Proverbes : 4000 .. 4999
Index

Proverbe4000 Matory manana aretina toa didimaso. [Rinara 1974 #2195]

Proverbe4001 Matory mitsangana, mandeha mitsivalana toa lamba. [Rinara 1974 #2196]

Proverbe4002 Matory tsy arahi-nofy ka mifoha tsy arahin' eritreritra. [Rinara 1974 #2197]

Proverbe4003 Matso kaody : mamarina dia lasa. [Rinara 1974 #2214, Cousins 1871 #1691]

Proverbe4004 Mavesa-bava. [Veyrières 1913 #3588]
Traduction française Qui a la langue lourde. [Veyrières 1913 #3588]
Interprétation française Se disait des gens embarrassés dans leurs paroles. [Veyrières 1913 #3588]

Proverbe4005 Maviambiana avy nanihitra : manano raha tsy hirasana ny azo. [Samson 1965 #M101]

Proverbe4006 Mavo anatin' ny be toy ny havokavony. [Veyrières 1913 #2305, Cousins 1871 #1692]
Mavo anatin' ny betsaka sahala amin' ny havokavony. [Rinara 1974 #2215]
Traduction française Jaunâtre au milieu de l'abondance comme les poumons. [Veyrières 1913 #2305]
Interprétation française Se disait de ceux qui étaient pauvres ou qui se privaient au sein de l' abondance. [Veyrières 1913 #2305]

Proverbe4007 Mavo lamba mividy hena: anaovan’ ny olona sarotra, fa ataony ho liana. [Cousins 1871 #1693]
Mavo lamba mividy hena : anaovan' ny olona sarotra (lafo) fa ataony ho liana. [Rinara 1974 #2216]
Mavo lamba mividy hena, ka tsy fantatry ny olon-ko liana. [Houlder 1895 #1480, Veyrières 1913 #2528]
Traduction française Individu mal habillé qui veut acheter de la viande : on ne s' aperçoit pas de son désir,. [Veyrières 1913 #2528]
Un homme misérablement habillé qui cherche acheter de la viande: les gens ne s' aperçoivent pas de son désir. [Houlder 1895]
Interprétation française Il est tellement mal mis qu' on ne pense pas qu' il ait de quoi acheter. [Houlder 1895]

Proverbe4008 Mavo vava ka valañe niketseha kabaro. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Mauvaise bouche comme la marmite à qui on fait cuire des pois du Cap. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe4009 Mazava atsinanana. [Veyrières 1913 #6571]
Traduction française Quand l' aurore paraît. [Veyrières 1913 #6606]

Proverbe4010 Mazàna avy karaha viavy ratsy. [Samson 1965 #M102]

Proverbe4011 Mba ataovy toy ny anana lahy, ka raha maniry, tsongoy. [Houlder 1895]
Mba ataovy toy ny anana lahy ka raha maniry tsongoina. [Rinara 1974 #2219]
Mba ataovy toy ny anana lany: raha maniry tsongoina. [Cousins 1871 #1696]
Traduction française Faites-lui donc comme aux herbes potagères: s' il croît, coupez-le. [Houlder 1895 #1563]

Proverbe4012 Mba ataovy toy ny voankazo an' ala ny anatra omen' ny olona ny tena, ka ny mangidy aloa ary ny mamy atelina. [Veyrières 1913 #6512]
Voankazo an' ala, ka ny mamy atelina ary ny mangidy aloa. [Veyrières 1913 #6533]
Voankazo an' ala, ka ny mangidy aloa, ny mamy atelina. [Rinara 1974 #4993]
Voankazo an' ala : ny mangidy aloa, ny mamy atelina. [Cousins 1871 #3706, Nicol 1935 #335]
Voankazo añ' ala ka ty mame atele, ty mafaitse aria. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Faites comme avec les fruits de la forêt : on avale les doux et on jette les amers. [Poirot & Santio: Vezo]
Faites des avis qu'on vous donne, comme des fruits qu' on trouve dans la forêt : on mange les bons et on laisse les mauvais. [Veyrières 1913 #6512]
Gomme les fruits cueillis dans la forêt : ceux qui sont amers, on les rejette ; ceux qui sont doux, on les savoure. [Nicol 1935 #335]
Quand on trouve des fruits dans la forêt, on mange les bons et on laisse les mauvais. [Veyrières 1913 #6533]
Interprétation française On essaie les fruits, et c'est par le goût qu'on juge ; de même il faut écouter les avis et voir quels sont ceux qui sont bons ou mauvais. [Veyrières 1913]
Se disait des avis reçus et des paroles entendues. [Veyrières 1913 #6533]

Proverbe4013 Mba harabao ihany izay hita, fa tsy fantatra izay fara-rafozana. [Houlder 1895 #1850]
Traduction française Vous ferez bien de saluer (tous) ceux que vous rencontrez, car vous ne savez pas qui seront vos derniers beaux-parents. [Houlder 1895 #1850]

Proverbe4014 Mbay lalana tompoko e ! [Veyrières 1913 #4089]
Traduction française Permettez-moi de passer, monsieur. [Veyrières 1913 #4089]
Interprétation française On ne passait pas devant quelqu'un sans s' excuser. [Veyrières 1913 #4089]

Proverbe4015 Mba mipiapiaka ihany ny akoholahy, fa raha tratry ny rano mafana miraraka ompana. [Rinara 1974 #2220, Cousins 1871]

Proverbe4016 Mba miteny intsony va aho, hoy ilay marenina, kanjo tsy mandre izy. [Veyrières 1913 #4771]
Mba miteny intsony va aho? hoy ny marenina, kanjo tsy mandre izy. [Cousins 1871 #1698]
Mba miteny intsony ve aho, hoy Ramarenina, kanjo tsy nandre akory izy. [Rinara 1974 #2221]
Traduction française Moi, dit le sourd, je ne dis plus mot ; le vrai motif, c' est qu' il n' entend pas. [Veyrières 1913 #4771]
Interprétation française On se servait de ce proverbe pour signifier : je cesse de parler. [Veyrières 1913 #4771]

Proverbe4017 Mby amin' ny andry atsimo. [Veyrières 1913 #6573]
Traduction française Quand le soleil arrive au poteau du sud qui se trouve à trois pas de la porte d' entrée : vers trois heures du soir. [Veyrières 1913 #6573]

Proverbe4018 Mby an-joron' akoho. [Veyrières 1913 #6575]
Traduction française Quand le soleil arrive à l' angle sud qui est réservé aux poules et est placé au-dessus du parc à veaux : vers quatre heures du soir. [Veyrières 1913 #6575]

Proverbe4019 Mbola tsy soa ka ratsy. [Veyrières 1913 #1573]
Traduction française Avant d' être bien c' est déjà fini la' vie. [Veyrières 1913 #1573]

Proverbe4020 Mena ambanin' ny mena. [Veyrières 1913 #649]
Mena ambanin' ny mena ohatra ny tretrak' akoholahy. [Rajemisa 1985]
Toy ny tretrak' akoholahy : mena, fa ambanin' ny mena. [Veyrières 1913 #688, Cousins 1871 #3243]
Toy ny tretrok' akoholahy, ka mena ambanin' ny mena. [Rinara 1974 #4346]
Interprétation malgache Enti-milaza olona manam-pahefana, nefa mbola misy ambony noho izy. [Rajemisa 1985]
Traduction française C' est comme les barbillons charnus qui se trouvent au-dessous de la gorge du coq : c' est du rouge au-dessous d' un plus rouge. [Veyrières 1913 #688]
C' est de la pourpre au-dessous d' une autre pourpre plus rouge. [Veyrières 1913]
Interprétation française Chef puissant qui en a de plus puissants au-dessus de lui. [Veyrières 1913]
Se disait des chefs subalternes et aussi de deux choses semblables. [Veyrières 1913 #688]

Proverbe4021 Mena fify tahaka ny henan-kisoa tsara ritra. [Rinara 1974 #2223]
Menafify toy ny henan-kisoa ritra. [Veyrières 1913 #4520, Cousins 1871 #1700]
Traduction française Rouge foncé comme de la viande de porc rôtie. [Veyrières 1913 #4520]

Proverbe4022 Menaka sy taim-piraka : ny vilany no iraisana fa ny tarehy samy hafa. [Rinara 1974 #2224, Cousins 1871]

Proverbe4023 Menaky ny aina. [Veyrières 1913 #978]
Traduction française Graisse de ma vie. [Veyrières 1913 #978]
Interprétation française Les parents appelaient ainsi les enfants qu'ils avaient engendrés. [Veyrières 1913 #978]

Proverbe4024 Mena maso amin-daoka : lava halianana. [Samson 1965 #M104]

Proverbe4025 Mena-maso an-daoka ka manao fatra-maina. [Houlder 1895 #602, Rinara 1974 #2225, Cousins 1871 #1702, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza olona manaikinaiky foana noho ny henatra na dia zavatra tsy tokony ho azy aza no atolotra azy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Avoir honte au sujet de la viande et ne servir que du riz sec. [Houlder 1895]
Interprétation française La honte n' est qu' un prétexte; le vrai motif c' est l'égoisme qui fait garder les bonnes choses pour soi. [Houlder 1895]

Proverbe4026 Mena masoandro. [Veyrières 1913 #6577]
Traduction française Lorsque le soleil est rouge, et près de se coucher. [Veyrières 1913 #6577]

Proverbe4027 Menatra imaso fa jirika ivoho. [Rinara 1974 #146]

Proverbe4028 Menatra ny efa nisaraka, ka mitsanga-miankina ihany. [Houlder 1895 #1838, Rinara 1974 #2226, Cousins 1871]
Menatry ny efa nisaraka, ka mitsangana miankina ihany. [Veyrières 1913 #1574]
Traduction française Honteuse de s' être séparée, elle se tient debout près de la porte, n' osant pas entrer. [Houlder 1895]
Tout honteux de leur rupture, ils perdent contenance lorsqu' ils se trouvent en présence l' un de l' autre. [Veyrières 1913 #1574]
Interprétation française Il s' agit d' une femme divorcée qui, pour une raison ou pour une autre, doit retourner momentanément au domicile de son ex-mari. [Houlder 1895]
Se disait des rencontres embarrassantes : un jeune homme et une jeune fille qui ont rompu au moment où ils allaient se marier, sont confus et déconcertés lorsqu'ils viennent à se rencontrer. [Veyrières 1913 #1574]

Proverbe4029 Mena vava. [Veyrières 1913 #1524]
Traduction française Lèvres rouges. [Veyrières 1913 #1524]
Interprétation française On appelait ainsi les nouveaux-nés. [Veyrières 1913 #1524]

Proverbe4030 Miada-matavy tsy narahi-nenina, mifaly mahia tsy nisy latsa, toy ny mpivady mifanara-tsaina. [Rinara 1974]

Proverbe4031 Miadam-pandeha ny fahalainana, ka mora tratry ny fahoriana. [Nicol 1935 #490]
Traduction française La paresse va si lentement que bientôt la misère l’a atteinte. [Nicol 1935 #490]

Proverbe4032 Miadana ory tahaka ny ankizilahy homan-kerotra. [Rinara 1974 #2230]
Miadana ory, toy ny andevolahy homan-kerotra. [Veyrières 1913 #567, Cousins 1871 #1705]
Traduction française Se réjouir dans le malheur comme un esclave qui mange de la crème. [Veyrières 1913 #567]
Interprétation française Les malheureux eux-mêmes ont parfois de bonnes choses ; il ne faut pas se décourager dans le malheur. [Veyrières 1913 #567]

Proverbe4033 Miadan-dratsy ohatra ny boka mitery. [Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Miadan-dratsy ohatra ny boka mitery omby. [Houlder 1895]
Miadan-dratsy, toy ny boka mitery. [Cousins 1871 #1704]
Miadan-dratsy toy ny boka mitery omby. [Veyrières 1913 #2012]
Interprétation malgache Entimilaza izay mba mahita fiadanana ihany na dia ao anatin' ny fahasahiranana lehibe aza. [Rajemisa 1985]
Traduction française Avoir du bonheur dans son malheur, comme le lépreux qui trait une vache. [Veyrières 1913 #2012]
Qui est d' une mauvaise lenteur comme un lépreux trayant une vache. [Houlder 1895]

Proverbe4034 Miady amin' ny vazina ka vazina koa, miady amin' adala ka sahala ihany. [Rinara 1974 #2231]

Proverbe4035 Miady fo toy ny oran-ko ritra. [Rinara 1974 #2232]
Miady fo toy ny oran-ko ritra, ho lasa ihany ka miriadriatra. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Traduction française Faire un effort désespéré comme la pluie qui va finir; elle cessera bientôt, et c' est pourquoi elle tombe à grand bruit. [Houlder 1895]

Proverbe4036 Miady lalana imaso, toy ny rarin' ny mpianatra. [Houlder 1895 #1666, Veyrières 1913 #3699, Cousins 1871 #1707, Rinara 1974]
Traduction française Dont les entrelacements s' embrouillent manifestement comme dans la natte d' une apprentie. [Veyrières 1913 #3699]
Qui s' emmêle sous vos yeux, comme les brins de l' apprenti tresseur. [Houlder 1895 #1666]
Interprétation française Défaut évident. [Veyrières 1913 #3699]

Proverbe4037 Miady samy Vazaha, ka tanety no may. [Houlder 1895 #1394]
Miady samy Vazaha : tanety no may. [Cousins 1871 #1710]
Traduction française Quand deux "Vazaha" se battent ensemble, c' est la colline qui brûle. [Houlder 1895]
Interprétation française Etant aussi forts et aussi habiles l'un que l'autre, ils ne peuvent se faire de mal. [Houlder 1895]

Proverbe4038 Miady varotra am-pandanjana ka miahiahy amin' ny efa lafo. [Rinara 1974 #2237]
Miady varotra am-pandanjana, ka misalasala amin' ny efa lafo. [Houlder 1895 #1181]
Traduction française Celui qui marchande encore alors que l' autre pèse déjà la monnaie, montre qu' il n' est pas satisfait du marché conclu. [Houlder 1895]
Interprétation française Avant la conquête française en 1895, on faisait usage à Madagascar de monnaie coupée consistant en morceaux de pièces de 5 fr. de toutes les grandeurs, et comme la valeur dépendait du poids, il fallait peser, ce qui prenait du temps et allongeait beaucoup les transactions. [Houlder 1895]

Proverbe4039 Miainga ila hoatry ny tain' omby voahitsaka. [Veyrières 1913 #3700]
Miainga ila ohatra ny tain' omby voahitsaka. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française Dont un côté se soulève comme de la bouse de vache foulée aux pieds. [Veyrières 1913 #3700]

Proverbe4040 Miakanakana, hoy Rainifandrotrarana, ka ny zanak' anabaviny no ataony sapaoritra. [Rinara 1974 #2240]
"Miakanakana" , hoy Rainifandrotrarana, ka ny zanak' anabaviny no atao sapaoritra. [Houlder 1895]
Miakanakana, hoy Rainifandrotrarana, ka ny zanak' anabavy no atao sapaoritra. [Veyrières 1913]
Minakanaka, hoy Rainifandrotrarana, ka ny zanak' anabavy no atao sapaoritra. [Veyrières 1913]
Minakanakana, hoy Rainifandrotrarana, ka ny zanak’ anabavy no atao saporitra. [Cousins 1871 #1795]
Traduction française "Je ne sais pas ce qu' il faut faire" , dit Rainifandrotrarana, et il fait un salut militaire à l' enfant de sa sœur. [Houlder 1895]
Quelle outrecuidance ou quel embarras, dit Rainifandrotrarana, on ne sait plus où donner de la tête : voici maintenant qu' il faut présenter les armes au fils de ma soeur. [Veyrières 1913]
Interprétation française Ce proverbe parut lorsque Radama I ordonna de rendre les honneurs militaires aux officiers selon leur grade ; il fut employé plus tard pour signifier : être dans l'embarras, ne savoir où donner de la tête. [Veyrières 1913 #442]

Proverbe4041 Miakara raha tiana, masaka ny lohomby, voaloatra ny sakafo. [Veyrières 1913 #436]
Traduction française Montez si vous voulez, la tête de boeuf est cuite, le repas est servi. [Veyrières 1913]
Interprétation française Formule de déclaration de guerre. [Veyrières 1913 #436]

Proverbe4042 Miala aina hanadio ny sasany tahaka ny savony. [Rinara 1974 #2241]

Proverbe4043 Miala Ankatso ka Ambohidempona. [Nicol 1935 #369]
Miala ao Ankatso, ka ao Ambohidempona. [Cousins 1871 #1713]
Traduction française Tomber de Charybde en Scylla. [Nicol 1935 #369]

Proverbe4044 Miala fo aman-kavana, fa ny monina irery zava--tsarotra ; miala fo aman-taona, fa ny oran-ko ritra. [Veyrières 1913 #1101, Cousins 1871 #1714, Rinara 1974]
Traduction française Soyez bien ouvert avec vos parents, car il est dur d'habiter seul ; travaillez de tout coeur à la saison propice, car la pluie cessera et la terre deviendra dure. [Veyrières 1913]

Proverbe4045 Miala fotaka. [Veyrières 1913 #3701]
Traduction française Se débarrasser de la boue. [Veyrières 1913 #3701]
Interprétation française Se disait d' un repas fait après un travail fatiguant comme le travail des rizières. [Veyrières 1913 #3701]

Proverbe4046 Miala hao. [Veyrières 1913 #3702]
Traduction française S' appliquer sérieusement à un travail dont on connaît le secret. [Veyrières 1913 #3702]
Interprétation française Allusion au malade qui va mourir et voit mieux que jamais l' état des choses : à ce moment les poux le quittent s' il en a. [Veyrières 1913 #3702]

Proverbe4047 Miala maina toy ny avy nandevina alika. [Rinara 1974 #2245]
Miala maina toy ny mandevina amboa. [Veyrières 1913]
Miala maina toy ny mpandevim-boka. [Veyrières 1913]
Traduction française S' en retourner les mains vides comme on était venu, à la façon de ceux qui ont enterré un lépreux ou un chien. [Veyrières 1913 #2013]
Interprétation française Allusion à ce qu' il n'y avait pas de distribution à ces sortes de funérailles ; on appliquait ce proverbe à ceux qui partaient sans avoir reçu de présents. [Veyrières 1913 #2013]

Proverbe4048 Miala mosavy. [Veyrières 1913 #154]
Traduction française Goûter un présent offert, c' est prouver qu' il est inoffensif et exempt de sortilèges. [Veyrières 1913 #154]

Proverbe4049 Miala rohana. [Veyrières 1913 #3703]
Traduction française Secouer les rhumatismes. [Veyrières 1913 #3703]
Interprétation française Se disait d' un travail fatiguant. [Veyrières 1913 #3703]

Proverbe4050 Miala sasatra, ka mitaona lavenona. [Veyrières 1913 #568]
Traduction française Reposez-vous, dit un maître à ses esclaves ; et comme repos, il leur dit : portez les cendres et le fumier. [Veyrières 1913 #568]
Interprétation française Ce proverbe se disait des maîtres trop exigeants ; il signifiait aussi ; reposez-vous tout en travaillant. [Veyrières 1913 #568]

Proverbe4051 Miala sasatra vao mandia loha ohatra ny siny. [Houlder 1895]
Miala sasatra vao mandia loha tahaka ny siny. [Rinara 1974 #2245]
Traduction française Se reposer avant de marcher (ou d' avoir) la tête en bas comme une cruche. [Houlder 1895]
Interprétation française On ne pose la cruche, la tête, c. à. d. l'ouverture, en bas, que lorsqu' on ne s' en sert plus, ou quelle est vide (quelle se repose); mais, par euphémisme, marcher la tête en bas veut dire faire de grands efforts. Ce proverbe marque ainsi le fait de quelqu' un qui, tout en paraissant se reposer, ou au moment où il devrait se reposer, travaille plus dur qu' avant. [Houlder 1895]

Proverbe4052 Miala sikidy. [Veyrières 1913 #129]
Traduction française Changer de maison sur l' ordre des mpisikidy ou devins. [Veyrières 1913 #129]
Interprétation française Cette expression avait le sens général de changer d'air ou de changer de maison. [Veyrières 1913 #129]

Proverbe4053 Mialikalika ohatra ny voalavo : ny alin-kandriana vao itavanana. [Rinara 1974]
Mialikalika toy ny voalavo : ny alin-kandriana no itavanana. [Veyrières 1913 #3037, Cousins 1871 #1715]
Traduction française Mener une vie dévergondée comme les rats : ils font leur sabbat la nuit alors qu' il faudrait dormir. [Veyrières 1913 #3037]

Proverbe4054 Mialikalika sahala amin' ny zanak' olon' ory. [Rinara 1974 #2247]

Proverbe4055 Miana-draha tsy mondrakondraka. [Samson 1965 #M105]

Proverbe4056 Mianara mamindra, fandrao bingo ; mahaiza mitsako, sao kenda; misakafoa tsara mba tsy ho reraka. [Veyrières 1913 #6189]
Traduction française Apprenez à marcher pour ne pas devenir bancal ; apprenez à mâcher pour ne pas vous étrangler ; mangez bien pour que vos forces ne défaillent pas. [Veyrières 1913 #6189]
Interprétation française En tout, il est nécessaire d' apprendre. [Veyrières 1913 #6189]

Proverbe4057 Miandra lahy, miandra vavy. [Veyrières 1913 #1575]
Traduction française Ces enfants arrivent à l' adolescence, à l' âge où un sexe recherche l' autre. [Veyrières 1913 #1575]

Proverbe4058 Miandry mahazo ohatra ny vovo. [Rajemisa 1985]
Ny vovo no miandry mahazo : ao ny be siasia. [Rinara 1974 #3374]
Interprétation malgache Entina ilazana izay rehetra tsy mba manenjika nefa mahazo ihany. [Rajemisa 1985]

Proverbe4059 Miandry teza ho lavo. [Veyrières 1913 #3354, Rajemisa 1985]
Tsy mety raha dia miandry teza ho lavo. [Rinara 1974 #4589, Cousins 1871 #3408]
Tsy mety raha miandry teza ho lavo, na mirary harena ho lovana. [Rinara 1974 #4639]
Interprétation malgache Enti-milaza ny fiandrasana ny tompon-javatra iray – na vavolombelona – ho faty vao manaraka an' io zavatra io. [Rajemisa 1985]
Traduction française Attendre que ceux qui se tenaient debout, tombent. [Veyrières 1913 #3354]
Interprétation française Cette expression se disait de ceux qui laissent disparaître les témoins pour faire plus tard d'injustes réclamations. [Veyrières 1913 #3354]

Proverbe4060 Miangaly miserana tahaka ny ankizilahy misorona afo alozina. [Rinara 1974 #147]
Miangaly miserana, toy ny andevolahy misorona afo alozina. [Veyrières 1913 #569, Cousins 1871 #1716]
Traduction française Se payer des caprices et des distractions d' un moment, comme l' esclave qui attise le feu entre une allée et venue. [Veyrières 1913 #569]

Proverbe4061 Miangaly miserana, toy ny andevolahy mizaha lanonana, fa raha tonga maka kitay. [Veyrières 1913 #570]
Miangaly miserana, toy ny andevolahy mizaha lanonana, kanefa raha tonga, maka kitay. [Cousins 1871 #1717]
Miangaly miserana toy ny ankizilahy mizaha lanonana, fa raha tonga maka kitay. [Rinara 1974]
Traduction française Qui se paie des caprices et des distractions d' un moment, comme l' esclave qui va voir les réjouissances publiques, mais une fois de retour il faut qu' il aille chercher la provision de paille à brûler. [Veyrières 1913 #570]

Proverbe4062 Miangatra hianao raha taolan-doha ka hivolana! [Rinara 1974]
Miangatra hianao: taolan-doha hivolana ? [Houlder 1895 #2115, Cousins 1871]
Traduction française Vous vous moquez: un crâne peut-il parler? [Houlder 1895 #2115]

Proverbe4063 Miangatra, hoy Itsarafihavy : vao teraka dia andevolahy, ka atao Itsarafihavy. [Veyrières 1913 #571, Cousins 1871 #1719]
Traduction française C' est se moquer des gens, dit Tsarafihavy : dès ma naissance je suis esclave et l' on m' appelle : celui dont la venue est heureuse. [Veyrières 1913 #571]
Interprétation française On donnait ce nom à des enfants d' esclaves au service d'une famille, parce que l' événement était heureux pour les maîtres. [Veyrières 1913 #571]

Proverbe4064 Miangatra kosa ny velona raha ny maty no anaterana afo! [Rinara 1974]
Miangatra kosa ny velona raha ny maty no aterana afo. [Veyrières 1913 #2765]
Miangatra kosa ny velona raha ny maty no ateran' afo. [Houlder 1895 #2116]
Traduction française Les vivants se moquent si c' est aux morts qu' ils apportent du feu. [Houlder 1895 #2116, Veyrières 1913 #2765]

Proverbe4065 Miangolangola faharary ka tsy tia vary amim-boavahy. [Houlder 1895 #1136, Veyrières 1913 #4691, Rinara 1974 #2252, Cousins 1871 #1720]
Traduction française Il est délicat et capricieux dans sa maladie, et il ne veut pas de riz avec des haricots. [Veyrières 1913 #4691]
Satisfaire tous ses caprices quand on est malade, puis (une fois rétabli), ne plus aimer le riz avec les haricots. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. la nourriture ordinaire). [Houlder 1895]
Se disait des délicats. [Veyrières 1913 #4691]

Proverbe4066 Miangolangola, fa tiam-bady. [Veyrières 1913 #1298, Cousins 1871 #1721]
Miangolangola tahaka ny tiam-bady. [Rinara 1974 #2256]
Traduction française Elle a des caprices et des fantaisies parce qu' elle est chérie et gâtée par son mari. [Veyrières 1913 #1298]

Proverbe4067 Miangolangola manan-drojo: zara raha misy ho-totoina. [Houlder 1895 #596, Veyrières 1913 #4692, Rinara 1974 #2255, Cousins 1871 #1722]
Traduction française Faire des façons quand on a du riz à gros grains : c' est à peine si on en donne à piler. [Veyrières 1913]
Faire le dégoûté quand on a du bon riz! Et si vous n' en aviez pas du tout! [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des gourmets. [Veyrières 1913 #4692]

Proverbe4068 Miangolangola mitenda fararano : ny vary tsy lany, ka anana indray no tadiavina. [Veyrières 1913 #2722, Cousins 1871 #1724]
Miangolangola toa tenda fararano : ny vary tsy lany, ka anana indray no tadiavina. [Veyrières 1913 #2722]
Traduction française Difficile et capricieux comme le gosier à l' automne : le riz n'est pas épuisé et on cherche des herbes ou autre chose. [Veyrières 1913 #2722]
Interprétation française Se disait des gens qui sont difficiles dans la prospérité et qui, une fois déchus, se contentent de ce qu'ils méprisaient autrefois ; à l'automne, il y a beaucoup de riz et on est paresseux à le manger s'il n' y a rien pour l'accompagner ; mais plus tard quand il diminue, on le mange facilement même sans accompagnement. [Veyrières 1913 #2722]

Proverbe4069 Miangolangola mitendan’ akoho fararano: ny akotry tsy tiana, ka ny bibikely no tadiavina. [Veyrières 1913 #4693, Cousins 1871 #1723]
Miangolangola toa tendan' akoho fararano : ny vary tsy lany, ka ny bibikely indray no zahana. [Rinara 1974]
Traduction française Gourmet comme un gosier de poule en automne : elle dédaigne le riz non décortiqué et elle va chercher des insectes. [Veyrières 1913 #4693]
Interprétation française Se disait aussi des gens qui délaissent ce qu'ils ont désiré, une fois qu' ils l' ont obtenu. [Veyrières 1913 #4693]

Proverbe4070 Miangolangola ohatra ny tenda fararano. [Rinara 1974]
Miangolangola toy ny tenda fararano. [Houlder 1895 #1137]
Traduction française Satisfaire ses caprices, comme le gosier au moment de la récolte. [Houlder 1895]

Proverbe4071 Miangolangola tsy tia vary mohaka, ka homana ny masiso be herinandro. [Veyrières 1913 #4694, Cousins 1871 #1725]
Miangolangola tsy tia vary mohaka nefa mahalany masiso iray vilany. [Rinara 1974 #2259]
Traduction française C' est un capricieux qui prétend ne pas aimer le riz cuit trop mou, et qui mange du riz rance cuit depuis une semaine. [Veyrières 1913 #4694]
Interprétation française Se disait des fanfarons, des boudeurs, des gourmands. [Veyrières 1913 #4694]

Proverbe4072 Mianiana amin' ny tany aman-danitra. [Veyrières 1913 #4204]
Traduction française Promettre par le ciel et la terre qu' on ne recommencera pas. [Veyrières 1913 #4204]

Proverbe4073 Mianiana tsy to mandrakariva, ka matin' ny anian-dava. [Veyrières 1913 #4205]
Traduction française Faiseur de faux serments finit, tôt ou tard, par en être étranglé. [Veyrières 1913 #4205]

Proverbe4074 Mianjona karaha amboa naondrana. [Samson 1965 #M106]

Proverbe4075 Mianjona karaha kiva an-dakana. [Samson 1965 #M106]

Proverbe4076 Miankin-doha. [Veyrières 1913 #817]
Traduction française Être à la charge de quelqu' un, c'est pouvoir reposer sa tête sur lui. [Veyrières 1913 #817]

Proverbe4077 Miantsoro-mianotra ny taona. [Veyrières 1913 #3124]
Traduction française Les saisons sont tantôt en avance, tantôt en retard. [Veyrières 1913 #3124]

Proverbe4078 Miara-dratsy karaha gadralava. [Samson 1965 #M108]
Mikamban-dratsy karaha gadralava. [Houlder 1895]
Mikamban-dratsy, toa gadralava. [Houlder 1895 #279, Veyrières 1913 #4353]
Interprétation malgache Mikamban-dratsy toy ny gadralava. [Houlder 1895]
Traduction française Être unis dans le mal, comme des condamnés enchaînés. [Houlder 1895]
Unis dans le mal, comme les condamnés aux fers enchaînés ensemble. [Veyrières 1913 #4353]

Proverbe4079 Miarahaba vady : ny an' olona aza omem-boninahitra, ka mainka indray fa ny an' ny tena. [Veyrières 1913 #1299]
Traduction française Salut entre époux : on honore du salut les époux et épouses des autres ; à plus forte raison doit-on honorer son conjoint. [Veyrières 1913 #1299]

Proverbe4080 Miarahaba vehivavy mahafolaka an-dantony. [Veyrières 1913 #1773]
Traduction française Qui salue son amante mourra jeune. [Veyrières 1913 #1773]
Interprétation française C' était une croyance que l' homme en se faisant l'inférieur de la femme, n' était plus digne de vivre. [Veyrières 1913 #1773]

Proverbe4081 Miaraka amin' ny ferena, ka ny tsara fanahy no maimbo. [Houlder 1895 #281]
Traduction française En allant avec quelqu' un couvert de plaies, les bons seront déshonorés (litt. puants). [Houlder 1895]

Proverbe4082 Miaraka amin' ny mpanihika ka feno lanin-toho. [Houlder 1895 #2297]

Proverbe4083 Miaraka efatra manaratsy dia, telo misy ambiny, ny tokana tsy ampy fa ny roa no tsara indrindra. [Rinara 1974]

Proverbe4084 Miaramila ao Mantasoa : ny matanjaka lasa mianala, ny osa kosa misoki-pasika. [Veyrières 1913 #437, Cousins 1871 #1728]
Miaramilan' i Mantasoa : ny matanjaka lasa mianala, ny osa misiko-pasika. [Rinara 1974 #2266]
Traduction française Soldats de Mantasoa : les forts vont à la forêt chercher des arbres, les faibles vont chercher du sable. [Veyrières 1913 #437]
Interprétation française Tout le monde est obligé de travailler. [Veyrières 1913 #437]

Proverbe4085 Miaramila be molotra : tsy mitady tarehy, fa tavy no ilaina. [Veyrières 1913 #438]
Miaramila sima : tsy mila tarehy tsy be angesongeso, fa tavy ihany kosa no tadiavina. [Veyrières 1913 #438]
Miaramila sima : tsy mitady tareby, fa tavy no ilaina. [Cousins 1871 #1731]
Miaramila sima : tsy mitady tarehy, fa tavy no ilaina. [Rinara 1974 #2267]
Traduction française Soldats à grosses lèvres et soldats à bec-de-lièvre : ils ne cherchent pas la beauté ni les apprêts mais ils soignent la graisse de leurs joues. [Veyrières 1913 #438]
Interprétation française Se disait des gens grossiers et mangeant bien. [Veyrières 1913 #438]

Proverbe4086 Miaramila kely ray : vava no enti-manompo. [Cousins 1871 #1730, Veyrières 1913, Rinara 1974]
Traduction française Soldats chétifs : ce n' est que par la parole qu' ils servent le souverain. [Veyrières 1913 #440]
Interprétation française Se disait de ceux qui circonvenaient les chefs pour obtenir des exemptions. [Veyrières 1913 #440]

Proverbe4087 Miaramila voatifitra amy ny sangany : voa amy ny nanaovana azy. [Cousins 1871 #1732]
Miaramila voatifitra amin' ny sangany : voa amin' ny nanaovana azy. [Veyrières 1913 #441, Rinara 1974 #2268]
Traduction française Soldats visés au toupet : ils sont pris à ce qui a été fait pour cela. [Veyrières 1913 #441]
Interprétation française Se disait pour se moquer du toupet de cheveux des soldats ; jusqu' à Radama I les soldats portaient les cheveux longs et tressés ; Radama leur ordonna de couper leurs cheveux et de ne porter qu' un petit toupet. [Veyrières 1913 #441]

Proverbe4088 Miara-monina amim-pahalainana fahazaza, ka mitafy voro-damba efa antitra. [Veyrières 1913 #1576]
Miara-monina amim-pahalainana fahazaza ka mitafy voro-damba rehefa antitra. [Houlder 1895 #1914]
Traduction française Vivre dans (litt. avec) la paresse quand on est jeune, et être couvert de haillons une fois vieux. [Houlder 1895 #1914]
Vivre en paresseux quand on est jeune, et être couvert de guenilles dans la vieillesse. [Veyrières 1913 #1576]

Proverbe4089 Miarizaka, ohatra ny kary an-efitra. [Cousins 1871]

Proverbe4090 Miaro ny tsy hita : manasa manano. [Samson 1965 #M107]

Proverbe4091 Miasa jamba rafozana : berim-po very foana. [Cousins 1871 #1733]
Miasa jamba rafozana; herim-po very foana. [Houlder 1895 #1841]
Miasa jamba rafozana, ka herim-po very foana. [Veyrières 1913 #1450]
Miasa jamba rafozana ka herim-po very maina (tsy mahazo sitraka). [Rinara 1974 #2269]
Miasa tsy hitan-drafozana, ka herim-po very foana. [Veyrières 1913 #1451]
Traduction française C' est pour un gendre se dépenser en pure perte que de travailler en présence d'un beau-père ou d' une belle-mère aveugle. [Veyrières 1913 #1450]
Labourer pour des beaux-parents aveugles, c' est de la peine perdue. [Houlder 1895]
Travailler sans être vu de son beau-père ou de sa belle-mère, c' est pour un gendre dépenser sa vaillance en pure perte. [Veyrières 1913 #1451]
Interprétation française Se disait de ceux qui se dépensaient inutilement. [Veyrières 1913 #1450]
S' emploie fréquemment en parlant d' un travail, d' un effort, qui restent sans récompense. [Houlder 1895]

Proverbe4092 Miasa ny tany filanonana ka mamadika ny soa nifanaovana. [Rinara 1974 #2270]
Miasa ny tany filanonana ; mamadika ny soa nifanaovana. [Veyrières 1913 #5454, Cousins 1871 #1734]
Traduction française Retourner en le travaillant un terrain affecté aux réjouissances publiques, c' est mal répondre aux bienfaits qu' on a reçus. [Veyrières 1913 #5454]
Interprétation française La force de ce proverbe est dans le jeu de mots sur miasa et mamadika dont le sens est : retourner par le travail. [Veyrières 1913 #5454]

Proverbe4093 Miasa tsy hitan-drafozana. [Cousins 1871 #1735]

Proverbe4094 Miati-dranomaso. [Veyrières 1913 #218]
Traduction française Aller à la corvée des larmes. [Veyrières 1913 #218]
Interprétation française Aller au palais pour y pleurer le roi mort récemment. [Veyrières 1913 #218]

Proverbe4095 Miavaka anatiny, hoatra ny hasim-boasary. [Cousins 1871]
Miavaka anatiny, hoatra ny maso misy fotsy. [Cousins 1871]
Miavaka anatiny hoatry ny hasim-boasary. [Veyrières 1913 #1102]
Miavaka anatiny hoatry ny maso misy fotsy. [Veyrières 1913 #1103]
Miavaka anatiny ohatra ny maso fotsy. [Houlder 1895]
Miavaka anatiny ohatra ny maso misy fotsy. [Rinara 1974]
Traduction française Faire bande à part à l' intérieur, comme des quartiers d' oranges. [Veyrières 1913 #1102]
Faire bande à part à l' intérieur comme une taie dans l'oeil. [Veyrières 1913]
Qui est bien séparé en dedans comme un œil avec une taie. [Houlder 1895]
Interprétation française Qui est clair et net. [Houlder 1895]
Se disait des parents qui ne se mêlaient pas aux autres. [Veyrières 1913 #1103]
Se disait des parents qui restaient à l' écart de leurs parents. [Veyrières 1913 #1102]

Proverbe4096 Miavo miva ny olombelona. [Veyrières 1913 #2723]
Traduction française Les hommes sont tantôt en haut, tantôt en bas, riches ou pauvres. [Veyrières 1913 #2723]

Proverbe4097 Miavon-tsy feno ohatra ny tain-delo : mbola tsy feno dia manamorona. [Rinara 1974]
Miavon-tsy feno, toa tain-delo: mbola tsy feno, ka manamorona. [Cousins 1871 #1737]

Proverbe4098 Mibaby akondro, miloloha tantely, ka mamy roa mifanontona. [Veyrières 1913 #5961, Cousins 1871 #1738]
Mibaby akondro, miloloha tantely, mitehim-pary : intelo miantoana ny mamy. [Rinara 1974 #2273]
Traduction française Porter sur le dos un régime de bananes, et sur la tête du miel. Deux choses bien douces se rapprochent. [Veyrières 1913 #5961]
Interprétation française Se disait de deux bonheurs, deux amis, deux bons caractères. [Veyrières 1913 #5961]

Proverbe4099 Mibaby ny mahamenatra, ka misarotro ny mahatahotra. [Veyrières 1913 #3355]
Traduction française Porter la honte sur le dos et la crainte sur la tête. [Veyrières 1913 #3355]
Interprétation française Ce proverbe se disait de celui qui est sous le coup du déshonneur, et qui, de plus, risque de se faire condamner en cachant les crimes des coupables poursuivis par la justice. [Veyrières 1913 #3355]

Proverbe4100 Mibalitalita hoatry ny amboa kely voky ron-kena. [Veyrières 1913 #4695]
Traduction française Marcher avec peine comme un petit chien au gros ventre, repu de sang. [Veyrières 1913 #4695]
Interprétation française Se disait de ceux qui mangent trop. [Veyrières 1913 #4695]

Proverbe4101 Mibehambehana ohatra ny vorontsiloza avy nosiahina. [Nicol 1935]
Nibehambehana, ohatra ny vorontsiloza avy nosiahina. [Cousins 1871]
Nibehambehana tahaka ny vorontsiloza avy nosiahina. [Rinara 1974 #2781]
Traduction française Se pavaner comme un dindon qui vient d’entendre siffler. [Nicol 1935 #157]

Proverbe4102 Mibodo vadin' olona. [Veyrières 1913 #1300]
Traduction française Ravir la femme d' un autre. [Veyrières 1913 #1300]

Proverbe4103 Mibokitra ny tehezana. [Veyrières 1913 #5557]
Traduction française Retenir son rire en bombant les côtes. [Veyrières 1913 #5557]

Proverbe4104 Miboridana hoatry ny omby. [Veyrières 1913 #3038]
Traduction française Aller nu comme les boeufs. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait au sens littéral et aussi au sens figuré, des personnes sans pudeur. [Veyrières 1913 #3038]

Proverbe4105 Mibory mihefika ohatra an-dRalanimboahangy! [Rinara 1974]

Proverbe4106 Midaboka boatra ny hazo voakapa aho; mivelatra boatra ny tsibibe nanabazana. [Cousins 1871]
Midaboka hoatry ny hazo voakapa aho, mivelatra hoatry ny tsihibe nanahazana. [Veyrières 1913 #4246]
Midaboka ohatra ny hazo voakapa ary mitsotra tahaka ny amalo-maty. [Rinara 1974]
Midaboka ohatra ny hazo voakapa ; mivelatra ohatra ny tsihibe nanahazana. [Nicol 1935]
Traduction française Je tombe de tout mon long comme un arbre qu' on a abattu, je m' étends comme une grande natte qui a servi à faire sécher. [Veyrières 1913 #4246]
S’écrouler comme un arbre abattu; s’étaler comme une natte au séchoir. [Nicol 1935 #370]
Interprétation française Comparaisons pour dire : je demande grâce. [Veyrières 1913 #4246]

Proverbe4107 Midaron-tsy malefaka, hoatra ny ravim-bomangalahy an-tanimena. [Cousins 1871]
Midaron-tsy malefaka ohatra ny ravim-bomangalahy an-tanimena. [Rinara 1974]

Proverbe4108 Midera ny ratsy : manambany tena, mankahala ny tsara : be fialonana. [Rinara 1974 #2276]

Proverbe4109 Midera ny ratsy, mila angatra ho any tena; manaratsy ny tsara, manao balam-pom-boninahitra. [Cousins 1871 #1741]

Proverbe4110 Midira ihany na ho bantsika aza ny vahiny. [Cousins 1871]
Midira ihany na ho hantsika aza ny vahiny. [Veyrières 1913 #4049]
Miditra ihany na ho hantsika aza ny vahiny. [Rinara 1974]
Traduction française Que l' étranger entre, alors même qu' il se cambrerait. [Veyrières 1913 #4049]
Interprétation française Ce proverbe disait le grand devoir de l'hospitalité. [Veyrières 1913 #4049]

Proverbe4111 Miditra an-dranon’ olona, milaka, milaka; idiran’ olona an-drano, milaka mihohotra. [Samson 1965 #M110]
Miditra an-tranon' olona milaka milaka, ka nony idirana an-trano milaka-mihohoka. [Rinara 1974 #2278]

Proverbe4112 Miditra an-tranon-drafozana, ka tsy velarana tsihy. [Veyrières 1913 #1452]
Traduction française Gendre ou bru qui visite ses beaux-parents, et on ne lui fait pas l' honneur d' étendre la natte pour le recevoir. [Veyrières 1913 #1452]
Interprétation française On a beau être aimé de son épouse, le mariage va mal si on n'est pas aimé des beaux-parents. [Veyrières 1913 #1452]

Proverbe4113 Miditra an-tranon' olona, misolelaka ohatra ny sifotra, fa nony idiran' an-trano, mikainkona tahaka ny sokina. [Rinara 1974]

Proverbe4114 Miditra an-tranon' olona, mitsipy sandry, fa nony idirana an-trano mitan-takolaka. [Rinara 1974]
Miditra an-tranon’ olona, mitsipy sandry; ka raha idiran’ olona an-tiano, mitan-takolaka. [Cousins 1871]
Tsy mety raha miditra an-tranon' olona mitsipy sandry, fa nony hidiran' olona an-trano mitàn-takolaka. [Rinara 1974 #4642]
Tsy mety raha miditra an-tranon' olona mitsipy sandry, ka nony hidiran' olona an-trano mitan-takolaka. [Veyrières 1913 #4070, Cousins 1871 #3459]
Traduction française Il ne sied pas d'agiter les bras en signe de joie quand on entre chez les autres, et de se tenir les joues en signe de tristesse quand on a des visiteurs. [Veyrières 1913 #4070]
Interprétation française Se disait des égoïstes, empressés à demander service mais paresseux à rendre eux-mêmes service. [Veyrières 1913 #4070]

Proverbe4115 Miditra an-tsipiriany, ohatra ny vakan' ny Talaotra. [Rinara 1974]
Miditra an-tsipiriany toy ny tohivakan' ny Talaotra. [Houlder 1895]
Tohivakan' ny Talaotra, ka miditra an' tsipiriany. [Veyrières 1913 #342]
Toy ny tohivakan' ny Talaotra : miditra an-tsipiriany, misavorovoro jerena fa milamina am-pitohizana. [Rinara 1974]
Toy ny tohy vakan-Talaotra: miditra an-tsipiriany. [Cousins 1871 #3240]
Traduction française C' est comme les six perles des Arabes qui sont enfilées avec ordre. [Veyrières 1913 #342]
Fait avec ordre, comme l' enfilement des perles des Talaotra. [Houlder 1895]
Interprétation française Les Talaotra sont une tribu d' origine arabe qui occupe une partie de la côte sud-est de Madagascar. [Houlder 1895]
Se disait des six divisions de la noblesse et des six divisions de la caste des Tsiarondahy, descendants des noirs ou serfs royaux ; se disait aussi pour indiquer la filière à suivre, comme dans le chapelet de perles que les Arabes de la côte avaient apporté ; le sens général est qu' il faut agir avec ordre. [Veyrières 1913 #342]

Proverbe4116 Miditra an-tsipiriany sahala amin' ny didin-tsavony. [Rinara 1974 #151]

Proverbe4117 Miditra manambolo, mivoaka manambolo. [Veyrières 1913 #1153, Rinara 1974 #152, Cousins 1871 #1744, Houlder 1895]
Mivoaka manambolo, miditra manambolo. [Veyrières 1913 #1153]
Traduction française Être indiscret (litt. flairer) en entrant, être indiscret en sortant. [Houlder 1895]
Sortant de la maison paternelle elle emporte avec elle le parfum de son frère ; elle retrouve ce parfum lorsqu' elle revient après avoir été répudiée par son mari. [Veyrières 1913 #1153]
Interprétation française Le frère est toujours l'appui de sa soeur quand les autres secours lui font défaut. [Veyrières 1913]

Proverbe4118 Miditra misonandranandrana, ka nony mivoaka no miondri-doha. [Rinara 1974 #2285]

Proverbe4119 Miditra misosososo, lasa mirintondrintona, sahala amin' ny mpisambotra tsy nahazo ny nilainy. [Rinara 1974]

Proverbe4120 Miditridi-poana, hoy ilay nanam-bahiny petak' orona manambolombolo. [Rinara 1974 #2288]

Proverbe4121 Midodododo amin-doza, ohatra ny omby hatao afana. [Cousins 1871]
Midodododo amin-doza tahaka ny omby hatao afana. [Rinara 1974 #2289]
Midodododo ohatra ny omby atao afana. [Houlder 1895]
Traduction française Courir comme un boeuf qu' on va tuer pour les funérailles. Courir à son malheur. [Houlder 1895]

Proverbe4122 Midohaka amin' ny be tsy ho an' ny tena ohatra ny vadin-kelin' ny mpanana. [Rinara 1974]

Proverbe4123 Midoka tena toy ny papelika. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Fatratra raha hilaza tsara momba ny tenany. [Rajemisa 1985]

Proverbe4124 Midonanaka foana, toa an' ilay nanjono an-tatatra : tsy toho nandray jono, tsy amalona nandray azy. [Houlder 1895 #972, Veyrières 1913 #5917]
Midonanaka toa an' ilay nanjono an-tatatra : tsy toho miakatra, tsy amalona nanohina. [Rinara 1974 #2290]
Traduction française Perdre le temps, comme celui qui pêche dans une rigole : rien n' a mordu, ni poisson, ni anguille. [Veyrières 1913 #5917]
Perdre son temps, comme celui qui pêchait dans une rigole: ni "toho" ni anguille n' a voulu mordre. [Houlder 1895 #972]

Proverbe4125 Midridridridry karaha Hova lentina. [Samson 1965 #M109]

Proverbe4126 Midrikina alina toa angelinkary. [Rinara 1974]

Proverbe4127 Miebo tapany, boatra ny rano an-tatatra. [Cousins 1871 #1746]
Miebo tapany, ohatra ny rano an-tatatra. [Houlder 1895]
Miebo tapany ohatra ny ranon-driaka an-tatatra. [Rinara 1974]
Traduction française Qui ne s' en croit qu' à moitié, comme l' eau d' une rigole. [Houlder 1895]
Interprétation française L' eau ne remplit la rigole qu' à moitié. [Houlder 1895]

Proverbe4128 Miefonefona hoatry ny zaza voky tain-jiro. [Veyrières 1913 #1525]
Traduction française Être essoufflé comme un enfant repu de suif de chandelle. [Veyrières 1913 #1525]

Proverbe4129 Mielo ravin' adabo : na dia tsy voky ny voany aza, mieloelo ny raviny. [Veyrières 1913 #2210, Cousins 1871 #1747]
Mielo ravin' adabo : na dia tsy vokin' ny voany aza, mba mieloelo ny raviny. [Rinara 1974 #2293]
Traduction française Quand on s' abrite sous les feuilles du figuier adabo, alors même qu' on ne se rassasie pas des fruits de l' arbre, on est du moins garanti par ses feuilles. [Veyrières 1913 #2210]

Proverbe4130 Mienina i Baohavana : mienina mbola hanano. [Samson 1965 #M111]

Proverbe4131 Mieritreritra atao indray miserana, ka nony manenina mandavan' ny taona! [Rinara 1974 #2294]

Proverbe4132 Mierotra tsy matory, boatra ny kitratraina. [Cousins 1871 #1749]
Mierotra tsy matory, hoatry ny kitratraina. [Veyrières 1913 #2813]
Traduction française Ronfler sans dormir comme un poitrinaire ou un asthmatique. [Veyrières 1913 #2813]

Proverbe4133 Miesora ny vody kely hitoeran' ny vody be. [Veyrières 1913 #723]
Traduction française Que le petit postérieur cède la place au gros. [Veyrières 1913 #723]
Interprétation française Ôte-toi de là que je m' y mette. [Veyrières 1913 #723]

Proverbe4134 Mietaketaka foana ny aketa, mirisarisa foana ny adrisa, fa tsy enina anay mitratraingo. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa tsy ny fisehoana ety ivelany akory no azo ilazana olona fa hahomby. [Rajemisa 1985]

Proverbe4135 Mietiketika, toy ny akohokely vidin-drindra. [Cousins 1871 #1750]

Proverbe4136 Mifady akondro, ka homana aman-dravina. [Veyrières 1913 #85, Cousins 1871]
Mifady akondro ka no homana aman-dravina! [Rinara 1974]
Mifady arina ka no mandray mainty, mifady hady ka no mandingan-tatatra. [Rinara 1974]
Mifady hady, ka mandika tatatra. [Veyrières 1913 #86]
Mifady mainty, ka mandray arina. [Veyrières 1913 #86]
Mifady mainty, ka mandray arina; mifady hady, ka mandika tatatra ; mifady vanga, ka mandray fitatra. [Cousins 1871]
Mifady ny ventiny, fa homana ny rony. [Veyrières 1913 #84]
Mifady vanga, ka mandray fitatra. [Veyrières 1913 #86]
Mifady ventiny fa misotro ny rony. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona manao ny atao hoe fady fotsy, izany hoe tsy mifady tanteraka, na manao alasafay ka mifady anarany fotsiny. [Rajemisa 1985]
Traduction française S'abstenir de bananes par prohibition sacrée et cependant manger sur des feuilles de bananier. [Veyrières 1913 #85]
S' abstenir de ce qui est noir, et cependant toucher du charbon ; s' interdire les fossés et enjamber les canaux des rizières ; s' interdire ce qui a deux couleurs et toucher le tarier à collier. [Veyrières 1913 #86]
S'abstenir de viande par prohibition sacrée et cependant boire le bouillon. [Veyrières 1913 #84]
Interprétation française C'est dire qu'une chose est défendue, et cependant la faire. Se disait en général des observances pharisaïques. [Veyrières 1913 #86]

Proverbe4137 Mifaditra ahitra. [Veyrières 1913 #87]
Traduction française Être dans la souffrance comme quelqu'un qui s' exorcise avec des brins d' herbes. [Veyrières 1913 #87]
Interprétation française Les Malgaches prenaient un brin d'herbe et demandaient leur délivrance en jetant superstitieusement ce brin d' herbe par-derrière leur tête. [Veyrières 1913 #87]

Proverbe4138 Mifafa kiho. [Veyrières 1913 #2530]
Traduction française Celui qui est sous le coup d' un malheur ou d' une ruine, se gratte les coudes en signe de peine ou d' angoisse. [Veyrières 1913 #2530]

Proverbe4139 Mifakofako kitay merika andro, ka mahatsiaro ny andevo namidy. [Veyrières 1913 #572, Cousins 1871 #1758]
Traduction française Quand on ramasse des détritus pour allumer le feu par un temps de bruine, c' est alors qu' on se souvient de l' esclave qu'on a vendu. [Veyrières 1913 #572]
Interprétation française Le malheur fait souvenir des services passés. [Veyrières 1913 #572]

Proverbe4140 Mifamati-dra aman-kary, ka izy mangatsiaka eny am-body vato, ny tena kosa matin-drano koba. [Veyrières 1913 #4206]
Mifamati-dra aman-kary, ka izy mangatsiatsiaka eny am-body vato, ny tena matin-drano-koba. [Cousins 1871 #1753]
Mifamati-drà amin-kary, ka izy mangatsiatsiaka ery ambony, ny tena matin-dranon-koba. [Rinara 1974 #151]
Traduction française Se lier avec le chat sauvage par le serment qui fait frères de sang : le chat sauvage a froid dans son creux de rocher, et soi-même on meurt de l' eau prise pour vomir de tanguin. [Veyrières 1913]
Interprétation française Allusion à la sorcellerie : le chat sauvage était censé l' animal du sorcier ; or les sorciers étaient soumis à l'épreuve du poison tanguin. [Veyrières 1913]

Proverbe4141 Mifamatra amin' ny masoandro. [Veyrières 1913 #3270]
Traduction française Affaire ou voyage qui se mesure avec le soleil, commençant au lever du soleil et se terminant à son coucher. [Veyrières 1913 #3270]

Proverbe4142 Mifampihinjihinjy ohatra ny adin' angely. [Rinara 1974]
Mihinjihinjy, ohatra ny adin’ angely. [Cousins 1871]

Proverbe4143 Mifampitoko ka horita noho ty lovo. [Poirot & Santio: Vezo]
Mifampitoko ka lovo amin-korita. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Se regarder comme le poulpe et le cabot. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation française Chacun craint l'autre. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe4144 Mifanaraka izany, fa ny antsy hantsika, ny akala montotra. [Rinara 1974 #2301, Cousins 1871 #1754]

Proverbe4145 mifanena an-kentona, ka samy miaro ny ainy ihany. [Houlder 1895 #1172]
Toy ny voalavo mifanena an-kentona, ka samia mitandrina ny ainy fa ety ny lalana. [Rinara 1974]
Toy ny voalavo mifanena an-kentona : samia mitsimbina ainy, fa ety ny lalana. [Veyrières 1913 #3528]
Toy ny voalavo mifanena an-kentona: samia mitsimbina ny ainy, fa ety ny lalana. [Cousins 1871 #3255]
Voalavo mifanena an-kentona, ka samy mitandrina ny ainy ihany. [Rinara 1974 #4974]
Traduction française C' est comme deux rats qui se rencontrent sur un bois traverse de maison, dans un passage étroit et élevé : que chacun protège sa vie, le chemin est étroit. [Veyrières 1913 #3528]
Des rats se rencontrant sur une poutre haute et étroite: chacun cherche à préserver sa vie. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait d'une lutte entre deux puissants. [Veyrières 1913 #3528]

Proverbe4146 Mifanena an-ketena: ny iray mitanila ; ny iray mihilana kely. [Cousins 1871 #1759]
Mifapena an-katerena, ka ny iray mitanila, fa ny iray mihilana kely. [Rinara 1974 #2305]

Proverbe4147 Mifankatia amin' amalona ka nony sendra tia nabolaliny. [Rinara 1974 #2302]
Mifankatia amin' amalona: ka nony sendra tia, nabolilany. [Houlder 1895 #193]
Mifankatia amin-amalona: nony sendra tia, nabolilany. [Veyrières 1913 #5388, Cousins 1871 #1756]
Traduction française Lier amitié avec une anguille : lorsqu' on s' éprend d' amour pour elle, elle vous glisse entre les doigts. [Veyrières 1913 #5388]
Rechercher l' amitié d' une anguille: quand par hasard on l' aime, elle s' esquive. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait d' une liaison avec une personne égoïste. [Veyrières 1913 #5388]

Proverbe4148 Mifankatia tsy amin-damba ka tsy misy ifam-bombana. [Rinara 1974 #2303]

Proverbe4149 Mifankatia tsy mifamarafara: ady no farany. [Houlder 1895 #301, Cousins 1871 #1757]
Mifankatia tsy mifamarafara ka ady no farany. [Rinara 1974 #2304]
Traduction française S' aimer sans s entendre: ça finit par des querelles. [Houlder 1895 #301]

Proverbe4150 Mifanoto rahona. [Veyrières 1913 #3271]
Traduction française Affaires nombreuses sont comme nuages qui s' entrechoquent. [Veyrières 1913 #3271]

Proverbe4151 Mifehy vava. [Veyrières 1913 #2531]
Traduction française Ceux qui n' ont pas de quoi manger se lient la bouche. [Veyrières 1913 #2531]

Proverbe4152 Mifezafeza hoatry ny andilam-pangaraka. [Veyrières 1913 #2532]
Traduction française Celui qui a une faim canine à la taille comme celle de l' abeille maçonne. [Veyrières 1913 #2532]

Proverbe4153 Mifia-bary maina. [Veyrières 1913 #2533]
Traduction française Le pauvre suce son riz sec. [Veyrières 1913 #2533]
Interprétation française Il n'a rien pour manger avec le riz. [Veyrières 1913 #2533]

Proverbe4154 Mifidy tany malemy hanorenam-pangady. [Nicol 1935 #485]
Traduction française Choisir une terre molle pour y planter sa bêche. [Nicol 1935 #485]

Proverbe4155 Mifoha olo-mazoto. [Veyrières 1913 #6579]
Traduction française Lorsque les gens actifs se lèvent : de bon matin, au deuxième chant de coq. [Veyrières 1913 #6579]

Proverbe4156 Mifoha olona. [Veyrières 1913 #6578]
Traduction française Quand les gens se lèvent : au lever du soleil. [Veyrières 1913 #6578]

Proverbe4157 Mifono landy. [Veyrières 1913 #2876]
Traduction française Les morts sont enveloppés de soie. [Veyrières 1913 #2876]
Interprétation française Par respect on les ensevelissait dans un ou plusieurs linceuls de soie rouge. [Veyrières 1913 #2876]

Proverbe4158 Migaragagina karaha maso foy. [Samson 1965 #M124]

Proverbe4159 Migogogogo ny andrian-tsy vahoaka fa lasa Rabefihavanana. [Rinara 1974 #2351]

Proverbe4160 Mihabarera toy ny voron-tsy fihinana. [Houlder 1895 #2272]
Traduction française Qui se déploie, comme un oiseau qui n' est pas bon à manger. [Houlder 1895]
Interprétation française Les oiseaux de proie en général, éperviers, milans, etc., sont considérés comme mauvais à manger. [Houlder 1895]

Proverbe4161 Mihaingo salasala toy ny maka kitay mihinan-daingo. [Veyrières 1913 #2443, Rinara 1974 #2306, Cousins 1871 #1760]
Traduction française Avoir une parure qui ne convient guère à ce qu' on fait, comme celui qui en cherchant sa provision de paille à brûler mâche de l' herbe laingo pour nettoyer les dents. [Veyrières 1913]

Proverbe4162 Mihalohalo toa voanjo am-bavan' antitra : tsy midina ho tohan' aina, tsy mitsipika ho an' ny akoho. [Rinara 1974]

Proverbe4163 Mihambohambo tsy tia karama, kanefa raha tsy ny vola, mitomany. [Cousins 1871 #1763]
Mihambo tsy tia karama, nefa raha tsy ny vola, mitomany. [Rinara 1974 #2311]

Proverbe4164 Mihambohambo tsy tia vary mohaka, fa mihinana ny masiso be herinandro. [Houlder 1895 #490]
Traduction française Faire semblant de ne pas aimer le riz à moitié cuit, et en manger qui est vieux d' une semaine. [Houlder 1895]

Proverbe4165 Mihambo ny soa tsy ananana ka vao midify dia fosain' ny olona. [Rinara 1974 #2309]

Proverbe4166 Mihambo ray, toa zazahova. [Rinara 1974 #2310, Cousins 1871 #1761, Houlder 1895]
Traduction française Se vanter de son père, comme un enfant Hova. [Houlder 1895]

Proverbe4167 Mihambo tsy tia vary mohaka, kanjo nony homana atosika fotsiny. [Rinara 1974 #2310]

Proverbe4168 Mihambo tsy tia vary mohaka; kanjo nony homana, zary varatra. [Cousins 1871 #1762]

Proverbe4169 Mihanfon-kariva ohatra ny salakan' Amboantany. [Houlder 1895]
Mihanton-kariva hoatry ny salakan' Amboantany. [Veyrières 1913 #1838]
Mihanton-kariva, ohatrany salakan' Amboantany. [Cousins 1871]
Mihanton-kariva, sahala amin' ny salakan' Amboantany. [Rinara 1974 #2316]
Traduction française Qu' on suspend vers le soir comme les pagnes d' Amboantany. [Houlder 1895]
Suspendu le soir, comme le salaka à ceindre les reins d'Amboantany. [Veyrières 1913]
Interprétation française Déposer ses habits avant d' avoir terminé son ouvrage. [Houlder 1895]
Se disait des gens qui ne trouvaient que tard le repos et le respect. [Veyrières 1913 #1838]

Proverbe4170 Mihanta tsy aman-tsasaka, ka mihira fen' androngo. [Veyrières 1913 #1657]
Traduction française Capricieux et exigeant, on s' amuse avec une cuisse de lézard. [Veyrières 1913 #1657]

Proverbe4171 Mihantsy loza. [Veyrières 1913 #6309]
Traduction française Celui qui s' expose et court à sa perte, défie le malheur. [Veyrières 1913]

Proverbe4172 Mihaotraotra foana. [Veyrières 1913 #6454]
Traduction française Se gratter comme un homme timide et confus. [Veyrières 1913 #6454]
Interprétation française Geste ordinaire de confusion. [Veyrières 1913 #6454]

Proverbe4173 Miharihary ohatra ny kary am--pamoloana. [Rajemisa 1985]
Miharihary toa kary am--pamoloana. [Rinara 1974 #2318, Cousins 1871 #1766]
Miharihary toy ny kary am--pamoloana. [Houlder 1895 #2257, Veyrières 1913 #5008]
Interprétation malgache Enti-milaza zavatra na olona miseho mibaribary tsara tsy misy miafina. [Rajemisa 1985]
Traduction française Cela se voit comme le chat sauvage dans l' aire, où rien ne le cache. [Veyrières 1913 #5008]
Être bien exposé à tous les yeux comme un chat tigré sur une aire (en plein air). [Houlder 1895]
Interprétation française Ça crève les yeux. [Veyrières 1913 #5008]

Proverbe4174 Miharihary, ohatra ny vay an-kandrina. [Cousins 1871, Nicol 1935]
Miharihary sarotra afenina toa vay an-kandrina. [Rinara 1974 #2317]
Miharihary toy ny vay an-kandrina. [Veyrières 1913 #5009]
Vay an-kandrina ka sarotra afenina. [Houlder 1895 #2082, Veyrières 1913 #2834]
Traduction française Etre en évidence, comme une plaie au front. [Nicol 1935 #371]
Furoncle au front : il est difficile de le cacher. [Veyrières 1913 #2834]
Un furoncle sur le front est difficile à cacher. [Houlder 1895]
Visible comme le furoncle sur le front. [Veyrières 1913 #5009]
Interprétation française Cela crève les yeux. [Veyrières 1913 #5009]
On ne peut pas tenir secret ce qui se voit. [Veyrières 1913 #2834]

Proverbe4175 Miharo karandoha. [Veyrières 1913 #2877]
Miharo taolan-doha. [Veyrières 1913 #2877]
Traduction française Ceux qui sont dans le tombeau ont leur crâne et leurs ossements mélangés. [Veyrières 1913 #2877]

Proverbe4176 Mihatra amin' ny akalana. [Veyrières 1913 #2534]
Traduction française Ruiné jusqu' à l'escabeau. [Veyrières 1913 #2534]
Interprétation française Réduit à la plus grande pauvreté. [Veyrières 1913 #2534]

Proverbe4177 Mihazakaza-dava ohatra ny ombilahy. [Rinara 1974]
Mihazakaza-dava toa ombalahy. [Veyrières 1913 #1658]
Mihazakaza-dava toa ombilahy. [Veyrières 1913 #1658, Cousins 1871 #1769]
Traduction française Courir toujours comme un taureau. [Veyrières 1913 #1658]
Interprétation française Se disait des libertins et des vagabonds. [Veyrières 1913 #1658]

Proverbe4178 Mihazakazaka ambany farafara ka tsy misy hanam-parana ny aina. [Rinara 1974 #2315, Cousins 1871 #1767]

Proverbe4179 Mihazakazaka avy orana: handeha mafy toa maninana ny lanitra, handeha mora kotsakotsa. [Rinara 1974]

Proverbe4180 Mihazakazaka avy orana: miezaka mafy, toa maninana ; handeha miadana, toa tsy manahy. [Cousins 1871 #1768]

Proverbe4181 Mihazakazaka, ka sendra fiakarana. [Houlder 1895 #1248, Veyrières 1913 #6173]
Traduction française Courir et rencontrer une montée. [Veyrières 1913 #6173, Houlder 1895]
Interprétation française On est obligé de s'arrêter. [Veyrières 1913 #6173]

Proverbe4182 Mihazakazaka ny taona. [Veyrières 1913 #2878]
Traduction française Les années courent. [Veyrières 1913 #2878]
Interprétation française Le temps passe vite et la mort approche. [Veyrières 1913 #2878]

Proverbe4183 Mihazakazaka ti-hanjaka, lavo am-barangaram-pirena. [Samson 1965 #M113]

Proverbe4184 Mihazakazaka tratran' ny miadana. [Rajemisa 1985]
Mihazakazaka tratry ny miadana. [Veyrières 1913 #6174]
Mihevera tsara sao mihazakazaka tratry ny miadana. [Rinara 1974 #2323]
Nahoana no mihazakazaka tratry ny miadana? [Houlder 1895 #674, Cousins 1871]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona mirotoroto foana na maimay fotsiny fa tsy mahatozo ka tratran' ny mandeha milamina tsy miriodriotra firy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celui qui court est souvent atteint et même dépassé par celui qui va lentement. [Veyrières 1913 #6174]
Comment se fait-il que ceux qui courent soient rattrapés par ceux qui vont lentement? [Houlder 1895]
Interprétation française Celui qui se presse trop, fait mal sa besogne et est obligé de recommencer. [Veyrières 1913 #6174]
Comme dans la fable du lièvre et de la tortue. [Houlder 1895]

Proverbe4185 Mihebiheby miloha-kitsikitsika. [Cousins 1871 #1770]
Mihebiheby milohan-kitsikitsika. [Rinara 1974 #2319]

Proverbe4186 Mihena am--bilany, toa hena mahia. [Veyrières 1913 #2211, Rinara 1974 #2320, Cousins 1871 #1771]
Traduction française Diminuer dans la marmite comme la viande maigre qui se contracte. [Veyrières 1913 #2211]
Interprétation française Se disait des biens qui diminuaient. [Veyrières 1913 #2211]

Proverbe4187 Mihena an-toerana karaha fen’ antitra. [Samson 1965 #M112]

Proverbe4188 Mihena an-toerana toy ny kitozan-dRainibozaka. [Veyrières 1913 #2212]
Traduction française Diminuer sur place comme la viande boucanée de Rainibozaka. [Veyrières 1913 #2212]
Interprétation française Ce proverbe pouvait se dire de toute diminution ou contraction. [Veyrières 1913 #2212]

Proverbe4189 Mihenavelona. [Veyrières 1913 #5707]
Traduction française Trembler comme la viande qu' on vient de découper. [Veyrières 1913 #5707]
Interprétation française Trembler de peur ou de froid. [Veyrières 1913 #5707]

Proverbe4190 Mihenjain-piaka karaha aomby sira. [Samson 1965 #M148]

Proverbe4191 Miherikerika ohatra ny ombalahy babo. [Rinara 1974]
Miherikerika, toy ny ombilahy babo. [Houlder 1895 #1110, Cousins 1871 #1772]
Traduction française Regarder en arrière comme un taureau prisonnier. [Houlder 1895]
Interprétation française Malgré sa force - il n' aurait jamais dû être pris - c' est maintenant tout ce qu' il peut faire. [Houlder 1895]

Proverbe4192 Mihetsika ny razana. [Veyrières 1913 #2879]
Traduction française Les ancêtres s' agitent. [Veyrières 1913 #2879]
Interprétation française Terme consacré pour dire le moment où l'on va remuer les morts du tombeau et changer les linceuls de soie rouge. [Veyrières 1913 #2879]

Proverbe4193 Mihevera tsara fa ny andro iray no tsy tanty. [Houlder 1895 #1167, Veyrières 1913 #6235]
Mihevera tsara fa ny andro iray no tsy zaka. [Rinara 1974 #2322]
Traduction française Faites bien attention car il suffit d' un jour pour un malheur. [Veyrières 1913 #6235]
Prenez garde, car il suffit d' un jour pour qu' une catastrophe se produise. [Houlder 1895 #1167]

Proverbe4194 Mihevingevin-toerana. [Veyrières 1913 #1659]
Traduction française L' homme instable et changeant est comme celui dont le siège tremble. [Veyrières 1913 #1659]

Proverbe4195 Mihinam-patin' olona. [Veyrières 1913 #2880]
Traduction française C' est un mangeur de cadavres. [Veyrières 1913]
Interprétation française On appelait ainsi les gens zélés pour les enterrements. [Veyrières 1913 #2880]

Proverbe4196 Mihinana vavan-kisoa: mihaika ny alika. [Cousins 1871 #1773]

Proverbe4197 Mihinan-dreny hoatry ny vitsika. [Veyrières 1913 #979]
Traduction française Enfants qui dissipent les biens de leurs parents : ils font comme les fourmis qui mangent leur mère. [Veyrières 1913 #979]
Interprétation française Il s'agit du serpent appelé renimandotra qu'on prétendait habiter dans les fourmilières et être nourri par les fourmis qui le mangeaient ensuite. [Veyrières 1913 #979]

Proverbe4198 Mihinan-droa tahaka ny dinta. [Rajemisa 1985]

Proverbe4199 Mihinjihinjy hoatry ny andevolahy maty anaka. [Veyrières 1913 #5558]
Mihinjihinjy ohatra ny andevolahy maty anaka. [Houlder 1895]
Traduction française Raide comme un esclave dont l' enfant vient de mourir. [Veyrières 1913 #5558]
Se raidir comme un esclave dont l’enfant vient de mourir. [Houlder 1895]
Interprétation française Contrairement aux autres il ne verse pas de larmes. [Houlder 1895]
L' esclave ne pleure pas. [Veyrières 1913 #5558]

Proverbe4200 Mihinjihinjy sarotra hihavanana, nony miketraka ambakain' ny sasany. [Rinara 1974 #2325]

Proverbe4201 Mihirim-belona. [Veyrières 1913 #5389]
Traduction française Un homme égoïste et sans pitié est vivant ; mais il a les yeux fermés comme un mort. [Veyrières 1913 #5389]
Interprétation française Se disait surtout de ceux qui mangeaient en présence de malheureux sans leur donner même les restes. [Veyrières 1913 #5389]

Proverbe4202 Mihoa-bava. [Veyrières 1913 #4772]
Traduction française L' insolent dépasse la mesure de la bouche. [Veyrières 1913 #4772]

Proverbe4203 Mihomehy amboa mahia ka ibohazan' ny volony. [Rinara 1974 #2326]

Proverbe4204 Mihorakoraka foana ny sahona, fa ny tsiboboka ihany tompon' ny rano ; fa raha ritra ny rano, mitsipika ny sahona, fa ny tsiboboka dia amin' ny rano ritra. [Veyrières 1913 #4050]
Traduction française Les grenouilles coassent, mais les têtards sont les maîtres de l' eau ; quand il n' y a plus d' eau, les grenouilles sautent et les têtards restent dans l' eau desséchée. [Veyrières 1913 #4050]
Interprétation française Ce proverbe se disait des hôtes et des visiteurs : c' est bien tant qu' il y a des vivres, mais quand il n' y en a plus, les visiteurs partent et ce sont les hôtes qui restent sans vivres. [Veyrières 1913 #4050]

Proverbe4205 Mihotsaka ho azy ohatra ny ranovola tra-maraina. [Rinara 1974]

Proverbe4206 Miinvite vahiny tsy avy zao ka sady vintsy ro afake asa. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Inviter des gens qui ne répondent pas, c'est à la fois manger à sa faim et être libéré de ses devoirs. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe4207 Miisa roa ohatra ny fatin-jaza, sady ao atsimon-trano no am--pasan--drazana. [Rinara 1974]
Misa roa, toa fatin-jaza : sady atsimon-trano no am--pasan--drazana. [Veyrières 1913 #377]
Misa roa, toa fatin-jaza: sady atsimo trano no am--pasan--drazana. [Cousins 1871 #1823]
Nahoana no dia misa roa toa fatinjaza: sady ao atsimon-trano no am--pasan--drazana? [Houlder 1895 #2131]
Traduction française Avoir deux parts, comme le cadavre d' un enfant : il est enterré au sud de la maison, et encore dans le tombeau des ancêtres. [Veyrières 1913 #377]
Comment se fait-il que vous avez deux places, comme le corps d' un enfant mort, une au sud de la maison, et l' autre dans le tombeau des ancêtres? [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe fait allusion au placenta enterré par le père au sud de la maison, à la naissance de l' enfant ; on le disait en guise de protestation quand quelqu'un, à deux titres différents, était appelé à faire double corvée ou à payer double impôt. On peut dire aussi que l'enfant avait deux tombeaux, parce qu' on l' ensevelissait d' abord au sud de la maison, en attendant que le tombeau de l' ouest fût ouvert pour un adulte ; alors on l' y transportait. [Veyrières 1913 #377]
Le corps d' un petit enfant est souvent enseveli temporairement près de la maison, ou près du tombeau de famille, au sud: il y reste jusqu' à ce qu' on ouvre ce tombeau pour y mettre un membre adulte de la famille, car alors on l' exhume et on le met avec les autres. [Houlder 1895]

Proverbe4208 Miisa roa toa ramanavy : manidina vorona, mipetraka totozy. [Rinara 1974 #2330]
Misa roa hoatry ny manavy : manidina, vorona ; mipetraka, totozy. [Veyrières 1913 #5011]
Misa roa, toa manavy: manidina, vorona; mipetraka, totozy. [Cousins 1871 #1824]
Traduction française Se faire passer pour deux choses à la fois, comme la chauve-souris : quand elle vole, c' est un oiseau ; quand elle se pose, c' est une souris. [Veyrières 1913 #5011]
Interprétation française Se disait de ceux qui jouent double jeu, et de ceux qui prennent deux parts dans une distribution. [Veyrières 1913 #5011]

Proverbe4209 Mijaikojaiko ohatra ny tanalahy. [Rinara 1974]
Mijaikojaiko, tahaka ny tanalahy leom-paraky. [Cousins 1871]
Mijaikojaiko tahaky ny tanalahy leom-paraky. [Veyrières 1913 #6175]
Traduction française Marcher à pas comptés comme un caméléon ivre de tabac. [Veyrières 1913 #6175]

Proverbe4210 Mijalijaly am--pitoerana, hoatry ny zaza tsy afa-dratsiaina. [Veyrières 1913 #5918]
Mijalijaly am--pitoerana, ohatra ny zaza tsy afa-dratsiaina. [Cousins 1871]
Mijalijaly ohatra ny zaza tsy afa-dratsiana. [Rinara 1974]
Traduction française Piétiner sur place comme un enfant dont on n' a pas satisfait les caprices. [Veyrières 1913 #5918]
Interprétation française Se disait des gens qui ne peuvent pas se procurer ce qu' ils désirent. [Veyrières 1913 #5918]

Proverbe4211 Mijery lamba vaky. [Veyrières 1913 #5390]
Traduction française Regarder la nudité de quelqu' un à travers la déchirure de son lamba. [Veyrières 1913 #5390]
Interprétation française Ne pas avoir pitié de ceux qu' on devrait secourir. [Veyrières 1913 #5390]

Proverbe4212 Mikaikaika akaikin-dreny toa akohokely. [Rinara 1974 #4171]
Tomany akaikin-dreny toa akohokely. [Rinara 1974 #4171]

Proverbe4213 Mikantoy valana karaha ron' angivy. [Samson 1965 #M114]

Proverbe4214 Mikapo-doha sokina, ka nanafohy ny ho lava. [Rinara 1974 #154]

Proverbe4215 Mikatona ny tany aman-danitra. [Veyrières 1913 #2623]
Traduction française Le ciel et la terre se confondent. [Veyrières 1913 #2623]
Interprétation française Se disait des gens aveuglés par la douleur qui ne distinguent plus le ciel de la terre. [Veyrières 1913 #2623]

Proverbe4216 Mikatsakatsaka eran' izao loha rehetra izao, dia mahasitrana aretina an-doha ny sakamalao. [Veyrières 1913]
Traduction française C' est parce que le gingembre se répand dans toute la tête qu' il guérit le mal de tête. [Veyrières 1913 #2795]
Interprétation française Se disait des gens qui se multiplient pour rendre service. [Veyrières 1913 #2795]

Proverbe4217 Mikentrona aza maharary ka hitomany ho loza! [Rinara 1974]
Miketrona aza maharary, ka hitomany ho mainka loza ! [Veyrières 1913 #2624, Cousins 1871]
Traduction française C' est déjà pénible de froncer les sourcils et on va pleurer pour aggraver la peine ! [Veyrières 1913 #2624]
Interprétation française Il ne faut pas aggraver le mal. [Veyrières 1913 #2624]

Proverbe4218 Mikiakiaka sy mijafajafa hoatry ny voalavo terin-tonta. [Veyrières 1913 #5010]
Traduction française Crier et se débattre comme un rat pris au piège. [Veyrières 1913 #5010]

Proverbe4219 Mikimpy velona. [Veyrières 1913 #2306]
Traduction française L' avare fait l' aveugle et est sans pitié pour les autres. [Veyrières 1913 #2306]

Proverbe4220 Mikiribiby. [Veyrières 1913 #6367]
Traduction française L' obstiné s' entête comme les animaux. [Veyrières 1913 #6367]

Proverbe4221 Mikitapotapoko foana hianao ! [Veyrières 1913 #2307]
Traduction française Tu répètes toujours : ma bourse ! ma bourse ! [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait aux avares et aux gens avides de s' enrichir. [Veyrières 1913 #2307]

Proverbe4222 Mikoa ny tany aman-danitra. [Veyrières 1913 #2625]
Traduction française Le ciel et la terre s' éboulent. [Veyrières 1913 #2625]
Interprétation française Se disait d' une grande pluie, d' une calamité. [Veyrières 1913 #2625]

Proverbe4223 Mikoan' ny nahiny hoatry ny hadin' Ambohitrandraina. [Veyrières 1913 #2390]
Mikoan’ ny nahiny, ohatra ny hadin’ Ambohitrandraina. [Cousins 1871]
Traduction française S' ébouler soi-même comme le fossé d' Ambohitrandraina. [Veyrières 1913 #2390]
Interprétation française Se disait des gens qui se ruinent. [Veyrières 1913 #2417]

Proverbe4224 Mikoan' ny nahiny hoatry ny ranovolan' Ingahitsiadiana. [Veyrières 1913 #2391]
Mikoan’ ny nahiny, ohatra ny ranovolan’ Ingahitsiadiana. [Cousins 1871]
Traduction française Tomber par sa faute comme les croûtes de riz adhérentes à la marmite d' Ingahitsiadiana. [Veyrières 1913 #2391]
Interprétation française Se disait des gens qui se ruinent. [Veyrières 1913 #2417]

Proverbe4225 Mikoan' ny nahiny ohatra ny ampango tra-maraina. [Rajemisa 1985 #67]
Interprétation malgache Enti-milaza ny zavatra rehetra mianjera ho azy rehefa tonga ny fotoany na dia tsy nisy nampianjera aza. [Rajemisa 1985 #694]
Miala ho azy amin' ny nahim-pony fa tsy ilaina esorina akory rehefa tonga ny fotoanany. [Rajemisa 1985 #67]

Proverbe4226 Mikoha-tsy fidiny toy ilay nitono sakay. [Rinara 1974 #2336]

Proverbe4227 Mikopaka elatra. [Veyrières 1913 #5559]
Traduction française Content comme un oiseau qui agite ses ailes. [Veyrières 1913 #5559]

Proverbe4228 Mikorisarisa ohatra ny fandehan-kankana. [Rinara 1974]
Mikorisarisa toy ny fandehan-kankana. [Houlder 1895 #1254, Cousins 1871 #1782]
Traduction française Marcher en glissant sur (ou frottant) la terre comme un ver. [Houlder 1895 #1254]

Proverbe4229 Mikororosy fahana. [Veyrières 1913 #2724]
Traduction française Être tombé du rang qu' on occupait, c' est être comme une étoffe dont la trame se détache. [Veyrières 1913 #2724]
Interprétation française Grand découragement qui fait perdre toute force. [Veyrières 1913 #2724]

Proverbe4230 Mikotrana foana ny fandisa sy ny sahafa, fa ny vary ihany no ho toro. [Cousins 1871]
Mikotrana foana ny sahafa sy ny fanoto, fa ny vary ihany no toro. [Rinara 1974 #2338]

Proverbe4231 Mila adidy amin' ny mainty natovona, fa ny fotsy nolalaina tsy niteraka. [Veyrières 1913 #6478]
Traduction française Encourir des reproches parce qu' on a choisi la noire, moins belle ; mais c' est que la blanche qu' on a aimée, est demeurée stérile. [Veyrières 1913 #6478]
Interprétation française Se disait des vaches, mais aussi des épouses. [Veyrières 1913 #6478]

Proverbe4232 Milafi-damba. [Veyrières 1913 #88]
Traduction française Celui qui s' assied sur son lamba ne réussira pas dans ses affaires. [Veyrières 1913 #88]
Interprétation française Les Malgaches croyaient que cela portait malheur. [Veyrières 1913 #88]

Proverbe4233 Mila hihiny. [Veyrières 1913 #3704]
Traduction française Chercher jusqu' au raclures. [Veyrières 1913 #3704]
Interprétation française Travailler sans cesse pour gagner un peu plus. [Veyrières 1913 #3704]

Proverbe4234 Milaho fary vaniny raika : manano raha haharatsy fihavanana. [Samson 1965 #M116]

Proverbe4235 Milaho rano an-dakana. [Samson 1965 #M115]

Proverbe4236 Mila mazava hodiavina. [Veyrières 1913 #5807]
Traduction française Chercher une voie claire pour passer. [Veyrières 1913 #5807]
Interprétation française Chercher un moyen de se tirer d' affaire. [Veyrières 1913 #5807]

Proverbe4237 Milambam-bary hoatry ny aretin' Imamo, ka ny sisa tsy maty be kibo. [Veyrières 1913 #2881]
Milambam-bary, ohatra ny aretin’ Imamo, ka ny aisa tsy maty be kibo. [Cousins 1871]
Milambam-bary ohatra ny aretin' Imamo, ka ny sisa tsy maty be kibo. [Rinara 1974]
Traduction française Grande mortalité à la façon du riz couché à terre par le vent ou la pluie : c' est comme dans l' épidémie qui a frappé les gens de l'Imamo et ceux qui ne meurent pas deviennent ventrus. [Veyrières 1913 #2881]
Interprétation française Allusion à une grande épidémie qui avait eu lieu dans l'Imamo. [Veyrières 1913 #2881]

Proverbe4238 Milamina, ohatra an-dRafotsibe mihinam-boangory. [Cousins 1871, Veyrières 1913, Rinara 1974]
Traduction française Procéder avec lenteur comme une vieille qui mange des hannetons. [Veyrières 1913 #1884]

Proverbe4239 Mila tonom-poly hihaha. [Veyrières 1913 #5809]
Traduction française Chercher un fil à dénouer. [Veyrières 1913 #5809]
Interprétation française Se disait des gens qui cherchent une occasion ou un prétexte de rupture et de séparation. [Veyrières 1913 #5809]

Proverbe4240 Mila valiny ny asa rehetra. [Veyrières 1913 #3705]
Traduction française Toute peine mérite salaire. [Veyrières 1913 #3705]

Proverbe4241 Milaza ho tsy tia hazandrano, ka mivoky toho lena. [Cousins 1871]
Milaza tsy ho tia hazandrano ka no mivoky toho lena. [Rinara 1974 #2342]

Proverbe4242 Milazà ny tsy hitan' ny maso raha te-handainga. [Rinara 1974 #2344]

Proverbe4243 Milefa ny fosa, tojo ny ampaha. [Veyrières 1913 #2626]
Traduction française Le renard qu' on appelle fosa est parti, mais celui qu' on appelle ampaha est là. [Veyrières 1913 #2626]
Interprétation française Proverbe betsimisaraka : tomber de Charybde en Scylla. [Veyrières 1913 #2626]

Proverbe4244 Milefa voay sendra antsantsa. [Samson 1965 #M129]

Proverbe4245 Milela-molotra. [Veyrières 1913 #4697]
Traduction française Le gourmand se lèche les lèvres. [Veyrières 1913 #4697]

Proverbe4246 Milela-paladia. [Veyrières 1913]
Traduction française Lécher la plante des pieds. [Veyrières 1913]
Interprétation française Supplier et demander pardon. [Veyrières 1913 #6416]

Proverbe4247 Miloloha lamba. [Veyrières 1913 #155]
Traduction française Porter son lamba sur la tête, c' est faire comme les sorciers qui sortent la nuit. [Veyrières 1913 #155]
Interprétation française Les Malgaches prétendaient que les sorciers sortaient la nuit tout nus, portant leur lamba sur la tête. [Veyrières 1913 #155]

Proverbe4248 Miloloha lanitra ka lena, mandia tany ka tafintohina. [Rinara 1974 #2346]

Proverbe4249 Miloloha mamy tsy ho any ny tena, toy ny vatan’ akondro afa-boa. [Cousins 1871 #1789]
Miloloha mamy tsy ho an' ny tena ohatra ny akondro afa-boa. [Rinara 1974]
Vatan’ akondro afa-boa: miloloha mamy tsy ho any ny tena. [Cousins 1871]
Vatan’ akondro afa-boa : miloloha mamy tsy ho an’ ny tena. [Veyrières 1913 #3881, Nicol 1935]
Vatan' akondro afa-boa : niloloha ny mamy tsy ho an' ny tena. [Rinara 1974 #4885]
Traduction française Bananier auquel on enlève le régime de bananes qu'il porte : il porte des douceurs mais ce n' est pas pour lui. [Veyrières 1913 #3881]
Bananier dépouillé de ses fruits : il s’est chargé de douceurs, mais pas pour lui-même. [Nicol 1935 #238]
Interprétation française Travailler pour que d' autres en profitent. [Veyrières 1913 #3881]

Proverbe4250 Miloloha rano roa siny. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Misahana asa maso ka tsy misy vita tsara tomombana. [Rajemisa 1985]

Proverbe4251 Miloloha tsy mihalana. [Veyrières 1913 #3272]
Traduction française Se lancer dans une affaire au hasard, c' est vouloir porter une chose sur la tête sans y mettre un coussinet. [Veyrières 1913 #3272]

Proverbe4252 Milomano manara-miritra: ny nalaina tsy azo, ny naka tsy nitranga. [Veyrières 1913 #3406, Cousins 1871]
Traduction française Nager pour sauver quelqu' un qui s'enfonce dans l' eau : celui qu' on voulait retirer n' est pas pris et celui qui voulait le retirer ne paraît plus. [Veyrières 1913 #3406]
Interprétation française Se disait de l' envoyé qui ne ramène pas celui qu' il allait chercher et ne revient pas lui-même. [Veyrières 1913 #3406]

Proverbe4253 Milomano miorika, ka manabe vava ny ony. [Cousins 1871 #1791, Houlder 1895]
Milomano miorika ka manabe vavarano. [Rinara 1974 #2347]
Milomano mivalana ka manabe vava ny ony. [Cousins 1871 #1792, Houlder 1895]
Traduction française Nager en descendant (ou en remontant) le courant agrandit la rivière. [Houlder 1895]
Interprétation française Ordinairement on traverse une rivière en allant seulement d' un bord à l' autre. [Houlder 1895]

Proverbe4254 Mimason-drenivitsika. [Veyrières 1913 #6764]
Traduction française Regarder comme le serpent des fourmilières. [Veyrières 1913 #6764]
Interprétation française Se disait des regards effarés. [Veyrières 1913 #6764]

Proverbe4255 Mimenemene ka ampelam-batotse (tsy manambaly). [Poirot & Santio: Vezo]
Mimenemene ka loha tapake. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Murmurer comme la tête coupée. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation française Murmurer comme une jeune fille (non mariée). [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe4256 Mimenomenona ohatra ny ampelam-bantotra. [Cousins 1871, Houlder 1895, Rinara 1974]
Traduction française Murmurer comme une jeune esclave (à vendre). Sur le marché où les esclaves à vendre étaient exposés comme des pièces de bétail, une jeune esclave devait danser pour montrer ses qualités à un acheteur possible, mais elle ne se soumettait à l' examen qu' avec la plus grande répugnance. [Houlder 1895]

Proverbe4257 Mimonomonona hoatry ny lalitra hianao ; miriorio hoatry ny angidina. [Veyrières 1913 #3491]
Mimonomonona ohatra ny lalitra hianao; miriorio ohatra ny angidina. [Houlder 1895]
Traduction française Vous bourdonnez comme une mouche, et vous voltigez comme une libellule. [Houlder 1895]
Vous bourdonnez comme une mouche, vous voltigez comme une libellule. [Veyrières 1913 #3491]
Interprétation française Proverbe servant peut-être à exciter quelqu' un à se battre plus fort. [Houlder 1895]

Proverbe4258 Mimpody an-tenda ohatra ny varin' ny mpifana. [Rinara 1974]
Mimpody an-tenda, toy ny varin’ ny mpifana. [Veyrières 1913 #358, Cousins 1871 #1794]
Traduction française Le peuple est parfois comme la femme en couches, qui avale difficilement ou rejette la nourriture : il revient sur ce qui avait été décidé et l' affaire est à recommencer. [Veyrières 1913 #358]
Interprétation française Les Malgaches avaient l'habitude de forcer les femmes en couches à manger le plus possible ; ce proverbe, au sens général, pouvait se dire de tous ceux qui voulaient se dédire et retirer leur parole. [Veyrières 1913 #358]

Proverbe4259 Mimpody arahaba. [Veyrières 1913 #2725]
Traduction française Les félicitations et les saluts reviennent à leur point de départ. [Veyrières 1913 #2725]
Interprétation française Les hommes sont exposés à des revers subits. [Veyrières 1913 #2725]

Proverbe4260 Mindram-pangady lohataona, ka maniraka ny tompony hanao. [Cousins 1871 #1796, Nicol 1935 #60]
Traduction française Emprunter une bêche au printemps, c’est envoyer le propriétaire au travail. [Nicol 1935 #60]

Proverbe4261 Mindran-tsofina. [Veyrières 1913 #3407]
Traduction française Emprunter les oreilles de quelqu' un. [Veyrières 1913 #3407]
Interprétation française Envoyer quelqu' un pour écouter à sa place et se renseigner ; l' expression se disait aussi des sourds. [Veyrières 1913 #3407]

Proverbe4262 Mingodongodom-pihavy ny manan-dreny : manao fihavin' andriana, tsy miala afa-tsy eo avara-patana. [Veyrières 1913 #925, Cousins 1871 #1797]
Mingodongodom-pihavy ny velon-dreny : manao fihavin' andriana, tsy miala tsy avara-patana. [Rinara 1974]
Traduction française Enfants qui ont encore leur mère au foyer : ils entrent en faisant résonner leurs pas, ils arrivent comme des princes, ils ne descendent de leur palanquin ou ne s' arrêtent que lorsqu' ils sont au nord du foyer, à la place d' honneur. [Veyrières 1913 #925]
Interprétation française Ce proverbe montre bien la différence de traitements entre une mère et une marâtre ; on l' appliquait à ceux qui étaient joyeux parce qu' ils se sentaient aimés et protégés. [Veyrières 1913 #925]

Proverbe4263 Minia maty ho maimbo. [Houlder 1895 #888, Veyrières 1913 #3039, Rinara 1974 #154, Cousins 1871 #1798]
Traduction française Mourir délibérément pour devenir infect. [Veyrières 1913 #3039]
Vouloir la mort et la corruption. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. se précipiter à sa perte. [Houlder 1895]
Courir délibérément au déshonneur. [Veyrières 1913 #3039]

Proverbe4264 Minje amiñi ty sadia ty safa ka teña tompoñe ro ivandirañe. [Poirot & Santio: Vezo]
Ty safa ohatse ty sadia teña tompoñe ro ivandirañe. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française La parole est comme un pagne dont le maître se ment à lui-même. [Poirot & Santio: Vezo]
La parole est comme un pagne qui embrasse soi-même. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe4265 Mino aho, ry hazo borera ity, hoy Rafotsibe leom-bomangahazo. [Veyrières 1913 #1885, Cousins 1871 #1799]
Mino anao aho ry hazo borera, hoy Rafotsibe leom-boangahazo. [Rinara 1974 #155]
Rafotsibe leom-boangahazo : mino anao aho ry hazo borera. [Rinara 1974 #3501]
Traduction française Je crois en toi petit arbuste rabougri, dit la vieille indisposée par le manioc qu'elle a mangé avec excès. [Veyrières 1913 #1885]
Interprétation française Se disait de la passion pour telle ou telle chose. [Veyrières 1913 #1885]

Proverbe4266 Miofy akondro vava. [Veyrières 1913 #2535]
Traduction française Le pauvre épluche les bananes avec sa bouche tant il a faim et tant il ignore les usages. [Veyrières 1913 #2535]

Proverbe4267 Miohatra ny tokonana tsy afaka, ka miohatra ny rindrina vao afaka ! [Houlder 1895]
Traduction française Vous n' avez pas réussi en passant sur le seuil, et vous réussiriez en passant par-dessus le mur! [Houlder 1895]

Proverbe4268 Miolakolaka ny mpiventy hira, ka sarotra arahina. [Houlder 1895 #1325, Veyrières 1913 #5560]
Miolakolaka ny mpiventy ka sarotra arahina. [Rinara 1974 #2355]
Traduction française Celui qui conduit le chant fait beaucoup de fioritures (litt. de détours) et alors on le suit difficilement. [Houlder 1895]
Le chef du chant fait beaucoup de fioritures, et il est difficile de le suivre. [Veyrières 1913 #5560]

Proverbe4269 Miolanolana ohatra ny banga very antsy. [Rinara 1974]

Proverbe4270 Miolo-nono. [Veyrières 1913 #1151]
Traduction française Les frères ou soeurs de lait sont voisins de sein. [Veyrières 1913]

Proverbe4271 Miomàna hianareo manana omby, fa ny mahery mandeha aza matin' ny sasany, hoy Rafotsibe maty kary. [Rinara 1974 #2358]

Proverbe4272 Miongo-belona. [Veyrières 1913 #2882]
Traduction française Les personnes qui font un long deuil perdent les cheveux à force de les laisser éparpillés. [Veyrières 1913 #2882]
Interprétation française Pendant le deuil on gardait les cheveux éparpillés ; l'expression s' employait aussi lorsque les cheveux tombaient d' eux-mêmes. [Veyrières 1913 #2882]

Proverbe4273 Miorena tsara raha hiorina, fa aza manao sarin-domano. [Veyrières 1913 #3356]
Traduction française Si vous voulez faire valoir vos droits, précisez-les, mais ne faites pas des détours et des feintes comme les nageurs. [Veyrières 1913 #3356]
Interprétation française Se disait de ceux qui ont des prétentions vagues. [Veyrières 1913 #3356]

Proverbe4274 Miorika tsy vahiny, mivalana tompon-tany. [Veyrières 1913 #1104]
Traduction française Poisson qui remonte le cours d' eau, ce n' est pas un étranger, et quand il le descend il est maître de l' eau. [Veyrières 1913 #1104]
Interprétation française Le poisson est maître du fleuve ; on disait ces paroles pour signifier : vous êtes de la famille, vous êtes ici chez vous ; on les disait aussi de ceux qui avaient des parents en divers endroits. [Veyrières 1913 #1104]

Proverbe4275 Mioty manta. [Veyrières 1913 #3178]
Traduction française Cueillir des fruits avant leur maturité. [Veyrières 1913 #3178]
Interprétation française Agir prématurément, par exemple prendre un héritage avant l'époque voulue. [Veyrières 1913 #3178]

Proverbe4276 Mioty manta ka leony. [Houlder 1895 #1714]
Traduction française Cueillir (et manger) ce qui n' est pas mûr, et se rendre malade. [Houlder 1895 #1714]

Proverbe4277 Miova Andriana, miova sata. [Houlder 1895 #1402, Veyrières 1913 #329, Rinara 1974 #2361, Cousins 1871 #1802]
Traduction française Autre souverain, autres coutumes. [Houlder 1895]
Les usages changent parfois avec les rois. [Veyrières 1913 #329]
Interprétation française Bien des coutumes changeaient avec chaque souverain, lequel possédait un pouvoir quasi absolu. [Houlder 1895]
Chaque royaume a ses coutumes. [Veyrières 1913 #329]

Proverbe4278 Miova fitàna ka lanin' ny voay. [Rinara 1974]

Proverbe4279 Miova vady, miova randrana. [Samson 1965 #M130]

Proverbe4280 Mioza ranomaso sahala amin' ny mpandova tsy hendry. [Rinara 1974 #2363]

Proverbe4281 Mipapapapa ohatra ny maso voarehoka. [Rinara 1974]
Mipapapapa ohatra ny maso voa sakay. [Houlder 1895]
Mipapapapa toy ny maso voarehoka. [Veyrières 1913 #5810, Cousins 1871 #1803]
Traduction française Embarrassé comme un oeil qui a reçu un crachat. [Veyrières 1913]
Marcher en tâtonnant comme quelqu' un qui a du piment dans les yeux. [Houlder 1895 #1048]

Proverbe4282 Mipapapapa ohatra ny ondry teraka alina. [Rinara 1974]

Proverbe4283 Mipararetra rano an-dravina. [Veyrières 1913 #5708]
Traduction française Trembler de peur ou de froid, comme les gouttes d' eau sur les feuilles. [Veyrières 1913 #5708]

Proverbe4284 Mipasoka ny efa malama ka ny sandry foana no vizaka. [Rinara 1974 #2366]

Proverbe4285 Mipelipelika ohatra ny amboakely tonga tompo. [Rinara 1974]
Mipelipelika, toy ny amboakely tonga tompo. [Veyrières 1913 #5561, Cousins 1871 #1805]
Traduction française S' agiter comme un petit chien dont le maître est de retour. [Veyrières 1913 #5561]
Interprétation française Se disait d' une joie débordante. [Veyrières 1913 #5561]

Proverbe4286 Mipenimpenina ohatra ny akoho hanatody. [Rinara 1974]

Proverbe4287 Mipetra-potsiny ohatra ny lamban' ny mpiasa. [Rinara 1974]

Proverbe4288 Mipiritika ny tay. [Veyrières 1913 #5709]
Traduction française Le poltron est subitement saisi de la diarrhée par suite d' une grande peur. [Veyrières 1913 #5709]

Proverbe4289 Mipitrapitra ohatra ny banga voaroso hoditra. [Rinara 1974]

Proverbe4290 Mipoa-basy an-dohasaha; miati-drohona ho any ny tena. [Cousins 1871 #1806]
Mipoa-basy an-dohasaha : miati-drohona ho an' ny tena. [Veyrières 1913 #2726]
Traduction française Tirer un coup de fusil au fond de la vallée, c' est s' accabler soi-même du bruit retentissant. [Veyrières 1913 #2726]
Interprétation française On est sa propre victime. [Veyrières 1913 #2726]

Proverbe4291 Miraharaha amin’ olon-tsy manan-tsaina, ka an-doha no marary. [Cousins 1871 #1807]

Proverbe4292 Miraharaha, tsy tompon' ny trano; mitoetra ihany, olon-koman-kanina. [Cousins 1871]

Proverbe4293 Miranirany tsy hakapa, toy ny antsin--dRamarosikina. [Veyrières 1913 #5811, Cousins 1871]
Traduction française Long et pointu, sans qu' on s' en serve pour frapper, comme le couteau de Ramarosikina. [Veyrières 1913 #5811]
Interprétation française Qui reste inutile. [Veyrières 1913]

Proverbe4294 Miraoka ny ahitra. [Veyrières 1913 #2627]
Traduction française Le malheureux ramasse de l' herbe comme le boeuf. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des misérables. [Veyrières 1913 #2627]

Proverbe4295 Mirara an-karatia, mijobo am-pamania. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Inquiet du mal fait et on tombe dans l' urine. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe4296 Mirediredy foana toy ny andriandahy lany harena. [Veyrières 1913 #475, Cousins 1871 #1811]
Mirediredy toy ny andrian-dany harena. [Houlder 1895 #780]
Traduction française Radoter comme un noble qui est ruiné. [Houlder 1895]
Radoter comme un seigneur ruiné auquel les revers de fortune ont troublé la raison. [Veyrières 1913 #475]
Interprétation française Il revient toujours sur le temps où il était encore riche. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui avaient éprouvé de grandes pertes, mais surtout de ceux qui parlaient beaucoup et sans aucune utilité. [Veyrières 1913 #475]

Proverbe4297 Mirediredy ho lambolahy, fa rehefa mahita ny ampombo malemy, miketraka ho reni-kisoa. [Houlder 1895 #806]
Tsy misy henjana hoatry ny lambo : fa raha mahita ny ampombo, miketraka ho kisoa. [Veyrières 1913 #4636]
Tsy misy henjana ohatra ny lambo, fa raha mahita ny ampombo miketraka ho kisoa. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française Il n' y a pas d' animal aussi vigoureux que le sanglier ; mais quand il voit du son, il s' amollit comme un porc. [Veyrières 1913 #4636]
Se vanter d' être un sanglier, puis, en voyant le son pâteux, descendre au rang de truie (en le mangeant, comme un porc domestique). [Houlder 1895 #806]
Interprétation française Les passions et l' intérêt amollissent. [Veyrières 1913 #4636]

Proverbe4298 Mirehaka amy ny be tsy ananana, toy ny vadi-kelin’ Antananarivo. [Cousins 1871 #1812]
Mirehaka amin' ny be tsy ananana toy ny vadikelin' Antananarivo. [Houlder 1895 #1810, Veyrières 1913 #1427]
Traduction française Ceux qui se vantent de beaucoup de choses qu' ils n' ont pas, sont comme les femmes des polygames de Tananarive. [Veyrières 1913 #1427]
Se vanter des richesses qu' on n' a pas, comme la seconde (litt. petite) femme (d' un polygame) de Tananarive. [Houlder 1895]
Interprétation française Ces concubines s'imaginaient à tort que ce qui était à leur mari était à elles ; ce proverbe se disait des gens fiers et vantards. [Veyrières 1913 #1427]
Cette femme s' imagine que tout ce qui est à son mari et quelle voit dans sa maison à Tananarive lui appartient aussi, ce qui est une grosse erreur. [Houlder 1895]

Proverbe4299 Mirenireny mitady tain' omby, kanjo ny tain' omby ao am-bala ihany. [Veyrières 1913 #2091, Cousins 1871]
Traduction française Aller çà et là pour chercher de la bouse de vache, et cependant c' est dans le parc à boeufs qu' est la bouse de vache. [Veyrières 1913]
Interprétation française Le sens est qu' il ne faut pas chercher midi à quatorze heures. [Veyrières 1913 #2091]

Proverbe4300 Mirerarera foana, toy ny vorombe tsy fihinana. [Cousins 1871 #1815]

Proverbe4301 Mirerarera, ohatra ny adrisa main’ andro. [Cousins 1871]

Proverbe4302 Miriorio foana hoatry ny valala hanatody. [Veyrières 1913 #2038]
Traduction française Aller çà et là comme les sauterelles qui veulent pondre. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des gens singuliers et vivant à part. [Veyrières 1913 #2038]

Proverbe4303 Miriorio foana ny angidina fa any anaty rano ihany no iafarany. [Rajemisa 1985]
Miriorio foana ny angidina, fa any an-kady ihany ny iafarana. [Cousins 1871]
Miriorio foana ny angidina, fa any an-kady ihany no farany. [Houlder 1895 #857]
Miriorio foana ny angidina, fa any an-kady ihany no hiafarana. [Nicol 1935 #220]
Miriorio foana ny angidina fa any an-kady ihany no hiafarany. [Rinara 1974 #154]
Miriorio foana ny angidina, fa any an-kady ihany no iafarana. [Veyrières 1913 #4016]
Mivezivezy hoatry ny rano miriorio hoatry ny angidina. [Veyrières 1913 #3043]
Mivezivezy ohatra ny rano; miriorio ohatra ny angidina. [Houlder 1895]
Mivezivezy toa rano, miriorio toa angidina. [Rinara 1974 #2521]
Interprétation malgache Na inona na inona atao, ny hiafarana dia any amin' izay efa faleha araka ny fombany avy ihany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Aller de côté et d' autre comme un cours d' eau, rôder comme une libellule. [Houlder 1895]
Errer de côté et d' autre comme l' eau, rôder comme une libellule. [Veyrières 1913 #3043]
La libellule vole çà et là en vain, car elle finira quand même dans le fossé. [Houlder 1895]
La libellule voltige à droite et à gauche, mais elle finira par le fossé. [Nicol 1935 #220]
Les libellules ont beau errer partout, elles finissent bien par aller dans le fossé. [Veyrières 1913 #4016]
Interprétation française Il faut travailler. [Veyrières 1913 #3043]
Se disait des marchands qui finissent par revenir dans leur patrie ; se disait aussi de ceux qui, après bien des errements, reviennent dans leur famille. [Veyrières 1913 #4016]

Proverbe4304 Mirisarisa ohatra ny akoho boka fa raha tonga tsy misy mpanarona. [Rinara 1974]
Mirisarisa toy ny akoho boka : raha tonga, tsy misy mpanarona. [Veyrières 1913 #2014, Cousins 1871]
Traduction française Misérable comme la poule lépreuse : quand elle arrive et à l' air de vouloir pondre, personne ne la couvre de la corbeille pour la faire pondre. [Veyrières 1913 #2014]
Interprétation française Se disait des malheureux : on ne fait pas attention à eux parce qu'on n' attend rien d' eux. [Veyrières 1913 #2014]

Proverbe4305 Miritirity ho lambo sa miketraka ho kisoa? [Cousins 1871 #1819, Rinara 1974]

Proverbe4306 Miroatra, ohatra ny ronono taitr’ afo. [Cousins 1871]

Proverbe4307 Miroborobo ny afo tsy mba mamindro, ka lany ny kitay vao mamihin-tanana. [Veyrières 1913 #3273, Cousins 1871 #1821]
Miroborobo ny afo tsy mba namindro, fa efa lany ny kitay vao mamihin-tanana. [Rinara 1974]
Traduction française Quand le feu flambe on ne se chauffe pas, et quand il est consumé on se met à joindre les mains et croiser les doigts pour se chauffer. [Veyrières 1913 #3273]
Interprétation française Se disait de ceux qui manquent l' occasion. in conduit l' eau sur un versant, choses qui se perdent en route, des de l' argent en litige qui est absorbé. [Veyrières 1913 #3273]

Proverbe4308 Mirotidrotika hoatry ny adin' Ambohitrandraina. [Veyrières 1913 #3357]
Mirotidrotika, ohatra ny adin’ Ambohitrandraina. [Cousins 1871]
Mirotidrotika tahaka ny adin' Ambohitrandraina. [Rinara 1974 #2392]
Traduction française Embrouillé comme les procès d' Ambohitrandraina. [Veyrières 1913 #3357]
Interprétation française C'était un village réputé pour la chicane. [Veyrières 1913 #3357]

Proverbe4309 Misafo sirana. [Veyrières 1913 #6455]
Traduction française Se frotter la cuisse avec la main. [Veyrières 1913 #6455]
Interprétation française Geste de honte et de confusion. [Veyrières 1913 #6455]

Proverbe4310 Misakaiza amim--Bazimba malahelo; ka ny akoholahy lany, ny fitahiana tsy misy. [Houlder 1895]
Misakaiza amim--Bazimba malahelo : ny fitahiana tsy misy, fa ny akoholahy foana no lany. [Rinara 1974]
Misakaiza amim--Bazimba malahelo : ny fitahiana tsy misy, fa ny akoholahy foana no tapa-doha. [Rinara 1974]
Traduction française Avoir pour ami un Vazimba pauvre: on sacrifie un coq, mais il n' en résulte aucune bénédiction. [Houlder 1895]

Proverbe4311 Misalasala hoatry ny mitoetra amin-drenikely : manoza tanana, mandany rano ; mitoetra amin' izao, zaza veta. [Veyrières 1913 #5812]
Misalasala, ohatra ny mitoetra amin-drenikely : manoza tanana, mandany rano; mitoetra amin’ izao, zaza veta. [Cousins 1871]
Misalasala ohatra ny mitoetra amin-drenikely : mioza tanana lazaina ho mandany rano, mitoetra amin' izao, lazaina ho voretra. [Rinara 1974]
Traduction française Être dans l'embarras, comme l' enfant qui habite avec sa marâtre : s'il se lave les mains, elle dit qu' il gaspille l' eau ; s' il reste sans se laver, elle dit que c' est un enfant malpropre. [Veyrières 1913 #5812]
Interprétation française Se disait des gens toujours blâmés, quoi qu' ils fassent. [Veyrières 1913 #5812]

Proverbe4312 Misalasala ohatra an-dRakotobe : hivarotra matahotra ny ho fatiantoka, hangalatra matahotra ny ho tapa-doha. [Rinara 1974]
Misalasala tahaka an-dRakotobe: mivarotra, mahatahotra ny ho faty antoka; mangalatra, matahotra ny ho tapa-doha. [Houlder 1895]
Misalasala tahaka an-dRakotobe : mivarotra, matahotra ny faty antoka ; mangalatra, matahotra ny ho tapa-doha. [Veyrières 1913 #5813]
Traduction française Être perplexe comme Rakotobe: s' il se met à faire du commerce, il craint de faire des pertes; et s' il se fait voleur, il craint d' avoir la tête coupée. [Houlder 1895]
Perplexe comme Rakotobe : s' il fait du commerce il a peur de faire des pertes; s' il se met à voler il a peur d' avoir la tête coupée. [Veyrières 1913 #5813]

Proverbe4313 Misalasala toa hava-nalaina, miditra ny tranon' ny mpanana. [Rinara 1974 #2398]

Proverbe4314 Misambo-balala ho an-janak' olona. [Veyrières 1913 #3854]
Misambo-balala ho an-janak' olona toa momba. [Rinara 1974 #2400]
Tsy misy misambo-balala ho an-janak' olona. [Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Tsy misy misambo-balala ho an-janak' olona afa-tsy ny momba. [Rinara 1974 #306]
Interprétation malgache Enti-milaza fa samy mikarakara ny zanany sy ny ankohonany daholo fa tsy misy misasatra sy misahirana ho an' ny zanaky ny hafa akory. [Rajemisa 1985]
Traduction française Prendre des sauterelles pour les enfants des autres. [Veyrières 1913 #3854]
Interprétation française C'est se donner de la peine et d' autres en ont le fruit : allusion à une femme stérile qui s' était éprise d' une petite fille à laquelle elle rapportait des sauterelles. Le sens est : faire du bien aux autres. [Veyrières 1913 #3854]

Proverbe4315 Misamonona andro aman' alina toa moka. [Rinara 1974 #2401]

Proverbe4316 Misampotona, tahaka ny tadio lohataona. [Rinara 1974 #2402, Cousins 1871 #1828]

Proverbe4317 Misango-bary fefika, ka samy malaka ny ho azo. [Veyrières 1913 #3707, Cousins 1871 #1829]
Traduction française Quand on cueille le riz sous l' inondation en coupant les épis, chacun prend ce qu'il peut. [Veyrières 1913 #3707]

Proverbe4318 Misao-bady tanora ka manome zara ny sasany. [Houlder 1895 #1833, Rinara 1974 #2403]
Misao-bady tanora : manome zara ny sasany. [Veyrières 1913 #1382, Cousins 1871 #1830]
Traduction française Celui qui divorce une femme jeune fait le bonheur d' un autre. [Houlder 1895]
Répudier une femme jeune c' est faire le bonheur d' un autre. [Veyrières 1913 #1382]
Interprétation française C.à.d. de l'homme qui épousera cette femme. [Houlder 1895]
De celui qui aura ainsi la possibilité de l' épouser. [Veyrières 1913 #1382]

Proverbe4319 Misaotra anao aho; misondrota amin' ny ambony indrindra hianao, hitaingenako amin' ny avo. [Houlder 1895 #2158]
Traduction française Je vous remercie: élevez-vous au plus haut point, afin que je puisse me percher haut. [Houlder 1895]

Proverbe4320 Misarabaka ny lamba indrana, ka nony tonga endahan' ny tompony. [Houlder 1895]
Traduction française Faire traîner avec ostentation un lamba emprunté, et, une fois arrivé, se le voir enlever par son propriétaire. [Houlder 1895]
Interprétation française C' est un peu l'histoire du geai paré des plumes du paon. [Houlder 1895]

Proverbe4321 Misara-tsy ampy karaha sola loha be volon tratra. [Samson 1965 #M117]

Proverbe4322 Misara-tsy ampy karaha volomason-dambo. [Samson 1965 #M126]

Proverbe4323 Misarimorimo hoatry ny valala : raha nanatody, nokotrehin' ny tany ; nony foy, tsy nanan-dreny harahina. [Veyrières 1913 #1034]
Misarimorimo ohatra ny valala, nanatody nokotrehin' ny tany, nony foy tsy nanan-dreny harahina. [Rinara 1974]
Misarimorimo, ohatra ny valala : raha nanatody, nokotrehin’ ny tany; nony foy, tsy nanan-dreny harahina. [Cousins 1871]
Traduction française Tournoyer en bourdonnant comme les sauterelles : après la ponte, c' est la terre qui les a couvées ; une fois écloses, elles n' ont pas eu de mère pour les conduire. [Veyrières 1913 #1034]
Interprétation française Se disait des orphelins et des malheureux qui n'ont personne à qui recourir ; ou bien de ceux qui veulent se mettre à 'écart de leurs parents. [Veyrières 1913 #1034]

Proverbe4324 Misary zoro. [Veyrières 1913 #5012]
Traduction française Chercher à se faufiler, comme la poule qui cherche un coin pour pondre. [Veyrières 1913 #5012]
Interprétation française Chercher un endroit caché pour voler. [Veyrières 1913 #5012]

Proverbe4325 Misarom-bava tsy mitafy hoatry ny sinibe. [Veyrières 1913 #6456]
Misarom-bava tsy mitafy, ohatra ny sinibe. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française Se couvrir la bouche de confusion, tout en laissant le corps nu, comme la grande cruche. [Veyrières 1913 #6456]
Interprétation française Allusion à l' ouverture de la cruche, qu'on ferme pour empêcher les mouches et la poussière d' entrer. [Veyrières 1913 #6456]

Proverbe4326 Misarotro ny mahamenatra ka matin' ny mahatahotra. [Houlder 1895 #1049]
Traduction française Être protégé d' une chose honteuse et mourir d' une chose effrayante. [Houlder 1895]

Proverbe4327 Misasaka andro. [Veyrières 1913 #6581]
Traduction française Quand le jour est à son milieu, à midi. [Veyrières 1913 #6581]

Proverbe4328 Misatroka tsy ho aiza, toa sinibe. [Veyrières 1913 #2444, Rinara 1974 #2406, Cousins 1871 #1833]
Traduction française Porter chapeau sans avoir à aller nulle part, comme la cruche qu'on recouvre d' un couvercle. [Veyrières 1913 #2444]

Proverbe4329 Misava lalana. [Veyrières 1913 #2953]
Traduction française Celui qui donne l' exemple fraie le chemin aux autres. [Veyrières 1913 #2953]

Proverbe4330 Misava ny zavona. [Veyrières 1913 #2883]
Traduction française Les brouillards se dissipent. [Veyrières 1913 #2883]
Interprétation française Expression consacrée pour dire : quitter le deuil. [Veyrières 1913 #2883]

Proverbe4331 Misavem-pitrika karaha zanak’anakavy navotana. [Samson 1965 #M128]

Proverbe4332 Miseho lany ohatra ny vehivavy lava volon-dranjo. [Rinara 1974]

Proverbe4333 Miseho voho, fa miafina aty. [Rinara 1974 #2409, Cousins 1871 #1834]

Proverbe4334 Misentosento ohatra ny banga kely kitay. [Rinara 1974]

Proverbe4335 Misy ady moa, dia miady ; tsy misy ady, dia ampanga no lazoina. [Houlder 1895 #346, Veyrières 1913 #3492, Cousins 1871 #1842]
Misy ady moa dia miady, tsy misy ady dia ny ampanga no lazoina. [Rinara 1974 #156]
Traduction française S' il y a rencontre, on se battra ; et s' il n' y a pas rencontre, on fera sécher des fougères. [Veyrières 1913 #3492]
S' il y a une guerre (dispute, procès), on se bat; s' il n' y en a pas, on fait sécher (ou brûle) les fougères. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. on s' en va à ses affaires, grandes ou petites. [Houlder 1895]
Si on ne se bat pas, on vaquera à ses affaires. [Veyrières 1913 #3492]

Proverbe4336 Misy be toa an' ilay nivaro-bady. [Rinara 1974 #157]

Proverbe4337 Misy feno, fa tsy misy mandroatra. [Veyrières 1913 #3205]
Ny feno misy, fa ny mandroatra no tsy misy. [Rinara 1974 #2978]
Ny feno misy, fa ny mandroatra tsy misy. [Houlder 1895]
Traduction française La marmite est pleine, mais elle ne déborde pas. [Veyrières 1913 #3205]
La mesure est pleine, mais elle ne déborde pas. [Houlder 1895]
Interprétation française Paroles d'excuses dites par celui qui fait un cadeau ou distribue les parts, quand il y a peu à donner ou à partager. [Veyrières 1913 #3205]

Proverbe4338 Misikidy finaritra, malain-karary, misikidy marary, malain-ko faty. [Rinara 1974 #2356]

Proverbe4339 Misikidy tsy marary : mila voatsiary. [Samson 1965 #M127]

Proverbe4340 Misimba hava-manana. [Veyrières 1913 #5391]
Tanora sompatra ka manazimba hava-manana. [Rinara 1974 #4064]
Tanora sompatra : misimba hava-manana. [Veyrières 1913 #1131, Cousins 1871 #3022]
Traduction française Celui qui est méchant quand il est jeune, nuit plus tard à ceux de ses parents qui sont dans l' aisance. [Veyrières 1913 #1131]
L' homme jaloux et intéressé n' épargne personne, pas même ceux de ses parents ou amis qui sont riches. [Veyrières 1913 #5391]
Interprétation française Se disait de ceux qui cherchaient à nuire à leurs parents riches. [Veyrières 1913 #5391]

Proverbe4341 Misingotra ny voro-damba. [Veyrières 1913 #2536]
Traduction française Le pauvre n' a que des haillons pour habit. [Veyrières 1913 #2536]

Proverbe4342 Misinjake an-davenoke, teña avao ro iboñañe. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Danser sur les cendres, elles s'éparpillent sur soi. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe4343 Misy rony, miara-misotro; misy ventiny miara-mihinana. [Rajemisa 1985]
Misy rony, miara-misotro ; misy ventiny, miara-mitsako. [Cousins 1871 #1843, Nicol 1935 #409]
Interprétation malgache Fitenenana mampiseho fiaraha-miisalahy amin' izay misy, na soa izany na ratsy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Y a-t-il du bouillon, on le boit ensemble; y a-t-il du solide, on le mâche ensemble. [Nicol 1935 #409]
S' il y a de la sauce, on la boit en commun ; s' il y a du solide, chacun en a sa part à mâcher. [Veyrières 1913 #3206]
S' il y a du bouillon, on le boit ensemble; et s' il y a des morceaux (de viande) on les mâche ensemble. C' est la vraie amitié. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des sociétés où gains et pertes se partagent ; se disait aussi des gens qui s' entendent bien. [Veyrières 1913 #3206]

Proverbe4344 Misoko mangina toa ron-gisa. [Rinara 1974 #2412]
Misoko, ohatra ny ron-gisa. [Cousins 1871]

Proverbe4345 Misorona afo homana. [Veyrières 1913 #2537]
Traduction française Le pauvre n' a pas de lumière et mange à la clarté du feu. [Veyrières 1913 #2537]

Proverbe4346 Misorona afo homana ka malahelo ny jabora lasam-boalavo. [Rinara 1974 #2415]
Misorona afo homana : malahelo ny jabora lasam-boalavo. [Veyrières 1913 #575, Cousins 1871 #1840]
Traduction française Esclave qui attise le feu tout en mangeant : elle regrette le lard emporté par les rats. [Veyrières 1913 #575]
Interprétation française Allusion au lard dont on se servait pour entretenir la lampe et que les rats avaient emporté. [Veyrières 1913 #575]

Proverbe4347 Misorona aman-kavana, ka misento tsy atrehin' olon-tiana. [Rinara 1974 #2416]

Proverbe4348 Misorona ny ondry tsy volony, ka mankaloza ny aretina. [Cousins 1871 #1839]
Misorona ondry tsy volony, ka mankaloza ny aretina. [Houlder 1895 #83, Rinara 1974 #2417, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa zava-dratsy, fihomboan' aretina no mety ho azo raha tsy mahay mivavaka, raha zavatra ratsy no atao sorona. [Rajemisa 1985]
Traduction française Offrir en sacrifice un mouton qui ne vaut pas grand' chose, c' est aggraver la maladie. [Houlder 1895 #83]

Proverbe4349 Misorona ondry boka. [Veyrières 1913 #5455]
Traduction française Offrir en sacrifice un mouton lépreux pour remercier les Vazimba, de la guérison. [Veyrières 1913]
Interprétation française C' est de l'ingratitude, et les Vazimba se vengeront. [Veyrières 1913]

Proverbe4350 Misosososo janga loha, ohatra ny lakana avy nindramina. [Rinara 1974]

Proverbe4351 Misotro rano an-tanam-bazo : tsy hetaheta fa angolangola. [Veyrières 1913 #1417, Rinara 1974 #2420]
Sotro-rano an-tanam-bady: tsy hetaheta fa angolangola. [Cousins 1871 #2945]
Sotro rano an-tanam-bazo tsy hetaheta fa angolangola. [Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza haitraitra kely mba hamalifaliana ny hafa fotsiny fa tsy zavatra tsy maintsy ilainy akory. [Rajemisa 1985]
Traduction française Boire de l' eau dans la main d' une amante, ce n' est pas la soif qui vous pousse, mais la passion. [Veyrières 1913 #1417]

Proverbe4352 Misotro rano eny ambony lakana : ny tsy afa-po mamerina. [Rinara 1974 #2421]

Proverbe4353 Mitabataba hoatry ny voanjo am-bavan' antitra. [Veyrières 1913 #1839]
Mitabataba, ohatra ny voanjo am--bavan’ antitra. [Cousins 1871]
Traduction française Tumultueux comme les arachides dans la bouche d' un vieillard édenté : il les tourne et retourne sans pouvoir les mâcher. [Veyrières 1913 #1839]
Interprétation française Se disait des gens remuants, agités. [Veyrières 1913 #1839]

Proverbe4354 Mita be tsy lanin' ny mamba. [Houlder 1895 #235, Cousins 1871 #1844, Nicol 1935]
Traduction française Si l' on est nombreux pour traverser (la rivière), on n' est pas mangé par les caïmans. [Houlder 1895]
Une foule dans une rivière n’a pas à craindre les caïmans. [Nicol 1935 #410]
Interprétation française L' union fait la force. [Houlder 1895]

Proverbe4355 Mitady handrovitra any Imerina hoatry ny voalavo mandrovi-damba. [Veyrières 1913 #294]
Traduction française Tenter de faire un trou à l'Imerina, comme des rats font un trou à un habit. [Veyrières 1913 #294]
Interprétation française Se disait des ennemis de l'Imerina. [Veyrières 1913 #294]

Proverbe4356 Mitady hivelona amin’ ny ran’ ny sasany ohatra ny moka mitsentsitra. [Nicol 1935]
Traduction française Se nourrir du sang d’autrui comme le moustique qui suce. [Nicol 1935 #62]

Proverbe4357 Mitady izay tsy ho henoina ka mitafasiry be setroka. [Veyrières 1913 #4774, Rinara 1974 #2426, Cousins 1871 #1847]
Traduction française C' est vouloir ne pas être écouté que de causer au moment où la fumée remplit la case. [Veyrières 1913 #4774]
Interprétation française Parler inutilement. [Veyrières 1913 #4774]

Proverbe4358 Mitady izay tsy ho re, ka mianteo erý an-doha-riana. [Cousins 1871 #1848]
Mitady izay tsy ho re ka miantso ery an-doha riana. [Veyrières 1913 #4775, Rinara 1974 #2427]
Traduction française C' est vouloir ne pas être entendu que de pousser des cris d' appel au sommet d' une cascade. [Veyrières 1913 #4775]
Interprétation française Crier en vain. [Veyrières 1913 #4775]

Proverbe4359 Mitafa amy ny mpanana, ka raha mody dia foto-kahoriana. [Cousins 1871 #1849]
Mitafa amin' ny mpanana, ka raha mody dia foto-kahoriana. [Veyrières 1913 #2538]
Mitafa amin' ny mpanana ka raha mody vontom-pahoriana. [Rinara 1974 #2428]
Traduction française Pauvre qui perd son temps à bavarder avec les riches : quand il rentre chez lui, le malheur l' attend pour l' accabler. [Veyrières 1913 #2538]

Proverbe4360 Mitafa amin' ny mpanana noho ny tena, ka mandre ny "izaho" miaraka aman-trerona! [Rinara 1974 #2429]

Proverbe4361 Mitafia lamba, fa trambo no handady aminao. [Veyrières 1913 #6236, Cousins 1871 #1853]
Mitafia lamba fa trambo no handady amin' ny tena. [Rinara 1974 #2430]
Traduction française Il faut vous vêtir, car les mille-pattes vont grimper sur vous. [Veyrières 1913 #6236]
Interprétation française Prenez vos précautions. [Veyrières 1913 #6236]

Proverbe4362 Mitafy lamba amin' ny andro ririnina, ka ny an' ny tena ihany no sambotsamborina vao azo. [Rinara 1974 #2432]
Mitafy lamba jiafotsy ririnina: ny any ny tena ihany, ka sambotsamborina vao azo. [Cousins 1871]
Mitafy lamba jiafotsy ririnina : ny an' ny tena ihany, ka sambotsamborina vao azo. [Veyrières 1913 #3126]
Traduction française Se couvrir d' un tissu de raphia en hiver : c' est votre propriété, mais pour le garder, il faut le saisir à plusieurs reprises. [Veyrières 1913 #3126]

Proverbe4363 Mitafy lamba eo imason' ny tompony. [Rinara 1974 #2431, Rajemisa 1985]
Mitafy lamba eo imason-tompony. [Cousins 1871 #1850, Nicol 1935 #61]
Mitafy lamba imason-tompony. [Houlder 1895 #3311]
Interprétation malgache Enti-milaza ireo tsy tahotra tsy henatra ka mampidera ny zava-nindramina amin' izay nampindrana azy. [Rajemisa 1985]
Ny lamba nindramina tamin' izy tompony no entina mirehareha eo anoloany – anambarana hakevohana mihoapampana ka ny hevitr' olona fa tsy ny an' ny tena no ideraderana. [Rajemisa 1985]
Interprétation anglaise To do something before those who are more clever than one's self. [Richardson 1885]
Traduction française Se parer d’un habit en présence de son propriétaire. [Nicol 1935 #61]
Se revêtir d' un lamba emprunté sous les yeux de son propriétaire. [Houlder 1895]

Proverbe4364 Mitafy lamba fe manara. [Veyrières 1913 #3040, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa noho ny hatsiaka no itafiana lamba, fa tsy ny henatra intsony. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celui qui est sans honte se revêt de son lamba quand il fait froid, mais il ne rougit pas de rester nu quand il ne fait pas froid. [Veyrières 1913 #3040]

Proverbe4365 Mitafy lamba manify, ka hita mbamy ny vatana. [Cousins 1871 #1852]
Mitafy lamba manify, ka hita mbamin' ny vatana. [Rinara 1974 #2433]

Proverbe4366 Mitahiry an-karo-doa-body, ka mahantra am-parany. [Rinara 1974 #2434]

Proverbe4367 Mitahiry an-karon-tsy azom-boalavo. [Veyrières 1913]
Traduction française Mettre une chose dans la corbeille où les rats ne pénètrent pas. [Veyrières 1913 #4698]
Interprétation française Manger. [Veyrières 1913 #4698]

Proverbe4368 Mitahontahom-poana, toy ny zazavavy iray anaka. [Veyrières 1913 #926, Rinara 1974 #2435, Cousins 1871 #1854]
Traduction française Maladroite comme un jeune femme qui n' a encore qu' un enfant. [Veyrières 1913 #926]

Proverbe4369 Mitaingin-tsoavaly. [Veyrières 1913 #4699]
Traduction française Qui n' est plus maître de lui, comme un homme sur un cheval fougueux. [Veyrières 1913 #4699]
Interprétation française Se disait des buveurs de rhum. [Veyrières 1913 #4699]

Proverbe4370 Mitaitay ho any Ilafy, ka mody alina. [Veyrières 1913 #3041]
Traduction française Être pressé d' aller à Ilafy et n' être pas pressé de rentrer. [Veyrières 1913 #3041]
Interprétation française Se disait des rendez-vous des libertins. [Veyrières 1913 #3041]

Proverbe4371 Mitaitay ho any Ilafy ka tsy misy mpanontany nony mby eny Ambohitrarahaba. [Rinara 1974 #2436]
Mitaitay ho any Ilafy, ka tsy misy mpanontany raha mby any Ambohitrarahaba. [Veyrières 1913 #4017, Cousins 1871 #1855, Houlder 1895]
Traduction française Courir à Ilafy, et arrivé à Ambohitrarahaba, ne pas rencontrer de gens s' informant où l' on va (en telle hâte). [Houlder 1895]
On est pressé de partir pour Ilafy, et quand on arrive à Ambohitrarahaba, personne ne vous interroge. [Veyrières 1913 #4017]
Interprétation française Ne pas rencontrer l'approbation que l'on espérait. [Houlder 1895]
Se disait des personnes irréfléchies qui usent de tout et essaient du négoce, mais personne ne leur demande même le prix de ce quelles vendent, personne ne les interroge sur leurs affaires et leurs entreprises. [Veyrières 1913 #4017]

Proverbe4372 Mitaiza boka, ka manabe ny tsy azo ho namana. [Houlder 1895 #2024]
Mitaiza zaza boka ka manabe ny tsy azo ho namana. [Rinara 1974 #2440]
Traduction française Nourrir un (enfant) lépreux, c' est élever quelqu' un qui ne pourra pas être votre compagnon. [Houlder 1895]

Proverbe4373 Mitaiza kely manetsa ka be no herikerehina. [Veyrières 1913 #927, Rinara 1974 #2438, Cousins 1871 #1857]
Traduction française Femme qui a un enfant à nourrir à l' époque des semis de riz : voilà bien des occupations. [Veyrières 1913 #927]
Interprétation française Le repiquage du riz était fait par les femmes ; ce proverbe se disait des gens qui avaient plusieurs travaux ou affaires sur les bras. [Veyrières 1913 #927]

Proverbe4374 Mitaiza kely mizaha lanonana : ambiny ihany ny eny am-babena. [Veyrières 1913 #928, Rinara 1974 #2439, Cousins 1871]
Traduction française Femme qui a un nourrisson : quand elle assiste à des réjouissances publiques, ce qu' elle a sur le dos est par-dessus le marché. [Veyrières 1913 #928]
Interprétation française Se disait des gens surchargés de travail ; les enfants malgaches se portent sur le dos. [Veyrières 1913 #928]

Proverbe4375 Mitaiza zana-baratra : mitaiza raha hamono. [Samson 1965 #M132]

Proverbe4376 Mitakalo manaña, tsy tia rahan-teña. [Houlder 1895]
Interprétation malgache Manakalo manana: tsy tia ny an' ny tena. [Houlder 1895]

Proverbe4377 Mitana ny efa hoatry ny rary havia. [Veyrières 1913 #2092]
Mitana ny efa ohatra ny rary havia. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française Tenir ce qui est fait et qui tient déjà par lui-même, comme les tresses de faiseurs de nattes sans habileté. [Veyrières 1913 #2092]
Interprétation française Se disait des gens maladroits. [Veyrières 1913 #2092]

Proverbe4378 Mitana ny efa tahaka ny mpanjaitra tsy mahay. [Rinara 1974 #158]
Mitana ny efa toy ny mpanjaitra tsy mahay. [Houlder 1895 #1659, Veyrières 1913 #2093]
Traduction française Garder ce qui est fait, comme une couturière maladroite. [Veyrières 1913 #2093]
Garder ce qui est fait, comme une mauvaise couturière. [Houlder 1895]
Interprétation française A l'époque où l' art de la couture n' était pas encore bien compris à Madagascar, celle qui avait mal confectionné un vêtement ne le défaisait pas pour autant, car il n' aurait pas servi à grand' chose de le refaire. [Houlder 1895]
Elle ne défait pas son ouvrage pour le refaire mieux. [Veyrières 1913 #2093]

Proverbe4379 Mitanatana tahaka ny vavahadin' Isoavina. [Rinara 1974 #159, Cousins 1871 #1860]

Proverbe4380 Mitan-droa hoatry ny omby kambana : velona, ambin-karena ; maty, ambin-kanina. [Veyrières 1913 #2213]
Mitan-droa ohatra ny omby kambana : velona ambin-karena, maty ambin-kanina. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Ondry manao kambana : velona ambin-karena, maty ambin-kanina. [Rinara 1974 #3462]
Traduction française Double bien comme une vache qui a mis bas deux veaux en même temps : s' ils vivent c' est un surcroît de fortune ; s' ils meurent c' est un surcroît de nourriture. [Veyrières 1913 #2213]
Interprétation française Se disait d' une bonne aubaine. [Veyrières 1913 #2213]

Proverbe4381 Mitango aretina, mitango lalitra. [Veyrières 1913 #3941]
Traduction française Le paresseux fait le malade, le paresseux s' amuse à des riens, comme celui qui arrache les pattes et les ailes des mouches. [Veyrières 1913 #3941]

Proverbe4382 Mitan-tadin’ aomby mandrorona : moran' ny mpizaha. [Samson 1965]

Proverbe4383 Mitan-takolaka. [Veyrières 1913 #2629]
Traduction française L'homme qui est dans l' affliction appuie sa joue sur sa main. [Veyrières 1913 #2629]
Interprétation française Signe d'affliction. [Veyrières 1913 #2629]

Proverbe4384 Mita rano havozona, ka sarisarin-domano. [Cousins 1871 #1845]
Toy ny mita rano hatenda, ka manao sarisarin-domano. [Houlder 1895 #1218, Veyrières 1913 #3763]
Traduction française Comme de traverser de l' eau qui vous va jusqu' au cou, on nage presque. [Houlder 1895 #1218]
Traverser de 1' eau qui arrive jusqu' au cou, c' est presque nager. [Veyrières 1913 #3763]
Interprétation française Chose difficile. [Veyrières 1913 #3763]

Proverbe4385 Mita rano saro-mamba. [Veyrières 1913 #2628, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Mandalo fotoan-tsarotra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Passer par une épreuve dangereuse, c' est passer à gué une rivière peuplée de caïmans. [Veyrières 1913 #2628]

Proverbe4386 Mitari-bato tsy mihoraka: very ny androatokon' aina. [Rajemisa 1985]
Raha mitari-bato tsy mihoraka, very ny an-droatokon’ aina; raha mifankatia tsy miresaka, very ny an-droatokom-pihavanana. [Rinara 1974 #235, Cousins 1871 #2697, Nicol 1935]
Interprétation malgache Rehefa manao zava-tsarotra ifanakonana, manome hery sy ahavitana be ny fiarahana mihorakoraka, mihirahira, fa tsy mangingina samy maka ho azy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Pousser une grosse pierre et ne pas crier, c’est perdre les deux tiers de ses forces ; (s’aimer et ne pas se le dire, c’est perdre les deux tiers de l’affection). [Nicol 1935 #19]

Proverbe4387 Mitari-drano an-kilahila. [Veyrières 1913 #3275]
Mitari-drano an-kilahila : ny mania no be noho ny mizotra. [Veyrières 1913 #3408]
Mitari-drano an-kilahila : ny mitobaka no be noho ny mizotra. [Veyrières 1913 #3709, Houlder 1895]
Tari-drano an-kilahila, ka ny mania no betsaka. [Rinara 1974 #4108]
Traduction française Conduire de l' eau de long d' une pente (dans une rigole): il s' en perd plus qu' il n' en coule. [Houlder 1895]
Conduite d' eau dans une rigole en pente : il s' en perd plus qu' il n' en coule. [Veyrières 1913 #3709]
Conduite d' eau sur un versant : il y en a plus à se perdre qu' à parvenir au but. [Veyrières 1913 #3408]
Quand il s' en perd plus qu' il n' en arrive. [Veyrières 1913]
Interprétation française Il y a toujours quelque chose qui cloche. [Veyrières 1913 #3709]
Il s' agit des petits canaux servant à amener l'eau venant des hauteurs aux rizières situées plus bas; si les bords de ces rigoles ne sont pas assez hauts, l' eau sort et se perd. [Houlder 1895]
Se disait des affaires où il y a toujours quelque chose qui cloche, par les frais du procès. [Veyrières 1913 #3275]
Se disait des commissionnaires qui oublient la moitié de la commission ; des gens qui disent plus de faux que de vrai ; de ce qui se perd en route comme l' argent absorbé par les frais du procès ; et en général des affaires trop nombreuses pour quelles puissent toutes être faites. [Veyrières 1913 #3408]

Proverbe4388 Mitari-kazo an-tendrony : lava miolanolana, fohy mikodiadia. [Veyrières 1913 #3276, Cousins 1871]
Mitari-kazo an-tendrony : miainga ihany, fa mavesatra. [Veyrières 1913 #3277, Rinara 1974 #2445, Cousins 1871]
Traduction française Tirer un arbre par le sommet : on le soulève bien, mais c' est lourd à tirer. [Veyrières 1913 #3277]
Tirer un arbre par le sommet : s' il est long il se tord, et s' il est court il roule. [Veyrières 1913 #3276]
Interprétation française Se disait des affaires difficiles ; se disait aussi des discours où une parole trop longue est filandreuse, trop courte elle risque d' être trop précipitée. [Veyrières 1913 #3276]
Se disait des affaires difficiles. [Veyrières 1913 #3277]

Proverbe4389 Mitatao haratra ambany. [Veyrières 1913 #6582]
Traduction française Lorsque le soleil est vis-à-vis de la panne d' en bas du côté de l' est : de neuf à dix heures du matin. [Veyrières 1913 #6582]

Proverbe4390 Mitatao haratra ambony. [Veyrières 1913 #6583]
Traduction française Lorsque le soleil est vis-à-vis de la panne d' en haut du côté de l' est : de dix à onze du heures matin. [Veyrières 1913 #6583]

Proverbe4391 Mitatao vovonana. [Veyrières 1913 #6584]
Traduction française Lorsque le soleil est perpendiculaire sur le faîtage de la maison : à midi. [Veyrières 1913 #6584]

Proverbe4392 Mitatatra am--pasika, ka manabe vava ny ony. [Houlder 1895 #1695, Veyrières 1913 #2630, Cousins 1871 #1863]
Mitatatra am--pasika ka manabe vavarano. [Rinara 1974 #2446]
Traduction française Creuser des canaux dans le sable, c' est provoquer la rivière, car le sable creusé s' écroulera. [Veyrières 1913 #2630]
Creuser une rigole (ou un canal) dans le sable ne fait qu' agrandir le fleuve. [Houlder 1895 #1695]
Interprétation française Se disait des gens qui, au lieu de calmer les malheurs d' autrui, les augmentent. [Veyrières 1913 #2630]

Proverbe4393 Mitatatra ho an-dRainilaizafy. [Veyrières 1913, Rajemisa 1985]
Mitatatra ho an-dRainilezafy. [Rinara 1974 #2447]
Interprétation malgache Miasa fotsiny tsy mahazo karama; miasa jamba rafozana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Creuser des canaux de rizières pour Rainilaizafy, c' est se donner de la peine pour que d' autres en aient le fruit. [Veyrières 1913 #3857]
Interprétation française Allusion à un homme connu pour cela ; proverbe analogue au français : travailler pour le roi de Prusse. [Veyrières 1913 #3857]

Proverbe4394 Mitavandra saimbo tsara, mangaro vary miongana. [Samson 1965 #M120]

Proverbe4395 Mitavan-tia hena. [Veyrières 1913 #5563]
Traduction française Prendre la viande à pleines mains parce qu' on l' aime. [Veyrières 1913 #5563]

Proverbe4396 Mitavozavoza hoatry ny andevom--behivavy. [Veyrières 1913 #576]
Traduction française Maladroits comme les esclaves qui appartiennent à des femmes. [Veyrières 1913 #576]
Interprétation française Ils avaient la réputation d'être paresseux et maladroits. [Veyrières 1913 #576]

Proverbe4397 Mitehin-kiho am-piakarana, ka sady haingo no tohan' aina. [Rinara 1974 #2448]
Tehin-kiho am-piakarana; tsy haingo fa tohan' aina. [Houlder 1895 #1304, Cousins 1871 #3057, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa misy fisehoan-javatra ivelany izay toa haitraitra fotsiny, nefa hay tena zavatra ilaina mihitsy. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny olona toa mampidera bika amin' ny fihetsiny, nefa hakingana no anaovany an' io fa mba tsy hisehoany hoe sasatra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Quand on met les mains sur les hanches en montant, ce n' est pas pour être plus beau, c' est pour s' aider à marcher. [Houlder 1895]

Proverbe4398 Mitelin-drora. [Veyrières 1913 #4700]
Traduction française Avaler la salive. [Veyrières 1913 #4700]
Interprétation française En avoir l' eau à la bouche et en jouir d'avance. [Veyrières 1913]

Proverbe4399 Mitena lamba an-tanàna ka tsy miova an-danonana. [Rinara 1974 #2449]
Mitena lamba an-tanàna, ka tsy miova lamba an-danonana. [Houlder 1895, Veyrières 1913]
Traduction française Mettre son (meilleur) lamba pour rester à la maison (tous les jours), et n' en pas mettre d' autre pour aller à une fête. [Houlder 1895]
Porter tous les jours son lamba dans le village et ne pas en mettre un autre pour aller à une fête. [Veyrières 1913 #2445]
Interprétation française Il aurait fallu le réserver. [Houlder 1895]

Proverbe4400 Miteny irery toy ny miresaka amim--Bazimba. [Houlder 1895 #57]
Traduction française Parler tout seul, comme celui qui cause avec un Vazimba. [Houlder 1895 #57]

Proverbe4401 Miteny ny iray toa novankonina, miteny ny iray toa nampalesina. [Houlder 1895 #541, Rinara 1974 #2452, Cousins 1871 #1865]
Traduction française Les paroles d' un orateur semblent avoir été polies au rabot, et celles d' un autre polies au papier de verre. [Houlder 1895]

Proverbe4402 Mitentina ody tsy hanitra, mifehy an-doha tsy haingo, fa matoa mitentina ody : marary. [Rinara 1974 #2450, Cousins 1871 #1864]
Mitentina ody tsy hanitra, mihefy an-doha tsy haingo : fa matoa mitentina ody, marary. [Veyrières 1913 #2814]
Traduction française Si on se couvre de remèdes ce n' est pas pour se parfumer ; si on met un bandeau à la tête ce n' est pas pour se parer ; mais si on se couvre de remèdes c' est qu' on est malade. [Veyrières 1913 #2814]

Proverbe4403 Miteraka an-tehezana, tahaka ny katsaka. [Cousins 1871 #1866]
Miteraka an-tehezana toa katsaka. [Rinara 1974 #2453]

Proverbe4404 Mitery omby mitohatra : tsy hihemotra, fa handroso. [Veyrières 1913 #5860, Rinara 1974 #2454, Cousins 1871 #1867]
Traduction française Traire une vache pleine : on n' ira pas en diminuant, mais en augmentant. [Veyrières 1913 #5860]
Interprétation française Car le lait augmentera. [Veyrières 1913 #5860]

Proverbe4405 Mitery omby tsy mirohy ohatra an-dRabemalo : ho fatin' ny daka no farany. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Mitery omby tsy mirohy ohatra an-dRabemalo, ka ho fatin' ny daka no farany. [Houlder 1895]
Mitery omby tsy mirohy toa an-dRabemalo, ka ho fatin' ny daka ihany no farany. [Rinara 1974 #2455]
Traduction française Si vous allez traire une vache qui n' est pas attachée, comme Rabemalo (le timide), vous finirez par être tué d' un coup de pied. [Houlder 1895]
Traire une vache sans l' attacher, comme Rahemalo : on finira par être assommé de ses ruades. [Veyrières 1913 #6311]
Interprétation française Qui aime le danger y périra. [Veyrières 1913 #6311]

Proverbe4406 Mitoe-poana hoatry ny razam-be tsy mitahy. [Veyrières 1913 #3942]
Mitoe-poana, ohatra ny razambe tsy mitahy. [Cousins 1871]
Mitomoe-poana ohatra ny razam-be tsy mitahy. [Rinara 1974]
Traduction française Rester inutile comme un ancêtre qui n' accorde pas de faveurs à ses descendants. [Veyrières 1913 #3942]
Interprétation française Se disait des gens qui pourraient faire et ne font pas. [Veyrières 1913 #3942]

Proverbe4407 Mitoetra amin' ny lazako teo aloha, hoatry ny basin' ariary fito aho. [Veyrières 1913 #1661]
Mitoetra amin' ny lazako teo aloha ohatra ny basin' ariary fito aho. [Houlder 1895]
Traduction française Je m' en tiens à ma renommée d' autrefois, comme un fusil de sept piastres. [Veyrières 1913 #1661]
Je m' en tiens à mon renom d' autrefois, comme un fusil de sept piastres (35 francs). [Houlder 1895]
Interprétation française Ce fusil était célèbre. [Veyrières 1913 #1661]
Ne pas vouloir changer (en bien) quand même cela serait nécessaire. - Ce fusil ne devait pas être bien bon, car on disait que les riches n' en voulaient pas, tandis que pour les pauvres, il était trop cher. [Houlder 1895]

Proverbe4408 Mitoha tsy manana ohatra ny amboa, be fady andro toa kisoa. [Rinara 1974]
Mitoha tsy manana, toy ny amboa; be fady andro, toy ny kisoa. [Cousins 1871 #1870]

Proverbe4409 Mitohy be karaha tendan-gisy. [Samson 1965 #M119]

Proverbe4410 Mitohy sakay. [Veyrières 1913 #2631]
Traduction française Celui que le chagrin rend fou de douleur, est semblable à l' homme qui enfile des grains de piment. [Veyrières 1913 #2631]
Interprétation française Le piment fait pleurer. [Veyrières 1913 #2631]

Proverbe4411 Mitohy sakay amin' izay fitia halatra. [Rinara 1974 #2457]

Proverbe4412 Mitoka-mandry. [Veyrières 1913 #2039]
Traduction française Original qui couche à part. [Veyrières 1913 #2039]
Interprétation française Les Malgaches couchaient en commun, étendus sur des nattes. [Veyrières 1913 #2039]

Proverbe4413 Mitokan-drery toa boka. [Veyrières 1913 #2016]
Traduction française Seul comme un lépreux. [Veyrières 1913 #2016]

Proverbe4414 Mitoko miefa-madinika toy ny rano an-kitsak' akoho. [Veyrières 1913 #3710]
Ny fanompoana hoatry ny rano an-kitsak' akoho : mitelo miefa-madinika. [Veyrières 1913 #385]
Ny fanompoana ohatra ny ranoan-kitsak’ akoho : mitelo miefa-madinika. [Cousins 1871]
Ny fanompoana tahaka ny rano an-kitsaka akoho, ka mitelo miefa-madinika. [Rinara 1974 #190]
Traduction française La corvée est comme l' eau dans la trace laissée par une patte de poule : ça se partage en trois puis en quatre. [Veyrières 1913 #385]
Se partager en quatre comme l' eau dans l' empreinte laissée par une patte de poule. [Veyrières 1913 #3710]
Interprétation française Dans la corvée il y a toujours plus de travail qu' on ne l'avait annoncé. [Veyrières 1913 #385]
Se disait de la corvée ou autre travail où il y a plus à faire qu' on ne l' avait dit ou pensé. [Veyrières 1913 #3710]

Proverbe4415 Mitolo-boho. [Veyrières 1913 #443]
Traduction française Tourner le dos au champ de bataille. [Veyrières 1913 #443]

Proverbe4416 Mitolona aman-jaza. [Veyrières 1913 #3496]
Mitolon-jaza. [Veyrières 1913 #3496]
Traduction française Lutte avec des enfants. [Veyrières 1913 #3496]
Interprétation française Se disait des gens qui se disputaient avec de plus faibles qu'eux. [Veyrières 1913 #3496]

Proverbe4417 Mitolona am-batolampy : izay ratsy fihazona no vaky loha. [Veyrières 1913 #3493, Cousins 1871 #1871]
Mitolona am-batolampy, ka izay ratsy fihazona no vaky loha. [Houlder 1895 #327]
Mitolona am-batolampy, ka izay ratsy fihazona vaky loha. [Rinara 1974 #2458]
Tolona am-batolampy, ka izay ratsy fihazona vaky loha. [Rinara 1974 #4165]
Traduction française Lutte à mains plates sur un rocher en pente : celui qui serre mal aura la tête fracassée. [Veyrières 1913 #3493]
Quand deux se battent sur un rocher, celui qui ne tient pas bien a la tête cassée. [Houlder 1895]
Interprétation française Il arrive malheur aux faibles qui veulent lutter. [Veyrières 1913 #3493]

Proverbe4418 Mitolona am-bovon-tany ka samy mavo ihany. [Rinara 1974 #2459]
Mitolona am-bovo-tany, ka samy mavo. [Houlder 1895 #325]
Mitolona am-bovo-tany : samy mavo. [Veyrières 1913 #3494, Cousins 1871 #1872]
Traduction française Lutte à mains plates dans la poussière : les deux combattants sont salis. [Veyrières 1913 #3494]
Quand deux se battent dans la poussière, les deux sont sales. [Houlder 1895 #325]
Interprétation française Se disait des disputes où les deux partis perdent quelque chose. m. [Veyrières 1913 #3494]

Proverbe4419 Mitolona amin' olon-tiana ka aleo lavony toy izay mahalavo azy. [Rinara 1974 #2460]
Tolona amin' ny sakaiza tiana; aleo lavony toy izay mahalavo azy. [Rajemisa 1985]
Tolona amin' olon-tiana, ka aleo lavony toy izay mahalavo azy. [Rinara 1974 #4165]
Tolona amin-tsakaiza tiana : aleo lavony toy izay handavo azy. [Veyrières 1913 #3520, Cousins 1871 #3111, Nicol 1935]
Traduction française Lutte avec une personne aimée : il vaut mieux se laisser vaincre que de vaincre soi-même. [Veyrières 1913 #3520]
Quand on lutte avec un ami très cher, on préfère être renversé par lui que de le renverser. [Nicol 1935 #22]

Proverbe4420 Mitolona anaty rano ka samy lena. [Houlder 1895 #326, Rinara 1974 #2461]
Mitolona anaty rano : samy lena. [Veyrières 1913 #3495, Cousins 1871 #1873]
Traduction française Lutte à mains plates dans l' eau : les deux combattants sont mouillés. [Veyrières 1913 #3495]
Quand deux se battent dans l' eau, les deux sont mouillés. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des disputes où les deux partis étaient atteints. [Veyrières 1913]

Proverbe4421 Mitomany an-dreniny, te-hinono ; mitomany an-drainy, te-hobabena. [Houlder 1895 #1893, Veyrières 1913 #980, Rinara 1974 #2462, Cousins 1871 #1874]
Traduction française Enfant qui pleure après sa mère veut téter ; enfant qui pleure après son père veut être porté sur le dos. [Veyrières 1913 #980]
Quand un enfant demande sa mère (en pleurant), c' est qu' il veut téter; et quand il demande son père, c' est qu' il veut être porté sur son dos. [Houlder 1895]
Interprétation française On s'adresse aux uns ou aux autres, suivant le besoin qu' on a de leurs services. [Veyrières 1913 #980]

Proverbe4422 Mitomany anoloana : te-hampofoina, mitomany an--damosina : te-ho babena. [Rinara 1974 #2463]
Mitomany eo an--damosina, te-hobabena ; mitomany eo anoloana, ta-hampofoina. [Veyrières 1913 #981, Cousins 1871 #1875]
Traduction française Quand l' enfant pleure derrière sa mère, c' est qu' il veut être porté sur le dos ; quand il pleure devant sa mère, c' est qu' il veut téter. [Veyrières 1913 #981]
Interprétation française Chacun cherche ses intérêts. [Veyrières 1913 #981]

Proverbe4423 Mitomany takon' ny olona : aretina an-doha no hita. [Veyrières 1913 #2632]
Mitomany takon’ ny olona: aretin’ an-doha no hita. [Cousins 1871 #1876]
Traduction française A pleurer loin du regard des hommes on ne gagne que des maux de tête. [Veyrières 1913 #2632]
Interprétation française Se disait des misanthropes. [Veyrières 1913]

Proverbe4424 Mitomany tsy vonoina, hoatry ny didimaso. [Veyrières 1913 #2633]
Mitomany tsy vonoina, ohatra ny didimaso. [Cousins 1871]
Mitomany tsy vonoina tahaka ny didimaso. [Rinara 1974 #2465]
Traduction française Pleurer sans avoir été molesté comme le chassieux. [Veyrières 1913 #2633]
Interprétation française Se disait des gens qui gémissent et se plaignent sans motif. [Veyrières 1913 #2633]

Proverbe4425 Mitomboan-dalana hoatry ny dian' andriana. [Veyrières 1913 #4018]
Mitombo an-dalana ohatra ny dian' andriana. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Traduction française Qui s' accroît en route, comme le cortège royal. [Houlder 1895 #1401]
S' accroître en chemin comme le cortège royal. [Veyrières 1913 #4018]
Interprétation française Allusion au fait que sur le parcours le cortège du souverain faisait de nouvelles recrues. [Veyrières 1913 #4018]

Proverbe4426 Mitombo an-karatsiana tahaky ny boka somondrara. [Veyrières 1913 #2017]
Traduction française Augmenter dans le malheur comme une jeune lépreuse dont les seins se développent. [Veyrières 1913 #2017]
Interprétation française Cela ne lui fera pas trouver un mari. [Veyrières 1913 #2017]

Proverbe4427 Mitomboa tanana, mitomboa tongotra, mitomboa an-tsakany, mitomboa an-davany. [Veyrières 1913 #4150]
Traduction française Croissez aux mains et aux pieds, en largeur et en longueur, que tout vous réussisse. [Veyrières 1913 #4150]
Interprétation française Souhait fait par le marchand à celui qui lui achetait un esclave ou un animal. [Veyrières 1913 #4150]

Proverbe4428 Mitombo maty hoatry ny laveno-mololo. [Veyrières 1913 #2884]
Mitombo maty, ohatra ny laveno-mololo. [Cousins 1871]
Mitombo maty tahaka ny laveno-mololo. [Rinara 1974 #2467]
Mitombo maty toy ny laveno-mololo. [Houlder 1895 #2122]
Traduction française Croître par la mort comme les cendres de la paille. [Veyrières 1913 #2884]
S' augmenter par la mort comme les cendres de la paille. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe s' appliquerait, par ex, à un commerçant qui s' enrichirait au péril de sa vie en se rendant, pour son commerce, dans des pays très malsains. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui font fortune au péril de leur vie. [Veyrières 1913 #2884]

Proverbe4429 Mitombo ratsy karaha zana-dambo. [Samson 1965 #M118]

Proverbe4430 Mitomoe-mitadidy toa volo maso. [Houlder 1895 #2283, Rinara 1974 #2468]

Proverbe4431 Mitomoe-mitonana toa volon' orona. [Houlder 1895 #2282, Veyrières 1913 #3943]
Mitomoe-poana tahaka ny volon' orona. [Rinara 1974 #2470]
Traduction française Rester à ne rien faire comme les poils du nez. [Veyrières 1913 #3943]

Proverbe4432 Mitomoetra amin' ny olon-kendry Andrianampoinimerina, manana an-dRahagamainty mpihevitra mahalala ny handrosoana sy ny hihemorana. [Veyrières 1913 #6076]
Traduction française Le roi Andrianampoinimerina a auprès de lui un sage conseiller, Hagamainty, qui sait quand il faut avancer ou reculer. [Veyrières 1913 #6076]
Interprétation française Paroles historiques. [Veyrières 1913 #6076]

Proverbe4433 Mitonanaka foana tahaka an--dRafotsibe voadakan' osy. [Veyrières 1913 #1887, Cousins 1871 #1881]
Mitonanaka foana toa an--dRafotsibe voadakan' osy. [Rinara 1974 #2472]
Traduction française Se tenir coi, comme la vieille qui a reçu une ruade d' un bouc. [Veyrières 1913 #1887]
Interprétation française Ne pas penser à se venger. [Veyrières 1913 #1887]

Proverbe4434 Mitonantonam-poana toy ny hava-nalaina. [Veyrières 1913 #1105]
Traduction française Honteuse comme une parente appelée pour faire le mal. [Veyrières 1913 #1105]

Proverbe4435 Mitonatonana toa hava-nalaina, ka ny olo-mijery no mangasihasy. [Rinara 1974 #2473]

Proverbe4436 Mitondra adidy, ohatra ny fangala-bola. [Cousins 1871]
Mitondra adidy amin' ny tsy atao, ohatra ny fangala-bola. [Rinara 1974]

Proverbe4437 Mitondra entina, hoatry ny tongotra. [Veyrières 1913 #4019]
Mitondra entina ohatra ny tongotra. [Houlder 1895]
Traduction française Porter et être porté comme les pieds. [Veyrières 1913 #4019]
Qui porte et est porté en même temps, comme les pieds. [Houlder 1895]

Proverbe4438 Mitondra inon' iza moa aho izao no tsy hanao " manina azy " avy nandevina ? [Veyrières 1913 #2885, Houlder 1895]
Mitondra inon' iza moa aho no tsy hanao ny "manin' azy" avy mandevina? [Rinara 1974 #2476]
Traduction française Celui auquel on n' avait rien donné ne se sentait pas tenu de paraître triste. [Houlder 1895]
Puisque je ne rapporte aucun cadeau de l' enterrement, pourquoi me priverais-je de chanter au retour? [Veyrières 1913]
Interprétation française Puisque je ne rapporte rien de l' enterrement, pourquoi m' abstiendrais-je de chanter en revenant? [Houlder 1895]

Proverbe4439 Mitondra izay fitondran-tena tsy ampy ka vovozin' ny amboa tompon-tany. [Veyrières 1913 #3042, Rinara 1974 #2475, Cousins 1871]
Traduction française Avoir une conduite insuffisante : les chiens du pays aboient après. [Veyrières 1913 #3042]

Proverbe4440 Mitondra roa. [Veyrières 1913 #3179]
Traduction française Celui qui a part à l' héritage dans la caste de son père et dans celle de sa mère porte deux choses à la fois. [Veyrières 1913 #3179]

Proverbe4441 Mitondra roa hoatry ny vehivavy somorina : ny hetran--dray tsy apetraka, ny lova tamin-dreny tsy avela. [Veyrières 1913 #1774]
Mitondra roa ohatra ny vehivavy somorina : ny hetran--drainy tsy apetraka, ny lova tamin-dreny tsy avela. [Rinara 1974]
Mitondra roa, ohatra ny vehivavy somorona : ny hetran-dray tsy apetraka, ny lova tamin-dreny tsy avela. [Cousins 1871]
Traduction française Porter double bien comme une femme barbue : l' héritage paternel (la barbe) elle ne l' abandonne pas, et l' héritage maternel elle ne le laisse pas. [Veyrières 1913 #1774]
Interprétation française Se disait de ceux qui étaient de deux partis ou recevaient de deux côtés. [Veyrières 1913 #1774]

Proverbe4442 Mitondra tanam-polo mody. [Nicol 1935 #498]
Traduction française Revenir avec ses dix doigts (bredouille). [Nicol 1935 #498]

Proverbe4443 Mitondra tandroho tsy hanihika ka mampitsangam-bolo ny tsindretra. [Rinara 1974 #2481]

Proverbe4444 Mitondra teny mandrobo ka mampihinana am-bolony. [Rinara 1974 #2482]

Proverbe4445 Mitondra teny tsy azo, ka averimberin' ny olona mandrakariva haka fototra tsara. [Veyrières 1913 #3409]
Traduction française Commissionnaire qui part trop vite : il porte des paroles qu' il ne comprend pas et on le renvoie sans cesse pour se mieux renseigner. [Veyrières 1913 #3409]

Proverbe4446 Mitondra teny tsy voafehy. [Veyrières 1913 #3410]
Traduction française Porteur de paroles qui ne sont pas liées. [Veyrières 1913 #3410]
Interprétation française Se disait des commissionnaires qui portent des paroles peu claires. [Veyrières 1913 #3410]

Proverbe4447 Mitono manao mantamanta; mahandro manao lozodozotra; ka ny atao ihany no mankarary am-bavafo. [Houlder 1895]
Mitono manao mantamanta, mahandro manao lozodozotra : ny atao ihany no mankarary. [Rinara 1974 #2480]
Mitono, manao mantamanta; mahandro, manao lozodozotra : ny atao ihany no mankarary am-bava-fo. [Cousins 1871]
Traduction française Si en grillant dans le feu, ou en cuisant dans la marmite, on ne fait cuire qu' à demi, on aura mal à l' estomac par son fait. [Houlder 1895]

Proverbe4448 Mitono vomanga sendra vahiny, ka totofy lavenona tsy ho hitany. [Rinara 1974 #2482]
Mitono vomanga sendra vahiny : totofy lavenona tsy ho hitany. [Veyrières 1913 #4051, Cousins 1871 #1888]
Traduction française Griller des patates au moment où les étrangers entrent : il faut les couvrir de cendres afin qu' ils ne les voient pas. [Veyrières 1913 #4051]
Interprétation française Il n' y avait que les enfants à faire griller ainsi les patates. [Veyrières 1913 #4051]

Proverbe4449 Mitoritory ravina. [Veyrières 1913 #3278]
Traduction française C' est comme si on séparait des feuilles. [Veyrières 1913 #3278]
Interprétation française Examiner à fond une affaire difficile. [Veyrières 1913 #3278]

Proverbe4450 Mitoto tsihy. [Veyrières 1913 #2539]
Traduction française Pauvre qui n' a qu' une natte pour se couvrir. [Veyrières 1913 #2539]

Proverbe4451 Mitoto vary antoandro : manala sahato ny akoho. [Veyrières 1913 #3711, Cousins 1871 #1889]
Traduction française Piler du riz en plein jour, c' est s' attirer les malédictions des poules. [Veyrières 1913 #3711]
Interprétation française On y voit clair et on répand pas les grains hors du mortier. [Veyrières 1913 #3711]

Proverbe4452 Mitoto vary diavolana, ka maka fanahy ny akoho. [Veyrières 1913 #3712, Rinara 1974 #2483, Cousins 1871 #1890, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Tsy tokony hatao ny mitondra ny sasany amin' ny fakampanahy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Piler du riz au clair de lune, c' est tenter les poules. [Veyrières 1913 #3712]
Interprétation française On répand des grains en dehors du mortier parce qu' on y voit mal ; ce proverbe se disait des occasions. [Veyrières 1913 #3712]

Proverbe4453 Mitoto vary lena ka samy miady ho lohany. [Rinara 1974 #2484]
Mitoto vary lena : samy miady ho lohany avokoa. [Cousins 1871 #1891]

Proverbe4454 Mitoto vary olona. [Veyrières 1913 #6585]
Traduction française Quand on pile le riz pour le repas du soir : vers six heures du soir. [Veyrières 1913 #6585]

Proverbe4455 Mitovia laharana fa hisaka. [Rinara 1974 #2485, Cousins 1871 #1893]

Proverbe4456 Mitovy laharana ka iray alahelo, fa ny tsy mahonon-tena no lefaka. [Rinara 1974 #2486]

Proverbe4457 Mitovy ny tarehy, fa ny famindra no samihafa. [Veyrières 1913 #1662, Cousins 1871 #1892, Houlder 1895]
Mitovy tarehy fa ny famindra no samy hafa. [Rinara 1974]
Interprétation malgache Ny toetra no samy manana ny azy. [Rinara 1974]
Traduction française Les figures sont semblables mais la démarche est différente. [Veyrières 1913 #1662]
Le visage est le même, mais la démarche est différente. [Houlder 1895]

Proverbe4458 Mitovy torosy. [Veyrières 1913 #1663]
Traduction française Gens de même rang et de même fortune : on dirait qu' ils ont été égalisés avec le trusquin. [Veyrières 1913 #1663]

Proverbe4459 Mitranga matetika, hoatry ny fifandiran' ny mpivady. [Veyrières 1913 #1303]
Mitranga matetika ohatra ny fifandiran' ny mpivady. [Houlder 1895]
Traduction française Qui se produit souvent, comme les disputes entre époux. [Veyrières 1913 #1303]
Qui se produit souvent, comme les querelles, disputes) entre époux. [Houlder 1895]

Proverbe4460 Mitranga mihemotra toa lelon-jaza. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona miovaova hevitra ka mbetika marisika hanao zavatra iray, mbetika indray tapa-kevitra tsy hanao. [Rajemisa 1985]

Proverbe4461 Mitrehatreha toa rano tapany. [Rinara 1974 #2488]

Proverbe4462 Mitroatra tahaka ny ronono taitran' afo! [Rinara 1974 #2393]

Proverbe4463 Mitsabo mininginingina, ka nony mitomany no mitalapetraka! [Rinara 1974 #2489]

Proverbe4464 Mitsaha-ketrika ohatra ny vary sosoa voatampo-drano. [Rajemisa 1985]
Mitsaha-miketriketrika tahaka ny sosoa voatapo-drano. [Rinara 1974 #2490]
Interprétation malgache Enti-milaza olona na zavatra nanajanona ny asany na nijanona tampoka fa nisy nanakivy na nanao hasomparana. [Rajemisa 1985]

Proverbe4465 Mitsaha-menimenina, toy ny vary sosoa voatondraka. [Cousins 1871 #1894]
Mitsaha-menomenona hoatry ny sosoa voatondra-drano. [Veyrières 1913 #360]
Mitsaha-menomenona ohatra ny vary sosoa voatondraka. [Houlder 1895]
Mitsaha-menomenona ohatra ny voangory mipaika. [Houlder 1895]
Traduction française Cesser de bouillonner, comme le riz cuit avec beaucoup d' eau, lorsqu' on y verse de l' eau froide. [Veyrières 1913 #360]
Cesser de se plaindre, comme le riz en cuisson rajouté d' eau froide, ou comme un hanneton qui s' est heurté quelque part. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait de l' agitation, des clameurs, des disputes qui cessent lorsque les chefs se montrent ou qu'un jugement intervient. [Veyrières 1913 #360]

Proverbe4466 Mitsaha-misamonona tahaka ny voangory voapaika. [Rinara 1974 #2491]
Voangory voapaika, ka mitsaha-misamonona. [Rinara 1974 #4990]

Proverbe4467 Mitsaha-pilana hoatry ny mpivaro-baliha maty vady. [Veyrières 1913 #2214]
Mitsaha-pilana ohatra ny mpivaro-baliha maty vady. [Cousins 1871, Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Mitsaha-pilana tahaka ny mpivaro-baliha maty vady. [Rinara 1974 #2492]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona izay voatery tsy fidiny hifanona amin' ny raharaha fanaony (ny mpivaro-baliha matetika dia tsy maintsy mitendritendry ny valihany roba hahahenoan' ny mpividy ny feony; tsy afaka hanao izany anefa Izy raha maty vady satria misaona). [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny olona mijanona tsy fidiny amin' ny asa fanaony. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza olona voatery nijanona tsy fidiny amin' ny raharaha fivelomany fa nisy nahazo azy mifanohitra indrindra amin' io asany io. [Rajemisa 1985]
Traduction française Celui qui ne cherche plus à s' enrichir est semblable au marchand de guitares qui cesse son métier, parce qu' il est devenu veuf et que son deuil l' empêche de vendre des instruments de musique. [Veyrières 1913 #2214]
Cesser son commerce, comme un marchand de "valiha" qui vient de perdre sa femme. [Houlder 1895]
Interprétation française Celui qui vend ces instruments est obligé d' en jouer pour montrer leurs qualités; mais quand sa femme est morte, il cesse de jouer - donc de vendre - car autrement il aurait l'air de se réjouir. [Houlder 1895]
Se disait des gens cessant leur métier ou se contentant de leur acquis. [Veyrières 1913 #2214]

Proverbe4468 Mitsaitsaika fihavy ny tsy manan-dreny, manao fihavim-pangady, tsy miala fa ao am--pototr' andry. [Veyrières 1913 #1035]
Mitsaitsaika fihavy ny tsy manan-dreny, manao fihavim-pangady, tsy miala fa eo am--pototr' andry. [Rinara 1974 #2493, Cousins 1871]
Traduction française L' enfant qui n' a pas de mère au foyer avance sans bruit, il arrive comme la bêche qui ne va jamais ailleurs qu' au pied de la colonne. [Veyrières 1913 #1035]
Interprétation française Dans la maison les enfants des différents lits, étaient traités avec partialité. [Veyrières 1913 #1035]

Proverbe4469 Mitsaitsaika ohatra ny fandeham-borombe. [Houlder 1895]
Mitsaitsaika toy ny fandeham-borombe. [Veyrières 1913 #3944, Rinara 1974 #2497, Cousins 1871 #1897]
Traduction française Avancer lentement comme marche une oie. [Veyrières 1913 #3944]
Marcher sans faire de bruit comme une oie qui se dandine. [Houlder 1895]
Interprétation française Démarche peu digne de l'oie, puisqu' elle n' attire pas l'attention, alors que son nom est le "grand oiseau". [Houlder 1895]

Proverbe4470 Mitsako an-tsena ka ampangain' ny foto-tsofiny. [Rinara 1974 #2495]

Proverbe4471 Mitsako an-tsena, ka ny sofina no miampanga azy. [Houlder 1895 #1174]
Traduction française Celui qui prend un peu de nourriture au marché, ce sont ses oreilles qui le trahissent. Il est obligé de manger à la hâte, et ne tenant pas à ce qu' on le voie, on se couvre la bouche de sa main, mais ses oreilles quand même le trahissent. [Houlder 1895]

Proverbe4472 Mitsambiki-mikimpy. [Veyrières 1913]
Traduction française Le téméraire saute les yeux fermés. [Veyrières 1913 #6312]

Proverbe4473 Mitsanga-mitoetra, ohatra ny mpaka vilia. [Cousins 1871, Rinara 1974]

Proverbe4474 Mitsanga-mitoetra tahaka ny akoho mantsina atody. [Rinara 1974 #2499]
Mivoaka sy midi-matetika tahaka ny akoho mantsina atody. [Rinara 1974 #2525]
Mivoaka sy midi-matetika, toy ny akoho mantsina atody. [Cousins 1871 #1923]
Mivoaka sy midi-matetika toy ny akoho mantsin' atody. [Houlder 1895 #1005]
Mivoaka sy miditra matetika toy ny akoho mantsina atody. [Veyrières 1913 #3044]
Traduction française Les libertins et les scandaleux qui ne font que sortir et rentrer et portent la mauvaise odeur de leur conduite, sont comme la poule qui ne peut plus couver parce que les oeufs sont gâtés et qui porte la mauvaise odeur des oeufs pourris. [Veyrières 1913]
Qui ne fait qu' entrer et sortir comme une poule (couveuse) dont les œufs sont pourris. [Houlder 1895 #1005]

Proverbe4475 Mitsanga-mitoetra tahaka ny vehivavy mihetsi-jaza. [Rinara 1974 #2498]

Proverbe4476 Mitsangam-poana toa kiady. [Houlder 1895 #818, Veyrières 1913 #5710, Rinara 1974 #2500, Cousins 1871]
Traduction française Être debout sans rien faire comme un épouvantail. [Houlder 1895]
Se dresser inutilement comme un poteau disant un interdit. [Veyrières 1913 #5710]
Interprétation française Se disait souvent des gens pauvres et oisifs qui portaient de beaux vêtements. [Veyrières 1913]

Proverbe4477 Mitsangana aho, toa meva ; mitalapetraka aho, toa hamabo : izaho miteny ihany no andrian’ ny adidy. [Cousins 1871]
Mitsangana toa meva, mipetraka toa hamabo, nefa izaho miteny ihany no andrian' ny adidy. [Rinara 1974 #2501]

Proverbe4478 Mitsapa fara-hatoka, toy ny andevolahy tsy mahatra-drasa. [Veyrières 1913 #6457, Cousins 1871 #1902]
Traduction française Se frapper la nuque de regret et de confusion, comme l' esclave qui arrive après la distribution de viande. [Veyrières 1913 #6457]

Proverbe4479 Mitsapa tany foana, ohatra ny havandra avy ririnina. [Cousins 1871]

Proverbe4480 Mitsapika ny teny, mandeha ny avelo : ny avelo tsy takona afenina. [Cousins 1871 #1904]

Proverbe4481 Mitsatsatsatsa hoatry ny jaboran-kena ratsy. [Veyrières 1913 #4776]
Traduction française Criailler ou bavarder sans rime ni raison, comme la mauvaise graisse qui pétille sur le feu. [Veyrières 1913 #4776]

Proverbe4482 Mitsentsitra ny ran' ny namany toy ny dinta manaikitra amalona. [Veyrières 1913 #5393]
Traduction française Sucer le sang de ses compagnons, comme la sangsue qui suce une anguille. [Veyrières 1913 #5393]
Interprétation française Se disait de ceux qui font tort aux autres ou les exploitent. [Veyrières 1913 #5393]

Proverbe4483 Mitsiky tsy ampihomehezina, hoatry ny lava nify. [Veyrières 1913 #1664]
Mitsiky tsy ampihomehezina ohatra ny lava nify. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française Montrer les dents sans être excité à rire, comme celui qui a de longues dents. [Veyrières 1913 #1664]
Interprétation française Se disait des gens qui avaient toujours l'air de rire à cause de leurs dents longues et apparentes. [Veyrières 1913 #1664]

Proverbe4484 Mitsikitsiky foana toy ny zaza feno lovia : homam-be vao mivanika. [Veyrières 1913 #1526]
Mitsikitsiky ohatra ny zaza feno vilia : homana be vao mivanika. [Rinara 1974]
Mitsikitsiky, toy ny zaza feno lovia : homana be vao mivanika. [Cousins 1871]
Traduction française Sourire comme l' enfant qui a son assiette pleine : c' est quand il mange beaucoup qu' il montre ses dents. [Veyrières 1913 #1526]
Interprétation française Se disait des gourmands et aussi de ceux qui ne savaient pas profiter de l' aisance. [Veyrières 1913 #1526]

Proverbe4485 Mitsilanesa mandry, ry Merina. [Veyrières 1913 #219]
Traduction française Dormez en paix, habitants de l' Imerina, car le roi ne trompe pas, et Hagamainty son sage conseiller ne ment pas. [Veyrières 1913 #219]
Interprétation française Paroles du roi Andrianampoinimerina passées en proverbe. [Veyrières 1913 #219]

Proverbe4486 Mitsilany mandry. [Veyrières 1913 #2215]
Traduction française Celui qui est dans la prospérité peut se reposer et dormir tranquillement sur le dos. [Veyrières 1913 #2215]

Proverbe4487 Mitsindrahadrahaka toa tanam-poza : sady tsy handray no tsy hanjaitra. [Rinara 1974 #2503]

Proverbe4488 Mitsingintsingina ka avo tehezana. [Veyrières 1913 #1665]
Traduction française Homme qui se montre délicat dans le manger et a les côtes élevées. [Veyrières 1913 #1665]

Proverbe4489 Mitsinjo tany avo avaratra. [Veyrières 1913 #3180]
Traduction française Regarder les pays élevés du nord. [Veyrières 1913 #3180]
Interprétation française Ce proverbe qui fait allusion à Ambohimanga la capitale du nord, se disait de ceux qui comptent sur leurs parents ou sur un héritage et vivent dans l' oisiveté. [Veyrières 1913 #3180]

Proverbe4490 Mitsipa-damba. [Veyrières 1913 #2815]
Traduction française Repousser le suaire avec le pied. [Veyrières 1913 #2815]
Interprétation française Se disait d'un mourant qui revient à la vie. [Veyrières 1913 #2815]

Proverbe4491 Mitsipaka anabavy mahafaty tanora. [Veyrières 1913 #1152]
Traduction française L'homme qui frappe sa soeur, mourra à bref délai. [Veyrières 1913]
Interprétation française Cette action était considérée comme une grande méchanceté et devait attirer les foudres du ciel. [Veyrières 1913 #1152]

Proverbe4492 Mitsipy voavitsy. [Veyrières 1913 #3945]
Traduction française Lancer les mollets. [Veyrières 1913 #3945]
Interprétation française Flâner, rôder. [Veyrières 1913 #3945]

Proverbe4493 Mitsirika ambany rano toa mamba. [Veyrières 1913 #724]
Traduction française Semblable au caïman qui regarde par-dessous l' eau s' il y a une proie à saisir. [Veyrières 1913 #724]
Interprétation française S'appliquait aux voleurs. [Veyrières 1913 #724]

Proverbe4494 Mitsivalam-pandry. [Veyrières 1913]
Mitsivalam-pandry ka tapaka. [Houlder 1895 #1704, Veyrières 1913 #1527, Rinara 1974 #2505, Cousins 1871 #1907]
Mivadi-mandry. [Veyrières 1913]
Traduction française Enfant qui est couché en travers du lit, est rejeté. [Veyrières 1913 #1527]
L' original agit à l' inverse de tout le monde : il se couche en travers sur le lit. [Veyrières 1913 #2040]
Interprétation française Se coucher en travers et se casser le dos. [Houlder 1895]
Se disait des enfants difficiles et têtus ; allusion à la légende des anciens rois qui, pour savoir lequel de leurs enfants devait succéder au trône, leur ordonnaient de se coucher tous ensemble ; la nuit venue on regardait la couche : les enfants qui étaient couchés en travers étaient rejetés et déclarés indignes de régner. [Veyrières 1913 #1527]

Proverbe4495 Mitsoaka anatiny ohatra ny vololon-drofia. [Rinara 1974]
Mitsoaka anatiny, tahaka ny vololon-drofia. [Cousins 1871 #1908]

Proverbe4496 Mitso-dava hoatry ny amalo-maty. [Veyrières 1913 #5998]
Mitso-dava ohatra ny amalo-maty. [Houlder 1895]
Mitsotra hoatry ny amalo-maty. [Veyrières 1913 #6417]
Traduction française Implorer continuellement, étendu à terre comme une anguille morte. [Veyrières 1913 #5998]
Implorer (ou demander pardon, litt. être étendu), continuellement, comme une anguille morte. [Houlder 1895]
S' étendre comme une anguille morte pour reconnaître sa faute. [Veyrières 1913 #6417]

Proverbe4497 Mitsororoka, toa voahangy ; fa raha raisina, toa tainkintana. [Veyrières 1913 #5919, Rinara 1974 #2508, Cousins 1871 #1909]
Traduction française Cela pendille en chapelet comme des perles, mais quand on y touche, on dirait l' insecte appelé tain-kintana. [Veyrières 1913 #5919]
Interprétation française Se disait des illusions, des apparences, des biens trompeurs. L'insecte tain-kintana se replie en boule quand on le touche ou quand il craint quelque chose. [Veyrières 1913 #5919]

Proverbe4498 Mitsotra alina fa mivonkina antoandro toa sokina. [Rinara 1974 #2509]
Mitsotra alina, mivonkina antoandro toa sokina. [Veyrières 1913 #2041]
Mitsotra alina, mivonkona antoandro, toa sokina. [Cousins 1871 #1910]
Traduction française Original et fantasque : il s' ouvre la nuit et se ferme le jour, comme le hérisson. [Veyrières 1913 #2041]

Proverbe4499 Mivadibadika toa lela may. [Nicol 1935 #77]
Mivadibadika, toy ny lela may. [Cousins 1871 #1912]
Mivadikadika karaha lela may. [Samson 1965 #M122]
Traduction française Tourner et virer comme une langue qui s’est brûlée. [Nicol 1935 #77]

Proverbe4500 Mivadikadika ny ravim-boaseva : mason’ a mpiaro manela-potsy. [Samson 1965 #M123]

Proverbe4501 Mivadika imaso toa tandrok' osy. [Rinara 1974 #2512]
Mivadika imaso, toy ny tandrok’ ondry. [Houlder 1895 #496, Cousins 1871 #1913]
Traduction française Se retourner en face comme les cornes d' un bélier. [Houlder 1895]
Interprétation française Manquer impudemment à sa parole. [Houlder 1895]

Proverbe4502 Mivadika ny trozona. [Veyrières 1913 #295]
Traduction française La baleine se remue. [Veyrières 1913 #295]
Interprétation française On se servait de cette expression pour dire que la terre tremble. [Veyrières 1913 #295]

Proverbe4503 Mivadik’ isanisana karaha lohalitr’ akoho. [Samson 1965 #M121]

Proverbe4504 Mivahiny aman-kava-malahelo, ka soron' afo no hita. [Veyrières 1913 #6]
Mivahiny amin-kava-malahelo, ka soron' afo no hita. [Houlder 1895 #1462, Rinara 1974 #161]
Mivahiny amin-kava-malahelo : soron' afo no hita. [Cousins 1871 #1914]
Traduction française Quand on va visiter un parent dans le malheur, on est prié d' attiser le feu et de rendre service. [Veyrières 1913 #6]
S' en aller voir des parents pauvres, et ne rien trouver que le feu à attiser. [Houlder 1895]

Proverbe4505 Mivalo tongotra aman-tanana. [Veyrières 1913 #6418]
Traduction française Demander pardon des pieds et des mains. [Veyrières 1913 #6418]

Proverbe4506 Mivarahontsana hoatry ny vavy antitra mandre faty lavitra. [Veyrières 1913 #1886]
Mivarahontsana, ohatra ny vavy antitra mandre faty lavitra. [Cousins 1871]
Mivarahontsana sahala amin--dRafotsibe nandre faty lavitra. [Rinara 1974 #2515]
Traduction française Atterré comme la vieille qui apprend que quelqu' un est mort au loin. [Veyrières 1913 #1886]
Interprétation française C'était un grand chagrin de mourir loin du tombeau des ancêtres. [Veyrières 1913 #1886]

Proverbe4507 Mivarina aman-tany. [Veyrières 1913 #2886]
Traduction française Être jeté à terre. [Veyrières 1913 #2886]
Interprétation française Cette expression disait le déshonneur de ceux qui étaient enterrés sans être enveloppés d' un linceul de soie rouge. [Veyrières 1913 #2886]

Proverbe4508 Mivarotra ombin-drafozana : izay vidiny no entina. [Veyrières 1913 #1455, Cousins 1871]
Mivarotra ombin-drafozana ka izay vidiny no entina any aminy. [Rinara 1974 #2516]
Traduction française Gendre qui vend les boeufs de ses beaux-parents, il rapporte le prix qu' il les "a vendus. [Veyrières 1913]
Interprétation française Le sens est qu' on ne cherche pas à bien vendre ce qui est aux beaux-parents. [Veyrières 1913 #1455]

Proverbe4509 Mivembem-poana, ohatra ny valala manatody. [Cousins 1871]

Proverbe4510 Miverin-dalana ohatra ny amboa mahia. [Rinara 1974]
Miverin-dalana ohatra ny amboa reraka. [Rinara 1974]

Proverbe4511 Miverin-tsaina. [Veyrières 1913 #1840]
Traduction française Tomber dans l' enfance : l' intelligence retourne à son premier état. [Veyrières 1913 #1840]

Proverbe4512 Mivezivezy, tahaka ny tsaramaso am--bavan’ antitra. [Cousins 1871 #1919]
Mivezivezy tahaka ny voanjo am-bavan' antitra fa sady tsy malemin' ny rora no tsy toron' ny akanjo-nify. [Rinara 1974 #2520]
Mivezivezy tahaky ny tsaramaso am-bavan' antitra. [Veyrières 1913 #1841]
Traduction française Aller et venir comme les haricots dans la bouche d'un vieillard qui n' a plus de dents. [Veyrières 1913 #1841]
Interprétation française Se disait des gens tumultueux, de ceux qui allaient et venaient, donnaient ordres sur ordres. [Veyrières 1913 #1841]

Proverbe4513 Mividy mahazo, mangataka omena, ka nony anontaniana hitokija! [Rinara 1974 #2522]
Mividy mahazo, mangataka omena : ka nony ierana hitokija. [Veyrières 1913 #6513, Cousins 1871 #1920]
Traduction française Quand vous achetez, vous recevez ; quand vous demandez, on vous donne ; mais quand il s'agit d' un avis, vous trouvez bouche close. [Veyrières 1913 #6513]
Interprétation française Un avis est plus difficile à donner. [Veyrières 1913 #6513]

Proverbe4514 Mividy ny amalon-tena. [Veyrières 1913 #982]
Traduction française Enfant qui rachète sa propre anguille. [Veyrières 1913 #982]
Interprétation française Cette expression se disait des enfants qui rachetaient les biens vendus par leurs parents ; et de tous ceux qui rachetaient leurs propres biens. [Veyrières 1913 #982]

Proverbe4515 Mividy razana. [Veyrières 1913 #476]
Traduction française Acheter des ancêtres. [Veyrières 1913 #476]
Interprétation française Se disait de ceux qui donnent de l'argent pour être traités comme nobles, et de ceux qui paient une chose très cher. [Veyrières 1913 #476]

Proverbe4516 Mividy sira ho am-badin' olona, ka manabe takolaka ny an' ny sasany. [Rinara 1974 #2523]
Mividy sira ho am-badin' olona, ka manatavy ny an' olona tsy foiny. [Houlder 1895 #1772, Veyrières 1913 #1305]
Mividy sira ho am-badin’ olona: manabe takolaka ny any ny sasany. [Cousins 1871 #1921]
Mividy sira ho am-badin' olona : manabe takolaka ny an' ny sasany. [Veyrières 1913 #1305]
Traduction française Acheter du sel pour la femme d' un autre, c' est engraisser ce dont il ne se dessaisira pas. [Veyrières 1913 #1305]
Acheter du sel pour la femme d' un autre, c' est grossir les joues de celle qui est à un autre. [Veyrières 1913 #1305]
En achetant du sel pour la femme d' un autre, on engraisse ce dont il ne se dessaisira pas. [Houlder 1895]
Interprétation française Autrefois le sel était un article apprécié mais cher, et que chacun ne pouvait pas se procurer. [Houlder 1895]
Ce proberve outre son application aux libertins, se disait en général des gens qui négligeaient leur ménage et leurs affaires pour s'occuper des autres. [Veyrières 1913 #1305]

Proverbe4517 Mividy zo. [Veyrières 1913 #477]
Traduction française Acheter des honneurs. [Veyrières 1913 #477]
Interprétation française Se disait de ceux qui vont avec les grands et fréquentent des gens au-dessus de leur condition. [Veyrières 1913 #477]

Proverbe4518 Mivilivily tsy misaraka ohatra ny sandry. [Rinara 1974]
Mivilivily tsy misaraka toy ny sandry. [Veyrières 1913 #5200, Cousins 1871 #1922]
Traduction française Se balancer sans se séparer comme les bras. [Veyrières 1913 #5200]
Interprétation française Se disait des gens qui s' entendent bien malgré des paroles vives, des emportements. [Veyrières 1913 #5200]

Proverbe4519 Mivoa-dambo. [Veyrières 1913 #6587]
Traduction française Lorsque les sangliers sortent pour chercher leur nourriture, le soir. [Veyrières 1913 #6587]

Proverbe4520 Mivoaka akoho. [Veyrières 1913 #6588]
Traduction française Quand les poules sortent : alors que le jour est clair. [Veyrières 1913 #6588]

Proverbe4521 Mivoaka ny mpamosavy. [Veyrières 1913 #6589]
Traduction française Quand les sorciers sortent de leurs maisons : vers minuit. [Veyrières 1913 #6589]

Proverbe4522 Mivoaka omby. [Veyrières 1913 #6590]
Traduction française Quand les boeufs sortent pour paître : vers neuf heures du matin. [Veyrières 1913 #6590]

Proverbe4523 Mivoho mamba. [Veyrières 1913 #361]
Traduction française Ceux qui refusent obéissance au gouvernement sont rugueux comme le dos du caïman. [Veyrières 1913 #361]
Interprétation française On employait aussi cette expression : rugueux comme le dos du caïman, pour dire que la peau était dure et rugueuse. [Veyrières 1913 #361]

Proverbe4524 Mivoivoy mimason' ny mpanira. [Veyrières 1913 #1775, Rinara 1974 #2526, Cousins 1871 #1924]
Traduction française Faire la navette à la façon des yeux de la fileuse. [Veyrières 1913 #1775]

Proverbe4525 Mivontovonto hoatry ny vadibe nilaozan-drahalina. [Veyrières 1913 #1428]
Mivontovonto, ohatra ny vadibe nilaozan-drahalina. [Cousins 1871]
Traduction française Se mettre en fureur comme l' épouse principale abandonnée de son mari durant la nuit. [Veyrières 1913 #1428]
Interprétation française Se disait des gens en colère, surtout des femmes. [Veyrières 1913 #1428]

Proverbe4526 Mivontovonto ratsy hoatry ny andevolahy voky taim-piraka. [Veyrières 1913 #2216]
Traduction française Mauvaise graisse comme celle de l' esclave qui se rassasie de la gélatine formée au fond de la marmite. [Veyrières 1913 #2216]
Interprétation française Se disait des biens mal acquis et des mauvais riches. [Veyrières 1913 #2216]

Proverbe4527 Mivorivory ka lalike am-pory. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Se réunir comme les mouches sur le cul. [Poirot & Santio: Vezo]
Se réunir comme les mouches sur le derrière. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe4528 Mizaha lamba vaky. [Veyrières 1913 #651]
Traduction française Les supérieurs ou les parents qui voient des fautes et des manquements et ne préviennent pas les délinquants, sont comme les gens qui voient une étoffe trouée et qui ne disent rien. [Veyrières 1913 #651]

Proverbe4529 Mizana tsindrian' ila, fitondrana tsy mitovy, mankarary am-bava fo. [Rinara 1974 #2530]

Proverbe4530 Mizara be mahahendry, mizara kely maha-adala (ahazoana tsiny). [Rinara 1974 #2531]
Mizara be mahahendry, mizara kely mahadala, mandidy taolana mahadombo antsy. [Houlder 1895 #1621, Veyrières 1913 #3207]
Traduction française Celui qui distribue beaucoup est appelé sage, celui qui distribue peu est appelé sot ; couper un os avec un couteau émousse le couteau. [Veyrières 1913 #3207]
Quand on distribue beaucoup, on est traité de sage; quand on distribue peu, on est traité de sot; couper un os avec un couteau émousse ce dernier. [Houlder 1895]
Interprétation française Il ne faut pas être chiche. [Veyrières 1913 #3207]

Proverbe4531 Mizara hana amin' olo-maditra: ka aleo resy kely toy izay maintimainty. [Houlder 1895]
Mizara hena amin' ny olo-maditra, ka aleo resiny kely toy izay maintimainty. [Rinara 1974 #2532]
Mizara hena amin' olo-maditra : ka aleo resy toy izay maintimainty. [Veyrières 1913 #6366]
Traduction française Partage de viande avec les têtus : mieux vaut une petite part propre, qu' une grande part sale. [Veyrières 1913 #6366]
Partager de la viande avec des gens têtus; il vaut mieux en avoir un peu moins que sa part, plutôt que de l' avoir toute sale. [Houlder 1895]
Interprétation française Dans la dispute la viande est salie. [Veyrières 1913 #6366]
Parce que s' il y a dispute, la viande tombera dans la poussière. [Houlder 1895]

Proverbe4532 Mizenjena foana hoatry ny lakan' Imozevo. [Veyrières 1913 #3946]
Mizenjena foana, ohatra ny lakan’ Imozevo. [Cousins 1871]
Mizenjena foana tahaka ny lakan' Imozevo. [Rinara 1974 #2533]
Traduction française Errer çà et là comme les pirogues d'Imozevo. [Veyrières 1913]
Interprétation française Le bois appelé mozevo était un bois trop dur pour les pirogues ; ce proverbe se disait des lourdauds et bons à rien. [Veyrières 1913 #3946]

Proverbe4533 Mizo-poana tahaka ny omby hovonoina. [Rinara 1974 #2534]
Mizo-poana toa omby hovonoina. [Veyrières 1913 #2042]
Mizo-poana toa omby vonoina. [Houlder 1895 #1701]
Traduction française Qui s' en va sans but (ou marche inutilement) comme un bœuf qu' on va tuer. [Houlder 1895 #1701]
Qui va sans but, comme le boeuf qu' on va tuer. [Veyrières 1913]
Interprétation française Aller à l' aventure. [Veyrières 1913 #2042]

Proverbe4534 Moa dia fitia te-hihinan-kena ve no hamonoana ny ombin' Andriana marani-tsofina. [Rinara 1974 #2535]
Moa dia ny fitia te-hihinan-kena va no hamonoana ny ombin’ Andriana marani-tsofina ? [Cousins 1871]

Proverbe4535 Moana miambina : tsy re zovy, tsy mandre zovy. [Rinara 1974 #2536]

Proverbe4536 Moana misintaka : tsy efan-kabary fa rintondrintona ihany. [Rinara 1974 #2537]

Proverbe4537 Moana no tezitra ka sady mikapakapa ny tanana no midiridiry ny maso ary ny vava mikiakiaka dia manginy ihany. [Rinara 1974]

Proverbe4538 Moa ny somisi-tanana dia mpanokona ary ny mpandeha maro mpanao be hariva? [Rinara 1974]
Moa ny somisi-tanana dia mpanokona ? Moa ny mpandeha maromaro dia mpanao behariva ? [Veyrières 1913 #1667, Cousins 1871 #1931]
Traduction française Est-on cuisinier, parce qu'on a la peau des mains qui s' écaille et se soulève? appartient-on à une bande de détrousseurs de nuit, parce qu' on va en bandes nombreuses? [Veyrières 1913 #1667]
Interprétation française Il ne faut pas se fier aux apparences. [Veyrières 1913 #1668]

Proverbe4539 Moa raha fisa-doha, dia ho mpikarama ; raha fisa-molotra, dia ho mpikabary ; raha mitafy soa, dia mpiharaka? [Veyrières 1913 #1668, Cousins 1871 #1932]
Moa raha fisa-doha dia mpikarama ary raha fisa-molotra dia mpikabary? [Rinara 1974]
Traduction française Est-on ouvrier à gages, parce qu' on a la tête plate ; orateur, parce qu' on a les lèvres minces ; escroc ou exacteur, parce qu' on est vêtu délicatement? [Veyrières 1913 #1668]
Interprétation française Il ne faut pas se fier aux apparences. [Veyrières 1913 #1668]

Proverbe4540 Moa raha mikorintsana dia ambarivatry, raha mitety harana dia voalavo, ary raha mibohaka dia landihazo? [Rinara 1974 #2541]
Moa raha mikorintsana, dia amberivatry ; raha mitety harana, dia voalavo ; raha miboha, dia landihazo ? [Veyrières 1913 #5920, Cousins 1871 #1933]
Traduction française Tout ce qui résonne est-il de l'ambrevade ? tout ce qui court sur les rochers est-il un rat ? tout ce qui est floconneux est-il de la ouate ? [Veyrières 1913 #5920]
Interprétation française Se disait des apparences trompeuses. [Veyrières 1913 #6017]

Proverbe4541 Mody adala, ohatra ny jiolahy homana anana. [Cousins 1871]
Mody adala ohatra ny jiolahy homan' anana. [Rinara 1974]

Proverbe4542 Mody akoho. [Veyrières 1913 #6591]
Traduction française Lorsque les poules rentrent : à la tombée de la nuit. [Veyrières 1913 #6591]

Proverbe4543 Mody amy ny laoniny, ohatra ny andevolahy verin-trosa. [Cousins 1871]
Mody amin' ny laoniny hoatry ny andevolahy verin-trosa. [Veyrières 1913]
Mody amin' ny laoniny ohatra ny ankizilahy verin-trosa. [Rinara 1974]
Traduction française Qui est dans l' ordre et selon la justice comme un homme devenu esclave pour dettes. [Veyrières 1913 #577]
Interprétation française On pouvait perdre sa liberté quand on ne payait pas ses dettes ; ce proverbe se disait toutes les fois qu' une affaire était remise en ordre. [Veyrières 1913 #577]

Proverbe4544 Modia nofo, modia sandry. [Veyrières 1913 #4152]
Traduction française Que la nourriture vous profite, qu' elle devienne en vous chair et bras. [Veyrières 1913 #4152]
Interprétation française Souhait fait à un hôte. [Veyrières 1913 #4152]

Proverbe4545 Mody an-tanindrazana, toy ny andevolahy lany harena. [Veyrières 1913 #578, Cousins 1871 #1936]
Traduction française Revenir dans le domaine de ses ancêtres comme un esclave qui a fait faillite. [Veyrières 1913 #578]
Interprétation française Il sera obligé de demeurer esclave ; le proverbe se disait de ceux qui retombaient dans leur malheureux état antérieur. [Veyrières 1913 #578]

Proverbe4546 Mody an-trano ohatra ny voro-damba nenti-nisodika. [Rinara 1974]
Mody an-trano, toy ny voro-damba nenti-nisodika. [Cousins 1871 #1937]

Proverbe4547 Mody bado ivelany toy ny jirika. [Rinara 1974 #2545]
Mody bado, tahaka ny jiolahy. [Cousins 1871 #1938]

Proverbe4548 Mody fetsy marary, toy ny Tanelo vaky siny. [Cousins 1871 #1939]

Proverbe4549 Mody lesoka hihinanana ny kitozan' ny marary. [Rinara 1974 #2546]

Proverbe4550 Mody maina. [Veyrières 1913 #5921]
Traduction française S' en retourner comme on était venu. [Veyrières 1913 #5921]
Interprétation française Se disait des gens qui ne réussissent pas et sont déçus dans leurs espérances. [Veyrières 1913 #5921]

Proverbe4551 Mody mandefitra (tsara imaso) kanjo handrobo. [Rinara 1974 #2547]

Proverbe4552 Mody mandetitra, toy ny jiolahy manao ravin-toto. [Cousins 1871 #1941]

Proverbe4553 Mody mandry. [Veyrières 1913 #2887]
Traduction française Mourir, c' est retourner dormir. [Veyrières 1913 #2887]

Proverbe4554 Mody mpamosavy. [Veyrières 1913 #6592]
Mody ny mpamosavy. [Veyrières 1913 #6592]
Traduction française Quand les sorciers rentrent chez eux : vers trois heures du matin. [Veyrières 1913 #6592]

Proverbe4555 Mody ny manina fa ny to-fo lasan-davitra. [Rinara 1974]

Proverbe4556 Mody omby. [Veyrières 1913 #6593]
Traduction française Quand les boeufs rentrent à l' étable : après le coucher du soleil. [Veyrières 1913]

Proverbe4557 Mody omby tera-bao. [Veyrières 1913 #6594]
Traduction française Quand les vaches qui allaitent rentrent à l' étable, lorsque le soleil commence à rougir avant de se coucher : vers quatre heures et demie du soir. [Veyrières 1913 #6594]

Proverbe4558 Mody ratsy ohatra ny mofon' Ikotohova. [Rinara 1974]

Proverbe4559 Mody tsy sahy, kanefa mitady mizana mahiratra. [Houlder 1895 #1183]
Mody tsy sahy, kanjo mitady mizana mahiratra. [Cousins 1871 #1943]
Mody tsy sahy kinanjo mitady mizana mahiratra. [Rinara 1974 #2551]
Traduction française Faire semblant de ne pas vouloir (faire marché), et cependant chercher une balance juste. [Houlder 1895]

Proverbe4560 Mody tsy sompatra, kanefa mangalatra ny akondron' ny marary. [Houlder 1895 #430]
Mody tsy sompatra, kanjo mangalatra ny akondron’ ny marary. [Cousins 1871 #1944]
Mody tsy sompatra nefa mangalatra ny akondron' ny marary. [Rinara 1974 #2552]
Traduction française Faire semblant de ne pas être méchant et pourtant voler les bananes d' un malade. [Houlder 1895]

Proverbe4561 Mody tsy taitra nefa ny mason' ny mpilefa mba fantatra ihany. [Rinara 1974 #2553]

Proverbe4562 Mody tsy tia, koa lefaka. [Houlder 1895 #191]
Traduction française Paraître ne pas aimer, et être passionné. [Houlder 1895]

Proverbe4563 Moka mitsentsitra, ka tra-tehaka. [Cousins 1871 #1945, Nicol 1935 #222]
Traduction française A force de sucer, le moustique finit par se faire aplatir. [Nicol 1935 #222]

Proverbe4564 Mokariñi Antongo : mateñ'imboñe avao. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Pain malgache d'Antongo : l'odeur suffit. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe4565 Molotra ambany : mandiny iantefana. [Samson 1965 #M131]

Proverbe4566 Molotra no nihavanana ka vao nidify dia hadino. [Rinara 1974 #2556]

Proverbe4567 Monamonain-kofak’ ondry, ka tsy tia zava-misavily. [Houlder 1895 #1131, Rinara 1974 #2557, Cousins 1871]
Traduction française Avoir trop mangé de queue de mouton, et ne plus aimer ce qui remue. [Houlder 1895]
Interprétation française Chat échaudé craint l' eau froide. [Houlder 1895]

Proverbe4568 Monge-mahalatsaka toa renikely. [Rinara 1974 #2558]

Proverbe4569 Monina ambanin' ny riaka fa tsy lena. [Houlder 1895 #2213]
Traduction française Demeurer au-dessous d' un torrent et ne pas être mouillé. [Houlder 1895]

Proverbe4570 Monina ambanin' ny saokan' ny handry. [Houlder 1895]
Traduction française Demeurer sous le menton (c. à. d. dans la compagnie) des sages. [Houlder 1895]
Interprétation française On devient sage comme eux. [Houlder 1895]

Proverbe4571 Monina amoron' ala ka mahita ny mahitsy hokapaina. [Rajemisa 1985]
Raha monina amoron' ala, mahita ny mahitsy hokapaina. [Rinara 1974 #3624]
Interprétation malgache Enti-milaza fa ny fisian' ny tena amin' ny toerana iray dia ahalalana miohatra an' iza na iza izay rehetra mikasika an' io, na koa: izay zatra mifampikasokasoka amin' olona na zavatra maro no mahalala izay tokony hatao. [Rajemisa 1985]

Proverbe4572 Monina amoron-drano tsy madio, hoy Ambohimitsinjorano. [Veyrières 1913 #2217, Rinara 1974 #2559, Cousins 1871 #1947]
Traduction française Demeurer au bord de l' eau sans être propre, disent les gens d' Ambohimitsinjorano, le village qui est au-dessus de l' eau. [Veyrières 1913 #2217]
Interprétation française Se disait des gens qui ne profitent pas de ce qu' ils ont. [Veyrières 1913 #2217]

Proverbe4573 Mora manembona ny efa zatra. [Veyrières 1913 #2635]
Traduction française On regrette une chose à laquelle on était habitué. [Veyrières 1913 #2635]
Interprétation française Ainsi les enfants regrettent leur mère. [Veyrières 1913 #2635]

Proverbe4574 Moramorain-jazabodo ka tsy mitahiry senasena. [Rinara 1974 #2560]

Proverbe4575 Moramorain' ny an' olona, fa sarotsarotin' ny an-tena. [Houlder 1895 #617, Cousins 1871 #1948]
Traduction française Il néglige les affaires des autres, tandis qu' il se montre difficile pour les siennes propres. [Houlder 1895]

Proverbe4576 Moramorain-tsy bohafina. [Veyrières 1913 #2392]
Traduction française Le prodigue est libéral alors même qu' on ne le flatte pas. [Veyrières 1913 #2392]

Proverbe4577 Moramorain-tsy bohafina, kanefa raha hidirana an-trano tsemboka orona. [Veyrières 1913 #4052, Cousins 1871]
Moramorain-tsy bohafina, nefa raha hidirana an-trano tsembok' orona. [Rinara 1974 #2562]
Traduction française C' est un homme doux et bon, sans qu' on ait besoin de le cajoler ; cependant quand on vient lui rendre visite chez lui, il a le nez plein de sueur. [Veyrières 1913 #4052]

Proverbe4578 Mosavin' ny fanambadiana. [Veyrières 1913 #1211]
Traduction française C' est la peste des ménages. [Veyrières 1913 #1211]
Interprétation française Cette expression se disait du désordre et du désaccord dans le mariage. [Veyrières 1913 #1211]

Proverbe4579 Mosavin' olona. [Veyrières 1913 #156]
Traduction française C' est une maladie causée par un maléfice. [Veyrières 1913 #156]
Interprétation française On étendait l'expression aux affaires qui auraient dû réussir et ne réussissaient pas. [Veyrières 1913 #156]

Proverbe4580 Mpamaky akotry. [Veyrières 1913 #5395]
Traduction française L' homme rusé et égoïste sait ouvrir un grain riz et en tirer quelque chose. [Veyrières 1913 #5395]

Proverbe4581 Mpamarin' olona navarin' ny olona ka valin-tenany ihany. [Rinara 1974 #164]

Proverbe4582 Mpambely kitay, vinitra ny velona. [Samson 1965 #M137]

Proverbe4583 Mpamiana tsy manaly. [Samson 1965 #M139]

Proverbe4584 Mpaminany tsy masina antaniny. [Rajemisa 1985]
Mpisikidy tsy masina an-taniny. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona tsy inoan' ny ao an-tanana misy azy na dia mahay aza. [Rajemisa 1985]

Proverbe4585 Mpamintana nalaim-boay : samy malaka ny tiany. [Samson 1965 #M138]

Proverbe4586 Mpamora be hambo anaka : mahay ho an’ olona. tsy mahay ho an-tena. [Samson 1965 #M136]

Proverbe4587 Mpamosavy, ka tsy mandalo fasam-bao. [Veyrières 1913 #158, Rinara 1974 #165, Cousins 1871 #1950]
Mpamosavy mandalo fasam-bao : zava-panao, ka tsy aritra. [Houlder 1895 #47, Veyrières 1913 #159, Cousins 1871 #1951]
Traduction française C' est un sorcier : il ne peut pas passer à côté d' un tombeau neuf sans le piétiner, alors même qu' aucun mort n'y est encore enseveli. [Veyrières 1913 #158]
Sorcier qui passe à côté d'un tombeau neuf : il le piétine car c' est son habitude, il ne peut pas se contenir. [Veyrières 1913 #159]
Un sorcier passant près d' un tombeau neuf: il faut qu' il suive son habitude. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à d. qu' il y danse. [Houlder 1895]
Ce proverbe disait l' acharnement que les sorciers étaient censés mettre à danser sur les tombes : les Malgaches avaient grand respect pour les morts et pour les tombeaux, mais ils croyaient que les sorciers les méprisaient ; le proverbe se disait aussi de ceux qui sont tellement habitués au mal qu' ils ne peuvent pas se contenir. [Veyrières 1913 #158]

Proverbe4588 Mpamosavy malemy ka ny an-trano sisa aringany. [Rinara 1974 #2565]

Proverbe4589 Mpamosavy milevina amoron-dalana, ka itsingerenan' ny valin-kitsaka natao. [Veyrières 1913 #160]
Mpamosavy milevina amoron-dalana, kany valin-kitsaka no fatratra. [Veyrières 1913 #160, Cousins 1871 #1952, Rinara 1974]
Mpamosavy milevina amoron-dalana: ny valin-kitsaka no tsy tanty. [Rajemisa 1985]
Mpamosavy nalevina an-dalana, ka ny valin-kitsaka no miverina. [Houlder 1895 #51]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona mandray ny valin' ny nataony izay mampikaikaika azy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Sorcier enterré au bord du chemin, sans tombeau : c' est le châtiment du mal qu'il a fait en piétinant les tombeaux. [Veyrières 1913 #160]
Un sorcier enterré près d' un chemin: sa tombe sera piétinée comme il piétinait celle des autres. [Houlder 1895]
Interprétation française Les sorciers par mépris étaient privés de tombeau et enfouis au bord des chemins où ils pouvaient être foulés aux pieds ; le sens général est qu' on est puni par où l' on a péché. [Veyrières 1913 #160]

Proverbe4590 Mpamosavy mitravoka : manary fanahy ny tompon’ aina. [Samson 1965 #M135]

Proverbe4591 Mpamosavy namosavy boka, ka matin' ny olon-dratsy ny olon-tsy vanona. [Houlder 1895]
Mpamosavy namosavy boka: matin’ ny olon-dratsy ny olon-tsy vanona. [Cousins 1871 #1953]
Traduction française Quand un sorcier jette un sort à un lépreux (et cause ainsi sa mort), l' infirme est tué par le méchant. [Houlder 1895]

Proverbe4592 Mpamosavy natakalo omby mahery: lasa ny loza, fa tonga ny antambo. [Houlder 1895 #52]
Mpamosavy natakalo omby masiaka : lasa ny loza, fa mirotsaka ny antambo. [Cousins 1871]
Mpamosavy natakalo omby masiaka : lasa ny loza, fa tonga ny antambo. [Cousins 1871]
Traduction française Un sorcier échangé contre un bœuf sauvage: à une calamité en succède une autre plus terrible encore. [Houlder 1895]
Interprétation française "Tomber de Charybde en Scylla" . [Houlder 1895]

Proverbe4593 Mpamosavy novovozin' ny alika : ho azy ihany no farany. [Rinara 1974 #2568]
Mpamosavy novovozin' ny amboa : ho azy ihany no farany. [Veyrières 1913 #163, Cousins 1871]
Traduction française Un chien aboie contre un sorcier, à la fin il l' aura. [Veyrières 1913 #163]
Interprétation française Le chien mangera le cadavre du sorcier qui n' aura pas de tombeau après sa mort ; le destin le plus fort finit toujours par l' emporter. [Veyrières 1913 #163]

Proverbe4594 Mpamosavy tampodiam-paty nandrazana : tsy vanon-draha nano ka nody. [Samson 1965 #M134]

Proverbe4595 Mpamosavy vao mpianatra ka mandeha diavolana. [Veyrières 1913 #164, Rinara 1974 #2569, Cousins 1871 #1956]
Traduction française Sorcier encore inexpérimenté : il a tellement hâte de faire son sabbat qu'il y va même par un clair de lune. [Veyrières 1913 #164]
Interprétation française Se disait des gens passionnés ou des gens inexpérimentés et maladroits. [Veyrières 1913 #164]

Proverbe4596 Mpanakalo rano merik' andro, ka izay rahampitso no asa fa ny anio hariam-potsiny. [Rinara 1974 #2570]

Proverbe4597 Mpanakalo rano tratr’ orana : enjehin’ ny varotra ataony. [Cousins 1871 #1962]
Mpanakalo rano tratr' orana ka enjehin' ny varotra ataony. [Rinara 1974 #2571, Veyrières 1913]
Mpanakalo rano tratr' orana, ka enjehin' ny zavatra ataony. [Houlder 1895 #1716]
Mpivaro-drano tratr' orana ka enjehin' ny varotra ataony. [Rajemisa 1985]
Mpivaro-drano tratr' orana, ka ny varotra atao ihany no manenjika. [Veyrières 1913]
Interprétation malgache Ilazana ny mpanao ratsy ivalian' ny ratsy fanaony. [Rajemisa 1985]
Traduction française Marchand d' eau pris par la pluie : il est poursuivi par ce qui fait l' objet de son commerce. [Veyrières 1913 #2728]
Un débitant (litt. changeur) d' eau atteint par la pluie est ainsi poursuivi par la chose dont il s' occupait (c.à.d. par l' eau). [Houlder 1895]
Interprétation française On est puni par où l'on a péché. [Veyrières 1913 #2728]

Proverbe4598 Mpanalo aho, fa tsy tompon' ny teny ; kiady aho, fa tsy tompon' ny saha. [Veyrières 1913 #3411]
Traduction française Je suis entremetteur et non pas maître de l' affaire ; je suis le poteau surmonté de paille qui garde et protège le champ et non le propriétaire. [Veyrières 1913 #3411]
Interprétation française Paroles dites par les gardiens, les intendants et les chargés d'affaires. [Veyrières 1913 #3411]

Proverbe4599 Mpanan-karena mahihitra ka mihary ho an' ny mpandevina. [Rinara 1974 #2572]
Mpanan-karena mahihitra: mihary ho any ny mpandevina. [Cousins 1871]
Mpanan-karena mahihitra: mihary ho an' ny mpandevina. [Houlder 1895 #1432]
Mpanan-karena mahihitra : mihary ho an' ny mpandevona. [Veyrières 1913 #2311]
Traduction française Riche qui est avare : il amasse pour des prodigues. [Veyrières 1913 #2311]
Un riche avare amasse pour ceux qui l' enseveliront. [Houlder 1895]
Interprétation française Parce que les ensevelissements nécessitent de grandes dépenses. [Houlder 1895]

Proverbe4600 Mpanan-karena mahihitra : manao soavaly voalavo, ka any an-kady vao mampiriotra. [Veyrières 1913 #2309]
Traduction française Riche qui est avare : avec des rats il fait des chevaux, et c' est dans le fossé qu' il commence à les faire galoper. [Veyrières 1913 #2309]
Interprétation française Les enfants disaient ces paroles. [Veyrières 1913 #2309]

Proverbe4601 Mpanan-karena mahihitra : maty vao ambony bao. [Rinara 1974 #2573]
Mpanan-karena mahihitra : maty, vao misy mpilanja. [Cousins 1871 #1957, Nicol 1935 #2]
Interprétation malgache Enti-milaza fa tsy mba tia mandany vola hampiadanan-tena ny mahihitra ka rehefa maty ndeha halevina vao mba misy mpilanja. [Rajemisa 1985]
Traduction française Riche qui est avare : il attend d' être mort pour se faire porter. [Veyrières 1913 #2310]
Un riche avare : n’a des porteurs qu’une fois mort. [Nicol 1935 #2]

Proverbe4602 Mpanan-karena mahihitra : tsy tompony, fa mitahiry. [Veyrières 1913 #2312, Cousins 1871 #1959]
Mpanan-karena mahihitra : tsy tompony fa mpitahiry. [Rinara 1974 #2574]
Traduction française Riche qui est avare : il n' est pas le maître de son argent, il n' en est que le gardien. [Veyrières 1913 #2312]

Proverbe4603 Mpanan-karena mitafy jiafotsy ka tototry ny lazany ihany. [Rinara 1974 #2575]
Mpanan-karena mitafy jiafotsy : tototry ny lazany. [Veyrières 1913 #2218]
Mpanan-karena mitafy jiafotsy : tototry ny lazany ihany. [Cousins 1871]
Traduction française Richard qui porte des vêtements faits avec des fibres de raphia : il est vêtu de sa renommée et cela lui suffit. [Veyrières 1913 #2218]
Interprétation française Se disait des riches mal vêtus. [Veyrières 1913 #2218]

Proverbe4604 Mpanan-karenan' Ambohitsilazaina : maty vao hita trosa. [Rinara 1974 #2576]

Proverbe4605 Mpanan-karen-tsy milaoka: mitsahatra amy ny be efa lany. [Cousins 1871 #1961]
Mpanan-karen-tsy milaoka : mitsahatra amin' ny be efa lany. [Veyrières 1913 #4535]
Traduction française Riche qui mange son riz sec, sans aucun accompagnement : il s' en tient aux nombreux mets qu' il a autrefois mangés. [Veyrières 1913 #4535]
Interprétation française Se disait des avares ou des gens qui ont fait bonne chère autrefois. [Veyrières 1913 #4535]

Proverbe4606 Mpanao soa am-po ka ihandronan' ny tsiny. [Rinara 1974 #166]

Proverbe4607 Mpanao soa am-po mahazo tombony : avo roa toko ny fiadanam-po. [Rinara 1974 #2580]

Proverbe4608 Mpanao soa matiantoka : ny eritreritra maivana fa ny loha no manelo. [Rinara 1974 #2581]

Proverbe4609 Mpanarivo maty vorombe, malahelo maty ganagana, mpamosavy maty vorondolo : samia mihinana ny azy rahavana. [Rinara 1974 #2582]

Proverbe4610 Mpanarivo roa ray : mitraka mahazo ny trafony, miondrika mahazo ny tratrany. [Rinara 1974 #2583]

Proverbe4611 Mpandainga voafitaka : ny atao no miverina. [Rinara 1974 #2584, Cousins 1871 #1963]

Proverbe4612 Mpandany ny azo toy ny zaza mpandova. [Houlder 1895 #1918, Veyrières 1913 #2393]
Traduction française Prodigue comme un enfant qui vient d' hériter. [Veyrières 1913 #2393]
Prodigue (ou dépensier) comme un enfant qui a fait un héritage. [Houlder 1895]

Proverbe4613 Mpandova angaha aho no hiandry ny farany? [Rinara 1974]

Proverbe4614 Mpandova tsy mahay mitahiry : ho andevon' ny mpiasa hendry. [Rinara 1974]

Proverbe4615 Mpandranto be trosa : mibehana amim-pahavelomana fa maty vao hita kilema. [Rinara 1974 #2587]
Mpandrato be trosa : maty vao hita kilema. [Cousins 1871 #1966]

Proverbe4616 Mpandranto maro anaka : any an-dalana no miala liana. [Rinara 1974]

Proverbe4617 Mpandrary ka no tsy manana tsihivitrana. [Rinara 1974 #2591]
Mpandrary tsihy tsy manan-tsihivitrana. [Cousins 1871 #1965]
Tsy mety raha manao mpandrary tsihy tsy manan-tsihivitrana. [Veyrières 1913 #2338]
Traduction française Il ne convient pas qu' une femme qui tresse des nattes n' ait pas de grosses nattes doubles. [Veyrières 1913 #2338]
Interprétation française Avare. [Veyrières 1913 #2338]

Proverbe4618 Mpandrava efa, toa voalavo. [Houlder 1895]
Traduction française Un destructeur de ce qui est achevé, tel un rat. [Houlder 1895]

Proverbe4619 Mpanefin' Ambohidrazana : ny tono vy ambiny ihany, fa ny tono vomanga no aloha lalana. [Rinara 1974]

Proverbe4620 Mpanelanelana ny sarotra toa tamotamo. [Veyrières 1913 #3358]
Mpanelanelana ny sarotra toa tatamo. [Houlder 1895 #1086]
Traduction française Être médiateur dans la difficulté comme le safran. [Veyrières 1913]
Servir de médiateur entre ce qui est difficile, comme le safran. [Houlder 1895]
Interprétation française Le bulbe du safran est employé comme remède et on dit qu' il intervient entre la maladie et le corps, de là le proverbe. [Houlder 1895]
Le safran servait de remède entre la maladie et le corps. [Veyrières 1913 #3358]

Proverbe4621 Mpanihika ka manadino tandroho; mpianala ka manadino famaky; mpitifitra ka manadino bala. [Houlder 1895 #1724]
Mpanihika manadino tandroho, mpianala manadino famaky, mpitifitra manadino basy : andao hiverina fa rahampitso manaraina. [Rinara 1974 #2594]
Traduction française Être pêcheur (au panier) et oublier son panier; être bûcheron et oublier sa hache; être tireur et oublier ses balles. [Houlder 1895]

Proverbe4622 Mpanisa tsy mahalala folo. [Samson 1965 #M133]

Proverbe4623 Mpanjato vaky sahafa, ka manatavy ny akohon’ olona. [Veyrières 1913 #2394, Rinara 1974 #2597, Cousins 1871 #1967]
Randranobe vaky sahafa, ka manatavy ny akohon' olona. [Houlder 1895 #1967, Veyrières 1913 #1930]
Randranobe vaky sahafa, ka manatavy ny akohon' olona (ompin' ny olona). [Rinara 1974 #3700]
Randranobe vaky sahafa : manatavy ny akohon’ olona. [Cousins 1871 #2739]
Traduction française La vieille femme qui a cassé son van: elle engraisse la volaille des autres gens. [Houlder 1895]
Richard dont le van est troué : il engraisse les poules d' autrui. [Veyrières 1913 #2394]
Vieille qui a cassé son van : elle engraisse les poules des autres, car elle est obligée d' aller vanner chez les autres. [Veyrières 1913 #1930]
Interprétation française Parce quelle est obligée d' aller chez une voisine pour vanner son riz, et ce ne sont pas alors ses poules, à elle, qui viennent picoter. [Houlder 1895]
Se disait des gens qui, manquant d'un instrument nécessaire, étaient obligés d' aller vanner ou piler leur riz chez les autres, et les poules des environs mangeaient les restes. [Veyrières 1913 #1930]
Se disait des riches insouciants. [Veyrières 1913 #2394]

Proverbe4624 Mpanjono amalona ka no mataho-bibilava ! [Rinara 1974 #2595]

Proverbe4625 Mpanjono lasa-mamba, ka samy maka ny tiany. [Houlder 1895 #1719, Cousins 1871 #1968]
Mpanjono lasan' ny mamba ka samy maka ny tiany. [Rinara 1974 #2596]
Traduction française Un pêcheur à la ligne pris par un crocodile, chacun prend ce qu' il lui faut. [Houlder 1895]
Interprétation française Le pêcheur prend (ou prenait) des poissons, et le crocodile prend l' homme! [Houlder 1895]

Proverbe4626 Mpanombidy mahita aomby revo : maladia kiso. [Samson 1965 #M140]
Mpanombidy nahita aomby revo: maladia kiso. [Houlder 1895]
Interprétation malgache Mpamono omby nahita omby diso ny namany: ka ento faingana ny antsy. [Houlder 1895]

Proverbe4627 Mpanompo diso vozon-kena ka aleo maty toy izay very anjara. [Rinara 1974 #2598]

Proverbe4628 Mpanompo mamahy reniomby, mifamindrà fo fa samy haren' olona. [Rinara 1974 #2600]

Proverbe4629 Mpanompon-dRatsimandreby : efa nasandratra vao nihareraka. [Cousins 1871 #1969]
Mpanompon-dRatsimandresy : efa nasandratra vao mihareraka. [Rinara 1974 #2602]
Mpanompon-dRatsimandresy : efa nasandratra vao nihareraka. [Veyrières 1913 #607]
Mpanompon-dRatsimandresy, ka efa nasandratra vao nihareraka. [Houlder 1895]
Traduction française Esclaves de Ratsimandresy : une fois affranchis et devenus des sujets libres, ils sont tombés dans la misère et l' épuisement. [Veyrières 1913 #607]
Les esclaves de Ratsimandresy: c’est une fois qu’ils ont été libérés qu’ils se sont affaiblis. [Houlder 1895]
Interprétation française Allusion à une légende d'esclaves trop bien soignés par leur maître, et qui, une fois affranchis, n'eurent plus personne pour les nourrir ; on appliquait ce proverbe à ceux qui, d' une situation élevée, tombaient dans la pauvreté. [Veyrières 1913 #607]
Manquant d’habitude, ils ont eu de la peine à se tirer d’affaire tout seuls. [Houlder 1895]

Proverbe4630 Mpanozon-doha. [Veyrières 1913 #65]
Traduction française C' est le maudisseur des têtes. [Veyrières 1913 #65]
Interprétation française Les Malgaches appelaient de ce nom le bourreau chargé d' administrer le poison aux gens accusés de sorcellerie. [Veyrières 1913 #65]

Proverbe4631 Mpantsaka mahay mikabary: handry ihany fa tsindrian' ny tavim-bilany. [Houlder 1895]
Mpantsaka mahay mikabary : hendry ihany, fa ambanin’ ny siny. [Cousins 1871]
Mpantsaka mahay mikabary : hendry ihany fa ambanin' ny tany. [Rinara 1974 #2603]
Traduction française Un porteur d' eau grand discoureur: il parle bien mais sa tête est pressée par un têt de marmite (c. à. d. la cruche). [Houlder 1895]

Proverbe4632 Mpantsaka rano tratr' orana : hihazakazaka toa maninana ny lanitra, hidarona kotsakotsa. [Rinara 1974 #2604]

Proverbe4633 Mpantsaka vaky siny: ny siny vaky leoko ihany, fa ity hitondra voro-damba lena mody no tsy toha. [Cousins 1871]
Mpantsaka vaky siny : ny siny vaky leoko ihany, fa ny mitondra voro-damba lena no tsy tanty. [Rinara 1974]

Proverbe4634 Mpialin-drafia nahazo mpangalatra : vonona raha hamatorana. [Samson 1965 #M141]
Mpialin-drafia nahazo mpangalatra: voñona hafatotra hamatorana. [Houlder 1895]
Mpivaro-drofia nahazo mpangalatra, ka vonona ny tady hamatorana. [Rinara 1974 #2637]
Mpivaro-drofia nahazo mpangalatra : vonona ny kofehy hamatorana. [Veyrières 1913 #4307, Cousins 1871 #1998]
Interprétation malgache Mpaka rofia nahazo mpangalatra: vonona ny kofehy hamatorana. [Houlder 1895]
Traduction française Quand un marchand de raphia arrête un voleur, il a le lien tout prêt pour le garrotter. [Veyrières 1913 #4307]

Proverbe4635 Mpiambim-pody, fa tsy tompom-bary. [Veyrières 1913 #3412]
Traduction française Celui qui garde la récolte contre les moineaux n' est pas propriétaire du riz. [Veyrières 1913 #3412]
Interprétation française Paroles dites par les gardiens et les intendants. [Veyrières 1913 #3412]

Proverbe4636 Mpianadahy mita rano ka henatra ifanakonana. [Veyrières 1913 #1154, Rinara 1974 #2608, Cousins 1871 #1973]
Mpianadahy mita rano, ka samy tompon-kenatra ihany. [Houlder 1895 #1125]
Traduction française Frère et soeur qui passent ensemble le gué : c' est par pudeur réciproque qu' ils sont réservés de regard. [Veyrières 1913]
Un frère et une sœur traversant l' eau, ils ont honte tous les deux. [Houlder 1895 #1125]

Proverbe4637 Mpianala tsy mahay, ka voasingotry ny avaotra. [Cousins 1871 #1972]
Mpianala tsy mahay (mpanavao) ka voasingotry ny havaotra. [Rinara 1974]

Proverbe4638 Mpiandry omby volavita : tsy tompony, fa mpamerin-doha. [Veyrières 1913 #3413, Rinara 1974 #2609, Cousins 1871 #1981, Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Mpiandry omby volavita: tsy tompony fa mpamerin-dohany. [Veyrières 1913 #3858]
Mpiompy omby volavita, tsy tompony fa mpamerin-dohany. [Akademia 2005]
Interprétation malgache Enti-milaza olona tsy tompon-javatra akory fa mpikarakara fotsiny. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza tsy fananan' ny tena fizakana manana amin' ny zavatra iray, fa ny mitahiry sy mikarakara fotsiny no anjaran' ny tena. [Rajemisa 1985]
Ilazana ny olona tsy mba mioty ny vokatr'izay nisasarany fa ny hafa indray no mitavana sy mahazo soa amin'izany. [Akademia 2005]
Traduction anglaise A tender of the sovereign's cattle, he is not the owner, but simply the one who has to keep them together. [Richardson 1885]
Interprétation anglaise A phrase used to show the relation between an overseer and the people. [Richardson 1885]
Traduction française Gardiens de boeufs volavita tachetés de blanc et devant être offerts au souverain, ils n' en ont pas la propriété mais le dépôt. [Veyrières 1913]
Les gardiens des boeufs volavita blancs et rouges ne peuvent pas en disposer : ils doivent les rendre au maître. [Veyrières 1913]
Les gardiens des bœufs "Volavita" : Ils n' en sont pas les propriétaires, mais les dépositaires seulement. [Houlder 1895]
Interprétation française Gardien n' est pas maître. [Veyrières 1913 #3413]
Les bœufs appelés "Volavita" étaient des bœufs marqués de taches blanches, et considérés comme appartenant en droit au souverain auquel on les offrait pour reconnaître sa souveraineté. Ce proverbe s' applique à toute chose dont on ne peut disposer librement, parce que quelqu' un d' autre a des droits sur elle. [Houlder 1895]
Se disait des choses dont on n'avait pas la libre disposition. [Veyrières 1913 #3858]

Proverbe4639 Mpiangaly tsy tokana hosika. [Samson 1965 #M147]

Proverbe4640 Mpiantsena mitsongo anana an-dalana : ny any an-tsaha aza hidinana, ka ny efa hita maso indray ve no havela ? [Rinara 1974]

Proverbe4641 Mpiasa be kibo, ka sahala ihany ny lany sy ny vita. [Veyrières 1913 #4536, Cousins 1871]
Mpiasa be kibo : mifamatra ny vita sy ny lany. [Rinara 1974 #168]
Traduction française Travailleur qui a un gros ventre : il y a égalité entre ce qu' il mange et ce qu' il fait. [Veyrières 1913 #4536]
Interprétation française Se disait d' un bon travailleur qui n' économise rien. [Veyrières 1913 #4536]

Proverbe4642 Mpiasabe mahay mandrasa ka ny matavy no mby an-kitapo mialoha. [Rinara 1974 #2612]
Mpiasabe mahay mandrasa, ka ny matavy no mby ao an-kitapo aloha. [Veyrières 1913 #3208, Cousins 1871 #1979]
Traduction française C' est un homme simple qui sait partager la viande : il commence par mettre les bons morceaux de viande dans son sac. [Veyrières 1913 #3208]
Interprétation française Se disait des gens qui sous des dehors simples, sont rusés. [Veyrières 1913 #3208]

Proverbe4643 Mpiasabe manao hisasahana: ny any ny tena indray no avela ho tany vao. [Cousins 1871 #1977]
Mpiasabe manao hisasahana : ny an' ny tena indray no avela ho tany vao. [Veyrières 1913 #3859, Rinara 1974 #2613]
Traduction française Homme simple qui cultive les rizières des autres pour avoir la moitié de la récolte : il laisse pour cela les siennes en friche. [Veyrières 1913 #3859]
Interprétation française Se disait des gens qui négligent leurs affaires pour celles des autres. [Veyrières 1913 #3859]

Proverbe4644 Mpiasa be miasa famoloana : mifamadika samy marina. [Veyrières 1913 #3279, Rinara 1974 #2610, Cousins 1871 #1978]
Traduction française Homme simple qui laboure une aire : c' est un homme droit qui retourne ce qui est droit. [Veyrières 1913 #3279]
Interprétation française Se faire tort entre hommes de bien. [Veyrières 1913 #3279]

Proverbe4645 Mpiasabe raha ny tarehy fa jiolahy ny ao anaty. [Rinara 1974 #2614]
Mpiasabe tarehy, fa jiolahy anaty. [Cousins 1871 #1976]

Proverbe4646 Mpiasabe vonton' anatra: any an-tsena avy no manao "mbay lalana". [Rajemisa 1985]
Mpiasabe vonton' anatra ka manao mbay lalana an-tsena. [Veyrières 1913 #6514, Cousins 1871 #1980, Houlder 1895, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ireo olona tsotra loatra ka tsy mandinika izay tokony sy tsy tokony hampiasana ny anatra omena azy fa rehefa izay no voalaza dia tanterahiny na manao ahoana na manao ahoana. [Rajemisa 1985]
Ny zavatra rehetra – na dia izay tsara aza – dia mety hiova ho ratsy rehefa mihoapampana, miohatra ny fetra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Homme simple et bonasse : tout pénétré des avis qu' il a reçus il dit même au milieu du marché, la formule de politesse pour demander la permission de passer. [Veyrières 1913 #6514]
Un nigaud qui a reçu trop de recommandations, il dit: "Pardon, laissez-moi passer" au marché. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des gens trop simples, mais consciencieux. Il était d' usage de demander la permission de passer, mais il était ridicule de la demander à la foule, dans un marché. [Veyrières 1913 #6514]
Un Malgache poli ne passe pas d' habitude devant un autre sans dire ces mots; mais sur un marché ils sont de trop, il y a trop de monde, on n' en viendrait pas à bout, il faudrait les dire à chaque pas! [Houlder 1895]

Proverbe4647 Mpiasa tsy mahavoky tena. [Houlder 1895 #600, Veyrières 1913 #3860, Rinara 1974 #2615, Cousins 1871 #1974]
Traduction française C' est un travailleur et il ne peut pas se nourrir lui-même. [Veyrières 1913 #3860]
Un laboureur qui ne se rassasie pas lui-même. [Houlder 1895]
Interprétation française Cette expression se disait des gens qui donnent tout ce qu' ils gagnent ; on l'employait aussi pour dire que le travailleur ne peut pas faire lui-même sa cuisine et son ménage ; autre sens : son travail ne lui suffit pas. [Veyrières 1913 #3860]
Se dit de quelqu' un qui pourrait bien se nourrir, mais qui ne le fait pas par avarice. [Houlder 1895]

Proverbe4648 Mpihaingo maloto trano : mody vao manana ny simba. [Rinara 1974 #2619]
Mpihaingo maloto trano : mody vao simba. [Veyrières 1913 #2447, Cousins 1871 #1982]
Traduction française Élégant, dont la maison est sale : en rentrant chez lui, il salit ses vêtements. [Veyrières 1913 #2447]

Proverbe4649 Mpihavana be enjinenjina: mbola tsy miady, ka hita heloka. [Veyrières 1913 #1107, Cousins 1871 #1983]
Traduction française Parents pleins de morgue : avant qu'ils se querellent, on voit déjà leurs, défauts. [Veyrières 1913 #1107]
Interprétation française Sens général : laisser voir ses défauts. [Veyrières 1913 #1107]

Proverbe4650 Mpijiri-bary lavo amin' ampombo, ka potraka amin' ny hoditry ny fanao. [Veyrières 1913 #2121]
Traduction française Marchand de riz qui est tombé dans le son : il est tombé dans l' écorce de ce qui fait son commerce ordinaire. [Veyrières 1913 #2121]
Interprétation française On est puni par où on a péché. [Veyrières 1913 #2704]

Proverbe4651 Mpijoko voajoko ka sendra ny valiny mifanentana (antonona azy). [Rinara 1974 #2617]

Proverbe4652 Mpikarama milanja rofia: manenjan-tsandry amy ny an’ olona. [Cousins 1871 #1985]
Mpikarama milanja rofia : manenjan-tsandry amin' ny an' olona. [Veyrières 1913 #3861, Rinara 1974 #2620, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza olona misasatra amin' ny zavatr' olona izay tsy mba ahitany soa akory. [Rajemisa 1985]
Traduction française Homme à gages qui porte du raphia : c' est pour le bien d' autrui qu' il raidit son bras. [Veyrières 1913 #3861]
Interprétation française Peiner pour les autres. [Veyrières 1913 #3861]

Proverbe4653 Mpikendry mati-mpitifitra. [Cousins 1871 #1984]
Mpikendry voan' ny mpitifitra. [Rinara 1974 #2618]

Proverbe4654 Mpilomano tsy mahay, ka tsy manalavitra ny lakana (morona). [Rinara 1974 #2621]
Mpilomano tsy mahay rano (izahay), ka tsy mba manalavitra ny lakana. [Cousins 1871 #1986]
Mpilomano tsy mahay rano, ka tsy mba manalavitra ny lakana. [Veyrières 1913 #818]
Traduction française Nous sommes des nageurs ne sachant pas bien nager : nous ne nous éloignerons pas de la pirogue. [Veyrières 1913 #818]
Interprétation française Ce proverbe disait la nécessité d' un appui. [Veyrières 1913 #818]

Proverbe4655 Mpirahalahy maka kitay, ka ao ny vavahady hahita ny fikisany. [Rinara 1974 #2622]
Mpirahalahy naka kitay : ao ny vavahady hahita ny fikisany. [Veyrières 1913 #1156, Cousins 1871 #1987]
Traduction française Frères qui sont allés chercher de la paille à brûler: la porte du village est là pour les voir pliant sous le faix. [Veyrières 1913 #1156]
Interprétation française Ce proverbe disait la rivalité entre frères. [Veyrières 1913 #1156]

Proverbe4656 Mpirahalahy mizara dian' omby, ka tsy vaky fa mitriatra. [Houlder 1895 #1898]
Mpirahalahy mizara dian' omby, tsy vaky fa mitriatra. [Veyrières 1913 #55]
Toy ny mpirahalahy mizara dian' omby : tsy vaky fa mitriatra. [Rinara 1974 #4306, Cousins 1871 #3214]
Traduction française Ce sont des frères qui se partagent des traces de pieds de boeuf fendus, mais pas séparés complètement. [Veyrières 1913]
Des frères qui se partagent un troupeau de bœufs en marche: ces derniers ne sont pas dispersés, ils ont été séparés (litt. fendus). [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des partages de biens entre frères : ils se faisaient avec âpreté mais sans rompre le lien de famille. [Veyrières 1913 #55]

Proverbe4657 Mpirahalahy tsy fampitaha oza-maty. [Samson 1965 #M146]

Proverbe4658 Mpirahalahy tsy fangala difika. [Samson 1965 #M144]

Proverbe4659 Mpirahalahy tsy fanosotr’ ilo. [Samson 1965 #M145]

Proverbe4660 Mpirasa tsy entitra ny feny. [Samson 1965 #M142]

Proverbe4661 Mpirasa tsy vakim-baratra. [Samson 1965 #M143]

Proverbe4662 Mpisakaiza mifanolo-bodirindrina, ka izay mavomavo no mitsiriritra. [Rinara 1974]

Proverbe4663 Mpisakaiza, toa miombon-dray; mifankatia, toa miombon-dreny. [Rinara 1974 #168, Cousins 1871 #1988]
Mpisakaiza toa mpiombon--dray; mpifankatia toa mpiombon-dreny. [Houlder 1895]
Traduction française De bons camarades semblent avoir le même père; de bons amis semblent avoir la même mère. [Houlder 1895]

Proverbe4664 Mpisikidy tsy mahita tena. [Veyrières 1913 #131]
Traduction française Le devin ne sait rien sur ce qui le concerne lui-même. [Veyrières 1913 #131]
Interprétation française S'il est malade, il ne peut pas se guérir lui-même ; le sens est analogue au proverbe : un médecin ne se guérit pas lui-même. [Veyrières 1913 #131]

Proverbe4665 Mpisotro ro vao, ka tsy mahalala menaka sy taim-piraka ! [Veyrières 1913 #4537, Cousins 1871 #1990]
Traduction française Novice qui boit du bouillon : il ne fait pas de différence entre la graisse et le résidu de viande qui est au fond de la marmite. [Veyrières 1913 #4537]
Interprétation française Se disait des gens simples qui ne savent pas apprécier les choses. [Veyrières 1913 #4537]

Proverbe4666 Mpitamby rebika. [Veyrières 1913 #3414]
Traduction française Payé pour danser. [Veyrières 1913 #3414]
Interprétation française Se disait d' un avocat payé pour défendre quelqu'un devant les juges. [Veyrières 1913 #3414]

Proverbe4667 Mpitery mahita ny tohany, ary mpandrohy mahita ny traingony. [Houlder 1895 #2290, Rinara 1974 #2626]

Proverbe4668 Mpitovolahy mamaky taolana : haniko rehefa handry. [Veyrières 1913 #1577, Cousins 1871 #1993]
Mpitovolahy mamaky taolana: haniko rehefa hatory. [Rinara 1974 #2627]
Traduction française Jeune célibataire qui casse un os : je mangerai la moelle avant d' aller au lit, dit-il. [Veyrières 1913 #1577]
Interprétation française Il se console ainsi de ne pas être marié. [Veyrières 1913 #1577]

Proverbe4669 Mpitovo mananatra mpanambady : hendry, ka tsy manan-ko an-tena ! [Veyrières 1913 #6515]
Mpitovo mananatra ny manana. [Rajemisa 1985]
Mpitovo mananatra ny manana, handry ka tsy manan-ko an-tena. [Houlder 1895]
Mpitovo mananatra ny manana : hendry, ka tsy manana ho an-tena. [Cousins 1871 #1991]
Mpitovo mananatra ny mpanambady, ka handry tsy manan-ko an-tena. [Houlder 1895]
Mpitovo mananatra ny mpanana : mahay ka tsy manan-ko an-tena. [Rinara 1974 #2628]
Interprétation malgache Enti-milaza ny tanora tia manorotoro hevitra, ka izy tsy mbola nitondra tokantrano indray no mba mananatranatra ny efa manambady. [Rajemisa 1985]
Traduction française Célibataire qui admoneste un homme marié : il est sage, mais pas pour lui-même ! [Veyrières 1913 #6515]
Un jeune homme non marié donnant des conseils à un homme marié: il a de la sagesse (pour les autres), mais n' a pas de femme lui-même. [Houlder 1895]
Un jeune homme (ou: un célibataire) qui donne des conseils à celui qui est marié: il s' y connaît sans être marié lui-même! [Houlder 1895]

Proverbe4670 Mpitovo miasa maraina ka tsy miova fehy ny trano. [Veyrières 1913 #1669, Rinara 1974 #2629]
Mpitovo miasa maraina, ka tsy niova fehy ny trano. [Cousins 1871]
Traduction française Célibataire qui s' en va travailler de bonne heure le matin : hélas ! le lien de la porte est toujours le même. [Veyrières 1913 #1669]
Interprétation française Il n' y a personne chez lui et son foyer est bien triste sans femme. [Veyrières 1913 #1669]

Proverbe4671 Mpitrosa tsy manary harena : ny vava no enti-manilika. [Rinara 1974 #2631, Cousins 1871]

Proverbe4672 Mpitsitsy vary tsy manam--panoto, mba isan' ny be fahandro ihany. [Rinara 1974 #2630]
Mpitsitsy vary tsy manam--panoto mba naman' ny mahandro be ihany. [Veyrières 1913 #2395, Cousins 1871]
Traduction française Celui qui est économe de riz mais n' a pas de pilon, ressemble à ceux qui en font cuire beaucoup. [Veyrières 1913 #2395]
Interprétation française Le sens est que c'est une mauvaise économie. [Veyrières 1913 #2395]

Proverbe4673 Mpivady be dinidinika ka mitombo fifankatiavana am-po. [Rinara 1974 #2632]

Proverbe4674 Mpivady iray lainga, faty no isarahana. [Veyrières 1913 #1383, Cousins 1871 #1996]
Mpivady iray lainga ka faty no isarahana. [Houlder 1895 #1746, Rinara 1974 #2633]
Traduction française Des époux qui sont unis dans le mensonge, la mort seule les séparera. [Houlder 1895]
Deux époux complices d' un même mensonge : la mort seule les séparera. [Veyrières 1913 #1383]
Interprétation française Exagération malicieuse qui fait allusion à la grande facilité du divorce. [Veyrières 1913 #1383]

Proverbe4675 Mpivady iray raharaha: ny lahy malemy fihosy, ary ny vavy mateti-panetsa. [Cousins 1871 #1997]
Mpivady iray raharaha : ny lahy malemy fihosy, ny vavy mateti-panetsa. [Rinara 1974 #2634]
Ny lahy malemy fihosy ary ny vavy mateti-panetsa. [Veyrières 1913 #1310]
Traduction française C' est parce que le mari piétine bien la terre, que la femme peut faire bien serré le repiquage du riz. [Veyrières 1913 #1310]
Interprétation française Se disait des ménages où il y avait bonne entente. [Veyrières 1913 #1310]

Proverbe4676 Mpivady miray saina : fo tokana ihany. [Rinara 1974 #2635]

Proverbe4677 Mpivaro-by : mivoaka hatatao, miditra raisina. [Rinara 1974 #2636]

Proverbe4678 Mpivaro-jabo antsena ka samy mandoka ny azy ho fatratra. [Rajemisa 1985]
Toy ny varo-jabo an-tsena : dokafana ho masaka na ny tsy masaka aza. [Rinara 1974 #4371]
Toy ny varo-jabo an-tsena, ka samy midoka ny azy ho masaka. [Houlder 1895 #1173]
Toy ny varo-jabo an-tsena: samy midoka ny azy ho masaka. [Cousins 1871 #3249]
Varo-jabo an-tsena ka samy mandoka ny azy. [Rinara 1974 #4866]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona manao dokam-barotra izaitsizy ka samy manao izay ananany avy ho tsara indrindra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Pareils aux vendeurs de "jabo" (tissu en raphia et coton) au marché: chacun vante le sien. [Houlder 1895]

Proverbe4679 Mpivaro-tantely mividy sakay : mivarotra ny mamy ho an' ny olona, fa mividy mangidy ho an' ny tena. [Veyrières 1913 #5999]
Mpivaro-tantely mividy sakay: mivarotra ny mamy ho an’ olona, fa mividy mangidy ho any ny tena. [Cousins 1871 #1999]
Mpivaro-tantely mividy sakay, mivarotra ny mamy ho an' olona fa mividy mangidy ho an' ny tena. [Nicol 1935, Rinara 1974]
Traduction française Comme le vendeur de miel qui achète du piment : il vend aux autres le doux, et prend pour lui ce qui pique. [Nicol 1935 #270]
Marchand de miel qui achète du piment : il vend aux autres la douceur et prend pour lui l' amertume. [Veyrières 1913 #5999]
Interprétation française Se disait des gens se dépensant au service des autres. [Veyrières 1913 #5999]

Proverbe4680 Mpivaro-tantely : nilela-tanana, mpandrafitra : nindran-tseza, ka voatondro molotra akaiky. [Rinara 1974]

Proverbe4681 Mpividy mora. [Veyrières 1913 #4308]
Traduction française Recéleurs sont gens qui achètent à bon compte. [Veyrières 1913 #4308]

Proverbe4682 Mpivoaka alina. [Veyrières 1913 #166]
Traduction française C' est un sorcier qui sort la nuit. [Veyrières 1913 #166]
Interprétation française Les Malgaches donnaient ce surnom aux sorciers. [Veyrières 1913 #166]

Proverbe4683 Na adala aza ny manina, dia ny tompom-bady ve no hafarana? [Rinara 1974 #2640]

Proverbe4684 Na ala mainty aza hianao, izahay kosa no ala tsy vaky lay! [Rinara 1974 #2641]

Proverbe4685 Na ambaramaina aza ny lohako, ka mihodi-balanirana ny hoditro : vary an-doharano aho ka maitso vatana ihany. [Veyrières 1913 #2766, Rinara 1974 #2642, Cousins 1871]
Traduction française Bien que ma tête soit du bambou sec sur pied et que mon teint ait la couleur de l' écorce de l' arbre valanirana, je suis du riz près d' une source, et, malgré tout, mon corps est vert. [Veyrières 1913 #2766]
Interprétation française Comparaisons. [Veyrières 1913 #2766]

Proverbe4686 Na amboako na amboan' olona, izay vandana dia kary. [Houlder 1895 #1070, Veyrières 1913 #4309]
Na amboako na amboan' olona rehefa vandana: kary. [Rinara 1974 #2643]
Traduction française Que ce soit mon chien ou celui d' un autre, celui qui est tacheté est un chat sauvage. [Veyrières 1913 #4309]
Que ce soit mon chien ou celui d' un autre, le chien qui est tacheté est un chat sauvage. [Houlder 1895]
Interprétation française Paroles dites pour insinuer des accusations ou des soupçons. [Veyrières 1913 #4309]

Proverbe4687 Na ambony aza ny tetika izay takatry ny ananana ihany no vita. [Rinara 1974 #2644]

Proverbe4688 Na andrian--dray sy andrian--dreny aza ve tsy halahelo ? [Rinara 1974]

Proverbe4689 Na ao aza ny afa-doha, ny loha ve tsy hanelo, na ao aza ny afa-drà dia ala nenina izany fa tsy ody faty. [Rinara 1974]

Proverbe4690 Na ao aza ny dakan' Ikalamanja, ny rononony kosa tsy foiko! [Rinara 1974 #2646]

Proverbe4691 Na ao aza ny ody valala, ny kopakopaka tsy azo avela. [Cousins 1871 #2001]
Na ao aza ny ody valala, ny kopakopaka tsy azo havela. [Rinara 1974 #2647]

Proverbe4692 Na be aza ny tetika, ny an-tanana indray ve no hariana. [Rinara 1974]

Proverbe4693 Na dia eo aza ny akanga tsara soratra, ny afindrafindrao tsy azo avela. [Akademia 2005]
Interprétation malgache Tsy ny fomba aman-panao entin' ny vahiny avy any ivelany mihitsy no hanariana an'izay mahazatra sy maha izy ny tena, na dia atao aza hoe misy mitondra soa ihany amin'ireny fanao vahiny ireny. [Akademia 2005]

Proverbe4694 Na dia eran' ny akotry iray aza, tsy azo amidy amin' ny firenena hafa ny taniko, fa amin' ny oloko ihany no azo amidy. [Veyrières 1913 #296]
Na dia tsivalan-dia aza, tsy azo amidy amin' ny firenena hafa ny taniko, fa amin' ny oloko ihany no azo amidy. [Veyrières 1913 #296]
Traduction française Ma terre ne peut pas être cédée aux étrangers, pas même la dimension d' un grain de riz ou la longueur d' un pied ; elle ne peut être vendue qu' à mes sujets. [Veyrières 1913 #296]
Interprétation française Paroles prononcées par les divers souverains de l' Imerina pour refuser aux étrangers le droit d'acquérir la terre ; on les employait pour signifier tout refus de terrain. [Veyrières 1913 #296]

Proverbe4695 Na dia kely aza, tsarotsaroan' ny aina, hoatry ny fahenim-bary fahavaratra. [Veyrières 1913 #2767]
Na dia kely aza, tsarotsaroan’ ny aina, ohatra ny fahenimbary fahavaratra. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française C' est peu de chose, mais cela éveille la vie, comme la petite mesure de riz en été, alors que le riz est rare. [Veyrières 1913 #2767]

Proverbe4696 Na dia mahia lian-kena aza aho, tsy handidy omby am-pitsanganana akory. [Rinara 1974 #2651]
Na dia mahia lian-kena aza aho, tsy mba handidy omby am-pitsanganana. [Cousins 1871 #2003]

Proverbe4697 Na dia mamy aza ny trondro, ny lela tsy azo atao hanin-jono. [Veyrières 1913 #6237]
Traduction française Le poisson trondro a beau être excellent, on ne consentirait pas pour l' attraper, à mettre sa langue au bout de l' hameçon. [Veyrières 1913 #6237]
Interprétation française Les richesses sont agréables, mais il faut être prévoyant et ne pas leur sacrifier l'honneur ou la vie. [Veyrières 1913 #6237]

Proverbe4698 Na dia manarona akoho aza, raha mby amy ny omen’ Andriamanitra, dia manana. [Cousins 1871]
Na dia manarona akoho aza, raha mby amin' ny omen' Andriamanitra dia manana. [Houlder 1895 #29, Rinara 1974 #2652]
Na dia manarona akoho manatody aza hianao, raha omby amin' izay omen' Andriamanitra, dia manana. [Veyrières 1913 #37]
Traduction française Même pour ce qui est de couvrir vos poussins, vous réussirez, si Dieu le veut. [Houlder 1895]
Ne feriez-vous que couvrir une poule pondeuse, si Dieu vous bénit, vous deviendrez riche. [Veyrières 1913 #37]
Interprétation française C. à d. il ne leur arrivera pas de mal; allusion à la coutume de couvrir d'un panier la poule couveuse et ses poussins quand qu' ils sont éclos. [Houlder 1895]
Les Malgaches couvrent les poules pondeuses pour quelles se tiennent tranquilles ; on disait ce proverbe à ceux qui sont trop pressés d' avoir quelque chose. [Veyrières 1913 #37]

Proverbe4699 Na dia noana aza, tsy miohatra ny lovia. [Cousins 1871]
Na dia noana aza tsy miohatra ny vilia ! [Rinara 1974]

Proverbe4700 Na ditsika aza ny maso, na tapaka aza ny loha. [Veyrières 1913 #220]
Traduction française Quoique les yeux soient aveuglés par la douleur et que la tête ploie sous la peine. [Veyrières 1913 #220]
Interprétation française Cette formule servait de précaution oratoire durant le deuil royal. [Veyrières 1913 #220]

Proverbe4701 Na efa nioza tana-kihinana aza, raha tsy misy indray ny hohanina, dia sarin-kaingo. [Veyrières 1913 #4538]
Na efa nioza tanan-kihinana aza, raha tsy misy indray ny hohanina dia sarin-kaingo. [Cousins 1871 #2006, Rinara 1974]
Traduction française Bien qu' on se soit lavé les mains pour manger, cela ressemble à une ablution de toilette et de parure, s' il n' y a rien à manger. [Veyrières 1913 #4538]

Proverbe4702 Nahandro angaha no marika sa nitono no mahina ? [Rinara 1974 #2655]
Nitono ka mahina, nahandro ka marika : teny malefaka ka mampiherikerika. [Rinara 1974 #2797]
Nitono va no mahina, sa nahandro no marika ? [Cousins 1871 #2109]

Proverbe4703 Nahandrom-bomangan' Ambohimijery : ny nandray iray efa nihinana; ny nandray roa dia anjarany izay. [Cousins 1871 #2017, Houlder 1895]
Traduction française Un repas de patates à Ambohimijery: celui qui en a déjà pris une (avant la distribution régulière) l' à déjà mangée (et il n' en aura peut-être plus), et celui qui en a pris deux a eu sa part. [Houlder 1895]

Proverbe4704 Nahandrom-bomangan-dRenilita, ka lany atono ny ampahatelony. [Veyrières 1913 #4539]
Nahandrom-bomangan-dReninilita, ka lany atono ny ampahatelony. [Cousins 1871 #2018]
Traduction française Patates cuites à la façon de Renilita : on en mange un tiers grillé sous la cendre. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des gloutons, et aussi des ménagères ou autres personnes sans ordre et sans patience. Il est plus vite fait de faire griller les patates sous la cendre que de les faire cuire, mais c'est moins bon. [Veyrières 1913]

Proverbe4705 Nahandro varin--dahiantitra ka masaka ihany fa tsy afa-droatra. [Rinara 1974 #2656]
Nahandro varin--dahy antitra : masaka ihany, fa tsy afa-droatra. [Veyrières 1913 #1842, Cousins 1871]
Traduction française Manière de faire cuire le riz comme les vieillards : le riz est cuit mais l' écume n' est pas partie, parce que le feu n' est pas assez vif. [Veyrières 1913 #1842]
Interprétation française Se disait des gens sans énergie et aussi des choses faites incomplètement. [Veyrières 1913 #1842]

Proverbe4706 Nahatsiaro ny tsipak’ adrisa aho: maty aho dakan-janako. [Cousins 1871 #2020]
Nahita ny tsipak' adrisa aho ka nahatsiaro ny diamangan-janako ! [Rinara 1974 #2657]

Proverbe4707 Na hevitra inona na hevitra inona no atao, ho avy ny andro farany. [Veyrières 1913 #2888]
Traduction française Quel que soit l' expédient qu' on emploie, le dernier jour viendra. [Veyrières 1913 #2888]
Interprétation française La mort est certaine. [Veyrières 1913 #2888]

Proverbe4708 Na hilevin-ko trandraka aza, na hanidin-ko vorona aza, aiza no tsy hahitako anao. [Veyrières 1913 #6479, Houlder 1895]
Traduction française Que vous vous enterriez comme un porc-épic ou que vous vous envoliez comme un oiseau, je vous retrouverai. [Veyrières 1913 #6479]
Vous pouvez vous enterrer comme un porc-épic ou vous envoler comme un oiseau, je vous retrouverai quand même toujours. [Houlder 1895]
Interprétation française Paroles de menaces adressées par quelqu' un à celui qu' il veut poursuivre. [Houlder 1895]

Proverbe4709 Nahita soa tamin' iza no izaho havana no asian-dratsy ? [Veyrières 1913 #5457, Rinara 1974 #2658, Cousins 1871 #2021]
Traduction française De qui donc avez-vous reçu des bienfaits, que vous me faites du mal à moi qui suis votre parent ? [Veyrières 1913 #5457]
Interprétation française Ingratitude envers la famille. [Veyrières 1913 #5457]

Proverbe4710 Nahita tsako beroke, la naria mahazatse. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Trouver du maïs bien grillé et rejeter celui auquel on est habitué. [Poirot & Santio: Vezo]
Interprétation française Abandonner ce à quoi on est habitué pour la nouveauté. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe4711 Nahoana aho no teren-doza roa hoatry ny venty latsaka erany? ny vato mizana hanindry, ny akotry hanindry. [Veyrières 1913 #2636]
Nahoana aho no teren-doza roa ohatra ny venty latsaka erany : ny vato-mizana hanindry, ny akotry hanindry ? [Cousins 1871]
Nahoana re no teren-doza roa ohatra ny venty latsaka erany : ny vato mizana hanindry, ny akotry hanindry? [Rinara 1974]
Traduction française Pourquoi suis-je accablé par deux malheurs, comme une pièce de quatre-vingts centimes moins la soixante-douzième partie de la piastre? j' ai à porter le poids de la balance et celui des grains de riz. [Veyrières 1913 #2636]
Interprétation française Se disait d' un double malheur. [Veyrières 1913 #2636]

Proverbe4712 Nahoana fony niasa no tsy nanao ny tokony hatao fa nony kolokolo vao hanisy zezika ? [Rinara 1974 #2659]

Proverbe4713 Nahoana hianao no jamba tia tazana ? marenina tia ritsoka ? [Veyrières 1913 #2158, Cousins 1871 #2024]
Traduction française Pourquoi étant aveugle aimez-vous à regarder au loin ? pourquoi étant sourd aimez-vous les chuchotements ? [Veyrières 1913 #2158]
Interprétation française Se disait de ceux qui dissimulent leurs défauts ; autre sens : on ne voit pas ses défauts personnels. [Veyrières 1913 #2158]

Proverbe4714 Nahoana hianao no manara-binanto ? ka hoy izy : " ny aiko aza lasany " . [Veyrières 1913 #1456, Rinara 1974 #2660, Cousins 1871 #2025]
Traduction française Pourquoi vous mettez-vous sous la dépendance de votre gendre ? et la réponse est : c'est qu' il a pris ma fille, celle qui est ma vie. [Veyrières 1913 #1456]

Proverbe4715 Nahoana hianao no manara-drafozana, ka hoy izy : Izay azoko aza mbola ho azy. [Rinara 1974]
Nahoana hianao no manara-drafozana ? ka hoy izy : " izay ho azoko aza mbola ho azy " . [Veyrières 1913 #1457, Cousins 1871 #2026]
Traduction française Pourquoi êtes-vous ainsi sous la dépendance de vos beaux-parents ? et le gendre répond : même ce, que je gagnerai sera pour eux. [Veyrières 1913 #1457]

Proverbe4716 Nahoana moa hianao no sarotin' alahelo, ka tia tsiri-pasana ? [Veyrières 1913 #2637, Cousins 1871 #2027]
Nahoana moa no sarotin' alahelo ka no tia tsiri-pasana ? [Rinara 1974 #2662]
Raha sarotin-kalahelo, aza tia tsiri-pasana. [Rinara 1974 #3652]
Sarotin' alahelo ka no tia tsiry fasana. [Rajemisa 1985]
Sarotin' alahelo ka no tia tsiri-pasana, tsy tia ady ka no misahato olona. [Rinara 1974 #3852]
Sarotin' alahelo ka tia tsiri-pasana. [Houlder 1895 #1022]
Interprétation malgache Enti-milaza olona sarotin-javatra iray, nefa dia fatra-panao io zavatra io indrindra; "tsy tia ady ka no misahato olona", "sarotin-doiloy, ka no mihinampatsa manta". [Rajemisa 1985]
Traduction française Puisque vous vous affligez facilement, pourquoi allez-vous voir le tombeau? [Veyrières 1913 #2637]
Sous l' empire d' un grand chagrin, il aime à aller voir souvent au tombeau. [Houlder 1895]
Interprétation française Pourquoi cherchez-vous les occasions de chagrin ? [Veyrières 1913 #2637]

Proverbe4717 Nahoana ny akoho talen-trano ka atakalonao vaovao ? [Veyrières 1913 #1385]
Traduction française Pourquoi échangez-vous la poule maîtresse du poulailler contre une poule nouvelle ? [Veyrières 1913 #1385]
Interprétation française Se disait du mari qui répudiait la mère de ses enfants pour prendre une nouvelle femme. [Veyrières 1913 #1385]

Proverbe4718 Nahoana no amalona no nohanina ka no patsa no aloa ? [Rinara 1974 #2663]
Raha toho no hohanina, ka patsa no haloa, tsy mety izany. [Veyrières 1913 #4449, Cousins 1871 #2717]
Raha toho no nohanina ka patsa no aloa, dia tsy mety izany. [Rinara 1974 #3663]
Traduction française Manger des poissons toho et rendre des chevrettes : cela ne convient pas. [Veyrières 1913 #4449]
Interprétation française Emprunter beaucoup et rendre peu, cela ne convient pas. [Veyrières 1913 #4449]

Proverbe4719 Nahoana no Antsahamaina no mamora, ka Andranosoalaza no very fotsimbary ? [Rinara 1974 #2664, Cousins 1871 #2029]

Proverbe4720 Nahoana no atao maso voatoto-tany ? [Rinara 1974 #2666]

Proverbe4721 Nahoana no atao terak' ombin' Ambohimahagaga, ka ny tsy mianaka no ampinonoina ? [Houlder 1895 #1507, Rinara 1974 #2670]
Nahoana no atao terak’ ombin’ Ambohimahagaga: ny tsy mianaka no ampinonoina ? [Cousins 1871 #2030]
Traduction française Pourquoi dites-vous que ce sont des bovidés d' Ambohimahagaga, et faites-vous téter la vache par un veau qui n' est pas le sien propre? [Houlder 1895]
Interprétation française Ambohimahagaga est une localité fictive et veut dire "la ville merveilleuse" . Il arrive souvent dans les proverbes que, pour rendre ou illustrer une certaine idée, on forge un mot ad hoc (de localité ou de personne). [Houlder 1895]

Proverbe4722 Nahoana no be feo toa toloho, nefa manjohy tsy mahasava ahitra ? [Rinara 1974 #2667]

Proverbe4723 Nahoana no dia akohovavy maneno ? [Veyrières 1913 #1777, Cousins 1871 #2031]
Traduction française Pourquoi êtes-vous comme une poule qui chante? [Veyrières 1913 #1777]
Interprétation française Se disait des femmes portant culotte dans le ménage et de toutes les femmes qui usurpaient les droits des hommes. [Veyrières 1913 #1777]

Proverbe4724 Nahoana no dia izaho avy no mba angatahana ? hoy Ilaisarotra, ny tenako aza an-tsaiky tsy homeko ka ! [Veyrières 1913]
Nahoana no dia izaho avy no mba angatahana? hoy Ilaisarotra : Ny tenako aza antsaky tsy homeko ka! [Cousins 1871 #2032]
Nahoana no dia izaho avy no mba angatahina ! hoy Ilaisarotra. [Rinara 1974 #2670]
Traduction française Pourquoi me demande-t-on, dit l'avare, à moi qui refuserais presque à ma propre personne ! [Veyrières 1913 #2313]
Interprétation française Paroles d'avare. [Veyrières 1913 #2313]

Proverbe4725 Nahoana no dia mihitsihitsy, toa fandraka ? [Houlder 1895 #132, Veyrières 1913 #4778, Cousins 1871 #2033, Rinara 1974]
Traduction française Pourquoi être téméraire (ou aller tout droit) comme un ciseau? [Houlder 1895]
Pourquoi, s' il vous plaît, devenez-vous droit comme un ciseau de menuisier ? [Veyrières 1913 #4778]
Interprétation française Parler d'une façon pressante et sans détours. [Veyrières 1913 #4778]

Proverbe4726 Nahoana no dia mitady hivelona amy ny ran’ ny sasany, ohatra ny moka mitsentsitra ? [Cousins 1871]
Nahoana no dia mitady hivelona amin' ny ran' ny hafa ohatra ny moka ? [Rinara 1974]
Nahoana no dia mitady hivelona amin' ny ran' ny sasany, hoatry ny moka mitsentsitra ? [Veyrières 1913 #725]
Traduction française Pourquoi donc chercher à vivre du sang des autres comme les moustiques qui sucent le sang ? [Veyrières 1913 #725]

Proverbe4727 Nahoana no dia mitady hivelona amy ny ranomason’ olona, ohatra ny lalitra mitsentsitra ny maso didy ? [Cousins 1871]
Nahoana no dia mitady hivelona amin' ny ranomason' olona tahaka ny lalitra mitsetsitra maso didy ? [Rinara 1974]

Proverbe4728 Nahoana no dia mpanefy ka dombo antsy? [Houlder 1895 #733]
Nahoana no mpanefy, ka dombo antsy ? [Cousins 1871 #2058]
Nahoana no mpanefy ka no dombo antsy ? [Rinara 1974]
Traduction française Comment se fait-il que vous, qui êtes forgeron, ayez un couteau émoussé? [Houlder 1895]

Proverbe4729 Nahoana no dia ny manam-be ihany no mahihitra? [Houlder 1895 #623, Cousins 1871]
Nahoana no dia ny manam-be indray no mahihitra ? [Rinara 1974]
Nahoana no dia ny manam-be no mahihitra ? [Veyrières 1913 #2314]
Traduction française Comment se fait-il que les riches seuls soient avares? [Houlder 1895 #623]
Pourquoi les riches sont-ils avares ? [Veyrières 1913 #2314]

Proverbe4730 Nahoana no dia ratsy vintana ohatra ny saka : bevohoka vao atao mamosavy ? [Rinara 1974]
Nahoana no dia ratsy vintana tahaka ny saka: berohoka vao atao mamosavy ? [Cousins 1871 #2037]
Nahoana no dia ratsy vintana takaky ny saka ? bevohoka vao atao mamosavy. [Veyrières 1913 #90]
Traduction française Pourquoi avoir un mauvais destin comme la chatte ? c' est quand elle est pleine qu' on la dit adonnée à la sorcellerie. [Veyrières 1913 #90]
Interprétation française C' était une croyance populaire que la chatte avortait lorsqu' on disait : elle est pleine ; aussi pour désigner une chatte pleine, on employait le mot mamosavy : faire de la sorcellerie. [Veyrières 1913 #90]

Proverbe4731 Nahoana no dia roa trano no tsy enim-bositra ? [Veyrières 1913 #5201]
Nahoana no dia roa trano tsy enim-bositra ? [Cousins 1871]
Nahoana no roa trano tsy henim-bositra ? [Rinara 1974]
Roa trano tsy enim-bositra. [Houlder 1895 #1447]
Traduction française Deux (grands) ménages n' ont pas assez à un boeuf seulement. . [Houlder 1895]
Pourquoi à deux ménages un boeuf ne suffit-il pas ? [Veyrières 1913]
Interprétation française Réponse : c' est parce qu' ils ne s' entendent pas. [Veyrières 1913 #5201]

Proverbe4732 Nahoana no dia sahisahy foana tahaka ny voalavo, ka tranom--pahavalo no ivelomana ? [Rinara 1974]
Nahoana no dia sahisahy hoatry ny voalavo ka tranom--pahavalo no ivelomana ? [Veyrières 1913 #6313]
Nahoana no dia sahisahy, ohatra ny voalavo, ka tranom--pahavalo no ivelomana ? [Cousins 1871]
Traduction française Pourquoi être téméraire comme le rat qui vit dans la maison de ses ennemis ? [Veyrières 1913 #6313]

Proverbe4733 Nahoana no dia sahisahy tsy mahay sahiratsy ? [Rinara 1974]
Nahoana no sahisahy tsy mahay sahiratsy? [Houlder 1895]
Nahoana no sahisahy tsy mahay sahiratsy ? Nahoana no valavala tsy mahay valam-bary? [Cousins 1871]
Nahoana no sahisahy tsy mahay sahiratsy ? nahoana no valavala tsy mahay valam-parihy ? [Veyrières 1913 #6248]
Nahoana no valavala tsy mahay valam-bary ? [Veyrières 1913 #6014, Houlder 1895, Rinara 1974]
Sahisahy tsy mahay sahiratsy ; valavala tsy mahay valam-parihy. [Veyrières 1913]
Traduction française Audacieux qui ne sait pas faire une pelle en bois ; dégourdi qui ne sait pas faire les bordures en terre des rizières pour y maintenir l' eau. [Veyrières 1913 #6248]
Pourquoi être hardi alors qu' on ne sait pas même manier une pelle de bois? [Houlder 1895 #901]
Pourquoi faire le fanfaron quand on n' est même pas capable d' élever une petite digue. [Veyrières 1913 #6014]
Pourquoi faire l' important quand on ne sait pas même élever une petite digue? [Houlder 1895]
Interprétation française Jeu de mots sur "sahisahy" et "sahiratsy" . [Houlder 1895]
Jeu de mots sur "valavala" et "valam-bary". [Houlder 1895, Veyrières 1913]
Proverbe fait de jeux de mots : sahisahy et sahiratsy ; valavala et valam-parihy. [Veyrières 1913 #6248]

Proverbe4734 Nahoana no doroka alohan' ny mamo ? [Rinara 1974]

Proverbe4735 Nahoana no efa afo, ka vao motro ary efa rano vao mahetsaka ? [Rinara 1974 #2680]
Nahoana no efa afo, ka vao motro; rano, ka vao mahetsaka ? [Houlder 1895 #2302, Veyrières 1913 #6369, Cousins 1871 #2040]
Traduction française Pourquoi feu sur feu ? pourquoi eau sur eau ? [Veyrières 1913 #6369]
Interprétation française Se disait de celui qui est en faute et ajoute encore à sa faute. [Veyrières 1913 #6369]

Proverbe4736 Nahoana no faly asian-dratsy toa tsihy? [Houlder 1895 #389]
Traduction française Pourquoi seriez-vous content qu' on vous fasse du mal, tel une natte? Vous n' êtes pas une natte faite pour y mettre de la saleté; donc levez-vous, et défendez-vous. [Houlder 1895]

Proverbe4737 Nahoana no haka rindra ka hitondra kofehy ? [Veyrières 1913 #2095, Cousins 1871 #2042]
Traduction française Pourquoi se munir de liens lorsqu' on va chercher des écorces de joncs ? [Veyrières 1913 #2095]
Interprétation française C' est inutile puisque les joncs servent de liens. [Veyrières 1913 #2095]

Proverbe4738 Nahoana no hanao an-trano be mihono ? [Rinara 1974]

Proverbe4739 Nahoana no haren-kiditra, ka itanam-pively fandraka ? [Houlder 1895 #772, Veyrières 1913 #2540]
Nahoana no ny haren-kiditra no hitanam-pively fandraka ? [Rinara 1974]
Traduction française Pourquoi lorsque les richesses veulent entrer, tenez-vous à la main un maillet pour les empêcher? [Veyrières 1913 #2540]
Pourquoi tenez-vous un maillet à la main quand la richesse voudrait entrer? [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. par votre faute vous l'empêchez de venir. [Houlder 1895]

Proverbe4740 Nahoana no hena tsara no handrahoina ka kitay fakoina no zahana ? [Rinara 1974]
Nahoana no hena tsara no hohandroina, ka dia kitay fakoina no tadiavina ? [Veyrières 1913 #4540, Cousins 1871 #2043]
Traduction française Pourquoi, lorsqu' on a une bonne viande à faire cuire, aller chercher des détritus ramassés partout, au lieu de paille à brûler ? [Veyrières 1913 #4540]
Interprétation française Par paresse ou économie mal entendue, on risque d' avoir une viande mal cuite. [Veyrières 1913 #4540]

Proverbe4741 Nahoana no hilomano ka mandrora tanana? [Veyrières 1913 #2096, Cousins 1871 #2044]
Nahoana no hilomano ka no mandrora tanana ? [Rinara 1974]
Traduction française Pourquoi cracher dans ses mains quand on va nager ? [Veyrières 1913 #2096]
Interprétation française C'est bien inutile. [Veyrières 1913 #2096]

Proverbe4742 Nahoana no ho maty volon' ny ratsy, ka ny soa no ampanirina? [Houlder 1895]
Nahoana no maty volon’ ny ratsy, ka ny soa no atao saikiny ? [Veyrières 1913 #3045, Rinara 1974 #180, Cousins 1871 #2052]
Traduction française Pourquoi se laisser prendre par les belles apparences et faire peu de cas de ce qui est vraiment bon? [Houlder 1895]
Pourquoi vous laissez-vous séduire par l' apparence du mal? il faut faire le bien tous les jours. [Veyrières 1913 #3045]

Proverbe4743 Nahoana no ho mpamosavy hianao, nefa torahan' olona trano? [Houlder 1895 #41]
Nahoana no mpamosavy ka torahan' olon-trano ? [Rinara 1974]
Nahoana no mpamosavy torahan' olon' trano ? [Veyrières 1913 #167, Cousins 1871 #2057]
Traduction française Comment? il est sorcier et l' on jette des pierres à sa porte? [Veyrières 1913 #167]
Comment seriez-vous sorcier tandis qu' on jette des pierres contre votre maison? Les gens réputés sorciers sortent la nuit et s' en vont jeter des pierres contre les maisons des gens et frapper aux portes et aux fenêtres pour effrayer les habitants. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe signifie probablement: on vous fait comme vous faites aux autres. [Houlder 1895]
Les sorciers avaient la réputation de jeter des pierres aux portes ; le sens général est que les sorciers ne se mangent pas entre eux ; ce proverbe se disait des mauvais sujets victimes d' autres, plus mauvais encore. [Veyrières 1913 #167]

Proverbe4744 Nahoana no ho tia vao ka manary kolokolo? [Houlder 1895 #189]
Nahoana no tia vao, ka manary kolokolo ? [Veyrières 1913 #1386, Rinara 1974 #2715, Cousins 1871 #2069]
Tia vao, ka manary kolokolo. [Veyrières 1913 #1386, Cousins 1871 #3092]
Traduction française Pourquoi aimer ce qui est nouveau, et à cause de cela rejeter ce qui est ancien? [Houlder 1895]
Pourquoi vous laissez-vous prendre à l' amour de ce qui est nouveau, et rejetez-vous le regain du riz, le riz tendre que vous aviez ? [Veyrières 1913 #1386]
Interprétation française Se disait du mari qui prenait une nouvelle femme et renonçait aux charmes de l'épouse précédente. [Veyrières 1913 #1386]

Proverbe4745 Nahoana no izaho atody indray no hananatra ny efa foy ? [Rinara 1974]
Nahoana no izaho atody indray no hananatra ny foy ? [Veyrières 1913 #6516, Cousins 1871 #2046]
Traduction française Pourquoi moi, qui suis encore dans la coque, ferais-je des recommandations à ceux qui sont déjà éclos ? [Veyrières 1913 #6516]
Interprétation française Formule de prudence avant de donner un avis. [Veyrières 1913 #6516]

Proverbe4746 Nahoana no lala-masaka omaly, ka dia manjary tevan-kamono? [Houlder 1895]
Nahoana no ny lala-masaka omaly, ka dia manjary tevan-kamono ? [Veyrières 1913 #2729, Cousins 1871 #2061]
Nahoana no ny lala-masaka omaly no zary tevan-kamono ? [Rinara 1974 #2708]
Traduction française Etant une route sûre hier, pourquoi êtes-vous devenu un dangereux précipice? [Houlder 1895]
Pourquoi ce chemin qui hier encore était un sentier battu, s' est-il transformé en précipice qui tue? [Veyrières 1913 #2729]
Interprétation française Se disait des changements et des vicissitudes de la vie. [Veyrières 1913 #2729]

Proverbe4747 Nahoana no malefa-piteny miangavy, ka mijolojolona mandray ny kirobo fa nony hamerina tsy mitondra afa-tsy voamena ? [Rinara 1974]

Proverbe4748 Nahoana no manaiky lempona, hihandronan’ ny rano ? [Cousins 1871 #2048]

Proverbe4749 Nahoana no manao kitapo miara-peno ? [Houlder 1895 #290, Rinara 1974 #177, Cousins 1871 #2049]
Traduction française Pourquoi vous entendez-vous (avec les coquins) pour remplir le même sac? [Houlder 1895 #290]

Proverbe4750 Nahoana no manetri-tena toy ny omby hantsika? [Houlder 1895 #795]
Traduction française Pourquoi vous abaissez-vous comme un bœuf à la croupe enfoncée? [Houlder 1895]

Proverbe4751 Nahoana no mihodinkodina toa ravin-tsaonjo ? [Rinara 1974]
Nahoana no miodinodina, toa ravin-tsaonjo ? [Veyrières 1913 #5459, Cousins 1871 #2054]
Traduction française Pourquoi se détourner avec humeur comme les feuilles du gouet comestible. [Veyrières 1913 #5459]
Interprétation française Allusion à la forme des feuilles. [Veyrières 1913]

Proverbe4752 Nahoana no misao-bady voky, ka mampaka-bady noana ? ny mosary ho an' olona, ka alain-ko an-tena. [Veyrières 1913 #1384, Cousins 1871 #2055]
Nahoana no misao-bady voky ka mampakatra ny noana: ny mosary ho an' olona ka alain-ko an-tena ? [Rinara 1974]
Traduction française Pourquoi vous séparer d' une épouse déjà rassasiée et satisfaite, pour en épouser une nouvelle qui sera forcément affamée et pleine de désirs ? la famine est pour d' autres, et vous la prenez pour vous. [Veyrières 1913 #1384]
Interprétation française Maxime pour prêcher la fidélité conjugale. [Veyrières 1913 #1384]

Proverbe4753 Nahoana no mitaiza zaza, ka tsy mitahiry senasena? [Veyrières 1913 #930, Cousins 1871]
Nahoana no moramorain-jazabodo, ka tsy mitahiry senasena? [Veyrières 1913 #930, Cousins 1871]
Nahoana no moramorain-jaza ka tsy mitahiry senasena? [Houlder 1895]
Traduction française Pourquoi, ayant beaucoup d' enfants, n' avez-vous pas la plante senasena pour leur faire des remèdes ? [Veyrières 1913 #930]
Pourquoi avez-vous si peu de sollicitude pour vos (petits) enfants, que vous n' ayez pas de "senasena" chez vous? [Houlder 1895]
Interprétation française Le "senasena" est une plante dont on fait des remèdes - des vermifuges - pour les petits enfants. [Houlder 1895]
Se disait des personnes insouciantes ou négligentes ; avec la plante senasena les Malgaches faisaient des remèdes, surtout pour les enfants. [Veyrières 1913 #930]

Proverbe4754 Nahoana no moramorai-miteny ka mikorapaka hamonjy ny voa ? [Rinara 1974 #183]

Proverbe4755 Nahoana no mpiantoka very alohan' ny mpitrosa ? [Rinara 1974]

Proverbe4756 Nahoana no nalain-kanirina ka vao mampivandravandra ? [Veyrières 1913]
Nahoana no nalain-kanirina ka vao nampivandravandra? [Houlder 1895]
Nahoana no nalain-kanirina vao nampivandravandra ? [Rinara 1974 #2705, Cousins 1871]
Nahoana no natao hanirina ka vao mampivandravandra ? [Veyrières 1913]
Nalain-kanirina, ka vao nampivandravandra. [Cousins 1871 #2075]
Nalain-kanirina vao nampivandravandra. [Nicol 1935 #368]
Traduction française On l’avait appelé pour fermer les yeux, et voilà qu’il les écarquille. [Nicol 1935 #368]
Pourquoi, appelé pour fermer les yeux d' un mourant, les faites-vous écarquiller davantage ? [Veyrières 1913 #3428]
Interprétation française Proverbe souvent cité pour marquer qu' une chose est faite à rebours, qu' on a fait le contraire de ce qu'il aurait fallu faire. [Houlder 1895]
Se disait d'un médiateur qui embrouille les affaires au lieu de les arranger, et de tous ceux qui appelés à l' aide, ne faisaient qu' aggraver la situation. [Veyrières 1913 #3428]

Proverbe4757 Nahoana no ny Betsimisaraka no namono mamba, ka ny Sakalava no miravaka ny nifiny. [Veyrières 1913 #3862]
Nahoana no ny Betsimisaraka no namono ny mamba, ka ny Sakalava no miravaka ny nifiny ? [Cousins 1871 #2059, Nicol 1935 #115]
Ny Sakalava no namono ny voay, ka ny Tanosy no miravaka ny nifiny. [Cousins 1871 #2412]
Traduction française Pourquoi est-ce le Betsimisaraka qui a tué le caïman et le Sakalava qui se fait une parure de ses dents ? [Veyrières 1913 #3862]
Pourquoi le Betsimisaraka a-t-il abattu le caïman, si c'est le Sakalava qui doit se parer de ses dents ? [Nicol 1935 #115]
Interprétation française Se disait de ceux qui travaillent et prennent de la peine pour d'autres. [Veyrières 1913 #3862]

Proverbe4758 Nahoana no ny faty halevina indray no hadinoina? [Veyrières 1913 #2889]
Nahoana no ny faty halevina no hadinoina? [Houlder 1895 #2128]
Traduction française Comment se fait-il que ce soit le corps à enterrer qui ait été oublié? [Houlder 1895]
Pourquoi oubliez-vous le corps à enterrer, pour vous livrer à d' autres occupations? [Veyrières 1913 #2889]
Interprétation française Ce proverbe se disait des gens qui laissent le principal pour l' accessoire ou bien font autre chose que ce qu' ils ont à faire. [Veyrières 1913 #2889]
Oublier ou négliger la chose principale. [Houlder 1895]

Proverbe4759 Nahoana no ondrikely voky, ka ovana ho bevohoka ? [Cousins 1871 #2062, Rinara 1974]

Proverbe4760 Nahoana no ranonoran-dasa, ka hanjairan-tsarotro ? [Veyrières 1913 #3130, Cousins 1871 #2063, Rinara 1974]
Traduction française Pourquoi, pour une pluie qui a cessé, coudre des nattes et confectionner un capuchon ? [Veyrières 1913 #3130]
Interprétation française Le sens est : ne faites pas de préparatifs inutiles ; ou bien encore : c' est trop tard. [Veyrières 1913 #3130]

Proverbe4761 Nahoana no samy mpanefy ka hifampidera taim-by? [Houlder 1895 #858]
No samy mpanefy ka hifampidera taim-by ? [Veyrières 1913 #6016, Cousins 1871 #2117]
No samy mpanefy ka no hifampidera taim-by! [Rinara 1974]
Sambe anañi ty panefe ka tsy mifampidera taim-by. [Poirot & Santio: Vezo]
Sambe anañi ty panefe ka tsy mifaniriry taim-by. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Étant entre forgerons, pourquoi se faire valoir l' un à l' autre ses scories de fer ? [Veyrières 1913 #6016]
Fils de forgerons ne s' adressent pas des éloges à propos d'un morceau de fer. [Poirot & Santio: Vezo]
Fils d' un forgeron ne se vante pas d' un morceau de fer. [Poirot & Santio: Vezo]
Pourquoi est-ce que deux forgerons se loueraient l' un à l' autre leurs scories? [Houlder 1895]
Interprétation française Entre gens de métier il n' y a pas à se faire valoir. Se disait aussi de deux rusés, de deux hommes cherchant à s'exploiter. [Veyrières 1913]

Proverbe4762 Nahoana no saro-po aman' entana ka ho sola irery ? [Rinara 1974]
Nahoana no saro-po an' entana, ka ho sola irery ? [Houlder 1895 #404, Veyrières 1913 #2133, Cousins 1871 #2065]
Traduction française Pourquoi êtes-vous irascible ainsi en portant les fardeaux sur la tête ? Vous serez un chauve méprisé et délaissé. [Veyrières 1913 #2133]
Pourquoi ne voulez-vous pas qu' on vous aide à porter votre fardeau (sur la tête), de sorte que vous seul deviendrez chauve? [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des mauvais caractères. [Veyrières 1913 #2133]

Proverbe4763 Nahoana no saro-po manan' anaka : sao tsy manandray ny ankizy ? [Rinara 1974]

Proverbe4764 Nahoana no tafandry manan-draharaha ? [Veyrières 1913 #3280, Cousins 1871 #2068]
Nahoana no tafandry mandry manan-draharaha ? [Rinara 1974]
Traduction française Comment dormez-vous tranquille quand vous avez des affaires sérieuses sur les bras ? [Veyrières 1913 #3280]

Proverbe4765 Nahoana no tia vao ka manary ny maintimolalin-drazana ? [Rinara 1974 #2716]

Proverbe4766 Nahoana no tompon-tany ka maka ranom-potaka ? [Nicol 1935 #294]
Nahoana no tompon-tany ka mantsaka ranom-potaka ? [Rinara 1974 #2717]
Nahoana no tompon-tany maka ranom-potaka ? [Veyrières 1913 #330, Cousins 1871 #2070]
Nahoana no tompon-tany mantsaka ranom-potaka? [Houlder 1895 #1699]
Ny tompon-tany indray no maka ranom-potaka. [Veyrières 1913 #3054]
Tompon-tanàna ka no mantsaka ranom-potaka? [Rinara 1974]
Traduction française Ce sont des gens du pays et ils prennent de l' eau boueuse. [Veyrières 1913 #3054]
Comment se fait-il qu' un habitant (un natif de tel ou tel endroit) puise de l' eau boueuse? [Houlder 1895]
Puisque vous êtes habitant du pays, pourquoi allez-vous chercher de l' eau pleine de vase ? [Veyrières 1913 #330]
Vous êtes maître chez vous, et vous puisez de l’eau boueuse ? [Nicol 1935 #294]
Interprétation française Ce n' est pas un étranger, et il devrait savoir où se trouve la bonne source. [Houlder 1895]
Le sens est qu'ils devraient connaître les bonnes sources ; ce proverbe se disait de ceux qui font le mal de leur propre gré et sans y être contraints. [Veyrières 1913 #3054]
Les habitants avaient part aux privilèges et puisaient à la fontaine du village ; en tout cas ils connaissaient les bonnes sources ; ce proverbe se disait des gens faisant le mal de leur propre gré et sans y être contraints. [Veyrières 1913 #330]

Proverbe4767 Nahoana no tony tanora tsy miala nenina, ka efa tsipolotra antitra vao tia sangy? [Houlder 1895 #1115]
Traduction française Pourquoi ne pas s' amuser quand on est jeune, et attendre d' être vieux pour plaisanter, comme les graines du bident? [Houlder 1895 #1115]

Proverbe4768 Nahoana no tsy mba nijery sy tsy mba nandinika, ka nony tonga any an-trano vao mihisitrisitra ? [Cousins 1871 #2071]
Nahoana no tsy mba nijery sy tsy mba nandinika, ka nony tonga any an-trano vao misitrisitra ? [Veyrières 1913 #6238]
Nahoana no tsy mba nijery tsy mba nisaina, ka any an-trano vao manalava molotra ? [Rinara 1974 #2718]
Traduction française Pourquoi n' a-ton pas regardé et examiné, et arrivé à la maison fait-on le mécontent ? [Veyrières 1913 #6238]
Interprétation française On ne peut accuser que soi-même, il fallait être plus réfléchi. [Veyrières 1913 #6238]

Proverbe4769 Nahoana no tsy mbola kiboina ka mivadika aty ? [Veyrières 1913 #5564, Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française Pourquoi vous tourner de ce côté avant d' avoir été chatouillé ? [Veyrières 1913 #5564]
Interprétation française Se disait des gens qui se pâment de rire. [Veyrières 1913 #5564]

Proverbe4770 Nahoana no vodi-adin’ ny ditra, ka loharaoky ny nenina indray ? [Houlder 1895 #405, Cousins 1871 #2073]
Nahoana no votoatin' ny ditra ka loha raoky ny nenina ? [Rinara 1974 #2720]
Traduction française Pourquoi étiez-vous le dernier à vous entêter, et le premier à vous repentir? [Houlder 1895]

Proverbe4771 Nahoana re hianao no mandady hajaina, mitsindroka andrianina, mandoa homan-tsira ? [Veyrières 1913 #652, Rinara 1974 #176, Cousins 1871]
Ny haja maha-andriana, ka aza mitsindroka andrianina, na mandoa homan-tsira. [Rinara 1974 #3023]
Traduction française Pourquoi rampez-vous bassement lorsqu' on vous donne des marques d' honneur? pourquoi cherchez-vous votre vie comme les poules, alors qu' on vous traite en noble? pourquoi vomissez-vous lorsque vous goûtez la saveur du sel? [Veyrières 1913 #652]
Interprétation française Se disait des gens qui se refusent aux honneurs qu' on leur fait. [Veyrières 1913 #652]

Proverbe4772 Nahohoky ny ntaolo ny zaza teraka tamin' ny Alakaosy. [Veyrières 1913 #91]
Traduction française Les enfants nés au mois à Alakaosy étaient tués par les ancêtres qui les plongeaient dans l' eau la tête en bas. [Veyrières 1913 #91]
Interprétation française Ces enfants étaient tués par superstition. [Veyrières 1913 #91]

Proverbe4773 Na lava nify anoloana aza hianao, tsy mitsako alohan’ ny vazana. [Cousins 1871 #2007]
Na lava nify anoloana aza hianao, tsy mitsako alohan' ny vazana tsy akory. [Veyrières 1913 #783]
Na maranitra nify anoloana aza aho tsy mitsako alohan' ny vazana! [Rinara 1974 #2729]
Traduction française Vous avez beau avoir de longues dents par-devant, elles ne mâcheront pas avant les molaires. [Veyrières 1913 #783]
Interprétation française Les petits ne sauraient dépasser les grands, ni les jeunes prendre la parole avant ceux qui sont plus âgés. [Veyrières 1913 #783]

Proverbe4774 Na mahay mandrasa aza hianao, ny hoditra tsy ampombaina atiny. [Rinara 1974 #178]
Na mahay mandrasa aza hianao, ny hoditra tsy azo ampombaina atiny. [Houlder 1895 #641]
Na mahay mandrasa aza, ny hoditra tsy azo am-pombaina atiny. [Veyrières 1913 #4541, Cousins 1871 #2008]
Traduction française Bien que vous sachiez bien découper vous ne pouvez pas ne mettre que le foie avec la peau (puisque le foie n' y adhère pas). [Houlder 1895]
On a beau savoir bien découper, la peau ne peut pas être mise avec le foie. [Veyrières 1913 #4541]
Interprétation française C. à. d. vous ne pouvez pas faire l' impossible pour donner aux autres moins que ce qui leur revient et avoir ainsi davantage pour vous. [Houlder 1895]
L' habileté a des limites. [Veyrières 1913 #4541]

Proverbe4775 Na manara aza, tsy miohatra ny toko. [Cousins 1871]

Proverbe4776 Na manga aza ny voantay, tsy mba nisain' ny olona ho tsikovoka akory. [Rinara 1974 #2726]
Tsy misy manga noho ny voantay ; fa ratsy mpilaza, ka tsy mba nisain' ny olona ho tsikovoka. [Veyrières 1913 #3085]
Tsy misy manga noho ny voantay, fa ratsy mpilaza ka tsy nisain' ny olona ho tsikovoka. [Rinara 1974 #4729]
Traduction française Rien n' est aussi beau qu'un bousier mais parce qu' on a mal parlé de lui, il n' est pas compté parmi les dytiques. [Veyrières 1913 #3085]
Interprétation française Se disait des gens qui ont mauvaise réputation. [Veyrières 1913 #3085]

Proverbe4777 Na manin-kitoetra aza ny vahiny, noroahin' ny efitra natsangana. [Rinara 1974 #2727]

Proverbe4778 Na matoky mazava aza tsy hanahy vary diavolana! [Rinara 1974]

Proverbe4779 Namehana no masa-boasary, ka Manjakaray no mihambo zaza. [Veyrières 1913 #3863, Cousins 1871 #2076, Rinara 1974]
Traduction française Ce sont les gens de Namehana qui ont des oranges mûres, et ce sont ceux de Manjakaray qui prétendent avoir des enfants. [Veyrières 1913 #3863]
Interprétation française Ces villages avaient cette réputation. [Veyrières 1913 #3863]

Proverbe4780 Namelona zaza boka : nanalehibe ny tsy azo ho namana. [Rinara 1974]
Nitaiza boka : nahalehibe ny tsy azo ho namana. [Veyrières 1913 #2019, Cousins 1871]
Nitaiza zaza boka : nanalehibe ny tsy azo ho namana. [Rinara 1974]
Traduction française Élever un lépreux : on fait grandir quelqu' un qu' on ne peut pas garder comme compagnon. [Veyrières 1913 #2019]
Interprétation française Travail vain, dévouement inutile. [Veyrières 1913 #2019]

Proverbe4781 Namelon-jana-baratra ka nony lehibe izy niriatra. [Rinara 1974 #2732]

Proverbe4782 Na miara-mitoetra aza ny vantony sy ny reniny, dia ny vantony ihany no mitsatsaingoka raha taitra. [Rinara 1974]
Raha miara-mitoetra aza ny reniny sy ny vantony, raha taitra dia ny vantony ihany no mitsambikina. [Houlder 1895 #2180, Veyrières 1913 #937]
Traduction française Mère et fille qui sont ensemble ; en cas d' alarme, c' est la fille qui sursaute. [Veyrières 1913 #937]
Quand même la mère et la fille seraient ensemble, s' il se produit quelque alarme, c'est la fille seule qui sursaute. [Houlder 1895 #2180]

Proverbe4783 Na midarona aza ny sandry, na manao laniala aza ny nify, ny tohiloha tsy azo enti-mitsinjaka. [Veyrières 1913 #2448, Cousins 1871 #2011]
Traduction française Les bras ont beau s'agiter avec grâce et ampleur, les dents ont beau être nettoyées, on ne peut pas danser avec un lamba dont les bords extérieurs ont été cousus ensemble parce que le milieu était usé. [Veyrières 1913]

Proverbe4784 Na mikorontana aza ny tsena, ny mpivaro-bilany tsy mba mihetsi-mahery. [Cousins 1871 #2012, Nicol 1935]
Traduction française Y eût-il une panique dans le marché, le marchand de marmites n’a garde de faire un mouvement. [Nicol 1935 #357]

Proverbe4785 Na mikorontana aza ny tsena, ny olo-marina tsy mba mivadi-po. [Cousins 1871 #2013]

Proverbe4786 Na mirifatra aza ny adrisa, tsy foiny akory ny tanety. [Rinara 1974 #2735]

Proverbe4787 Na miroba aza ny tsena, ny tsy mangalatra ve dia mba ho very ? [Veyrières 1913 #0, Cousins 1871 #2014]
Traduction française Bien que le marché soit livré au pillage, ceux qui ne volent pas courront-ils à leur perte ? [Veyrières 1913 #0]
Interprétation française Allusion à la législation sévère sur les vols dans les marchés. [Veyrières 1913 #0]

Proverbe4788 Na misodika ho herotra aza hianao, tsy avelan' ny ronono tsy ho iray razana. [Veyrières 1913 #1108, Cousins 1871 #2015]
Traduction française Vous avez beau surnager pour être de la crème, le lait ne vous laissera pas être d' une autre espèce que lui. [Veyrières 1913 #1108]
Interprétation française Il ne faut pas oublier ses parents alors même qu'on a pu s'élever en condition ; il ne sied pas de se montrer fier avec eux. [Veyrières 1913 #1108]

Proverbe4789 Namono akoho tsara ihany, ka namonoam-borombe vao torana! [Rinara 1974 #2736]
Namonoana akoho tsara ihany ; ka namonoam-borombe vao torana. [Cousins 1871]

Proverbe4790 Nampanaovin-tsy mahomby, nony navela nisomidika (dedaka). [Rinara 1974 #177]

Proverbe4791 Nampanaran-jaza ka kely haja imasom-bahoaka. [Rinara 1974 #178]

Proverbe4792 Nanambo-tentena ta-Mahajiriana : ny tentena lasa, ny mpanambotra tsy hita. [Samson 1965 #N2]

Proverbe4793 Na nanao tsy hitsangana aza ny vahiny, raha mahita ny ranom-bary halohalika, dia mba hiteny ihany. [Veyrières 1913 #6517, Cousins 1871]
Traduction française L'hôte a beau s'être promis de ne pas se lever, s' il voit que l' eau où l' on fait cuire le riz arrive jusqu' au genou, il parlera. [Veyrières 1913 #6517]
Interprétation française Devant une sottise évidente, on ne peut se retenir de donner des conseils. [Veyrières 1913 #6517]

Proverbe4794 Nananatra an' Andriamatoa adala, ka Ifaralahy no nandatsaka am-po. [Rinara 1974 #2740]
Nananatra an' Andriamatoa adala, ka Rafaralahy no mandatsaka am-po. [Veyrières 1913 #6480]
Nananatra an’ Andriamatoa adala, ka Rafaralahy no nandatsaka am-po. [Cousins 1871]
Traduction française On a fait des réprimandes à Andriamatoa, l' aîné des garçons qui est un étourdi, et c' est Rafaralahy, le plus jeune, qui grave tout cela dans son coeur et en profite. [Veyrières 1913]

Proverbe4795 Nanantena ny hanateran-kena ka nifia-bary maina. [Rinara 1974 #2742]

Proverbe4796 Nanasa vahiny tsy tonga: sady voky no afaka adidy. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Tsy mahafaty antoka akory ny manao ny adidy tokony hoefaina. [Rajemisa 1985]

Proverbe4797 Nandalo farihy : niavona, nahita dobo : nandro! [Rinara 1974]

Proverbe4798 Nandia ny anarany. [Veyrières 1913 #1670]
Traduction française Il a réalisé la signification de son nom. [Veyrières 1913 #1670]
Interprétation française Il a le nom et la réalité. [Veyrières 1913 #1670]

Proverbe4799 Nandositrany anjombona, ka sendra ny angaroa. [Cousins 1871 #2080, Nicol 1935 #223]
Traduction française Fuir le bruit et rencontrer le vacarme. [Nicol 1935 #223]

Proverbe4800 Nandositra ny horakoraka, ka sendra ny akoralava. [Veyrières 1913 #2730, Cousins 1871 #2081]
Nandositra ny horakoraka ka tojo ny akoralava. [Rinara 1974 #2746]
Traduction française On a fui les clameurs et on en trouve de plus prolongées. [Veyrières 1913 #2730]
Interprétation française Fuir un malheur et tomber dans un autre plus grand. [Veyrières 1913 #2730]

Proverbe4801 Nandrasan-kanirina vao nampivandravandra. [Rajemisa 1985]
Nandrasan-kanirina vao nampivandravandra ny maty. [Rinara 1974 #2747]
Interprétation malgache Enti-milaza olona nantenain-kanasoa na hanamboatra toe-javatra nefa vao mainka koa nanimba. [Rajemisa 1985]

Proverbe4802 Nangataka hianao nomeko, nividy nanaovako mora, ka no nitsirika ny ao am-bilany indray, ka inona kosa no mba ho an' ny zanako? [Rinara 1974]
Nangataka nomeko, nividy hianao nanaovako mora, ka nitsirika ny ao am--bilany indray, ka inona kosa no mba ho any ny zanako ? [Cousins 1871 #2082]
Nangataka, nomeko ; nividy ihanao, nanaovako mora ; ka nitsirika ny ao am-bilany indray, ka inona kosa no mba ho an' ny zanako ? [Veyrières 1913 #4542]
Traduction française Quand vous avez demandé je vous ai donné, quand vous avez acheté je vous ai vendu à bon compte, et voici que vous regardez encore ce qu' il y a dans la marmite ; alors que restera-t-il pour mes enfants ? [Veyrières 1913 #4542]
Interprétation française Réponse aux gens trop exigeants. [Veyrières 1913 #4542]

Proverbe4803 Nangetaheta aho, ka sendra rano ; nanakororo-bary, ka sendra rivotra ; naniry zaza, ka tera-dahy. [Veyrières 1913 #931]
Traduction française J' avais soif et j' ai trouvé de l' eau ; je vannais le riz et il est survenu un bon vent ; je désirais un enfant et un garçon m' est né. [Veyrières 1913 #931]
Interprétation française Paroles dites par la reine Ranavalona I à la naissance de son fils Radama 11 ; ce proverbe se disait de ceux qui réussissaient en tout. [Veyrières 1913 #931]

Proverbe4804 Naniry zaza ka tera-dahy. [Rinara 1974 #2750]

Proverbe4805 Nanisikisik’ ampaly, namakivaky vatoana : raha nivatovatoina lasan-drahalahy. [Samson 1965 #N5]

Proverbe4806 Nanome zara ny andilam-polaka ny vary lavo. [Samson 1965 #N11]

Proverbe4807 Na rano aza ny riana, tsy fitehin-dakana. [Rinara 1974 #2751]

Proverbe4808 'Naro, 'naro ; nady, nady ; tany hadina tsy an-karona aby. [Samson 1965 #N1]

Proverbe4809 Nasain’ Andriamatoa tsy nety, ka nasain’ Ikotokely vao nety. [Veyrières 1913 #4053, Cousins 1871 #2083]
Nasain' Ingahindriana tsy nety, fa nasain' Ikotokely vao nety. [Rinara 1974 #2753]
Traduction française On a refusé l' invitation d' Andriamatoa, et on accepte celle de Kotokely. [Veyrières 1913 #4053]
Interprétation française Ce proverbe se disait des personnes capricieuses ; il se disait de l' amour ; préférer à une personne noble une personne de rien. [Veyrières 1913 #4053]

Proverbe4810 Nasaina, tsy avy ; nefa ka mitsidika. [Veyrières 1913 #6370]
Traduction française Quand on l' appelle il ne vient pas, et ensuite il vient de lui-même. [Veyrières 1913 #6370]
Interprétation française Se disait des gens volontaires et têtus. [Veyrières 1913 #6370]

Proverbe4811 Nasaina tsy avy, nony avy eo nangala-pihinana. [Rinara 1974 #2752]

Proverbe4812 Na samy valala aza : ny adrisa any anaty ahitra, ny ambolo eny ambony ravina. [Rinara 1974 #2754]

Proverbe4813 Natao ala hikirizana, vato hifaharana. [Cousins 1871 #2084, Nicol 1935 #348]
Traduction française Vous êtes la forêt où l’on se réfugie, le rocher où l’on se cramponne. [Nicol 1935 #348]

Proverbe4814 Natao ala hikirizana, vato hifaharana, kanjo mampiseho andrana. [Veyrières 1913]
Traduction française Je croyais que c’était une forêt où je serais en sûreté, une pierre sur laquelle je pourrais m’appuyer, et cependant l'épreuve est là. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des gens de confiance qui trahissent. [Veyrières 1913]

Proverbe4815 Natao anadahy hiankinana, kanjo misikidy ho vady. [Houlder 1895 #1759, Cousins 1871 #2085]
Natao ho anadahy hiankinana, kanjo misikidy ho vady. [Veyrières 1913 #1157, Rinara 1974 #2756]
Traduction française Je croyais qu'il serait pour moi un frère sur lequel je pourrais m' appuyer, et il est allé consulter le sikidy pour voir s' il pourrait m' épouser. [Veyrières 1913 #1157]
On le considérait comme un frère sur lequel on s' appuie, et le voilà qui consulte l' oracle pour devenir mari. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe se disait des choses qui arrivaient contre toute attente ; il fait allusion à la protection que la femme divorcée demandait à son frère. [Veyrières 1913 #1157]
Paroles que prononce, celle que quelqu' un recherche comme femme, alors quelle ne lui soupçonnait aucune intention matrimoniale. [Houlder 1895]

Proverbe4816 Natao hitsikitsika hivavahana, kanjo voromahery hipaoka ny akoho. [Houlder 1895]
Natao ho hitsikitsika hivavahana, kanjo hay papango nipaoka ny akohokely. [Rinara 1974 #2757]
Natao ho hitsikitsika hivavahana, kanjo voromahery nipaoka ny akoho. [Rajemisa 1985]
Natao kitsikitsika hivavahana, kanjo manjary voromahery nipaoka ny akohokely. [Cousins 1871 #2093]
Interprétation malgache Enti-milaza olona namoa-doza. [Rajemisa 1985]
Traduction française On le prenait pour une crécerelle que l' on prie, et c' était un faucon ravisseur de poules. [Houlder 1895]

Proverbe4817 Natao ho menaka hahamandina ny loha, kanjo nody loza mahasola vantony. [Cousins 1871 #2089, Veyrières 1913]
Natao ho menaka hahamandina ny loha, kanjo nody loza nahasola vantony. [Rinara 1974 #2758]
Traduction française On pensait que ce serait de la graisse pour rendre la tête huileuse et lisse ; mais hélas ! cela s' est changé en malheur, amenant la calvitie en pleine jeunesse. [Veyrières 1913 #2134]
Interprétation française Se disait des choses qui tournaient mal ; les Malgaches redoutaient la calvitie. [Veyrières 1913 #2134]

Proverbe4818 Natao ho ranonorana ho tohan’ aina, ka nivadika ho havandra hanorotoro. [Nicol 1935 #493]
Traduction française On croyait avoir (en lui) une ondée bienfaisante, et le voilà changé en grêle dévastatrice. [Nicol 1935 #493]

Proverbe4819 Natao ho salaka hanohana ny aina, kanjo nitondra haofotsy hanaikifra ny valahana. [Rinara 1974 #2759]
Natao ho salaka hanohana ny aina, kanjo nitondra haofotsy hanai-kitra ny valahana. [Veyrières 1913 #5922, Cousins 1871 #2090]
Traduction française On croyait que ce serait un salaka qui soutiendrait la vie en ceignant les reins, mais, hélas ! il a porté des poux blancs qui piquent les reins. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des déceptions. [Veyrières 1913 #5882]

Proverbe4820 Natao ho sanga ka nanakona, natao ho tandroka ka nanoto. [Rinara 1974 #2770]
Natao sanga hianao, ka nanakona ; natao tandroka, ka nanoto. [Nicol 1935 #391, Veyrières 1913]
Natao sanga ka nanakona; natao tandroka ka nanoto. [Houlder 1895 #576]
Traduction française C' était une mèche de cheveux et on s' en couvre (les yeux); c' étaient des cornes et on s' en sert pour frapper. [Houlder 1895]
Nous vous avons érigé en toupet, et vous nous avez intercepté la lumière ; nous vous avons érigé en cornes, et vous nous avez donné des coups de corne. [Veyrières 1913]
On avait fait de vous un toupet, vous avez caché la route ; on avait fait de vous une corne, vous avez frappé et blessé. [Nicol 1935 #391]
Interprétation française Ingratitude. [Veyrières 1913]

Proverbe4821 Natao ho vady hialana aina, kanjo tsy azo hianteherana akory. [Veyrières 1913 #1387]
Natao ho vady hialana aina, kanjo tsy azo nianteherana akory. [Rinara 1974 #2760]
Natao ho vady hialan' aina, kanjo tsy azo hianteherana akory. [Veyrières 1913 #1307, Cousins 1871 #2091]
Traduction française Je croyais rester avec cet époux jusqu' à la mort et cependant voici que je ne peux pas compter sur lui. [Veyrières 1913 #1307]
Je l' avais pris comme époux pour la vie, et cependant je ne puis pas me promettre qu' il me sera un appui constant et fidèle. [Veyrières 1913 #1387]
Interprétation française Paroles de l' épouse qui craint la répudiation. [Veyrières 1913 #1387]
Sens général : être abandonné par celui en qui on avait mis toute sa confiance. [Veyrières 1913 #1307]

Proverbe4822 Natao ho zavona hahamasaka ny vary, kanjo nanjary fanala hamono ny mangahazo. [Rinara 1974 #2761]
Natao ho zavona hahamasaka ny vary, kanjo tonga fanala hamono ny mangahazo. [Cousins 1871 #2092]

Proverbe4823 Natao ihany ny handry tsy mirakotra fa nony maneno akoho mandray lamba. [Rinara 1974 #2762]
Natao ihany ny handry tsy mirakotra, fa nony maneno ny akoho mahatsiaro hatsiaka ka mandray lamba. [Veyrières 1913 #2315, Cousins 1871]
Traduction française On voulait se coucher sans lamba pour ne pas l' user, mais au chant du coq le froid se fait sentir et on prend le lamba. [Veyrières 1913 #2315]

Proverbe4824 Natao ihany ny mandevina loha-angidina, fa tsy tonga vakan-karanana. [Houlder 1895 #638]
Natao ihany ny mandevina lohan' angidina, fa tsy tonga vakan-karanana. [Veyrières 1913 #92, Cousins 1871]
Natao ihany ny nandevina lohan' angidina, fa tsy tonga vakan-karanana. [Rinara 1974 #2763]
Traduction française On a bien enterré la tête de la libellule, mais elle n' est pas devenue une perle (de verre). [Houlder 1895]
On a bien essayé d' enterrer des têtes de libellules, mais elles ne se sont pas changées en perles dont se servent les sorciers. [Veyrières 1913 #92]
Interprétation française Comme l' enfant l' espérait. Espérer beaucoup et ne rien avoir. [Houlder 1895]

Proverbe4825 Natao ihany ny sikidy an-tanana, fa raha noana natakalo mangahazo. [Veyrières 1913 #132, Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française On s' était bien promis de garder au bras ce que le devin avait commandé de porter, mais quand on a faim on le change pour du manioc. [Veyrières 1913 #132]
Interprétation française Nécessité n' a pas de loi. [Veyrières 1913 #132]

Proverbe4826 Nataoko ity hianao vary rojo fanefan-taona, kanjo hay vary rojo fanefan-trosa. [Rinara 1974 #2765]
Nataoko ity hianao vary rojo fanefan-taona, kanjo vary rojo, fanefan-trosa. [Veyrières 1913 #3129]
Nataoko ity hianao vary rojo fanefen-taona, kanjo vary rojo fanefen-trosa. [Houlder 1895]
Traduction française J' ai cru que vous étiez du riz "rojo" qui durerait toute l' année, et vous êtes du riz "rojo" qui devra servir à payer des dettes. [Houlder 1895]
Je pensais que vous étiez le bon riz rojo qui durerait toute l' année et vous êtes le riz rojo qui servira à payer les dettes. [Veyrières 1913 #3129]
Interprétation française Le riz "rojo" est du riz à gros grains, et c' est une des meilleures espèces. [Houlder 1895]

Proverbe4827 Nataonao dia ho faty moa aho, no dia narianao tamin’ aretina ? [Cousins 1871 #2095]
Nataonao dia ho faty ve aho no dia narianao tamin' aretina? [Houlder 1895 #1991]
Nataonao ho faty angaha aho no nariana tamin' aretina? [Rinara 1974 #2766]
Traduction française Avez-vous cru que je mourrais, pour m' avoir abandonné quand j' étais malade? [Houlder 1895]

Proverbe4828 Nataonao dia ho very angaha aho no dia narianao tamin-kabary? [Houlder 1895 #1089]
Nataonao ho very angaha aho, no narianao tamin-kabary. [Cousins 1871 #2096, Veyrières 1913]
Nataonao ho very angaha aho no nariana tamin-kabary? [Rinara 1974 #2767]
Traduction française Est-ce parce que vous avez cru que je serais abandonné (litt. perdu) que vous m' avez rejeté en public? [Houlder 1895]
Tu m' as cru sans doute perdu que tu m' as laissé seul dans l' embarras, sans prendre la parole pour moi ? [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait de ceux qui n' assistaient pas leurs parents dans l' embarras. [Veyrières 1913]

Proverbe4829 Nataonao tsy hijoro angaha aho no nanalavitra ity hianao? [Rinara 1974 #2768]

Proverbe4830 Natao rapa-dango ny anana an-toriny, ka nitsongo anana an-kady no niafarana! [Rinara 1974 #178]

Proverbe4831 Na tapaka aza ny aloalony, ny isany ao ihany. [Veyrières 1913 #3281]
Traduction française Alors même que sont supprimés les liens qui comptent les fils et les distribuent, ce qu' ils ont compté et distribué est là en place. [Veyrières 1913 #3281]
Interprétation française Ce proverbe se disait d' une affaire réglée définitivement. [Veyrières 1913 #3281]

Proverbe4832 Natory tsara ondana, fa tsy afak' aretina. [Veyrières 1913 #3282]
Traduction française Dormir sur un bon oreiller, sans être débarrassé de sa maladie. [Veyrières 1913 #3282]
Interprétation française Les soucis restent. [Veyrières 1913 #3282]

Proverbe4833 Natsangako kiady, nazerany, nalahatro vato, nakorontany, koa veloma ry tantely lava, masina ry tantely fohy, fa lany haika izaho havanareo. [Rinara 1974 #2771]
Natsangako kiady, nazerany ; nalahatro vato, nakorontany; veloma, ry tantely lava; masina, ry tantely fohy, fa lany haika aho. [Cousins 1871 #2097]

Proverbe4834 Na tsara aza ny mizara, ny hizara sofin-toho mahasanganehana. [Rinara 1974 #2772]

Proverbe4835 Na tsy hino aza ny olona, ny marina ve hafenina! [Rinara 1974]

Proverbe4836 Na tsy hitahy aza ny maty, ranomaso va tsy hirotsaka ? ary na tsy hino aza ny velona, kabary va tsy hatao ? [Houlder 1895 #2007, Veyrières 1913 #4779]
Na tsy hitahy aza ny maty, ranomaso ve tsy harotsaka! [Rinara 1974]
Traduction française Alors même que les morts ne vous protégeraient pas, ne faut-il pas pleurer ? alors même que les vivants ne vous croiraient pas, ne faut-il pas parler publiquement ? [Veyrières 1913 #4779]
Lors même que les morts ne vous béniraient pas n' en faut-il pas moins pleurer? et lors même que les vivants ne croiraient pas à vos paroles, ne faut-il pas moins les proclamer publiquement? [Houlder 1895]

Proverbe4837 Na tsy valiko aza, valin' Andriamanitra. [Veyrières 1913 #38]
Traduction française Quand bien même je ne saurais vous récompenser, Dieu vous récompensera. [Veyrières 1913 #38]
Interprétation française Excuses de ceux qui ne peuvent pas payer de retour un service rendu. [Veyrières 1913 #38]

Proverbe4838 Na very fanahy mbola velona aza, tsy hihetsika ve ny tanana! [Rinara 1974]

Proverbe4839 Na voky hatenda aza tsy mahaleo ny tsaroana. [Rinara 1974 #2776]

Proverbe4840 Na vory aza ny vahoaka, ny ratsy iamba an-tsisiny ihany. [Rinara 1974 #2777]

Proverbe4841 Na vory nofo aza ny sandry, ny kamo ve mba harisika? [Rinara 1974 #2778]

Proverbe4842 Na zina aza ny taona, ny kamo ve tsy ho mosarena? [Rinara 1974]

Proverbe4843 Ndre mañeno ny angoake, mba hafa ny Farôñe. [Beaujard 1998]
Interprétation française Partout les cigales bruissent, pourtant celles de la vallée du Faroñy ne sont pas les mêmes qu'ici. [Beaujard 1998]

Proverbe4844 Nefa aho tsy dia tevan-tia hena, na mamba tia morona. [Cousins 1871 #2098]
Nefa aho tsy tevan-tia hena, na mamba tia morona, ka aza ratsy fijery. [Rinara 1974]

Proverbe4845 Ngara maso. [Veyrières 1913 #1671]
Traduction française Européens : gens aux yeux grisâtres. [Veyrières 1913 #1671]
Interprétation française Les Malgaches ayant remarqué que beaucoup d'Européens avaient les yeux grisâtres, leur avaient donné ce surnom. [Veyrières 1913 #1671]

Proverbe4846 Ny adala no manitsa--Bazimba, ka ny lehibe no aolanolany. [Houlder 1895 #61, Veyrières 1913 #2098, Rinara 1974 #183]
Traduction française Les fous marchent sur les lieux hantés par les Vazimba, et ce sont les grands qui sont punis. [Veyrières 1913 #2098]
Les imbéciles marchent sur les (tombeaux des) Vazimba, mais ce sont les grands qui sont punis. [Houlder 1895]
Interprétation française Payer pour d' autres. [Veyrières 1913 #2098]

Proverbe4847 Ny adala no tsy ambakaina, Andriamanitra no atahorana. [Rajemisa 1985 #57, Cousins 1871 #2119, Nicol 1935 #55]
Traduction française Si l’on n'abuse pas de l’ignorance des faibles, c’est qu’on a la crainte de Dieu. [Nicol 1935 #55]

Proverbe4848 Ny adala tsy mahalala ny tsy misy, fa ny hamoronana ihany no fantany. [Houlder 1895 #1641]
Ny adala tsy mahalala tsy misy, fa ny hamoronana ihany no fantany. [Veyrières 1913 #2099, Cousins 1871]
Traduction française Les enfants et les insensés ne connaissent pas le : il n' y en a pas ; mais ils ne savent que demander qu' on en fasse. [Veyrières 1913 #2099]
Les nigauds ne peuvent pas comprendre qu' une certaine chose manque, tout ce qu' ils savent c' est qu' on devrait en faire (avec rien). [Houlder 1895]
Interprétation française Comme des enfants réclamant quelque chose qu' on n' a pas ou qui n' existe pas. [Houlder 1895]

Proverbe4849 Ny adala tsy mahalala tsy misy no sady tsy mahay mantorona rahateo. [Rinara 1974 #185]

Proverbe4850 Ny adala tsy misy, fa ny ondranondranana no be. [Veyrières 1913 #2043, Cousins 1871 #2121]
Ny adala tsy misy fa ny ondranondranana no betsaka. [Rinara 1974 #2820]
Traduction française Il n' y a pas de fous mais beaucoup de toqués. [Veyrières 1913 #2043]

Proverbe4851 Ny adidy efa tsy enti-mirehaka, ny mahaory tsy efan-kavana. [Rinara 1974 #2821]

Proverbe4852 Ny adidy tsy an' olon-dratsy. [Veyrières 1913 #653, Rinara 1974 #2822]
Traduction française On ne confie pas aux méchants la charge de gouverner. [Veyrières 1913 #653]

Proverbe4853 Ny adidy tsy omena ny olon-dratsy. [Houlder 1895 #117]
Traduction française Ce ne sont pas les méchants qu'on blâme. [Houlder 1895]

Proverbe4854 Ny adin' ny mpivady tahaky ny tokoam-bary am-bilany. [Veyrières 1913 #1212]
Traduction française Disputes entre le mari et la femme : l' un dit qu' il faut mettre beaucoup d' eau dans le riz et l' autre peu. [Veyrières 1913 #1212]
Interprétation française Se disait des disputes incessantes mais sans gravité, sur des riens. [Veyrières 1913 #1212]

Proverbe4855 Ny ady volom-balala : izay tia azy ihany no ditsika. [Veyrières 1913 #3497, Cousins 1871]
Ny ady volom-balala: ka izay tia azy ihany no ditsika. [Houlder 1895 #322]
Ny ady volom-balala ka izay tia azy no ditsoka. [Rinara 1974 #2824]
Traduction française Les querelles ressemblent aux sauterelles qui n' aveuglent que les yeux de ceux qui les aiment. [Veyrières 1913 #3497]
Les querelles sont comme des poils de sauterelle: ce sont ceux qui les aiment qui en ont plein les yeux. [Houlder 1895 #322]
Interprétation française Se disait des amateurs de querelles, et des frais que leur coûtaient leurs procès. [Veyrières 1913 #3497]

Proverbe4856 Ny adrisa aza, raha tsy andriana ilika tsy azo, ka mainka fa ny harena. [Houlder 1895 #748]
Traduction française On ne peut attraper des "adrisa" (espèce de sauterelle) sans peine (litt. sans se coucher sur le flanc) et combien moins des richesses. [Houlder 1895]
Interprétation française Les Malgaches mangent les sauterelles, soit grillées, soit séchées au soleil. [Houlder 1895]

Proverbe4857 Ny adrisa iray aza, raha tsy andrian’ ilika, tsy azo. [Cousins 1871 #2122]
Ny adrisa iray aza tsy azo raha tsy handrian' ilika. [Rinara 1974 #2823]
Ny valala aza, raha tsy andrian’ ilika, tsy azo. [Cousins 1871 #2462, Nicol 1935 #190]
Ny valala aza tsy azo raha tsy andriana ilika. [Rajemisa 1985]
Ny valala aza tsy azo raha tsy handriana ilika. [Rinara 1974]
Interprétation malgache Tsy misy na inona na inona azo raha tsy isahiranana. [Rajemisa 1985]
Tsy misy soa azo moramora na maimaim-poana fa tsy maintsy isasarana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Même les sauterelles ne s'attrapent que si l’on se couche sur le flanc (ne se prennent pas sans effort). [Nicol 1935 #190]

Proverbe4858 Ny afahy tsy matavy, fa ny mamahy no mivalon-kotraka. [Veyrières 1913 #2734, Rinara 1974 #2825, Cousins 1871 #2124]
Traduction française L'animal qui est à l' engrais ne devient pas gras, et c' est l' engraisseur qui a des replis de graisse au ventre. [Veyrières 1913 #2734]
Interprétation française C' est une bizarrerie de la nature ; ce proverbe se disait de ceux qui ne réussissaient pas dans l' élevage ou autres entreprises. [Veyrières 1913 #2734]

Proverbe4859 Ny afon-dolo, afon' angatra, ka tsy azonao angatahina. [Rinara 1974 #2827]

Proverbe4860 Ny ahiahy maninteraka ny vato. [Veyrières 1913 #5291]
Traduction française Soin constant perce la pierre. [Veyrières 1913 #5291]
Interprétation française Proverbe betsimisaraka : la constance vient à bout de tout. [Veyrières 1913 #5291]

Proverbe4861 Ny ahiahy tsy ihavanana. [Veyrières 1913 #112, Rinara 1974 #2828, Cousins 1871 #2125, Houlder 1895]
Ny ahiahy tsy mahalala havana. [Rinara 1974 #2829]
Ny ahiahy tsy mba nihavanana. [Veyrières 1913 #1112]
Traduction française Défiance et parenté ne vont pas ensemble. [Veyrières 1913]
La méfiance empêche l' amitié. [Houlder 1895]
Interprétation française Cela rompt l' amitié. [Veyrières 1913]

Proverbe4862 Ny ahiahy tsy mampanana. [Veyrières 1913 #5712, Cousins 1871 #2126]
Ny ahiahy tsy mampanana, ny tahotra mampihemotra. [Rinara 1974 #2830]
Traduction française Les soucis et les soupçons n' enrichissent pas. [Veyrières 1913 #5712]
Interprétation française Il ne faut pas être trop craintif pour réussir. [Veyrières 1913 #5712]

Proverbe4863 Ny ahitra no misy tsy hita fototra fa tsy ny olon-ko hatonina. [Rinara 1974 #2831]

Proverbe4864 Ny aina aloka aman--javona: mihelina dia lasa. [Houlder 1895 #2093]
Ny ain' ny olombelona aloka aman--javona: mihelina dia lasa. [Veyrières 1913 #2772, Cousins 1871 #2130, Nicol 1935 #471]
Ny ain' olombelona toy ny fofo-nahandro, ka mihelina dia lasa. [Rinara 1974 #2836]
Traduction française La vie de l’homme est une ombre et un brouillard : elle passe et n’est plus. [Nicol 1935 #471]
La vie est une ombre et une fumée: elle passe et n' est plus. [Houlder 1895]
La vie humaine est de l' ombre et du brouillard : elle apparaît rapidement et s' en va. [Veyrières 1913 #2772]

Proverbe4865 Ny aina hoatry ny fanjozoro : ka izay mahavatra mampando no manana ny mafy. [Veyrières 1913 #2768]
Traduction française La vie est comme la moelle de jonc : ceux qui prennent soin de l' humecter l' ont solide. [Veyrières 1913 #2768]
Interprétation française Il faut bien se soigner pour vivre longtemps. [Veyrières 1913 #2768]

Proverbe4866 Ny aina raha lasa tsy mba miverina. [Rinara 1974]

Proverbe4867 Ny aina Ramangatahina, ny vola Ramangatadiavina. [Rinara 1974 #182]

Proverbe4868 Ny aina toy ny tavim-bilany, ka tsy fantatra izay hahavakiany, na ho antoandro na ho alina. [Houlder 1895 #2092, Veyrières 1913 #2769]
Tavim-bilany ny aina ka tsy fantatra izay hahavakisany. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa malia aoka izany ny aina ka tsy hitahita akory ny hahapotehany. [Rajemisa 1985]
Traduction française La vie est comme un têt de marmite : on ignore quand elle se brisera, le jour ou la nuit. [Veyrières 1913 #2769]
La vie est comme un têt de marmite: on ne sait quand elle se brisera, pendant le jour ou pendant la nuit. [Houlder 1895 #2092]

Proverbe4869 Ny aina tsy afaky ny tompony. [Cousins 1871 #2127, Nicol 1935 #469]
Ny aina tsy matin-tompony. [Rinara 1974 #183]
Traduction française La vie n'appartient pas à son possesseur. [Nicol 1935 #469]

Proverbe4870 Ny aina tsy ananam-piry. [Veyrières 1913 #2891]
Traduction française On n' a pas plusieurs vies. [Veyrières 1913 #2891]
Interprétation française Exhortation à se soigner. [Veyrières 1913 #2891]

Proverbe4871 Ny aina tsy mba bozaka, ka raha maina ny lohany dia maniry indray ny fakany. [Rinara 1974 #2835]
Ny aina tsy mba bozaka, ka raha maina ny lohany maniry indray ny fakany. [Veyrières 1913 #2770, Cousins 1871 #2128, Nicol 1935 #470]
Traduction française La vie n’est pas comme l’herbe, dont la tige peut reverdir, si la pointe se flétrit. [Nicol 1935 #470]
La vie n'est pas comme l' herbe qui repousse par la racine lorsque la tête est desséchée. [Veyrières 1913 #2770]
Interprétation française La vie est courte. [Veyrières 1913 #2770]

Proverbe4872 Ny aina tsy mba landihazo : raha antoandro ny andro mibo-haka. [Veyrières 1913 #2771, Cousins 1871 #2129]
Traduction française La vie n' est pas comme le fruit du cotonnier qui se dilate en plein jour. [Veyrières 1913 #2771]
Interprétation française Se disait de la brièveté de la vie. [Veyrières 1913 #2771]

Proverbe4873 Ny akaiky tsy alaina, fa ny lavitra no anganon-ganoina. [Veyrières 1913 #1578, Rinara 1974 #2837, Cousins 1871 #2131]
Traduction française On ne prend pas ce qui est près et on affecte de rechercher ce qui est au loin. [Veyrières 1913 #1578]
Interprétation française Se disait des jeunes gens qui ne voulaient pas se marier avec les jeunes filles de leur région ou de leur classe. [Veyrières 1913 #1578]

Proverbe4874 Niakatra ho rahona, ka vao hidin-ko zavona. [Nicol 1935 #106]
Traduction française Nuage haut placé, il est descendu au rang des brouillards. [Nicol 1935 #106]

Proverbe4875 Ny akoho no ho lehibe, ny volony. [Veyrières 1913 #6017]
Traduction française Ce qui fait paraître les poules grosses, ce sont les plumes. [Veyrières 1913 #6017]
Interprétation française Se disait des apparences trompeuses. [Veyrières 1913 #6017]

Proverbe4876 Ny akoho no maty dia tenieranan' ny mpivady. [Rinara 1974 #2840]

Proverbe4877 Ny akoho no mikakaka, asesiky ny atodiny ; ny zanak’ omby no mimama, manina an-dreniny. [Cousins 1871 #2134]

Proverbe4878 Ny akoho no tsy nanidina : tsy nahandry ny andro zoma. [Rinara 1974 #2841]
Ty nahavy ty akoho tsy hitily io ty tsy fahaliñisañi ty anjo zoma. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Si la poule ne peut pas voler, c'est qu'elle n'a pas su attendre le vendredi. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe4879 Ny akoho novonoina no mody latsa, ary ny atao no manebaka. [Rinara 1974 #2842]
Ny akoho novonoina no mody latsa, ary ny atao no tonga adidy. [Houlder 1895 #145, Veyrières 1913 #6481]
Traduction française La poule tuée devient un sujet de blâme, et ce qu' on a fait est blâmé. [Veyrières 1913 #6481]
Le poulet tué devient un sujet de reproches, et ce qu' on a fait est blâmé. [Houlder 1895]

Proverbe4880 Ny akondro no mivonkina dia toeran-kifandeferana. [Rinara 1974 #2843]

Proverbe4881 Niala an-kady ka latsaka an-tevana. [Veyrières 1913 #3283]
Traduction française Fuir un fossé et tomber dans un précipice. [Veyrières 1913 #3283]
Interprétation française Se tirer d'un mauvais pas et tomber dans un autre plus dangereux. [Veyrières 1913 #3283]

Proverbe4882 Ny ala fo mandroaka ny nenina. [Houlder 1895 #1109, Veyrières 1913 #6419, Rinara 1974 #2844, Cousins 1871 #2135]
Traduction française Faire son possible, c' est chasser le regret. [Veyrières 1913 #6419]
Quand on a fait tout son possible, on n' a pas de regrets à avoir. [Houlder 1895]
Interprétation française Analogue au français : fais ce que dois, advienne que pourra. [Veyrières 1913 #6419]
Fais ce que dois, advienne que pourra. [Houlder 1895]

Proverbe4883 Ny alahelo aza ifandatsana. [Rinara 1974 #2845]
Ny alahelo tsy mba ifandatsana. [Veyrières 1913 #2642, Cousins 1871 #2141]
Samy mitodika miantsinanana ihany, ka ny alahelo tsy mba ifandatsana. [Veyrières 1913 #2746]
Traduction française Chacun se tourne vers l' est pour prier : on ne peut donc faire un reproche à personne d' être malheureux. [Veyrières 1913 #2746]
Le deuil et le chagrin n'entendent pas plaisanterie : il ne faut pas les railler, mais les respecter. [Veyrières 1913 #2642]
Interprétation française Le sens est que ce n' est pas la faute du malheureux s' il est dans le malheur, car il a prié, mais il n' a pas été exaucé. [Veyrières 1913 #2746]

Proverbe4884 Ny alahelo itafian-damba tsy antonona ny tena. [Rinara 1974 #2846]
Ny alahelo no itafian-damba tsy antonona ny tena. [Houlder 1895 #1459, Cousins 1871 #2136, Veyrières 1913]
Traduction française C' est le deuil ou la pauvreté qui nous fait revêtir un vêtement qui ne nous sied pas. [Veyrières 1913 #2638]
C'est parce qu' on est pauvre qu' on s' habille insuffisamment. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce n' est pas par choix. [Houlder 1895]

Proverbe4885 Ny alahelom--behivavy dia toy ny fandihin' ampela, ka any an-trano vao misamonina. [Veyrières 1913 #1308]
Traduction française Il en est du chagrin des femmes comme du tournoiement des fuseaux : c' est dans la maison que cela éclate en murmures. [Veyrières 1913 #1308]
Interprétation française Se disait des plaintes qui se terminaient sans être portées aux juges. [Veyrières 1913 #1308]

Proverbe4886 Ny alahelo ny havana tsy tohan' ny zanaka lasan-davitra. [Veyrières 1913 #983]
Traduction française Le regret des parents accable l' enfant qui est éloigné d' eux. [Veyrières 1913 #983]
Interprétation française La nostalgie des Malgaches était légendaire. [Veyrières 1913 #983]

Proverbe4887 Ny alahelo no itafiam-boro-damba. [Veyrières 1913 #2542]
Ny fahoriana no itafiam-boro-damba. [Houlder 1895 #1460]
Ny fahoriana no itafiam-boro-damba ary isentoana anivon' ny maro. [Rinara 1974 #2947]
Traduction française C' est la misère qui fait porter des guenilles. [Houlder 1895 #1460]
C' est par misère qu' on va déguenillé. [Veyrières 1913 #2542]

Proverbe4888 Ny alahelo raki-malala, ka tsy ambara raha tsy amin' olon-tiana. [Rajemisa 1985 #49]
Ny alahelo toy ny raki-malala: ka raha tsy ny olon-tiana tsy amerahana azy. [Houlder 1895 #1016]
Ny alahelo toy ny raki-malala, ka raha tsy ny tiana tsy amborahana azy. [Rinara 1974 #2847]
Ny alahelo toy ny raki-malala: raha tsy ny olon-tiana tsy amerahana. [Cousins 1871 #2137]
Ny alahelo toy ny raki-malala: raha tsy olon-tiana tsy amosahana. [Nicol 1935 #374]
Traduction française La douleur est un trésor précieux : on ne la découvre qu’à ceux qu’on aime. [Nicol 1935]
Le chagrin est comme un grand trésor: on ne s' en ouvre qu' à ses intimes. [Houlder 1895]

Proverbe4889 Ny alahelo toy ny rahona : rehefa mavesatra mianjera. [Houlder 1895 #1018, Veyrières 1913 #5566]
Traduction française Le chagrin est comme un nuage : quand il devient assez lourd, il tombe. [Veyrières 1913 #5566]
Le chagrin est comme un nuage: quand il est assez lourd il tombe. [Houlder 1895 #1018]

Proverbe4890 Ny alahelo toy ny vary an-tsompitra : ahafahana iray fatambary n, ka ho levona ihany no farany. [Veyrières 1913 #2639, Cousins 1871]
Ny alahelo toy ny vary an-tsompitra : ahafahana isan' andro, ka levona ihany no farany. [Rinara 1974 #2848]
Ny alahelo toy ny vary an-tsompitra: ka ahafahana iray fatambary isan-andro, dia ho levona ihany no farany. [Houlder 1895 #1019]
Traduction française La tristesse est comme la provision de riz dans le grenier : tous les jours on en enlève une petite mesure, et à la fin il n' en restera plus rien. [Veyrières 1913 #2639]
Le chagrin est comme le riz dans le grenier: chaque jour il diminue d' une petite mesure, et à la fin il n' en reste plus. [Houlder 1895]
Interprétation française Le temps est un grand maître. [Houlder 1895]
Le temps vient à bout des chagrins. [Veyrières 1913 #2639]

Proverbe4891 Ny alahelo tsy ahaleovana. [Veyrières 1913 #2640]
Traduction française Le malheur est insupportable. [Veyrières 1913 #2640]
Interprétation française Proverbe fait d' assonance. [Veyrières 1913 #2640]

Proverbe4892 Ny alahelo tsy ahaleovana; ny trosa mahalao monina. [Cousins 1871 #2139]
Ny alahelo tsy ahaleovana, ny trosa mahaleo monina. [Rinara 1974 #2849]

Proverbe4893 Ny alahelo tsy efan-joretra. [Veyrières 1913 #2641, Cousins 1871 #2140, Rinara 1974]
Traduction française Ce n'est pas par la mélancolie qu' on vient à bout de la tristesse. [Veyrières 1913 #2641]
Interprétation française Il faut réagir contre le deuil et l'affliction. [Veyrières 1913 #2641]

Proverbe4894 Ny alahelo tsy mba fandatsana. [Houlder 1895 #1458]
Traduction française La pauvreté n' est pas un déshonneur. [Houlder 1895]
Interprétation française Comparez: Pauvreté n' est pas vice. [Houlder 1895]

Proverbe4895 Ny alain' ny vavany maningotra ny tenany, ary ny alain' ny lelany maningotra ny lohany. [Cousins 1871 #2142, Rinara 1974]

Proverbe4896 Ny alakamisy an' Andriamanelo, ary ny zoma an' Andriamananitany ; ataoko fanjakana arindra. [Veyrières 1913 #297]
Traduction française Le jeudi est à Andriamanelo et le vendredi à Andriamananitany : c'est ainsi que le royaume est constitué. [Veyrières 1913 #297]
Interprétation française Paroles de Rafohy et de Rangita à ces deux princes pour régler l' ordre de succession au trône : l'aîné devait régner le premier, et l'autre devait lui succéder. [Veyrières 1913 #297]

Proverbe4897 Ny ala sy ny tazo, dia jeneraly roa ngezalahy miaro ahy tsy ho tafihin' ny Eoropeana. [Veyrières 1913 #6314]
Traduction française La forêt et la fièvre, voilà deux puissants généraux qui me défendront contre les puissances de l' Europe. [Veyrières 1913 #6314]
Interprétation française Paroles de Radama I. [Veyrières 1913 #6314]

Proverbe4898 Ny alehan' ny songo ihany no alehan' ny ronono. [Veyrières 1913 #5202, Rinara 1974 #185, Cousins 1871]
Traduction française Le lait et le songo ont même aboutissant. [Veyrières 1913 #5202]
Interprétation française Le songo est le premier lait d'une vache qui vient de mettre bas. Ce proverbe se disant de l' entente. [Veyrières 1913 #5202]

Proverbe4899 Ny alika aza tsy azo fitahina, ka mainka fa ny olona. [Houlder 1895]
Ny alika aza tsy azo fitahina, ka mainka fa olona. [Rinara 1974 #187]
Traduction française Les chiens mêmes ne se laissent pas tromper, et encore bien moins les hommes. [Houlder 1895 #477]

Proverbe4900 Ny alika jamban' ny taolana, ny olona jamban' ny vola. [Rinara 1974 #2855]

Proverbe4901 Ny alika miady no misy am-bazivazy. [Veyrières 1913 #3498, Rinara 1974 #186, Cousins 1871 #2144]
Traduction française Chiens qui combattent : c' est là souvent qu' il n' y a que jeu. [Veyrières 1913 #3498]

Proverbe4902 Ny alina natao tsy ho lasa ve, sa misy fahoriana natao tsy hisava? [Rinara 1974]

Proverbe4903 Ny aloalony solon' ny tohany, ny isany solon' ny fantaka. [Rinara 1974 #2857, Cousins 1871 #2145]

Proverbe4904 Ny aloha koa may, ny farany tsofina. [Veyrières 1913 #6315]
Traduction française Quand on s' est brûlé une fois, on souffle sur le reste. [Veyrières 1913 #6315]
Interprétation française Instruit par l' expérience. Chat échaudé, craint l' eau froide. [Veyrières 1913 #6315]

Proverbe4905 Ny amalona no lany fa ny fe nanoharana azy inty eto ihany. [Rinara 1974 #2858]
Ny amalona no lany, fa ny fe nanoharana mbola eto ihany. [Veyrières 1913 #5769, Cousins 1871]
Ohatra ny fe nanoharana amalona, ka ny amalona no lany, fa ny fe tsy mbola miova. [Houlder 1895]
Traduction française Comme la cuisse à laquelle on a comparé une anguille: l' anguille a été mangée, mais la cuisse reste. [Houlder 1895]
L' anguille est consommée, mais la cuisse avec laquelle on l' a comparée est encore ici. [Veyrières 1913 #5769]
Interprétation française Les témoins du fait sont là pour l' attester. [Veyrières 1913 #5769]

Proverbe4906 Ny ambany no tsy zaka, fa raha mby an-koditra mora foana. [Veyrières 1913 #2643]
Traduction française L' appréhension d' un malheur est intolérable, mais une fois échu le malheur se porte facilement. [Veyrières 1913 #2643]

Proverbe4907 Ny amberivatry tsy midina Imamo ary ny tapia tsy miakatra Imerina. [Rinara 1974 #2860]
Tapia tsy miakatra Imerina, amberivatry tsy midina Imamo. [Veyrières 1913 #333, Cousins 1871 #3042, Houlder 1895]
Traduction française Le tapia ne monte pas à Tananarive et l'ambrevade ne descend pas dans l' Imamo. [Veyrières 1913 #333]
Le tapia ne monte pas en Imerina; l' ambrevade ne descend pas en Imamo. [Houlder 1895]
Interprétation française Le "tapia" et l' ambrevade sont deux arbustes dont on emploie les feuilles pour la nourriture des vers à soie; leurs fruits sont aussi comestibles. L' un et l'autre, d' après ce proverbe, ont un habitat bien déterminé. [Houlder 1895]
Paroles du roi d' Ambohibeloma, Andriampoetsakarivo, au roi Andrianampoinimerina pour lui signifier que chacun doit rester chez soi : le tapia qui sert de nourriture au ver à soie et qu' on cultive dans l' Imamo ne pousse pas à Tananarive ; mais dans l' Imerina il y a beaucoup d' ambrevades ; pour faire mentir les paroles du roi d' Ambohibeloma celui de Tananarive planta un tapia près de son palais ; l'arbre poussa, mais ne donna pas de fruits et mourut bientôt. [Veyrières 1913 #333]

Proverbe4908 Ny ambiaty va no tsy mahalala taona, sa ny ranonorana no manao vatravatra ? [Veyrières 1913 #3131, Cousins 1871 #2147]
Ny ambiaty ve no tsy mahalala taona sa ny orana no manao am-batravatra. [Rinara 1974 #2859]
Traduction française Est-ce que les arbustes ambiaty ne connaissent pas les saisons, ou bien est-ce la pluie qui tombe abondamment ? [Veyrières 1913 #3131]
Interprétation française Se disait des saisons précoces ; la floraison de l'arbuste ambiaty servait à déterminer la saison propre aux semailles du printemps. [Veyrières 1913 #3131]

Proverbe4909 Ny amboa aza atao hoe, an' ny malala. [Houlder 1895 #230]
Ny amboa aza natao hoe : an' ny malala. [Rinara 1974 #2861]
Traduction française On dit même d' un chien: "Le chien de mon chéri" . [Houlder 1895]

Proverbe4910 Ny amboa no be aina, fa raha voky ran-kena, mandry ilalana. [Houlder 1895 #824, Veyrières 1913]
Ny amboa no be aina fa raha voky ran-kena mandry lalana. [Cousins 1871 #2148, Rinara 1974]
Tsy misy be aina noho ny alika, fa raha voky ran-kena, mandry ilalana. [Veyrières 1913]
Tsy misy be aina ohatra ny alika, fa raha voky ran-kena mandry lalana. [Rinara 1974]
Traduction française Le chien est un animal bien vigoureux, mais quand il est repu de sang, il couche en chemin avant d' arriver au terme. [Veyrières 1913 #4543]
Un chien est très vigoureux; mais quand il est repu de sang de viande, il se couche en route. [Houlder 1895 #824]
Interprétation française Paroles dites par l' invité pour dire qu' il est rassasié. [Veyrières 1913 #4543]

Proverbe4911 Ny amoron-kady mahita ny tevana, ny amoron-drano no mahita ny lalina. [Rinara 1974 #188]
Ny ao amoron-kady no mahita ny tevana, ary ny eo amoron-drano no mahita ny rano lalina. [Veyrières 1913 #6240, Cousins 1871 #2180]
Ny eo amoron-kady no mahita ny tevana, ary ny eo amoron-drano no mahita ny rano lalina. [Nicol 1935 #89]
Traduction française C’est au bord du jossé qu’on est bien placé pour voir le précipice ; c’est au bord de l’eau qu’on peut constater la profondeur du fleuve. [Nicol 1935 #89]
Ceux qui sont au bord du fossé voient le précipice ; ceux qui sont au bord de l' eau en voient la profondeur. [Veyrières 1913 #6240]
Interprétation française L'expérience rend prévoyant et prudent. [Veyrières 1913 #6240]

Proverbe4912 Ny ampahefa-kariana an' andriana. [Veyrières 1913 #3359]
Traduction française Celui qui perd le procès, paie le quart au souverain. [Veyrières 1913 #3359]

Proverbe4913 Ny ampitso tsy mba azo faritana fa an-Janahary. [Rinara 1974 #2863]

Proverbe4914 Ny anadahy toy ny vody fahitra : na soa na ratsy izay manjo lazaina azy avokoa. [Veyrières 1913 #1158]
Ny anadahy toy ny vodi-fahitra: na soa na ratsy, izay nanjo lazaina avokoa. [Houlder 1895 #1899]
Ny ray aman-dreny toy ny vody fahitra : na soa na ratsy, izay manjo lazaina avokoa. [Cousins 1871 #2394]
Ny ray aman-dreny toy ny vody fahitra : na soa na ratsy, izay manjo lazaina azy avokoa. [Veyrières 1913 #887]
Traduction française Le frère est pour sa soeur comme le trou à décharge du parc à boeufs qui reçoit tout : elle lui fait part de tout ce qui lui arrive soit en bien, soit en mal. [Veyrières 1913]
Le père et la mère c' est comme le fond du parc à boeufs où tout arrive bon ou mauvais : tout vient à eux, le bien et le mal, tout leur est dit. [Veyrières 1913]
Un frère est (pour une sœur) comme un père et une mère (litt. le trou du parc à bœufs par où s' écoulent les eaux): bien ou mal, on lui dit tout ce qui vous arrive. [Houlder 1895]
Interprétation française Beaucoup de femmes malgaches trouvent qu' un frère est meilleur confident qu' un mari. [Houlder 1895]
Ce proverbe disait l' appui que la soeur trouvait chez son frère. [Veyrières 1913]
Le père et la mère sont des conseillers et des protecteurs ; il ne faut rien leur cacher. [Veyrières 1913 #887]

Proverbe4915 Ny ana--dray aman-dreny toy ny tsipak' ombalahy, mahavoa mahafaty, tsy mahavoa mahafanina. [Rinara 1974 #2865]
Ny ana--dray aman-dreny toy ny tsipak' ombalahy: raha mahavoa mahafaty, raha tsy mahavoa mahafanina:. [Veyrières 1913, Rajemisa 1985]
Ny ana--dray aman-dreny tsipak' ombalahy : mahavoa mahafaty, tsy mahavoa mahafanina. [Veyrières 1913 #884]
Ny anatry ny ray aman-dreny toy ny tsipak’ ombalahy : mahavoa, mahafaty ; tsy mahavoa, mahafanina. [Nicol 1935 #176]
Ny anatry ny ray toy ny tsipak' ombalahy : mahavoa mahafaty, tsy mahavoa mahafanina. [Veyrières 1913 #884, Houlder 1895]
Ny anatry ny ray toy ny tsipak’ ombilahy : mahavoa, mahafaty ; tsy mahavoa, mahafanina. [Cousins 1871 #2158]
Tsipak' ombalahy ny ana--dray aman-dreny, ka raha mahavoa mahafaty tsy mahavoa mahafanina. [Rinara 1974 #288]
Interprétation malgache Enti-milaza ny tsy tokony hanaovana tsinontsinona ny tenin--dray aman-dreny. [Rajemisa 1985]
Tsy tokony hatao tsinontsinona na oviana na oviana ny torohevitra omen' ny ray aman-dreny. [Rajemisa 1985]
Traduction française Avertissements des parents, c' est comme les ruades des taureaux : quand ils frappent, ils tuent ; et quand ils ne touchent pas, du moins ils effraient. [Veyrières 1913 #884]
Les remontrances des parents ressemblent aux ruades du taureau : atteint, vous en mourez ; si elles vous manquent, c’est du tnoins l’étourdissement. [Nicol 1935 #176]
Les réprimandes d' un père sont comme les coups de pied d' un taureau: si elles vous atteignent, elles vous tuent; si elles ne vous atteignent pas, elles vous font perdre connaissance. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe disait la force des remontrances des parents à leurs enfants. [Veyrières 1913 #884]
Dans les deux cas elles ont un effet considérable. [Houlder 1895]

Proverbe4916 Ny anay salakam-barika ka vita hatrany an' ala. [Rinara 1974 #2878, Cousins 1871 #2159]

Proverbe4917 Ny anana aza mahavaly hena. [Veyrières 1913]
Traduction française Les brèdes mêmes répondent à la viande et l’accompagnent. [Veyrières 1913]
Le sens est : soyez reconnaissant. [Veyrières 1913]

Proverbe4918 Ny anankiray maty anaka, ary ny anankiray miova fono, koa tsy miova ny zaza, fa ny fono no miova. [Houlder 1895 #2117]
Traduction française L' un a un enfant mort, un autre change son enveloppe; ainsi l' enfant n' a pas changé, ce n' est que l' enveloppe qui a changé. [Houlder 1895]

Proverbe4919 Ny anankiray natao hoe andevo namidy"; ny anankiray natao hoe "nifindra fihinana"; ary ny anankiray natao hoe "andevo tsy fiompy"; ary ny anankiray natao hoe "andevon--drazana". [Houlder 1895]
Traduction française L’un s’appelait un "esclave vendu" (on n’avait plus de droits sur lui); d’un autre on disait qu’il avait seulement "chang