Proverbes : 5000 .. 5999
Index

Proverbe5000 Ny be vola maro sakaiza ary ny harena mampitombo tarehy. [Rinara 1974 #2921]

Proverbe5001 Ny bibilava moa tsy mba biby mety ho namana. [Veyrières 1913 #5713]
Traduction française Le serpent n'est pas un animal avec lequel on puisse se familiariser. [Veyrières 1913 #5713]
Interprétation française Les Malgaches avaient une horreur instinctive des serpents. pas d' une excuse il faut lui donner un enfant. Le songomby était un animal fabuleux qui ressemblait à un cheval ; il était très redouté. Ce proverbe se disait des gens cruels et exigeants. [Veyrières 1913 #5713]

Proverbe5002 Ny bibin-tsaonjo tsy mahatahotra ahy, ka bibim-bomanga va no hatahorako? [Houlder 1895 #804, Cousins 1871 #2195]
Ny bibin-tsaonjo tsy matahotra ahy, ka bibim-bomanga no hatahorako? [Rinara 1974 #2922]
Traduction française Une chenille d' arum ne me fait pas peur, et j' aurais peur d' une chenille de patate? [Houlder 1895]
Interprétation française La seconde est plus petite que la première. [Houlder 1895]

Proverbe5003 Ny boka indray no mahantra: velona, tsy iray trano; maty tsy iray fasana. [Houlder 1895 #2030]
Ny boka indray ve no tsy hahantra : velona tsy miray trano aman-kavana, raha maty tsy miray fasana amim-pianakaviana. [Rinara 1974 #2923]
Traduction française Que les lépreux sont donc malheureux: vivants, il ne partagent pas la maison (de la famille): morts, ils ne partagent pas le tombeau! Les lépreux ne sont pas ensevelis dans le tombeau de famille, mais dans un tombeau à part. [Houlder 1895]

Proverbe5004 Ny boriky avy no mamely ahy. [Veyrières 1913]
Traduction française Il n’est pas jusqu’à l'âne qui ne me donne son coup de pied. [Veyrières 1913]
Tout le monde est contre moi. [Veyrières 1913]

Proverbe5005 Ny borôna tsy mba fitaina, ny ratsy avy no mba miavona. [Rinara 1974 #2924, Cousins 1871 #2196]
Ny borôna tsy mba fitaina; ny ratsy aza mba miavona. [Houlder 1895]
Traduction française L' arbuste "borôna" ne sert pas de bois à brûler; même celle qui est laide a de la fierté. [Houlder 1895]
Interprétation française Paroles de dépit qu' emploie un prétendant éconduit comme le renard de la fable disant que les raisins étaient "trop verts" parce qu' il ne pouvait les avoir. Le bois de l'arbuste "borôna" n' est pas employé pour brûler, parce qu' on croit que celui qui le brûle devient lépreux. [Houlder 1895]

Proverbe5006 Ny dian-tanany no arahin-tongony. [Veyrières 1913 #985, Cousins 1871 #2197]
Ny dian-tanany no arahin-tongony, ary ny tenin-jaza tenin-dehibe. [Rinara 1974]
Traduction française Les pieds suivent la main, les pattes de derrière suivent les pattes de devant. [Veyrières 1913 #985]
Interprétation française Les enfants imitent la conduite des parents ; ce proverbe se disait aussi de ceux qui imitaient leurs prédécesseurs. [Veyrières 1913 #985]

Proverbe5007 Ny diavolan-ko lava, ny kilalao mbola ho ela. [Houlder 1895 #2275, Veyrières 1913 #5568]
Ny diavolan-ko lava, ny lalao mbola ho ela. [Samson 1965 #N17]
Traduction française Le clair de lune sera long et les jeux dureront encore longtemps. [Houlder 1895 #2275, Veyrières 1913 #5568]

Proverbe5008 Ny didim-panjakana nataon' Andrianampoinimerina handrian' ny fanjakana. [Veyrières 1913 #229]
Traduction française Les lois faites par Andrianampoinimerina sont comme le lit de repos du royaume. [Veyrières 1913 #229]
Interprétation française Maxime pour dire les services que ces lois ont rendus au royaume. [Veyrières 1913]

Proverbe5009 Ny didin' Andriamanitra tahaka ny masoandro avy andrefana, ka mitsidika isam-baravarana. [Rinara 1974 #2926]
Ny didin’ Andriamanitra tahaka ny masoandro avy any andrefana, mitsidika isam-baravarana. [Cousins 1871 #2198, Nicol 1935]
Ny didin' Andriamanitra tahaky ny masoandro avy any andrefana : mitsidika isam-baravarana. [Veyrières 1913 #40]
Traduction française Les commandements de Dieu, c' est comme le soleil qui vient de l' ouest et visite toutes les portes : ils s'étendent à tous les hommes. [Veyrières 1913 #40]
Les dispositions divines sont comme le soleil couchant : elles visitent toutes les portes. [Nicol 1935 #56]
Interprétation française Toutes les portes des maisons étaient à l' ouest et recevaient également à midi les rayons du soleil. [Veyrières 1913 #40]

Proverbe5010 Ny didy no anomezana ny didy. [Veyrières 1913 #656]
Traduction française C' est parce qu' on a reçu l'ordre des chefs qu' on commande aux autres. [Veyrières 1913 #656]
Interprétation française On ne commande pas sans avoir reçu l' autorité. [Veyrières 1913 #656]

Proverbe5011 Ny didy sy lahatra kosa an' Andriamanitra. [Veyrières 1913 #41]
Ny fikasana no an' olombelona, fa ny didy an' Andriamanitra. [Veyrières 1913 #41]
Traduction française L' homme propose et Dieu dispose. [Veyrières 1913 #41]
Interprétation française Proverbe dit lorsqu'un projet n' a pas réussi. [Veyrières 1913 #41]

Proverbe5012 Nidiran' angano fa ny faty halevina indray no hadino! [Rinara 1974]
Nidiran’ angano, fa ny faty halevina no hadino. [Veyrières 1913 #3284, Cousins 1871 #2100]
Traduction française Rencontrer un malheur, parce qu' on a oublié le corps à enterrer pour se livrer à d' autres occupations. [Veyrières 1913 #3284]
Interprétation française Laisser le principal pour l' inutile ou l' accessoire ; c'était une croyance populaire que le manque de soin pour les funérailles portait malheur. [Veyrières 1913 #3284]

Proverbe5013 Nidiran-doza nifanosehana fa vokatr' ovy vao vilam-bava. [Rinara 1974]
Nidiran-doza nifanosehana : vokatra ovy vao vilam-bava. [Veyrières 1913 #2541, Cousins 1871 #2101]
Nidiran-doza ny Ifanosehana, vokatra ovy vao vilam-bava. [Houlder 1895]
Traduction française Le malheur a frappé les gens d' Ifanosehana: quand leurs patates sont mûres ils ont la bouche tout de travers. [Houlder 1895]
Malheureux rejeté de porte en porte : il a la bouche de travers à force d' être affamé, et cela à l' époque où l' on est en pleine récolte de tubercules de songes. [Veyrières 1913]
Interprétation française Cette fâcheuse déformation vient des patates qu' il mangent comme des gloutons. [Houlder 1895]

Proverbe5014 Ny ditra any an-tampon-doha, fa ny nenina am-paladia. [Nicol 1935 #450]
Ny ditra any an-tampon-doha, fa ny nenina any am-paladia. [Veyrières 1913 #6405, Rinara 1974 #2927, Cousins 1871 #2199]
Traduction française L’entêtement est au sommet de la tête, et le regret s’attache il la plante des pieds. [Nicol 1935 #450]
L' entêtement orgueilleux habite au sommet de la tête, et le repentir à la plante des pieds. [Veyrières 1913 #6405]
Interprétation française L' entêtement vient le premier, le repentir ne vient qu' à la fin. [Veyrières 1913 #6405]

Proverbe5015 Ny ditra mahafaty ary ny kiry mahavery. [Veyrières 1913 #6372, Rinara 1974 #2928, Houlder 1895]
Traduction française L' entêtement conduit à la mort, et l' opiniâtreté à l' esclavage. [Houlder 1895]
L'entêtement mène à la mort et l' obstination conduit à l' esclavage. [Veyrières 1913 #6372]

Proverbe5016 Ny ditra mahafaty, ary ny ratsy atao mahakizo fara. [Veyrières 1913 #3046]
Traduction française Le mauvais caractère fait mourir et les mauvaises actions éteignent la postérité. [Veyrières 1913 #3046]
Interprétation française Tôt ou tard les mauvaises actions sont punies. [Veyrières 1913 #3046]

Proverbe5017 Ny ditra maha-kely antitra. [Veyrières 1913 #6373, Cousins 1871]
Ny ditra maha-keliray. [Houlder 1895 #409, Veyrières 1913 #6373, Cousins 1871]
Traduction française L' entêtement empêche de croître. [Houlder 1895 #409]
L' obstination rend rabougri et vieillot. [Veyrières 1913 #6373]
Interprétation française Parce qu' on se fait du mauvais sang. [Veyrières 1913 #6373]

Proverbe5018 Ny ditra mameno tanàna, fa ny nenina mamarina an-kady. [Cousins 1871 #2201, Houlder 1895, Veyrières 1913]
Ny ditra mameno tanàna, ka no tsy hamarina an-kady! [Rinara 1974 #2930]
Traduction française L' entêtement orgueilleux remplit et fait résonner tout un village, le regret précipite au fond du fossé. [Veyrières 1913 #6406]
L' entêtement remplit la ville, mais les regrets jettent dans le fossé. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. sont très humiliants. [Houlder 1895]
Images de l' entêtement et du repentir. [Veyrières 1913 #6406]

Proverbe5019 Ny ditra no loha-lalan' ny nenina. [Rinara 1974]

Proverbe5020 Ny ditra sakaizan' ny fahoriana. [Rinara 1974 #2932]

Proverbe5021 Ny ditra sakaizan' ny "sakoa izay" sy ny nenina. [Rinara 1974 #2933]

Proverbe5022 Ny dom-pamaky no mody navela, fa ny vely loha no kanto. [Rinara 1974 #2934]
Ny dom-pamaky no mody navela, kanjo ny vely loha no kanto ; olona hariana ka mody atao hoe : " mitomoera atsy ivohon' ny vato " . [Veyrières 1913 #819, Houlder 1895]
Traduction française Cesser de frapper avec la hache, mais frapper d' autant plus fort sur la téter avoir l' intention de chasser (ou renier) quelqu' un et lui dire pourtant: "Restez donc ici chez votre protecteur" . [Houlder 1895]
On a cessé de frapper avec la hache mais on frappe plus fort sur la tête ; on veut chasser quelqu'un et on lui dit : demeurez ici à côté de votre protecteur. [Veyrières 1913 #819]

Proverbe5023 Ny donak' afo no samy miakatra fa ny tompony no mahalala ny ao am-bilany. [Rinara 1974 #2935]

Proverbe5024 Ny ela maha-rey roy! [Rinara 1974 #2936]

Proverbe5025 Ny ela manova endrika, ny midioka sangy zary tenany. [Rinara 1974 #2937]

Proverbe5026 Ny eny an-tsisiny indray ve no ho voky aloha. [Rinara 1974 #2940]

Proverbe5027 Ny entam-boafehy, ny dia ho any Imahavika. [Rinara 1974 #2938]

Proverbe5028 Ny eritreritra ohatra ny omby haolo ka raha mahita tady miranga. [Rinara 1974]

Proverbe5029 Ny fahadalana hoatry ny aretin' androbe : vory vahoaka, vao manala baraka. [Veyrières 1913]
Ny fahadalana ohatra ny aretin’ androbe : vory vahoaka vao manala baraka. [Cousins 1871]
Ny fahalainana hoatry ny aretin' androbe : vory vahoaka, vao manala baraka. [Veyrières 1913]
Ny fahalainana ohatra ny aretin’ androbe : vory vahoaka vao manala baraka. [Cousins 1871]
Ny fahalainana toy ny aretina androbe : vory vahoaka vao manala baraka. [Rinara 1974 #2944]
Traduction française La stupidité et la fainéantise sont comme l' épilepsie : c' est quand la foule est réunie que cela vous déshonore parce qu' alors on s' en aperçoit. [Veyrières 1913 #2101]

Proverbe5030 Ny fahadiovana sy ny filaminana, ny fiasana sy ny fitsitsiana : izay tokantrano miorina amin' izany tsy mba ho rava. [Veyrières 1913 #1213]
Traduction française Propreté et ordre, travail et économie : un ménage qui s' appuie là-dessus tiendra bon. [Veyrières 1913 #1213]

Proverbe5031 Ny fahafatesana no hetra iombonana amin' ny Andriana. [Rinara 1974 #2941]

Proverbe5032 Ny fahafatesana toy ny zara hetra. [Rinara 1974 #2942]
Ny fahafatesana tsy mba heloka, fa zara hetra. [Houlder 1895 #2097, Veyrières 1913 #2894, Cousins 1871 #2203]
Traduction française La mort n' est pas un crime, c' est une part d' impôt. [Houlder 1895 #2097]
La mort n’est pas un crime mais un tribut universel. [Nicol 1935 #162]
La mort n'est pas une faute, c' est un tribut à payer et dont chacun à sa part. [Veyrières 1913 #2894]

Proverbe5033 Ny fahafatesana zara hetra tsy azon-kavana soloana. [Rinara 1974 #2943]

Proverbe5034 Ny fahakamoana no renin' ny haratsiam-panahy rehetra. [Veyrières 1913 #3948]
Traduction française La paresse est la mère de tous les vices. [Veyrières 1913 #3948]
Interprétation française D' origine récente. [Veyrières 1913 #3948]

Proverbe5035 Ny fahalavoana tsy mahalehibe. [Rinara 1974 #2945]
Ny halavoana tsy mahalehibe. [Houlder 1895 #158, Veyrières 1913 #659, Cousins 1871]
Ny hapotrahana tsy mahalehibe. [Veyrières 1913 #659, Cousins 1871]
Traduction française Être grand n' empêche pas de tomber. [Houlder 1895]
Le déshonneur ne rend pas grand. [Veyrières 1913]

Proverbe5036 Ny fahamarinana no lakoraonina hita vatana. [Veyrières 1913 #2956]
Traduction française La justice c' est comme la couronne dont on voit le corps. [Veyrières 1913 #2956]

Proverbe5037 Ny fahamarinana no mpiaro tsara indrindra. [Veyrières 1913 #2957]
Traduction française La justice et la vérité sont les meilleurs protecteurs. [Veyrières 1913 #2957]

Proverbe5038 Ny faharetana no ahitana ny vokatra. [Veyrières 1913 #5293]
Traduction française C'est la constance qui porte des fruits. [Veyrières 1913 #5293]

Proverbe5039 Ny fahendrena mampahazo soa. [Veyrières 1913 #6078]
Traduction française La sagesse fait obtenir des avantages. [Veyrières 1913 #6078]

Proverbe5040 Ny fahendrena no voninahitra sy harena. [Veyrières 1913 #2958]
Traduction française La sagesse est tout à la fois gloire et richesse. [Veyrières 1913 #2958]

Proverbe5041 Ny fahoriana mahazaka maniraka. [Houlder 1895 #1469, Veyrières 1913 #3725, Cousins 1871 #2206, Rajemisa 1985]
Ny fahoriana mahazaka maniraka ary anaovana ny raharaha tsy antonona. [Rinara 1974 #2946]
Interprétation malgache Enti-milaza fa rehefa sendra fahoriana ny tena, mitotototo atsý, mitotototo arý, mitady izay hivelomana. [Rajemisa 1985]
Ny tsy fisiana tsy mamela hipetrapetraka fa mandefa ny tena foana hitady izay mahasoa hatraiza hatraiza. [Rajemisa 1985]
Traduction française La misère a beaucoup de force pour envoyer au travail. [Veyrières 1913 #3725]
La misère force à l' action. [Houlder 1895]
Interprétation française Comparez avec: La faim fait sortir le loup du bois. [Houlder 1895]
La misère fait travailler. [Veyrières 1913 #3725]

Proverbe5042 Ny fahoriana no maivana, dia ny firaisana no mbola tsy maito. [Rinara 1974 #2948]

Proverbe5043 Ny fahoriana no mampahahendry ny olona. [Veyrières 1913 #2644]
Traduction française Le malheur rend sage. [Veyrières 1913 #2644]

Proverbe5044 Ny fay sy ny tamana dia sahala ihany. [Houlder 1895 #2230]
Ny fay sy ny tamana sahala ihany. [Rinara 1974 #2976]
Traduction française Ceux qui ont été trompés et ceux qui ont été satisfaits (par la marchandise) s' égalisent. [Houlder 1895]
Interprétation française Il s' agit de clients dont les uns ne reviendront pas, mais dont les autres reviendront, et les deux se font équilibre. [Houlder 1895]

Proverbe5045 Ny falafa an-elanelan’ ny raviny; ny ampiantany anelanelan’ ny voly; ary ny fitsarana anelanelan’ ny tezitra. [Rinara 1974 #2949, Cousins 1871 #2202, Veyrières 1913]
Traduction française Les lattis de palmier sont entre les feuilles, les murs en terre sont entre les champs pour les séparer, et la justice est entre les personnes irritées pour les contenir. [Veyrières 1913]

Proverbe5046 Ny fanahin-dRenikoto manotototo. [Veyrières 1913 #6374]
Toy ny fanahin-dRenikoto manoto. [Rinara 1974 #4274, Houlder 1895, Veyrières 1913]
Traduction française Conduite de Renikoto : elle donne des coups de corne. [Veyrières 1913 #6374]
Il faut absolument que Renikoto donne des coups de come. [Veyrières 1913]
Il faut forcément que Renikoto donne des coups des cornes, à cause de son nom, dont la racine est presque la même que celle du verbe signifiant: donner des coups de cornes. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce n' est qu' un mauvais jeu de mots. [Houlder 1895]
Jeu de mots sur Renikoto et manoto. [Veyrières 1913]
Se disait de l' entêtement et des disputes de vieilles commères. Proverbe fait d' assonance. l' obstination et l' entêtement. [Veyrières 1913 #6374]

Proverbe5047 Ny fanahy no olona. [Veyrières 1913 #1677, Rinara 1974 #191]
Traduction française L' esprit fait l' homme. [Veyrières 1913 #1677]

Proverbe5048 Ny fanajana ny ray aman-dreny manendrika ny zaza hendry. [Veyrières 1913]
Traduction française Le respect envers le père et la mère convient à l' enfant sage, et l' embellit. [Veyrières 1913 #986]

Proverbe5049 Ny fanambadiam-barobarotra, ny varotra misy rahateo. [Veyrières 1913 #1214]
Traduction française Le mariage est comme une vente, il y a même vente réelle. [Veyrières 1913 #1214]
Interprétation française La formalité de l' achat de la femme. [Veyrières 1913 #1214]

Proverbe5050 Ny fanambadiana hoatry ny varotra, ka raha tsy mifanaraka misaraka ihany. [Veyrières 1913 #1389]
Ny varotra toy ny fanambadiana, ka raha tsy raikitra misaraka ihany. [Houlder 1895 #1816]
Traduction française Le mariage est résiliable comme une vente : si les époux ne s' entendent pas, ils se séparent. [Veyrières 1913 #1389]
Un marché est comme le mariage: si on ne s' entend pas, on se sépare. [Houlder 1895]

Proverbe5051 Ny fanambadian' andevo tsy manam-pahefana toy ny hefakefak' omby. [Houlder 1895 #1585, Veyrières 1913 #1218]
Traduction française Le mariage des esclaves n' a pas plus de force que le sabot du boeuf, où les deux doigts sont soudés mais peuvent se séparer. [Veyrières 1913]
Un mariage d' esclaves n' a pas plus de force qu' un sabot de bœuf. [Houlder 1895]
Interprétation française Dans le pied du bœuf, les deux doigts sont soudés, mais se séparent; de même deux esclaves mariés et appartenant à deux personnes différentes, peuvent être séparés par la vente de l'un ou de l'autre. [Houlder 1895]
Les esclaves mariés, appartenant à des maîtres différents, pouvaient être séparés au hasard de la vente. [Veyrières 1913 #1218]

Proverbe5052 Ny fanambadiana ohatra ny menaka, ka raha manalavitra ny afo, dia mandry. [Cousins 1871]
Ny fanambadiana tahaka ny menaka, ka raha manalavitra ny afo dia mandry. [Rinara 1974 #193]
Ny fanambadiana tahaky ny menaka, ka raha manalavitra ny afo dia mandry. [Veyrières 1913 #1216]
Traduction française Il en est du mariage comme de la graisse : quand on l' éloigne du feu, elle se fige. [Veyrières 1913 #1216]
Interprétation française Loin des yeux, loin du coeur. [Veyrières 1913]

Proverbe5053 Ny fanambadiana sy ny fanompoana no mitovy. [Veyrières 1913 #1217]
Traduction française Mariage et corvée, c' est tout un. [Veyrières 1913 #1217]

Proverbe5054 Ny fanambadiana tahaka ny kotrokorana : ny voalohany ihany no mahamanina, fa ny aoriana tselatra sy varatra be ihany. [Cousins 1871]
Ny fanambadiana toy ny kotrok' orana, ny voalohany no mahamanina fa aoriana mampanahy. [Rinara 1974 #2955]

Proverbe5055 Ny fanambadiana tahaky ny harongana : izay tsongoina toa mena avokoa. [Veyrières 1913 #1219]
Traduction française Le mariage c' est comme l' arbre harongana : partout où on l' entaille il y a du rouge. [Veyrières 1913 #1219]
Interprétation française Il y a facilement des disputes dans les ménages. [Veyrières 1913 #1219]

Proverbe5056 Ny fanambadiana tahaky ny sodifafana : atsipy vao mandohalika. [Veyrières 1913 #1220]
Traduction française Le mariage c'est comme la plante grasse qu' on appelle sodifafana : il faut jeter cette plante pour qu' elle s' incline. [Veyrières 1913 #1220]
Interprétation française Une femme menacée de répudiation commence à s' amadouer. [Veyrières 1913 #1220]

Proverbe5057 Ny fanambadiana tsy mba nafehy fa nahandrotra. [Veyrières 1913 #1390]
Ny fanambadiana tsy nafehy fa nahandrotra. [Houlder 1895 #1815]
Traduction française Le mariage n' est pas (attaché par) un nœud serré, mais (par) un nœud coulant. [Houlder 1895]
Le mariage n' est pas un lien indissoluble mais un noeud coulant. [Veyrières 1913]
Interprétation française Allusion au divorce. [Houlder 1895]
Le mariage est un contrat qui peut être rompu. [Veyrières 1913 #1390]

Proverbe5058 Ny fanambadiana tsy mba varo-maty fa fehivava : tsy mba lolo ka honina an-kasarotana. [Veyrières 1913 #1391]
Traduction française Le mariage n'est pas une vente définitive mais un contrat résiliable ; les époux ne sont pas comme les papillons qui vont habiter dans des endroits difficiles. [Veyrières 1913 #1391]
Interprétation française Les époux se séparent quand il y a des difficultés. [Veyrières 1913 #1391]

Proverbe5059 Ny fanaovana asa soa tsy mahafaty antoka. [Veyrières 1913 #2959]
Traduction française L' accomplissement du bien ne cause pas de déception. [Veyrières 1913 #2959]

Proverbe5060 Ny fandrahoan-kena maro manana fa ny vilanin--dronono sarotra ihamboana. [Rinara 1974 #2957]
Ny fandrahoan-kena no maro manana, fa ny vilanin--dronono sarotra ihamboana. [Veyrières 1913 #4544, Cousins 1871 #2210]
Traduction française Une marmite pour faire cuire la viande, beaucoup l' ont, mais une marmite pour le lait, il est difficile d' y prétendre. [Veyrières 1913 #4544]
Interprétation française C' est du luxe. [Veyrières 1913 #4544]

Proverbe5061 Ny fandraka no maranitra : antoanin' ny fively. [Veyrières 1913 #657, Cousins 1871 #2211, Rinara 1974]
Traduction française Si le ciseau est anchant, c' est qu' il est appuyé sur le maillet. [Veyrières 1913 #657]
Interprétation française Un homme n' a d'autorité que s'il est dé par les honneurs qu' on lui rend. [Veyrières 1913 #657]

Proverbe5062 Ny fandrian' ny eritreritra no tena fiadanana. [Veyrières 1913 #2220]
Traduction française C' est le repos de la pensée qui est la vraie paix. [Veyrières 1913 #2220]
Interprétation française Il ne faut pas avoir de soucis pour bien dormir. [Veyrières 1913 #2220]

Proverbe5063 Ny fandroana no isan-taona fa ny fihavanana kosa isan' andro. [Rinara 1974 #2959]

Proverbe5064 Ny fangaraka aza mahalevin-drenibe. [Veyrières 1913 #2319, Cousins 1871 #2213]
Ny fangaraka aza mahalevin-drenibe ka mainka fa ny manan-kavana. [Rinara 1974 #2960]
Traduction française L' abeille maçonne elle-même enterre sa grand-mère. [Veyrières 1913 #2319]
Interprétation française Il ne faut pas reculer devant les dépenses dans les funérailles : c'était l' usage de dépenser beaucoup ; le proverbe fait allusion à l'insecte piqué par l' abeille maçonne et quelle enfouit sous terre pour servir de nourriture à la larve. [Veyrières 1913 #2319]

Proverbe5065 Ny fangaraka no kely andilana, mafy ny isan-jato. [Veyrières 1913 #381, Rinara 1974 #2961, Cousins 1871 #2214]
Ny vano no lava tenda, mafy ny olom-pehezina ary ny fangaraka no kely andilana, ny isan-jato no tsy toha. [Rinara 1974 #3354]
Ny vano no lava tenda, mafy olom-pehezina. [Veyrières 1913 #671]
Ny vano no lava tenda, mafy olom-pehezina; ny fangaraka no kely andilana, ny isan-jato no tsy tanty. [Cousins 1871 #2465, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ny raharaha rehetra – na ny an' ny mpitondra na ny olona entina – dia samy mampiferin' aina ny mpanao azy avokoa (ny isan-jato dia fanompoana izay nifampizaran' ny olona tsizatozato ny manao azy). [Rajemisa 1985]
Traduction française Si l' abeille maçonne a la taille étranglée, c' est que la corvée est dure. [Veyrières 1913 #381]
Si le héron a le cou long, c'est que les gens qu' il gouverne sont difficiles à mener. [Veyrières 1913 #671]
Interprétation française Les chefs pâtissent lorsqu' ils ont des subordonnés par trop difficiles. [Veyrières 1913 #671]
Se disait de la corvée et de tout travail pénible. [Veyrières 1913 #381]

Proverbe5066 Ny faniriam-potsiny ihany tsy mahatanteraka ny zavatra nokasaina. [Houlder 1895 #661]
Traduction française Les désirs seuls n' accomplissent pas les choses que l' on avait l' intention de faire. [Houlder 1895]

Proverbe5067 Ny faniriana telo an-dalana, nefa ny vola vakiny tokana. [Rinara 1974]

Proverbe5068 Ny faniriana tsy ho ary takatry ny vintana. [Rinara 1974]
Ny faniriana tsy takatry ny vintana. [Houlder 1895 #88, Veyrières 1913 #845, Cousins 1871 #2215]
Traduction française Le destin ne réalise pas tous les désirs qu' on a. [Veyrières 1913 #845]
Le sort n' a rien à faire avec les désirs. [Houlder 1895]

Proverbe5069 Ny fankasitrahana no vola tsy vakin’ ny mpanompo. [Cousins 1871 #2216, Nicol 1935 #308]
Traduction française La reconnaissance est l'unique offrande (le hasina) que le serviteur puisse présenter. [Nicol 1935 #308]

Proverbe5070 Ny fanompoana aza atao andran-drano: ka raha marivo hotsobohina; ary raha lalin-kihemorana. [Houlder 1895]
Ny fanompoana aza atao andran-drano : marivo irobohana, raha lalin-kihemorana. [Rinara 1974 #2965]
Ny fanompoana aza atao andran-drano: raha marivo hotsobohina, ary lalin-kihemorana. [Cousins 1871 #2217]
Ny fanompoana aza atao andran-drano : raha marivo hotsoboina, raha lalina hihemorana. [Veyrières 1913 #382]
Traduction française Ne considérez pas la corvée comme le passage d' une rivière: et si l' eau est basse vous traverserez, mais si elle est profonde, vous reculerez. [Houlder 1895]
Ne faites pas pour la corvée ce que l' on fait avec l' eau qu' on sonde pour voir quelle est la profondeur : si l' eau est assez basse on passe. [Veyrières 1913 #382]
Interprétation française C. à. d. on y est toujours forcé, quelle soit facile ou difficile. [Houlder 1895]

Proverbe5071 Ny fanompoana folo elatra ahina : ahina, dia mahavelona ; tsy ahina, dia mahafaty. [Veyrières 1913 #383, Cousins 1871 #2218]
Ny fanompoana folo elatra ahina : ahina mahavelona, tsy ahina mahafaty. [Houlder 1895 #1529, Rinara 1974 #2966]
Traduction française La corvée a dix ailes à soigner : les soigner fait vivre, les négliger tue. [Veyrières 1913 #383]
La corvée a dix ailes (c. à. d. elle est compliquée) dont il faut s' en occuper: s' en occuper fait vivre; ne pas s' en occuper fait mourir. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe disait les difficultés et les inconvénients de la corvée. [Veyrières 1913 #383]
Parce que dans le second cas, on pouvait être accusé de désobéissance, voire de rébellion. [Houlder 1895]

Proverbe5072 Ny fanompoana hoatry ny tsangan' akoho, ka izay be fitranga ihany no voa. [Veyrières 1913 #384]
Ny fanompoana ohatra ny tsangan’ akoho, ka izay be fitranga ihany no voa. [Cousins 1871]
Ny fanompoana toy ny tsangan' akoho, ka izay be fitranga ihany no voa. [Rinara 1974 #191]
Traduction française La corvée est comme le jeu aux poules mises en terre : plus la partie de la poule qui sort de terre est grande et plus elle est exposée à être atteinte par les coups de pierre. [Veyrières 1913 #384]
Interprétation française Les gens qui ne savent pas s' esquiver mais se montrent, sont pris pour la corvée. [Veyrières 1913 #384]

Proverbe5073 Ny fanompoana ny manjaka : anio dia anio, maraina dia maraina, alina dia alina. [Veyrières 1913 #386]
Traduction française On ne remet pas à plus tard le service du souverain, la corvée : si c'est aujourd' hui, il faut s' y mettre aujourd' hui ; si c' est le matin, le matin ; si c' est la nuit, la nuit. [Veyrières 1913 #386]

Proverbe5074 Ny fanompoana tahaka ny lanitra, ka samy miloloha ny tandrifiny. [Houlder 1895 #1528]
Ny fanompoana tahaka ny loloha lanitra, ka samy miloloha ny hitsiny. [Rinara 1974 #2967]
Ny fanompoana toy ny lanitra : samy miloloha ny landrifiny. [Nicol 1935 #116]
Ny fanompoana toy ny lanitra : samy miloloha ny tandrifiny. [Veyrières 1913 #388, Cousins 1871 #2222]
Traduction française La corvée c' est comme le firmament qui est au-dessus de nos têtes : chacun en porte sa part. [Veyrières 1913 #388]
La corvée est comme le ciel et chacun en supporte la part qui est au-dessus de sa tête. [Houlder 1895]
Les charges communes sont comme le ciel : chacun supporte sa part au-dessus de sa tcte. [Nicol 1935 #116]
Interprétation française Il n' y a pas d' exemption. [Veyrières 1913 #388]

Proverbe5075 Ny fanompoana tahaka ny zavona : raha halavirina maizina, fa raha akekena mazava. [Cousins 1871 #2221, Nicol 1935 #96]
Ny fanompoana tahaky ny zavona : raha halavirina maizina, fa raha akekena mazava. [Veyrières 1913 #387]
Ny fanompoana toy ny zavona : raha alavirina maizina, fa raha akaikezina mazava. [Rinara 1974 #2970]
Traduction française I.e travail ressemble au brouillard : de loin, c'est sombre ; de prés, c’est lumineux. [Nicol 1935 #96]
La corvée c' est comme le brouillard : de loin c' est trouble et nuageux ; mais quand on s' approche, cela se clarifie. [Veyrières 1913 #387]
Interprétation française Le travail devient facile quand on s' y applique. [Veyrières 1913 #387]

Proverbe5076 Ny faritan' ny maso sarotra atao an-trotroana. [Rinara 1974 #2971]

Proverbe5077 Ny fasana Andriamanantena ary ny olona Andrianantenaina. [Rinara 1974 #2972]
Ny fasana, Andriamanantena; fa ny olona kosa, Andrianantenaina. [Veyrières 1913 #2897, Houlder 1895]
Traduction française La tombe attend (litt. espère), et ce sont les hommes quelle attend. [Houlder 1895 #2130]
Le tombeau est celui qui attend ; les hommes sont ceux qui sont attendus. [Veyrières 1913 #2897]

Proverbe5078 Ny fasana tsy mahalala harena sy hatsaram-panahy ary voninahitra fa tsy mizaha tavan' olona. [Rinara 1974 #2973]

Proverbe5079 Ny faty halevina no hadino. [Veyrières 1913 #2895]
Traduction française Oublier le mort à ensevelir, c'est oublier la chose principale. [Veyrières 1913 #2895]
Interprétation française Laisser le principal pour l' accessoire ou l'inutile. [Veyrières 1913 #2895]

Proverbe5080 Ny faty mpanazakazaka ary ny aretina vadin-koditry ny olombelona. [Houlder 1895 #2095, Rinara 1974 #2975]
Ny faty mpanazakazaka, ny aretina vadin-koditry ny olombelona. [Veyrières 1913 #28, Cousins 1871 #2223]
Ny faty mpanazakazaka, ny aretina vadin-koditry ny olombelona, tsy hita izay ho faty aloha. [Veyrières 1913 #3646]
Traduction française La mort arrive au pas de course, la maladie est inhérente à l'homme et le suit comme sa peau, on ne sait qui mourra le premier de nous deux, c' est pourquoi prenons des témoins. [Veyrières 1913 #3646]
La mort court après l' homme, la maladie est inséparable de l' homme. [Veyrières 1913 #28]
La mort est une poursuivante, et la maladie est inséparable des hommes. [Houlder 1895]
Interprétation française Exhortation à faire ce qu'on peut tant qu'on est fort et en santé, et aussi à supporter ce qu' on ne peut pas éviter. [Veyrières 1913 #28]
Se disait des conventions importantes où l' on voulait prévenir les difficultés. [Veyrières 1913 #3646]

Proverbe5081 Ny fefiloha no ataontsika, fahavaloko ny rano. [Veyrières 1913 #389]
Traduction française Si nous faisons des digues, c' est que l' eau est mon ennemie. [Veyrières 1913 #389]
Interprétation française Paroles proverbiales du roi Andrianampoinimerina ; ce souverain fit faire de grands travaux pour arrêter les inondations de l' Ikopa si nuisibles aux récoltes de riz. [Veyrières 1913]

Proverbe5082 Ny felatanana mangaika ny rantsana. [Veyrières 1913 #5204, Cousins 1871 #2224, Rinara 1974]
Traduction française La paume de la main relie les doigts. [Veyrières 1913 #5204]
Interprétation française Se disait d' une personne influente qui fait l'union. [Veyrières 1913 #5204]

Proverbe5083 Ny fiaretana no lalam-ben' ny fisandratana. [Veyrières 1913 #5294]
Traduction française La constance est le chemin des honneurs et de la fortune. [Veyrières 1913 #5294]

Proverbe5084 Ny fifonana no mendriky ny diso, fa mandia tany ka lavo, miloloha lanitra ka lena. [Rinara 1974 #2980]
Ny fifonana re no hatao, fa diso ; fa mandia ny tany, ka lavo ; miloloha ny lanitra, ka lena ; miara-monina aman-kavana, ka diso amim-pihavanana. [Cousins 1871 #2225, Veyrières 1913]
Traduction française Il ne nous reste qu' à demander pardon, car nous avons été en faute ; en effet quiconque foule la terre, tombe ; quiconque a le ciel au-dessus de sa tête, se mouille ; quiconque demeure avec des parents, peut faillir contre les devoirs de la parenté. [Veyrières 1913 #6420]
Interprétation française Il est humain d'errer, il faut savoir reconnaître sa faute. [Veyrières 1913 #6420]

Proverbe5085 Nify hanin' ny olitra ka ny alana ihany no mahatsara azy. [Rinara 1974]
Nify hanin' ny olitra : ny afaka ihany no mahasoa azy. [Veyrières 1913 #2817]
Nify hanin' ny olitra : ny afaka ihany no mahasoa odiny. [Veyrières 1913 #2817]
Nify hanin' ny olitra: ny afaka ihany no odiny. [Rajemisa 1985]
Nify lanin' ny olitra ka alana no mahatsara azy. [Rajemisa 1985]
Nify lanin’ ny olitra : ny afaka ihany no maha-soa azy. [Cousins 1871]
Nify lanin’ ny olitra : ny afaka ihany no odiny. [Cousins 1871]
Interprétation malgache Enti-milaza fa raha misy zava-manahirana na manorisory, dia ny fakany no tokony hofongorina, fa tsy ho sitrantsitrana amin' ny fanasiam-panafody tsikelikely miverimberina fotsiny. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza zava-manahirana izay aleo alana haingana na indray mandeha na taikelikely satria tsy maintsy hoesorina ihany ary mampijaly tsy ankijanona. [Rajemisa 1985]
Traduction française Dents cariées, mangées par les vers, elles ne sont bonnes qu' à être arrachées, c' est le seul remède. [Veyrières 1913 #2817]
Interprétation française Les Malgaches attribuaient la carie des dents à un ver rongeur ; l' expression se disait de ce qui n'était bon qu' à être enlevé. [Veyrières 1913 #2817]

Proverbe5086 Ny fihavanana anie toy ny raty : raha henjanina tapaka. [Rinara 1974 #2981]
Ny fihavanana toy ny raty: raha henjanina, tapaka; ary raha ketrahina, miboraka. [Houlder 1895]
Ny fihavanana toy ny raty : raha henjanina, tapaka ; raha ketrahina, miboraka. [Veyrières 1913 #5296, Cousins 1871 #2227]
Traduction française L' amitié est comme l' écorce sèche du bananier: si on la tire elle casse, et si on la relâche, les fibres se séparent. [Houlder 1895]
Les bonnes relations sont comme l' écorce légère qui se détache du bananier et dont on fait les liens : trop tendu, cela se rompt ; trop lâche, cela se délie. [Veyrières 1913 #5296]

Proverbe5087 Ny fihavanana hoatry ny landy : maty isika, ifonosana ; velona itafiana ; ka ny madilana harahim-panondro. [Veyrières 1913 #5295]
Ny fihavanana ohatra ny landy: maty isika, ifonosana; velona, itafiana; ka ny madilana harahim-panondro. [Cousins 1871]
Ny fihavanana sahala amin' ny landy : maty ifonosana, velona itafiana ary ny madilana arahim-panondro. [Rinara 1974 #192]
Traduction française Les bonnes relations sont comme la soie : à la mort nous en sommes enveloppés, pendant la vie nous en sommes revêtus, aussi quand il y a un rétrécissement au milieu, un fil qui va se rompre, il faut y mettre le doigt pour fortifier. [Veyrières 1913 #5295]
Interprétation française Il faut entretenir et fortifier les bonnes relations. [Veyrières 1913 #5295]

Proverbe5088 Ny fihavanana ohatra ny famoriana tain' omby: ka izay mahavezivazy no mahafeno harona aloha. [Houlder 1895]
Traduction française L' amitié est comme le ramassage de bouse de vache: c' est celui qui court le plus ci et là qui en remplit le premier sa corbeille. (La bouse de vache sert de combustible). [Houlder 1895]

Proverbe5089 Ny fihavanana ohatra ny jiafotsy: raha vao, mikataosaoka; raha tonta, misy romoromony. [Houlder 1895]
Ny fihavanana ohatra ny jiafotsy : vaovao tsy ialan-kasokasoka, raha tonta tsy ialan-dromoromo. [Rinara 1974]
Tahaka ny jiafotsy: vao, tsy ilaozan-kasokasoka; rovitra, tsy ilaozan--dromoromo. [Houlder 1895 #2194]
Tahaky ny jiafotsy : vao tsy ilaozan-kasokasoka ; rovitra tsy ilaozan--dromoromo. [Veyrières 1913 #2463]
Traduction française Comme le tissu de raphia : neuf il fait un bruit de frottement, usé il a encore des aspérités. [Veyrières 1913 #2463]
Comme un tissu en raphia: quand il est neuf, il produit toujours un bruit de frôlement; et quand il est usé, il y a toujours des aspérités. [Houlder 1895]
L' amitié est comme un tissu de raphia: quand il est neuf il fait du bruit (à cause de sa raideur), et quand il est usé il y a des aspérités. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce tissu est très grossier et raide comme de la toile empesée. [Houlder 1895]
Se disait du caractère. [Veyrières 1913 #2463]

Proverbe5090 Ny fihavanana tahaka ny volon-kotona: atonina manalavitra, alavitina manatona. [Rinara 1974 #2985]
Ny fihavanana tahaka ny volon-kotona: hatonina, manalavitra; hala-virina, manatona. [Houlder 1895 #161]
Traduction française L' amitié est comme les algues: quand on s' en approche, elles s' éloignent; et quand on s' en éloigne, elles se rapprochent. [Houlder 1895]

Proverbe5091 Ny fihavanana toy ny fasam--Bazimba ka izay mandrava aloha no kely lia. [Houlder 1895 #162]
Traduction française L' amitié est comme un tombeau de Vazimba: celui qui le démolit le premier aura le côté atrophié. [Houlder 1895]

Proverbe5092 Ny fihavanana tsy azo vidina. [Houlder 1895 #160]
Ny fihavanana tsy azo vidina : angatahina, mora foana. [Cousins 1871 #2228]
Ny fihavanana : vidiana sarotra, angatahina mora. [Rinara 1974 #2987]
Traduction française L' amitié ne s' achète pas. [Houlder 1895]

Proverbe5093 Ny fikambanana no hery. [Veyrières 1913 #5205]
Traduction française L' union fait la force. [Veyrières 1913 #5205]

Proverbe5094 Ny fikasana tsy ahefan-javatra. [Veyrières 1913 #3726]
Traduction française Avoir le dessein de faire une chose ne suffit pas pour la faire. [Veyrières 1913 #3726]
Interprétation française Le désir ne suffit pas car on n' a rien sans peine. [Veyrières 1913 #3726]

Proverbe5095 Nifin’ antitra : niainga tsy nitoravana. [Samson 1965 #N3]

Proverbe5096 Ny fingadongadonao dia soa fa ny henamaso anao raha tonga no tsy tanty. [Rinara 1974 #2990]
Ny fingodongodonao dia soa, fa ny henamaso anao raha tonga no tsy afak. [Houlder 1895 #1769, Veyrières 1913 #3048]
Traduction française Le bruit de tes pas est doux à mes oreilles, mais quand tu ne viens pas je suis honteuse. [Veyrières 1913 #3048]
Le bruit de tes pas est doux, mais quand tu es là je ne puis m' empêcher d' être honteuse. [Houlder 1895]

Proverbe5097 Ny firaisan-kina no fanalam-pahoriana. [Rinara 1974 #2991]

Proverbe5098 Ny firaisan-kina no herin' ny fanjakana. [Veyrières 1913 #5207]
Traduction française Le royaume est fort lorsqu' il est soutenu par l' entente et l' effort d' un grand nombre. [Veyrières 1913 #5207]
Interprétation française Paroles du roi Andrianampoinimerina. [Veyrières 1913 #5207]

Proverbe5099 Ny firaka no tsy mba vola dia ny lemim-panahiny. [Rinara 1974 #2992]
Ny firaka no tsy mba vola: ny lemim-panahiny. [Houlder 1895 #381, Veyrières 1913 #6001, Cousins 1871 #2230, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Misy olona tsy tonga eo amin' ny fitondrana noho izy malemy loatra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Si le plomb n' est pas de l' argent, c' est à cause de sa tendresse. [Houlder 1895]
Si l' étain n' est pas de l' argent, c' est qu' il est trop malléable. [Veyrières 1913 #6001]
Interprétation française Se disait des gens bonasses. Autre sens : on n' est pas parfait. [Veyrières 1913 #6001]
Se dit en parlant d' un homme trop débonnaire, et en le comparant à quelqu' un au cœur plus dur et plus sévère. [Houlder 1895]

Proverbe5100 Ny firavaka azo atentina, fa ny tarehy tsy azo atentina. [Houlder 1895 #1284]
Ny firavaka no azo atentina, fa ny tarehy tsy azo atentina. [Veyrières 1913 #2449, Cousins 1871 #2231]
Ny firavaka no azo atentina fa tsy ny tarehy. [Rinara 1974 #2993]
Traduction française Des ornements, on peut s' en mettre, mais quant à sa figure, on ne peut rien y changer. [Houlder 1895]
On peut ajouter des parures, mais on ne peut pas ajouter un beau visage. [Veyrières 1913 #2449]

Proverbe5101 Nify sy molotra : izay mihenjana ihany no mitsipika aloha. [Veyrières 1913 #5666, Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Nify sy molotra, ka izay mihenjana no mitsipika mialoha. [Rinara 1974 #2786]
Interprétation malgache Mitovitovy amin' ny hoe: lohalika sy laferana, izay miantraitraika no vasoka. [Rajemisa 1985]
Traduction française Les hommes sont comme les dents et les lèvres : celles qui se tendent le plus sautent les premières. [Veyrières 1913 #5666]
Interprétation française Il faut être accommodant. [Veyrières 1913 #5666]

Proverbe5102 Nify sy molotra, ka ny mahery no afaka aloha. [Houlder 1895 #382]
Traduction française Des dents et des lèvres, c' est le plus dur qui tombe le premier. [Houlder 1895 #382]

Proverbe5103 Ny fitafiana azo tsy manahirana ohatra ny vady manenina. [Rinara 1974]
Ny fitafiana azo tsy manahirana, toy ny vady manenina. [Cousins 1871 #2232]
Ny fitafiana azo tsy manahirana, toy ny vady manenona. [Veyrières 1913 #1309]
Traduction française Moyen facile d' avoir de quoi se vêtir : avoir une épouse qui tisse. [Veyrières 1913 #1309]

Proverbe5104 Ny fitia alain' ny maso, raha jeren' ny maso afaka ihany, fa ny fitia alain' ny kibo na hitanam-parango aza tsy afaka. [Rinara 1974 #2995]
Ny fitia alain' ny maso, raha jeren' ny maso, afaka ihany ; fa raha fitia alain' ny kibo, na dia itanam-parango aza, tsy afaka intsony. [Veyrières 1913 #5115, Cousins 1871]
Traduction française L' amour recherché par les yeux est satisfait quand les yeux ont regardé ; mais un amour recherché par le coeur, alors même qu' on le tirerait avec un crochet, il ne peut plus sortir. [Veyrières 1913]
Interprétation française L'amour est profond au coeur. [Veyrières 1913]

Proverbe5105 Ny fitia aza atao tsy mivaly ohatra ny hanina nomena boka. [Rinara 1974]
Ny fitia aza atao tsy mivaly, toy ny hanina omem-boka. [Houlder 1895 #2034, Veyrières 1913 #5116]
Traduction française Que l' affection ne reste pas sans récompense, comme la nourriture qu' on donne à un lépreux. [Houlder 1895]
Que l' amour ne reste pas sans récompense comme la nourriture qu' on donne à un lépreux. [Veyrières 1913 #5116]
Interprétation française Quand on donne à manger à un lépreux, on ne désire pas qu' il vous rende la pareille! [Houlder 1895]

Proverbe5106 Ny fitia ketsa ka mora afindra. [Rinara 1974]
Ny fitia ketsa ka mora mifindra. [Rinara 1974]
Ny fitia toy ny ketsa, ka raha afindra dia maniry. [Houlder 1895 #1812]
Ny fitia toy ny ketsa : raha afindra, maniry. [Veyrières 1913 #5118, Cousins 1871 #2236]
Traduction française L' amour est comme un jeune plant de riz, transplanté, il repousse ailleurs. [Houlder 1895]
Les affections sont comme les plants de riz, quand on les transplante, elles poussent. [Veyrières 1913 #5118]
Interprétation française L'amour est changeant. [Veyrières 1913 #5118]

Proverbe5107 Ny fitia no sarotra hadinoina dia mbola injay ihany ny don-tokana fandre. [Rinara 1974 #2998]

Proverbe5108 Ny fitia no tsy ananana ka ny mody no mankalaina. [Rinara 1974 #2999]

Proverbe5109 Ny fitia no tsy misy ka ny lalana no tonga lavitra. [Rinara 1974]

Proverbe5110 Ny fitia sora-damba ka samy mifidy izay tiany. [Rinara 1974 #3004]

Proverbe5111 Ny fitia ta-hanam-be: andevolahy iray, ka atao Ilaimaro. [Cousins 1871]
Ny fitia te-hanam-be : mpanompo iray, ka atao Ilaimaro. [Rinara 1974 #3001]

Proverbe5112 Ny fitia tsy fanao mody voky, na mody iavonana toa varin' amboa mahamay. [Rinara 1974 #3003]

Proverbe5113 Ny fitia tsy hanjary ve no andritana aina? [Rinara 1974 #3005]
Ny fitia tsy ho lany no andritana ny aina. [Veyrières 1913 #5119, Cousins 1871 #2237]
Traduction française Un amour inépuisable dessèche la vie. [Veyrières 1913 #5119]
Interprétation française Dépérir d'amour. [Veyrières 1913 #5119]

Proverbe5114 Ny fitiavam-bola mosavy misoko. [Rinara 1974 #3006]

Proverbe5115 Ny fitiavam-bola no volom-bodin' ny mosavy. [Houlder 1895 #736, Veyrières 1913 #2320]
Traduction française L' amour de l' argent c' est les plumes de la queue de la sorcellerie. [Houlder 1895 #736]
L' amour de l' argent est la queue de la sorcellerie. [Veyrières 1913 #2320]

Proverbe5116 Ny fitiavana mahay manova endrika. [Rinara 1974 #3009]

Proverbe5117 Ny fitiavana no lakilen' ny fon' ny olona. [Veyrières 1913 #5120]
Traduction française L' affection est la clé des coeurs : elles les ouvre. [Veyrières 1913]
Interprétation française Proverbe d'origine récente. [Veyrières 1913 #5120]

Proverbe5118 Ny fitiavana no lany ka ny maso no tsy ajery havana. [Rinara 1974]

Proverbe5119 Ny fitiavana no tsara noho ny rakitra saro-bidy. [Veyrières 1913 #5121]
Traduction française L' affection vaut plus qu'un trésor. [Veyrières 1913 #5121]

Proverbe5120 Ny fitiavana : sakaizan' ny rariny fa ny hatezerana fati-dran' ny heloka. [Rinara 1974 #3008]

Proverbe5121 Ny fitiavan-tanindrazana no lova soan' ny taranaka. [Veyrières 1913 #987]
Traduction française L' amour de la terre des ancêtres, voilà bien l' héritage des descendants. [Veyrières 1913 #987]

Proverbe5122 Ny fitondrana ny olona tahaka ny fotaka : fihinina mafy miporitsaka, fa kenakenaina no ahatanana azy. [Rinara 1974 #3010]
Ny fitondrana ny olona toy ny fotaka : raha gejana mafy loatra, dia miporiatra, fa kenakenaina no hahatanana azy. [Veyrières 1913 #6522, Cousins 1871 #2238]
Ny fitondrana ny olona toy ny fotaka : raha giazana mafy loatra dia miporiatra ; tsia, fa kenakenaina no hahatanana azy. [Nicol 1935 #271]
Traduction française Gouverner les hommes c' est comme si on portait de la vase : trop serrée la vase s' échappe ; pour la retenir il faut la porter avec soin dans les mains. [Veyrières 1913 #6522]
Le gouvernement des hommes est comme la boue : à vouloir presser trop fort, on aboutit à des éclaboussures ; non, il faut porter cela avec précaution. [Nicol 1935 #271]

Proverbe5123 Ny fo be andevon’ ny tenabe. [Samson 1965 #N6]

Proverbe5124 Ny fofony ihany no anjarany : ohatra ny vaviantitra nahandro hoditra. [Rinara 1974]
Ny fofony no anjarany, hoatry ny vavy antitra mahandro hoditra. [Veyrières 1913 #1888]
Ny fofony no anjarany, ohatra ny vavy antitra mahandro hoditra. [Cousins 1871]
Traduction française N' avoir pour part que l' odeur, comme la vieille qui fait cuire de la peau. [Veyrières 1913 #1888]
Interprétation française La vieille édentée ne peut pas manger la peau ; ce proverbe se disait des gens lésés dans un partage ou une distribution. [Veyrières 1913 #1888]

Proverbe5125 Ny fon' ny olona tsy vato fa emboka. [Veyrières 1913 #5297]
Ny olombelona tsy fo vato, fa fo emboka. [Houlder 1895 #2, Rinara 1974 #3183, Cousins 1871 #2369]
Traduction française Le coeur de l' homme n' est pas de la pierre, mais de l' encens. [Veyrières 1913]
Le cœur de l' homme n' est pas de pierre mais de résine. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. consolable; la résine brûle et se dissipe en fumée. [Houlder 1895]
Il n' est pas dur et persistant comme la pierre, mais sensible et volage comme l' encens qui se dissipe. [Veyrières 1913 #5297]

Proverbe5126 Ny fo no ho tezitra, ny sofina no mandre teny ratsy. [Cousins 1871 #2239]
Ny fo no tezitra, dia ny sofina no nandre vava ratsy. [Rinara 1974 #3011]

Proverbe5127 Ny fo rano mafana, ka izay tsy mahatsindry azy no mainy. [Rinara 1974 #3012]

Proverbe5128 Ny fo rano mafana, ka manao ny tsy lefitra. [Veyrières 1913 #5667]
Ny fo rano mafana, ka manao ny tsy lefitra : raha manao izany, ny anay dia vady afaka. [Veyrières 1913 #1392]
Traduction française Le coeur est comme de l' eau chaude, il se laisse aller à faire des choses insupportables : s' il en est ainsi, notre fille sera déliée du mariage. [Veyrières 1913]
Le coeur est comme l' eau chaude, et il fait ce qui dépasse la mesure, ce qui est insupportable. [Veyrières 1913]
Interprétation française Par ces paroles les parents de la femme stipulaient le divorce. [Veyrières 1913 #1392]

Proverbe5129 Ny fo rano mafana; ny tendrom-po tsy mba namana. [Houlder 1895 #402, Cousins 1871 #2240]
Traduction française Le cœur est (pareil à) de l' eau bouillante; nos premiers mouvements, (produits par la colère ou le dépit) ne sont pas les bons (litt. ne sont pas nos amis). [Houlder 1895]

Proverbe5130 Ny fo ratsy tsy ananan-kavana (amoizan' olon-tiana). [Rinara 1974 #3013]

Proverbe5131 Ny fo tezitra tsy mba ananan-tsakaiza ary ny tendrom-po tsy mba namana. [Rinara 1974 #195]

Proverbe5132 Ny fo tsy mandringa, ka raha mandalo aho mitsidika ihany. [Houlder 1895 #186]
Ny fo tsy mandringa ka raha mandalo mitsidika ihany! [Veyrières 1913 #5122, Rinara 1974 #3015]
Ny fo tsy mba mandringa: raha mandalo, mitsidika ihany. [Cousins 1871]
Traduction française Le coeur a de bonnes jambes et ne boite pas ; quand il passe près des amis, il les visite. [Veyrières 1913]
Le cœur n' est pas boiteux, et quand je passerai, je ferai une petite visite. [Houlder 1895]
Interprétation française Même s' il y a un petit désaccord. [Houlder 1895]
On ne doit pas passer près d' un ami sans le visiter. [Veyrières 1913 #5122]

Proverbe5133 Ny goaika no fotsy tenda dia mpingoso reny tsy toha. [Rinara 1974 #196]
Ny goaika no fotsy tenda: mpingoso reny tsy toha. [Cousins 1871 #2243]

Proverbe5134 Ny hafaditra ny marary ka tsisy, fa ny halofo ny maty ka misy. [Samson 1965 #N9]

Proverbe5135 Ny hafaladia no afaka fa ny hatenda no sisa. [Rinara 1974 #197]
Ny hafaladia no afaka, fa ny havava no sisa. [Houlder 1895 #1216, Veyrières 1913 #3286, Cousins 1871 #2244]
Ny hakitrokely no afaka, fa ny hafaladia no sisa. [Veyrières 1913 #3211]
Vao hafaladia no lasa, fa ny folo mandifotra olona mbola ho avy. [Cousins 1871 #3612]
Vao ny hafaladia no lasa, fa ny impolo mandifotra olona mbola ho avy. [Veyrières 1913]
Vao ny hafaladia no lasa fa ny mandifotra mbola ho avy. [Rinara 1974 #4857]
Traduction française Ce qui ne va qu' à la plante des pieds est passé, mais ce qui est profond de dix mesures de la taille d' un homme va venir. [Veyrières 1913]
On a enlevé jusqu' à la cheville mais il reste jusqu' à la semelle. [Veyrières 1913 #3211]
Vous avez fait jusqu' à la plante des pieds, il vous reste à faire jusqu' à la bouche. [Veyrières 1913 #3286]
Vous avez traversé l' eau qui n' allait que jusqu' aux pieds, il vous reste à traverser celle qui va jusqu' à la bouche. [Houlder 1895]
Interprétation française Il reste encore quelque chose à faire, à donner, ou à partager. [Veyrières 1913 #3211]
Le facile est fait, mais le difficile reste à faire. [Veyrières 1913 #3286]
Reste le plus difficile. [Veyrières 1913 #3319]
Se dit d' un travail à exécuter dent on n' a fait encore que la partie la plus facile. [Houlder 1895]

Proverbe5136 Ny haingo natao ho zavatra, verin' ny vary masaka an-tava indray andro. [Rinara 1974 #3021]
Ny haingo natao lavananandro verin’ ny vary masaka an-tava indray andro. [Cousins 1871 #2245]
Ny haingo natao lavanandro verin' ny vary masaka an-tava indray andro. [Veyrières 1913 #2450]
Traduction française Les parures qu' on porte tous les jours sont dépréciées par un grain de riz cuit resté sur le visage une seule fois. [Veyrières 1913 #2450]
Interprétation française Les plus belles choses sont dépréciées par un seul défaut. [Veyrières 1913 #2450]

Proverbe5137 Ny haja hanitra, ny heloka mahabe fofona. [Rinara 1974 #3022]

Proverbe5138 Ny hakamoana itonoana, ny hazotoana ahandroana. [Veyrières 1913 #3953]
Ny laina itonoana, ny zoto andrahoana. [Veyrières 1913 #3953, Abinal 1888]
Ny zoto ahandroana, ny laina itonoana. [Rinara 1974 #3385, Rajemisa 1985]
Ny zoto andrahoana; ny laina itonoana. [Houlder 1895 #668]
Ny zoto handrahoana; ny laina itonoana. [Cousins 1871 #2536]
Interprétation malgache Ny malaina hahandro homana ny tsizarizary fa ny mazoto kosa mihinana ny masaka: izay malainkisahirana tsy mba manana ny tsara. [Rajemisa 1985]
Traduction française Le paresseux fait seulement griller la viande, celui qui est laborieux la fait bien cuire. [Abinal 1888]
Le paresseux se contente de faire griller la viande, celui qui est laborieux la fait bien cuire. [Veyrières 1913 #3953]
L' homme actif fait cuire (sa nourriture, dans une marmite); le paresseux se contente de faire griller sur le feu. [Houlder 1895 #668]
Interprétation française Celui qui est diligent et zélé a beaucoup de profit, le paresseux gagne fort peu. [Abinal 1888]
Le paresseux a peu et le diligent gagne beaucoup ; ce proverbe vient d' une histoire malgache : il y avait deux voyageurs, l' un se contenta de faire cuire son riz sans vouloir aller puiser de l' eau au loin et le riz fut détestable ; l' autre prit la peine d' aller chercher de l' eau et apprêta un riz délicieux ; quand le premier alléché par la bonne cuisine voulut avoir sa part, il fut repoussé. [Veyrières 1913 #3953]

Proverbe5139 Ny hakamoana no handriam-potsiny fararano. [Houlder 1895 #705, Veyrières 1913 #3947]
Traduction française C' est à cause de la paresse qu' on n' a rien à manger en automne. [Houlder 1895]
C' est la paresse qui fait qu' on se couche sans manger en automne. [Veyrières 1913 #3947]
Interprétation française Litt. qu' on se couche sans manger. [Houlder 1895]

Proverbe5140 Ny hakamoana no hitafiam-borodamba mandavan-taona. [Houlder 1895 #704, Veyrières 1913 #3949]
Traduction française C' est à cause de la paresse qu' on est couvert de loques toute l' année. [Houlder 1895]
C' est la paresse qui fait qu' on est couvert de loques pendant l' année. [Veyrières 1913 #3949]

Proverbe5141 Ny halavan-tsandry tsy mahandriana. [Veyrières 1913 #846]
Traduction française Ce n' est pas la longueur du bras qui fait un souverain. [Veyrières 1913 #846]
Interprétation française Chacun a sa destinée et le souverain a une destinée spéciale ; ce n' est pas la force qui fait la grandeur. [Veyrières 1913 #846]

Proverbe5142 Ny halemem-panahy toy ny tsena : tsy miantso ka mahavory. [Nicol 1935]
Traduction française L’aménité de caractère est comme un lieu de marché: sans avoir à appeler elle altire la foule. [Nicol 1935 #481]

Proverbe5143 Ny hambohambo sarotra atao, ka tanio, fa zaza maty, fa toe-tarehy hitan’ olona ihany. [Veyrières 1913 #1529, Cousins 1871]
Ny hambohambo sarotra atao, ka tanio fa zaza maty, fa toe-tarehy niaraha-nahita. [Rinara 1974 #3024]
Traduction française Il est difficile de le vanter sur ce qu'il n'a pas ; cependant pleurez cet enfant, car il est mort, et pour ce qui est de la beauté de son visage tout le monde peut la voir. [Veyrières 1913 #1529]
Interprétation française Paroles de lamentations à la mort d' un enfant : on disait toujours qu' il était beau. [Veyrières 1913 #1529]

Proverbe5144 Ny handrandrana indray ve no hanafenan-doha sola! Ny handrina no tsy naniry volo dia ny henatra. [Rinara 1974]
Ny handrina no tsy mantry volo, ny henatra. [Houlder 1895 #70]
Ny handrina no tsy naniry volo, ny henatra. [Nicol 1935 #103, Rajemisa 1985]
Ny handrin' ny olona no tsy maniry volo, ny henatra. [Veyrières 1913 #2960]
Ny olona handrandrana no hanafenan-doha sola. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ny olona hikarakara ny tena no tokony hampahalalana voalohany ny momba ny tena. [Rajemisa 1985]
Traduction française Si le front des mortels n' a pas de cheveux, c' est la honte qui en est la cause. [Veyrières 1913 #2960]
Si le front est dépourvu de cheveux, c’est pour lui permettre de rougir. [Nicol 1935 #103]
S' il ne croît pas de cheveux sur le front c' est à cause de la honte. [Houlder 1895]

Proverbe5145 Ny handry mody voky, fa ny adala homana ihany. [Houlder 1895]
Traduction française Les intelligents font semblant d' avoir assez, mais les nigauds continuent à manger. [Houlder 1895]

Proverbe5146 Ny hanina zaraina mora lany; ny raharaha zaraina mora vita ; ny sakafo lany mahatsara vava. [Cousins 1871 #2249]
Ny hanin-jarai-mora lany, ny entan--jarai-mora zaka, ny sakafo lany mahatsara vava! [Rinara 1974 #3029]
Ny hani-zarai-mora lany ; ny raharaha-zarai-mora vita. [Nicol 1935 #15]
Traduction française Un repas pris en commun est vite achevé; une besogne mise en commun est vite accomplie. [Nicol 1935 #15]

Proverbe5147 Ny hanin-kavana tsy niraharahana ny lalan-davitra (sarotra). [Rinara 1974 #3027]

Proverbe5148 Ny hanin-kely niaraha-nizara fa ny be naharatsy fihavanana. [Rinara 1974 #3028]

Proverbe5149 Ny hanitry ny vary eo an-tokoana tsy mba harena. [Rinara 1974 #3030]

Proverbe5150 Ny hanoanana no mahavery lambo. [Veyrières 1913 #2544]
Traduction française C' est la faim qui cause la perte du sanglier. [Veyrières 1913 #2544]
Interprétation française La faim est mauvaise conseillère. [Veyrières 1913 #2544]

Proverbe5151 Ny hanongotsongoina ny maty, ny hanirim-belona no tsy tanty. [Rinara 1974 #3031]

Proverbe5152 Ny hao no azo lazaina ananam-be, fa ny fananana hita ihany. [Rinara 1974 #3032]
Ny hao no azo lazaina ho ananam-be, fa ny fananana hita ihany. [Houlder 1895 #1464]
Traduction française Des poux, on peut dire qu' on en a beaucoup (personne n' ira vérifier), quant aux autres biens, on les voit. [Houlder 1895]
Interprétation française Et si quelqu' un se vante d' avoir quelque chose qu' il n' a pas, il sera vite découvert. [Houlder 1895]

Proverbe5153 Ny harena dia hoatry ny rano an-tami-bato : raha tazanina, toa be ; raha andraofana, tsy ahazoana hoatrinona. [Veyrières 1913 #2222]
Ny harena dia ohatra ny rano an-tami-bato: raha tazanina toa be, raha andraofana tsy ahazoana ohatrinona. [Rajemisa 1985]
Ny harena rano an-tami-bato: tazanina, be; andraofana, tsy ahazoana. [Abinal 1888]
Traduction française La fortune est comme l' eau qui suinte des rochers : de loin cela semble abondant et quand on approche, c' est à peine si on peut en puiser pour boire. [Veyrières 1913 #2222]
La fortune est comme l'eau suintant des roches: de loin elle semble abondante, quand on approche, on peut à peine en puiser pour boire. [Abinal 1888]

Proverbe5154 Ny harena no tian-kananana, ka ny aina no atao tsy ho zavatra. [Rinara 1974 #3033]
Ny harena no tian-ko azo, ka ny aina no atao tsy ho zavatra. [Veyrières 1913 #6316, Cousins 1871 #2250]
Traduction française Ce sont les richesses qu' on veut acquérir et on fait peu de cas de la vie. [Veyrières 1913 #6316]

Proverbe5155 Ny harena no voninahitry ny olona. [Veyrières 1913 #2224]
Traduction française Les richesses font l' honneur et la gloire de l' homme. [Veyrières 1913 #2224]

Proverbe5156 Ny harena rehetran' ny tany tsy mahasambatra ny olona. [Veyrières 1913 #2225]
Traduction française Toutes les richesses de la terre ne suffisent pas à rendre l' homme heureux. [Veyrières 1913 #2225]

Proverbe5157 Ny harena sahala amin' ny angely ka samy miritika amin' ny ananany. [Rinara 1974 #3034]
Ny harena tahaka ny angely ; samy miritika ny ananany. [Cousins 1871 #2251]
Ny harena tahaky ny angely : samy miritika ny ananany. [Veyrières 1913]
Traduction française Les richesses sont comme le grillon de combat : chacun a beaucoup d' estime pour le sien. [Veyrières 1913]

Proverbe5158 Ny harena tahaka ny volon' orona : kely alana maharary, be alana maharary. [Rinara 1974 #3035]
Ny harena toy ny volon’ orona: be alana, maharary; kely alana, maharary. [Veyrières 1913 #2227, Cousins 1871 #2252]
Ny harena toy ny volon' orona, ka be alana maharary kely alana maharary. [Houlder 1895]
Traduction française La richesse est comme les poils du nez: on en arrache beaucoup, ça fait mal, on en arrache peu, ça fait mal encore. [Houlder 1895 #740]
Les richesses c' est comme les poils du nez : arrachez-en beaucoup, cela fait mal ; arrachez-en peu, cela fait mal. [Veyrières 1913 #2227]
Interprétation française Se disait de l' attachement aux richesses. [Veyrières 1913 #2227]

Proverbe5159 Ny harena tsy mahaleo ny tarehy sy ny fanahy. [Veyrières 1913 #1221]
Traduction française Mieux vaut la beauté et les qualités morales que la fortune. [Veyrières 1913 #1221]

Proverbe5160 Ny hasasarana mahamaloka endrika. [Veyrières 1913 #2818, Cousins 1871 #2253, Houlder 1895]
Traduction française La fatigue assombrit le visage. [Veyrières 1913 #2818]
La fatigue rend le visage sombre. [Houlder 1895 #1980]

Proverbe5161 Ny hatezerana misy famavany, ny hafaliana misy elanelany. [Veyrières 1913 #5298, Cousins 1871 #2254]
Traduction française La colère a des noeuds et la joie a des intervalles. [Veyrières 1913]
Interprétation française Il y a des intermittences. [Veyrières 1913]

Proverbe5162 Ny hatsaram-panahy no ravaky ny vehivavy. [Veyrières 1913 #2961, Cousins 1871]
Traduction française La vertu est la parure de la femme. [Veyrières 1913 #2961]

Proverbe5163 Ny havana ataovy toy ny andry ombin' ilay mora: ny aloha voasafosafo, ary ny aoriana voatehatehaka. [Houlder 1895]
Traduction française Traitez vos parents (ou vos amis) comme un doux pâtre traite ses bœufs: il caresse ceux qui vont devant et il tapote ceux qui viennent derrière. [Houlder 1895 #197]

Proverbe5164 Ny havana aza hadinoina, toy ny kitapo nahafahana entana. [Veyrières 1913 #1115, Cousins 1871 #2256]
Ny havana aza mba hadinoina, toy ny kitapo nahafahana entana. [Houlder 1895 #587]
Traduction française N' oubliez pas vos parents comme on oublie un sac dans lequel il n' y a plus rien. [Houlder 1895 #587]
N' oubliez pas vos parents, comme on oublie un sac dont on a retiré le contenu. [Veyrières 1913 #1115]
Interprétation française Se disait de ceux qui oubliaient leurs parents après en avoir reçu des services. [Veyrières 1913 #1115]

Proverbe5165 Ny havana ihany no manavangavana. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ilazana ireo havana nanalavitra, na nanaratsy mihitsy aza nony nahazo vahana. [Rajemisa 1985]

Proverbe5166 Ny havana manavangavana, ary ny fanahin' andevo mandevona. [Veyrières 1913 #300]
Traduction française Parfois les parents délaissent leur parenté, et les esclaves sont portés à détruire. [Veyrières 1913 #300]
Interprétation française Conseil d' Andrianampoinimerina à son fils Radama. Proverbe fait d' assonance. [Veyrières 1913 #300]

Proverbe5167 Ny havandra hamono tsy mba mirehona; ny mamba hanaikitra tsy mba miseho. [Cousins 1871 #2258, Nicol 1935 #392]
Ny havandra hamono tsy mba mireona ; ny mamba hanaikitra. [Veyrières 1913 #2735]
Traduction française Caïman qui mordra ne se fait pas voir. [Veyrières 1913 #2735]
La grêle ne gronde pas avant de nuire ; le caïman se cache avant de mordre. [Nicol 1935 #392]
Interprétation française Le malheur frappe à l'improviste. [Veyrières 1913 #2735]

Proverbe5168 Ny havan-dratsy tsy mahaleo ny sakaiza tiana. [Houlder 1895 #177]
Ny havan-dratsy tsy mahaleo ny sakaiza vanona. [Cousins 1871 #2257]
Traduction française Mieux vaut un ami chéri qu' un mauvais parent. [Houlder 1895]

Proverbe5169 Ny hazo avo halan-drivotra, ary ny manan-karena halan' olona. [Houlder 1895 #1430, Veyrières 1913 #2223]
Traduction française Les arbres élevés sont battus (litt. haïs) par le vent, et les riches sont haïs par les autres. [Houlder 1895]
Les arbres élevés sont battus par le vent, et les riches sont mal vus des pauvres. [Veyrières 1913 #2223]

Proverbe5170 Ny hazo avo halan-drivotra, ny vaky molotra halan-tsakay, ny idimaso halan-tsetroka, ary ny mifankatia halan' olona. [Veyrières 1913 #660]
Traduction française Les arbres élevés sont battus du vent, les lèvres fendues sont abîmées par le piment, les yeux chassieux sont éprouvés par la fumée, les gens qui s'aiment font des jaloux. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des gens exposés aux difficultés. [Veyrières 1913 #660]

Proverbe5171 Ny hazo no lavo, ny zaram-pamaky no mody an-daniny. [Veyrières 1913 #1117, Cousins 1871 #2259]
Traduction française Si l' arbre est abattu c' est que le manche de la cognée a pris parti contre lui. [Veyrières 1913 #1117]
Interprétation française Se disait des parents qui prenaient parti contre leurs parents ; et de ceux qui faisaient pénétrer les ennemis ou les voleurs dans le village. [Veyrières 1913 #1117]

Proverbe5172 Ny hazo no vanon-ko lakana, ao ny ala naniriany. [Veyrières 1913 #2774, Houlder 1895]
Ny hazo no vanon-ko lakana: ny tany naniriany no tsara. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ny zavatra no vanona dia ny any amin' ny fototra no tsara. [Rajemisa 1985]
Ny zavatra tsara dia avy amin' ny zavatra tsara ihany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Si avec un arbre, on peut faire une pirogue c' est grâce à la forêt où il a poussé. [Houlder 1895]
Si on peut faire une pirogue avec un arbre, c' est que l' arbre a poussé dans la forêt. [Veyrières 1913 #2774]

Proverbe5173 Ny hazo tapahina manam-pototra; ny hazo vakina misy ilany; ny teny atao misy farany. [Houlder 1895 #563]
Traduction française Un arbre coupé a des racines; un morceaux de bois fendu a un côté; les paroles que l' on dit ont une fin. [Houlder 1895]

Proverbe5174 Ny hazo tsara mamoa tsara, ny hazo ratsy mamoa ratsy. [Veyrières 1913 #2962]
Traduction française Le bon arbre produit de bons fruits, la mauvais arbre produit de mauvais fruits. [Veyrières 1913 #2962]
Interprétation française Se disait de la conduite, bonne ou mauvaise. [Veyrières 1913 #2962]

Proverbe5175 Ny hehy aza misy todiny. [Veyrières 1913 #5569, Cousins 1871 #2261]
Traduction française Le rire lui-même a sa punition. [Veyrières 1913 #5569]
Interprétation française Allusion au proverbe : aza mihomehy lavo, ne riez pas de celui qui tombe, vous feriez vous-même un faux pas. Sens général : toute action bonne ou mauvaise aura sa récompense ou son châtiment. [Veyrières 1913 #5569]

Proverbe5176 Ny heloka ibabohana manjary reniben-kitsiny. [Veyrières 1913 #6421]
Traduction française Faute avouée devient source d' équité. [Veyrières 1913 #6421]

Proverbe5177 Ny henamaso tsy mahavelona, fa ny hena masaka no mahavelona. [Cousins 1871 #2264, Houlder 1895, Veyrières 1913]
Ny henamaso tsy mahavoky, fa ny hena masaka no mahavoky. [Veyrières 1913 #6317]
Traduction française Ce n' est pas le respect humain qui fait vivre et qui rassasie, mais la viande bien cuite. [Veyrières 1913 #6317]
La fausse honte ne nourrit pas, mais bien la viande cuite. [Houlder 1895 #1119]
Interprétation française Ce proverbe repose sur un simple jeu de mots entre "henamaso" - fausse honte, et "hena masaka" - viande cuite. [Houlder 1895]
Jeu de mots sur henamaso respect humain, et hena masaka viande cuite. Se disait des gens qui s'exposaient par respect humain ; se disait aussi pour signifier que le travail est nécessaire pour vivre. [Veyrières 1913 #6317]

Proverbe5178 Ny henatra mampiova ny tarehy. [Houlder 1895 #1120]
Ny henatra mampiova tarehy. [Veyrières 1913 #6458, Cousins 1871]
Traduction française La honte change le visage. [Veyrières 1913 #6458]
La honte fait changer la figure. [Houlder 1895 #1120]

Proverbe5179 Ny henatra tsy afaka aman' ombelona. [Veyrières 1913 #6459]
Ny henatra tsy mba miala aman' olombelona. [Veyrières 1913 #6460]
Traduction française Il n' y a personne qui ne connaisse la honte. [Veyrières 1913 #6459]
La honte ne quitte pas les hommes. [Veyrières 1913 #6460]

Proverbe5180 Ny herana aman-jozoro dia maniry amin' ny tany, ary ny volamena sy ny volafotsy dia tsy latsaka avy any an--danitra. [Veyrières 1913 #6241]
Traduction française Les joncs poussent de la terre, l' or et l' argent ne tombent pas du ciel. [Veyrières 1913 #6241]
Interprétation française Paroles de Radama I sur le travail. [Veyrières 1913 #6241]

Proverbe5181 Ny herim-pihavanana : ny havana havana ihany, tsy efan' olona afa-tsy ny havana. [Veyrières 1913 #1118]
Traduction française Telle est la force de la parenté : les parents seuls sont parents, on n' est tiré d'affaire et délivré que par les parents. [Veyrières 1913 #1118]
Interprétation française Personne ne montre un dévouement égal à celui des parents. [Veyrières 1913 #1118]

Proverbe5182 Ny hery sy ny fahangezana anie tsy mahaleo ny maka andrindrany. [Veyrières 1913 #3499]
Traduction française La force et la corpulence ne l' emportent pas sur la méthode et le savoir-faire, ni sur la justice. [Veyrières 1913 #3499]

Proverbe5183 Ny hery tsy ahombiasan' ny rariny. [Veyrières 1913 #661]
Traduction française La force prime le droit. [Veyrières 1913 #661]

Proverbe5184 Ny hery tsy mahaleo ny fanahy. [Cousins 1871 #2265, Rajemisa 1985]
Ny hery tsy mahaleo ny fanahy, fa ny soa anatin' ny ratsy. [Veyrières 1913 #2963]
Interprétation malgache Entina milaza fa ny tanjaka fotsiny tsy misy fisainana dia tsy ampy. [Rajemisa 1985]
Traduction française La force ne vaut pas la vertu. [Nicol 1935 #433]
La sagesse l' emporte sur la force et le bien se trouve dans le mal. [Veyrières 1913 #2963]
Interprétation française Paroles du roi Andrianampoinimerina à son fils Radama : elles sont devenues proverbiales. [Veyrières 1913 #2963]

Proverbe5185 Ny hevitra dia toy ny ketsa, raha lava loatra maningo-tena; ary raha fohy loatra, afatotry ny sasany. [Houlder 1895 #1598]
Traduction française Les idées sont comme les jeunes plants de riz: s' ils sont trop longs, ils s' enchevêtrent; et s' ils sont trop courts, il en faut d' autres pour les attacher. [Houlder 1895]
Interprétation française Il faut éviter les extrêmes. [Houlder 1895]

Proverbe5186 Ny hevitra lalin' ny hendry tsy takatry ny kely saina. [Veyrières 1913 #2103]
Traduction française Les pensées profondes du sage ne sont point comprises de celui qui a peu d' esprit. [Veyrières 1913 #2103]

Proverbe5187 Ny hevitra tsy azo tsy amin' olombelona. [Houlder 1895 #255, Cousins 1871 #2266]
Traduction française On ne trouve les idées (on ne sait ce qu' il faut faire) qu' en se consultant avec les autres. [Houlder 1895]
Interprétation française De la discussion jaillit la lumière. [Houlder 1895]

Proverbe5188 Ny hevitry ny maro no fanjakana. [Veyrières 1913 #301]
Traduction française Le gouvernement du royaume dépend des conseils des chefs. [Veyrières 1913 #301]
Interprétation française Paroles du roi Andrianampoinimerina dans le discours qu'il fit avant de mourir. [Veyrières 1913 #301]

Proverbe5189 Ny hihitra no poketra mafy hidy. [Veyrières 1913 #2321]
Traduction française L' avarice est le porte-monnaie le mieux fermé. [Veyrières 1913 #2321]

Proverbe5190 Nihinan-kanin-kely, ka vao mandrapaka dia lany. [Rinara 1974 #2787]

Proverbe5191 Ny hoby tsy efan' ny irery. [Veyrières 1913 #5208, Cousins 1871 #2267]
Traduction française Un seul homme ne peut pas faire le hoby pour acclamer le souverain. [Veyrières 1913]
Interprétation française Nécessité de l' union. [Veyrières 1913]

Proverbe5192 Ny hodiny no fidiny, fa ny tena izy no ariany. [Veyrières 1913 #5926]
Traduction française Il prend la peau, et jette le fruit. [Veyrières 1913 #5926]
Interprétation française Prendre les apparences pour la réalité, la peau pour le fruit. [Veyrières 1913 #5926]

Proverbe5193 Ny hofak' ondry no soa misavily, fa ny teny tsy mba soa misavily. [Houlder 1895]
Traduction française La queue des moutons est bonne à être balancée, mais non les paroles (disputes). [Houlder 1895]
Interprétation française Il vaudrait mieux quelles soient en repos;. [Houlder 1895]

Proverbe5194 Ny ho fara, ny ho dimby mandrakizay no angatahina. [Veyrières 1913 #1222]
Traduction française Ce que je demande c' est d' avoir des continuateurs, des successeurs. [Veyrières 1913 #1222]
Interprétation française Formule employée dans les discours de demande en mariage. [Veyrières 1913 #1222]

Proverbe5195 Ny ho faty tsy mba miera. [Houlder 1895 #2103, Cousins 1871 #2268]
Traduction française Ceux qui vont mourir n' en demandent pas la permission. [Houlder 1895 #2103]

Proverbe5196 Ny hohavanina tsy misy, fa ny hiadiana betsaka. [Houlder 1895 #305, Veyrières 1913 #5206]
Traduction française Il n' est personne avec qui on pourrait se lier d' amitié, mais il est quantité de gens avec qui on pourrait se battre. [Houlder 1895]
Il n' y a personne avec qui contracter amitié, mais il y a beaucoup de gens avec qui se battre. [Veyrières 1913 #5206]

Proverbe5197 Ny homana aza misy diso. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Ny homana aza misy raraka. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Traduction française On peut faire des fautes (se tromper) même en mangeant. [Houlder 1895 #134]

Proverbe5198 Ny horohoro tsy mahaleo ny tahotra. [Cousins 1871 #2270]
Ny horohoro tsy mba mahaleo ny tahotra. [Houlder 1895 #923]
Traduction française La crainte est plus forte que l' appréhension. [Houlder 1895]

Proverbe5199 Ny hovadina be ihany, fa ny horafozanina no tsy misy. [Veyrières 1913 #458, Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Ny hovadina be ihany, fa ny rafozanina no tsy misy. [Houlder 1895]
Ny vadin-ko maro, fa ny rafozanina tsy misy. [Veyrières 1913 #1462]
Interprétation malgache Mora ny mitady izay halaina ho vady, fa ny ho rafozana, sarotra ny hahalala mialoha na ho tsara izy na ho ratsy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Des personnes à marier, on en trouve assez, mais ce sont les beaux-parents (convenables) qui sont rares. [Houlder 1895]
On trouve assez facilement des femmes à épouser, mais on trouve rarement un beau-père ou une belle-mère qui donnent satisfaction. [Veyrières 1913 #458]
On trouve beaucoup de femmes à épouser mais il y a peu de beaux-parents qui contentent. [Veyrières 1913 #1462]
Interprétation française Le choix des beaux-parents est peut-être encore plus important que celui de la future. [Houlder 1895]
Le difficile n' est pas de se marier, mais de s' entendre avec ses beaux-parents. [Veyrières 1913 #1462]

Proverbe5200 Ny iasana ankehitriny, ny niasana taloha, ny hiasana any aoriana, ny fiasana isan' andro, ny fivelomana tsy azo avela. [Veyrières 1913 #3727]
Traduction française La raison pour laquelle on travaille actuellement, on a travaillé autrefois, on travaillera encore, on travaille journellement, c' est qu' il faut vivre. [Veyrières 1913 #3727]

Proverbe5201 Ny iray alobotra tsy mahafatifaty, ny iray alofisaka tsy mahamailamailaka, ka aza mifanebaka fa samy aretina. [Rinara 1974 #3037]

Proverbe5202 Ny iray manampo fehin-tongotra, ny iray manampo fehin-tanana. [Veyrières 1913 #2451]
Traduction française L' une désire et espère des anneaux pour les pieds, l'autre des bracelets. [Veyrières 1913]
Interprétation française L' une veut une chose, l'autre me autre. [Veyrières 1913]

Proverbe5203 Ny iray Rasahy, ary ny iray Ramavany. [Houlder 1895 #872, Veyrières 1913 #6318]
Traduction française L' un est hardi, et l' autre est téméraire. [Veyrières 1913 #6318, Houlder 1895]

Proverbe5204 Ny iray ta-hanandrana, ny iray tsy vanon-kanindry. [Houlder 1895 #2219, Veyrières 1913 #3728]
Traduction française L' un voudrait essayer et l' autre est incapable de lui venir en aide. [Veyrières 1913 #3728]
L' un voudrait essayer, et l' autre n' est pas capable de l' aider. [Houlder 1895]
Interprétation française Ni l' un ni l' autre ne peuvent. [Veyrières 1913 #3728]
Ni l' un ni l' autre ne pourront faire le travail. [Houlder 1895]

Proverbe5205 Ny iray tahitahin' olombelona, fa ny iray tahitahin' Andriamanitra. [Houlder 1895 #23, Cousins 1871 #2272]
Ny iray tahitahin' olombelona, ny iray tahitahin' Andriamanitra. [Veyrières 1913 #42]
Traduction française Celui-là est béni par ses semblables, mais c' est à un autre que Dieu donne ses bénédictions. [Veyrières 1913 #42]
L' un est béni par l' homme, l' autre est béni par Dieu. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. que nos actions sont appréciées différemment. [Houlder 1895]
Dieu ne juge pas comme les hommes. [Veyrières 1913 #42]

Proverbe5206 Ny iray tsy tia mafana, ary ny iray tsy tia mangatsiaka; ka ataovy marimaritra hiraisana. [Houlder 1895 #263]
Traduction française L' un n' aime pas chaud, l' autre n' aime pas froid; donc faites tiède pour rester d' accord. [Houlder 1895 #263]

Proverbe5207 Ny iray volavolain--Janahary, ny iray volavolain' olombelona. [Veyrières 1913 #43, Cousins 1871]
Traduction française Dieu en favorise un, les hommes en favorisent un autre. [Veyrières 1913 #43]
Interprétation française Les jugements de Dieu sont différents de ceux des hommes. [Veyrières 1913 #43]

Proverbe5208 Ny jeri-maso afenina zaka ihany, fa ny kibo miaritra akaiky no tsy toha. [Houlder 1895 #1986]
Traduction française On peut supporter de regarder quelque chose qui est caché, mais il est intolérable pour l' estomac d' attendre quand la nourriture est tout près. [Houlder 1895]

Proverbe5209 Ny jinjanay, ny ambeo no hanina, fo era. [Veyrières 1913 #5816]
Traduction française La récolte est brûlée, la réserve est mangée, que faire ? mon coeur est en délibération. [Veyrières 1913]

Proverbe5210 Ny kamo fandositra : tsy zovy no ho trany, fa ny tena ihany. [Houlder 1895 #1169, Veyrières 1913 #3951]
Traduction française Celui qui est lent à s' enfuir: ce n' est personne que lui qui en souffrira. [Houlder 1895]
Lent à fuir : ce n' est pas un autre mais lui qui en souffrira. [Veyrières 1913]

Proverbe5211 Ny kamo ihany no ho sasatra. [Houlder 1895 #716, Cousins 1871]
Traduction française Il n' y a que les paresseux qui seront fatigués. [Houlder 1895]
Interprétation française Leur paresse produira des négligences qu' ensuite il leur coûtera beaucoup de réparer. [Houlder 1895]

Proverbe5212 Ny kary aza mifona amin' Andriampatsa mahazo, ka indrindra fa ny havana. [Veyrières 1913 #1119, Cousins 1871]
Ny kary aza mifona amin' Andriampatsa, mahazo ; ka mainka ny olombelona. [Veyrières 1913 #662]
Ny kary aza mitsaoka amin' Andriampatsa mahazo, ka indrindra fa ny havana. [Houlder 1895 #180]
Traduction française Même un chat sauvage demandant (des poissons) à "Andriampatsa" obtient (quelque chose), et à plus forte raison un parent. [Houlder 1895]
Un chat sauvage lorsqu' il supplie Andriampatsa, obtient son pardon ; plus forte raison les hommes doivent-ils être pardonnés. [Veyrières 1913 #662]
Un chat sauvage supplie Andriampatsa et obtient son pardon ; à plus forte raison, des parents qui se repentent et demandent pardon doivent-ils être épargnés. [Veyrières 1913 #1119]
Interprétation française Allusion à la légende d' un chat sauvage poursuivi et qui se réfugie dans la maison d' Andriampatsa ; celui-ci touché des supplications du chat, lui sauve la vie. [Veyrières 1913 #1119]
Paroles proverbiales empruntées à une légende et qu' on disait pour apaiser le souverain ou toute autre personne. [Veyrières 1913 #662]

Proverbe5213 Ny kary indray no tsy tia ny akoho. [Cousins 1871 #2276]

Proverbe5214 Ny kary no manao izay ataony, ka ny saka no tapa-drambo. [Cousins 1871 #2277, Nicol 1935 #117]
Ny kary no manao izay ataony, ka ny saka no voatapa-drambo. [Houlder 1895 #1100]
Traduction française C’est le kary qui fait des siennes, et c’est le chat qui se voit couper la queue. [Nicol 1935 #117]
Le chat sauvage fait ce qui lui plaît (c. à. d. du mal), et c' est alors au chat domestique qu' on coupe la queue, parce qu' on ne peut attraper l'autre ou qu' on ne sait pas. [Houlder 1895]
Le chat sauvage fait ce qu' il veut, mais c' est au chat domestique qu' on coupe la queue. [Houlder 1895 #1100]
Interprétation française Punir un innoncent à la place d' un coupable. [Houlder 1895]

Proverbe5215 Ny kary tsy tia; ny amboa maivivy. [Houlder 1895 #2211, Cousins 1871 #2278]
Ny kary tsy tia, ny amboa mihivihivy. [Rinara 1974 #3039]
Traduction française Le chat sauvage n' en veut pas; le chien en a des nausées. [Houlder 1895]

Proverbe5216 Ny kely mahafaty ny lehibe tsy mangalatra. [Cousins 1871 #2279]

Proverbe5217 Ny kely no manao, ka ny lehibe no voa. [Veyrières 1913 #784]
Traduction française Ce sont les petits qui l' ont fait, et ce sont les grands qui en subissent les conséquences. [Veyrières 1913 #784]
Interprétation française Les chefs sont responsables des actions de leurs subordonnés. [Veyrières 1913 #784]

Proverbe5218 Ny kely no sarotrobe fialofana sy tranobe ravaky ny vohitra. [Veyrières 1913 #785]
Traduction française Les petits sont comme le capuchon qui abrite, ils sont la maison qui embellit le village. [Veyrières 1913 #785]
Interprétation française Se disait à l'honneur du peuple qui est nécessaire aux grands. [Veyrières 1913 #785]

Proverbe5219 Ny kely tsy lany hadalana, ny lehibe tsy lany hatezerana. [Rinara 1974 #3040]

Proverbe5220 Ny kibibibiby dia ny ankizy ihany no matahotra, fa raha tena biby dia mihararetra koa ny lehibe. [Rinara 1974]

Proverbe5221 Ny kibo adala, ka ny mavesatra ihany no tiany. [Nicol 1935 #385, Cousins 1871]
Traduction française Le ventre est un insensé : il cherche toujours ce qu’il y a de plus lourd. [Nicol 1935 #385]

Proverbe5222 Ny kibo amponga, ka ny henjana no maneno. [Veyrières 1913 #4054]
Ny kibo tahaka ny amponga : raha henjanina maneno. [Rinara 1974 #196]
Ny kibo toy ny amponga, ka raha henjanina maneno. [Houlder 1895 #1988]
Ny kibo toy ny amponga: raha henjanina, maneno. [Cousins 1871 #2285]
Traduction française Le ventre est comme un tambour, et quand il est tendu, il résonne. [Houlder 1895]
Ventre est comme tambour : quand il est bien tendu il résonne bien. [Veyrières 1913 #4054]
Interprétation française Ce proverbe était dit par les invités bien rassasiés, pour remercier le maître de la maison. [Veyrières 1913 #4054]
Ce qui veut dire que quand on a bien mangé, on est fort, on peut travailler. [Houlder 1895]

Proverbe5223 Ny kibo ananan-kavana, fa ny loha ananan-tompo. [Veyrières 1913 #5123, Cousins 1871]
Ny kibo ananan-kavana, ny loha ananan-tompo. [Rinara 1974 #3044]
Traduction française Par le coeur on a des amis, par la tête on a des maîtres. [Veyrières 1913]
Interprétation française Il faut aimer les parents et servir les maîtres. [Veyrières 1913 #5123]

Proverbe5224 Ny kibo be famory, ny maso be famaritra, tsy mitsaha-maniry fa olona. [Rinara 1974 #3045]

Proverbe5225 Ny kibobo no mena maso dia miresaka amim--Bazimba. [Rinara 1974 #3045]
Ny kibobo no menamaso : miresaka amin' ny Vazimba. [Houlder 1895 #67, Veyrières 1913 #94]
Traduction française Si la caille a les yeux rouges, c' est qu' elle cause avec les Vazimba. [Houlder 1895 #67]
Si la caille a les yeux rouges, c' est qu' elle parle avec les Vazimba. [Veyrières 1913]
Interprétation française La caille menamaso était une variété de cailles. [Veyrières 1913]

Proverbe5226 Ny kibo mitomany hanam-be, ny maso manao hitsin-dalana. [Rinara 1974]
Ny kibo tomany hanam-be, ary ny maso manao hitsin-dalana. [Houlder 1895 #635, Veyrières 1913 #3212, Cousins 1871 #2284]
Traduction française Le ventre pleure et désire avoir une grosse part, tandis que les yeux regardent fixement avec envie. [Veyrières 1913 #3212]
Interprétation française Se disait de l'avidité et de la gourmandise. [Veyrières 1913 #3212]

Proverbe5227 Ny kibo no be eritreri-dratsy, ka ny vava no mahazo loza. [Houlder 1895 #121, Rinara 1974 #3047, Cousins 1871 #2282]
Traduction française C' est du cœur que viennent les mauvaises pensées, mais c' est la bouche qui reçoit les reproches. [Houlder 1895]

Proverbe5228 Ny kibo no tsy tia, ka ny maso no tsy ajery havana. [Veyrières 1913 #1120, Cousins 1871 #2283]
Traduction française C' est le coeur qui n' aime pas et ce sont les yeux qu' on détourne des parents. [Veyrières 1913]
Interprétation française Il ne faut pas se détourner des parents. [Veyrières 1913 #1120]

Proverbe5229 Ny kibo tsy mba lamosina. [Rajemisa 1985]
Ny kibo tsy mba lamosina ary ny tsinay tsy mba vatsy. [Rinara 1974 #197]
Ny kibo tsy mba lamosina; tsinay tsy mba vatsy; enti-miady an-dilana. [Cousins 1871 #2286]
Tsinay tsy mba vatsy, kibo tsy mba lamosina. [Houlder 1895 #1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa tsy maintsy misakafo mba hahavelona azy ny kibo, ka araka izany, raha misy atao na ampanaovin' olona na ataon' ny tena samy irery, izay tokony hivelomana tsy azo hadinoina. [Rajemisa 1985]
Ny tiana holazaina amin' izany dia ny hoe: malemilemy ny kibo fa tsy mba mafy sahala amin' ny lamosina, hany ka tsy mba maharinoana. (Matetika io ohabolana io no tovonana tapany manao hoe: ny tsinay tsy mba vatsy). [Rajemisa 1985]
Traduction française Les intestins ne sont pas des aliments (litt. provisions de voyage), le ventre n' est pas le dos. [Houlder 1895]
Interprétation française Proverbe souvent employé pour marquer la nécessité qu' il y a de manger, d' avoir des moyens d' existence suffisants. [Houlder 1895]

Proverbe5230 Ny kibo voky no vady manohana, hoy ilay tokan-tena. [Rinara 1974 #3050]

Proverbe5231 Ny kisoa manao tondro-molotra, ny amboalambo manao hatsi-maso. [Rinara 1974 #3051]

Proverbe5232 Ny kitoza no tsara mihantona, fa ny teny tsy mba tsara mihantona. [Cousins 1871]
Ny kitoza no tsara mihantona, fa ny teny tsy tsara mihantona. [Houlder 1895 #336]
Ny kitoza no tsara mihantona fa tsy ny teny. [Rinara 1974 #3052]
Traduction française Il est bon de suspendre le "kitoza" mais non pas les querelles. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. qu' avec le temps les querelles ne font que s' envenimer; on appelle "kitoza" de la viande coupée en longues tranches et boucanée au feu ou au soleil. [Houlder 1895]

Proverbe5233 Ny kofehy no naman' ny fanjaitra. [Veyrières 1913 #786]
Traduction française Le fil va avec l' aiguille. [Veyrières 1913 #786]
Interprétation française L' inférieur suit son chef ; ce proverbe se disait de tous ceux qui obéissent : femmes, enfants, subordonnés ; il faut que les petits s' entendent avec les grands pour que tout aille bien. [Veyrières 1913 #786]

Proverbe5234 Ny kolokolo aza nokadiana, ka ny tena vary indray no atao baranahiny. [Rinara 1974 #3053]

Proverbe5235 Ny kolokolo aza vary ka mainka ny azy nafafiny! [Veyrières 1913 #3729, Cousins 1871 #2288, Houlder 1895, Rinara 1974]
Traduction française Le regain de riz lui-même devient du riz, à plus forte raison le riz qu' on a semé. [Veyrières 1913 #3729]
Mêmes les repousses sont du riz, et à plus forte raison le sien (le vrai riz) qu' il a semé. [Houlder 1895]
Interprétation française Paroles d'encouragement au travail des rizières ; sens général : si on peut tirer du profit d'une petite chose, à plus forte raison d' une grande. [Veyrières 1913 #3729]

Proverbe5236 Ny lahy mamindra intelo ka mahazo hevitra; ny vavy miondrika inefatra vao mahazo ny azy. [Houlder 1895]
Ny lehilahy, raha mandingana intelo, mahazo hevitra ; ny vehivavy, raha miondrika inefatra, mahazo saina. [Veyrières 1913 #1878, Nicol 1935]
Ny lehilahy raha mandingana intelo mahazo hevitra, ny vehivavy raha miondrika in' efatra mahita saina. [Rinara 1974]
Ny lehilahy, raha mandingana intelo, mahazo hevitra ; ny vehivavy, raha miondrika inefatra, maka saina. [Veyrières 1913 #1678]
Traduction française Au mari, il suffit de faire trois pas pour trouver son idée; mais il faut que la femme se penche quatre fois pour trouver la sienne. [Houlder 1895]
Il suffit à l'homme de faire trois pas pour trouver la décision à prendre ; la femme doit s' incliner profondément jusqu' à quatre fois avant de savoir que faire. [Veyrières 1913 #1678]
Que l’homme fasse trois pas, et il mûrira son idée ; que la femme s’incline quatre fois, et elle aura la lumière. [Nicol 1935 #327]
Interprétation française Drôle de façon d'exprimer la supériorité intellectuelle du sexe fort. [Houlder 1895]
L' homme l' emporte sur la femme dans l' art de discuter et de raisonner. [Veyrières 1913 #1678]

Proverbe5237 Ny lainga anie ka Alakaosy, ka raha tsy manoto olona dia manoto ny tena. [Veyrières 1913 #4936]
Traduction française Le mensonge, c' est comme l' enfant né au mois d'Alakaosy : s' il ne tue pas, il se tuera. [Veyrières 1913 #4936]
Interprétation française Allusion au destin d' Alakaosy : l' enfant né sous ce destin était sensé devoir tuer ses parents ou se tuer lui-même. Si le mensonge ne nuit pas aux autres, il nuit à celui qui le dit. [Veyrières 1913 #4936]

Proverbe5238 Ny lainga anie, ka tahaky ny salaka, ka ny tompony ihany no afatony. [Veyrières 1913 #4937]
Traduction française Le mensonge, c' est comme le salaka, c' est son maître qu' il lie. [Veyrières 1913 #4937]
Interprétation française Il nuit à celui qui l' a dit. [Veyrières 1913 #4937]

Proverbe5239 Ny lainga dia donga takona, fa botry mifanatrika. [Veyrières 1913 #4938]
Ny lainga dia donga takona, fa mahia mifanatrika. [Veyrières 1913 #4938]
Ny lainga donga takona fa mahia mifanatrika. [Houlder 1895 #465, Cousins 1871 #2289, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Raha mbola tsy hita ny mahalainga ny lainga, dia toy inona erý, fa raha vaky am-batolampy kosa, maharikoriko. [Rajemisa 1985]
Traduction française Le mensonge est gras et bien portant quand il est seul et caché, mais il devient maigre et rabourgi lorsqu' il est en présence de la vérité. [Veyrières 1913 #4938]
Un mensonge est dodu quand il est caché, mais il devient maigre quand il est découvert. [Houlder 1895]
Interprétation française Dit dans l'ombre, le mensonge a de la consistance, mais produit au grand jour, il est découvert et s' évanouit. [Veyrières 1913 #4938]

Proverbe5240 Ny lainga dia volombodin' ny mosavy. [Veyrières 1913 #4939]
Ny lainga volombodi-mosavy. [Rinara 1974 #196]
Ny lainga volom-bodin' ny mosavy. [Houlder 1895 #468, Cousins 1871 #2293]
Traduction française Le mensonge, c' est comme la queue des maléfices. [Veyrières 1913 #4939]
Le mensonge est comme les plumes de la queue de la sorcellerie. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. il en est inséparable. [Houlder 1895]

Proverbe5241 Ny lainga mampisolantsolana andro ilazana, fa mampiondrika andro isehoany. [Veyrières 1913 #4940]
Ny lainga mampisolantsolana andro ilazana, fa mampitakemotra imaso aoriana. [Rinara 1974]
Ny lainga mampisolantsolana andro ilazana, fa mampivalo-mainty raha mifanatrika. [Houlder 1895 #464, Veyrières 1913 #4941, Cousins 1871 #2290]
Traduction française Le mensonge fait marcher fièrement lorsqu' on l' énonce, mais il rend blême de confusion lorsqu' il est en présence de la vérité. [Veyrières 1913 #4941]
Le mensonge fait porter la tête haute quand on l' énonce, mais il couvre de confusion lorsqu' il est découvert. [Veyrières 1913 #4940]
Le mensonge rend fier au moment où on le dit, mais fait blêmir quand il est découvert. [Houlder 1895]

Proverbe5242 Ny lainga mora atentina fa sarotra ialana. [Houlder 1895 #469, Veyrières 1913 #4942, Rinara 1974 #3056, Cousins 1871 #2291]
Traduction française Le mensonge est facile à ajouter, mais il est difficile de s' en dédire. [Houlder 1895]
Le mensonge se plaque facilement ; mais une fois plaqué, il est difficile de s' en défaire. [Veyrières 1913 #4942]
Interprétation française C' est tenace et bien difficile à réparer. [Veyrières 1913 #4942]

Proverbe5243 Ny lainga no tsy hahefan-tsoa. [Veyrières 1913 #4943]
Traduction française Ce n' est pas par le mensonge qu' on arrive à faire du bien. [Veyrières 1913 #4943]

Proverbe5244 Ny lainga tahaka ny fasika: ka mora ama-mandry, fa sarotra ama-mifoha. [Houlder 1895]
Ny lainga tahaka ny fasika : mora ama-mandry, fa sarotra ama-mifoha. [Rinara 1974 #3057]
Traduction française Le mensonge est comme le sable: il paraît doux quand on s' y couche, mais dur quand on se lève. [Houlder 1895]

Proverbe5245 Ny lainga toy ny anjavidy : tazanina toa voany, fa nony hatonina raviny ihany. [Rinara 1974 #3060]

Proverbe5246 Ny lainga toy ny nify lanin' ny olitra, ka ny esorina no mahasoa ny tena. [Veyrières 1913 #4944]
Ny lainga toy ny nify lanin' ny olitra, ka ny osorina no mahasoa ny tena. [Houlder 1895 #463]
Traduction française Le mensonge est comme une dent malade, ce qu' il y a de mieux à faire, c' est de l' arracher. [Houlder 1895]
Le mensonge est comme une dent qui fait mal, le mieux c' est de l' arracher. [Veyrières 1913 #4944]

Proverbe5247 Ny lainga toy ny vary aloha : mabatra-po, fa tsy mahavita taona. [Nicol 1935 #146]
Ny lainga toy ny vary aloha, mahafatra-po, fa tsy mahavita taona. [Rinara 1974 #3061]
Ny lainga toy ny vary aloha : mahatra-po fa tsy mahavita taona. [Houlder 1895 #466, Veyrières 1913 #4945, Cousins 1871 #2292]
Traduction française Le mensonge est comme le premier riz : il arrive à point mais ne suffit pas pour l’année. [Nicol 1935 #146]
Le mensonge est comme le premier riz, il vient à point, mais il est insuffisant. [Houlder 1895]
Le mensonge est comme le riz récolté à la première saison : il rassasie pour le moment mais il ne dure pas jusqu' à la fin de l' année. [Veyrières 1913 #4945]
Interprétation française Le mensonge finit par être découvert, et la satisfaction qu' il donne n' est que passagère. [Veyrières 1913 #4945]
Le premier riz qui se moissonne en décembre - janvier ne donne qu'une petite récolte. [Houlder 1895]

Proverbe5248 Ny lainga toy ny vato am--balam-parihy, na tsy hitam-pangady raha lohataona aza, hitan' ny antsy raha fahavaratra. [Rinara 1974 #3062]
Vato am--balam-parihy, ka na dia tsy hitan' ny fangady raha lohataona aza, dia ho hitan' ny antsy raha fararano. [Veyrières 1913 #3159]
Vato am--balamparihy: raha tsy hitan' ny antsy raha fahavaratra, hitan' ny angady raha lohataona. [Rajemisa 1985]
Vato an-tanimbary : na tsy azon' ny antsy raha fararano, hitan' ny angady raha lohataona. [Rinara 1974]
Vato an-tanimbary : na tsy voan’ ny antsy amy ny fararano aza, ho tratry ny angady amy ny lohataona. [Cousins 1871 #3635]
Vato an-tanimbary : na tsy voan' ny antsy amin’ ny fararano aza, ho tratry ny angady amin’ ny lohataona. [Nicol 1935 #384]
Interprétation malgache Entina milaza ny vato latsaka eny an-tanimbary, izay na dia tsy hitan' ny antsin' ny mpijinja aza dia hitan' ny angadin' ny mpiasa, ka ny tiana holazaina amin' izany dia hoe: tsy misy zavatra tsy ho hita na ho ela na ho haingana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Pierre de la petite digue : si la bêche ne la trouve pas au printemps, le couteau la trouvera à l' automne. [Veyrières 1913 #3159]
Pierres dans la rizière : si elles sont épargnées par la faucille en automne, elles seront victimes de la bêche au printemps. [Nicol 1935 #384]
Interprétation française On disait ce proverbe pour signifier que tôt ou tard, une chose arrivera : au printemps la bêche sert à travailler la terre, et à l' automne le couteau sert à faire la moisson ou à couper les herbes qu' on donne aux animaux pour les engraisser. [Veyrières 1913 #3159]

Proverbe5249 Ny lainga tombon-dahiny anio fa intelo fatiantoka rahampitso. [Rinara 1974 #3058]

Proverbe5250 Ny lalambe no miolaka, ny tanim--bomanga. [Houlder 1895 #139]
Ny lalambe no miolika, ny tanin-bomanga. [Cousins 1871 #2295]
Ny lalam-be no mivily dia ny tanim--bomanga. [Rinara 1974 #197]
Traduction française Si le chemin fait des détours, c' est à cause des champs de patates. [Houlder 1895]

Proverbe5251 Ny lalam-be no tsy asian-dratsy, ny hiverenana. [Houlder 1895 #1168, Veyrières 1913 #6239]
Ny lalana no tsy asian-dratsy : mbola hiverenana aoriana. [Rinara 1974]
Traduction française Le motif pour lequel on n' abîme pas la route, c' est qu' on y repassera. [Veyrières 1913 #6239]
Si on ne salit pas la route, c' est qu' on y repassera. [Houlder 1895 #1168]

Proverbe5252 Ny lalana fandrika, ny trano vovo, fa ny soa atao levenam-bola. [Rinara 1974]
Ny lalana fandriky ny trano, vovo. [Cousins 1871 #2296]

Proverbe5253 Ny lalana haleha ny hateo, ny dia ho any Mahavika. [Cousins 1871 #2297]
Ny lalana haleha rahateo, ny dia ho any Mahavika. [Veyrières 1913 #3415, Houlder 1895]
Traduction française Je vais justement par ce chemin, je vais à Mahavika. [Houlder 1895]
L'endroit où il voulait déjà aller, c' est le voyage à Mahavika. [Veyrières 1913 #3415]
Interprétation française Se disait de quelqu'un qui, étant désigné pour faire une commission dans l' endroit où il voulait aller, faisait d'une pierre deux coups. [Veyrières 1913 #3415]

Proverbe5254 Ny lalana tsy mba mifidy, ary tsy mizaha tavan' olona, fa zaran' izay mahatana. [Veyrières 1913 #302]
Traduction française La loi ne fait acception de personnes : heureux ceux qui la gardent. [Veyrières 1913 #302]
Interprétation française Paroles prononcées par les souverains dans leurs discours au peuple. [Veyrières 1913 #302]

Proverbe5255 Ny lalàna tsy itiavan-kavana ary ny didy tsy ananan-tiana. [Rinara 1974 #3067]

Proverbe5256 Ny lamba ratsy no azo enti-mivily, fa ny tarehy ratsy tsy mba azo enti-mivily. [Veyrières 1913 #2452, Cousins 1871 #2294]
Ny lamba ratsy no azo enti-mivily, fa ny tarehy ratsy tsy menatra hifanena. [Rinara 1974 #3068]
Traduction française Un mauvais lamba peut se dissimuler mais un visage laid et vilain ne le peut pas. [Veyrières 1913 #2452]

Proverbe5257 Ny lambolamboin' ny vava tsy araka ny tanana. [Rinara 1974]

Proverbe5258 Ny lamokan' atodiakoho no tsy nomen' ny vaventy ny ankizy dia fanariana dia ny rariny. [Rinara 1974 #3070]
Ny lamokan’ atody akoho no tsy nomen’ ny vaventy ny ankizy, dia fanariana ny rariny. [Cousins 1871 #2298]

Proverbe5259 Ny langoraony no mitatatata dia keJy hanaraka ny lehibe. [Rinara 1974 #3071]

Proverbe5260 Ny lanitra tsy ferana, ny masoandro tsy lehana, ary ny tany tsy refesina. [Houlder 1895 #2252]
Ny lanitra tsy ferana, ny masoandro tsy zehena, ary ny tany tsy refesina. [Veyrières 1913 #230]
Ny manjaka toy ny lanitra, ka tsy azo refesina; toy ny masoandro, ka tsy azo tohaina. [Veyrières 1913 #232, Cousins 1871]
Ny manjaka toy ny lanitra, ka tsy azo refesina; toy ny masoandro, ka tsy azo zehena. [Veyrières 1913 #232, Cousins 1871]
Ny masoandro tsy azo zehena. [Veyrières 1913 #234]
Ny mpanjaka toy ny lanitra ka tsy azo refesina, ary toy ny masoandro ka tsy azo tohaina. [Houlder 1895]
Ny mpanjaka toy ny lanitra ka tsy azo refesina, ary toy ny masoandro ka tsy azo zehena. [Rinara 1974 #3157, Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny fahefan' ny mpanjaka izay tsy refersai-mandidy ary tsy toherin-teny. [Rajemisa 1985]
Traduction française Le ciel n' est pas limité, le soleil n' est pas mesuré, la terre est incommensurable. [Veyrières 1913 #230, Houlder 1895]
Le souverain est comme le ciel et on ne peut le limiter, il est comme le soleil et on ne peut le mesurer (ou: on ne peut s' y opposer). [Houlder 1895 #1399]
Le souverain est comme le firmament : on ne peut pas le mesurer ; il est comme le soleil : on ne peut ni l' arrêter ni le mesurer par empans. [Veyrières 1913 #232]
Le souverain est comme le soleil qui ne peut pas se mesurer par empans. [Veyrières 1913 #234]
Interprétation française L'autorité du souverain est sans bornes. [Veyrières 1913 #232]
Se disait du souverain. [Veyrières 1913 #230]
Son autorité est sans bornes. [Veyrières 1913 #234]

Proverbe5261 Ny lasa momba ny lasa, ny sisa momba ny sisa. [Cousins 1871 #2299, Nicol 1935 #452]
Traduction française Laissons le passé suivre son cours, que l’avenir répare le reste. [Nicol 1935 #452]

Proverbe5262 Ny lasa tsy azo tanana, fa aoka ny teraka no hobabena. [Veyrières 1913 #2775, Cousins 1871 #2300, Rinara 1974]
Traduction française Les morts qui sont partis, on ne peut plus les retenir, mais il faut porter sur le dos ceux qui naissent. [Veyrières 1913 #2775]

Proverbe5263 Ny lasa tsy mba azo naverina ary ny omaly sarotra afody. [Rinara 1974 #3074]

Proverbe5264 Ny lasa tsy mba miverina. [Houlder 1895 #1257, Cousins 1871 #2301]
Traduction française Le passé ne revient plus. [Houlder 1895]

Proverbe5265 Nila toko ka sanda vato. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Il cherchait un trépied et il trouve juste les pierres qu' il faut. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe5266 Ny latsaka am-po tsy hamelona, ka ny an-tendro-molotra indray no lelafina. [Veyrières 1913 #4250, Cousins 1871 #2302, Houlder 1895, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Raha misy zavatra efa nahavoa ny tena indray mandeha, tsy tokony hilalao amin' ny tahaka an' io fahitandrina fatratra. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ce que vous venez d' avaler vous tuera, et vous vous léchez encore les lèvres (comme si vous en vouliez davantage). [Houlder 1895]
Le poison avalé suffit à tuer, et on lèche encore ce qu' il en reste au bout des lèvres. [Veyrières 1913 #4250]
Interprétation française Par exemple en ne dénonçant pas les coupables, on ajoute à sa cupabilité, ou de toute autre manière. [Veyrières 1913 #4250]
Se rapporte au tanguin avalé par l'accusé. [Houlder 1895]

Proverbe5267 Ny lavitry ny maso mahakelikely fitia fa mampirehareha ny vonona. [Rinara 1974 #3078]

Proverbe5268 Nilefa ora-mananika : mankarivorivo anazy. [Samson 1965 #N4]

Proverbe5269 Ny lehibe entin-ditra, ny kely entin-kiry. [Houlder 1895 #413, Veyrières 1913 #6375]
Ny lehibe entin-kiry, ny kely entin-ditra, ka miara-misalahy ama-nenina. [Rinara 1974 #3079]
Traduction française L' entêtement entraîne les grands, l' obstination emporte les petits. [Veyrières 1913 #6375]
Les grands sont emportés par leur entêtement, et les petits par leur obstination. [Houlder 1895]

Proverbe5270 Ny lehibe no manaiky, ny henatra ; ny kely no manaiky, ny tahotra. [Nicol 1935]
Traduction française Si le grand obéit, c’est qu’il se respecte; si le petit obéit, c’est qu’il a peur. [Nicol 1935 #104]

Proverbe5271 Ny lehibe toy ny vato ambonin' ny loha, ka sady mahatahotra no mahamenatra. [Rinara 1974 #3081]
Ny lehibe toy ny vato ambonin' ny loha : sady mahataho-mahamenatra. [Veyrières 1913 #664]
Ny lehibe toy ny vato ambonin' ny loha, tady mahataho-mahamenatra. [Houlder 1895 #1534]
Toy ny vato ambony loha, ka sady mahatahotra no mahamenatra. [Rinara 1974]
Toy ny vato ambony loha : sady mahataho-maha-menatra. [Cousins 1871 #3250, Nicol 1935 #354]
Traduction française Les grands et les chefs sont comme les pierres qu' on porte sur la tête à a corvée : ils donnent de la crainte et de la honte. [Veyrières 1913 #664]
Les grands sont comme des pierres qu' on porte sur la tête: ils rendent craintifs et honteux. [Houlder 1895]
(Les grands sont comme) une pierre au-dessus de la tête : l’on en a à la fois honte et peur. [Nicol 1935 #354]
Interprétation française Souvent la corvée consistait à porter ainsi de grosses pierres. [Houlder 1895]

Proverbe5272 Ny lehibe tsy mibahana, ny kely tsy ety lalana. [Veyrières 1913 #665, Cousins 1871 #2305, Rinara 1974]
Traduction française Quand les grands te se mettent pas trop au large, les petits ne sont pas trop à l' étroit. [Veyrières 1913 #665]
Interprétation française Ne pas se gêner réciproquement. [Veyrières 1913 #665]

Proverbe5273 Ny lela efa mitsilany tsy azo ahohoka intsony. [Nicol 1935 #212, Cousins 1871]
Traduction française La langue, une fois retournée, ne se redresse plus. [Nicol 1935 #212]

Proverbe5274 Ny lemilemin-dRadity no mahafaty an-dRavorona. [Houlder 1895 #2108, Veyrières 1913 #2899]
Traduction française C' est la tendresse de la glu qui fait périr l' oiseau. [Houlder 1895]
C' est la tendresse de madame la glu qui fait périr monsieur l' oiseau. [Veyrières 1913 #2899]
Interprétation française Allusion à la façon de prendre les oiseaux. [Veyrières 1913 #2899]
Les deux mots: glu et oiseau, sont personnifiés dans ce proverbe. [Houlder 1895]

Proverbe5275 Ny lohasaha tsy ilaozam-pidinana, ny tendrombohitra tsy ilaozam-piakarana. [Rinara 1974 #3085]
Ny lohasaha tsy ilaozam-pidinana, tendrombohitra tsy ilaozam-piakarana. [Houlder 1895 #2165, Veyrières 1913 #3287]
Traduction française Dans une vallée il faut qu'il y ait des descentes et dans une montagne des montées. [Veyrières 1913 #3287, Houlder 1895]

Proverbe5276 Ny lohataona toy ny voahangy raraka. [Houlder 1895 #1262, Cousins 1871]
Traduction française Le printemps est pareil à une perle tombée à terre. [Houlder 1895]
Interprétation française Donc, ramassez-le, c. à. d. profitez-en pour planter, car vous ne le reverrez plus. [Houlder 1895]

Proverbe5277 Ny lohataona toy ny voahangy raraka, fa mahabe torimaso ny malaina. [Rinara 1974 #3086]

Proverbe5278 Ny loka manindao ny harena. [Veyrières 1913 #2396]
Traduction française Le jeu emporte les biens et conduit à la ruine. [Veyrières 1913 #2396]

Proverbe5279 Ny lozabe maty tsy atrehin-kavana. [Rinara 1974 #3087]

Proverbe5280 Ny mahay rano ihany no maty an-drano. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-mampitandrina fa izay matoky ny fahaizany ihany no mety hiharam-pahavoazana, fa izay tsy mahay kosa mipetraka amin' ny tsy fahaizany ka tsy maninon-tsy maninona. [Rajemisa 1985]
Raha misy rano lalina, tsy ny tsy mahay milomano akory no sahy hiroboka, fa ny mahay ihany, ka amin' izany no mety hahafaty ny mahay rano. [Rajemisa 1985]

Proverbe5281 Ny mahantra toa ambin' olona, ka tsy mahamena-maso ny havana. [Rinara 1974 #3088]

Proverbe5282 Ny mahantra tsy ananan' olon-trosa : miantsena miadana ihany. [Rinara 1974 #3089]

Proverbe5283 Ny maharenin-janaka tsara anao no mavokely tsy miofo, ka hitiavan' ny vadinao anao ambaraka antitra. [Veyrières 1913 #1312]
Traduction française Parce que que tu as de nombreux enfants, tu es comme une étoffe de couleur rose qui garde l' éclat de sa couleur, et tu seras aimée de ton mari jusque, dans ta vieillesse. [Veyrières 1913 #1312]
Interprétation française Paroles dites à l'épouse féconde ; les femmes stériles étaient souvent répudiées. [Veyrières 1913 #1312]

Proverbe5284 Ny mahavatra ihany no manam-be. [Nicol 1935 #398, Cousins 1871]
Traduction française Seul le travail persévérant procure la richesse. [Nicol 1935 #398]

Proverbe5285 Ny mahavatra tsy manan-dratsy. [Rinara 1974 #3091]

Proverbe5286 Ny mahery, torotoro ; ny resy, montsamontsana. [Veyrières 1913 #3360]
Traduction française Le vainqueur est écrasé ; le vaincu est brisé. [Veyrières 1913 #3360]
Interprétation française Se disait des procès où celui qui gagne a dû faire beaucoup de dépenses pour réussir, et celui qui perd, outre les dépenses qu' il a dû faire, perd le bien en litige. [Veyrières 1913 #3360]

Proverbe5287 Ny mahia zokin' antitra, ary ny tsy manam-bato hatoraka zandrin--jaza! [Rinara 1974 #3093]
Ny mahia, zokin’ antitra ; ny tsy manam-bato batoraka, zandrin’ olona. [Cousins 1871 #2309]

Proverbe5288 Ny mahihitra no lany be. [Houlder 1895 #605]
Traduction française Ce sont les avares qui, en fin de compte, dépensent beaucoup. [Houlder 1895]

Proverbe5289 Ny mahitsy tsy aritra, ny soa maha-te hilaza. [Veyrières 1913 #2965]
Traduction française Le droit ne peut pas se taire, le bien se fait dire. [Veyrières 1913 #2965]

Proverbe5290 Ny may lamba tsy satry no kamboty. [Rinara 1974 #3140, Cousins 1871 #2345]

Proverbe5291 Ny malahelo tsy mba havan' ny manana. [Veyrières 1913 #2545]
Ny malahelo tsy mba havan' ny mpanana. [Veyrières 1913 #2545]
Traduction française Les malheureux ne sont pas les parents des opulents. [Veyrières 1913 #2545]
Interprétation française Se disait des riches méprisant les pauvres. [Veyrières 1913 #2545]

Proverbe5292 Ny malahelo tsy mba liana. [Veyrières 1913 #2546]
Traduction française Les malheureux n' ont pas d' envie. [Veyrières 1913 #2546]
Interprétation française Ils ne peuvent pas se payer ce luxe. [Veyrières 1913 #2546]

Proverbe5293 Ny malahelo tsy mba rangahy. [Veyrières 1913 #2547]
Ny tsy manana tsy mbarangahy. [Veyrières 1913 #2547, Cousins 1871 #2521]
Traduction française Les pauvres ne sont pas considérés comme des gens respectables : on ne leur donne pas le titre de monsieur, qu' on donne aux vieillards. [Veyrières 1913 #2547]

Proverbe5294 Ny mamba handramby tsy mba mikoba-drano. [Rinara 1974 #3096]

Proverbe5295 Ny mamba no mandoto rano, ka ny amalona no tsy mahita rano hosotroina. [Cousins 1871 #2315, Nicol 1935 #118]
Traduction française C’est le caïman qui souille l’eau et c’est l’anguille qui ne trouve pas où boire. [Nicol 1935 #118]

Proverbe5296 Ny mamo 'ndraika namian-tsakondry. [Samson 1965 #N8]

Proverbe5297 Ny mampando tenda toy ny mampando vato. [Rinara 1974 #199, Cousins 1871 #2316]

Proverbe5298 Ny manamorona ve tsy ho noana, raha ny anatiny aza mitofezaka. [Rinara 1974 #3100]

Proverbe5299 Ny manam-panahy mody voky, fa ny adala homana ny anjaran’ ny sasany. [Cousins 1871]
Ny manam-panahy mody voky, fa ny adala mandrapaka ihany. [Nicol 1935 #386, Cousins 1871]
Traduction française L’homme sensé sait s’arrêter à temps ; l’insensé engouffre sans retenue. [Nicol 1935 #386]

Proverbe5300 Ny manam-pitia tsy mba hariva na maizina aza ny andro. [Rinara 1974 #3102]

Proverbe5301 Ny manana ny marina : akanjon-goaika ny azy. [Veyrières 1913 #3391]
Traduction française Ceux qui ont pour eux la justice, ceux dont le droit est évident, leur affaire est claire et se voit immédiatement comme le collier blanc du corbeau. [Veyrières 1913 #3391]

Proverbe5302 Ny manangona tsy mahaleo ny manahaka. [Houlder 1895 #777, Veyrières 1913 #2397, Rinara 1974 #3103]
Traduction française Il est bien plus facile de disperser que d' amasser. [Houlder 1895 #777]
Il est plus facile de dissiper que d' amasser. [Veyrières 1913 #2397]

Proverbe5303 Ny manan-karena, aza miavona ; ny malahelo, aza kivy : fa ny ta-hanana tsy mahaleo ny ambininy. [Veyrières 1913 #847]
Traduction française Que les riches ne s' enorgueillissent pas ; que les pauvres ne se découragent pas ; car les richesses ne dépendent pas du désir, mais de la chance. [Veyrières 1913 #847]

Proverbe5304 Ny manan' omby ihany no maty omby. [Rinara 1974 #3104]

Proverbe5305 Ny manantena no tsy resy am-bolony. [Rinara 1974 #3105]

Proverbe5306 Ny manao ratsy no vaky vilany, ka ny manao soa no mahandro aman-tavy. [Veyrières 1913 #5963, Cousins 1871 #2319]
Ny mpanao ratsy no vaky vilany, ka ny mpanao soa no mahandro aman-tavy. [Rinara 1974 #3156]
Traduction française Ce sont les méchants qui ont leur marmite brisée, et les bons qui font la cuisine dans les têts de pots. [Veyrières 1913 #5963]
Interprétation française Proverbe expressif de la méchanceté et de la bonté. [Veyrières 1913 #5963]

Proverbe5307 Ny manao soa tsy hadino; ny manao ratsy tsaroana ihany. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Ny manao soa tsy hadino, ny manao ratsy tsaroan-drahateo. [Rinara 1974 #3107]
Traduction française On n' oublie pas ceux dont on a reçu des bienfaits, on garde le souvenir de ceux dont on a souffert. [Veyrières 1913]

Proverbe5308 Ny manao soa tsy mahafaty antoka, fa ny manao ratsy enjehin' ny nataony. [Veyrières 1913]
Ny manao soa tsy mba mahafaty antoka, fa ny manao ratsy onjohin' ny nataony. [Houlder 1895 #1715]
Traduction française Faire le bien ne cause pas de dommage, mais ceux qui font le mal sont poursuivis par leurs actes. [Veyrières 1913 #6424]
Faire le bien ne cause pas de préjudice, tandis que ceux qui font du mal sont poursuivis par leurs actes. [Houlder 1895]

Proverbe5309 Ny manary ny tia azy dia mbola harian' izay tiany kosa. [Rinara 1974 #3108]

Proverbe5310 Ny mandainga mora, fa ny manala sarotra. [Veyrières 1913 #4946]
Traduction française Mentir c' est facile; réparer c' est difficile. [Veyrières 1913 #4946]

Proverbe5311 Ny mandainga tsy misy, fa ny mivadi-bolana be ihany. [Nicol 1935 #147, Cousins 1871]
Ny mandainga tsy misy fa ny mivadi-bolana betsaka ihany. [Rinara 1974]
Traduction française Personne ne ment, mais beaucoup changent de parole. [Nicol 1935 #147]

Proverbe5312 Ny mandeha tsy zoto, ny mijanona tsy laina. [Rajemisa 1985]
Ny mandeha tsy zoto, ny mipetraka tsy laina. [Veyrières 1913]
Ny mitoetra tsy laina, ny mandeha tsy zoto. [Abinal 1888, Veyrières 1913]
Interprétation malgache Adidy no aleha ary andraikitra no ijanonana, ka izay mahatsara zavatra no atao, fa tsy hoe akory izay mandeha dia olo-mazoto ay izay mijanona dia olo-malaina. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza fa fanatanterahana adidy no atao fa tsy fitiavana hanao an' itsy na hanao an' iroa akory. [Rajemisa 1985]
Traduction française Rester n' est point de la paresse, aller n' est point du zèle. [Veyrières 1913 #3731]
Interprétation française Indifférent pour rester ou pour partir. [Abinal 1888]
On est libre d' agir ou de ne pas agir. [Veyrières 1913 #3731]

Proverbe5313 Ny mandimby anaran--dray soa : sarotra. [Rinara 1974 #3110]
Ny mandimby ray soa sarotra. [Veyrières 1913 #885, Cousins 1871 #2322]
Sarotra ny mandimby anaran--dray soa. [Veyrières 1913 #1000]
Traduction française Il est difficile de succéder dignement à un père parfait. [Veyrières 1913 #885]
Le nom d' un père illustre est difficile à porter. [Veyrières 1913 #1000]

Proverbe5314 Ny mandom-baravarana. [Veyrières 1913 #169]
Traduction française Les sorciers frappent les portes. [Veyrières 1913 #169]
Interprétation française Les Malgaches disaient que la nuit les sorciers venaient frapper aux portes et jeter des sorts. [Veyrières 1913 #169]

Proverbe5315 Ny mandry maraina manam-pahoriana, korodosin' ny fahoriana, raha vao mifoha. [Rinara 1974 #3111]

Proverbe5316 Ny mandry maraina tsy mba hanana, fa ny mifoha maraina hanam-be. [Cousins 1871 #2323]

Proverbe5317 Ny manenjika ny osa, enjehin' ny mahery kosa. [Veyrières 1913 #2737, Houlder 1895]
Traduction française Celui qui persécute les faibles, sera un jour persécuté par les forts. [Veyrières 1913 #2737]
Ceux qui poursuivent (ou persécutent) les faibles, seront à leur tour poursuivis (ou persécutés) par les forts. [Houlder 1895]

Proverbe5318 Ny mangala-mahafaty ; fa ny mangata-mahavelona. [Houlder 1895 #1066, Cousins 1871 #2325]
Ny mangalatra mahafaty, ny mangataka mahavelona. [Rinara 1974 #3112]
Traduction française Voler fait mourir, mais mendier fait vivre. [Houlder 1895]
Interprétation française Proverbe souvent cité par les mendiants pour s' excuser ou se justifier. [Houlder 1895]

Proverbe5319 Ny mangataka am-bava leo ihany, fa ny mangata-maso no tsy tanty. [Houlder 1895 #2240, Veyrières 1913 #5124, Cousins 1871]
Ny mangataka am-bava leo ihany, fa ny mangata-maso no tsy toha. [Rinara 1974 #3113]
Traduction française Demander en paroles n' est pas terrible, mais mendier (approbation ou compliments) du regard (et ne rien obtenir!) est insupportable. [Houlder 1895 #2240]
On peut résister à celui qui demande en paroles ; on ne résiste pas à celui qui demande avec les yeux. [Veyrières 1913 #5124]
Interprétation française Se disait de la passion. [Veyrières 1913 #5124]

Proverbe5320 Ny mangidihidy tsy afaky ny lavitra. [Rinara 1974 #3114, Cousins 1871 #2326]

Proverbe5321 Ny mangotraka naman’ ny masaka; ny tsara antoka naman’ ny lasa. [Cousins 1871 #2327]
Ny mangotraka naman' ny masaka, ny tsara mpiantoka naman' ny vonona. [Rinara 1974 #3119]

Proverbe5322 Ny manjaka : lozabe, mahatahotra; malemy fanahy, mahamenatra. [Cousins 1871 #2328]
Ny manjaka lozabe : mahatahotra, raha malemy fanahy mahamenatra. [Rinara 1974 #3120]
Ny mpanjaka lozabe, mahatahotra; malemy fanahy, mahamenatra. [Houlder 1895 #1400, Veyrières 1913 #235]
Traduction française Le souverain : trop sévère, il inspire de la crainte ; doux, il inspire du respect. [Veyrières 1913 #235]
Un souverain cruel vous effraie, et un souverain doux vous rend honteux. [Houlder 1895 #1400]

Proverbe5323 Ny manjaka toy ny afo : halavirina mangatsiaka, hatonina : mahamay. [Rinara 1974 #3121]
Ny manjaka toy ny afo ; ka raha halavirina mahamangatsiaka, ary raha hatonina akaiky mahamay. [Veyrières 1913 #231]
Ny manjaka toy ny afo : raha halavirina, mahangatsiaka ; ary raha akekena, mahamay. [Cousins 1871 #2329, Nicol 1935 #273]
Ny mpanjaka toy ny afo: raha halavirina mangatsiaka, ary raha akekezina mahamay. [Houlder 1895 #1398]
Traduction française Les grands sont comme le feu : loin d’eux, vous avez froid; près d’eux, vous prenez feu. [Nicol 1935 #273]
Le souverain est comme le feu : ceux qui sont loin de lui n' ont pas part à ses bienfaits, ils ont froid ; mais ceux qui sont auprès de lui obtiennent ses faveurs, ils ont chaud. [Veyrières 1913 #231]
Le souverain est comme le feu: si on s' en éloigne, on a froid; et si on s' en rapproche, on se brûle. [Houlder 1895]

Proverbe5324 Ny manjaka tsy mba namana ; raha diso aminy, maty ; ny lalana no namany. [Veyrières 1913 #233]
Traduction française Le souverain n' a pas son égal ; quiconque l' offense gravement, meurt ; il ne connaît d' égal que la loi. [Veyrières 1913 #233]

Proverbe5325 Ny manjokojoko aza kapohina, ary ny mandady aza vonoina. [Houlder 1895 #800]
Ny manjokojoko aza kapohina, ny mandady aza vonoina. [Veyrières 1913 #6425, Cousins 1871 #2331, Nicol 1935]
Ny manjokojoko tsy mba fikapoka, ny mandady tsy mba famono. [Rinara 1974 #3122]
Traduction française Ne frappez pas ceux qui courbent l' échine, ne tuez pas ceux qui rampent. [Veyrières 1913 #6425]
Ne frappez pas ceux qui sont courbés, et ne battez pas ceux qui rampent. [Houlder 1895]
Ne frappez pas ceux qui sont courbés ; n’écrasez pas ceux qui rampent à terre. [Nicol 1935 #16]
Interprétation française Il faut pardonner à ceux qui demandent grâce. [Veyrières 1913 #6425]

Proverbe5326 Ny manontany sy ny tsy manontany : ny manontany mahita ny fotony. [Veyrières 1913 #6146, Cousins 1871 #2332, Rinara 1974]
Ny manontany sy ny tsy manontany : ny manontany no misimisy kokoa. [Houlder 1895 #1164, Veyrières 1913 #6243]
Traduction française Différence entre celui qui interroge et celui qui n' interroge pas : c' est celui qui interroge qui voit le fond des choses. [Veyrières 1913 #6146]
Interroger et ne pas interroger : il vaut mieux interroger. [Veyrières 1913 #6243]
Interroger et se taire:. [Houlder 1895]
Interprétation française Il faut examiner et approfondir. [Veyrières 1913 #6146]
interroger est préférable. [Houlder 1895]

Proverbe5327 Ny manta atokona, ary ny masaka tsy araraka. [Veyrières 1913 #3730]
Traduction française Ce qui est crû, il faut le faire cuire ; ce qui est cuit, il ne faut pas le perdre. [Veyrières 1913 #3730]
Interprétation française Il faut travailler et avoir soin du ménage pour bien vivre. [Veyrières 1913 #3730]

Proverbe5328 Ny marary andriana. [Veyrières 1913 #2900]
Traduction française Les malades sont comme des nobles. [Veyrières 1913 #2900]
Interprétation française On respectait et on visitait les malades. [Veyrières 1913 #2900]

Proverbe5329 Ny marina mitavozavoza tsy mahaleo ny lainga tsara lahatra. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ny halehiben' ny fahaizana miteny sy mandahatra ka izay tsy mahazava sy manohana ny marina ananany dia mety ho resin' ny lainga voalahatra amin' ny teny mirindra tsara. [Rajemisa 1985]

Proverbe5330 Ny marina toy ny ketsa an-doharano : tomaratra maraina, mavana hariva. [Rinara 1974]

Proverbe5331 Ny marina toy ny ombalahy aronjina : na mivena aza tsy folaka. [Rinara 1974]

Proverbe5332 Ny marina toy ny tsiriry anaty harefo, ka tsy maty fa malazo. [Rinara 1974 #3126]
Ny marina toy ny tsiriry anaty harefo, tsy maty fa malazo. [Veyrières 1913 #2966, Houlder 1895]
Toy ny tsiriry anaty harefo : malazo fa tsy maty. [Veyrières 1913 #6388]
Traduction française C' est comme l' herbe tsiriry au milieux des joncs harefo : elle est sèche mais elle n' est pas morte. [Veyrières 1913 #6388]
Les hommes justes sont comme l' herbe tsiriry au milieu des joncs : ils ne meurent pas, il ne font que se faner. [Veyrières 1913 #2966]
Les justes sont comme l' herbe "tsiriry" au milieu des joncs: ils ne périssent pas, mais se fanent seulement. [Houlder 1895]
Interprétation française Cette herbe est très vivace. Se disait des gens opiniâtres. [Veyrières 1913 #6388]

Proverbe5333 Ny maso any Ankaratra ihany. [Veyrières 1913 #6147]
Traduction française Qui a toujours l' oeil sur l'Ankaratra. [Veyrières 1913]
Interprétation française Qui est toujours dans la lune. L'Ankaratra est la plus haute montagne de la contrée. [Veyrières 1913 #6147]

Proverbe5334 Ny maso mijery tsy mba vadin' olona. [Rinara 1974 #3127]

Proverbe5335 Ny maso no tia jerijery, ka ny fo no mahazo raki-dratsy. [Nicol 1935 #293, Cousins 1871]
Traduction française C’est l’œil qui se mêle de tout regarder, et c’est le cœur qui se charge de trésors dangereux. [Nicol 1935 #293]

Proverbe5336 Ny maso omaly tsy miova. [Veyrières 1913 #5301, Cousins 1871]
Traduction française Toujours les mêmes regards qu' hier. [Veyrières 1913 #5301]
Interprétation française Les sentiments n' ont pas changé. [Veyrières 1913 #5301]

Proverbe5337 Ny maso vao mahajemby, ny randram-bao mahataitra. [Rinara 1974]

Proverbe5338 Ny matavy igagana, ny mahia italanjonana. [Veyrières 1913 #5770, Cousins 1871 #2335, Rinara 1974]
Traduction française On est en admiration devant ce qui est gras, on est dans l' étonnement devant ce qui est maigre. [Veyrières 1913 #5770]
Interprétation française Il faut un juste milieu. [Veyrières 1913 #5770]

Proverbe5339 Ny matavy no tsy arahin-dromoromo, ary ny mahia no tsy arahin-datsa, dia samy herim-po no nenti-nitady. [Rinara 1974]

Proverbe5340 Ny maty aza, raha mbola tsy very ny saina ka tsy miongana ny fanahy, dia mbola mahalala menatra. [Veyrières 1913 #6461]
Traduction française Les morts eux-mêmes tant que leur esprit n' est pas égaré, et que leur âme n' est pas abattue, connaissent encore la honte. [Veyrières 1913 #6461]

Proverbe5341 Ny maty aza te-ho maro. [Rinara 1974 #3132, Cousins 1871]
Ny maty aza te-ho maro, ka indrindra isika velona. [Veyrières 1913 #2901]
Traduction française Les morts eux-mêmes appellent les vivants au tombeau pour augmenter leur nombre ; à plus forte raison, nous qui sommes vivants devons-nous aimer la société. [Veyrières 1913 #2901]
Même les morts désirent être nombreux. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe montre combien les Malgaches sont sociables. [Houlder 1895]
Ces paroles se disaient aux misanthropes et à ceux qui nourrissaient de la haine contre quelqu' un. [Veyrières 1913 #2901]

Proverbe5342 Ny maty fonosin-dambamena, ary ny velona arahim-potsimbary. [Cousins 1871]

Proverbe5343 Ny maty handry toy ny vovoka, fa ny velona hihinana toy ny olona. [Houlder 1895 #2114]
Ny maty handry toy ny vovoka, fa ny velon-kihinana tahaka ny olona. [Cousins 1871 #2340]
Ny maty handry toy ny vovoka, fa ny velon-kihinana tahaky ny olona. [Veyrières 1913 #1679]
Ny maty nandry toy ny vovoka, ny velona hihinana tahaka ny olona. [Rinara 1974 #3133]
Traduction française Les morts dormiront comme la poussière mais les vivants mangeront comme des hommes. [Veyrières 1913 #1679]
Les morts reposeront comme la poussière, mais les vivants mangeront comme des hommes. [Houlder 1895 #2114]
Interprétation française Il faut profiter de la vie. [Veyrières 1913 #1680]

Proverbe5344 Ny maty indray mandeha leo ihany, fa ny maty indroa no tsy tanty. [Veyrières 1913 #2902]
Ny maty indray mandeha leo ihany, fa ny maty indroa no tsy telina. [Veyrières 1913 #2902]
Traduction française Mourir une fois est supportable, mais mourir pour la seconde fois est intolérable. [Veyrières 1913 #2902]
Interprétation française Ce proverbe était dit par ceux qui perdaient un procès ou avaient malheur sur malheur. [Veyrières 1913 #2902]

Proverbe5345 Ny maty mihaona aman-kavana, ny velona mihaon-drahateo. [Rinara 1974 #3134]

Proverbe5346 Ny maty misy fanovany, ary ny velona manan-tandindona, fa iterahan' ny olona ho solony. [Veyrières 1913 #6243]
Traduction française Les morts ont des successeurs et les vivants reproduisent leurs images en enfantant des remplaçants. [Veyrières 1913 #6243]

Proverbe5347 Ny maty no mampalahelo, fa ny volomason’ ny velona mitsiratsiraka ihany. [Veyrières 1913 #2645, Rinara 1974 #3135, Cousins 1871]
Traduction française Ce sont les morts qui sont à plaindre, et ce sont les vivants qu' à force de pleurer ont les cils dressés en petits brins. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait aux affligés. [Veyrières 1913 #2645]

Proverbe5348 Ny maty no resy, fa ny velona manao tondra-dro. [Houlder 1895 #2119, Veyrières 1913 #1680, Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française Les morts sont (comme) des vaincus, mais les vivants font de grands festins. Il faut jouir de la vie. [Houlder 1895 #2119]
Les morts sont des vaincus, mais les vivants mangent du riz inondé de jus. [Veyrières 1913 #1680]
Interprétation française Il faut profiter de la vie. [Veyrières 1913 #1680]

Proverbe5349 Ny maty no tsara levenana, ny velona no mifankatia. [Rinara 1974 #3137]

Proverbe5350 Ny maty no tsy alevina alahady, dia ny velona no tandrovina. [Rinara 1974 #3138]
Ny maty no tsy alevina Alahady, ny velona no tandrovina. [Cousins 1871 #2343]
Ny maty no tsy alevina alakamisy, ny sisa velona matahotra sao misy maty indray. [Veyrières 1913 #2903]
Ny maty no tsy alevina alakamisy sy alahady, ny velona no tandrovina. [Houlder 1895 #69, Veyrières 1913 #2904]
Raha mandevina alahady, malady maty ny velona. [Veyrières 1913 #2914]
Raha mandevina alakamisy, misy maty indray ny velona. [Veyrières 1913 #2915]
Traduction française Quand on ensevelit le jeudi, il y a d' autres morts. [Veyrières 1913 #2915]
Quand on enterre le dimanche, les vivants meurent vite. [Veyrières 1913 #2914]
S' il ne faut pas enterrer les morts le jeudi, c' est parce que les vivants craignent qu' il y ait d' autres morts. [Veyrières 1913 #2903]
S' il ne faut pas enterrer les morts le jeudi et le dimanche, c' est pour épargner les vivants. [Veyrières 1913 #2904]
Si l' on n' enterre les morts ni le jeudi ni le dimanche, c' est parce qu' il faut penser aux vivants. [Houlder 1895]
Interprétation française Cette croyance superstitieuse était fondée sur un jeu de mot, le mot jeudi en malgache pouvant signifier : un parti, il y en aura d'autres. [Veyrières 1913 #2903]
Croyance superstitieuse fondée sur le jeu de mots entre alahady et malady, dimanche et vite. [Veyrières 1913 #2914]
Croyance superstitieuse fondée sur le jeu de mots entre alakamisy et ka misy, jeudi et il y a. [Veyrières 1913 #2915]
Les Malgaches craignaient la mort : ils disaient en faisant des jeux de mots superstitieux : les vivants meurent vite si on enterre le dimanche, et il y a des morts quand on ensevelit le jeudi. [Veyrières 1913 #2904]
On pensait qu' en ensevelissant ces jours-là on augmentait les décès en répandant la maladie. [Houlder 1895]

Proverbe5351 Ny maty tsy mandry ama-nenina. [Houlder 1895 #2124, Rinara 1974 #3139]
Ny maty tsy miandry ama-nenina. [Veyrières 1913 #6426, Cousins 1871 #2344]
Traduction française Il faut enterrer quelqu' un de façon à ne pas en avoir de regrets. [Houlder 1895]
Les morts n' attendent pas avec amertume. [Veyrières 1913 #6426]
Interprétation française C. à. d. il faut le faire aussi convenablement que possible et selon son rang. [Houlder 1895]
Ils sont en repos. [Veyrières 1913 #6426]

Proverbe5352 Ny maty tsy miandry manenona. [Houlder 1895 #2125, Veyrières 1913 #2905]
Traduction française Les morts n' attendent pas qu' on ait fini de tisser le linceul. [Veyrières 1913 #2905]
Un mort ne peut pas attendre qu' on ait fini de tisser (son linceul). [Houlder 1895 #2125]

Proverbe5353 Ny matoky nenti-nanaraka, ary ny mahafatra-po nampiandrasina trano. [Veyrières 1913 #585]
Ny matoky nenti-nanaraka; ary ny mahafatra-po nampiandrasin-trano. [Cousins 1871]
Traduction française L' esclave qui est confiant et courageux, on le prend pour compagnon de voyage ; et celui en qui on a confiance, on lui fait garder la maison. l' incendie de la maison : elle ne regarde pas la maison qui brûle mais elle s'écrie : j' ai perdu le riz de mon enfant. [Veyrières 1913 #585]
Interprétation française Se disait des gens à courte vue qui ne pensent qu'à de petites choses, et de ceux qui ne regardent que leurs intérêts. [Veyrières 1913 #585]

Proverbe5354 Ny matoky nenti-nanaraka, nefa ny matoky koa. [Rinara 1974 #3131]

Proverbe5355 Ny matory naman' ny maty; ny takona naman' ny jamba. [Houlder 1895]
Ny matory naman' ny maty, ny takona naman' ny jamba, ary ny jamba moa jamba rahateo. [Rinara 1974 #3131]
Ny matory, naman' ny maty ; ny takona, naman' ny jamba ; ny jamba, jamba rahateo. [Veyrières 1913 #2159, Cousins 1871 #2337]
Traduction française Celui qui dort ressemble à un mort, celui qu' on empêche de voir ressemble à un aveugle, l' aveugle est déjà aveugle. [Veyrières 1913 #2159]
Ceux qui dorment ressemblent aux morts; ceux qui sont cachés (c. à. d. absents) ressemblent aux aveugles. [Houlder 1895]
Interprétation française Les premiers n' entendent et ne voient rien; les seconds, étant absents, ne voient rien non plus de ce qui se passe. [Houlder 1895]
Manière de dire que le sommeil est l' image de la mort. [Veyrières 1913 #2159]

Proverbe5356 Ny mazoto no nambinina ka ny kamo avy koa no milaza ho miandry lahatra. [Rinara 1974 #3141]

Proverbe5357 Ny mbola any ankorany indray no mananatra ny efa foy. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Tsy tokony ny zazavao indray no hanoro ny efa za-draharaha (mitovy amin' ny hoe ny mpitovo mananatra ny manana). [Rajemisa 1985]

Proverbe5358 Ny miangatra tsy misy fa ny tombo ho an-tena misy ihany. [Houlder 1895 #629, Rinara 1974 #3142, Cousins 1871 #2346]
Traduction française On ne trompe pas (litt. on n' est pas partial) vraiment, mais on sait pourtant toujours prendre un peu plus pour soi. [Houlder 1895]

Proverbe5359 Ny mianjona mora fa ny ianjonana no sarotra. [Rinara 1974 #3143]

Proverbe5360 Ny miara-komana no tsara, hoy Rainibango. [Rinara 1974 #3144, Cousins 1871 #2347]

Proverbe5361 Ny miera manganana, ny mandry be mafana. [Veyrières 1913 #5209, Cousins 1871 #2348]
Traduction française Se concerter, c' est comme le bon goût venant après l' amertume ; coucher à plusieurs ensemble, cela donne chaud. [Veyrières 1913 #5209]
Interprétation française Se disait de l' entente. [Veyrières 1913 #5209]

Proverbe5362 Ny miera manganana, ny soa am-po mampirintona. [Rinara 1974 #3145]

Proverbe5363 Ny mifoha tsy amian-tsoroka ka ny mandry 'ndraika fohazina. [Samson 1965 #N7]

Proverbe5364 Ny mihambo mora, fa ny manana tsy efa foana. [Rinara 1974 #3146]

Proverbe5365 Ny mihazakazaka mahafeno harona, tsy mahaleo ny miadana ambinina. [Rinara 1974 #3147]
Ny mihazakazaka tsy mahafeno harona, tsy mahaleo ny miadana ambininy. [Houlder 1895 #1246, Veyrières 1913 #6190]
Traduction française Celui qui court sans réussir à remplir son panier est inférieur à celui qui y va lentement mais qui a de la chance. [Houlder 1895]
Courir sans arriver à remplir le panier, ne vaut pas marcher longtemps et avoir de la chance. [Veyrières 1913 #6190]

Proverbe5366 Ny mihobankobana no lamokany, fa ny manahaka an-drainy no zanany. [Veyrières 1913 #988, Cousins 1871 #2349]
Ny mihobankobana no lamokany, ka ny manahaka an-drainy avy no tsy ho zanany. [Rinara 1974 #3148]
Traduction française Ce qui s' agite dans sa coque, c' est l' oeuf gâté et non éclos ; mais c' est l' enfant qui est l' image de son père. [Veyrières 1913]
Interprétation française Les vrais enfants, ce sont ceux qui continuent leurs parents. [Veyrières 1913 #988]

Proverbe5367 Ny mihomehy lavo aza misy todiny. [Veyrières 1913 #2738]
Traduction française Toute mauvaise action a son châtiment, même un sourire à la vue d' un homme qui fait une chute. [Veyrières 1913 #2738]

Proverbe5368 Ny milondra tehina mora, fa ny mitondra tena sarotra. [Nicol 1935 #434]
Traduction française Il est facile de diriger sa route, mais il est difficile de diriger sa vie. [Nicol 1935 #434]

Proverbe5369 Ny mioty manta no leony, ny tsy mahandry masaka no adala. [Rinara 1974 #202]

Proverbe5370 Ny misara-maty no ratsy. [Veyrières 1913 #1393]
Traduction française Il est mauvais de ne se séparer qu' à la mort. [Veyrières 1913 #1393]
Interprétation française Ces paroles étaient dites par les parents de la femme, au mari, pour répondre à la répudiation qu' il faisait. [Veyrières 1913 #1393]

Proverbe5371 Ny mitohy fangoka adala, fa ny mandova toa hendry. [Houlder 1895 #1622, Veyrières 1913 #3181, Rinara 1974 #3152]
Traduction française Ceux qui ramassent et ajoutent les uns aux autres les bouts non tissés des étoffes, sont sots ; mais ceux qui héritent, paraissent sages. [Veyrières 1913 #3181]
Ceux qui ramassent, pour les ajouter les uns aux autres, les bouts non tissés que l' on enlève des étoffes, sont sots, mais ceux qui héritent paraissent intelligents. [Houlder 1895]

Proverbe5372 Ny mitondra tehina mora, fa ny mitondra tena sarotra. [Houlder 1895 #1166, Cousins 1871 #2351]
Traduction française Il est facile de porter un bâton (ou une canne), mais il est difficile de se conduire (Litt. de se porter soi-même). [Houlder 1895]

Proverbe5373 Ny mitovy ihany no mifankahazo. [Veyrières 1913 #5210]
Traduction française Il n' y a que les égaux qui s' entendent bien ensemble. [Veyrières 1913 #5210]

Proverbe5374 Ny mitovitovy dia mivady ; ny kely sy lehibe dia mianaka. [Houlder 1895 #1743, Veyrières 1913 #1224]
Traduction française Ceux qui sont à peu près de condition égale se marient (ensemble); tandis que les petits et les grands sont entre eux comme des enfants et des parents. [Houlder 1895]
Ceux qui sont à peu près du même âge se marient ; les petits et les grands sont entre eux comme enfants et parents. [Veyrières 1913 #1224]

Proverbe5375 Ny mody mandry sy ny mitampody : ny mody mandry misimisy kokoa. [Rinara 1974 #3153, Cousins 1871 #2352, Houlder 1895]
Traduction française De coucher en route ou de revenir le même jour, il vaut mieux coucher en route. [Houlder 1895]
Interprétation française Cela montre qu' on n' est pas trop pressé de rentrer, et le voyage entrepris aura peut-être plus de résultats. [Houlder 1895]

Proverbe5376 Ny mosaren-kanina, fararanom-paharesena. [Rinara 1974 #3154]

Proverbe5377 Ny mpamosavy aza mivoaka misasaka alina dia hita ihany, ka indrindra fa izay manao ratsy antoandro. [Houlder 1895]
Traduction française On voit même les sorciers sortant à minuit, et combien mieux ceux qui font du mal en plein jour. [Houlder 1895]

Proverbe5378 Ny mpanjaka tsy fady, fa tsy mba lovan' olon-kafa ny fanjakana. [Veyrières 1913 #236]
Traduction française Le souverain n' encourt pas les prohibitions sacrées, car le royaume ne peut pas passer à un autre. [Veyrières 1913 #236]
Interprétation française Le roi est tout puissant ; pour lui il n' y a même pas de prohibitions sacrées. [Veyrières 1913 #236]

Proverbe5379 Ny mpanjaka tsy manjaka olona iray, ary ny hevitry ny maro no mety. [Veyrières 1913 #237]
Traduction française Le souverain ne règne pas sur un seul homme : il est bon qu' il ait plusieurs conseillers. [Veyrières 1913 #237]
Interprétation française Ce proverbe frappait ceux qui voulaient prendre trop d' influence sur le souverain. [Veyrières 1913 #237]

Proverbe5380 Ny mpanjaka tsy mba manao mpamosavy roa an-trano. [Veyrières 1913 #3392]
Traduction française Le souverain ne fait pas à la fois deux victimes dans une maison pour punir un sorcier. [Veyrières 1913 #3392]
Interprétation française La culpabilité de l' un ne doit pas rejaillir sur ses parents. [Veyrières 1913 #3392]

Proverbe5381 Ny mpanjatobe roa ray : anatiny mahazo ny trafony, ivelany milanja ny tratrany. [Rinara 1974 #3158]
Ny mpanjatobe tsara ray roa, ka anatiny mahazo ny trafony, any ivelany milanja ny tratrany. [Cousins 1871 #2354]
Ny mpanjatobe tsara ray roa, ka anatiny mahazo trafony, any ivelany milanja ny tratrany. [Veyrières 1913 #2228]
Traduction française Les richards ont deux prérogatives : chez eux ils ont la bosse du boeuf, dehors ils emportent la poitrine. [Veyrières 1913]

Proverbe5382 Ny mpanjono maka tsirairay ; ny mpamovo maka ny antsasany ; ny mpanarato maka azy rehetra. [Veyrières 1913 #730, Cousins 1871, Nicol 1935]
Ny mpanjono maka tsirairay, ny mpamovo maka ny antsasany, ny mpanosika maka azy rehetra. [Rinara 1974]
Traduction française Le pêcheur à la ligne prend les poissons un par un, celui qui pêche avec la nasse prend la moitié des poissons, et celui qui pêche au filet les prend tous. [Veyrières 1913 #730]
Pêcher à la ligne, c’est prendre par unités ; jeter la nasse, c’est en prendre un grand nombre ; lancer le filet, c’est rafler le tout. [Nicol 1935 #97]
Interprétation française On appliquait ce proverbe à tous les exploiteurs. [Veyrières 1913 #730]

Proverbe5383 Ny mpanompo toy ny voan' anana, ka raha kasihina poritra. [Rinara 1974 #3161]
Ny mpanompo voanana, ka raha kasihina poritra. [Houlder 1895 #1550]
Ny mpanompo voanana : raha kasihina, poritra. [Veyrières 1913 #586, Cousins 1871 #2356]
Traduction française Les esclaves sont comme des herbes potagères: on les presse, ils s' écrasent. [Houlder 1895]
Les esclaves sont comme des morelles : les toucher, c' est les écraser. [Veyrières 1913 #586]
Interprétation française Il fallait traiter les esclaves avec soin, et en général gouverner avec modération. [Veyrières 1913 #586]

Proverbe5384 Ny mpanota maniry ny andro ho maizina, kanefa ny jamba tsy azo ahoana. [Houlder 1895 #2072, Veyrières 1913 #2160, Cousins 1871 #2357, Nicol 1935]
Traduction française Le méchant désire les ténèbres, mais les ténèbres font de lui un aveugle. [Nicol 1935 #453]
Le pécheur désire que les ténèbres arrivent, alors que les aveugles, on ne peut malheureusement rien contre leur cécité. [Veyrières 1913 #2160]
Les malfaiteurs recherchent l' obscurité; mais les aveugles l' ont (ou: y sont) sans le vouloir. [Houlder 1895]

Proverbe5385 Ny mpiady tsy misy mpampionina dia ho tonga any Antananarivo. [Veyrières 1913 #3361]
Ny mpiady tsy misy mpampionona dia ho tonga any Antananarivo. [Houlder 1895 #337]
Traduction française Si ceux qui se querellent n' ont personne pour les remettre d' accord, ils finiront par aller à Tananarive. [Houlder 1895]
S' il n' y a personne pour mettre d' accord ceux qui se battent, ils finiront par monter à Tananarive. [Veyrières 1913 #3361]
Interprétation française C. à. d. que leur dispute prendra de telles propositions quelle ne finira qu' en tribunal. [Houlder 1895]
Il y aura procès. [Veyrières 1913 #3361]

Proverbe5386 Ny mpifehy tsy dia kofehy. [Veyrières 1913 #666, Rinara 1974 #3162, Cousins 1871 #2358]
Traduction française Celui qui attache n' est pas la corde. [Veyrières 1913 #666]
Interprétation française Le chef ne doit pas tout faire. [Veyrières 1913 #666]

Proverbe5387 Ny mpilaza mahay, ny valala misy rahateo. [Rinara 1974 #3163]
Ny valala misy rahateo; ny mpilaza mahay koa. [Houlder 1895 #1601, Cousins 1871 #2463]
Traduction française Des sauterelles, il y en a; et celui qui en parle le fait avec brio. [Houlder 1895 #1601]

Proverbe5388 Ny mpitaiza no mitsanga-malaina, ny fitiavan-janaka no be. [Rinara 1974 #3166]

Proverbe5389 Ny mpivady no miady : ny hitsiny no aolaka. [Rinara 1974 #3164]
Ny mpivady no miady, ny to no aolaka. [Veyrières 1913 #1225, Cousins 1871 #2359]
Traduction française Si les époux se disputent c' est qu' il y a quelque injustice. [Veyrières 1913 #1225]

Proverbe5390 Ny mpivady tsy ananan' olom-bola : miheby tsy arahin-tebaka. [Rinara 1974 #3165]

Proverbe5391 Ny nambolena tsy naniry, ny nasosoka maty maso. [Samson 1965 #N10, Cousins 1871]

Proverbe5392 Ny nandoa aty amin' afero no tsy nanana anjara ho diavina. [Rinara 1974 #3168]

Proverbe5393 Ny nenina tsy aloha fa aoriana. [Cousins 1871 #2361, Houlder 1895]
Traduction française Le regret ne vient pas avant mais après. [Houlder 1895 #1101]

Proverbe5394 Ny nenina tsy aloha hananatra, fa aoriana handatsa. [Veyrières 1913 #6428]
Ny nenina tsy eo aloha hojerena, fa aoriana handatsa. [Rinara 1974 #3169]
Ny nenina tsy mba aloha hananatra fa avy aoriana handatsa. [Rajemisa 1985]
Ny nenina tsy mba mipetraka hatao mbay lalana, tsy mitsidika hatao mandrosoa, tsy aloha hananatra, fa aoriana handatsa. [Veyrières 1913 #6429]
Ny nenina tsy mba roahina eo aloha, tahaka ny ondry ; fa avy manaraka, tahaka ny alika. [Cousins 1871 #2362, Rajemisa 1985]
Ny nenina tsy mba roahina eo aloha, tahaky ny ondry ; fa avy manaraka tahaka ny alika. [Nicol 1935 #454]
Ny nenina tsy mba roahina eo aloha tahaky ny ondry, fa avy manaraka tahaky ny alika. [Veyrières 1913]
Ny nenina tsy mipetraka hatao "Mbay làlana" , ary tsy mitsidika hatao "Mandrosoa" , fa aoriana vao mandatsa. [Houlder 1895]
Toy ny nenina : tsy mitsidika hatao mandrosoa, tsy mipetraka atao mbay lalana, fa aoriana vao avy mandatsa. [Rinara 1974]
Traduction française Le regret n' est pas assis pour qu' on lui dise: "Laissez-moi passer" , et il ne frappe pas à votre porte pour qu' on lui dise: "Entrez" , mais ce n' est qu' après qu' il' vous insulte. [Houlder 1895]
Le regret ne vous précède pas, comme font les brebis, il vous suit comme font les chiens. [Nicol 1935 #454]
Le remords ne marche pas en avant comme les brebis qu' on pousse devant soi, il suit comme les chiens. [Veyrières 1913 #6430]
Le remords n' est pas comme quelqu' un d' assis à qui on demande la permission de passer, ce n' est pas quelqu' un qui fait visite et à qui on dit d' entrer : il ne vient pas avant l' acte pour avertir, mais après pour reprocher. [Veyrières 1913 #6429]
Le remords n' est point un conseiller prévenant, mais un critique de ce qui a été fait. [Veyrières 1913 #6428]
Interprétation française C. à. d. il arrive à votre insu et en ennemi. [Houlder 1895]
Il ne vient qu' après l' action. [Veyrières 1913 #6430]

Proverbe5395 Ny nenina tsy ondry roahina fa amboa manjohy lalana. [Rinara 1974]

Proverbe5396 Ny nifin’ ondry no tsara tokana, fa ny mandeha irery tsy valiana. [Cousins 1871]
Ny nifin’ ondry no tsara tokana, fa ny teny tsy tsara tokana. [Cousins 1871]
Ny nifin' ondry no tsara tokana fa tsy ny teny. [Rinara 1974 #3171]

Proverbe5397 Ny njola no atao mifanaraka, ny mipotsa-maso no lazaina ho bary, dia ny fitiavana azy no betsaka. [Rinara 1974]

Proverbe5398 Niolaka ny vato aho novatoiny, niolaka ny hazo aho nohazoniny, maty Ikakibe vao navelany aho. [Cousins 1871 #2104, Houlder 1895, Rinara 1974]
Traduction française Je me suis réfugié derrière un rocher, et il a m' a saisi; je me suis réfugié derrière un arbre, et il m' a retenu: il a fallu que mon grand-père meure pour qu' il me lâche. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe repose sur deux jeux de mots qu' il est impossible de rendre en français. [Houlder 1895]

Proverbe5399 Ny olo-malaza manao soa namana. [Veyrières 1913 #667]
Traduction française Les personnages illustres sont utiles à leurs amis. [Veyrières 1913 #667]
Interprétation française Se disait de la protection des grands. [Veyrières 1913 #667]

Proverbe5400 Ny olo-marina ohatra ny vato lava sorona: izay ametrahana azy mety avokoa. [Cousins 1871]
Ny olo-marina ohatra ny vato lava sorona, ka izay ametrahana azy mety avokoa. [Rinara 1974]
Ny olona marina ohatra ny vato lava sorona, ka izay ametrahana azy marina avokoa. [Houlder 1895]
Traduction française Les gens honnêtes sont comme une pierre longue servant aux sacrifices: on peut la placer n' importe où, elle exerce toujours son influence. [Houlder 1895 #101]

Proverbe5401 Ny olo-marina toy ny ombalahy ampandronjinana : tsy folaka anio, tsy maty mandrakizay. [Veyrières 1913 #2968]
Ny olona marina toy ny ombalahy ampandronjinana: tsy folaka anio, tsy maty mandrakizay. [Houlder 1895]
Traduction française Gens honnêtes : ils sont comme les taureaux que l' on pousse au combat : pas vaincus aujourd' hui, jamais tués. [Veyrières 1913 #2968]
Les honnêtes gens sont comme les taureaux que l' on pousse dans le combat: ils ne sont pas vaincus aujourd' hui, et ils ne sont jamais tués. [Houlder 1895]

Proverbe5402 Ny olombelona fandrin-drano ka tsy misy avo sy iva. [Houlder 1895 #9, Rinara 1974 #3175]
Traduction française Les hommes sont pareils à la surface d' une eau tranquille, il n' y a ni haut ni bas. [Houlder 1895]
Interprétation française Ils ne sont ni plus ni moins que des hommes. [Houlder 1895]

Proverbe5403 Ny olombelona mora soa, mora ratsy. [Veyrières 1913 #2739, Cousins 1871]
Ny olombelona mora soa sy mora ratsy. [Houlder 1895 #1]
Traduction française Les hommes peuvent être facilement bons comme ils peuvent être facilement mauvais; se dit aussi de la bonne et la mauvaise santé. [Houlder 1895]
L' homme est facilement bon, facilement mauvais. [Veyrières 1913 #2739]
Interprétation française Se disait de l' inconstance humaine. [Veyrières 1913 #2739]

Proverbe5404 Ny olombelona tahaky ny akondro : hoa ny zanany manolotra an-drainy aman-dreniny, ary ny ray aman-dreny manaloka ny zanany. [Veyrières 1913 #886]
Traduction française Les hommes sont comme les bananiers : les rejetons se pressent à côté du père et de la mère, et ceux-ci les protègent. [Veyrières 1913 #886]
Interprétation française L' union doit exister dans une famille ou une société. [Veyrières 1913 #886]

Proverbe5405 Ny olombelona toy ny amalona an-drano ka be siasia. [Houlder 1895 #3]
Traduction française Les hommes vont de-ci de-là comme les anguilles dans l' eau. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. ils errent, se trompent. [Houlder 1895]

Proverbe5406 Ny olombelona toy ny embok' akondro ka raha manondro lanitra, iray ihany fa raha mitsontsorika, samy manana ny holafiny. [Rajemisa 1985]
Ny olombelona toy ny embok' akondro: raha manondro lanitra, iray ihany, fa raha miondrika, samy manana ny holafiny. [Rajemisa 1985]
Ny olombelona toy ny embok' akondro : raha manondro lanitra, iray ihany ; fa raha mitsontsorika, samy manana ho lafiny. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Ny olombelona toy ny embok' akondro : raha manondro lanitra iray ihany, fa raha mitsontsorika samy manana ny ho lafiny. [Rinara 1974]
Ny olombelona toy ny embok' akondro: raha manondro ny lanitra, iray ihany; fa raha miondrika, samy manana ny lafiny. [Houlder 1895 #12]
Toy ny akondro : raha manondro lanitra iray ihany, fa raha miondrika samy manana ny ho lafiny. [Veyrières 1913 #861]
Toy ny embok' akondro : raha manondro lanitra iray ihany, fa raha miondrika, samy mananko ho lafiny. [Rinara 1974 #4272]
Toy ny embok’ akondro: raha manondro lanitra, iray ihany; fa raha miondrika, samy manan-ko lafiny. [Cousins 1871]
Interprétation malgache Enti-milaza ny firaisam-piavian' ny olombelona na dia misampana ho karazany maro aza. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny olombelona izay mitovy daholo ihany raha ny mahaolona azy no jerena, fa samy hafa kosa ara-karazana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Les hommes ressemblent aux fleurs du bananier: quand elles sont encore dirigées vers le ciel, elles paraissent ne former qu' un seul tout, mais quand elles s' inclinent, chacune occupe sa place propre. [Houlder 1895]
Les hommes sont comme les bananes : quand le bananier a la tête levée vers le ciel, il est un seul tout, mais quand il baisse la tête les bananes se séparent. [Veyrières 1913 #861]
Les hommes sont comme les bouquets de bananiers : quand le bouquet est levé vers le ciel il est unique, mais lorsqu' il s' incline vers la terre, il se divise en rameaux. [Veyrières 1913]
Interprétation française Les hommes sont tous des mortels, mais ils sont différents les uns des autres. [Veyrières 1913 #1681]
Les hommes sont tous des mortels, mais quand on les examine on voit qu'ils viennent de tribus et de castes différentes. [Veyrières 1913 #861]

Proverbe5407 Ny olombelona toy ny molo--bilany, ka iray mihodidina ihany. [Houlder 1895 #10, Rinara 1974 #3179]
Toy ny molo--bilany, ka tokana manodidina. [Veyrières 1913 #366]
Toy ny molo--bilany, koa iray mihodidina ihany. [Cousins 1871]
Toy ny molo--bilany ny mpihavana : ka iray mihodidina ihany. [Rinara 1974 #4303]
Traduction française C'est uni et bien égalisé comme le rebord de la marmite. [Veyrières 1913 #366]
Les hommes sont comme le bord d' une marmite, ils ne forment qu' un seul cercle. [Houlder 1895 #10]
Interprétation française Cette expression se disait de la paix et de l' harmonie dans le royaume ou dans la famille. [Veyrières 1913 #366]

Proverbe5408 Ny olombelona toy ny omby: indray mandry, fa tsy indray mifoha. [Houlder 1895 #8]
Traduction française Les hommes sont comme les bœufs: ils se couchent ensemble, mais ne se lèvent pas tous en même temps. [Houlder 1895]
Interprétation française Chacun vaque à ses propres affaires. [Houlder 1895]

Proverbe5409 Ny olombelona tsy ary mitovy. [Houlder 1895 #6, Cousins 1871 #2368]
Traduction française Tous les hommes ne sont pas faits de la même façon. [Houlder 1895 #6]

Proverbe5410 Ny olombelona tsy maina fa lena. [Veyrières 1913 #1682, Rinara 1974 #3184, Cousins 1871 #2370]
Traduction française Les hommes ne sont pas secs mais verts comme les plantes. [Veyrières 1913 #1682]
Interprétation française Ils sont sujets à des maladies. [Veyrières 1913 #1682]

Proverbe5411 Ny olombelona tsy main-tsy lena. [Houlder 1895 #4]
Traduction française Les hommes ne sont ni secs ni mouillés. [Houlder 1895]
Interprétation française C. à. d. ni vraiment bons ni tout à fait mauvais. [Houlder 1895]

Proverbe5412 Ny olombelona tsy mba maty raha tsy amin' ny tononandro nahaterahany. [Veyrières 1913 #2907]
Traduction française Les hommes ne meurent qu'au jour qui a été fixé par le destin de leur naissance. [Veyrières 1913 #2907]
Interprétation française Les Malgaches étaient fatalistes. [Veyrières 1913 #2907]

Proverbe5413 Ny olombelona tsy miditra am-pitarihan-tokana. [Houlder 1895 #7, Veyrières 1913 #848, Rinara 1974 #3185, Cousins 1871 #2371]
Traduction française Les hommes ne suivent pas tous, la même filière. [Veyrières 1913 #848]
Tous les hommes ne suivent pas le même chemin. [Houlder 1895 #7]
Interprétation française Ils ne sont pas faits pour la même destinée. [Veyrières 1913 #848]

Proverbe5414 Ny olombelona voatr' ampangoro ka mifamadibadika ambony sy ambany. [Rinara 1974 #3185]
Ny olombelona voatr' ampangoro, ka mifandimby ambony sy ambany. [Houlder 1895 #5]
Ny olombelona voatr’ ampangoro: mifandimby ambony sy ambany. [Cousins 1871 #2372, Nicol 1935 #472]
Voatr' ampangoro ny olombelona, ka mifandimby ambony sy ambany : zokiny anio, zandriny rahampitso, fa Andriamanitra no misahala. [Veyrières 1913 #2758]
Voatr' ampangoro ny olona, ka mifandimby ambany sy ambony : zokiny anio, zandriny rahampitso, fa Andriamanitra no misahala. [Veyrières 1913 #2758]
Traduction française Il en est des hommes comme du riz cuit qu'on retire de la marmite : ce qui était dessus passe dessous, et ce qui était dessous passe dessus ; tel est grand aujourd'hui qui sera petit demain : Dieu égalise et donne à chacun ce qui lui revient. [Veyrières 1913 #2758]
Les hommes ressemblent au riz cuit qu’on tire de la marmite : ce qui était dessus passe dessous, et inversement. [Nicol 1935 #472]
Les hommes sont comme le riz qui bout dans la marmite, ils sont tantôt en haut, tantôt en bas. [Houlder 1895 #5]

Proverbe5415 Ny olom-boky tsy manina, ny malahelo tsy mba liana. [Rinara 1974 #3186]
Ny olom-boky tsy mba manina ; ny malahelo tsy mba liana. [Cousins 1871 #2375]
Olom-boky tsy manina. [Houlder 1895]
Traduction française Un homme rassasié n' a plus de regrets (ou de désirs). [Houlder 1895]

Proverbe5416 Ny olom-poana tsy tokony andrianina. [Veyrières 1913 #849]
Traduction française Les gens de rien ne doivent pas être mis sur le même pied que le souverain et les nobles. [Veyrières 1913 #849]
Interprétation française A chacun sa destinée et sa place. [Veyrières 1913 #849]

Proverbe5417 Ny olona adalan-kanina mandany harena manaram-pon-tenda. [Veyrières 1913 #2398]
Traduction française Les gens adonnés à la bonne chère et qui mangent leur fortune font leur dieu de leur gosier. [Veyrières 1913 #2398]

Proverbe5418 Ny olona Andrianotahina, fa ny vola Andriamitahy. [Rinara 1974 #3187]
Ny olona Andriantahina, fa ny vola aman-karena Andriamitahy. [Houlder 1895 #735, Veyrières 1913 #2548]
Traduction française Les hommes reçoivent aide et protection, mais ce sont les richesses qui les aident et les protègent. [Veyrières 1913 #2548]
Les hommes reçoivent les bénédictions, mais c' est l' argent et les richesses qui les donnent. [Houlder 1895]

Proverbe5419 Ny olona manao hoe : tandremo fandrao manitsa--Bazimba. [Veyrières 1913 #96]
Traduction française Les gens disent : prenez garde de fouler aux pieds les Vazimba. [Veyrières 1913 #96]
Interprétation française Les Malgaches, par respect et par crainte, passaient à l' écart des endroits ou les Vazimba étaient censés habiter. [Veyrières 1913 #96]

Proverbe5420 Ny olona no mahatrano ny trano. [Veyrières 1913 #1683, Cousins 1871 #2373, Rajemisa 1985]
Ny olona no maha-trano ny trano sy maha-vohitra ny vohitra. [Rinara 1974 #3188]
Interprétation malgache Tsy dia ny vatan-trano loatra no inona ao an-tokantrano, fa ny olona monina ao. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ce sont les hommes qui font qu'une maison est une maison. [Veyrières 1913 #1683]

Proverbe5421 Ny olona ratsy mankasitraka ny andro anaovana. [Veyrières 1913]
Traduction française Les mauvaises gens remercient au moment où ils reçoivent. [Veyrières 1913]
Mais ils n’ont pas d’autre reconnaissance. [Veyrières 1913]

Proverbe5422 Ny ombalahy be maso. [Veyrières 1913 #238]
Traduction française Le taureau aux grands yeux. [Veyrières 1913 #238]
Interprétation française Le roi Andrianampoinimerina s'était donné ce surnom ; on le donna plus tard à Radama I. [Veyrières 1913 #238]

Proverbe5423 Ny ombalahy no miady, ka ny omby vositra no mitsaraingona. [Veyrières 1913 #3501]
Ny ombilahy no miady, ka ny omby vositra no mitsaraingona. [Rinara 1974 #3190, Cousins 1871 #2381]
Traduction française Ce sont les taureaux qui se battent, et les boeufs se faufilent au milieu d' eux. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des gens qui se mêlent des affaires des autres et de leurs disputes. [Veyrières 1913 #3501]

Proverbe5424 Ny omby jamba, ny tevan-dalina, ny mpandroaka adala, ka any an-kady no farany. [Rinara 1974 #3191]

Proverbe5425 Ny ombilahy fanoto no ampidirina, mba hanamafy ny akondro atao fototra. [Rinara 1974 #3189]

Proverbe5426 Ny omby mahia no hanina, ny ao am-pahitra mahamena-maso. [Houlder 1895 #1442]
Ny omby mahia no hanina, ny ao am-pahitra no mahamena-maso. [Rinara 1974 #3192]
Ny omby mahia no hohanina, ny am-pahitra no mahamena-maso. [Cousins 1871 #2376, Veyrières 1913]
Ny omby mahia no ho hanina, ny be no mahamena-maso. [Veyrières 1913]
Traduction française Si l' on mange un bœuf maigre (sans récriminer), c' est par honte des autres qui sont dans le parc. [Houlder 1895]
Si on mange les boeufs maigres, c' est par considération pour les boeufs qui sont dans le parc. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des parents pauvres. [Veyrières 1913 #2549]

Proverbe5427 Ny omby matin' ny taviny, ny hazo lavon' ny hitsiny. [Veyrières 1913 #2646, Cousins 1871 #2378]
Ny omby no matin' ny taviny, ary ny hazo no lavon' ny hitsiny. [Rinara 1974 #3194]
Traduction française Les boeufs sont tués parce qu' ils sont gras, et les arbres abattus parce qu' ils sont droits. [Veyrières 1913]
Interprétation française Le sens est que ni l' or ni la grandeur ne rendent heureux. [Veyrières 1913 #2646]

Proverbe5428 Ny omby no namono antoka ka ny kisoa no nahavinitra. [Rinara 1974 #3195]

Proverbe5429 Ny omby singorana amy ny tongony, ny olona singorana amy ny vavany. [Cousins 1871 #2379]
Ny omby singorana amin' ny tandrony, fa ny olona singorana amin' ny vavany. [Rinara 1974 #3196]
Ny omby singorana amin’ ny tongony, ny olona singorana amin' ny vavany. [Nicol 1935 #201]
Traduction française Le bœuf se saisit (avec le nœud coulant) par les pattes (et les cornes), l’homme, par la bouche (les paroles). [Nicol 1935 #201]

Proverbe5430 Ny omby tsy maty tsy amy ny tendany, ary ny hazo tsy maty tsy amy ny fotony. [Cousins 1871 #2380]
Ny omby tsy maty tsy amin' ny tendany ary ny hazo tsy maty tsy amin' ny fotony. [Veyrières 1913 #2647, Rinara 1974 #3198]
Traduction française Le boeuf ne meurt que par la gorge, et l' arbre par la racine. [Veyrières 1913]
Interprétation française Le sens est qu'on est victime de ses propres actions ou paroles. [Veyrières 1913 #2647]

Proverbe5431 Ny ondry boka manakely vidy ny namany. [Rinara 1974 #3200]
Ny ondry boka manaratsy ny namany. [Houlder 1895 #2031]
Traduction française Un mouton lépreux fait le déshonneur des autres. [Houlder 1895]

Proverbe5432 Ny ondrindrano herintaona mihodidina, ka famaky kely iray ihany no azony. [Cousins 1871]
Ny ondrindrano : herintaona mihodidina ka famaky kely izay ihany no azo. [Rinara 1974 #3199]

Proverbe5433 Ny ondry no kely hofaka, ny mpiandry no ratsy. [Veyrières 1913 #3732, Rinara 1974 #3200, Cousins 1871 #2382]
Traduction française Si les moutons ont des queues maigres, c' est que le gardien est mauvais. [Veyrières 1913 #3732]

Proverbe5434 Ny ondry va no kely sa izaho no tsy ampy hohajaina? [Rinara 1974 #3201, Cousins 1871 #2383]

Proverbe5435 Ny ondry voatsipy taolana, ary ny amboa voatsipy vilona: tao ihany fa nifanolana. [Houlder 1895 #1688]
Ny ondry voatsipy taolana, ny alika voarotsa-bilona: tao ihany fa nifamadika. [Rinara 1974 #3202]
Ny ondry voatsipy taolana, ny amboa voatsipy vilona : tao ihany fa nifanolana. [Veyrières 1913 #3733, Cousins 1871]
Traduction française Au mouton on a jeté un os, et au chien de l' herbe: les deux choses étaient bien là, mais pas à leur place respective. [Houlder 1895]
Au mouton on a jeté un os, et au chien de l' herbe : tout y était, seulement il y a eu confusion. [Veyrières 1913 #3733]
Interprétation française Se disait de ceux qui font les choses à rebours. [Veyrières 1913 #3733]

Proverbe5436 Ny ony niteraka ny mamba, fa ny loharano niteraka ny ony. [Rinara 1974 #3203]
Ny ony niteraka ny mamba; ny loharano niteraka ny ony. [Houlder 1895 #2247, Veyrières 1913 #303, Cousins 1871 #2386]
Traduction française Le fleuve a donné naissance aux caïmans; la source a donné naissance au fleuve. [Houlder 1895]
Le lac a produit un caïman, la source a produit un fleuve. [Veyrières 1913 #303]
Interprétation française Paroles dites par les descendants du roi Ralambo source des nobles de l' Imerina pour dire qu'ils étaient la source des souverains ; on les appliquait aux richesses. [Veyrières 1913 #303]

Proverbe5437 Ny ony no tondraka dia ao ny tatatra manampy azy. [Rinara 1974 #3204]
Ny ony no tondraka, ny tatatra no manampy azy. [Veyrières 1913 #668, Cousins 1871 #2387]
Traduction française Si le fleuve déborde c' est que les petits canaux l' ont aidé. [Veyrières 1913 #668]
Interprétation française Les petits ont aidé à la fortune des grands. [Veyrières 1913 #668]

Proverbe5438 Ny ory lavidavitry ny betsaka kokoa ary na akaiky aza tsy hita loatra. [Rinara 1974 #3205]

Proverbe5439 Ny ory tsy havan' ny manana. [Houlder 1895 #1452, Veyrières 1913 #2648]
Traduction française Les pauvres ne sont pas compagnons des riches. [Veyrières 1913 #2648]
Les pauvres ne sont pas les compagnons des riches. [Houlder 1895 #1452]

Proverbe5440 Ny ory tsy mba rangahy. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ny mahantra tsy mba voahaja na ananana henamaso. [Rajemisa 1985]
Interprétation française Le pauvre n'est pas respecté. [Abinal 1888]

Proverbe5441 Ny osa tsy mba saro-po ary ny mahery tsy mba mandefitra. [Rinara 1974 #3206]
Ny osa tsy mba saro-po, ny mahery tsy mety handefitra. [Veyrières 1913 #669, Cousins 1871 #2388]
Traduction française Les faibles ne s' emportent pas facilement ; les puissants ne savent pas patienter et endurer. [Veyrières 1913 #669]

Proverbe5442 Ny osy, na mitsangan-tandroka ho omby aza, na mibarareoka ho ondry aza, na maniry somotra ho olona aza, na midingin-drambo ho alika aza, na mitsangani-bovona ho lambo aza, tsy miala, fa osy ihany. [Cousins 1871]
Ny osy, na mitsangan-tandroka ho omby aza, na miharareoka ho ondry aza, na maniry somotra ho olona aza, na midingin-drambo ho alika aza, na mitsangam-bovona ho lambo aza, tsy miala fa osy ihany. [Nicol 1935]
Ny osy : Na mitsangan-tandroka ho omby, na mibarareoka ho ondry, na midingin-drambo ho alika, na manangam-bovona ho lambo, na maniry somotra ho olona, dia tsy miala fa osy ihany. [Rinara 1974 #3207]
Traduction française La chèvre a beau avoir des cornes comme le bœuf, bêler comme le mouton, avoir une barbe comme l’homme, une queue comme le chien, une crinière comme le sanglier, elle restera toujours une chèvre. [Nicol 1935 #159]

Proverbe5443 Ny papelika no maro vava dia mitana ny hafatry ny Ntaolo. [Rinara 1974 #3208]
Ny papelika no maro vava, mitana ny hafatry ny ntaolo. [Houlder 1895 #68, Veyrières 1913 #331, Cousins 1871 #2390]
Traduction française Si la caille babille tant, c' est quelle rapporte les paroles ou recommandations des ancêtres. [Houlder 1895 #68]
Si les cailles ont de la renommée, c' est quelles gardent toutes les recommandations des ancêtres. [Veyrières 1913 #331]
Interprétation française Se disait des bavards, par plaisanterie. [Veyrières 1913 #331]

Proverbe5444 Ny rafy tsy lavitra, fa ny vadin-drahalahy mitafy lambamena. [Veyrières 1913 #1313, Rajemisa 1985]
Rafy tsy aiza fa vadin-drahalahy mitafy lambamena. [Rinara 1974 #3542]
Rafy tsy lavitra, fa ny vadin-drahalahy mitafy lambamena. [Houlder 1895 #1801, Cousins 1871 #2632]
Interprétation malgache Enti-milaza fampitandremana mba hahay mihetsika, hahay mitondra tena, fa ny mpifaninana amin' ny tena tsy lavitra. [Rajemisa 1985]
Traduction française La rivale n' est pas loin, car la femme de mon frère est habillée de rouge. [Houlder 1895]
La rivale n'est pas loin, la belle soeur est là habillée d'un lamba rouge en soie. [Abinal 1888, Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait pour exciter à bien faire, par crainte d'être supplantée. [Veyrières 1913 #1313]
Soyez sages, agissez bien, pour n'être pas inférieurs. [Abinal 1888]

Proverbe5445 Ny rafozana toy ny andriana. [Veyrières 1913 #1459]
Traduction française Les beaux-parents sont à vénérer comme on vénère des seigneurs. [Veyrières 1913 #1459]

Proverbe5446 Ny rafozana toy ny vato ambony loha, ka sady mahatahotra no mahamenatra. [Veyrières 1913 #1460]
Traduction française Les beaux-parents c' est comme une pierre au-dessus de la tête : cela engendre la crainte et le respect. [Veyrières 1913 #1460]

Proverbe5447 Ny raharaha ifanakonana mora efa, izay iaraha-manao, vita haingana. [Rinara 1974 #3209]

Proverbe5448 Ny raharaha maharitra ela no tsara indrindra. [Veyrières 1913 #3290]
Traduction française Les affaires les meilleures sont celles qui durent longtemps, parce qu' elles sont mieux approfondies. [Veyrières 1913 #3290]

Proverbe5449 Ny raharahan' ny maro tsy efan' ny vitsy. [Veyrières 1913 #3291, Cousins 1871 #2393]
Traduction française L' affaire de beaucoup ne peut pas être accomplie par quelques-uns. [Veyrières 1913 #3291]
Interprétation française Se disait dans les réunions de famille où l'on devait délibérer sur les affaires de la famille. [Veyrières 1913]

Proverbe5450 Ny raharaha no ho lavorary, ny teny ifanarahana. [Cousins 1871 #2392]
Ny raharaha no lavorary, ny teny ifanarahana. [Veyrières 1913]
Ny raharaha no lavorary, ny teny ifanatrehana. [Veyrières 1913]
Traduction française Ce qui rend les affaires bonnes, ce sont les délibérations et les conseils réciproques. [Veyrières 1913 #3292]

Proverbe5451 Ny raharaha no lavorary : ny tenierana no tsara. [Rinara 1974 #3210]

Proverbe5452 Ny raharaha ohatra ny miasa jama : raha tsy ifanakonana, tsy vita. [Cousins 1871]
Ny raharaha ohatra ny miasa zama: raha tsy ifanakonana, tsy vita. [Cousins 1871]

Proverbe5453 Ny ray hendry mahay mitondra zaza. [Veyrières 1913 #888]
Traduction française Les pères sages savent conduire leurs enfants. [Veyrières 1913 #888]

Proverbe5454 Ny rainy no mihosim-potaka, ka ny zanany no vazina. [Cousins 1871 #2395, Nicol 1935 #119]
Traduction française C’est le père qui s’est roulé dans la boue et c’est le fils qui en est barbouillé. [Nicol 1935 #119]

Proverbe5455 Ny rano fanalan-kenda; ny toko tratry ny roatra. [Veyrières 1913 #3430, Cousins 1871 #2396]
Traduction française Les médiateurs sont comme l' eau destinée à faire descendre ce qui obstrue le gosier ; ils sont comme les pierres qui servent à supporter la marmite sur le feu et qui reçoivent l' écume. [Veyrières 1913 #3430]
Interprétation française Ils sont l'objet des mécontentements. [Veyrières 1913 #3430]

Proverbe5456 Ny ranomasina no ho valam-parihiko. [Veyrières 1913 #304]
Ny riaka no valam-parihiko. [Veyrières 1913 #304]
Traduction française La mer est ma frontière. [Veyrières 1913 #304]
Interprétation française Paroles du roi Andrianampoinimerina pour dire qu'il voulait régner seul et étendre ses conquêtes dans l' île. [Veyrières 1913 #304]

Proverbe5457 Ny ranomaso no ho latsaka, ny ao an-kibo no be alahelo. [Veyrières 1913 #2649, Cousins 1871 #2397]
Traduction française Si les larmes vont tomber, c' est que le coeur est plein de chagrin. [Veyrières 1913]

Proverbe5458 Ny ranomaso toy ny rahona : raha mavesatra, dia mirotsaka. [Cousins 1871 #2398, Nicol 1935 #376]
Traduction française Les larmes sont comme les nues : quand elles sont grosses, elles tombent. [Nicol 1935 #376]

Proverbe5459 Ny rano no mandriana, ny vato. [Veyrières 1913 #3502]
Traduction française Ce qui fait que l' eau tombe en cascade, ce sont les rochers. [Veyrières 1913 #3502]
Interprétation française Il n' y a pas d'effet sans cause et pas de dispute sans motif. [Veyrières 1913 #3502]

Proverbe5460 Ny rano tsy mandà midina; ny setroka tsy mandà miakatra. [Houlder 1895]
Traduction française L' eau ne refuse pas de descendre, ni la fumée, de monter. [Houlder 1895]

Proverbe5461 Ny ranovola no tsy misy, ny sotrobe no maranitra. [Houlder 1895 #624, Cousins 1871 #2399]
Traduction française S' il n' y a pas de "ranovola" (au fond de la marmite), c' est que la louche coupait trop bien. [Houlder 1895]
Interprétation française Elle a enlevé tout le riz et raclé le fond. [Houlder 1895]

Proverbe5462 Ny rariny no singam-bolo mandavo ny vositra, rohy mora tsy afaky ny omby. [Veyrières 1913 #3393, Cousins 1871 #2400]
Traduction française La justice est un cheveu qui terrasse un boeuf, une corde peu serrée que les vaches ne peuvent pas rompre. [Veyrières 1913]
Interprétation française Les grands et les puissants sont tenus à la justice comme les autres. [Veyrières 1913 #3393]

Proverbe5463 Ny rariny toy ny afo : raha fonosina mandoro. [Cousins 1871 #2401, Nicol 1935 #120]
Traduction française Le droit est comme le feu : quand on cherche à l’envelopper, il brûle. [Nicol 1935 #120]

Proverbe5464 Ny rariny toy ny nofy, tsy azo tsy anaty fandriana; ary toy ny hazo mahitsy, ka tsy hita tsy anatin’ ny ala. [Veyrières 1913 #3395, Cousins 1871 #2402]
Traduction française La justice est comme un songe qu' on ne trouve que dans le repos du lit ; elle est comme un arbre droit qu' on ne trouve que dans la forêt. [Veyrières 1913 #3395]
Interprétation française C' est à force d' examiner une affaire qu'on arrive à la justice. [Veyrières 1913 #3395]

Proverbe5465 Ny rariny tsy enti-mandefitra. [Cousins 1871 #2403]

Proverbe5466 Ny ratsy atao, loza mihantona ; ny soa atao, levenam-bola. [Cousins 1871 #2404, Nicol 1935 #439]
Ny soa atao levenam-bola, ny ratsy atao loza mihantona. [Veyrières 1913 #2969]
Traduction française Faire le bien c' est mettre un trésor en réserve, faire le mal c' est s' exposer à un malheur. [Veyrières 1913 #2969]
Le mal commis est un malheur suspendu ; le bien accompli est un trésor caché. [Nicol 1935 #439]

Proverbe5467 Ny ratsy fanahy mandositra, na dia tsy misy mpanenjika aza. [Veyrières 1913 #6431]
Traduction française Les mauvais sujets s' enfuient, alors même que personne ne les poursuit. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des inquiétudes de la mauvaise conscience. [Veyrières 1913 #6431]

Proverbe5468 Ny ratsy fo tsy manan-kavana. [Veyrières 1913 #5668]
Ny ratsy fo tsy mba manan-kavana. [Houlder 1895 #115]
Traduction française Ceux qui ont le cœur mauvais, n' ont pas d' amis. [Houlder 1895 #115]
Coeur méchant n' a pas d' amis. [Veyrières 1913]

Proverbe5469 Ny ratsy mampiolonolona tsy hanatona ny havana. [Veyrières 1913 #3051]
Traduction française L' inconduite cause l' isolement et éloigne les parents. [Veyrières 1913 #3051]

Proverbe5470 Ny ratsy toy ny amboa: raha esesena, dia avy. [Cousins 1871 #2405]
Ny ratsy toy ny amboa : raha esiesena dia avy. [Veyrières 1913 #3052]
Traduction française Le mal est comme les chiens : quand on l' appelle, il vient. [Veyrières 1913 #3052]

Proverbe5471 Ny ravaka tsy manendrika ny adala. [Veyrières 1913 #2453]
Traduction française La parure n' embellit pas les sots. [Veyrières 1913 #2453]

Proverbe5472 Ny renikely mandoza : samy zanany ihany, ka iangarany. [Houlder 1895 #1871, Veyrières 1913 #932, Cousins 1871]
Traduction française La belle-mère cruelle: elle traite ses enfants avec partialité, bien qu' ils soient tous siens. [Houlder 1895]
Marâtre cruelle : ils sont tous ses enfants, mais elle aime ceux qu' elle a engendrés et elle déteste ceux qui viennent d' une autre femme. [Veyrières 1913 #932]
Interprétation française Elle aime ceux de son mari moins que les siens propres. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui montraient de la partialité. [Veyrières 1913 #932]

Proverbe5473 Ny rindra hirindrana, ary ny herana hierana. [Veyrières 1913 #3293]
Traduction française Apportez des joncs pour être disposés et tressés, apportez des herana pour qu' on se consulte et se mette d'accord. [Veyrières 1913 #3293]
Interprétation française Se disait quand il s' élevait une difficulté, afin d'exhorter à l'entente ; proverbe fait d' assonance : rindra et hirindrana, herana et hierana. [Veyrières 1913 #3293]

Proverbe5474 Ny ririnin-dasa tsy tsaroana. [Nicol 1935 #377, Cousins 1871]
Ririnin-dasa tsy tsaroana. [Cousins 1871 #2794]
Traduction française Hiver passé est oublié. [Nicol 1935 #377]

Proverbe5475 Ny roa no tsara noho ny iray; raha lavo, misy mpanarina. [Houlder 1895 #243]
Traduction française Deux valent mieux qu' un; car si l' un tombe, l' autre le relève. [Houlder 1895 #243]

Proverbe5476 Ny roatra fotsy ihany na mena aza ny vary nandrahoina. [Rinara 1974 #207]

Proverbe5477 Ny roatra no miohatra ny vilany fa ny vary akory tsy mankaiza. [Rinara 1974]

Proverbe5478 Ny rondrona laha naneno avy tamin-dRabekotrana. [Samson 1965 #N12]

Proverbe5479 Ny ronono mandroatra, ny rafozana tonga. [Veyrières 1913 #1461]
Traduction française Le lait écume dans la marmite, les beaux-parents arrivènt. [Veyrières 1913 #1461]
Interprétation française Bonne réception des beaux-parents ; ou bien avoir deux choses à faire. [Veyrières 1913 #1461]

Proverbe5480 Ny ro no tsy atoraka : ny tokotany mahalana. [Rinara 1974]
Ny ro tsy atoraka : ny tokotany mahalana. [Cousins 1871 #2408]

Proverbe5481 Ny saboy maro maiva-mavesatra. [Cousins 1871 #2409, Houlder 1895, Rinara 1974]
Traduction française Une malédiction (prononcée) est une chose légère et considérable en même temps. [Houlder 1895]

Proverbe5482 Ny saikatra aza manantena ho lahy, ka mainka ny lahy rahateo. [Veyrières 1913 #1683, Cousins 1871 #2410]
Ny saikitra aza manantena ho lahy, ka mainka fa ny lahy rahateo. [Rinara 1974 #3232]
Ny saikitra aza manantena ho lahy, koa mainka ny lahy rahateo. [Houlder 1895 #864]
Traduction française L' efféminé lui-même se croit homme, à plus forte raison celui qui a déjà une tournure virile. [Veyrières 1913 #1683]
Même une femmelette espère être pris pour un homme, et, à plus forte raison un vrai homme. [Houlder 1895]
Interprétation française Il faut agir en homme et se décider. [Veyrières 1913 #1683]

Proverbe5483 Ny saina no tompoin' ny mahery. [Rinara 1974 #3233]

Proverbe5484 Ny saina toy ny farango, raha tsotra loatra tsy mahazo, raha melo-doatra mipaoka ny tokony tsy hopaohina. [Rinara 1974 #3234]
Ny saina toy ny havitra: koa raha tsotra loatra, tsy mitondra; ary raha melo-doatra, mipaoka izay tsy hopaohina. [Houlder 1895 #2176]
Traduction française L' esprit (ou l' intelligence) est comme une broche: s' il est trop simple (litt. droit), il n' attrape rien; et s' il est trop recourbé, il emporte (Litt. rafle) ce qui ne devrait pas être emporté. [Houlder 1895]

Proverbe5485 Ny saina toy ny hady : marivo loatra itsambikinan' ny ankizy, lalin-doatra mamandrika ny tena. [Rinara 1974 #3235]
Ny saina toy ny hady : raha marivo loatra, itsambikinan' ny ankizy ; ary raha lalin-doatra, mamotraka ny tena. [Veyrières 1913 #6191, Cousins 1871 #2411, Nicol 1935]
Traduction française L’esprit est comme le fossé: s’il est étroit, un enfant saute par-dessus; s’il est trop profond, on y tombe soi-même. [Nicol 1935 #328]
L' habileté est comme un fossé : si c' est peu profond les enfants l' enjambent facilement, et si c' est trop profond c' est un précipice où l' on tombe soi-même. [Veyrières 1913 #6191]
Interprétation française Se disait des ruses et des expédients. [Veyrières 1913 #6191]

Proverbe5486 Ny sakay no mahery an-tanin' olona. [Houlder 1895 #2226]
Traduction française Ce n' est que le piment qui est fort chez les autres. [Houlder 1895 #2226]

Proverbe5487 Ny sakaiza manody mandravy, fa ny sakaiza tia tsy misorona. [Veyrières 1913]
Traduction française Un ami perfide trompe ; un ami qui aime n' a rien de caché. [Veyrières 1913 #5125]

Proverbe5488 Ny sakaiza tiana no mahatoky. [Veyrières 1913 #5126]
Traduction française Les amis chers, on a confiance en eux. [Veyrières 1913 #5126]

Proverbe5489 Ny Sakalava no miady azon' ny anjaingin' Imamonjy. [Veyrières 1913 #445, Houlder 1895]
Ny sakalava no miady dia anjaingin' Imamonjy. [Rinara 1974 #3236]
Traduction française Si les Sakalava se battent, cela vient d' Imamonjy. [Houlder 1895]
Si les Sakalava se battent, c' est à cause d' Imamonjy. [Veyrières 1913 #445]
Interprétation française Cet Imamonjy était célèbre. [Veyrières 1913 #445]

Proverbe5490 Ny sampin-kavia mahay mianjaika ve no niolonolonana aman-kavana. [Rinara 1974 #3237]

Proverbe5491 Ny sampin-kavia nitopatopa no naharava fanambadiana. [Rinara 1974 #3238]
Ny sampin-kavia nitopatopa no naharava harena. [Rinara 1974 #3238]

Proverbe5492 Ny sampin-kavian' ny jejo no nanariana ny vady niara-nihary. [Rinara 1974 #3239]

Proverbe5493 Ny sanatria tsy mahafefy loza, ny halady tsy mahafaka ny fahafatesana. [Rinara 1974 #3240]
Ny sanatria tsy mahafehy ny loza; ny halady tsy mahafaka ny fahafatesana. [Veyrières 1913 #2908, Cousins 1871 #2413]
Traduction française Le mot : Dieu nous préserve, ne peut pas enchaîner le malheur, les excuses ne préservent pas de la mort. [Veyrières 1913 #2908]
Interprétation française C' est inéluctable. [Veyrières 1913 #2908]

Proverbe5494 Ny sandry be tsy ody aina, ary ny hatanorana tsy ody faty; fa samy ho faty avokoa. [Cousins 1871 #2414]
Ny sandry be tsy ody aina, ny hatanorana tsy ody faty, fa samy ho faty avokoa. [Veyrières 1913 #2909]
Ny sandry be tsy ody aina, ny hatanorana tsy ody mahavelona, fa hetra itovizana ny ho faty. [Rinara 1974 #3241]
Traduction française La force n' est pas un talisman qui conserve la vie, la jeunesse n' est pas un talisman contre la mort, mais tout le monde mourra. [Veyrières 1913 #2909]

Proverbe5495 Ny sangy maro fa ny maso tsy azo haronina. [Rinara 1974 #3242, Cousins 1871 #2415]

Proverbe5496 Ny sangy maro, fa ny tain-kary tsy azo atora-kavana. [Cousins 1871 #2416]

Proverbe5497 Nisara-maina, tahaka ny mpanan-karena maty mahihitra. [Rinara 1974 #2790, Cousins 1871 #2105]
Nisara-maina, tahaky ny mpanan-karena maty mahihitra. [Veyrières 1913 #2316]
Traduction française Se séparer sans profit comme le riche qui est mort dans son avarice. [Veyrières 1913 #2316]
Interprétation française Il n'a pas profité de ses biens. [Veyrières 1913 #2316]

Proverbe5498 Ny sima manjolanjola, ny poa-maso manalava molotra, ka anaro ny tena fa kilema samy manana. [Rinara 1974]

Proverbe5499 Ny sitran-tsy miody mba tsara ihany. [Houlder 1895 #2090, Veyrières 1913 #2816]
Ny sitran-tsy miody mba tsara ihany, fa ny maty tsy vita ala nenina dia avo telo heny ny alahelo. [Rinara 1974]
Traduction française Il est bon de guérir sans prendre de remèdes. [Veyrières 1913 #2816]
Il n' est pas mauvais de guérir sans prendre de remèdes. [Houlder 1895]

Proverbe5500 Ny sitrapo itoviana fa ny mionona no vitsy. [Rinara 1974 #3245]

Proverbe5501 Ny sitrapo maro mahay fa ny mihafy mampikavia. [Rinara 1974 #3246]

Proverbe5502 Ny sitrapo tsy an’ olona ory. [Cousins 1871 #2417, Houlder 1895]
Traduction française Les pauvres ne peuvent pas faire ce que bon leur semble. [Houlder 1895 #1456]

Proverbe5503 Ny sitry no manana anaka, ka ny androngo no sanganehena. [Cousins 1871 #2418]
Ny sitry no mananan' anaka, ka ny androngo no sanganehana. [Rinara 1974 #3248]

Proverbe5504 Ny soa atao amin’ilay iny retaka, dia menaka ahoso-pory, fa tsy mba mivaly. [Veyrières 1913]
Traduction française Le bien qu’on lui fait, c’est de la graisse mise au derrière et qui reste sans retour. [Veyrières 1913]
Proverbe betsimisaraka : un bienfait perdu. [Veyrières 1913]

Proverbe5505 Ny soa atao amin' olona dia toy ny soratra am-pe : raha mando dia manjavona. [Veyrières 1913]
Traduction française Les bienfaits, c’est comme l’écriture sur la cuisse : l’humidité la fait disparaître. [Veyrières 1913]
Un bienfait s'oublie facilement. Ce proverbe est d’origine récente ; il était dit par les jeunes gens lettrés de Tananarive. [Veyrières 1913]

Proverbe5506 Ny soa atao no orim-bato, aty ny soa azo no vatsy zairina. [Veyrières 1913 #2970]
Traduction française Le bien qu' on fait est comme une pierre fichée en terre pour perpétuer un événement, et le bien qu' on reçoit est un sac de provisions bien cousu. [Veyrières 1913 #2970]
Interprétation française Un bienfait nest pas perdu. [Veyrières 1913 #2970]

Proverbe5507 Ny soa atao tsangambato tsy azo hadinoina. [Veyrières 1913 #2971]
Traduction française Le bien qu' on fait reste comme un monument impérissable. [Veyrières 1913 #2971]
Interprétation française On dressait des pierres en souvenir des guerriers morts au loin ; ces pierres s'appelaient tsangam-bato. [Veyrières 1913 #2971]

Proverbe5508 Ny soa filaza, ny tsara mahate-hihaino. [Veyrières 1913 #2972]
Traduction française Le bien se dit, il se fait écouter. [Veyrières 1913 #2972]

Proverbe5509 Ny soa raha atao amin’ ny tsy mahalala dia very. [Veyrières 1913]
Traduction française Le bien qu’on fait à un ingrat est perdu. [Veyrières 1913]

Proverbe5510 Ny soa rehetra atao tsy mba very foana. [Veyrières 1913 #2973]
Traduction française Une bonne action n' est jamais perdue. [Veyrières 1913 #2973]

Proverbe5511 Ny soa tsy lany aman-tany. [Veyrières 1913 #2974]
Traduction française Il y aura toujours du bien sur la terre. [Veyrières 1913 #2974]

Proverbe5512 Ny sodokan' ny amboa tsy ho vola, hitaiza zana-kisoa mba hiavotana. [Rinara 1974 #3250]

Proverbe5513 Ny sofina mialoha indray lahy no aoriana. [Rinara 1974 #3249]

Proverbe5514 Ny sola malahelo tsy mba Rangahy. [Houlder 1895 #1457, Cousins 1871 #2419]
Traduction française On n' appelle pas monsieur un chauve qui est pauvre. [Houlder 1895]
Un (vieillard) chauve qui est pauvre n' est guère respecté. [Houlder 1895]
Interprétation française Le mot "Rangahy" s' emploie en s' adressant à un homme âgé, ou à celui auquel on veut marquer du respect. [Houlder 1895]

Proverbe5515 Ny sola malahelo tsy mba Rangahy, na mahay miteny aza voailikilika. [Rinara 1974 #3251]

Proverbe5516 Ny songomby no manao hitsin-dalana,, ka ny tokandia no mamitravitra. [Cousins 1871 #2420, Rinara 1974]

Proverbe5517 Nitady ny angano ka sendra ny arira. [Rinara 1974 #2790]

Proverbe5518 Nitady toko ka sendra vato, nitady biby ka tojo mamba. [Rinara 1974 #2791]

Proverbe5519 Ny tafan' ny mpisampina tsy hain' ny mpisikina. [Rinara 1974 #3253]
Ny tenin' ny mpisampina tsy mba inoan' ny mpisikina. [Veyrières 1913 #1314, Cousins 1871 #2501, Houlder 1895]
Resaky ny mpisampina tsy hain' ny mpisikina. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Fitenenana ilazana olona roa samy manana ny tafany sy ny fanaony, ka tsy tokony hifampidinika betsaka. [Rajemisa 1985]
Traduction française Ce que dit le paresseux (litt. celui qui porte son lamba sur l' épaule) n' est pas cru par l' homme actif (litt. celui qui s' est ceint de son lamba - pour pouvoir mieux travailler). [Houlder 1895]
Quand l' homme dit à la femme de porter son lamba en faisant passer un côté sur l' épaule gauche, elle ne veut pas ; et lorsque la femme dit à l' homme de porter le sien autour des reins, il ne veut pas : ce serait faire l' inverse de ce qui se fait ordinairement. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des choses extraordinaires et de ce qu'on ne devait pas faire. [Veyrières 1913]

Proverbe5520 Ny tafy soratra hanin' ny mpiandry sy ny mpanao sofina. [Veyrières 1913 #240]
Traduction française Les boeufs du souverain, quand ils sont tachetés d'une manière disparate, sont la part des gardiens et de ceux qui les marquent aux oreilles. [Veyrières 1913]

Proverbe5521 Ny ta-hanana tsy mahaleo ny ambinina. [Houlder 1895 #752]
Ny ta-hanana tsy mahaleo ny ambininy. [Veyrières 1913 #850, Cousins 1871 #2421]
Ny te-hanana tsy mahaleo ny ambinina. [Rinara 1974 #3272]
Traduction française Le désir d' acquérir et de posséder ne vaut pas la prospérité qui vient des faveurs du destin. [Veyrières 1913 #850]
Le désir d' avoir ne peut être comparé au fait d' être prospère (ou béni). [Houlder 1895]
Interprétation française Chacun doit supporter son sort ; à chacun sa destinée : il y a des gens qui se tuent pour avoir ce qu' ils désirent et ils n' y arrivent pas, alors que d' autres voient sans efforts tous leurs désirs réalisés ; tout le monde désire être riche, mais tout le monde n'a pas la chance et les faveurs du destin. [Veyrières 1913 #850]

Proverbe5522 Ny tahotra an' Andriamanitra mahafaka ny tahotra ny olombelona. [Veyrières 1913 #44]
Traduction française La crainte de Dieu chasse la crainte des hommes. [Veyrières 1913 #44]

Proverbe5523 Ny takatra no fisa-doha, mandry tsy misy mpanondana. [Veyrières 1913 #97, Cousins 1871 #2423]
Ny takatra no fisa-doha : marary tsy misy mpanondana. [Rinara 1974 #3255, Houlder 1895]
Traduction française Si le "takatra" (sorte d' ombrette) a la tête plate, c' est que personne ne lui offre un oreiller quand il est malade. [Houlder 1895]
Si l' oiseau takatra a la tête plate, c' est qu' il n' a personne pour lui servir d' oreiller lorsqu' il dort. [Veyrières 1913 #97]
Interprétation française Ce proverbe disait la peur qu' avaient les Malgaches de cet oiseau de mauvais augure. [Veyrières 1913 #97]

Proverbe5524 Ny takatra no mahavita trano, ka ny vorondolo no mibohy. [Cousins 1871 #2424]
Ny takatra no mahavita trano, ka ny vorondolo no mivolon-ko tompony. [Rinara 1974 #3256]
Ny takatra no nahavita trano, ka ny vorondolo no mibohy. [Houlder 1895]
Traduction française C' est le "takatra" qui a fait le nid, et c' est le hibou qui s' en vante. [Houlder 1895]
Interprétation française Le nid du "takatra" est énorme. [Houlder 1895]

Proverbe5525 Ny tampoka mahavery ny kasaina. [Houlder 1895 #953, Veyrières 1913 #5771]
Traduction française La surprise empêche de faire ce qu' on avait l' intention de faire. [Veyrières 1913 #5771]
Quand on est surpris, on ne fait pas toujours ce qu' on avait l' intention de faire. [Houlder 1895]

Proverbe5526 Ny tana-manao tsy mahaleo ny vava homana. [Cousins 1871 #2426, Rinara 1974]

Proverbe5527 Ny tanana mamatra-balala; ary ny akanjo raisin’ ny afo. [Veyrières 1913 #5927, Cousins 1871 #2425, Rinara 1974]
Traduction française Les mains entassent les sauterelles dans la marmite où on va les faire cuire, et le vêtement prend feu. [Veyrières 1913 #5927]
Interprétation française Pour un bien mince avantage, on perd de vue de grands inconvénients. [Veyrières 1913 #5927]

Proverbe5528 Ny tandindona, anaty rano tsy lena, an-tanety tsy haraka. [Veyrières 1913 #2741, Rinara 1974 #3261, Cousins 1871 #2427]
Traduction française Dans l' eau l' ombre n' est pas mouillée, sur les plateaux elle n' est pas grillée par le soleil. [Veyrières 1913 #2741]
Interprétation française Se disait des gens que les événements n' affectent pas. [Veyrières 1913 #2741]

Proverbe5529 Ny tandindona : an-tanety tsy haraka, an-drano tsy lena, an’ afo tsy may. [Nicol 1935 #108]
Traduction française L’ombre : sur la montagne, on ne peut l'atteindre à la course; dans l’eau, elle ne craint pas l’humidité ; dans le feu, elle n’a pas peur de se brûler. [Nicol 1935 #108]

Proverbe5530 Ny tandra vadin-koditra, ny tarehy enti-maty. [Rinara 1974 #3260]

Proverbe5531 Ny tanin-jaza tsy re lavitra, fa ny tanim-basy no re lavitra. [Veyrières 1913 #787]
Traduction française Les pleurs de l' enfant ne s' entendent pas au loin, mais le grondement du fusil s' entend au loin. [Veyrières 1913 #787]
Interprétation française Les plaintes des petits ne sont pas entendues ; celles des grands retentissent au loin. [Veyrières 1913 #787]

Proverbe5532 Ny tany sahala amin' ny vilanibe ary ny olona toy ny hena. [Rinara 1974 #3264]
Ny tany toy ny vilanibe, ary ny olona toy ny hena. [Cousins 1871 #2429, Veyrières 1913]
Traduction française La terre est comme une grande marmite et les hommes sont comme la viande qui est dans la marmite. [Veyrières 1913 #1687]

Proverbe5533 Ny tany vadiben' i Zahanary: mihary ny velona, manotrona ny maty. [Veyrières 1913 #45]
Ny tany vadibeny Zanahary: mihary ny velona, manotrona ny maty. [Cousins 1871]
Ny tany vadiben--Janahary : mihary ny velona, manotrona ny maty. [Rinara 1974 #3263]
Traduction française La terre est la première épouse de Dieu : elle nourrit les vivants et les morts, elle les serre dans ses bras. [Veyrières 1913 #45]
Interprétation française Ce proverbe sakalava était fort connu en Imerina ; comparaison avec la première femme d'un polygame : c' était elle qui avait soin des biens de la maison. [Veyrières 1913 #45]

Proverbe5534 Ny tanora valaka tsy mahaleo ny lahiantitr' Imamo. [Rinara 1974 #3261, Houlder 1895, Veyrières 1913]
Traduction française Le jeune homme las et épuisé est inférieur au vieillard de l'Imamo. [Veyrières 1913 #1579]
Un jeune homme las est inférieur à un vieillard de l' Imamo. [Houlder 1895]

Proverbe5535 Ny tantara malaza, fa tsy misy zavatra tsy hitany, na ny ela na ny faingana, ka aza manadino ny soa nifanaovana. [Veyrières 1913]
Traduction française L’histoire porte loin sa renommée : il n’y a pas de chose qu’elle ne connaisse pas, soit dans le passé, soit dans le présent ; aussi il faut se garder d’oublier les bienfaits qui ont été échangés. [Veyrières 1913]
Interprétation française Le sens est : la postérité le dira. [Veyrières 1913]

Proverbe5536 Ny taolana mahajamba ny alika, ny hena mahajamba ny adala, ny vola mahajamba ny hendry. [Veyrières 1913 #2229]
Traduction française Un os aveugle un chien, un morceau de viande aveugle et passionne les sots, l' argent aveugle et passionne les gens sages. [Veyrières 1913 #2229]
Interprétation française On est prêt à toutes les folies pour acquérir les richesses. [Veyrières 1913 #2229]

Proverbe5537 Ny taona no nandroso, sa ela ny ela, ka tsy nivaro-bolo fa sola ary tsy nivaro-nify fa banga! [Rinara 1974 #3265]

Proverbe5538 Ny tapany ihany no mikobana. [Rinara 1974 #3266]

Proverbe5539 Ny tarehy an-dRahiratra, fa ny vintana an-dRasitamoraina. [Veyrières 1913 #851]
Ny tarehy an-dRahiratra; fa ny vintana an-dRatsitamoraina. [Cousins 1871]
Ny tarehy an-dRahiratra fa ny vintana an-dRatsitamorainy. [Rajemisa 1985]
Ny tarehy no an-dRahiratra fa ny vintana an-dRatsitamoraina. [Rinara 1974 #3267, Houlder 1895]
Interprétation malgache Entina milaza fa tsy ny tarehy akory no hahazoana vady tsara na fiadanana, fa ny vintana izay mahatonga ho moramorainy. [Rajemisa 1985]
Traduction française La beauté est à Rahiratra, mais l' heureux destin est à Rasitamoraina. [Veyrières 1913 #851]
Rahiratra a la beauté pour elle, mais Ratsitamoraina, par contre, a été favorisée par le sort. [Houlder 1895]
Interprétation française A chacun son sort. [Veyrières 1913 #851]
De ces deux femmes, la seconde, avec moins d' avantages physiques que la première, a pourtant été mariée avant, ce qui montre que le sort lui a été favorable. [Houlder 1895]

Proverbe5540 Ny tarehy no ratsy ka ny volo no aolankolana. [Rinara 1974]
Ny tarehy no ratsy, ka ny volo no aolanolana. [Houlder 1895 #1758, Veyrières 1913 #2454]
Traduction française Celle qui est laide tresse (litt. tord) ses cheveux, pour tâcher de racheter, autant que possible, la laideur de son visage. [Houlder 1895 #1758]
Sa figure est laide et elle la pare en tressant ses cheveux. [Veyrières 1913 #2454]
Interprétation française Une femme laide qui se pare, cherche ce qui ne convient pas ; autre sens : dissimuler un défaut. [Veyrières 1913 #2454]

Proverbe5541 Ny tarehy no tsy azo ovana, fa ny toetra mora ovana. [Rinara 1974 #3269]
Ny tarehy ratsy no tsy azo ovana, fa ny fanahy ratsy azo ovana. [Veyrières 1913 #3053, Rajemisa 1985]
Ny tarehy ratsy no tsy azo ovana, fa raha ny fanahy mora foana. [Veyrières 1913 #3053]
Interprétation malgache Enti-milaza fa ny bika aman' endrika dia sarotra ovana satria efa izao no nanaovan' ny Nahary azy, fa ny toetra amam-panahy kosa dia miankina amin' ny sitrapon' ny tena ny mahatsara na maharatsy azy. [Rajemisa 1985]
Traduction française Une vilaine figure ne peut pas être changée mais une mauvaise conduite peut facilement être changée. [Veyrières 1913 #3053]
Interprétation française On peut corriger sa conduite. [Veyrières 1913 #3053]

Proverbe5542 Ny tarehy ratsy no tsy azo ovana, fa ny fanahy ratsy azo ovana ihany. [Nicol 1935 #455, Cousins 1871]
Traduction française On ne peut changer une figure laide ; mais on peut changer une âme laide. [Nicol 1935 #455]

Proverbe5543 Ny tarehy soa verin' ny hanina an-dany vazana. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Traduction française Un beau visage gâté par la nourriture entre les dents et les joues. [Houlder 1895]
Interprétation française Il s' agit d' une femme qui malgré sa beauté se nettoie la bouche avec son doigt, ce qui décourage les prétendants possibles. [Houlder 1895]

Proverbe5544 Ny tarehy tsy mahaleo ny fanahy. [Cousins 1871 #2435, Nicol 1935 #440]
Traduction française Un beau visage ne vaut pas la vertu. [Nicol 1935 #440]

Proverbe5545 Ny tenain-doza leo ihany, fa ny iantsampazan-doza no tsy toha. [Veyrières 1913 #2651]
Ny tenain-doza leo ihany, fa ny itsipihan-doza no tsy toha. [Rinara 1974 #3273]
Ny tenain-doza leo ihany, fa ny lantsampazan-doza no tsy toha. [Houlder 1895 #1059]
Traduction française Être malheureux c' est supportable, mais quand le malheur arrive à l' improviste, c' est intolérable. [Veyrières 1913 #2651]
Il est supportable d' être habituellement dans le malheur, mais quand il se jette sur vous à l' improviste, c' est terrible. [Houlder 1895]

Proverbe5546 Ny tenainy leo ihany, fa ny itsipihany no tsy toha. [Cousins 1871]

Proverbe5547 Ny tenda toy ny razan-dratsy: omem-be, tsy mahatahy; omen-kely, manome tsiny. [Cousins 1871]
Ny tenda toy ny razan-dratsy : omem-be tsy mitahy, omen-kely manome tsiny. [Rinara 1974 #3274]

Proverbe5548 Ny tendrom-po tsy mba namana ary ny hatezerana sakaiza mpamitaka. [Rinara 1974 #3275]

Proverbe5549 Ny teny atody, ka raha foy manana elatra. [Nicol 1935 #206]
Ny teny atody ka raha foy manan' elatra. [Rinara 1974 #210]
Ny teny toy ny atody, ka raha foy manana elatra. [Houlder 1895 #567, Veyrières 1913 #4794]
Ny teny toy ny atody: raha foy, manana elatra. [Cousins 1871 #2494]
Traduction française Les médisances sont comme les œufs: quand ils sont éclos, ils ont des ailes. [Houlder 1895]
Les paroles, c' est comme les oeufs : une fois éclos cela a des ailes. [Veyrières 1913]
Les paroles sont comme les œufs : à peine écloses elles ont des ailes. [Nicol 1935 #206]
Interprétation française Elles se répandent vite. [Houlder 1895]
Les paroles volent partout, elles se répandent vite : un secret divulgué a vite fait de se répandre. [Veyrières 1913 #4794]

Proverbe5550 Ny teny aza atao lava loatra fa ny mamerina azy no tsy toha. [Rinara 1974 #211]

Proverbe5551 Ny teny entim-boro-manidina. [Veyrières 1913 #6148, Cousins 1871 #2438]
Ny teny entim-borona manidina. [Nicol 1935 #202]
Traduction française La parole est emportée par les oiseaux qui volent. [Veyrières 1913 #6148]
Les paroles s’envolent sur les ailes des oiseaux. [Nicol 1935 #202]
Interprétation française Les paroles volent et se répandent vite. [Veyrières 1913 #6148]

Proverbe5552 Niteny foana aho, hoy Rainilita. [Veyrières 1913 #6518, Rinara 1974 #2793, Cousins 1871]
Traduction française J' ai parlé en pure perte, dit le père de Lita. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des conseils et avis donnés en vain, et du regret d' avoir parlé. [Veyrières 1913]

Proverbe5553 Ny teny haolo, ka raha pizina lasa any an-Tsakalava. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Ny teny haolo, ka raha tairina lasa any an-Tsakalava. [Veyrières 1913 #3601, Cousins 1871]
Traduction française La parole est farouche et vagabonde comme les boeufs sauvages : si on l' effarouche ou si on la trouble elle s' en va dans le pays des Sakalava. [Veyrières 1913]
Interprétation française La région des Sakalava était me région où il y avait beaucoup de boeufs sauvages ; le sens du proverbe est qu' un orateur troublé dans son discours, perd le fil de ses pensées. [Veyrières 1913]

Proverbe5554 Ny teny ierana tsy mba loza. [Houlder 1895 #264]
Traduction française Se consulter avec les autres ne peut faire de mal. [Houlder 1895 #264]

Proverbe5555 Ny teny ifamaliana mahamasina ny mpanjaka. [Houlder 1895 #1409, Veyrières 1913 #239]
Traduction française La discussion (amicale) affermit l' autorité du souverain. [Houlder 1895]
Prendre conseil, cela augmente la puissance du souverain. [Veyrières 1913 #239]

Proverbe5556 Ny teny ifamaliana mahatsara fihavanana. [Rinara 1974 #212]

Proverbe5557 Ny teny imaso tsy mba kilema. [Houlder 1895 #543]
Traduction française Quand on parle ouvertement on ne doit pas être blâmé. [Houlder 1895]

Proverbe5558 Ny teny malemy mahamora harena. [Houlder 1895 #375, Cousins 1871 #2440, Rajemisa 1985]
Ny teny mora mahamora harena (tsy maha-sarotiny). [Rinara 1974 #3282]
Teny malemy mahamora harena. [Nicol 1935 #68]
Interprétation malgache Ny resaka am-pilaminana sy an-kamorana mahatonga ny tompontrosa halefaka, na ny teny malemy mampitony ny hatezerana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Les paroles douces facilitent (l' acquisition de) la richesse. [Houlder 1895 #375]
Une parole douce rend suaves les relations. [Nicol 1935]

Proverbe5559 Ny teny marina ohatra ny fia-pary, ka na lava aza, tsy lany hamamiana. [Houlder 1895]
Ny teny marina ohatra ny fia-pary lava : tsy lany hainamiana. [Nicol 1935]
Ny teny marina ohatra ny fia-pary lava: tsy lany hamamiana. [Cousins 1871]
Ny teny marina ohatra ny fia-pary lava vany, ka na lava aza tsy lany hamamiana. [Rinara 1974]
Traduction française Les paroles sages sont comme la canne à sucre qu’on ne cesse de sucer: la saveur n’en peut être épuisée. [Nicol 1935 #203]
Les paroles vraies sont comme la canne à sucre que l'on mâche: quoiqu' elle soit longue, elle est douce partout. [Houlder 1895]

Proverbe5560 Ny teny misy firavana dia misy fihaviana. [Rinara 1974 #3281]
Ny teny misy firavana, misy fihaviana. [Cousins 1871 #2442]

Proverbe5561 Ny tenin' andriana mahafiadana. [Houlder 1895 #1406, Veyrières 1913 #305]
Traduction française Les paroles du souverain apportent (produisent) la prospérité. [Houlder 1895]
Les paroles du souverain donnent la prospérité. [Veyrières 1913 #305]

Proverbe5562 Ny tenin' andriana tsy mba mitsaika, fa mingadona. [Veyrières 1913 #241]
Ny tenin' andriana tsy mba mitsaika fa mingodona. [Rajemisa 1985]
Ny tenin' Andriana tsy mitraika fa mingadona. [Rinara 1974 #3276]
Ny tenin' andriana tsy mitsaika fa mingodona. [Houlder 1895 #1405, Cousins 1871 #2500]
Interprétation malgache Ny kabarin' ny mpanjaka tsy mba heno toy ny bitsibitsika fa manehoeho eran-tany. [Rajemisa 1985]
Traduction française La parole royale ne glisse pas sans bruit, mais elle retentit avec éclat. [Veyrières 1913 #241]
Les paroles (c.à.d. les ordres) du souverain n' arrivent pas en cachette mais ouvertement. [Houlder 1895]
Interprétation française Elles sont publiées partout, et on ne peut les ignorer. [Houlder 1895]

Proverbe5563 Ny teny nofon-kena: raha roritina, tonga ozatra. [Cousins 1871 #2443]
Ny teny toy ny hena ka raha roritina tonga hozatra. [Veyrières 1913, Rajemisa 1985]
Ny teny toy ny nofon-kena, ka raha roritina tonga hozatra. [Veyrières 1913]
Ny teny toy ny nofon-kena, ka raha roritina tonga ozatra. [Houlder 1895 #553]
Ny teny toy ny nofon-kena, ka roritina tonga hozatra. [Rinara 1974 #3291]
Interprétation malgache Tsy tsara raha ny rasaka na ny ady hevitra no halavaina loatra fa mety hanjary fanditra na ady mihitsy aza. [Rajemisa 1985]
Traduction française Les paroles sont comme la chair, quand on l' étire elle devient muscle. [Houlder 1895]
Les paroles sont comme la viande : quand on tire dessus, cela devient nerf. [Veyrières 1913 #4796]
Interprétation française Il ne faut pas tirer sur les mots pour leur faire dire ce que l'on veut. [Veyrières 1913 #4796]

Proverbe5564 Ny teny nofon-kena : rana roritina, tongahozatra. [Nicol 1935 #204]
Traduction française Les paroles sont comme la viande ; à force de tirer dessus on finit par rencontrer les nerfs. [Nicol 1935 #204]

Proverbe5565 Ny teny no tsy atao lava, ny mamerina azy no manahirana. [Veyrières 1913 #4792, Cousins 1871 #2449]
Traduction française Si on ne parle pas sans fin, c' est qu' il serait gênant de se répéter sans cesse ou de rendre compte de tout ce qu' on a dit. [Veyrières 1913 #4792]

Proverbe5566 Ny teny : raha fohy loatra akodiadian' ny olona, raha lava loatra anapahany. [Rinara 1974 #3290]

Proverbe5567 Ny teny raha fohy mikodiadia, raha lava mitarotaroka. [Veyrières 1913 #3603, Cousins 1871 #2444]
Traduction française Parole trop courte roule avec trop de précipitation, parole trop longue est filandreuse. [Veyrières 1913 #3603]
Interprétation française Il faut un juste milieu. [Veyrières 1913 #5770]

Proverbe5568 Ny teny ratsy : adidy, ny vava soa : sakafo. [Rajemisa 1985 #23, Rinara 1974 #3283, Cousins 1871 #2445]
Vava soa sakafo ; teny ratsy adidy. [Cousins 1871 #3642, Nicol 1935 #209]
Interprétation malgache Ny teny mora mahatsara fihavanana fa ny vava ratsy kosa itondrana heloka ka maharatsy fihavanana. [Rajemisa 1985 #23]
Traduction française De bonnes paroles valent un repas ; les mauvaises paroles sont une responsabilité. [Nicol 1935 #209]

Proverbe5569 Ny teny ratsy fotaka am--baravarana, ka samy manilika ny eo anatrehany. [Houlder 1895 #546]
Ny teny ratsy fotaka eo am--baravarana, ka samy manilika ny eo anatrehany. [Cousins 1871 #2446]
Ny teny ratsy toy ny fotaka eo am--baravarana, ka samy manilika ny eo am--baravarany. [Rinara 1974 #3285]
Traduction française Les mauvaises paroles sont comme de la boue devant la porte, et chacun pousse de côté celle qui est devant lui. [Houlder 1895]

Proverbe5570 Ny teny ratsy moramorain' ny adala, fa sarotsarotin' ny hendry. [Rinara 1974 #3284, Cousins 1871 #2447]

Proverbe5571 Ny teny tahaka ny harongana: izay tsongoina mena avokoa. [Cousins 1871 #2493]
Ny teny toy ny harongana ka izay tsongoina mena avokoa. [Rinara 1974 #3287]

Proverbe5572 Ny teny tahaka ny vato ateli-mamba: atelina, tsy mba lo; aloa, tsy miova tarehy. [Cousins 1871 #2448]
Ny teny toy ny vato ateli-mamba : atelina tsy lo, aloa tsy miova tarehy. [Rinara 1974]

Proverbe5573 Ny teny toy ny fonosana ka izay mamatotra no tsara mamaha. [Rinara 1974 #3286]
Ny teny toy ny fonosana : ka izay mamono no mamaha. [Houlder 1895 #545, Veyrières 1913 #4795, Cousins 1871 #2495]
Traduction française La parole est comme le noeud fait au coin du lamba pour envelopper quelque chose : c' est celui qui a fait le noeud qui peut le délier. [Veyrières 1913]
Les paroles sont comme un paquet, et c' est celui qui l' a attaché qui le détache aussi. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait surtout des contrats : seuls les contractants peuvent se délier. [Veyrières 1913]

Proverbe5574 Ny teny toy ny ketsa : izay mahalana sosohana. [Veyrières 1913 #4797, Cousins 1871 #2496]
Ny teny toy ny ketsa ka izay mahalana sosohana. [Houlder 1895 #552, Rinara 1974 #3288]
Traduction française Les paroles sont comme les jeunes plants de riz, s' ils sont trop clairsemés on en plante d' autres entre eux. [Houlder 1895]
Les paroles sont comme les plants de riz : là où c' est trop clairsemé, on en repique. [Veyrières 1913 #4797]

Proverbe5575 Ny teny toy ny ombimanga anaty vero: ka raha pizina, latsaka an-kady. [Houlder 1895 #559]
Ny teny toy ny ombimanga anaty vero: raha pizina latsaka an-kady. [Cousins 1871]
Ny teny toy ny ombimanga anaty vero: raha tairina latsaka an-kady. [Cousins 1871]
Traduction française Les paroles sont comme les bœufs sauvages dans les hautes herbes: on les effraie, ils tombent dans le fossé. [Houlder 1895]

Proverbe5576 Ny teny toy ny tory hisatra ka tsy ilaozan' izay manjilatra. [Rinara 1974 #3293, Cousins 1871 #2498]
Ny teny toy ny tori-hisatra; ka tsy ilaozan' ny manjilatra. [Houlder 1895]
Traduction française Les paroles sont comme les cannelures du bois, il s' y produit nécessairement des éclats. [Houlder 1895]

Proverbe5577 Ny teny toy ny tranon-kala : raha mahay dia trano ; raha tsy mahay dia fandrika. [Nicol 1935 #210]
Traduction française Les paroles sont comme la toile d’araignée : pour l’homme habile elles sont un abri; pour le maladroit elles sont un piège. [Nicol 1935 #210]

Proverbe5578 Ny teny toy ny tsako kitoza, ka izay mandinika no mahare ny hafiny. [Cousins 1871 #2499, Nicol 1935 #207]
Traduction française Les paroles sont comme la viande boucanée qu’on mastique : il faut longtemps pour en apprécier la saveur. [Nicol 1935 #207]

Proverbe5579 Ny teraka naloaky ny kibo, manaraka ny kibo ihany. [Veyrières 1913 #587]
Traduction française L' enfant né d' une mère esclave suit le ventre : il est au maître de la mère. [Veyrières 1913 #587]
Interprétation française Chacun est responsable de ses actions. [Veyrières 1913 #587]

Proverbe5580 Ny teraka tsy ifanapahana, fa izay velona no rain' ny zaza. [Rinara 1974 #3295, Cousins 1871 #2502]

Proverbe5581 Ny tery adala. [Houlder 1895 #1640, Cousins 1871 #2503]
Traduction française Quand on est pressé par quelque chose (ou dans un grand embarras), on perd la tête. [Houlder 1895]

Proverbe5582 Ny tery toa adala ary ny malalaka toa hendry. [Rinara 1974 #3296]

Proverbe5583 Ny tetika tsy araka ny atao ary izay voakasa tsy ho vita avokoa. [Rinara 1974 #3297]

Proverbe5584 Ny tody misy, ny atao koa miverin-drahateo. [Veyrières 1913 #46]
Traduction française On est puni par où on a péché. [Veyrières 1913 #2704]

Proverbe5585 Ny tody tsy misy fa ny atao no miverina. [Nicol 1935 #479]
Traduction française A défaut de vengeance, le mal retourne sur son auteur. [Nicol 1935 #479]

Proverbe5586 Ny toerana ela maharairoy, fa ny omaly tsy anio intsony. [Rinara 1974 #3299]

Proverbe5587 Ny toerana no tsy lavorary dia ny trano atsimo sy avaratra no mifanaraby. [Rinara 1974 #3300]
Ny toerana no tsy lavorary, ny trano atsimo sy avaratra no mifanaratsy. [Houlder 1895 #339, Veyrières 1913 #3503]
Traduction française Ce qui empêche d' être bien chez soi, c' est que la maison du sud et celle du nord se disent des injures. [Veyrières 1913 #3503]
Ce qui fait qu' on n' est pas bien chez soi, c' est qu' on ne s' entend pas avec ses voisins. Litt. la maison du sud et celle du nord (qui sont voisines) se disent des injures. [Houlder 1895 #339]
Interprétation française Il y a mésentente. [Veyrières 1913 #3503]

Proverbe5588 Ny toetra masonkarena, ny fahazarana sari-monina. [Rinara 1974 #3301]

Proverbe5589 Ny tokantrano fihafiana. [Houlder 1895 #1786, Veyrières 1913 #1315]
Traduction française Dans les ménages il y a beaucoup à supporter. [Veyrières 1913 #1315]
Dans un ménage il y a beaucoup à supporter. [Houlder 1895]

Proverbe5590 Ny tokan-trano tsy ahahaka. [Cousins 1871 #2504, Nicol 1935 #63]
Tokan-trano tsy ahahaka. [Nicol 1935 #135]
Tokantrano tsy ahahaka, tsiny tsy aderadera. [Rinara 1974 #4156]
Traduction française Les affaires de ménage ne se publient pas (laver son linge sale en famille). [Nicol 1935 #63]
L’intérieur du ménage ne s’étale pas en public. [Nicol 1935 #135]

Proverbe5591 Ny tokantrano tsy ary mitovy. [Houlder 1895 #1784, Cousins 1871 #2505]
Traduction française Les ménages (ou les affaires de famille) ne se ressemblent pas tous. [Houlder 1895]

Proverbe5592 Ny toky fitaka, ny atao no hita. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ny fanomezan-toky nety ho fitaka ihany, fa ny asa atao no tena azo ianteherana. [Rajemisa 1985]

Proverbe5593 Ny tokoanam-bary aza iadian' ny mpivady. [Rinara 1974 #3304]

Proverbe5594 Ny toko dimy samy manana ihany. [Houlder 1895 #848, Veyrières 1913 #1688, Rinara 1974 #3305, Cousins 1871]
Traduction française Les cinq pierres du foyer qui soutiennent la marmite, tout le monde les a. [Veyrières 1913 #1688]
Quant aux cinq pierres (servant de trépied pour deux marmites), chacun en a autant. [Houlder 1895]
Interprétation française Il est donc ridicule de se vanter d' une chose que tout le monde possède. [Houlder 1895]
Se disait des choses communes ou d' un usage absolument nécessaire. [Veyrières 1913 #1688]

Proverbe5595 Ny toko no tapaka ka ny sampanan-dalana no mahazo loza. [Houlder 1895 #2197, Rinara 1974]
Ny toko no tapaka, ka ny sampanan-dalana no manana adidy. [Rajemisa 1985 #22, Cousins 1871 #2507]
Interprétation malgache Enti-milaza ny olona manome loza ny hafa, nefa ny nataony ihany no nahavoa azy. [Rajemisa 1985 #22]
Traduction française Le trépied est cassé, et c' est sur le sentier que tombent les reproches. [Houlder 1895]
Interprétation française Quand une des trois pierres du foyer est cassée, c' est à l'entrée d' un sentier qu' on jette les morceaux, ce qui fait crier les passants, car le sentier est obstrué. [Houlder 1895]

Proverbe5596 Ny toko no tsy atao maranitra, ny vilany no atahorana ho vaky. [Rinara 1974 #3307, Cousins 1871 #2508]

Proverbe5597 Ny toko telo mahamasa-nahandro. [Rinara 1974 #3308]
Ny toko telo no mahamasa-nahandro. [Cousins 1871 #2509, Nicol 1935 #416]
Toko telo mahamasaka ny nahandro, andry telo mahatanjaka ny trano. [Veyrières 1913 #1717]
Toko telo mahamasa-nahandro. [Rajemisa 1985]
Toko telo mahamasa-nahandro, tady telo olana saro-tapahina. [Rinara 1974 #4161]
Interprétation malgache Enti-milaza olona na zavatra telo izay fototra ijoroan' ny asa na raharaha iray. [Rajemisa 1985]
Traduction française Il faut trois pierres pour bien cuire les aliments. [Nicol 1935 #416]
Trois pierres dressées font le foyer pour cuire les aliments, trois piliers dressés font la maison et sa force. [Veyrières 1913 #1717]
Interprétation française Toutes les maisons et tous les foyers étaient construits de la même façon : par là tous les Malgaches se ressemblaient ; l'union fait la force. [Veyrières 1913 #1717]

Proverbe5598 Ny tola-paditra zava-mahery, fa ny marina mahery kokoa. [Rinara 1974 #3309]

Proverbe5599 Ny tompom-pasana indray no atao an-iritra. [Veyrières 1913 #2231, Rinara 1974 #3310, Cousins 1871 #2510]
Tsy mety raha ny tompom-pasana indray no atao aniritra, na ny tompony no atao mangataka ny atiny. [Rinara 1974 #4665]
Tsy mety raha ny tompom-pasana indray no hatao aniritra. [Veyrières 1913 #3879, Cousins 1871 #3479]
Traduction française Il ne convient pas que le maître du tombeau soit mis dans une tombe provisoire. [Veyrières 1913 #3879]
Voilà que le maître du tombeau est placé dans une tombe provisoire. [Veyrières 1913 #2231]
Interprétation française Le maître doit jouir de son bien. [Veyrières 1913 #3879]
Se disait de celui qui n'a pas l'usage de son bien. [Veyrières 1913 #2231]

Proverbe5600 Ny tompon' alahelo leo ihany, fa ny mpamendrofendro no tsy tanty. [Houlder 1895 #1027, Veyrières 1913 #2911, Cousins 1871]
Ny tompon' alahelo mahazaka ihany fa ny mpamendrofendro no tsy toha. [Rinara 1974 #3311]
Traduction française Passe encore pour le chagrin des proches parents du défunt, mais ce qui rend la douleur insupportable, ce sont les pleureuses et pleureurs qui amènent les larmes aux yeux. [Veyrières 1913 #2911]
Voir (la douleur de) ceux qui viennent de perdre l' un des leurs est supportable, mais les pleureurs (officiels) sont insupportables. [Houlder 1895 #1027]
Interprétation française Se disait des gens qui par leurs paroles ou leurs procédés aggravent le malheur. [Veyrières 1913 #2911]

Proverbe5601 Ny tonabe noharana ka lasa fa ny fe be nanoharana tavela. [Samson 1965 #N13]

Proverbe5602 Nitondra fitia ila-hoho, ka nahazo fitia tsy omby horona. [Rinara 1974 #2794]

Proverbe5603 Nitondra ny tsy araka ny aina, hoatry ny moka voateha-tsofina. [Veyrières 1913 #2731]
Nitondra ny tsy araka ny aina, ohatra ny moka voateha-tsofina. [Cousins 1871]
Nitondra ny tsy eran' ny aina, ohatra ny moka voateha-tsofina. [Rinara 1974]
Traduction française Recevoir ce qui est au-dessus de ses forces comme le moustique qui a reçu un soufflet. [Veyrières 1913 #2731]
Interprétation française Allusion à la manière de tuer les moustiques. [Veyrières 1913 #2731]

Proverbe5604 Nitondra teny tsy masaka, hampody no naleha ka fisarahana no vita. [Rinara 1974 #2796]

Proverbe5605 Ny tongotr' omby an' Imavolahy, fa ny totohondry an' Iboto. [Rinara 1974 #3322]
Ny tongotr' omby an' Imavolahy; ny totohondry an' Iboto. [Houlder 1895]
Ny tongotr' ondry an' Imavolahy, ny totohondry an' Iboto. [Veyrières 1913 #989]
Ny tongotr’ ondry any Mavolahy : ny totohondry any Iboto. [Cousins 1871 #2512]
Traduction française Les pattes du mouton sont pour Mavolahy et les coups de poing pour Boto. [Veyrières 1913 #989]
Les pieds du bœuf sont pour Imavolahy; quant à Iboto, il n' a que ses poings (à ronger). [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe fait d' assonance : tongotr' ondry et totohondry se disait des parents qui montraient de la partialité envers leurs divers enfants. [Veyrières 1913 #989]
Ce proverbe renferme un jeu de mots sur "tongotr' omby" et "totoHondry" . [Houlder 1895]

Proverbe5606 Nitono va no mahina? nahandro va no kaody? [Houlder 1895 #1073]
Traduction française Avez-vous fait rôtir que vous êtes inquiet? avez-vous fait bouillir que vous paraissez effrayé? [Houlder 1895]
Interprétation française Pour comprendre ce proverbe, il faut sous-entendre qu' il s' agit du produit d' un larcin, viande ou autre chose. Un voleur n' est pas tranquille. [Houlder 1895]

Proverbe5607 Ny torimaso no itoviana amin' ny mpanan-karena. [Houlder 1895 #1436, Veyrières 1913 #2230]
Traduction française Dans le sommeil on ressemble aux riches. [Veyrières 1913 #2230]
En dormant, on ressemble aux riches (puisqu' ils dorment aussi). [Houlder 1895 #1436]
Interprétation française Endormis, tous les hommes sont égaux. [Veyrières 1913 #2230]

Proverbe5608 Ny torovok' amboa maro mpahalala, fa ny hisafelehan' ny rambony no tsy misy mahafantatra. [Rajemisa 1985]
Torovok' amboa maro mahalala, fa ny fisafeliky ny rambony no tsy fantatra. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa ny tenin' ny olona mahay mandahatra dia mety hazava ho azy fa ny hevitra miafina fonosiny na ny safeli-teny tiany hatao no tsy fantatra. [Rajemisa 1985]
Ilazana fa misy toetran' olona na toe-javatra iaraha-mahalala izao, fa ny ho fihetsiny na ho vokany any aorianano tsy misy mahafantatra. [Rajemisa 1985]

Proverbe5609 Nitoto nahafotsy, nahandro nahamasaka. [Nicol 1935 #475]
Traduction française (Gens d’expérience) qui ont peiné et réussi. [Nicol 1935 #475]

Proverbe5610 Ny trano valozoro tsy enti-mivahiny. [Rinara 1974 #3323]

Proverbe5611 Ny tratrany anivon’ ny sandriny ; ary ny lelany anivon’ ny nifiny. [Veyrières 1913 #1689, Cousins 1871]
Ny tratrany anivon' ny sandriny ary ny tendany anivon' ny lelany. [Rinara 1974 #3324]
Traduction française La poitrine est entre les bras, et la langue au milieu des dents. [Veyrières 1913 #1689]
Interprétation française Le sens est qu' on a besoin de protection. [Veyrières 1913 #1689]

Proverbe5612 Ny trebitrebiky ny rano ka re fa ny aomby nihanana tsy hita. [Samson 1965 #N14]
Ny trebitrebiky ñy rano ka reñiko, fa ñy aomby nihanañ' alina tsy hitako. [Houlder 1895]
Interprétation malgache Ny fikobakobaky ny rano dia reko, fa raha ny omby nita tamin' ny alina, tsy hitako. [Houlder 1895]

Proverbe5613 Ny trosa amohazan' ny olona maraina. [Rinara 1974 #3325]

Proverbe5614 Ny trosa loha lalan' ny henatra. [Rinara 1974]

Proverbe5615 Ny trosa maha-jiolahy. [Rinara 1974 #3327, Cousins 1871 #2451]

Proverbe5616 Ny trosa mahalany fara. [Cousins 1871 #2452]

Proverbe5617 Ny trosa mahalany tanin-drazana. [Cousins 1871 #2453]

Proverbe5618 Ny trosa mahaleo monina. [Rinara 1974 #3328, Cousins 1871]

Proverbe5619 Ny trosa mampiady mivady. [Rinara 1974 #3329, Cousins 1871 #2455]

Proverbe5620 Ny trosa mampisosososo am-pakana, fa mampanidy trano am-pitakiana. [Rinara 1974 #3330]

Proverbe5621 Ny trosa no mampiova volo ny maintimolaly. [Rinara 1974 #3332]

Proverbe5622 Ny trosa sangin' ny very ary ny very dia very tahateo. [Rinara 1974 #3337]

Proverbe5623 Ny trosa tahaka ny lay, izay zatra mandrairay azy no ataony fotsy maso. [Rinara 1974 #3333]

Proverbe5624 Ny trosa toy ny aviavy : maitso am--pijerena fa harok' atin' ny vitsika. [Rinara 1974 #3334]

Proverbe5625 Ny trosa toy ny rambondanitra : kely atahorana hipaoka ny lamba, lehibe ahina handrodana ny trano. [Rinara 1974]

Proverbe5626 Nitsako tsy re, nisotro nanao be gorodana, ka kenda vao mivadi-boa-maso. [Rinara 1974 #2798]

Proverbe5627 Nitsapa sokin-tsy nahazo ka tsy navelan' Andriamanitra hihinam-boalavo. [Rinara 1974 #2799]
Nitsapa sokin-tsy nahazo, tsy avelan’ Andriamanitra hihinam-boalavo. [Veyrières 1913 #48, Cousins 1871 #2110]
Traduction française Chasser des hérissons sans rien prendre, c' est que Dieu ne veut pas qu' on mange des rats. [Veyrières 1913 #48]
Interprétation française Se disait en guise de consolation lorsqu' on manquait son coup ; les Malgaches croyaient que le hérisson est un rat transformé. [Veyrières 1913 #48]

Proverbe5628 Ny tsara lafin-kavana dia sambatra, ny ratsy lafin-kavana dia sambotra. [Veyrières 1913 #1122, Cousins 1871 #2514]
Traduction française Ceux qui appartiennent à une bonne parenté sont heureux ; ceux qui appartiennent à une mauvaise parenté sont malheureux comme des esclaves pris à la guerre. [Veyrières 1913 #1122]
Interprétation française Ce proverbe, fait d'un jeu de mots entre sambatra et sambotra, disait la puissance du lien familial. [Veyrières 1913 #1122]

Proverbe5629 Ny tsara no haratsina, ny halavolo ; ny ratsy no hatsaraina, voasisika. [Veyrières 1913 #4886, Cousins 1871 #2515]
Traduction française Si on dénigre un homme de bien, c' est par aversion ; si on dit du bien d' un méchant, c' est qu' on a été séduit par ses cadeaux. [Veyrières 1913 #4886]

Proverbe5630 Ny tsara sarotro tsy mba lena, ny tsara kiady tsy mba hanin' omby voly. [Veyrières 1913 #820, Cousins 1871]
Traduction française Celui qui est muni d' un bon capuchon n' est pas mouillé, celui dont la propriété est protégée par un bon poteau de défense n' a pas ses champs dévastés par les boeufs. [Veyrières 1913]
Interprétation française On n' a rien à craindre quand on possède un bon protecteur. [Veyrières 1913 #820]

Proverbe5631 Ny tsy afa-po be nenina fa ny afa-po manao varim--bato. [Rinara 1974 #3337, Cousins 1871 #2517, Houlder 1895]
Traduction française Celui qui n' est pas content de s' être assez battu a des regrets, mais celui qui en a assez prend la fuite (pour se précipiter d' un rocher). [Houlder 1895]

Proverbe5632 Ny tsy anoina no anoina. [Akademia 2005, Veyrières 1913 #3055, Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ny tsy tokony hatao no atao; tsy milaza ny tokony holazaina. [Akademia 2005]
Traduction française Il fait ce qu' il ne faut pas faire. [Veyrières 1913 #3055]

Proverbe5633 Ny tsy an-trano reny no lazain-ko maditra dia ny renikely no mpiampanga lainga. [Rinara 1974 #3339]

Proverbe5634 Ny tsy hita naman' ny very, fa ny very dia very rahateo. [Rinara 1974]

Proverbe5635 Ny tsy itiavako ny fitatra: intelo aho nofitahiny ihany, inefatra mbamy ny laingany. [Cousins 1871]
Ny tsy itiavako ny fitatra : intelo aho nofitahiny ihany, inefatra mbamin' ny laingany. [Veyrières 1913 #98]
Ny tsy itiavako ny fitatra, intelo aho nofitahiny, inefatra mbamin' ny laingany. [Rinara 1974 #3340]
Traduction française Si je n' aime pas le fitatra, tarier à collier, c' est que trois fois il m' a trompé ; quatre fois, si l' on compte son mensonge. [Veyrières 1913 #98]
Interprétation française Il y a dans ce proverbe un jeu de mots : fitatra oiseau et fitaka tromperie ; de plus il fait allusion à l' influence des couleurs dans l'indication de la destinée ; on appliquait ce proverbe à ceux qui trompaient sans cesse. [Veyrières 1913 #98]

Proverbe5636 Ny tsikalakalan--karena manam-pahalaniana, fa ny tsikalakalam--pihavanana tsy manam-pahalaniana. [Houlder 1895 #172]
Traduction française Les petits moyens d' augmenter son avoir ne réussissent pas toujours, tandis que ceux qui servent à fortifier (ou obtenir) l' amitié sont toujours efficaces. [Houlder 1895]

Proverbe5637 Ny tsy mahita no miantraitraika, fa ny mahita fola-drairay. [Veyrières 1913 #4887, Cousins 1871 #2520, Rinara 1974]
Traduction française C' est le propre de celui qui ne voit pas, de critiquer sans cesse ; mais celui qui voit se déclare satisfait. [Veyrières 1913 #4887]
Interprétation française Les ignorants sont toujours enclins à critiquer. [Veyrières 1913 #4887]

Proverbe5638 Ny tsy manam-bato hatoraka sy ny ory lava volombava, dia samy zandrin' olona sarotra itodihana sy zoky manjary faralahy. [Rinara 1974 #3342]

Proverbe5639 Ny tsy mana-mpananatra no ratsy, fa raha mana-mpananatra dia tsara izany. [Veyrières 1913 #6523, Cousins 1871 #2522]
Traduction française Ce qui est mauvais, c' est de n' avoir personne qui vous avertisse ; mais quand on a quelqu' un qui vous avertit et réprimande, c' est bien. [Veyrières 1913 #6523]

Proverbe5640 Ny tsy mena-manihika, mahazo. [Veyrières 1913 #3735]
Traduction française Ceux qui n' ont pas honte de pêcher au panier prennent du poisson. [Veyrières 1913 #3735]
Interprétation française Les audacieux et les travailleurs arrivent à leurs fins. [Veyrières 1913 #3735]

Proverbe5641 Ny tsy miteny no odiny. [Veyrières 1913 #4801]
Traduction française Le silence est le remède. [Veyrières 1913 #4801]
Interprétation française Le silence est souvent la meilleure justification. On employait aussi l' expression pour signifier : cessez de parler. [Veyrières 1913 #4801]

Proverbe5642 Ny tsy mitovy te-hitovy, ary ny mitovy ta-hanana amby. [Cousins 1871 #2523]
Ny tsy mitovy te-hitovy ary ny mitovy te-hanana ambiny. [Rinara 1974 #3343]

Proverbe5643 Ny tsinay tsy mba vatsy ; ny kiho tsy mba lamosina. [Cousins 1871]

Proverbe5644 Ny tsy nanirian' ny handrina volo, dia ny henatra ihany. [Veyrières 1913 #6462]
Traduction française Si le front n' a pas de cheveux, c' est à cause de la honte. [Veyrières 1913 #6462]
Interprétation française Ne soyez pas effronté. [Veyrières 1913 #6462]

Proverbe5645 Ny tsingaotraotra anilan’ ny riaka ka hita fa ny aombilahy be mitrena ambany tanàna tsy hita. [Samson 1965 #N15]

Proverbe5646 Ny tsiny azo sorohina, fa ny tody tsy misy fanafana. [Rajemisa 1985]
Ny tsiny no azo alana fa ny tody tsy misy fanafana. [Rinara 1974 #215]
Interprétation malgache Enti-milaza fa ny tsiny dia azo alana raha mis-la tsiny ianao, fa ny tody kosa tsy maintsy mihatra satria, noho ny mahavalin' ny ratsy natao azy, dia tsy azo sakanana izy, toy ny ako tsy maintsy mamerina ny feo. [Rajemisa 1985]

Proverbe5647 Ny tsiny fandravana fa ny saotra fitomboana. [Rinara 1974 #213]

Proverbe5648 Ny tsiny lala-malama : izay tsy miala no lavo. [Veyrières 1913 #3604]
Traduction française Le chemin du blâme est glissant : qui ne s' en détourne pas y tombe. [Veyrières 1913 #3604]
Interprétation française Formule pour ce qui doit suivre dans un discours. [Veyrières 1913]

Proverbe5649 Ny tsiny maiva-mavesatra. [Rinara 1974 #214]

Proverbe5650 Ny tsiny toy ny rano an' ambo: tsy hita koa mahavoa. [Rajemisa 1985 #61]

Proverbe5651 Ny tsiny toy ny rivotra : mikasika ny tena fa tsy hita tarehy. [Houlder 1895 #150, Veyrières 1913 #6482, Rinara 1974 #3335, Cousins 1871 #2526]
Traduction française Le blâme, c' est comme le vent : il touche et on le sent, mais on ne le voit pas. [Veyrières 1913 #6482]
Le blâme est comme le vent: on le sent sans le voir. [Houlder 1895 #150]

Proverbe5652 Ny tsiny tsy mba mivongovongo tahaka ny rahona, fa misokosoko tahaka ny fanala, tsy hita ka mahangoly. [Cousins 1871 #2456, Nicol 1935 #275]
Ny tsiny tsy mba mivongovongo tahaky ny rahona, fa misokosoko tahaky ny fanala, tsy hita ka mahangoly. [Veyrières 1913 #6432]
Ny tsiny tsy mivongovongo ohatra ny rahona, fa misokosoko toy ny fanala, nefa mahangoly. [Rinara 1974]
Traduction française Les blâmes secrets ne s’amoncellent pas en flocons comme les nuages; ils s’insinuent comme le froid : vous n'apercevez rien, et vous voilà transi. [Nicol 1935 #275]
Le sentiment de la culpabilité, cela ne se montre pas comme un amas de nuages, mais cela vient comme de la gelée blanche qu' on ne voit pas et qui engourdit. [Veyrières 1913 #6432]

Proverbe5653 Ny tsinjaka maro mahay, fa ny dada no sarotra ianarana. [Cousins 1871 #2525]
Ny tsinjaka maro mahay, fa ny dada sarotra hianarana. [Houlder 1895]
Ny tsinjaka, maro mahay ; fa ny dada, sarotra ianarana. [Veyrières 1913 #3294]
Ny tsinjaka maro mpahay fa ny dada no sarotra ianarana. [Rajemisa 1985]
Tsinjaka no maro mahay, fa ny dada no sarotra hianarana. [Cousins 1871 #3318]
Tsinjaka no maro mahay, fa ny dada no sarotra ianarana. [Rinara 1974 #4447]
Traduction française Beaucoup savent (danser) le "tsinjaka" , mais le "dada" est difficile à apprendre. [Houlder 1895]
Danser, beaucoup savent le faire ; mais la danse qu' on appelle dada voilà qui est difficile à apprendre. [Veyrières 1913 #3294]
Interprétation française Ces deux termes désignent des danses et la seconde était peut-être accompagnée d' un chant. [Houlder 1895]
Se disait des affaires ou choses difficiles. [Veyrières 1913 #3294]

Proverbe5654 Ny tsintsina no kely fingotra, matahotra ny alain-dro. [Rinara 1974]
Ny tsintsina no kely fingotra, matahotra ny halain-dro. [Veyrières 1913 #788, Cousins 1871 #2457]
Traduction française Si le roitelet a des pattes très fines, c' est qu' il a peur qu' on ne le prenne pour faire du bouillon. [Veyrières 1913 #788]
Interprétation française Se disait de la crainte que les petits avaient des grands et du soin qu' ils prenaient de cacher leurs biens. [Veyrières 1913 #788]

Proverbe5655 Ny tsobo tsy mahaleo ny tangena. [Rinara 1974 #3338]

Proverbe5656 Ny tsongo tsy hita fery no tsy toha. [Houlder 1895 #2076, Veyrières 1913]
Traduction française Être pincé sans qu' on en voie la marque (litt. blessure) est insupportable. [Houlder 1895]
Il est insupportable d' être pincé, sans qu' on en voit la marque. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait de l'hypocrisie. [Veyrières 1913 #5031]

Proverbe5657 Ny tsora-kazo dia efa voatokana rahateo ho amin' ny lamosin' ny adala. [Veyrières 1913 #2105]
Traduction française La verge est préparée pour le dos du sot. [Veyrières 1913 #2105]
Interprétation française Le sens est qu' il y a des gens qu'il faut punir. [Veyrières 1913 #2105]

Proverbe5658 Ny vady fanakara. [Veyrières 1913 #1316]
Traduction française La femme doit suivre son mari. [Veyrières 1913 #1316]
Interprétation française La femme devait marcher derrière son mari et porter ce qui était nécessaire pour la route ; elle devait aller là où allait son mari. [Veyrières 1913 #1316]

Proverbe5659 Ny vady fanaraka. [Cousins 1871 #2458]

Proverbe5660 Ny vady fanaraka ary ny tiana maharesy an-daharana. [Rinara 1974]

Proverbe5661 Ny vady hariam-be tsiny. [Veyrières 1913 #1394, Cousins 1871 #2459]
Ny vady hariana maro tsiny. [Rinara 1974]
Vady nariana maro tsiny, ary izay tsy tiana toa be molotra. [Rinara 1974 #316]
Vady tsy hariam-be tsiny. [Cousins 1871]
Vady tsy hovadim-be tsiny. [Veyrières 1913 #1246, Cousins 1871]
Vady tsy tiana be tsiny. [Veyrières 1913 #1353]
Traduction française A femme qu' on veut répudier on trouve beaucoup de défauts. [Veyrières 1913 #1394]
A l' époux ou l' épouse qu'on n' aime plus on trouve bien des défauts. [Veyrières 1913 #1353]
A une personne qu' on ne veut pas épouser on trouve beaucoup de défauts. [Veyrières 1913 #1246]
Interprétation française Se disait aussi de ceux qui critiquent les affaires des autres. [Veyrières 1913 #1246]
Se disait aussi des autres personnes que les époux, et même de toutes les choses qu' on n'aimait pas. [Veyrières 1913 #1353]

Proverbe5662 Ny vady jerijery. [Houlder 1895 #1804, Veyrières 1913 #1317]
Traduction française La femme est toujours devant les yeux du mari. [Veyrières 1913 #1317]
Si on a une femme c' est pour la regarder. [Houlder 1895 #1804]
Interprétation française Ce proverbe se disait au jeune homme qui voulait se marier, pour lui dire de faire attention de ne pas prendre une femme trop laide ; sens plus général : une femme doit toujours paraître belle aux yeux de son mari. [Veyrières 1913 #1317]

Proverbe5663 Nivadika ny rasa, fa ny atiny no afaka aloha. [Veyrières 1913 #2732, Cousins 1871 #2111]
Nivadika ny rasa ka ny atiny indray no afaka nialoha. [Rinara 1974 #2800]
Traduction française La manière de découper la viande est changée et voici qu'on enlève le foie le premier. [Veyrières 1913 #2732]
Interprétation française Se disait des changements et vicissitudes dans les affaires. [Veyrières 1913 #2732]

Proverbe5664 Ny vadikely natsangany ho zanaka. [Veyrières 1913 #1431]
Traduction française C'est une épouse secondaire que son mari a adoptée. [Veyrières 1913 #1431]
Interprétation française Lorsque la polygamie cessa, les polygames adoptèrent souvent leurs épouses secondaires. [Veyrières 1913 #1431]

Proverbe5665 Ny vady no ray aman-dreny. [Houlder 1895 #1774]
Ny vady ray aman-dreny. [Veyrières 1913 #1227]
Traduction française C' est le mari (ou la femme) qui tient lieu de parents. [Houlder 1895 #1774]
Le conjoint tient lieu de père et de mère. [Veyrières 1913 #1227]

Proverbe5666 Ny vady no tiana, ka ny rafozana no malala. [Houlder 1895 #1843, Veyrières 1913 #1463, Cousins 1871 #2460]
Ny vady no tiana, ka ny rafozana no ramalala. [Veyrières 1913 #1463]
Traduction française Les épouses sont chéries, mais ce sont les beaux-parents qu' on soigne avec amour. [Veyrières 1913 #1463]
On aime sa femme, et par le fait on chérit les beaux-parents. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des soins à donner aux beaux-parents par reconnaissance et intérêt. [Veyrières 1913 #1463]

Proverbe5667 Ny vady no tiana, ka ny rafozana no tazani-mandeha. [Veyrières 1913 #1464]
Ny vady no tiana ka ny rafozana no tsinjovi-mandeha. [Veyrières 1913 #1464, Cousins 1871, Rinara 1974]
Traduction française Le mari aime son épouse et il surveille la marche de ses beaux-parents pour les aider. [Veyrières 1913 #1464]

Proverbe5668 Ny vady reny anaka ka tandra enti-mihantitra. [Veyrières 1913 #1395]
Ny vady tsy misaraka, ka tandra enti-mihantitra. [Veyrières 1913 #1396]
Traduction française Époux qui ne se séparent pas : c' est comme la tache qui est sur la peau et qui y demeure, vieillissant avec elle. [Veyrières 1913 #1396]
Une épouse qui a des enfants, c' est comme une tache sur la peau : elle vieillit avec son mari, sans séparation. [Veyrières 1913 #1395]
Interprétation française Les enfants étaient un gage de stabilité, car les maris répudiaient plus difficilement les épouses dont ils avaient des enfants ; d'une manière générale, ce proverbe disait l'attachement à une personne ou une chose. [Veyrières 1913 #1395]

Proverbe5669 Ny vady tiana nitera-dahy, ary ny rano nantsakaina nisy ventiny. [Veyrières 1913 #1318]
Traduction française L' épouse chérie a mis au monde un fils, l' eau qu' on a puisée est devenue un bien solide. [Veyrières 1913 #1318]
Interprétation française En buvant superstitieusement de l'eau indiquée par le devin, les femmes croyaient obtenir des enfants. [Veyrières 1913 #1318]

Proverbe5670 Ny valala mameno tanety, ny zavona mameno lohasaha, fa ny mpilaza mahay rahateo. [Rinara 1974 #3351]

Proverbe5671 Ny valala tsy indroa mandry am--bavahady. [Houlder 1895 #767, Rinara 1974 #3352]
Ny valala tsy indroa mandry eo am--bavahady. [Cousins 1871 #2464, Nicol 1935 #247]
Valala tsy indroa mandry am--bavahady. [Veyrières 1913 #6261, Rinara 1974 #4843]
Traduction française Les sauterelles ne couchent pas deux fois à la porte du village. [Veyrières 1913 #6261]
Les sauterelles ne se posent pas deux fois devant la porte (du village). [Houlder 1895]
Sauterelle ne couche pas deux nuits de suite au même portail (profiter de l’occasion). [Nicol 1935 #247]
Interprétation française Il faut donc saisir l' occasion et les ramasser dès quelles sont là, car elles ne reviendront plus. [Houlder 1895]
Il faut savoir profiter de l' occasion. [Veyrières 1913 #6261]

Proverbe5672 Ny vanja tsy mandà afo ary ny afo tsy mandà kitay. [Rinara 1974 #3353]
Ny vanja tsy mandà afo; ny afo tsy mandà kitay. [Houlder 1895, Veyrières 1913]
Traduction française La poudre ne refuse pas le feu, ni le feu, le combustible. [Houlder 1895]
La poudre refuse pas le feu, le feu ne refuse pas le combustible. [Veyrières 1913 #3736]
Interprétation française A chacun ses occupations. [Veyrières 1913 #3736]

Proverbe5673 Ny vao mangarahara ho vaky aza hita, ka indrindra fa ny efa mitriatra. [Veyrières 1913 #4802, Cousins 1871 #2466]
Ny vao mangarahara ho vaky aza hita, koa mainka fa ny efa mitriatra. [Rinara 1974 #3355]
Traduction française Ce qui est transparent et prêt à se déchirer est visible, à plus forte raison ce qui est déjà déchiré. [Veyrières 1913 #4802]
Interprétation française Se disait pour signifier : ne croyez pas que je sois moins fin que vous. [Veyrières 1913 #4802]

Proverbe5674 Ny vao mihalohalo ao an-tendany aza fantatra, ka indrindra fa ny tenenin' ny vavany. [Rinara 1974 #3356]
Ny vao mihalohalo ao an-tratrany aza fantatra, ka indrindra fa ny efa aloaky ny vavany. [Cousins 1871 #2467]

Proverbe5675 Ny vao tsy manitra no ratsy fa rehefa tonta sahala ihany. [Rinara 1974 #3357]

Proverbe5676 Ny varavarana anton' ny trano, ny vavahady anton' ny vohitra ary ny kiady anton' ny saha. [Rinara 1974 #3358]
Ny varavarana no anton' ny trano, ny vavahady no anton' ny vohitra, ny kiady no anton' ny saha. [Veyrières 1913 #242, Nicol 1935 #17, Houlder 1895]
Traduction française La porte est la protection de la maison, le portail celle de la ville et de son fossé, le poteau de défense celle de la campagne plantée d' arbres. [Veyrières 1913 #242]
La porte garde la maison ; l’entrée du fossé garde le village; la borne rustique garde le champ. [Nicol 1935 #17]
Sans portes il n' y a pas de vraie maison; sans portail, il n' y a pas de village; sans perche (de défense) il n' y a pas de champ. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe se disait à l' honneur du souverain, des seigneurs et des chefs de famille, représentés par ces comparaisons ; il signifiait aussi que chacun a son protecteur et son guide. [Veyrières 1913 #242]
Pour prendre possession d' un terrain, on y plante une perche avec une poignée d' herbe au bout, et c' est ce qu' on appelle un "kiady"; le "kiady", dans un champ ou sur un chemin, marque aussi une défense, et par extension, ce mot signifie: protecteur, bouclier, sauvegarde. [Houlder 1895]

Proverbe5677 Ny varavaranatsy afaka ka ny rindrina hindahana. [Samson 1965 #N18]

Proverbe5678 Ny vary raraka sakaizan' akoho. [Veyrières 1913 #2399, Rinara 1974 #3359, Cousins 1871 #2469]
Ny vary raraka sakaizan' ny akoho. [Houlder 1895 #774]
Traduction française Le riz éparpillé est l' ami des poules. [Veyrières 1913 #2399]
Le riz répandu est l' ami des poules. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait de ceux qui profitent des profusions des autres. [Veyrières 1913 #2399]

Proverbe5679 Ny varotra no isafidianana, fa ny fahafatesana zara hetra toavina. [Rinara 1974 #3360]

Proverbe5680 Ny vato aza menatra ny vato, ny hazo menatra ny hazo, ka mainka fa zanak' olona ve tsy mba hahalala menatra ny olona toa azy ? [Veyrières 1913 #6463]
Ny vato menatra ny vato, ny hazo menatra ny hazo. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Anatra nanehoan' ny razana fa tokony hahatsiaro menatra ny olona, fa tsy ho toy ny vato aman-kazo. [Rajemisa 1985]
Traduction française Les pierres se couvrent de confusion devant des pierres, les arbres devant les arbres, comment les hommes ne sauraient-ils pas rougir devant leurs semblables ? [Veyrières 1913 #6463]
Interprétation française Ne soyez pas effronté ; ne soyez pas impudent. [Veyrières 1913 #6463]

Proverbe5681 Ny vato masina mahandriana. [Veyrières 1913 #243]
Ny vony vato mahandriana. [Veyrières 1913 #244]
Traduction française La pierre est bien en évidence et produit un souverain. [Veyrières 1913 #244]
La pierre sacrée fait le souverain, elle le manifeste. [Veyrières 1913 #243]
Interprétation française Il s'agit de la pierre sacrée où le souverain était sacré. [Veyrières 1913 #244]
Les souverains'malgaches étaient sacrés sur une pierre ; on croyait qu' une sorte de vertu divine résidait dans certaines pierres et que le souverain recevait de la pierre sacrée, une vertu qui le consacrait. [Veyrières 1913 #243]

Proverbe5682 Ny vato natao hiafenana no namosaka antsoro maina. [Houlder 1895 #2281]
Ny vato natao hiafenana no namosaka ny antsoro maina. [Veyrières 1913 #3135]
Traduction française C'est la pierre où l' herbe sèche s' était cachée, qui l' a montrée. [Veyrières 1913 #3135]
Interprétation française En allant aiguiser à la pierre, le couteau à couper l' herbe, on aperçoit l'herbe qui se trouvait cachée par la pierre ; se disait des gens qui se dissimulent, mais se trahissent par quelque endroit. [Veyrières 1913 #3135]

Proverbe5683 Ny vavan' olona, aok' izany. [Veyrières 1913 #4888]
Traduction française Les cancans, on n' en finit pas. [Veyrières 1913 #4888]

Proverbe5684 Ny vava tapaka, fa tsy namana. [Veyrières 1913 #4556, Cousins 1871 #2470]
Traduction française La bouche est une partie de nous-même, mais ce n'est pas une compagne et amie. [Veyrières 1913 #4556]
Interprétation française Jeu de mots sur tapaka et namana, deux mots qui se disent des amis. La bouche est inséparable, mais à charge : il faut la nourrir. [Veyrières 1913 #4556]

Proverbe5685 Ny vava toy ny voro-damba, ka mitsiaka etsy, mitsiaka eroa. [Houlder 1895]
Ny vava toy ny voro-damba: mitsiaka etsy, mitsiaka eroa. [Cousins 1871 #2471]
Traduction française La bouche est pareille à un chiffon, elle se déchire de ci et se déchire de là. [Houlder 1895]
Interprétation française Elle se trompe toujours. [Houlder 1895]

Proverbe5686 Ny vava tsy ambina no ahitan-doza. [Nicol 1935 #205]
Traduction française Une langue mal surveillée porte malheur. [Nicol 1935 #205]

Proverbe5687 Ny vava tsy ambina no ahitan-doza; ny tongo-dava no ahitan-kanina. [Cousins 1871]
Vava tsy ambina hahitan-doza, ary tongo-dava hahitan-kanina. [Veyrières 1913 #4847]
Traduction française Bouche mal gardée trouvera malheur, pieds longs trouveront des vivres. [Veyrières 1913 #4847]
Interprétation française Le sens est que les coups de langue souvent coûtent cher, mais que le travail et le commerce font vivre. [Veyrières 1913 #4847]

Proverbe5688 Ny vavy no fahanana, ka ny lahy voavely loha. [Veyrières 1913 #1319, Cousins 1871]
Traduction française Une femme à faire vivre, la tête du mari en est toute meurtrie. [Veyrières 1913 #1319]
Interprétation française Se disait des femmes exigeantes. [Veyrières 1913 #1319]

Proverbe5689 Ny vavy Ranirina, ny lahy Ratsimisitoazy. [Houlder 1895 #1775, Veyrières 1913]
Traduction française La femme est la désirée et le mari l' incomparable. [Veyrières 1913 #1320]
L' épouse est la Désirée, et l' époux est l' Incomparable. [Houlder 1895]

Proverbe5690 Ny Vazimba no mankarary, ka ny akoho no mihanton-doha. [Houlder 1895 #59]
Ny Vazimba no mankarary, ny akoho no mihanton-doha. [Veyrières 1913 #99]
Traduction française Ce sont les Vazimba qui rendent malade, mais c' est le poulet qui est pendu (décapité et suspendu comme offrande aux Vazimba). [Houlder 1895]
C' est le Vazimba qui rend malade par son pouvoir de nuire, et c' est la tête de la poule qu' on suspend en sacrifice. [Veyrières 1913 #99]
Interprétation française Se disait de ceux qui avaient à souffrir pour d'autres. [Veyrières 1913 #99]

Proverbe5691 Ny Vazimba no voahitsaka, ka ny akoho no voa-tapa-doha. [Veyrières 1913 #100, Cousins 1871 #2474]
Traduction française C'est le Vazimba qui a été foulé aux pieds, et c' est la poule qui a la tête coupée pour être offerte en sacrifice de réparation. [Veyrières 1913 #100]
Interprétation française Souffrir pour d' autres. [Veyrières 1913 #100]

Proverbe5692 Ny velona tsy ampanompoina, ary ny maty tsy avarina aman-tany. [Veyrières 1913 #2912]
Traduction française Il ne faut pas réduire à l' esclavage les vivants, mais il ne faut pas non plus jeter les morts en terre sans linceul de soie rouge. [Veyrières 1913 #2912]
Interprétation française Se disait des dépenses des funérailles qui doivent être convenables, sans toutefois couvrir de dettes les parents, au risque de les faire tomber en esclavage pour dettes. [Veyrières 1913 #2912]

Proverbe5693 Ny vilany fahandroam-barin' ny maro an-trano. []
Ny vilany fahandroam-barin' olona mivady an-trano. []
Ny vilany fahandroam-barin' olona telo mianaka. []
Traduction française Marmite à faire cuire le riz pour les deux époux, ou pour trois personnes, ou pour quatre personnes, etc... jusqu’à dix ; grandes marmites à faire cuire le riz pour un grand nombre. [Veyrières 1913]
Interprétation française Le roi Andrianampoinimerina avait donné aux fabricants de marmites en terre, l' ordre de faire des marmites de ces différentes dimensions. [Veyrières 1913]

Proverbe5694 Ny vilany nandrahoana no efa nipoaka. [Houlder 1895 #138, Veyrières 1913 #4557]
Traduction française C' est la marmite ayant servi à cuire qui a éclaté. [Houlder 1895]
C' est la marmite qui a servi à faire cuire le riz, qui a éclaté. [Veyrières 1913 #4557]

Proverbe5695 Ny vilany no vaky, ny mpandoatra no nimonjomonjo. [Houlder 1895 #595, Cousins 1871]
Traduction française Si la marmite s' est cassée, c' est que la cuisinière n' était pas contente. [Houlder 1895]

Proverbe5696 Ny vintana tsy azon' olona ovana, fa didy avy amin' Andriamanitra. [Veyrières 1913 #101]
Traduction française Le destin ne peut pas être changé par les hommes, car c' est Dieu qui l' a fixé. [Veyrières 1913 #101]
Interprétation française Paroles des astrologues pour dire que le destin s'accomplira malgré tout. [Veyrières 1913 #101]

Proverbe5697 Ny vy, raha mitoetra irery, harafesina. [Veyrières 1913 #1690, Cousins 1871 #2475, Nicol 1935]
Traduction française A demeurer seul, le fer se rouille. [Nicol 1935 #415]
Le fer se rouille quand il demeure solitaire. [Veyrières 1913 #1690]
Interprétation française Se disait des gens qui vivaient seuls et enfermés et ne se mêlaient pas aux travaux du village : seul on ne fait pas grand-chose. [Veyrières 1913 #1690]

Proverbe5698 Ny vitsy andevolahin’ ny maro. [Cousins 1871 #2478]
Ny vitsy andevon' ny maro. [Houlder 1895 #1548]
Traduction française Ceux qui sont peu nombreux sont les esclaves de ceux qui le sont. [Houlder 1895 #1548]

Proverbe5699 Ny vitsika no kely an-dilana, ny fahana ataony an-dreniny no mafy. [Veyrières 1913 #390, Cousins 1871 #2480]
Traduction française Si les fourmis ont les reins étroits, c' est qu' elles ont rude corvée : nourrir leur mère. [Veyrières 1913 #390]
Interprétation française Allusion au serpent renimandotra que les Malgaches prétendaient habiter les fourmilières et recevoir sa nourriture des fourmis ; se disait de la corvée. [Veyrières 1913 #390]

Proverbe5700 Ny vitsika no keliray, ny fanompoana no mafy : mivoaka, mitondra tany ; miditra, mitondra hanina ; kanefa nony tonga, ny tsy naka no homana. [Veyrières 1913 #731, Cousins 1871 #2481]
Traduction française Si les fourmis sont chétives, c' est que leur corvée est rude : en sortant elles portent de la terre ; en rentrant elles apportent des provisions ; mais quand elles arrivent, c' est celui qui n' a pas amassé qui mange tout. [Veyrières 1913 #731]
Interprétation française Ce proverbe qui s'appliquait aux exacteurs, fait allusion au serpent renimandotra ; les Malgaches disaient que ce serpent habitait les fourmilières et était nourri par les fourmis qui à leur tour mangeaient son cadavre. [Veyrières 1913 #731]

Proverbe5701 Ny vitsy lanin’ ny vitsika. [Cousins 1871 #2479]

Proverbe5702 Ny vy tsy mba mikofrana irery. [Houlder 1895 #2147]
Ny vy tsy mba mikotrana irery. [Cousins 1871 #2476]
Vy tsy mikitrana raika. [Samson 1965 #V107]
Vy tsy mikotrana irery. [Abinal 1888]
Traduction française Le fer ne résonne pas seul. [Abinal 1888]
Le fer ne résonne pas tout seul. [Houlder 1895]
Interprétation française Il faut être deux pour se quereller, se battre. [Houlder 1895]
Un seul ne fait pas la guerre, on ne se bat pas sans être deux. [Abinal 1888]

Proverbe5703 Ny voa famaky indray no mandoa efatra ambatry. [Veyrières 1913 #3362]
Traduction française Celui qui reçoit le coup de hache est condamné à payer cinq sous. [Veyrières 1913 #3362]
Interprétation française Dans un procès, le perdant est condamné à payer les frais. [Veyrières 1913 #3362]

Proverbe5704 Ny voalavo no mahazo homana entana, ny jiro no maty takariva. [Veyrières 1913 #4312, Cousins 1871 #2483]
Traduction française Si les rats peuvent ronger les paquets, c' est que la chandelle est éteinte dès la tombée de la nuit. [Veyrières 1913 #4312]
Interprétation française Il faut prendre ses précautions contre les voleurs. [Veyrières 1913 #4312]

Proverbe5705 Ny voalavo no tsy mihetsika, ny saka no mbola mihiratra. [Nicol 1935 #276]
Ny voalavo no tsy nihetsika, ny saka no mbola mihiratra. [Cousins 1871 #2484]
Traduction française Si le rat est immobile, c’est que le chat a encore l’œil ouvert. [Nicol 1935 #276]

Proverbe5706 Ny voamena zaton' i dada, ny sotro rano tsy tian' i neny. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza ireo fisahiranan' ny ray aman-dreny amin' ny zanany, ka ny an' ny reny, dia ny mikasika indrindra ny niterahany azy; ny an' ny ray kosa, ny mikasika ny fitadiavam-bola hamelomana azy. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny fahasahiranana mafy nentin' ny ray sy ny reny amin' ny famelomana, fikarakarana ny zanaka eo amin' ny taona mbola maha-kely azy indrindra. [Rajemisa 1985]

Proverbe5707 Ny voa tsy hendry, ny azony adala. [Veyrières 1913 #2045, Cousins 1871 #2482]
Traduction française Celui qui est atteint par le malheur n' est pas sage, celui qui est saisi par l' adversité est un fou. [Veyrières 1913 #2045]
Interprétation française Ainsi jugeaient les Malgaches. [Veyrières 1913 #2045]

Proverbe5708 Ny vody harona aza manana izay tandrifiny. [Veyrières 1913 #1843, Cousins 1871 #2485]
Ny vody harona aza tsy lany tandrify. [Houlder 1895 #1747]
Ny vody sobiky aza mbola manana ny tandrifin' azy. [Veyrières 1913 #6150]
Traduction française Le fond du panier a aussi ce qui lui convient. [Veyrières 1913 #6150]
Les vieux fonds de paniers eux-mêmes ont leur destination. [Veyrières 1913 #1843]
Même le fond d' une corbeille trouve encore quelque chose qui lui va (peut encore être utile à quelque chose). [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe signifie que l'être humain le plus déshérité peut quand même trouver à se marier, à Madagascar. [Houlder 1895]
Le sens est que les personnes âgées ont bien leur utilité. [Veyrières 1913 #1843]
Ne regardez pas seulement un côté des choses ou des hommes, mais regardez l'ensemble. [Veyrières 1913 #6150]

Proverbe5709 Ny vodisaina tsy dia hazo. [Cousins 1871 #2486]
Ny vody saina tsy mba hazo. [Houlder 1895 #2259]
Traduction française Un mât de pavillon n' est pas un arbre. [Houlder 1895 #2259]

Proverbe5710 Ny vokatry ny tany mahavoky, ny tandroky ny fanjakana maharo. [Veyrières 1913 #446]
Traduction française Les fruits de la terre rassasient le peuple et ce sont les soldats qui sont les cornes protectrices du royaume. [Veyrières 1913 #446]
Interprétation française Se disait de toute affaire qu' on avait fait réussir. [Veyrières 1913 #446]

Proverbe5711 Ny voky tsy mahaleo ny tsaroana. [Veyrières 1913 #4558, Cousins 1871 #2488, Nicol 1935]
Ny voky tsy mahaleo ny tsaroana, ary ny tarehy tsy mahaleo ny fanahy. [Veyrières 1913 #1228]
Voky tsy mahaleo ny tsaroana. [Rinara 1974 #5013]
Traduction française La mémoire du coeur vaut mieux que les aliments qui rassasient, et un beau caractère vaut mieux qu' un beau visage. [Veyrières 1913]
L' attention vaut mieux que le repas. [Veyrières 1913 #4558]
Le fait que quelqu' un s' est souvenu de vous (pour vous faire un présent), vaut mieux que le présent lui-même. [Houlder 1895]
Le rassasiement ne vaut pas un souvenir. [Nicol 1935 #387]
Interprétation française C' est bien d'être rassasié, mais ce qui vaut encore mieux c' est d' avoir été invité. Paroles dites par les invités. [Veyrières 1913 #4558]

Proverbe5712 Ny voky tsy manan-tsisa isan’ ny noana; ny mody tsy manao veloma naman’ ny tezitra. [Cousins 1871 #2489]

Proverbe5713 Ny vola dia rano an-driana : ny lasa dia lasa ihany, ny tonga dia tonga ihany koa. [Rinara 1974 #3361]

Proverbe5714 Ny vola no mosavin' ny fihavanana akaiky. [Rinara 1974 #3363]
Ny vola no mosavin’ ny fihavanana indrindra. [Cousins 1871 #2490]

Proverbe5715 Ny vola Ramangatsimahatola, ny aina Ramangatsiatakalo zavatra. [Rinara 1974 #3362]

Proverbe5716 Ny vola tahaka ny volon' orona : tsaroan' ny aina raha anongotana. [Rinara 1974 #214]

Proverbe5717 Ny vola tahaky ny vato sy ny vy, koa tsy mba miteraka, fa ny vava no mampiteraka azy sy ny teny fanekena. [Veyrières 1913 #2232]
Traduction française L' argent est comme la pierre et le fer, il ne produit pas ; c' est la bouche, ce sont les paroles du contrat qui lui font produire des intérêts. [Veyrières 1913 #2232]
Interprétation française Formule de prêt à intérêt. [Veyrières 1913 #2232]

Proverbe5718 Ny vola toy ny vahiny : tonga anio, lasa rahampitso. [Cousins 1871 #2491, Nicol 1935 #336]
Ny vola tsy mandry lalana toy ny rano: tonga anio, fa lasa rahampitso. [Houlder 1895]
Traduction française L' argent est comme l' eau: et ne s' arrête pas (litt. ne couche pas) en route, il arrive aujourd' hui et demain s' en va. [Houlder 1895]
L’argent ressemble à l’hôte de passage : aujourd’hui il arrive, demain il n’est plus. [Nicol 1935]

Proverbe5719 Ny vola tsy lany hamamiana fa ny fihavanana mahavonjy amin' ny sarotra. [Rinara 1974 #3366]

Proverbe5720 Ny vola tsy mahafadiana, fa ny kely te-hiampy, ny be te-hiampy rahateo. [Rinara 1974 #3367]

Proverbe5721 Ny vola tsy mba marary. [Veyrières 1913 #391]
Traduction française L' argent n' est jamais malade. [Veyrières 1913 #391]
Interprétation française Il fallait se racheter de la corvée à prix d'argent ; la maladie n' en dispensait pas. [Veyrières 1913 #391]

Proverbe5722 Ny voliko lanin' ny osy leoko ihany fa ny fidingin' ny rambony no tsy toha. [Rinara 1974 #3368]
Ny voliko lanin' ny osy leoko ihany, hoy Rafotsibe, fa ny fidingin' ny rambony no tsy zakako. [Veyrières 1913 #1889, Cousins 1871]
Traduction française Que le bouc ait ravagé mon jardin c' est encore supportable, mais ce que je ne peux pas souffrir c' est la manière dont il dresse sa queue. [Veyrières 1913 #1889]
Interprétation française La fierté de celui qui porte tort et sa manière de procéder, sont plus insupportables que le tort lui-même. [Veyrières 1913 #1889]

Proverbe5723 Ny volo : ahandroina, tsy masaka ; atono, levona. [Veyrières 1913 #4559]
Ny volo : ahandroina tsy masaka, atono mora foana. [Rinara 1974 #3369]
Ny volo : andrahoina, tsy masaka; atono, levona. [Cousins 1871 #2492]
Traduction française Cheveux et plumes : si on les fait cuire, ça ne cuit pas ; si on les fait griller, cela se consume. [Veyrières 1913 #4559]
Interprétation française Bon à rien. [Veyrières 1913 #4559]

Proverbe5724 Ny volombava mifilofilo, tsy fambara harena. [Rinara 1974 #3370]

Proverbe5725 Ny volon-tany samy hafa: fa raha any aminay izany, dia vovon' alika, fa atý aminareo angaha no olona. [Houlder 1895]
Ny zon-tany samy hafa angaha, fa raha any aminay izany dia vovòn' amboa, fa aty aminareo angaha no olona. [Rinara 1974 #3384]
Traduction française Autres pays, autres mœurs: chez nous ce serait un aboiement de chien, mais ici, chez vous, c' est peut-être un homme. [Houlder 1895]
Interprétation française On parle des paroles de quelqu' un, qui n' auraient aucune importance dans un endroit, mais qui en ont dans un autre. [Houlder 1895]

Proverbe5726 Ny voninahitra tsy mendriky ny adala. [Veyrières 1913 #2107]
Traduction française La gloire et les honneurs ne conviennent pas aux sots. [Veyrières 1913 #2107]

Proverbe5727 Ny vorombazaha no mahay an-tsingoloka fa tsy isika. [Rinara 1974 #3371]

Proverbe5728 Ny vorombazaha no mitabataba, ka taitra ny sahona. [Veyrières 1913 #5772, Cousins 1871 #2528]
Traduction française Les canards en barbotant font du tapage, et les grenouilles sont en émoi. [Veyrières 1913 #5772]
Interprétation française Se disait des petits gens en émoi à cause des grands. [Veyrières 1913 #5772]

Proverbe5729 Ny vorona dia mety ho velona na tsy misy aza ny olona, fa ny olona dia tsy mety ho velona raha tsy misy ny vorona. [Veyrières 1913 #1530]
Traduction française L'oiseau peut vivre sans l' homme, mais l' homme ne peut pas vivre sans l' oiseau. [Veyrières 1913 #1530]
Interprétation française Ce proverbe se disait aux enfants pour leur apprendre les services rendus par les oiseaux et les détourner de leur faire du mal. [Veyrières 1913 #1530]

Proverbe5730 Ny vorona no manadino fandrika, fa ny fandrika tsy manadino vorona. [Rinara 1974 #3372]
Ny vorona no manadino fandrika, fa ny fandrika tsy mba manadino vorona. [Veyrières 1913 #6319, Cousins 1871 #2529]
Traduction française L’oiseau oublie le piège, mais le piège n’oublie pas l’oiseau. [Veyrières 1913 #6319, Nicol 1935 #225]
Interprétation française Se disait de ceux que l'expérience n'instruit pas et qui se laissent prendre de nouveau. [Veyrières 1913 #6319]

Proverbe5731 Ny vorona ve no tsy azom-pandrika ka ny akoho no aripaka. [Rinara 1974 #3373]

Proverbe5732 Ny zafy mpanahaka. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Enti-milaza fa matetika, araka ny fanamarihan' ny Ntaolo, dia manahaka ny raibeny ny zafy; fantatra koa fa tian' ny raibeny fatratra ny zafikeliny, ary izany no nahatonga ny zafy sasany nomena ny anarana hoe "Ratsimbazafy" (tsy mba zafy fa zanaka). [Rajemisa 1985]

Proverbe5733 Ny zanaka toy ny tanan' akanjo : atsipy ao an--damosina, asavily eo am-pofoana. [Rinara 1974]
Ny zanaka toy ny tanan' akanjo: atsipy, eo an--damosina; asavily, ao an--damosina ihany. [Houlder 1895 #1883, Veyrières 1913 #934]
Traduction française Les enfants sont comme les manches d' habit: qu' on les lance ou qu' on les jette, elles sont sur votre dos. [Houlder 1895]
Les enfants sont comme les manches d'un habit : qu' on les jette ou qu' on les lance, elles sont sur le dos. [Veyrières 1913 #934]
Interprétation française Les femmes portaient les enfants sur le dos ; le sens est qu' on a la responsabilité des enfants. [Veyrières 1913 #934]
Vos enfants sont vos enfants pour toujours, et vous en avez pour toujours la responsabilité. [Houlder 1895]

Proverbe5734 Ny zanak’ omby tsy ampianari-domano; ny zanak’ Andriana tsy ampianari-mandidy. [Cousins 1871 #2531]
Ny zanak’ omby tsy ampianari-domano; ny zanak’ Andriana tsy ampianarin-kabary. [Cousins 1871 #2531]
Ny zanak' omby tsy ampianarin-domano. [Rinara 1974 #3377]
Ny zanak' omby tsy ampianarin-domano, ny andriana tsy ampianarin-kabary. [Houlder 1895 #1614]
Ny zanak' omby tsy ampianarin-domano, ny zanak' andriana tsy ampianari-mandidy. [Veyrières 1913 #245]
Ny zanak' omby tsy ampianarin-domano, ny zanak' andriana tsy ampianarin-kabary. [Veyrières 1913 #245, Nicol 1935 #90]
Ny zanak' omby va ampianarin-domano, ary ny andriana ampianarin-kabary? [Veyrières 1913 #246]
Zanak' Andriana tsy ampianarin-kabary. [Rinara 1974 #5081]
Zanak' omby tsy ampianarin-domano. [Rinara 1974 #5087]
Zanak’ omby tsy ampianarin-domano ; zanak’ andriana tsy ampianarin-kabary. [Cousins 1871 #3761]
Traduction française Apprend-on aux veaux à nager et aux princes à faire des discours? [Veyrières 1913 #246]
On n’apprend pas à un veau à nager ni à un jeune prince à discourir. [Nicol 1935 #90]
On n' apprend pas aux petits veaux à nager, on n' enseigne pas aux enfants des souverains à commander ni à discourir. [Veyrières 1913 #245]
On n' enseigne pas à nager à un veau, ni à parler en public à un noble. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe montre bien la vertu spéciale que les Malgaches reconnaissaient dans leurs souverains ; on l' appliquait aux qualités naturelles. [Veyrières 1913 #245]
Il possède un talent oratoire naturel. Bon chien chasse de race. [Houlder 1895]
On n' apprend pas aux enfants ce qu' ils tiennent de race. [Veyrières 1913 #246]

Proverbe5735 Nizara kely ka nampivandravandra ny sasany. [Rinara 1974 #2801]

Proverbe5736 Ny zavona no manamaizina ny mazava. [Houlder 1895 #112, Veyrières 1913 #3136]
Traduction française C' est le brouillard qui obscurcit la lumière. [Houlder 1895 #112, Veyrières 1913 #3136]

Proverbe5737 Ny zaza fito tsy mahafehy trano: fa ny fanahy fito no mahafehy trano. [Veyrières 1913 #1397, Cousins 1871]
Ny zaza fito tsy mahafehy trano, fa ny fanahy soa no mahafehy trano. [Rinara 1974 #3378]
Zaza fito tsy mahafehy trano, fanahy fito no mahafehy trano. [Rajemisa 1985]
Zaza fito tsy mahafehy trano, ny toetra soa mahari-monina. [Rinara 1974]
Interprétation malgache Tsy ny hamaroan' ny zanaka akory no mety hahasakana ny mpivady tsy hisaraka fa ny toetra soa maro sy ny hatsarampanahy ananany. [Rajemisa 1985]
Traduction française Sept enfants ne suffisent pas à fermer la porte de la maison et à rendre stable le foyer des époux ; il faut encore sept qualités d' esprit et de caractère. [Veyrières 1913 #1397]
Interprétation française Les enfants eux-mêmes ne suffisent pas à empêcher le divorce. [Veyrières 1913 #1397]

Proverbe5738 Ny zaza fito tsy mahatam-bady, fa ny fanahy fito no mahatana. [Veyrières 1913 #1398, Cousins 1871 #2533]
Ny zaza fito tsy mahatam-bady, fa ny fanahy fito no mahatana azy. [Houlder 1895 #1832]
Zaza fito tsy mahatana, fa fanahy fito no mahatana. [Veyrières 1913 #1398, Cousins 1871 #3776]
Traduction française Sept enfants ne parviennent pas à retenir un mari, mais bien beaucoup (lit. sept) d' intelligence (ou de sagesse). [Houlder 1895]
Sept enfants ne suffisent pas à retenir un époux qui veut divorcer, mais sept esprits le retiennent. [Veyrières 1913 #1398]
Interprétation française C' est-à-dire les qualités de caractère et la bonne conduite. [Veyrières 1913 #1398]

Proverbe5739 Ny zaza hendry mahafaly ny rainy, ny zaza adala mampahory ny reniny. [Veyrières 1913 #990]
Traduction française L'enfant sage fait la joie de son père, l' enfant insensé fait la désolation de sa mère. [Veyrières 1913 #990]

Proverbe5740 Ny zaza mihanta amin--dray aman-dreny saro-miory. [Rajemisa 1985]
Ny zaza nihanta tamin--dray aman-dreny saro-miory. [Veyrières 1913 #991]
Interprétation malgache Enti-milaza fa ny zaza tsy mba nihafy fa niadan-dava teo amin' ny ray aman-dre niny no sahirana sy mijaly eo amin' ny tsy fisiana. [Rajemisa 1985]
Traduction française Les enfants gâtés par leurs parents supportent difficilement la misère. [Veyrières 1913 #991, Abinal 1888]

Proverbe5741 Ny zaza no be tati-bolana, dia ny ray aman-dreny no be tondron-teny. [Rinara 1974 #3379]

Proverbe5742 Ny zaza no njola, rainy niherikerika nandevina ny ahitra. [Veyrières 1913 #102]
Traduction française Si l'enfant louche, c'est que son père a regardé de côté en portant le placenta au sud de la maison pour l' enterrer. [Veyrières 1913 #102]
Interprétation française Les Malgaches croyaient superstitieusement que cela rendait l'enfant louche ; on disait ce proverbe de toute affaire qui ne réussissait pas parce qu' on avait manqué d' attention. [Veyrières 1913 #102]

Proverbe5743 Ny zaza no tia rairay dia ny lehibe no fangalarina. [Rinara 1974 #3380]

Proverbe5744 Ny zaza tombo tsy any ny tena. [Cousins 1871 #2535]
Ny zaza tombo tsy an' ny tena. [Veyrières 1913 #993, Rinara 1974 #3382]
Traduction française L' enfant est un surplus mais pas pour soi. [Veyrières 1913 #993]

Proverbe5745 Ny zina tsy an' ny malaina. [Rinara 1974 #3383]

Proverbe5746 Ny zoky be hoatry ny ray ihany. [Houlder 1895 #1902]
Ny zoky be tahaky ny ray, ary ny ray dia ray rahateo. [Veyrières 1913 #1159]
Traduction française Un bon aîné remplace le père, le père est déjà père. [Veyrières 1913 #1159]
Un grand aîné est comme un père. [Houlder 1895]

Proverbe5747 Ny zozoro no mirakaraka midola. [Rinara 1974 #3387]

Proverbe5748 Njola mangala-katsaka, ka mitifitra ny main-dambana halaina. [Rinara 1974 #2802]
Njola mangala-katsaka : mody tsy mijery, kanjo mitily ny main-dambana. [Houlder 1895 #2051, Veyrières 1913 #4311]
Njola maso nangala-katsaka. [Veyrières 1913 #5711]
Traduction française Louche qui vole du maïs. [Veyrières 1913 #5711]
Un homme qui louche volant du maïs : il fait semblant de ne pas regarder, et cependant il cherche les épis bien mûrs. [Veyrières 1913 #4311]
Un loucheur volant du mais: il paraît ne pas regarder, et pourtant il cherche les épis bien mûrs. [Houlder 1895]
Interprétation française Ce proverbe signifiait que le louche qui vole du maïs regarde de côté, car il a toujours peur d'être surpris. C' était une croyance supertilieuse que les louches étaient voleurs de maïs. [Veyrières 1913 #5711]

Proverbe5749 Njola manjola ka manaratsy ny efa ratsy. [Rinara 1974 #2803]

Proverbe5750 No dia tsy manana tsinona, ka no dia manao andevolahy mampirafy ka manita-draharaha ? [Veyrières 1913 #1430]
Traduction française Alors que vous êtes sans aucune ressource, pourquoi faites-vous comme l' esclave qui a plusieurs femmes et augmente ainsi son travail ? [Veyrières 1913 #1430]
Interprétation française La polygamie appauvrit car il faut nourrir plusieurs femmes. [Veyrières 1913 #1430]

Proverbe5751 Nofy tsy azo tsy matory, ny saina tsy an' ny be kirikiry. [Rinara 1974 #2806]

Proverbe5752 Nofon-kena mby an-tanan-tsaka. [Veyrières 1913 #726, Rajemisa 1985]
Nofon-kena mby an-tanan-tsaka, ka mby an-tanan' ny ory. [Veyrières 1913 #2330, Cousins 1871 #2112, Rinara 1974]
Nofon-kena omby an-tanan-tsaka, ka raha tsy didiana tsy azo. [Houlder 1895 #609, Veyrières 1913]
Tonon-kena lasan-tsaka : mby an-tanan’ ny ory. [Veyrières 1913 #2330, Cousins 1871 #3141, Rinara 1974]
Tonon-kena lasan-tsaka; omby an-tanan' ny ory. [Houlder 1895 #608]
Interprétation malgache Zavatra lasan' olon-dratsy ka tsy azo antenaina hiverina intsony. [Rajemisa 1985]
Traduction française C'est comme le morceau de viande saisi par les griffes du chat. [Veyrières 1913 #726]
Morceau de viande dans les griffes d' un chat : à moins de couper on ne peut pas l' avoir. [Veyrières 1913 #2329]
Morceau de viande emporté par le chat : c' est tombé entre les mains d' un malheureux qui ne le lâchera pas. [Veyrières 1913 #2330]
Un morceau de viande entre les griffes d' un chat, à moins de couper on ne peut le ravoir. [Houlder 1895]
Un morceau de viande pris par un chat; il est entre les mains d' un malheureux. [Houlder 1895]
Interprétation française Car personne ne donnerait de la viande à un chat. [Houlder 1895]
Il faut renoncer à ce qui tombe dans les mains des grands, des exacteurs, des avares, des voleurs. [Veyrières 1913 #726]
Se disait des avares. [Veyrières 1913 #2330]
Se dit de tout ce qui est tombé entre les mains d' un homme avide. [Houlder 1895]

Proverbe5753 Nofon-kena mitam-pihavanana. [Veyrières 1913 #5290, Rajemisa 1985]
Nofon-kena mitam-pihavanana, vola kely atero ka alao! [Rinara 1974 #2805]
Interprétation malgache Fanomezana ifanaovan' ny mpifankatia ka mahatonga ny fihavanana ho mafimafy kokoa. [Rajemisa 1985]
Traduction française Un morceau de viande entretient l' amitié. [Veyrières 1913 #5290]
Interprétation française Se disait des petits cadeaux qui entretiennent l' amitié. [Veyrières 1913 #5290]

Proverbe5754 Nojeren-davitra naharenoka, fa nony nihaona : ny iray rombina, ny iray alobotra, ka Ramahafohiliaka no anarany. [Rinara 1974 #2809]
Raha nojeren-davitra toa soa; kanjo nony nakekena: ny anankiray rombina, ary ny anankiray alobotra, ka Ramahafohiliaka no anarany. [Houlder 1895]

Proverbe5755 Nokekerin' amboa tany Imamo, ka any Ambatomanga mbola mikapoka alika ihany. [Veyrières 1913 #6404, Cousins 1871]
Traduction française Mordu par un chien dans l'Imamo, il frappe encore les chiens lorsqu' il est à Ambatomanga dans l'Imerina. [Veyrières 1913 #6404]
Interprétation française Se disait de ceux qui n' oublient pas. [Veyrières 1913 #6404]

Proverbe5756 Nokekerin' ny amboa kely tiana. [Rajemisa 1985 #61]
Nokekerin' ny amboa kely tiana izy. [Veyrières 1913]
Nokinaikitry ny amboakely tiana. [Rinara 1974 #2807]
Voakaikitry ny amboa kely tiana. [Nicol 1935 #388]
Interprétation malgache Enti-milaza olona navadik' ilay olon-tiany fatratra. [Rajemisa 1985 #61]
Traduction française Il a été mordu par son petit chien chéri. [Veyrières 1913]
Il a été payé d’ingratitude. [Veyrières 1913]
Mordu par son petit chien favori. [Nicol 1935 #388]

Proverbe5757 Nokekerin’ ny sokina aho, nigigigigy ; nokekerin’ ny trandraka aho, nidradradradra. [Cousins 1871]
Nokinaikitry ny sokina aho, nigigigigy, nokinaikitry ny trandraka, nidradradradra. [Rinara 1974 #2808]

Proverbe5758 Nomen' ny am-bava tsy ratsy, ka ny ao an-trano asian-dratsy. [Veyrières 1913 #1321]
Nomen' ny am-bava tsy ratsy, ka ny ao an-trano no asian-dratsy. [Houlder 1895 #492]
Traduction française Maltraiter sa propre femme en entendant parler en bien d' une autre. [Houlder 1895 #492]
On a entendu dire du bien d' une autre femme, et on maltraite la sienne. [Veyrières 1913 #1321]

Proverbe5759 No mifidy, ka maka ny njola? [Cousins 1871 #2115]
No mifidy ka no maka ny njola? [Rinara 1974 #2810]

Proverbe5760 No mpanefy, ka matahotra afo ? [Cousins 1871 #2116, Nicol 1935 #32]
Traduction française Un forgeron, craindre le feu ? [Nicol 1935 #32]

Proverbe5761 Nony tsy maty Ikakibe, nanan--dray roa aho. [Veyrières 1913 #5565]
Traduction française Si mon grand-père n' était pas mort j'aurais deux pères. [Veyrières 1913 #5565]
Interprétation française On serait heureux si on avait tout à souhait. [Veyrières 1913 #5565]

Proverbe5762 Noroboroboin' ny mpanana, ka very tsy nisy mpanavotra. [Rinara 1974 #2812]

Proverbe5763 Notodian' Imainty namidy hianao, ka sendra an' Imena alain-tsy niteraka. [Rinara 1974 #2815]
Notodin’ Imainty namidy hianao, ka sendra any Imena alain-tsy niteraka. [Cousins 1871 #2118]
Notodin' Imainty namidy hianao, ka sendra an' Imena alain-tsy niteraka. [Veyrières 1913 #2733]
Traduction française La vache noire que vous avez vendue se venge, aussi êtes-vous tombé sur une vache rouge qui par une évidente destinée est stérile. [Veyrières 1913 #2733]
Interprétation française Se disait des gens qui ne gagnent pas au change. [Veyrières 1913 #2733]

Proverbe5764 Notodian' ny ambora tsy nentina ka mivongika hazo tsy fantatra. [Rinara 1974]
Todian' ny ambora tsy nentina, ka mivongika hazo tsy fantatra (meloka). [Rinara 1974 #4142]
Todin’ ny ambora tsy nentina, ka mitari-kazo tsy fantatra. [Cousins 1871]
Todin' ny ambora tsy nentina, ka mivesatry ny hazo tsy fantatra. [Veyrières 1913 #3419]
Todin' ny ambora tsy nentina ka mivongika ny hazo tsy fantatra. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Todin' ny ambora tsy nentina ka mivongi-kazo tsy fantatra. [Rajemisa 1985]
Todin' ny ambora tsy nentina, mitari-kazo tsy fantatra. [Veyrières 1913]
Todin' ny ambora tsy nentina, mivongika hazo tsy fantatra. [Veyrières 1913]
Interprétation malgache Anisan' ny fanompoana fahiny ny maka ambora any an' ala hanaovana vatam-patin' andriana; izay nanao mosalahy tamin' izany dia voasazy ka nampitondraina izay hazo hita teny ho eny: enti-milaza ny famaizana tsy maintsy mihatra amin' izay manao tsirambina ny adidiny. [Rajemisa 1985]
Ara-bakiteny: taloha ny nanao fanompoana dia naka ambora (hazo mafy fanao vatam-patan' andriana) tany an' ala; raha nisy nanao kilavadavaka, dia nosazina hitondra izay hazo sendra teny ho eny. Iharan' ny todin' ny tsy anaovana fanompoana na adidy, ka manjary manao ny tsy fanao. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny sazy miandry izay manao tsirambina ny adidiny. [Rajemisa 1985]
Traduction française Pour ne pas avoir voulu porter de l' "ambora" , on est obligé de ployer sous le poids d' un arbre qu' on ne connaît pas. [Houlder 1895]
Vengeance du bois ambora qu'on n' a pas porté : on est chargé d' un bois d' une essence inconnue et inutile. [Veyrières 1913 #3419]
Interprétation française Il s' agit des gens qui vont à la forêt chercher de l' ambora qui est un bois de construction très solide, et en reviennent avec un autre bois inconnu dont ils se chargent inutilement ; ce proverbe se disait des commissionnaires qui se trompent et font mal les commissions : ils ont à supporter les conséquences de leur erreur. [Veyrières 1913 #3419]
L' "ambora" , à bois imputrescible, était bien connu et très apprécié autrefois; mais les bûcherons qui, pour une raison ou pour une autre, n' ont pas voulu remporter de la forêt, se chargeront d' un autre arbre inconnu, dont ils ne pourront peut être pas disposer. Au figuré, refuser de faire un certain travail, puis se voir pourtant forcé d' en faire un autre moins agréable ou moins rémunérateur. [Houlder 1895]

Proverbe5765 Novoriana tamin' ny makarakara, ka nitsika (nitete) tamin' ny loadoaka. [Rinara 1974 #182]

Proverbe5766 Odian-tsy tiana ohatra ny varin' amboa mahamay. [Rinara 1974]
Odian-tsy tiana, tahaka ny varin’ amboa mahamay. [Cousins 1871]
Odian-tsy tiana tahaky ny varin' amboa mahamay. [Veyrières 1913 #5127]
Traduction française Qu' on fait semblant de ne pas aimer, comme le chien a l' air de ne pas aimer son riz trop chaud. [Veyrières 1913 #5127]
Interprétation française Se disait du jeu de l'amour ; se disait aussi de ceux qui feignaient de ne pas vouloir acheter, ou faire un contrat. [Veyrières 1913 #5127]

Proverbe5767 Ody fitia miohatra ny vola : mosavy. [Rinara 1974]

Proverbe5768 Ody fitian-dRamorabe : alao mora fa ho entina ela. [Rinara 1974 #3391]

Proverbe5769 Ody tambavin-dRatialaza : mahadongadonga ny any ivelany, fa mahabotry ny ao an-trano. [Rinara 1974 #3392]

Proverbe5770 Ody tambavin' Izafimbazaha, ka samy manao izay hahalava fe ny zanany. [Veyrières 1913 #935]
Traduction française Remède de Zafimbazaha contre la maladie des enfants : on fait ce qu' on peut pour allonger les cuisses de ses enfants. [Veyrières 1913 #935]
Interprétation française Chacun s'efforce défaire marcher ses affaires. [Veyrières 1913 #935]

Proverbe5771 Ody valalany Zafimbazaha, ka izay voky dia miala. [Cousins 1871 #2537]

Proverbe5772 Ody valalan' ny tsy mahay ka voky dia miala. [Rinara 1974 #3393]

Proverbe5773 Ody zazam-Bonizongo, ka samy manao izay hahalava fe ny zanany. [Houlder 1895 #2089, Veyrières 1913 #1531]
Ody zazan' ny Vonizongo, ka samy manao izay hahalava fe ny zanany. [Rinara 1974 #3394]
Traduction française Les remèdes des enfants du Vonizongo: tous, (c.à.d. les parents), ils les donnent pour allonger les cuisses de leurs enfants. [Houlder 1895]
Remèdes pour les enfants du Vonizongo : tous les parents les donnent pour faire allonger les cuisses de leurs enfants. [Veyrières 1913 #1531]
Interprétation française C. à. d. pour en faire de bons marcheurs, car le Vonizongo, situé à une centaine de km. de Tananarive, a des relations suivies avec cette ville, et autrefois, il n' y avait aucun moyen de transport, il fallait marcher. [Houlder 1895]
C' était une contrée éloignée de Tananarive, et les voyages se faisaient à pied. [Veyrières 1913 #1531]

Proverbe5774 Odre ! tsy mbola malazo ny ravina nihinanana ka dia misaraka ! lehilahy tsy mba valahara izany ! [Veyrières 1913 #1400]
Traduction française Comment ! les feuilles qui ont servi de nappes à votre repas de noces ne sont pas encore sèches, et voilà que vous répudiez votre femme ! c' est là le fait d' un homme sans pudeur. [Veyrières 1913 #1400]
Interprétation française Sens général : mariage trop tôt rompu, amitié trop tôt finie. [Veyrières 1913 #1400]

Proverbe5775 Ohatra an' Ikotobe nenti-nivarotra : hamidy ve ? ka eny ; havela ve ? ka eny. [Veyrières 1913]
Traduction française Agir comme Ikotobe, compagnon de celui qui vend : il lui demande s' il faut céder à ce prix, et Ikotobe répond : oui ; il lui demande s' il faut attendre un prix plus élevé, et il lui répond : oui. [Veyrières 1913 #4382]
Interprétation française Se disait de ceux qui acceptent tout. [Veyrières 1913 #4382]

Proverbe5776 Ohatra fa tsy mananina. [Samson 1965 #O19]

Proverbe5777 Ohatra ny akoho nafofoka : maty fa tsy nahaleo ny marary. [Rinara 1974]

Proverbe5778 Ohatra ny hoditra atono, may vao mipaoka ny lavenona. [Cousins 1871]
Ohatra ny hoditra atono, may vao mipoaka. [Rinara 1974]

Proverbe5779 Ohatra ny lahim-bahona ka tratry ny taona vao karakaina. [Rinara 1974]

Proverbe5780 Ohatra ny momba : tsy misy manao azy ho reny. [Rinara 1974]
Ohatra ny momba: tsy misy manao azy reny. [Houlder 1895]
Traduction française Semblable à la femme stérile: personne ne l' appelle mère. [Houlder 1895]

Proverbe5781 Ohatra ny zaza tsy an-trano reny : manarangarana izay olo-miditra. [Rinara 1974]

Proverbe5782 Ñy hafady marary tsy misy, ka ñy halofo faty ka misy. [Houlder 1895]
Interprétation malgache Ny hatao faditra ho an' ny marary tsy misy, ka ny halofo faty misy. [Houlder 1895]

Proverbe5783 Ñy rondrona laha mañeno, avy tamin-drakotraña. [Houlder 1895]
Interprétation malgache Ny mampaneno ny rondrona dia nono irakotrana. + Rondrona sy kotrana: kofehy lava mihenjana fehezan-tapa-kazo maneno ho enti-miandry fody. Rondrona: ilay kofehy lava. Kotrana: ireo tapa-kazo mifehy amin' ny kotrana. [Houlder 1895]

Proverbe5784 Ñy tonabe noharana ka lasana; fa ñy fe be nañoharana tavela. [Houlder 1895]
Interprétation malgache Ny amalombandana noharina lasa; fa ny fe be nanoharana no sisa. + Tonabe: Amalombandana. [Houlder 1895]

Proverbe5785 Olobe an-tana, tsy atao hala. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Les anciens au village, on n'en fait pas des objets de haine. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe5786 Olobe manday tavolo an-tsiky. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Homme âgé qui porte la farine dans un tissu. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe5787 Olokoloka mandry anambo : raha fanina tsy azo avela. [Samson 1965 #O20]

Proverbe5788 Olombelona ihany moa. [Veyrières 1913 #332]
Traduction française On est homme, et par conséquent, on en a les sentiments, les avantages et les défauts. [Veyrières 1913 #332]
Interprétation française Formule d' excuse après une faute. [Veyrières 1913 #332]

Proverbe5789 Olom-boky tsy manin-kavana, ny efa tsy tia tsy manafatra. [Rinara 1974 #3395]

Proverbe5790 Olom-potsin' andriana. [Veyrières 1913 #496]
Interprétation française Ce sont de simples sujets du souverain, des hommes libres, mais qui ne sont pas nobles. [Veyrières 1913 #496]

Proverbe5791 Olona avo fa tsy olom-be. [Veyrières 1913 #1693]
Traduction française Un homme de haute taille n' est pas à confondre avec un homme important. [Veyrières 1913 #1693]
Interprétation française Le sens de ce proverbe betsimisaraka de la côte, est que la taille ne fait pas l'importance. [Veyrières 1913 #1693]

Proverbe5792 Olona iray no nangalatra akoho tao Alasora, ka ny terak' Alasora rehetra no natao hoe mpangalatra akoho. [Rajemisa 1966]
Traduction française Un seul homme a volé un poulet à Alasora et tous les natifs d' Alasora furent qualifiés de voleurs de poulet. [Rajemisa 1966]
Interprétation française Ce proverbe vise ceux qui ont tendance à généraliser à partir d'un cas particulier. [Rajemisa 1966]

Proverbe5793 Olona iray tsy mahaloloha rano roa siny. [Cousins 1871 #2540, Nicol 1935 #417]
Traduction française Un seul homme ne peut porter sur la tête deux cruches. [Nicol 1935 #417]

Proverbe5794 Olona iray tsy mba vahoaka. [Cousins 1871 #2541, Nicol 1935 #418]
Olon-drery tsy mba vahoaka. [Houlder 1895 #241]
Traduction française Un homme ne fait pas un peuple. [Nicol 1935 #418]
Un seul n' est pas une foule. [Houlder 1895 #241]

Proverbe5795 Olona mahita aty. [Veyrières 1913 #1692, Cousins 1871 #2542]
Traduction française C est un homme qui voit bien l' intérieur. [Veyrières 1913 #1692]
Interprétation française Se disait des gens perspicaces. [Veyrières 1913 #1692]

Proverbe5796 Olona tsy mataho-tody aman' angatra. [Veyrières 1913 #3057]
Traduction française C' est une personne qui ne craint pas que les esprits se vengent de sa mauvaise conduite. [Veyrières 1913 #3057]
Interprétation française Un éhonté, un cynique. [Veyrières 1913 #3057]

Proverbe5797 Olon-kariana ka mody atao hoe : mitoera atsy ivohon' ny vato. [Rinara 1974 #3398]

Proverbe5798 Olon-kody tsy fanara-maso. [Rinara 1974 #3399]

Proverbe5799 Olon-tiana tsy miohatra ny zanaka. [Rinara 1974]

Proverbe5800 Omaly hianao misolanga ho tandrony, ka anio no misafelika ho sofiny. [Rinara 1974 #3401]
Omaly hianao nisolanga ho tandrony, ary anio hianao misafelika ho sofiny. [Houlder 1895]
Traduction française Hier vous montiez comme des cornes, aujourd' hui vous pendez comme des oreilles. [Houlder 1895]

Proverbe5801 Omaly hianao vao nihabe maso, ary anio hianao mangidy ro am-boafotsy. [Cousins 1871 #2543]
Omaly hianao vao nihabe maso ary anio mangidy ro am-boafotsy. [Rinara 1974]

Proverbe5802 Omana atodim-borona tsy hita reny : mbola ho sendra raha sandrana. [Samson 1965 #O24]

Proverbe5803 Omana ny manan-tsoroka : sosoa rano tsy azo tamoina. [Samson 1965 #O25]

Proverbe5804 Omankomano ihany, hoy Randranobe nitsako ronono. [Rinara 1974 #3403]
Omanomano ihany, hoy Randranobe nitsako ronono. [Veyrières 1913 #1890, Cousins 1871]
Traduction française Qu' on l' apprête, dit Randranobe la vieille, en savourant du lait. [Veyrières 1913 #1890]
Interprétation française Imitation du bredouillement de la vieille qui, la bouche pleine, dit que ce quelle mange est délicieux. Le mot malgache omanomano imite bien ce bredouillement. [Veyrières 1913 #1890]

Proverbe5805 Ombalahy aho afaka teo. [Houlder 1895 #811]
Traduction française Faut-il que je sois malin ou fort (litt. un taureau) pour m' être tiré de là! [Houlder 1895]

Proverbe5806 Ombalahy antitra. [Veyrières 1913 #6766]
Traduction française Vieux taureau. [Veyrières 1913 #6766]
Interprétation française Se disait des vieux soldats qui ne fuient pas. [Veyrières 1913 #6766]

Proverbe5807 Ombalahy fohy tandroka no ao am-pahitra, ka ny voatavo fiterena no tsy misy ipetrahany. [Rinara 1974 #3404]

Proverbe5808 Ombalahy lafon' ny feony. [Rajemisa 1985]
Ombalahy lafon' ny vavany. [Rajemisa 1985]
Ombalahy tsara feo : lafon' ny vavany ihany. [Veyrières 1913 #6031]
Ombilahy tsara feo ka ny vavany ihany no mahalafo azy. [Rinara 1974 #3420]
Ombilahy feo, ka ny vavany no mahalafo azy. [Houlder 1895]
Ombilahy tsara feo : lafon’ ny vavany ihany. [Cousins 1871]
Interprétation malgache Ny tanjaky ny omby no mazàna jeren' ny mpampiady omby raha mividy omby izy, fa tsy ny fitrenany akory; koa itý ohabolana H.S., dia enti-milaza ny olona izay zavatra tsy dia manao ahoana loatra no mampisy vidiny azy. [Rajemisa 1985]
Traduction française C' est comme un taureau lâche au combat, mais qui beugle bien : il n'est bien vendu qu' à cause de son gosier. [Veyrières 1913 #6031]
Un taureau qui a une bonne voix; c' est sa voix (litt. sa bouche) qui le fera vendre. [Houlder 1895 #1194]
Interprétation française Se disait des fanfarons sans mérite. [Veyrières 1913 #6031]

Proverbe5809 Ombalahy lany vilona, mitre-mandry. [Veyrières 1913 #672]
Ombalahy lany vilona, mitrena am--pandriana. [Veyrières 1913 #672]
Ombilahy lany vilona ka mitre-mandry. [Houlder 1895 #1470, Rinara 1974 #3408]
Ombilahy lany vilona: mitre-mandry. [Cousins 1871]
Ombilahy lany vilona: mitrena am--pandriana. [Cousins 1871]
Traduction française Taureau dans un parc à boeuf où il n' y a plus d' herbe : il mugit couché à terre. [Veyrières 1913]
Un boeuf qui n' a plus d' herbe à manger: il beugle tout en étant couché. [Houlder 1895]
Interprétation française Les bœufs que l'on voulait engraisser en vue de la Fête annuelle étaient placés dans une espèce de fosse et constamment pourvus de rations d' herbe fraîche. [Houlder 1895]
Se disait des grands ruinés et qui n' avaient plus d'influence. [Veyrières 1913 #672]

Proverbe5810 Ombalahy mandriandry ambony vato : raha sasatra ny manavia, manavanana. [Veyrières 1913 #673]
Ombilahy mandriandry ambony vato: raha sasatra ny manavia, manavanana. [Cousins 1871 #2557]
Ombilahy mandrimandry ambony vato ka raha sasatry ny manavia manavanana. [Rinara 1974 #3409]
Traduction française Taureau qui se prélasse couché sur un rocher : quand il est fatigué d' être sur le côté gauche, il se couche sur le côté droit. [Veyrières 1913 #673]
Interprétation française Se disait des grands, des riches, de tous ceux qui étaient dans la prospérité. [Veyrières 1913 #673]

Proverbe5811 Ombalahim--baviantitra. [Veyrières 1913 #1891]
Traduction française Taureau de vieille femme : par affection elle ne l' envoie ni au combat ni au travail. [Veyrières 1913 #1891]
Interprétation française Se disait des gens gâtés qui prennent l' habitude de ne rien faire. [Veyrières 1913 #1891]

Proverbe5812 Ombalahy mena fotsy, loha, ka tsy menatra izay hivalan-tsaha. [Veyrières 1913 #6321]
Ombilahy mena, fotsy loha, ka tsy menatra izay hivalan-tsaha. [Rinara 1974 #3411]
Ombilahy mena fotsy loha, ka tsy menatr’ izay hivalan-tsaha. [Cousins 1871 #2561]
Traduction française Taureau rouge et blanc : il est la tête, et cependant il n' a pas honte de se laisser aller au courant de la rivière. [Veyrières 1913 #6321]
Interprétation française Se disait de l'entrainement des passions. [Veyrières 1913 #6321]

Proverbe5813 Ombalahy mifaoka ambotry, ka mavon' ny ataony. [Veyrières 1913 #6320]
Ombilahy mifaoka am-botry ka mavon' ny nataony. [Houlder 1895 #1707]
Ombilahy mifaoka am-botry: mavon’ ny ataony. [Cousins 1871]
Ombilahy nisoitra votry ka mavon' ny nataony. [Rinara 1974 #3417]
Traduction française Si un taureau met sa tête dans une fourmilière, il aura le museau couvert de terre par son fait. [Houlder 1895 #1707]
Taureau qui frappe de la corne dans une fourmillière : c' est de sa faute s' il est sale. [Veyrières 1913 #6320]
Interprétation française Se disait des gens victimes de leurs propres actions. [Veyrières 1913 #6320]

Proverbe5814 Ombalahy navalan-drano : ny hery efa kely, fa hambom-po no sisa. [Veyrières 1913 #6032]
Ombilahy navalan-drano, ka ny hery efa kely fa ny hambom-po no sisa. [Rinara 1974 #3416]
Ombilahy navalan-drano: ny hery efa kely, fa hambom-po no sisa. [Cousins 1871 #2563]
Traduction française Taureau jeté dans le courant d' une rivière : sa force est bien diminuée, mais il lui reste la fierté. [Veyrières 1913 #6032]
Interprétation française Se disait de gens déchus et qui restent fiers. [Veyrières 1913 #6032]

Proverbe5815 Ombalahy roa am-pahitra : tsy maintsy mifanoto. [Veyrières 1913 #247]
Ombalahy tsy roa am-pahitra. [Veyrières 1913 #248]
Traduction française Deux taureaux dans le même parc à boeuf : il faut qu' ils se battent. [Veyrières 1913]
Il ne faut pas qu' il y ait deux taureaux à la fois dans' un parc à boeufs. [Veyrières 1913]
Interprétation française Paroles du roi Andrianampoinimerina, passées en proverbe, pour signifier que deux chefs ne peuvent pas gouverner en même temps. [Veyrières 1913]
Paroles du roi Ralambo pour dire que deux souverains ne peuvent régner ensemble sans se faire la guerre ; il ne faut pas deux maîtres ayant la même autorité. [Veyrières 1913 #247]

Proverbe5816 Ombalahy tanimanga, ka ny tompony ihany no mitrena. [Houlder 1895 #809, Veyrières 1913 #821]
Ombalahy tanimanga, ka ny tompony no mitrena ho azy. [Rajemisa 1985]
Ombilahy tanimanga: ny tompony ihany no mitrena. [Cousins 1871]
Interprétation malgache Enti-milaza irony olona tsy mba mahavita zavatra raha tsy tambinana na soloana tena. [Rajemisa 1985]
Traduction française Lorsque les enfants en s'amusant font combattre des taureaux d'argile, c' est le maître de chaque taureau qui mugit à sa place. [Veyrières 1913 #821]
Un bœuf en argile (comme en font les enfants pour s' amuser): c' est son propriétaire seul qui mugit. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des protecteurs qui doivent parler et agir pour leurs protégés. [Veyrières 1913 #821]
Se dit des "béni oui-oui". [Houlder 1895]

Proverbe5817 Ombalahy tanimanga: mitrena soloan' ny vava, misoitra soloan' ny tanana. [Rinara 1974]

Proverbe5818 Ombalahy tsy mihosy. [Veyrières 1913 #6767]
Traduction française Boeuf qui ne piétine pas les rizières. [Veyrières 1913]
Interprétation française Les paresseux. [Veyrières 1913 #6767]

Proverbe5819 Ombalahy tsy mitrena, ataoko fa adidin' ny fahitra. [Veyrières 1913 #674]
Ombilahy tsy mitrena : adidin' ny fahitra. [Rinara 1974 #3421]
Traduction française Un taureau qui ne mugit pas, je pense que c' est la faute du parc où il est enfermé. [Veyrières 1913 #674]
Interprétation française Se disait des grands qui par leur faute avaient perdu leur autorité. [Veyrières 1913 #674]

Proverbe5820 Omban-drenikely. [Veyrières 1913 #936]
Traduction française Ceux qui font du bien à moitié, à cause des hommes et non par affection, font comme la marâtre qui ne couvre l' enfant qu' à moitié. [Veyrières 1913 #936]
Interprétation française La marâtre a l'air de couvrir l' enfant, mais elle ne le couvre qu' à moitié et l' expose au froid sans vergogne. [Veyrières 1913 #936]

Proverbe5821 Omby an-tana-mamba. [Veyrières 1913 #2322, Cousins 1871 #2545]
Omby an-tana-mamba, an-tanan-doza. [Rinara 1974]
Omby an-tana-mamba izy. [Houlder 1895 #611]
Traduction française Comme ce qui est tombé entre les pattes d' un caïman. [Veyrières 1913 #2322]
Tombé entre les griffes d' un crocodile. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des gens tombés entre les mains d' un avare, ou bien des choses qu' il tenait. [Veyrières 1913 #2322]

Proverbe5822 Omby be tandroka, ka na zaka na tsy zaka lolohavina. [Veyrières 1913 #852]
Traduction française Boeuf à lourdes cornes : coûte que coûte il faut que sa tête les porte. [Veyrières 1913]
Interprétation française Bon gré, mal gré, chacun doit porter sa destinée. [Veyrières 1913 #852]

Proverbe5823 Omby bory matavy : soa tsy ampy kely. [Rinara 1974 #3427]

Proverbe5824 Omby bory tia trena ka mihantsy ady ho an' ny manan-tandroka. [Rinara 1974 #3428]

Proverbe5825 Omby indray mandry tsy indray mifoha. [Akademia 2005, Veyrières 1913 #853, Cousins 1871 #2546, Rajemisa 1985]
Omby indray mandry tsy indray miloha. [Rinara 1974 #3429]
Interprétation malgache Na dia olona iray raharaha na iray fianakaviana izao aza, mety tsy ho tonga miaraka amin' ny fotoana iray. [Rajemisa 1985]
Samy manana ny fotoana mampientana azy amin' ny fiatrehana ny adidy amana andraikitra eo amin' ny fiainana andavanandro ny tsirairay, tsy tokony hotsiniana na ny lasa aloha na ny tratra aoriana fa ny fahatsiarovan-teny ho manana adidy amana andraikitra eo anivon' ny fiarahamonina no zava-dehibe. [Akademia 2005]
Traduction française Les boeufs qui se sont couchés en même temps, ne se lèvent pas en même temps. [Veyrières 1913]
Interprétation française Les hommes qui entrent égaux dans la vie ont, au bout de quelque temps, des conditions différentes ; autre sens : quand on est nombreux, tout le monde n' est pas du même avis. [Veyrières 1913 #853]

Proverbe5826 Ombilahy ka jokoin' ny vositra; mpitery ka ambakain' ny saraka. [Houlder 1895 #2151]
Ombilahy ka no jokoin' ny vositra, mpitery ka no ambakain' ny saraka. [Rinara 1974 #3407]
Traduction française Un taureau surpris par un bœuf (coupé); celui qui trait la (vache) trompé par le veau. [Houlder 1895]
Interprétation française Un fort surpris ou trompé par un faible. [Houlder 1895]

Proverbe5827 Ombilahy marani-tandroka fa tsy mitrena! [Rinara 1974 #3410]

Proverbe5828 Ombilahy miady amin-dreniomby : mandresy tsy mahazo akora, raha resy afa-baraka. [Rinara 1974 #3412]

Proverbe5829 Ombilahy miady amin' ny ombivavy : tsy mba fidera. [Rinara 1974 #3413]

Proverbe5830 Ombilahy miady amoron-kady, ka samy miandry ny loza hihatra. [Rinara 1974 #3414]
Ombilahy miady amoron-kady: samy miandry ny loza hihatra. [Cousins 1871 #2558]

Proverbe5831 Ombilahy misalovan-kosy, ka maty mamefy ny longo. [Houlder 1895 #2287]
Ombilahy misalovan-kosy : maty mamefy ny longo. [Rinara 1974 #3415, Cousins 1871 #2562]

Proverbe5832 Ombilahin' Imozy : ampiadian-tsy miady, avela manoto ny namany. [Rinara 1974 #3406]
Ombilahin’ Imozy: ampiadin-tsy miady; avela, manoto ny namany. [Cousins 1871 #2569]

Proverbe5833 Ombilahy tanimanga, ka akorain-tsy mitrena, horakorahin-tsy miady. [Rinara 1974 #3418]

Proverbe5834 Ombilahy tanimanga : tsy hanin-kena, tsy hahazoan-jezika. [Rinara 1974 #3419]

Proverbe5835 Ombilahy tsy midohadoha miorika; foly mena fanjairana akotso : mandroso mitan-kazomanga, fa izaho zana-bazaha no hiteny. [Cousins 1871 #2566]

Proverbe5836 Ombilahy tsy mitrena, ataoko adidin’ ny fahitra. [Cousins 1871]

Proverbe5837 Ombilahy tsy zehen-tandroka. [Houlder 1895 #892, Rinara 1974 #3422, Cousins 1871]
Traduction française La mesure d' un bœuf n' est pas ses cornes. [Houlder 1895 #892]

Proverbe5838 Omby latsaka an-konahona: mitomany mba hirongatra, fa tsy avelan’ ny hondratra. [Cousins 1871 #2547]
Omby latsaka an-konahona : mitre-mirongatra fa tsy avelan' ny hondratra. [Rinara 1974]

Proverbe5839 Omby loha, dia tataka omby tena, ny kely no mialoha ny lehibe. [Rinara 1974 #3431]

Proverbe5840 Omby mahia be tandroka ka mitondra ny tsy eran' ny aina. [Rajemisa 1985]
Interprétation malgache Ilazana ny tsy maintsy hanaovana ny adidy na dia sarotra aza. [Rajemisa 1985]

Proverbe5841 Omby mahia lava kitro ka tsy mahafaly ny mpiandry. [Veyrières 1913 #4560, Rinara 1974 #3432, Cousins 1871 #2548]
Traduction française Boeuf maigre à sabots allongés : il est un sujet de déplaisir pour son gardien. [Veyrières 1913]
Interprétation française Un boeuf vieux et maigre n' est pas bon à manger ; le gardien avait les bêtes mortes. Le sens est : boeuf qui n' est plus bon à rien. [Veyrières 1913]

Proverbe5842 Omby mahia lava kitro : tsy midi-menaka intsony fa na midina aza hatrotro. [Houlder 1895 #1441, Veyrières 1913 #4561, Rinara 1974 #3433, Cousins 1871 #2549]
Traduction française Boeuf maigre à sabots allongés par la vieillesse : aucune graisse ne découle plus de sa viande, et s' il découle quelque chose, c' est de la gélatine. [Veyrières 1913]
Un bœuf à longs sabots: il n' en sort plus de graisse, ou s' il sort quelque chose, c' est de la gélatine (quand on en fait cuire la viande). [Houlder 1895]
Interprétation française C' est une mauvaise viande. [Veyrières 1913 #4561]

Proverbe5843 Omby mahia lava tandroka, omby bory matavy : samia ihany manana ny azy. [Rinara 1974 #3434]

Proverbe5844 Omby mahia very namana, olon' ory vitsy sakaiza. [Rinara 1974]

Proverbe5845 Ombimanga miakatr' Imerina ka mitre-malemy miankandrefana ihany. [Rinara 1974 #3423]

Proverbe5846 Ombimanga tafakatra Imerina. [Veyrières 1913 #5669]
Traduction française C' est un boeuf sauvage venu dans l'Imerina. [Veyrières 1913]
Interprétation française Se disait des gens méchants. Il n' y avait pas de boeufs sauvages dans l' Imerina proprement dite. On appliquait l' expression aux jeunes filles libertines, qui n' écoutaient pas les admonestations. [Veyrières 1913]

Proverbe5847 Ombimanga voatora-defona : any an-tsakalava no mifampiandry. [Rinara 1974 #3424]
Ombimanga voatora-defona: Antsakalava no mifampiandry. [Houlder 1895 #2149, Veyrières 1913 #675, Cousins 1871 #2570]
Traduction française Boeuf sauvage qui a reçu un coup de sagaie : il vous donne rendez-vous au pays des Sakalava. [Veyrières 1913]
Les bœufs sauvages qui reçoivent des coups de lance: c' est au pays des Sakalava qu' ils (s' enfuient et) se réunissent. [Houlder 1895]
Interprétation française Il y a à Madagascar des bœufs sauvages auxquels ont fait la chasse. Les Sakalava habitent les contrées qui se trouvent entre l'Emyrne et la côte Ouest. [Houlder 1895]
Se disait des grands qui échappaient à la répression, et aussi de ceux qui devant un blâme, s' éloignaient. Le pays des Sakalava était riche en boeufs sauvages. [Veyrières 1913]

Proverbe5848 Omby maty anaka: izay ahafatesan’ ny zanany itomaniany azy. [Veyrières 1913 #6377, Rinara 1974 #3436, Cousins 1871 #2550]
Omby maty zanaka, ka izay ahafatesany itomaniany azy. [Houlder 1895 #2107]
Traduction française Une vache dont le veau a péri: là où il a péri là elle le pleure. [Houlder 1895]
Vache dont le veau meurt : là où son veau meurt, là elle le pleure. [Veyrières 1913 #6377]
Interprétation française Elle s' obstine à le pleurer sur place. [Veyrières 1913 #6377]

Proverbe5849 Omby maty anaka : raha tsy aseho ny lohany, tsy mamoy ny reniny. [Rinara 1974 #220]
Omby maty anaka : raha tsy aseho ny lohany, tsy mety mamoy ny reniny. [Cousins 1871 #2551, Veyrières 1913]
Traduction française Vache dont le veau meurt : si on ne lui montre pas la tête du veau, la mère ne l' abandonne pas comme mort. [Veyrières 1913 #6378]
Interprétation française Se disait des gens qui sont tenaces dans leurs espérances malgré tout ce qu' on leur dit. [Veyrières 1913 #6378]

Proverbe5850 Omby maty an-tsena: ny mahia manana adidy, ary ny matavy manana antsa. [Cousins 1871 #2552]
Omby maty an-tsena : ny mahia manana adidy, ny matavy manana antsa, (tsiny). [Rinara 1974 #221]

Proverbe5851 Omby maty tsy maharo lalitra. [Veyrières 1913 #2913, Rinara 1974 #222, Cousins 1871 #2553]
Traduction française Un boeuf mort ne peut même pas chasser les mouches. [Veyrières 1913]
Interprétation française Après la mort on ne peut plus rien. [Veyrières 1913 #2913]

Proverbe5852 Omby miakatra antoandro, ka mikaroka voly horaotina. [Veyrières 1913 #4562, Cousins 1871 #2554]
Omby miakatra antoandro, ka mitady voly horaotina. [Rinara 1974 #3440]
Traduction française Boeufs rentrés au village trop tôt : ils cherchent des plantations à brouter. [Veyrières 1913]
Interprétation française Ils n' ont pas eu leur compte. [Veyrières 1913 #4562]

Proverbe5853 Omby namidy tsy any ny tena. [Cousins 1871 #2555]
Omby namidy tsy an' ny tena. [Houlder 1895 #1199, Rinara 1974 #3441]
Omby namidy tsy an' ny tena, zanaka nampanambadian-dasan' olona. [Veyrières 1913 #1322]
Traduction française Boeuf qu' on a vendu, on ne l' a plus ; fille qu' on a donnée en mariage, le mari l' a prise et on ne l' a plus. [Veyrières 1913]
Un bœuf que vous avez vendu ne vous appartient plus. [Houlder 1895 #1199]

Proverbe5854 Omby sisa mita : izay tratra amarana. [Cousins 1871 #2556]
Omby sisa mita, ka izay tratra no amaharana. [Rinara 1974 #3442]

Proverbe5855 Omby tsy mandà fizara, hova tsy mandà Andriana. [Rinara 1974 #3443]
Omby tsy mandà fizara ; hova tsy mifidy andriana. [Houlder 1895, Veyrières 1913]
Traduction française Un boeuf ne refuse pas ce qu' on lui donne; un Hova ne choisit pas son Souverain. [Houlder 1895]
Un boeuf ne refuse pas la ration qu'on lui donne ; un Hova ne choisit pas son souverain. [Veyrières 1913]
Interprétation française Le mot Hova a deux sens: employé par les Européens, il désigne tous les habitants de l'Imerina, mais parmi les Merina il désigne les gent des castes libres qui ne sont pas nobles, donc la classe moyenne, entre les esclaves ("andevo") et la noblesse ("andriana"). C' est dans ce dernier sens, le sens propre, que ce mot est pris dans les proverbes. [Houlder 1895]

Proverbe5856 Ombivavy no marary ka ny ombilahy no saram-panafana! [Rinara 1974]
Ombivavy no marary, ka ombalahy no saram-panafana. [Veyrières 1913 #133]
Ombivavy no marary, ka ombilahy no saram-panafana. [Houlder 1895]
Traduction française C' est une vache qui est malade et c' est un taureau qu' on donne au devin pour la soigner. [Veyrières 1913 #133]
Une vache est malade, et c' est un taureau qu' on donne à l' empirique (qui l' a soignée) pour ses honoraires. [Houlder 1895]
Interprétation française Quelle crève ou quelle vive, on y perdra toujours. [Veyrières 1913 #133]
Si elle guérit, on perd quand même le taureau; et si elle périt, on perd et la vache et le taureau. [Houlder 1895]

Proverbe5857 Omby zato tsy nampihosy, ka efa iray sisa vao manenjan-tsikina! [Rinara 1974 #3445]

Proverbe5858 Omena manta : " tsy omby vilany " ; omena masaka : " sisa tsy lany " . [Veyrières 1913 #1465, Cousins 1871 #2571]
Omena ny manta ka hoe : tsy omby vilany, omena ny masaka, lazaina ho sisa tsy lany. [Rinara 1974 #3444]
Traduction française Donnez-leur quelque chose qui n'a pas passé au feu, ils disent qu' on le donne parce que la marmite n' a pas pu le contenir ; donnez-leur quelque chose qui est cuit, ils disent qu' on "leur donne des restes. [Veyrières 1913 #1465]
Interprétation française Ce proverbe, dont le sens général s'applique aux gens qui ne sont jamais contents, se disait surtout des beaux-parents qui avaient la réputation d'être exigeants. [Veyrières 1913 #1465]

Proverbe5859 Omena mody voky, kanefa mangala-pihinana ihany. [Houlder 1895 #489, Veyrières 1913 #1532, Cousins 1871]
Traduction française Difficile à contenter : si on lui offre de la nourriture, il refuse sous prétexte qu' il est rassasié, et puis il va voler des mets pour les manger en cachette. [Veyrières 1913 #1532]
Faire semblant d' être rassasié quand on vous offre à manger, et pourtant dérober de la nourriture ensuite. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des enfants, des subordonnés, des esclaves volontaires et difficiles. [Veyrières 1913 #1532]

Proverbe5860 Omen-tantely, mivozihi-kibo ; omen-tsira, bongo maso. [Veyrières 1913 #1466, Cousins 1871 #2573]
Omen-tantely, mivozihi-kibo, omen-tsira mandoandoa, toy ny zaza somony. [Rinara 1974 #3446]
Traduction française Donnez-leur du miel, ils disent que cela gonfle le ventre ; donnez-leur du sel, ils disent que cela gonfle les yeux. [Veyrières 1913 #1466]
Interprétation française Ce proverbe se disait des gens qui ne sont jamais contents, et surtout des beaux-parents qu' on ne parvient pas à satisfaire. [Veyrières 1913 #1466]

Proverbe5861 Ompa ho mate, soa ho lava velo. [Poirot & Santio: Vezo]
Traduction française Plus on lui souhaite de mal, plus il vit longtemps. [Poirot & Santio: Vezo]

Proverbe5862 Ompan-ko faty vao ela velona. [Rinara 1974 #3447, Cousins 1871 #2574]
Voavahy an-dafin-drano : ompan-ko faty ka vao ela velona. [Veyrières 1913 #4229, Cousins 1871 #3717]
Voavahy an-datin-drano : ompan-ko faty vao ela velona. [Rinara 1974]
Traduction française Haricots qui sont de l' autre côté de l' eau : plus on leur souhaite la mort et plus longtemps ils vivent. [Veyrières 1913 #4229]
Interprétation française Se disait des personnes auxquelles on souhaite en vain des malheurs. [Veyrières 1913 #4229]

Proverbe5863 Ompin' Andriamorabe: ny mahia voalambolambo, ny matavy voasafosafo. [Rinara 1974 #3448]

Proverbe5864 Ondry boka. [Veyrières 1913 #1123]
Traduction française C' est une brebis atteinte de la lèpre et qui fait le déshonneur du troupeau. Se disait des gens faisant le déshonneur de leur famille. [Veyrières 1913]
Mouton lépreux. [Veyrières 1913 #6768]

Proverbe5865 Ondry boka ka lazan-karena no sisa. [Rinara 1974 #3458]

Proverbe5866 Ondry boka tsy mba fihambo na ananana maro aza. [Rinara 1974 #3459]

Proverbe5867 Ondry homan-ketsa : maty homana ny meva. [Cousins 1871]
Ondry homan-ketsa : maty homana ny soa. [Veyrières 1913 #2233, Cousins 1871]
Ondrilahy homan-ketsa : maty homana ny soa. [Rinara 1974 #3452]
Traduction française Brebis qui mange des plants de riz : elle meurt de manger ce qui est bon. [Veyrières 1913 #2233]
Interprétation française Le maître des plants de riz l' assomme sur place ; sens : bien mal acquis ne profite pas, on est puni par où on a péché. [Veyrières 1913 #2233]

Proverbe5868 Ondry kely voky tsiry: mitahiry lefona an-kibo. [Cousins 1871]
Ondry kely voky tsiry : voky ihany fa mitahiry lefona an-kibo. [Rinara 1974 #3460]

Proverbe5869 Ondrilahy diso ketsa, ka izay sahy no manome lasiventy. [Rinara 1974 #3451]
Toy ny ondrilahy diso ketsa, ka izay sahy manome lasiventy. [Houlder 1895 #1278]
Toy ny ondrilahy diso ketsa, ka izay sahy no manome lasiventy. [Veyrières 1913 #3149]
Traduction française C' est comme un mouton qui a manqué l' époque du repiquage : celui qui en donne le plus, offre quatre-vingt-dix centimes. [Veyrières 1913 #3149]
Pareil au mouton qui a manqué le moment du repiquage: celui qui en offre le plus en donne quatre-vingt-dix centimes. [Houlder 1895]
Interprétation française A l' époque du repiquage on tuait un mouton pour la nourriture des ouvriers. [Veyrières 1913 #3149]
Pour la nourriture des gens occupés au repiquage, on tuait souvent un mouton; une fois ce moment passé, les moutons ne se vendaient plus. [Houlder 1895]

Proverbe5870 Ondrilahy diso rasa. [Veyrières 1913 #3213]
Traduction française Bélier qui arrive trop tard pour le partage. [Veyrières 1913 #3213]
Interprétation française Se disait des personnes ou choses qui arrivaient en retard, après coup. [Veyrières 1913 #3213]

Proverbe5871 Ondrilahin' Ambohimangidy: hondrihondriny iraimbilanja; lava tandroka vao lasiventy. [Houlder 1895]
Ondrilahin' Ambohimangidy : hondrihondriny iraimbilanja, nony lava tandroka lasiventy. [Rinara 1974 #3449]
Ondrilahin' Ambohimangidy : lava tandroka vao latsa-bidy. [Rinara 1974]
Ondrilahin' Ambohimangidy : tonga soa vao latsa-bidy. [Houlder 1895, Rinara 1974]
Traduction française Un bélier d' Ambohimangidy: c' est quand il est gras que son prix baisse. [Houlder 1895]
Un bélier d' Ambohimangidy: petit, il vaut un franc; quand il a des cornes, il ne vaut plus que quatre-vingt-dix centimes. [Houlder 1895]

Proverbe5872 Ondrilahy natao tsindrim-barotra : lehibe ihany fa afa-boninahitra. [Rinara 1974 #3453]

Proverbe5873 Ondrilahy tonga hariva, ka mitady ravin-katsaka horaotina. [Veyrières 1913 #4702, Rinara 1974 #220, Cousins 1871 #2580]
Traduction française Bélier qui rentre le soir: il cherche des feuilles de maïs à brouter. [Veyrières 1913]
Bélier qui rentre le soir : il cherche des gourmands. [Veyrières 1913 #4702]
Interprétation française Se disait des gourmands. [Veyrières 1913]

Proverbe5874 Ondrilahy tsara toetra : sady be mangy no lava hofaka; ka manatrika, matin’ ny manginy; miamboho, matin’ ny hofany. [Veyrières 1913 #2234, Rinara 1974 #3455, Cousins 1871 #2581]
Traduction française Bélier de belle apparence : il a la nuque charnue et la queue longue et grosse ; s' il regarde en face on le tue à cause de la grosseur de sa nuque ; et s' il se retourne on le tue à cause de sa queue. [Veyrières 1913 #2234]
Interprétation française Se disait des gens victimes de leur prospérité et de leurs biens. [Veyrières 1913 #2234]

Proverbe5875 Ondry mahia maty anaka : misikin-kamoy hanatavy tena. [Veyrières 1913 #2652, Rinara 1974 #3461, Cousins 1871]
Traduction française Brebis maigre dont l' agneau est mort : elle se résigne à cette perte pour s' engraisser. [Veyrières 1913 #2652]
Interprétation française A quelque chose malheur est bon. [Veyrières 1913 #2613]

Proverbe5876 Ondry : manao katro-doha, amboa : mifanaikitra, saka : mifandrangotra, samy ady fa tsy mitovy. [Rinara 1974]

Proverbe5877 Ondrim-benty mahalany kolokolon-tsasanangy. [Rinara 1974 #3456]

Proverbe5878 Ondry mivoaka maraina : bokan’ ny ataony. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Ondry mivoaka maraina ka bokan' ny ataony. [Rinara 1974 #3463]
Traduction française Brebis qui sortent de bon matin : elles deviennent lépreuses par leur propre faute. [Veyrières 1913 #3058]
Interprétation française Se disait des libertins et des libertines. [Veyrières 1913 #3058]

Proverbe5879 Ondrin' Ibesa : raha maty soloana, raha miteraka tsy omena azy ny zanany. [Rinara 1974 #3457, Cousins 1871]

Proverbe5880 Ondrin--tsikajy, nefa mahalany kolokolom-benty. [Veyrières 1913 #2400]
Traduction française Mouton de douze sous pour lequel on dépense seize sous de soins. [Veyrières 1913 #2400]
Interprétation française Se disait des gens qui dépensent plus que leurs revenus, font des dépenses disproportionnées. [Veyrières 1913 #2400]

Proverbe5881 Ondroka namoaram-bia : tsy iala-motimotiny. [Samson 1965 #O21]

Proverbe5882 Ondroka vy nohanim-balavo : raha hitan’ olona tsy azo ifakàna. [Samson 1965 #O22]
Ondroka vy nohanim-balavo : raha hitan’ olona tsy azo ifamarana. [Samson 1965 #O22]

Proverbe5883 Ondro-volo: sady fañilo famoarana. [Houlder 1895]
Interprétation malgache Sotrobe volo: sady fanilo no fandoarana. [Houlder 1895]

Proverbe5884 Ongo-balo tsy raika fihiana. [Samson 1965 #O23]

Proverbe5885 Ongo-keran' Isambiranto : ny tsy miongotra no mamarim-body. [Rinara 1974 #3465]
Ongo-kerany Samboranto: ny tsy miongotra no mamari-body. [Cousins 1871 #2582]

Proverbe5886 Onony ny alahelo fa anjara omen' Andriamanitra izao, fa tsy misy tsy ho any tsy akory. [Veyrières 1913 #4153]
Traduction française Calmez votre douleur, car c' est le partage que Dieu nous fait ; il n' y a personne qui soit dispensé d' aller là-bas. [Veyrières 1913 #4153]
Interprétation française Paroles de consolation dites dans une visite après un deuil. [Veyrières 1913 #4153]

Proverbe5887 Oram--pahavaratra (oram-pararano) ka tsy mifidy ianjerana. [Rinara 1974 #3466]

Proverbe5888 Oram--pararano: rehefa mifanandrify dia latsaka. [Houlder 1895]
Oram--pararano : rehefa mitandrify dia mirotsaka. [Veyrières 1913 #3137, Cousins 1871 #2583]
Traduction française Les pluies de l' automne: elles tombent au hasard. [Houlder 1895]
Pluie d' automne : dès qu' elle se forme au passage d' un nuage, elle tombe. [Veyrières 1913 #3137]
Interprétation française Litt. sur l'endroit où elles se trouvent, elles tombent là où on ne les attendait pas. [Houlder 1895]
Se disait des paroles en l'air, dites sans réflexion. [Veyrières 1913 #3137]

Proverbe5889 Orana ve izany ka hitete aty an-tampon' i Midongy! [Rinara 1974]

Proverbe5890 Orana ve tsy ho avy, sarotro ve tsy ho zairina. [Rinara 1974]

Proverbe5891 Ory ampiana toa am-pirafesina. [Rinara 1974]
Ory ampiana, toa vehivavy. [Veyrières 1913 #1323, Cousins 1871 #2584, Rinara 1974]
Ory ampiana toa vehivavy rafy. [Houlder 1895 #1819]
Traduction française Celui qui a reçu un secours et devient malheureux, est comme une femme qui a pris un époux et qui en souffre. [Veyrières 1913 #1323]
Qui devient malheureux quand on l' aide comme la (première) femme d' un polygame, quand il en prend une seconde pour aider au ménage. [Houlder 1895]
Interprétation française Se disait des gens qui devenaient de plus en plus malheureux malgré l'aide qu'on leur donnait. [Veyrières 1913 #1323]

Proverbe5892 Ory tsy havan' ny rehetra fa enjehina aza. [Rinara 1974 #3470]

Proverbe5893 Oro tavin’ i Tsiangoana : may tsara, tsy may tsara. [Samson 1965 #O26]

Proverbe5894 Osa, ka tia vary aloha ! [Houlder 1895]
Traduction française Vous redoutez la peine, et pourtant vous voudriez du premier riz! [