanina aloha. [Rinara 1974 #2890]
Tsingeringerin' ankizy , ka ny lehibe no fanina aloha. [Rinara 1974 #4446]
Tsingeringerin' ankizy , ka ny mijery avy no fanina. [Houlder 1895, Veyrières 1913]
Tsingeringerin’ ankizy : ny mijery avy no fanina. [Cousins 1871 #3315]
Traduction française Ce sont les enfants qui dansent en rond, et ce sont les grandes personnes qui en ont le vertige. [Houlder 1895 #1924]
Des enfants dansant en rond: ce sont les spectateurs qui ont le vertige. [Houlder 1895 #1897]
Quand les enfants s'amusent à tourner sur eux-mêmes, les grandes personnes qui les regardent faire, sont prises de vertige. [Veyrières 1913 #1542]
Interprétation française Se disait des gens qui étaient rendus responsables de choses que d'autres avaient faites. [Veyrières 1913 #1542]

Proverbe4965 Ny ankizy no tia tsapa fatana , ny ray aman-dreny no tia tonotono . [Rajemisa 1985]
Ny zaza no tia tsapa-fatana , dia ry zareo vaventy no tia tono hanina . [Rinara 1974 #3381]
Ny zaza no tia tsapa fatana , ny ray aman-dreny no tia tono hanina . [Veyrières 1913 #992, Cousins 1871 #2534]
Interprétation malgache Enti-milaza ny toetran' ny lehibe izay tsy miafina amin' ny ankizy ka mazàna no alainy tahaka. [Rajemisa 1985]
Traduction française Si les enfants aiment à tripoter le feu, c' est que les parents aiment à manger des grillades. [Veyrières 1913 #992]
Interprétation française Les enfants imitent les parents. [Veyrières 1913 #992]

Proverbe5220 Ny kibibibiby dia ny ankizy ihany no matahotra , fa raha tena biby dia mihararetra koa ny lehibe . [Rinara 1974]

Proverbe5258 Ny lamokan' atodiakoho no tsy nomen' ny vaventy ny ankizy dia fanariana dia ny rariny . [Rinara 1974 #3070]
Ny lamokan’ atody akoho no tsy nomen’ ny vaventy ny ankizy , dia fanariana ny rariny. [Cousins 1871 #2298]

Proverbe5485 Ny saina toy ny hady : marivo loatra itsambikinan' ny ankizy , lalin-doatra mamandrika ny tena . [Rinara 1974 #3235]
Ny saina toy ny hady : raha marivo loatra, itsambikinan' ny ankizy ; ary raha lalin-doatra , mamotraka ny tena . [Veyrières 1913 #6191, Cousins 1871 #2411, Nicol 1935]
Traduction française L’esprit est comme le fossé: s’il est étroit, un enfant saute par-dessus; s’il est trop profond, on y tombe soi-même. [Nicol 1935 #328]
L' habileté est comme un fossé : si c' est peu profond les enfants l' enjambent facilement, et si c' est trop profond c' est un précipice où l' on tombe soi-même. [Veyrières 1913 #6191]
Interprétation française Se disait des ruses et des expédients. [Veyrières 1913 #6191]

Proverbe5975 Rafotsibe mivaro- boanatsindrana : ny antoandro ifandrombahana amin' ny ankizy , ny alina ifandrom-bahana amin' ny voalavo . [Rinara 1974 #3518]

Proverbe6240 Rangahy maty vady : finareta ry rakibo , fa raharahan' ny ankizy ny sisa . [Veyrières 1913 #891]
Traduction française Homme dont la femme est morte : réjouis-toi, ô mon ventre, dit-il, tu n' as que cela à faire, le reste est l' affaire des enfants. [Veyrières 1913 #891]
Interprétation française Se disait des vieux égoïstes. [Veyrières 1913 #891]

Proverbe6721 Tahaka ny katsaka: izay iainana misy ta-hanimba avokoa : maitso , hanin’ ondry ; mibaby , ian-tsampazan’ ny alika ; main-dambana , itomanian’ ny ankizy . [Cousins 1871 #2959]
Tahaka ny katsaka ka izay iainana misy te-hanimba : maitso hanin' ny ondry , mibaby iantsapazan' ny alika , main-dambana itomanian' ny ankizy . [Rinara 1974 #3976]
Tahaky ny katsaka : izay iainana misy ta-hanimba avokoa ; maitso , hanin' ny ondry ; mibaby , iantsampazan' ny alika ; main-dambana , itomanian' ny ankizy . [Veyrières 1913 #5726]
Traduction française C' est comme le maïs : il y a toujours à craindre pour sa vie : encore vert, il est brouté par les moutons ; quand il porte des épis, les chiens sautent après lui ; lorsqu' il est mûr, il excite la convoitise des enfants. [Veyrières 1913 #5726]
Interprétation française Se disait des pauvres gens qui sont toujours sur le qui-vive. [Veyrières 1913 #5726]

Proverbe7107 Toy ny andevolahy miandry faty : izay mahery vava ihany no amboninjato . [Veyrières 1913 #593, Cousins 1871]
Toy ny andevolahy miandry faty, ka izay mahery vava no lohany . [Houlder 1895]
Toy ny ankizilahy miandry faty , ka izay be vava no lohany . [Rinara 1974 #4262]
Traduction française Esclaves qui veillent un mort : le plus fort en bouche est centenier. [Veyrières 1913 #593]
Semblables aux esclaves veillant un mort: c' est celui qui parle le plus qui est considéré comme chef. [Houlder 1895]
Interprétation française Les braillards l'emportent. [Veyrières 1913 #593]
Parce que chez les esclaves il n' y avait ni organisation ni hiérarchie. [Houlder 1895]

Proverbe7483 Tsy ireo ankizy ireo no mivady , fa isika vaventy . [Veyrières 1913 #1480]
Traduction française Ce ne sont pas tant ces enfants qui se marient, que nous leurs parents. [Veyrières 1913 #1480]
Interprétation française Ces paroles étaient prononcées par les parents dont les enfants se mariaient, pour dire que les parents comptent beaucoup dans le mariage. [Veyrières 1913 #1480]

Proverbe7919 Tsivohibohitr' ankizy ; ka manao soa horavana . [Houlder 1895]
Tsivohibohitr' ankizy : manao soa horavana . [Veyrières 1913 #5345, Cousins 1871 #3328]
Tsivohibohitr' ankizy : vita tsara horavana , vita ratsy horavan-drahateo . [Rinara 1974 #4465]
Traduction française Des petits villages que les enfants font pour s' amuser: ils font quelque chose de joli pour le défaire ensuite. [Houlder 1895]
Petits villages faits par des enfants en s' amusant : ce sont de belles choses faites pour être détruites ensuite. [Veyrières 1913 #5345]
Interprétation française Se disait de l'inconstance. [Veyrières 1913 #5345]

Proverbe7972 Valabalaka hoatry ny andevolahy homan-goaika . [Veyrières 1913 #602]
Valabalaka , ohatra ny andevolahy homan-goaika . [Cousins 1871]
Valabalaka sahala amin' ny ankizilahy homan-goaika . [Rinara 1974]
Traduction française Las comme un esclave qui mange du corbeau. [Veyrières 1913 #602]
Interprétation française Se disait d' une grande fatigue. [Veyrières 1913 #602]

Proverbe8258 Voangory voafatotr' ankizy : manidina ihany fa eny ho eny. [Veyrières 1913 #1545, Rinara 1974 #4989, Cousins 1871]
Traduction française Hannetons attachés par les enfants : ils volent mais ils ne vont pas loin. [Veyrières 1913 #1545]
Interprétation française Cette expression se disait d'un semblant de liberté. [Veyrières 1913]

Index